EFAVIRENZ Sandoz 600 mg, comprimé pelliculé sécable

France - français - ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé)

Achète-le

Notice patient Notice patient (PIL)

07-01-2020

Ingrédients actifs:
éfavirenz
Disponible depuis:
SANDOZ
Code ATC:
J05AG03
DCI (Dénomination commune internationale):
efavirenz
Dosage:
600 mg
forme pharmaceutique:
comprimé
Composition:
composition pour un comprimé > éfavirenz : 600 mg
Type d'ordonnance:
liste I
Domaine thérapeutique:
Antiviraux à usage systémique, inhibiteurs non-nucléosidiques de la transcriptase inverse
Descriptif du produit:
275 450-7 ou 34009 275 450 7 8 - plaquette(s) PVC (ACLAR RX) polytrifluorochloroéthylène aluminium de 10 comprimé(s) - Déclaration de commercialisation non communiquée:;275 451-3 ou 34009 275 451 3 9 - plaquette(s) PVC (ACLAR RX) polytrifluorochloroéthylène aluminium de 28 comprimé(s) - Déclaration de commercialisation non communiquée:;275 453-6 ou 34009 275 453 6 8 - plaquette(s) PVC (ACLAR RX) polytrifluorochloroéthylène aluminium de 30 comprimé(s) - Déclaration de commercialisation:01/07/2015;275 454-2 ou 34009 275 454 2 9 - 1 flacon(s) polyéthylène haute densité (PEHD) avec fermeture de sécurité enfant de 30 comprimé(s) - Déclaration de commercialisation non communiquée:;585 517-2 ou 34009 585 517 2 7 - plaquette(s) PVC (ACLAR RX) polytrifluorochloroéthylène aluminium de 50 comprimé(s) - Déclaration de commercialisation non communiquée:;585 518-9 ou 34009 585 518 9 5 - plaquette(s) PVC (ACLAR RX) polytrifluorochloroéthylène aluminium de 60 comprimé(s) - Déclaration de commercialisation non communiquée:;585 519-5 ou 34009 585 519 5 6 - plaquette(s) PVC (ACLAR RX) polytrifluorochloroéthylène aluminium de 84 comprimé(s) - Déclaration de commercialisation non communiquée:;585 520-3 ou 34009 585 520 3 8 - plaquette(s) PVC (ACLAR RX) polytrifluorochloroéthylène aluminium de 90 comprimé(s) - Déclaration de commercialisation non communiquée:;585 522-6 ou 34009 585 522 6 7 - plaquette(s) PVC (ACLAR RX) polytrifluorochloroéthylène aluminium de 100 comprimé(s) - Déclaration de commercialisation non communiquée:;585 523-2 ou 34009 585 523 2 8 - plaquette(s) PVC (ACLAR RX) polytrifluorochloroéthylène aluminium de 120 comprimé(s) - Déclaration de commercialisation non communiquée:;585 524-9 ou 34009 585 524 9 6 - 3 flacon(s) polyéthylène haute densité (PEHD) avec fermeture de sécurité enfant de 30 comprimé(s) - Déclaration de commercialisation non communiquée:;585 525-5 ou 34009 585 525 5 7 - 4 flacon(s) polyéthylène haute densité (PEHD) avec fermeture de sécurité enfant de 30 comprimé(s) - Déclaration de commercialisation non communiquée:;
Statut de autorisation:
Valide
Numéro d'autorisation:
62728717
Date de l'autorisation:
2014-10-15

NOTICE

ANSM - Mis à jour le : 07/01/2020

Dénomination du médicament

EFAVIRENZ SANDOZ 600 mg, comprimé pelliculé sécable

Efavirenz

Encadré

Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament car elle contient des informations

importantes pour vous.

Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

Si vous avez d’autres questions, interrogez votre médecin, votre pharmacien ou votre infirmier/ère.

Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez pas à d’autres personnes. Il pourrait

leur être nocif, même si les signes de leur maladie sont identiques aux vôtres.

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin, votre pharmacien ou votre

infirmier/ère. Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice.

Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

1. Qu'est-ce que EFAVIRENZ SANDOZ 600 mg, comprimé pelliculé sécable et dans quels cas est-il

utilisé ?

2. Quelles sont les informations à connaître avant de prendre EFAVIRENZ SANDOZ 600 mg,

comprimé pelliculé sécable ?

3. Comment prendre EFAVIRENZ SANDOZ 600 mg, comprimé pelliculé sécable ?

4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?

5. Comment conserver EFAVIRENZ SANDOZ 600 mg, comprimé pelliculé sécable ?

6. Contenu de l’emballage et autres informations.

1. QU’EST-CE QUE EFAVIRENZ SANDOZ 600 mg, comprimé pelliculé sécable ET DANS QUELS

CAS EST-IL UTILISE ?

EFAVIRENZ SANDOZ qui contient la substance active éfavirenz est un médicament antirétroviral de la

classe des inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse (INNTI). C’est un médicament

antirétroviral qui agit contre l'infection par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) en réduisant la

quantité de virus présente dans le sang. Il est utilisé par les adultes, les adolescents et les enfants âgés de 3

mois et plus et pesant au moins 3,5 kg.

Votre médecin vous a prescrit EFAVIRENZ SANDOZ parce que vous êtes infecté par le VIH.

EFAVIRENZ SANDOZ pris en association avec d'autres médicaments antirétroviraux réduit la quantité

de virus présente dans le sang. Il renforcera votre système immunitaire et réduira le risque de maladies

liées à l’infection par le VIH.

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DE PRENDRE EFAVIRENZ

SANDOZ 600 mg, comprimé pelliculé sécable ?

Ne prenez jamais EFAVIRENZ SANDOZ 600 mg, comprimé pelliculé sécable :

si vous êtes allergique à l'éfavirenz ou à l'un des autres composants contenus dans ce médicament

(mentionnés à la rubrique 6). Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien,

si vous souffrez d’insuffisance hépatique sévère,

si vous souffrez d’une maladie cardiaque, telle que des changements de votre rythme ou de

fréquence cardiaque, un rythme cardiaque lent ou une maladie cardiaque sévère,

si au moins un membre de votre famille (parents, grands-parents, frères ou sœurs) est mort

soudainement des suites d’un problème cardiaque ou est né avec des problèmes cardiaques,

si votre médecin vous a informé que vous aviez un taux élevé ou bas d’électrolytes dans le sang tels

que potassium ou magnésium,

si vous prenez actuellement l'un des médicaments suivants (voir également la rubrique « Autres

médicaments et EFAVIRENZ SANDOZ ») :

astémizole, ou terfénadine, (utilisés pour traiter les symptômes allergiques),

bépridil (utilisé pour traiter les maladies cardiaques),

cisapride (utilisé pour traiter les brûlures digestives),

alcaloïdes de l'ergot de seigle (par exemple ergotamine, dihydroergotamine, ergonovine et

méthylergonovine (utilisés pour traiter des migraines et des algies vasculaires de la face),

midazolam ou triazolam (utilisés pour vous aider à dormir),

pimozide, imipramine, amitriptyline ou clomipramine (utilisé pour traiter certains troubles

mentaux),

elbasvir ou grazoprevir (utilisé pour traiter l’hépatite C),

millepertuis (Hypericum perforatum) (remède à base de plantes utilisé dans la dépression ou l'anxiété).

flécaïnide, métoprolol (utilisés pour traiter un battement irrégulier du cœur),

certains antibiotiques (macrolides, fluoroquinolones,

antifongiques imdazolée ettriazolés,

certains traitements antipaludéens,

méthadone (utilisée dans le traitement de la toxicomanie aux opiacés).

Prévenez immédiatement votre médecin si vous prenez l'un de ces médicaments. La prise de ces

médicaments en association avec EFAVIRENZ SANDOZ risque d’engendrer des effets indésirables

graves et/ou pouvant mettre votre vie en danger, ou peut empêcher EFAVIRENZ SANDOZ d’agir

correctement.

