UNICORDIUM 200 mg, comprimé pelliculé

France - français - ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé)

Achète-le

Notice patient Notice patient (PIL)

13-10-2011

Ingrédients actifs:
BEPRIDIL BASE
Disponible depuis:
MSD France
Code ATC:
C08EA02 (système cardiovasculaire)
DCI (Dénomination commune internationale):
BEPRIDIL BASE
Dosage:
174,08 mg
forme pharmaceutique:
comprimé
Composition:
composition pour un comprimé > BEPRIDIL BASE : 174,08 mg . Sous forme de : chlorhydrate de bépridil monohydraté 200 mg
Mode d'administration:
orale
Unités en paquet:
plaquette(s) thermoformée(s) PVC-aluminium de 28 comprimé(s)
Type d'ordonnance:
liste I
Domaine thérapeutique:
INHIBITEUR CALCIQUE NON SELECTIF
Descriptif du produit:
341 044-8 ou 34009 341 044 8 0 - plaquette(s) thermoformée(s) PVC-aluminium de 28 comprimé(s) - Déclaration d'arrêt de commercialisation:19/10/2009;
Statut de autorisation:
Abrogée
Numéro d'autorisation:
60399689
Date de l'autorisation:
1996-06-10

Lire le document complet

NOTICE

ANSM - Mis à jour le : 13/10/2011

Dénomination du médicament

UNICORDIUM 200 mg, comprimé pelliculé

Encadré

Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament.

Gardez cette notice, vous pourriez avoir besoin de la relire.

Si vous avez toute autre question, si vous avez un doute, demandez plus d'informations à votre médecin ou à votre

pharmacien.

Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez jamais à quelqu'un d'autre, même en cas de symptômes

identiques, cela pourrait lui être nocif.

Si l'un des effets indésirables devient grave ou si vous remarquez un effet indésirable non mentionné dans cette notice,

parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

Sommaire notice

Dans cette notice :

1. QU'EST-CE QUE UNICORDIUM 200 mg, comprimé pelliculé ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DE PRENDRE UNICORDIUM 200 mg, comprimé

pelliculé ?

3. COMMENT PRENDRE UNICORDIUM 200 mg, comprimé pelliculé ?

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?

5. COMMENT CONSERVER UNICORDIUM 200 mg, comprimé pelliculé ?

6. INFORMATIONS SUPPLEMENTAIRES

1. QU'EST-CE QUE UNICORDIUM 200 mg, comprimé pelliculé ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?

Classe pharmacothérapeutique

INHIBITEUR CALCIQUE NON SELECTIF

Indications thérapeutiques

Ce médicament est préconisé dans le traitement préventif des crises d'angor (insuffisance coronaire).

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DE PRENDRE UNICORDIUM 200 mg, comprimé

pelliculé ?

Liste des informations nécessaires avant la prise du médicament

Sans objet.

Contre-indications

Ne prenez jamais UNICORDIUM 200 mg, comprimé pelliculé dans les cas suivants:

certains cas de troubles du rythme cardiaque,

ralentissement important du rythme cardiaque,

anomalie à l'électrocardiogramme,

allergie connue au bépridil,

baisse du potassium dans le sang,

insuffisance cardiaque non compensée,

hypotension sévère,

en association à des médicaments pouvant donner des troubles sévères du rythme cardiaque:

quinidine, hydroquinidine, disopyramide, amiodarone, sotalol, dofétilide, ibutilide (médicaments

antiarythmiques),sultopride (neuroleptique)

cisapride (médicament stimulant la motricité digestive),

dantrolène (médicament relaxant musculaire),

diphémanil, vincamine IV (autres médicaments du système cardiovasculaire),

érythromycine IV, spiramycine IV (antibiotiques),

mizolastine (médicament antiallergique);

en association avec l'un des médicaments suivants:

itraconazole, kétoconazole (antifongiques),

amprénavir, atazanavir, fosamprénavir, indinavir, lopinavir, nelfinavir, ritonavir, saquinavir (antiprotéases),

érythromycine, clarithromycine (antibiotiques),

éfavirenz (médicament indiqué dans le traitement des infections à VIH),

stiripentol (antiépileptique).

EN CAS DE DOUTE, IL EST INDISPENSABLE DE DEMANDER L'AVIS DE VOTRE MEDECIN OU DE VOTRE

PHARMACIEN.

Précautions d'emploi ; mises en garde spéciales

Faites attention avec UNICORDIUM 200 mg, comprimé pelliculé:

Mises en garde spéciales

De par ses propriétés électrophysiologiques, le bépridil peut induire certains troubles du

rythme cardiaque.

Le traitement sera instauré sous surveillance médicale particulière nécessitant des

électrocardiogrammes réguliers.

Précautions d'emploi

Ce médicament doit être utilisé AVEC PRECAUTION dans les situations suivantes:

si surviennent sous traitement des anomalies à l'électrocardiogramme ou un ralentissement marqué de la fréquence

cardiaque,

en cas de certains troubles du rythme cardiaque,

en cas d'insuffisance hépatique ou rénale sévère,

chez le sujet âgé, chez lequel une faible posologie et une surveillance particulière s'imposent,

il n'est pas recommandé d'administrer ce médicament chez l'enfant.

EN CAS DE DOUTE NE PAS HESITER A DEMANDER L'AVIS DE VOTRE MEDECIN OU DE VOTRE PHARMACIEN.

Interactions avec d'autres médicaments

Prise ou utilisation d'autres médicaments

Ce médicament ne doit pas être utilisé:

en association à des médicaments pouvant donner des troubles sévères du rythme cardiaque:

quinidine, hydroquinidine, disopyramide, amiodarone, sotalol, dofétilide, ibutilide (médicaments antiarythmiques),

sultopride (neuroleptique)

cisapride (médicament stimulant la motricité digestive),

dantrolène (médicament relaxant musculaire),

diphémanil, vincamine IV (autres médicaments du système cardiovasculaire),

érythromycine IV, spiramycine IV (antibiotiques),

mizolastine (médicament antiallergique).

en association avec l'un des médicaments suivants:

itraconazole, kétoconazole (antifongiques),

amprénavir, atazanavir, fosamprénavir, indinavir, lopinavir, nelfinavir, ritonavir, saquinavir (antiprotéases),

érythromycine, clarithromycine (antibiotiques),

éfavirenz (médicament indiqué dans le traitement des infections à VIH),

stiripentol (antiépileptique).

AFIN D'EVITER D'EVENTUELLES INTERACTIONS ENTRE PLUSIEURS MEDICAMENTS IL FAUT SIGNALER

SYSTEMATIQUEMENT TOUT AUTRE TRAITEMENT EN COURS A VOTRE MEDECIN OU A VOTRE PHARMACIEN,

notamment vous devez éviter l'un des médicaments suivants: halofantrine, pentamidine, moxifloxacine, les bêta-bloquants,

certains neuroleptiques (thioridazine, chlorpromazine, lévomépromazine, trifluopérazine, cyamémazine, sulpiride,

amisulpride, tiapride, pimozide, halopéridol, dropéridol...), l'association quinupristine-dalfopristine.

Interactions avec les aliments et les boissons

Sans objet.

Interactions avec les produits de phytothérapie ou thérapies alternatives

Sans objet.

Utilisation pendant la grossesse et l'allaitement

Grossesse et allaitement

L'utilisation de ce médicament au cours de la grossesse ou en cours d'allaitement ne peut être conseillée. Prévenir votre

médecin en cas de grossesse ou d'allaitement.

Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament.

Sportifs

Sans objet.

Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules ou à utiliser des machines

Sans objet.

Liste des