Avertissements et précautions

Adressez-vous à votre médecin avant de prendre EFAVIRENZ SANDOZ.

EFAVIRENZ SANDOZ doit être pris avec d’autres médicaments agissant contre le virus VIH. Si vous

avez commencé un traitement à base d’EFAVIRENZ SANDOZ parce que votre traitement actuel n’était

pas en mesure de prévenir la multiplication du virus, il vous faudra prendre un autre médicament que

vous n’avez jamais pris auparavant.

vous pouvez toujours transmettre le VIH même en prenant ce médicament, bien que le risque soit plus

bas avec un traitement antirétroviral efficace. Discutez avec votre médecin des précautions à prendre pour

éviter d’infecter d’autres personnes. Ce médicament ne permet pas de guérir l'infection par le VIH, et

vous pouvez continuer à présenter des infections ou d’autres maladies liées au VIH.

pendant votre traitement par EFAVIRENZ SANDOZ, vous devrez continuer à vous faire suivre par

votre médecin.

veuillez informer votre médecin :

si vous avez des antécédents de maladie mentale, y compris de dépression ou de

toxicomanie ou d’abus d’alcool. Avertissez immédiatement votre médecin si vous vous

sentez déprimé(e), si vous avez des idées suicidaires ou si vous avez des pensées étranges

(voir rubrique 4, Quels sont les effets indésirables éventuels),

si vous avez des antécédents de convulsions (ou de crises d’épilepsie), ou si vous êtes

traité(e) par des anticonvulsivants tels que carbamazépine, phénobarbital et phénytoïne. Si

vous prenez l'un de ces médicaments, votre médecin devra peut-être mesurer la

concentration du médicament anticonvulsivant dans votre sang pour s’assurer que celle-ci

n’est pas affectée par la prise d’EFAVIRENZ SANDOZ. Votre médecin pourra aussi vous

donner un anticonvulsivant différent,

si vous avez des antécédents de maladie du foie, y compris une hépatite chronique

active. Les patients ayant une hépatite chronique B ou C et traités par association

d’antirétroviraux présentent un risque plus élevé de problèmes hépatiques graves et

potentiellement fatals. Votre médecin pourra vous prescrire des analyses de sang afin de

surveiller le fonctionnement de votre foie ou il peut vous prescrire un autre médicament. Si

vous souffrez d’une maladie sévère du foie, ne prenez jamais EFAVIRENZ SANDOZ

(voir rubrique 2, Ne prenez jamais EFAVIRENZ SANDOZ).

si vous êtes atteint d’un trouble cardiaque, tel qu’une anomalie de l’activité électrique

du coeur appelée allongement de l’intervalle QT.

pendant votre traitement par EFAVIRENZ SANDOZ soyez attentif à la survenue de certains

signes :

des sensations de vertiges, une difficulté à dormir, une somnolence, une difficulté à se concentrer ou

des rêves anormaux. Ces effets indésirables peuvent commencer au cours des deux premiers jours du

traitement et disparaissent habituellement après les deux à quatre premières semaines de traitement,

des signes d’éruptions cutanées. Si vous constatez des signes d’éruptions cutanées sévères avec des

vésicules, de la fièvre, arrêtez de prendre EFAVIRENZ SANDOZ et contactez immédiatement votre

médecin. Si vous avez déjà eu une éruption cutanée en prenant un autre INNTI, vous pouvez présenter un

risque plus important d’avoir une éruption cutanée avec EFAVIRENZ SANDOZ,

tout signe d’inflammation ou d’infection. Chez certains patients présentant une infection par le VIH

à un stade avancé (SIDA) et des antécédents d’infection opportuniste, les signes et symptômes

inflammatoires provenant d’infections antérieures peuvent survenir peu après le début du traitement anti-

VIH. Ces symptômes seraient dus à une amélioration de la réponse immunitaire, permettant à l'organisme

de combattre les infections qui pouvaient être présentes sans symptômes évidents. Si vous remarquez des

symptômes d’infection, veuillez en informer immédiatement votre médecin. En plus des infections

opportunistes, des maladies auto-immunes (maladie qui surviennent lorsque le système immunitaire

s’attaque aux cellules saines de l’organisme) peuvent également survenir après le début de votre

traitement anti-VIH. Les maladies auto-immunes peuvent survenir plusieurs mois après le début du

traitement. Si vous remarquez des symptômes d’infection ou tout autre symptôme comme une faiblesse

musculaire, une faiblesse commençant dans les mains et les pieds puis remontant vers le tronc du corps,

des palpitations, des tremblements ou une hyperactivité, veuillez en informez votre médecin

immédiatement pour voir si un traitement est nécessaire,

problèmes osseux. Certains patients prenant un traitement par association d'antirétroviraux peuvent

développer une maladie des os appelée ostéonécrose (mort du tissu osseux par manque d'irrigation

sanguine de l'os). La durée du traitement par association d'antirétroviraux, l'utilisation de corticoïdes, la

consommation d’alcool, une immunosuppression sévère, un indice de masse corporelle élevé, peuvent

faire partie des nombreux facteurs de risque de développement de cette maladie. Les signes

d'ostéonécrose sont une raideur des articulations, des douleurs (en particulier de la hanche, du genou et de

l'épaule) et des difficultés pour se mouvoir. Si vous ressentez l'un de ces symptômes, veuillez en informer

votre médecin.

Enfants et adolescents

EFAVIRENZ SANDOZ n’est pas recommandé chez les enfants âgés de moins de 3 mois ou pesant moins

de 3,5 kg car il n’a pas été suffisamment étudié chez ces patients.

Autres médicaments et EFAVIRENZ SANDOZ 600 mg, comprimé pelliculé sécable

Vous ne devez jamais prendre EFAVIRENZ SANDOZ, avec certains médicaments. La liste de ceux-ci se

trouve au paragraphe Ne prenez jamais EFAVIRENZ SANDOZ, au début de la rubrique 2. Cela inclut

certains médicaments communs et certains remèdes à base de plantes (millepertuis) qui peuvent entraîner

des interactions graves.

Informez votre médecin, pharmacien ou infimier/ère si vous prenez, avez récemment pris ou pourriez

prendre tout autre médicament.

EFAVIRENZ SANDOZ peut interagir avec d’autres médicaments, incluant des préparations à base de

plantes telles que des extraits de Ginkgo biloba. Ainsi les quantités d’EFAVIRENZ SANDOZ ou d’autres

médicaments dans votre sang peuvent être modifiées. Ceci peut empêcher vos médicaments d’agir

correctement ou en aggraver les effets indésirables. Dans certains cas, votre médecin devra ajuster la dose

ou vérifier vos concentrations sanguines.

Il est important d’indiquer à votre médecin ou votre pharmacien si vous prenez actuellement l'un des

médicaments suivants :

autres médicaments utilisés pour l'infection par le VIH :

les inhibiteurs de protéase : darunavir, indinavir, lopinavir/ritonavir, ritonavir, atazanavir

associé au ritonavir, saquinavir ou fosamprénavir/saquinavir. Votre médecin pourra

envisager de vous donner un autre médicament ou de changer la dose des inhibiteurs de

protéase,

maraviroc,

le comprimé d’association contenant de l'éfavirenz, de l'emtricitabine et du ténofovir ne doit pas être

pris avec EFAVIRENZ SANDOZ à moins d’être recommandé par votre médecin puisqu’il contient de

l'éfavirenz, le même principe actif qu’EFAVIRENZ SANDOZ.

médicaments utilisés pour traiter le virus de l’hépatite C : boceprevir, telaprevir, elbasvir/grazoprevir,

simeprevir, sofosbuvir/velpatasvir, sofosbuvir/velpatasvir/voxilaprevir, glecaprevir/pibrentasvir,

médicaments utilisés pour traiter les infections bactériennes, y compris la tuberculose et les infections

liées au SIDA du type Mycobacterium avium : clarithromycine, rifabutine, rifampicine. Votre médecin

pourra envisager de changer la dose ou de vous donner un autre antibiotique. De plus, votre médecin

pourra envisager de vous donner une dose supplémentaire d’EFAVIRENZ SANDOZ,

médicaments utilisés pour traiter les infections dues à des champignons (antifongiques) :

voriconazole : EFAVIRENZ SANDOZ peut faire baisser la concentration d’itraconazole dans votre

sang et le voriconazole peut augmenter la concentration d’EFAVIRENZ SANDOZ dans votre sang. Si

vous prenez ces deux médicaments ensemble, la dose de voriconazole doit être augmentée et la dose

d’éfavirenz doit être réduite. Il est nécessaire de consulter préalablement votre médecin,

itraconazole : EFAVIRENZ SANDOZ peut faire baisser la concentration d’itraconazole dans votre

sang,

posaconazole : EFAVIRENZ SANDOZ peut faire baisser la concentration de posaconazole dans votre

sang.

médicaments utilisés pour traiter le paludisme :

artemether/lumefantrine : EFAVIRENZ SANDOZ peut faire baisser la concentration

d’artemether/lumefantrine dans votre sang,

atovaquone/proguanil : EFAVIRENZ SANDOZ peut faire baisser la concentration

d’atovaquone/proguanil dans votre sang.

médicaments utilisés pour traiter des convulsions/crises d’épilepsie (anticonvulsivants) :

carbamazépine, phénytoïne, phénobarbital. EFAVIRENZ SANDOZ peut réduire ou augmenter la quantité

de l'anticonvulsivant dans votre sang. La carbamazépine peut compromettre l'efficacité d’EFAVIRENZ

SANDOZ. Votre médecin pourra envisager de vous donner un anticonvulsivant différent.

médicaments utilisés pour abaisser les graisses du sang (dénommés aussi statines) : atorvastatine,

pravastatine, simvastatine : EFAVIRENZ SANDOZ peut réduire la quantité de statines dans votre sang.

Votre médecin vérifiera votre taux de cholestérol et pourra envisager de changer la dose de votre statine,

si besoin.

la méthadone (un médicament utilisé pour traiter la toxicomanie aux opiacés) : votre médecin pourrait

vous recommander un traitement alternatif,

la sertraline (un médicament utilisé pour traiter la dépression) : votre médecin devra peut-être changer

votre dose de sertraline,

le bupropion (un médicament utilisé pour traiter la dépression ou pour aider à arrêter de fumer) : votre

médecin devra peut-être changer votre dosage de bupropion,

le diltiazem ou médicaments similaires (appelés les inhibiteurs calciques, qui sont des médicaments

généralement utilisés pour traiter l’hypertension artérielle ou des problèmes cardiaques) : lorsque vous

commencez votre traitement par EFAVIRENZ SANDOZ, votre médecin devra peut-être changer votre

dose d’inhibiteur calcique,

immunosuppresseurs tels que ciclosporine, sirolimus ou tacrolimus (médicaments utilisés pour la

prévention du rejet des greffes d’organe). Lorsque vous commencez ou vous arrêtez de prendre

EFAVIRENZ SANDOZ, votre médecin surveillera étroitement vos concentrations plasmatiques

d’immunosuppresseur et devra peut-être changer sa dose,

les contraceptifs hormonaux tels que la pilule contraceptive, une méthode contraceptive par injection

(par exemple, l’acétate de médroxyprogestérone) ou un implant contraceptif (par exemple l’étonorgestrel)

: vous devez également utiliser une méthode de contraception mécanique fiable (voir Grossesse et

allaitement). EFAVIRENZ SANDOZ peut diminuer l'efficacité des contraceptifs hormonaux moins

efficaces. Des grossesses ont été rapportées chez des femmes prenant EFAVIRENZ SANDOZ et utilisant

un implant contraceptif ; cependant il n'a pas été démontré que le traitement par EFAVIRENZ SANDOZ

a été la cause de l'échec de la contraception,

la warfarine ou acénocoumarol (médicaments utilisés pour réduire la coagulation du sang), votre

médecin devra peut-être ajuster votre dose de warfarine ou d’acénocoumarol.,

des extraits de Ginkgo biloba (une préparation à base de plantes).

médicaments présentant un effet sur le rythme cardiaque :

médicaments utilisés pour traiter un trouble du rythme cardiaque, tels que flécaïnide ou

métoprolol,

médicaments utilisés pour traiter une dépression, tels que imipramine, amitriptyline ou

clomipramine,

antibiotiques tels que macrolides, fluoroquinolones,

antifongiques imidazolés et triazolés.

EFAVIRENZ SANDOZ 600 mg, comprimé pelliculé sécable avec des aliments et boissons

La prise d’EFAVIRENZ SANDOZ à jeun peut diminuer les effets indésirables.

Le jus de pamplemousse doit être évité quand vous prenez EFAVIRENZ SANDOZ.

Grossesse et allaitement

Les femmes ne doivent pas débuter une grossesse pendant le traitement par EFAVIRENZ SANDOZ, ni

dans les 12 semaines qui suivent la fin du traitement. Votre médecin peut exiger que vous fassiez un test

de grossesse pour s’assurer que vous n’êtes pas enceinte avant de commencer le traitement par

EFAVIRENZ SANDOZ.

Si vous êtes en âge de procréer pendant le traitement par EFAVIRENZ SANDOZ, vous devez utiliser une

méthode de contraception mécanique fiable (par exemple, un préservatif) associée à d’autres méthodes

contraceptives, dont les contraceptifs oraux (pilule) et les autres contraceptifs hormonaux (par exemple :

implants, injections). L'éfavirenz peut rester dans votre sang pendant un certain temps après l'arrêt du

traitement. C’est pourquoi vous devez continuer à utiliser des mesures contraceptives, telles que celles

citées ci-dessus, pendant 12 semaines après avoir arrêté de prendre EFAVIRENZ SANDOZ.

Informez votre médecin immédiatement si vous êtes enceinte ou si vous prévoyez de l'être. Si vous êtes

enceinte, vous ne devez prendre EFAVIRENZ SANDOZ que si votre médecin, en accord avec vous,

décide que ce traitement est absolument nécessaire. Demandez conseil à votre médecin ou à votre

pharmacien avant de prendre tout médicament.

Des malformations congénitales graves ont été observées chez des animaux à naître et chez des bébés de

femmes traitées par l'éfavirenz ou une association médicamenteuse contenant de l’éfavirenz, de

l’emtricitabine et du tenofovir pendant la grossesse. Si vous avez pris EFAVIRENZ SANDOZ ou le

comprimé d’association contenant de l’éfavirenz, de l’emtricitabine et du ténofovir pendant votre

grossesse, votre médecin peut vous prescrire des analyses sanguines régulières et d’autres examens

diagnostiques pour surveiller le développement de votre enfant.

Vous ne devez pas allaiter votre bébé si vous prenez EFAVIRENZ SANDOZ.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

EFAVIRENZ SANDOZ contient de l’éfavirenz et peut provoquer des vertiges, des difficultés de

concentration et une somnolence. Si vous vous sentez mal, il est déconseillé de conduire ou d’utiliser

certains outils ou machines.

EFAVIRENZ SANDOZ 600 mg, comprimé pelliculé sécable contient du lactose dans chaque dose

journalière de 600 mg.

Ce médicament contient 100,3 mg de lactose monohydraté par comprimé de 600 mg.

Si vous avez été informé par votre médecin que vous aviez une intolérance à certains sucres, contactez

votre médecin avant de prendre ce médicament. D’autres formules d’éfavirenz sont disponibles sur le

marché pour ces patients.

3. COMMENT PRENDRE EFAVIRENZ SANDOZ 600 mg, comprimé pelliculé sécable ?

Veillez à toujours prendre ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin ou votre

pharmacien. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute. Votre médecin vous

informera de la posologie recommandée.

la dose pour les adultes est de 600 mg en une prise par jour,

la dose d’EFAVIRENZ SANDOZ peut être augmentée ou diminuée si vous prenez aussi d’autres

médicaments (voir la rubrique « Autres médicaments et EFAVIRENZ SANDOZ »),

EFAVIRENZ SANDOZ doit être utilisé par voie orale. Il est recommandé de prendre EFAVIRENZ

SANDOZ à jeun, de préférence au coucher. Cela pourrait rendre quelques effets indésirables (par

exemple, vertiges, somnolence) moins gênants. En général, on définit le terme "à jeun" comme 1

heure avant ou 2 heures après un repas,

il est recommandé d’avaler la gélule en entier avec de l’eau,

EFAVIRENZ SANDOZ doit être pris tous les jours,

EFAVIRENZ SANDOZ ne doit jamais être utilisé seul pour traiter l'infection au VIH. EFAVIRENZ

SANDOZ doit toujours être pris en association avec d’autres médicaments anti-VIH.

Utilisation chez l'enfant et chez l'adolescent

EFAVIRENZ SANDOZ comprimé pelliculé sécable n’est pas adapté pour les enfants pesant moins de

40 kg.

Pour les enfants pesant 40 kg et plus, la dose est de 600 mg par jour. D’autres formulations d’éfavirenz

sont disponibles pour les patients nécessitant un ajustement de la dose. Vous devez vous référer aux

notices de ces formulations pour les posologies pédiatriques (enfants âgés de 3 à 17 ans).

Le comprimé peut être divisé en deux demi doses égales. Le comprimé peut être divisé en cas de

difficultés à avaler.

Si vous avez pris plus de EFAVIRENZ SANDOZ 600 mg, comprimé pelliculé sécable que vous n’auriez

dû :

Si vous avez pris trop de EFAVIRENZ SANDOZ, contactez votre médecin ou le service d’urgences le

plus proche pour demander conseil. Conservez le médicament avec vous pour pouvoir décrire facilement

ce que vous avez pris.

Si vous oubliez de prendre EFAVIRENZ SANDOZ 600 mg, comprimé pelliculé sécable

Essayez de ne pas oublier de prendre vos comprimés. En cas d’oubli, prenez la prochaine dose le plus

rapidement possible, mais ne prenez pas de dose double pour compenser la dose que vous avez oublié de

prendre. Si vous avez besoin de conseils pour prévoir les meilleures heures de prises, interrogez votre

médecin ou votre pharmacien.

Si vous arrêtez de prendre EFAVIRENZ SANDOZ 600 mg, comprimé pelliculé sécable

Quand vous êtes sur le point de ne plus avoir de médicament, consultez votre médecin ou votre

pharmacien. Ceci est très important car toute interruption de ce traitement, aussi brève soit-elle, risque de

faire augmenter la quantité de virus présente dans l'organisme. En outre, les interruptions sont

susceptibles de rendre le virus plus difficile à traiter.

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre

médecin, votre pharmacien ou votre infirmier/ère.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne

surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Lors du traitement de l'infection par le VIH, il n’est pas toujours possible de dire quels sont les effets

indésirables qui sont provoqués par EFAVIRENZ SANDOZ ou par les autres médicaments que vous

prenez en même temps ou par la maladie elle-même.

Une augmentation du poids ainsi que des taux de lipides et de glucose dans le sang peuvent survenir au

cours d'un traitement contre le VIH. Ces modifications sont en partie dues à une amélioration de votre état

de santé et du mode de vie ; concernant l’augmentation des lipides sanguins, celle-ci est parfois liée aux

médicaments contre le VIH. Votre médecin procèdera à des examens afin d'évaluer ces changements.

Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés avec EFAVIRENZ SANDOZ associé à d’autres

médicaments anti-VIH sont les éruptions cutanées et les symptômes neurologiques.

En cas d’éruption cutanée, consultez votre médecin car certaines de ces manifestations peuvent être

graves. Toutefois, sachez que dans la plupart des cas, ce symptôme disparaît sans modification du

traitement par EFAVIRENZ SANDOZ. Les éruptions cutanées sont plus fréquentes chez les enfants que

chez les adultes traités par EFAVIRENZ SANDOZ.

Les symptômes affectant le système nerveux ont tendance à se déclarer au début du traitement mais

diminuent généralement au bout de quelques semaines. Dans une étude, les symptômes affectant le

système nerveux sont apparus souvent entre 1 à 3 heures après la prise du médicament.

Si vous présentez ces symptômes, il se peut que votre médecin vous conseille de prendre EFAVIRENZ

SANDOZ au coucher et à jeun. Certains patients présentent des symptômes plus graves susceptibles

d’affecter leur humeur ou leur capacité de concentration. Certains patients ont fait des tentatives de

suicide. Ces problèmes semblent arriver plus souvent chez les patients qui ont déjà présenté des troubles

mentaux.

Informez immédiatement votre médecin de ces symptômes et de tout autre effet indésirable ressenti

pendant votre traitement par EFAVIRENZ SANDOZ.

Prévenez votre médecin si vous ressentez l'un des effets indésirables suivants :

Très fréquents (affecte plus de 1 utilisateur sur 10)

éruptions cutanées.

Fréquents (affecte 1 à 10 utilisateurs sur 100)

rêves anormaux, difficultés de concentration, vertiges, céphalées, difficulté à dormir, somnolence,

problèmes de coordination et d'équilibre,

maux d'estomac, diarrhées, douleurs abdominales, nausées, vomissements,

démangeaisons,

fatigue,

se sentir anxieux ou déprimé.

Des analyses peuvent montrer :

une augmentation des enzymes hépatiques dans le sang,

une augmentation des triglycérides (acides gras) dans le sang.

Peu fréquents (affecte 1 à 10 utilisateur sur 1000)

nervosité, troubles de la mémoire, confusion, convulsions (crises d'épilepsie), pensées anormales,

vision floue,

sensation de tournis ou de bascule (vertiges),

douleur de l'abdomen (ventre) provoquée par l'inflammation du pancréas,

réaction allergique (hypersensibilité) pouvant causer des réactions cutanées sévères (érythème

multiforme, syndrome de Stevens-Johnson),

coloration jaune de la peau ou des yeux, démangeaisons, ou douleur de l'abdomen (ventre) provoquée

par une inflammation de foie,

augmentation de la taille des seins chez l'homme,

comportement coléreux, sautes d'humeur, voir ou entendre des choses qui ne sont pas réellement

présentes (hallucinations, psychose), manies (un état mental caractérisé par des périodes de suractivité,

d'exaltation ou d'irritabilité), paranoïa, idées suicidaires, état dans lequel le patient reste momentanément

sans parole et sans mouvement, essayer de se tuer,

sifflement, bourdonnement ou autre bruit persistant dans les oreilles,

tremblement (frisson),

bouffées de chaleur.

Des analyses peuvent montrer :

une augmentation du cholestérol dans le sang

Rare (affecte 1 à 10 utilisateur sur 10 000)

éruption cutanée avec démangeaisons provoquée par une réaction à la lumière du soleil,

une insuffisance hépatique, évoluant dans certains cas vers un décès ou une greffe, est survenue sous

traitement par l'éfavirenz. La plupart des cas concernaient des patients déjà atteints d'une maladie

hépatique, cependant, il y a eu quelques cas de patients qui ne présentaient pas de maladie hépatique,

angoisses inexpliquées non associées à des hallucinations mais pouvant rendre difficiles la clarté et la

sensibilité de la pensée,

suicide,

idée fixe, irrationnelle, non partagée par d’autres

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin, votre pharmacien ou à votre

infirmier/ère. Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice.

Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de

déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des

Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet : www.signalement-sante.gouv.fr

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage d’informations sur la sécurité du

médicament.

5. COMMENT CONSERVER EFAVIRENZ SANDOZ 600 mg, comprimé pelliculé sécable ?

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

N’utilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur la boîte, le flacon ou la plaquette

après EXP. La date de péremption fait référence au dernier jour de ce mois.

Pas de précautions particulières de conservation.

Flacon : Après première ouverture du flacon, utiliser les comprimés dans les 2 mois.

Ne jetez aucun médicament au tout-à-l’égout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre

pharmacien d’éliminer les médicaments que vous n’utilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger

l’environnement.

6. CONTENU DE L’EMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS

Ce que contient EFAVIRENZ SANDOZ 600 mg, comprimé pelliculé sécable

La substance active est :

Efavirenz............................................................................................................................. 600 mg

Pour un comprimé pelliculé sécable

Les autres composants sont :

Noyau du comprimé : croscarmellose sodique, cellulose microcristalline, laurylsulfate de sodium,

hypromellose, lactose monohydraté, stéarate de magnésium.

Pelliculage du comprimé : hypromellose (E464), laque aluminique de jaune de quinoléine (E104),

dioxyde de titane (E171), macrogol, oxyde de fer rouge (E172).

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANSM - Mis à jour le : 07/01/2020

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT

EFAVIRENZ SANDOZ 600 mg, comprimé pelliculé sécable

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE

Efavirenz.............................................................................................................................. 600 mg

Pour un comprimé pelliculé sécable.

Excipient à effet notoire :

Chaque comprimé pelliculé sécable contient 100,3 mg de lactose monohydraté.

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE

Comprimé pelliculé sécable.

Comprimé pelliculé sécable jaune, oblong (9,6 x 19,2 mm) avec une barre de sécabilité sur chaque face.

Le comprimé peut être divisé en doses égales.

4. DONNEES CLINIQUES

4.1. Indications thérapeutiques

EFAVIRENZ SANDOZ est indiqué en association avec d’autres antirétroviraux dans le traitement de

l'infection par le virus-1 de l'immunodéficience humaine (VIH-1) chez l'adulte, l'adolescent et l'enfant de

3 mois et plus et pesant au moins 3,5 kg.

EFAVIRENZ SANDOZ n’a pas été suffisamment étudié chez les patients à un stade avancé de la maladie

VIH, notamment chez les patients dont les taux de CD4 sont < 50 cellules/mm

ou dont les traitements

antérieurs à base d’inhibiteurs de protéases (IP) ont échoué. Bien qu’aucune résistance croisée entre

l'éfavirenz et les IP n’ait été documentée, on ne dispose pas actuellement de données suffisantes sur

l'efficacité des associations thérapeutiques comportant un IP utilisé après l'échec des traitements incluant

EFAVIRENZ SANDOZ.

Pour obtenir un résumé des informations cliniques et pharmacodynamiques, voir rubrique 5.1.

4.2. Posologie et mode d'administration

Le traitement doit être initié par un médecin spécialiste dans la prise en charge de l'infection par le VIH.

Posologie

Les comprimés doivent être, de préférence, avalés en entier mais ils peuvent être divisés en demi-doses

égales si un ajustement de la posologie est nécessaire ou en cas de difficulté à avaler.

EFAVIRENZ SANDOZ doit être pris en association avec d’autres médicaments antirétroviraux (voir

rubrique 4.5).

Afin d’améliorer la tolérance des effets indésirables affectant le système nerveux, il est recommandé de

prendre le médicament au coucher (voir rubrique 4.8).

Adultes et adolescents de plus de 40 kg :

La posologie recommandée d’EFAVIRENZ SANDOZ associé à des inhibiteurs nucléosidiques de la

transcriptase inverse (INTI) avec ou sans IP (voir rubrique 4.5), est de 600 mg par voie orale en une seule

prise quotidienne.

Les comprimés pelliculés sécables d'éfavirenz ne conviennent pas aux enfants pesant moins de 40 kg.

D’autres formes pharmaceutiques d’éfavirenz sont disponibles pour ces patients. Se reporter au Résumé

des Caractéristiques du Produit des formulations adaptées au traitement des populations pédiatriques.

Ajustement posologique :

Si l’éfavirenz est co-administré avec le voriconazole, la dose d’entretien du voriconazole doit être

augmentée à 400 mg toutes les 12 heures et la dose d’éfavirenz doit être réduite de 50 %, soit 300 mg une

fois par jour (un demi-comprimé d’EFAVIRENZ SANDOZ ou une autre formulation d’éfavirenz). En cas

d’arrêt du traitement avec le voriconazole, la dose initiale d’éfavirenz doit être restaurée (voir rubrique

4.5).

Si l’éfavirenz est co-administré avec la rifampicine aux patients pesant 50 kg ou plus, une augmentation

de la dose d’éfavirenz à 800 mg/jour peut être envisagée (voir rubrique 4.5) en utilisant d’autres

formulations d’éfavirenz.

Populations particulières

Insuffisance rénale

La pharmacocinétique de l'éfavirenz n’a pas été étudiée chez les patients insuffisants rénaux. Cependant,

comme moins de 1 % de la dose d’éfavirenz est excrété sous forme inchangée dans les urines,

l'insuffisance rénale ne devrait avoir qu’un impact minimal sur l'élimination de l'éfavirenz (voir rubrique

4.4).

Insuffisance hépatique

Les patients présentant une pathologie hépatique légère peuvent être traités à la posologie habituellement

recommandée d’éfavirenz. On devra suivre avec attention les effets indésirables dose-dépendants de ces

patients, notamment ceux affectant le système nerveux (voir rubriques 4.3 et 4.4).

Population pédiatrique

La sécurité et l’efficacité d’éfavirenz n’ont pas encore été établies chez les enfants âgés de moins de 3

mois, ni chez ceux pesant moins de 3,5 kg. Aucune donnée n’est disponible.

Mode d’administration

Il est recommandé de prendre l’éfavirenz à jeun. Une augmentation des concentrations d’éfavirenz

observée suite à l'administration de l’éfavirenz avec de la nourriture peut entraîner une augmentation de la

fréquence des effets indésirables (voir rubriques 4.4 et 5.2).

4.3. Contre-indications

Hypersensibilité au principe actif ou à l'un des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

Les patients présentant une insuffisance hépatique sévère (Child Pugh, Classe C) (voir rubrique 5.2).

La co-administration avec la terfénadine, l'astémizole, le cisapride, le midazolam, le triazolam, le

pimozide, le bépridil, ou les alcaloïdes de l'ergot de seigle (par exemple, l'ergotamine, la

dihydroergotamine, l'ergonovine et la méthylergonovine) en raison de la fixation compétitive de

l'éfavirenz sur le CYP3A4, l'éfavirenz étant susceptible d’inhiber leur métabolisme et d’engendrer des

effets indésirables potentiellement dangereux, voire mortels par exemple : troubles du rythme, sédation

prolongée ou détresse respiratoire (voir rubrique 4.5).

Co-administration avec l'elbasvir et le grazoprévir en raison du risque potentiel de diminution

significative des concentrations plasmiques d’elbasvir et de grazoprévir (voir rubrique 4.5).

Préparations à base de plantes contenant du millepertuis (Hypericum perforatum) en raison du risque de

diminution des concentrations plasmatiques et de la réduction de l'efficacité clinique de l'éfavirenz (voir

rubrique 4.5).

Patients avec :

des antécédents familiaux de mort subite ou d’allongement congénital de l’intervalle QTc sur

l’électrocardiogramme, ou toute autre situation clinique connue pour allonger l’intervalle QTc,

des antécédents d’arythmies cardiaques ou avec une bradycardie significative sur le plan clinique, ou

avec une insuffisance cardiaque congestive accompagnée d’une réduction de la fraction d’éjection du

ventricule gauche,

de fortes perturbations de l’équilibre électrolytique, telles qu’hypokaliémie ou hypomagnésémie.

Patients prenant des médicaments connus pour allonger l’intervalle QTc (pro-arythmiques). Ces

médicaments comprennent :

des anti-arythmiques de classes IA et III,

des neuroleptiques, des antidépresseurs,

certains antibiotiques dont des antibiotiques des classes suivantes : macrolides, fluoroquinolones,

antifongiques imidazolés et triazolés,

certains antihistaminiques non sédatifs (terfénadine, astémizole),

le cisapride,

la flécaïnide,

certains antipaludéens,

la méthadone.

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi

L’éfavirenz ne doit pas être utilisé en monothérapie dans le traitement de l'infection à VIH, ni ajouté seul

à un traitement ayant échoué. Des souches virales résistantes apparaissent rapidement lorsque l'éfavirenz

est administré en monothérapie. Le choix du/des nouveau(x) agent(s) antirétroviral/antirétroviraux à

utiliser en association avec l'éfavirenz doit tenir compte des possibilités de résistance croisée (voir

rubrique 5.1).

La co-administration d’éfavirenz avec l'association médicamenteuse fixe contenant de l'éfavirenz, de

l'emtricitabine et du fumarate de ténofovir disoproxil, n’est pas recommandée, à moins d’être justifiée par

un ajustement de la posologie (par exemple avec la rifampicine).

La co-administration de l’association sofosbuvir/velpatasvir avec l’éfavirenz n’est pas recommandée (voir

rubrique 4.5). L’administration concomitante de l’association velpatasvir/sofosbuvir/voxilaprevir avec

l’éfavirenz n’est pas recommandée (voir rubrique 4.5).

La co-administration de l’association glécaprévir/pibrentasvir avec l’éfavirenz peut diminuer

significativement les concentrations plasmatiques du glécaprévir et du pibrentasvir, pouvant conduire à

une réduction de l’effet thérapeutique. La co-administration de l’association glécaprévir/pibrentasvir avec

l’éfavirenz n’est pas recommandée (voir rubrique 4.5).

L’utilisation concomitante d’extrait de Ginkgo biloba n’est pas recommandée (voir rubrique 4.5).

Lorsque des médicaments sont prescrits en association avec de l’éfavirenz, les médecins doivent consulter

les résumés des caractéristiques des produits concernés.

Bien qu’il ait été démontré que l’efficacité virologique d’un traitement antirétroviral réduise sensiblement

le risque de transmission du VIH par voie sexuelle, un risque de transmission ne peut être exclu. Des

précautions doivent être prises conformément aux recommandations nationales afin de prévenir toute

transmission.

Dans une association thérapeutique, si un des médicaments antirétroviraux cesse d’être administré en

raison d’une suspicion d’intolérance, il convient d’envisager sérieusement l'interruption simultanée de

tous les autres antirétroviraux pris par le patient. Les médicaments antirétroviraux doivent être repris en

même temps lorsque les problèmes d’intolérance ont été résolus. Une monothérapie intermittente, ainsi

que la réintroduction séquentielle des agents antirétroviraux, ne sont pas recommandées car elles

augmentent les risques de sélection d’un virus résistant.

Eruptions cutanées

Au cours des études cliniques avec l'éfavirenz, des éruptions cutanées bénignes à modérées ont été

signalées, cédant généralement avec la poursuite du traitement. L'usage d’antihistaminiques et/ou de

corticostéroïdes appropriés est susceptible d’améliorer la tolérance et d’accélérer la guérison de ces

manifestations. Des éruptions cutanées sévères accompagnées de phlyctènes, de desquamation ou

d’ulcérations ont été signalées chez moins de 1 % des patients traités par l'éfavirenz. L'incidence des

érythèmes polymorphes ou du syndrome de Stevens-Johnson a été de 0,1 % environ. Le traitement par

l'éfavirenz doit être interrompu chez les patients présentant une éruption cutanée sévère accompagnée de

phlyctènes, de desquamation, de lésions muqueuses ou de fièvre. En cas d’interruption du traitement par

l'éfavirenz, il conviendra d’interrompre tous les autres antirétroviraux afin de prévenir l'apparition de

souches virales résistantes (voir rubrique 4.8).

L'expérience chez les patients sous éfavirenz qui ont arrêté d'autres agents antirétroviraux de la classe des

INNTI est limitée (voir rubrique 4.8). L'éfavirenz n'est pas recommandé chez les patients ayant eu une

réaction cutanée mettant en cause le pronostic vital (par exemple, syndrome de Stevens-Johnson) pendant

leur traitement par un autre INNTI.

Troubles psychiatriques

Des effets indésirables de type psychiatrique ont été rapportés chez des patients traités par l'éfavirenz. Les

patients présentant des antécédents de troubles psychiatriques sont susceptibles de présenter un risque

accru d’effets indésirables graves de type psychiatrique. En particulier, une dépression sévère était plus

fréquente chez ceux présentant des antécédents dépressifs.

Des cas de dépressions sévères, suicides, délires, comportements de type psychotique et de catatonie ont

également été rapportés. Les patients doivent être informés que s’ils éprouvent des symptômes tels que

dépression sévère, psychose ou idées suicidaires, ils doivent contacter leur médecin immédiatement afin

d'évaluer la possibilité que ces symptômes puissent être liés à la prise de l'éfavirenz, et dans ce cas, de

déterminer si les risques d’une poursuite du traitement ne l'emportent pas sur les bénéfices escomptés

(voir rubrique 4.8).

Symptômes affectant le système nerveux

Des symptômes incluant, entre autres, sensations vertigineuses, insomnie, somnolence, troubles de la

concentration et perturbation des rêves sont des effets indésirables fréquemment rapportés par les patients

recevant 600 mg par jour d’éfavirenz au cours d’études cliniques (voir rubrique 4.8). Les symptômes

affectant le système nerveux apparaissent généralement durant les deux premiers jours de traitement et

disparaissent souvent après 2 à 4 semaines. Les patients doivent être informés qu’en cas de survenue de

ces symptômes fréquents, ceux-ci sont de nature à s’améliorer avec la poursuite du traitement et ne

préjugent pas de la survenue ultérieure de troubles psychiatriques plus rares.

Epilepsie

Des cas de convulsions ont été observés chez des patients pédiatriques et adultes recevant de l'éfavirenz,

généralement chez des patients ayant des antécédents d’épilepsie. Les patients recevant de manière

concomitante des médicaments anticonvulsivants principalement métabolisés par le foie, tels que la

phénytoïne, la carbamazépine et le phénobarbital, peuvent nécessiter un contrôle régulier de leurs taux

plasmatiques. Dans une étude d’interaction, les concentrations plasmatiques de carbamazépine ont

diminué lors de sa co-administration avec l'éfavirenz (voir rubrique 4.5). Des précautions doivent être

prises chez tout patient ayant des antécédents d’épilepsie.

Evènements hépatiques

Quelques-uns des cas d'insuffisance hépatique rapportés suite à la mise sur le marché du médicament sont

survenus chez des patients sans pathologie hépatique préexistante ou sans autre facteur de risque

identifiable (voir rubrique 4.8). Une surveillance des enzymes hépatiques doit être envisagée chez les

patients sans dysfonctionnement hépatique préexistant ou d'autres facteurs de risque.

Allongement de l’intervalle QTc

Un allongement de l’intervalle QTc a été observé avec l’utilisation de l’éfavirenz (voir rubriques 4.5 et

5.1). Une alternative au traitement par éfavirenz doit être envisagée lors de l’administration concomitante

d’un médicament présentant un risque connu de torsades de pointes ou chez les patients présentant un

risque plus élevé de torsade de pointes.

Effet de la nourriture

L'administration d’éfavirenz avec de la nourriture peut augmenter l'exposition à l'éfavirenz (voir rubrique

5.2) et peut entraîner une augmentation de la fréquence des effets indésirables (voir rubrique 4.8). Il est

recommandé de prendre éfavirenz à jeun, de préférence au coucher.

Syndrome de Restauration Immunitaire

Chez les patients infectés par le VIH et présentant un déficit immunitaire sévère au moment de

l'instauration du traitement par association d’antirétroviraux, une réaction inflammatoire à des infections

opportunistes asymptomatiques ou résiduelles peut apparaître et entraîner des manifestations cliniques

graves ou une aggravation des symptômes. De telles réactions ont été observées classiquement au cours

des premières semaines ou mois suivant l'instauration du traitement par association d’antirétroviraux. Des

exemples pertinents sont les rétinites à cytomégalovirus, les infections mycobactériennes généralisées

et/ou localisées, et les pneumopathies à Pneumocystis jiroveci (anciennement appelé Pneumocystis

carinii). Tout symptôme inflammatoire doit être évalué et un traitement doit être instauré si nécessaire.

Des maladies auto-immunes (comme la maladie de Basedow et l’hépatite auto-immune) ont également

été rapportés dans le cadre d’une restauration immunitaire ; cependant, le délai d’apparition décrit est plus

variable et ces évènements peuvent survenir plusieurs mois après l’instauration du traitement.

Poids corporel et paramètres métaboliques

Une augmentation du poids corporel ainsi que des taux de lipides et de glucose sanguins peuvent survenir

au cours d'un traitement antirétroviral. De telles modifications peuvent en partie être liées au contrôle de

la maladie et au mode de vie. Si pour les augmentations des taux de lipides, il est bien établi dans certains

cas qu’il existe un effet du traitement, aucun lien n’est clairement établi entre une prise de poids et un

quelconque traitement antirétroviral. Le contrôle des taux de lipides et de glucose sanguins devra tenir

compte des recommandations en vigueur encadrant les traitements contre le VIH. Les troubles lipidiques

devront être pris en charge en fonction du tableau clinique.

Ostéonécrose

L'étiologie est considérée comme multifactorielle (incluant l'utilisation de corticoïdes, la consommation

d'alcool, une immunosuppression sévère, un indice de masse corporelle élevé), cependant des cas

d'ostéonécrose ont été rapportés en particulier chez des patients à un stade avancé de la maladie liée au

VIH et/ou ayant un traitement par association d'antirétroviraux au long cours. Il est conseillé aux patients

de solliciter un avis médical s'ils éprouvent des douleurs et des arthralgies, une raideur articulaire ou des

difficultés pour se mouvoir.

Populations particulières

Maladie hépatique

L'éfavirenz est contre-indiqué chez les patients présentant une insuffisance hépatique sévère (voir

rubriques 4.3 et 5.2) et il n'est pas recommandé chez les patients présentant une insuffisance hépatique

modérée dans la mesure où les données sont insuffisantes pour déterminer si un ajustement posologique

est nécessaire. En raison du métabolisme de l'éfavirenz, qui fait largement intervenir le cytochrome P450,

et d’une expérience clinique limitée chez les patients présentant une pathologie hépatique chronique,

l'éfavirenz doit être administré avec prudence chez les patients souffrant d’une insuffisance hépatique

légère. Les patients présentant des effets indésirables dose-dépendants, notamment ceux affectant le

système nerveux, doivent être surveillés attentivement. Des examens de laboratoire devront être effectués

à intervalles réguliers pour évaluer la fonction hépatique des patients (voir rubrique 4.2).

Les données de tolérance et d’efficacité de l'éfavirenz n’ont pas été établies chez des patients présentant

des troubles sous-jacents significatifs de la fonction hépatique. Les patients atteints d'une hépatite

chronique B ou C et traités par une association d’antirétroviraux présentent un risque accru de développer

des événements indésirables hépatiques sévères, potentiellement fatals. Les patients ayant des troubles

préexistants de la fonction hépatique (y compris une hépatite chronique active) ont, au cours d'un

traitement par association d'antirétroviraux, une fréquence plus élevée d'anomalies de la fonction

hépatique et doivent faire l'objet d'une surveillance appropriée. En cas d'aggravation confirmée de

l'atteinte hépatique ou d'élévation persistante des transaminases sériques au-delà de cinq fois la limite

supérieure de la normale, l'intérêt d’un traitement par éfavirenz doit être réévalué prenant en compte le

risque potentiel de toxicité hépatique. Chez de tels patients, l'interruption ou l'arrêt définitif du traitement

doit être envisagé (voir rubrique 4.8).

Une surveillance des enzymes hépatiques est aussi recommandée chez les patients traités par d'autres

médicaments présentant une toxicité hépatique. En cas d'administration concomitante d'un traitement

antiviral de l'hépatite B ou C, veuillez consulter le Résumé des Caractéristiques du Produit (RCP) de ces

médicaments.

Insuffisance rénale

La pharmacocinétique de l'éfavirenz n’a pas été étudiée chez les insuffisants rénaux. Cependant, comme

moins de 1 % de la dose d’éfavirenz est excrétée sous forme inchangée dans les urines, l'insuffisance

rénale ne devrait avoir que peu d’influence sur l'élimination de l'éfavirenz (voir rubrique 4.2). Comme il

n’existe aucune donnée chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère, il est donc

recommandé de suivre cette population attentivement.

Personnes âgées

Un nombre insuffisant de personnes âgées ayant été évalué au cours des essais cliniques, il est impossible

de déterminer si ces patients répondent différemment des patients plus jeunes.

Population pédiatrique

L'éfavirenz n’a fait l'objet d’aucune évaluation chez les enfants âgés de moins de 3 mois, ni chez ceux

pesant moins de 3,5 kg. Par conséquent, l'éfavirenz ne doit pas être utilisé chez les enfants de moins de 3

mois. Les comprimés pelliculés sécables d’éfavirenz ne sont pas adaptés pour les enfants pesant moins de

40 kg.

Des éruptions cutanées ont été rapportées chez 59 des 182 enfants (32 %) traités par éfavirenz et étaient

sévères chez six d’entre eux. Chez les enfants, il conviendra d’administrer un traitement prophylactique à

base d’antihistaminiques appropriés avant de commencer le traitement par l'éfavirenz.

Lactose

Les patients présentant un problème héréditaire rare d’intolérance au galactose, une déficience en lactase

total ou une malabsorption du glucose ou du galactose ne doivent pas prendre ce médicament.

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions

L’éfavirenz est un inducteur in vivo du CYP3A4, CYP2B6 et UGT1A1. Les composés qui sont des

substrats de ces enzymes sont susceptibles de voir leurs concentrations plasmatiques diminuer quand ils

sont co-administrés avec l’éfavirenz. In vitro, l'éfavirenz est aussi un inhibiteur de CYP3A4.

Théoriquement, l'éfavirenz peut donc augmenter en début de traitement les concentrations des substrats

du CYP3A4, et une précaution est recommandée pour les substrats du CYP3A4 ayant une marge

thérapeutique étroite (voir rubrique 4.3). L’éfavirenz peut être un inducteur du CYP2C19 et du CYP2C9 ;

cependant, une inhibition a aussi été observée et l’effet de la co-administration avec les substrats de ces

enzymes n’est pas clair (voir rubrique 5.2).

La pharmacocinétique de l’éfavirenz risque d’être augmentée lorsque ce produit est administré en

association à d’autres médicaments (par exemple le ritonavir) ou aliments (par exemple le jus de

pamplemousse), qui inhibent l’activité des CYP3A4 ou CYP2B6. Les composés ou les préparations à

base de plantes (par exemple les extraits de Ginkgo biloba et de millepertuis) qui sont inducteurs de ces

enzymes, peuvent induire une diminution des concentrations plasmatiques de l’éfavirenz. L’utilisation

concomitante de millepertuis est contre-indiquée (voir rubrique 4.3). L’utilisation concomitante d’extrait

de Ginkgo biloba n’est pas recommandée (voir rubrique 4.4).

Médicaments qui allongent l’intervalle QT

L’éfavirenz est contre-indiqué en cas d’administration concomitante de médicaments pouvant entraîner

un allongement de l’intervalle QTc et des torsades de pointes, tels que : des anti-arythmiques de classes

IA et III, des neuroleptiques, des antidépresseurs, certains antibiotiques dont des antibiotiques des classes

suivantes : macrolides, fluoroquinolones, antifongiques imidazolés et triazolés, certains antihistaminiques

non sédatifs (terfénadine, astémizole), le cisapride, la flécaïnide, certains antipaludéens et la méthadone

(voir rubrique 4.3).

Population pédiatrique

Les études d’interaction ont été réalisées uniquement chez les adultes.

Usage concomitant contre-indiqué

L’éfavirenz ne doit pas être administré en association avec la terfénadine, l’astémizole, le cisapride, le

midazolam, le triazolam, le pimozide, le bépridil, ou les alcaloïdes de l'ergot de seigle (par exemple,

l’ergotamine, la dihydroergotamine, l’ergonovine et la méthylergonovine) car des événements graves,

potentiellement fatals, peuvent survenir suite à l'inhibition de leur métabolisme (voir rubrique 4.3).

Elbasvir/grazoprévir

L’administration concomittante d’éfavirenz avec l’association elbasvir/grazoprévir est contre-indiquée car

elle peut conduire à une perte de la réponse virologique de l’association elbasvir/grazoprévir. Cette perte

est due à une diminution significative des concentrations plasmatiques d’elbasvir et de grazoprévir causée

par l’induction du cytochrome CYP3A4 (voir rubrique 4.3).

Millepertuis (Hypericum perforatum) :

La co-administration de l'éfavirenz et de millepertuis ou de préparations à base de plantes contenant du

millepertuis est contre-indiquée. Les concentrations plasmatiques d’éfavirenz peuvent être diminuées par

l'utilisation concomitante de millepertuis en raison d’une induction par le millepertuis des enzymes

métabolisant les médicaments et/ou des protéines de transport. Si un patient prend du millepertuis, le

millepertuis doit être arrêté, une vérification de la charge virale doit être faite ainsi que, si possible, une

mesure des concentrations d’éfavirenz. Les concentrations d’éfavirenz peuvent augmenter à l'arrêt du

millepertuis et la dose d’éfavirenz peut nécessiter un ajustement. L'effet inducteur du millepertuis peut

persister au moins 2 semaines après l'arrêt du traitement (voir rubrique 4.3).

Autres interactions

Les interactions entre l'éfavirenz et les autres médicaments (inhibiteurs de protéase, autres antirétroviraux

et autres médicaments) sont listées dans le tableau 1 ci-dessous (une augmentation est indiquée par “↑”,

une diminution par “↓”, une absence de changement par “↔”). S’ils sont disponibles, les intervalles de

confiance à 90 % ou 95 % sont indiqués entre parenthèses. Sauf indication contraire, les études présentées

ont été conduites chez des sujets sains.

Tableau 1 : Interactions entre l'éfavirenz et les autres médicaments chez les adultes

Médicament par classes

thérapeutiques (dose)

Effets sur les concentrations

de médicament

Pourcentage moyen de

variation de l'ASC, la C

la C

avec intervalles de

confiance si disponibles

(mécanisme)

Recommandations

concernant la co-

administration avec

l'éfavirenz

ANTI-INFECTIEUX

Antirétroviraux VIH

Inhibiteurs de protéase (IP)

Atazanavir/ Ritonavir/Efavirenz

(400 mg une fois par jour/100

mg une fois par jour/600 mg une

fois par jour, tous administrés

Atazanavir (pm) :

ASC : ↔* (↓9 à ↑10)

: ↑17 %* (↑8 à ↑27)

La co-administration de

l'éfavirenz avec

l'atazanavir/ritonavir n’est

pas recommandée. Si la

coadministration de

l'atazanavir avec les INNTIs

Médicament par classes

thérapeutiques (dose)

Effets sur les concentrations

de médicament

Pourcentage moyen de

variation de l'ASC, la C

la C

avec intervalles de

confiance si disponibles

(mécanisme)

Recommandations

concernant la co-

administration avec

l'éfavirenz

avec de la nourriture)

: ↓42 %* (↓31 à ↓51)

est nécessaire, une

augmentation à la fois de la

dose d’atazanavir et de

ritonavir respectivement à

400 mg et à 200 mg, en

association avec l'éfavirenz

peut être envisagée sous

surveillance médicale étroite.

Atazanavir/Ritonavir/Efavirenz

(400 mg une fois par jour/200

mg une fois par jour/600 mg une

fois par jour, tous administrés

avec de la nourriture)

Atazanavir (pm) :

ASC : ↔*/** (↓10 à ↑26)

: ↔*/** (↓5 à ↑26)

: ↑ 12 %*/** (↓16 à

↑49)

(induction du CYP3A4).

* comparé à l'atazanavir 300

mg/ritonavir 100 mg une fois

par jour dans la soirée sans

éfavirenz. Cette diminution

de la C

d’atazanavir

pourrait impacter

négativement l'efficacité de

l'atazanavir.

** sur la base de

comparaisons historiques

Darunavir/ritonavir/Efavirenz

(300 mg deux fois par jour*/100

mg deux fois par jour/600 mg

une fois par jour)

* plus faibles que la dose

recommandée ; des résultats

similaires sont attendus avec les

posologies recommandées

Darunavir :

ASC : ↓ 13 %

: ↓ 31 %

: ↓ 15 %

(induction du CYP3A4)

Efavirenz :

ASC : ↑ 21 %

: ↑ 17 %

: ↑ 15 %

L’éfavirenz en association

avec le darunavir/ritonavir à

800 mg/100 mg une fois par

jour peut résulter en une C

du darunavir sous optimale.

Si l’éfavirenz doit être utilisé

en association avec

darunavir/ritonavir, la

posologie de

darunavir/ritonavir, 600 mg /

100 mg deux fois par jour

doit être utilisé. Cette

association doit être utilisée

avec précaution. Se référer

également à la rubrique ci-

dessous relative au ritonavir.

Médicament par classes

thérapeutiques (dose)

Effets sur les concentrations

de médicament

Pourcentage moyen de

variation de l'ASC, la C

la C

avec intervalles de

confiance si disponibles

(mécanisme)

Recommandations

concernant la co-

administration avec

l'éfavirenz

(inhibition du CYP3A4)

Fosamprenavir/ritonavir/

Efavirenz

(700 mg deux fois par jour/100

mg deux fois par jour/600 mg

une fois par jour)

Fosamprenavir/Nelfinavir/

Efavirenz

Fosamprenavir/Saquinavir/

Efavirenz

Aucune interaction

pharmacocinétique

cliniquement significative.

Interaction non étudiée.

Interaction non étudiée.

Aucun ajustement

posologique n’est nécessaire

pour ces médicaments. Se

référer également à la

rubrique ci-dessous relative

au ritonavir.

Aucun ajustement

posologique n’est nécessaire

pour ces médicaments.

Non recommandé car on

s’attend à ce que l'exposition

aux deux IPs soit diminuée

significativement.

Indinavir/Efavirenz

(800 mg toutes les 8 h/200 mg

fois par jour)

Indinavir :

ASC : ↓ 31 % (↓ 8 à ↓ 47)

: ↓ 40 %

Une baisse similaire de

l'exposition à l'indinavir a été

observée lorsque 1000 mg

d’indinavir ont été

administrés toutes les 8

heures avec 600 mg

d’éfavirenz par jour.

(induction du CYP3A4)

Efavirenz :

Aucune interaction

pharmacocinétique

cliniquement significative.

Bien que les conséquences

cliniques d’une diminution

des concentrations en

indinavir n'aient pas été

établies, l'importance de

l'interaction

pharmacocinétique observée

doit être prise en

considération lorsque le

traitement associe l'éfavirenz

et l'indinavir.

Indinavir/Ritonavir/Efavirenz

(800 mg deux fois par jour/100

mg deux fois par jour/600 mg

une fois par jour)

Indinavir :

ASC : ↓ 25 % (↓ 16 à ↓ 32)

Aucun ajustement

posologique de l'éfavirenz

n’est nécessaire quand il est

administré en association

avec l'indinavir ou avec

Produits similaires

Rechercher des alertes liées à ce produit

Afficher l'historique des documents

Partagez cette information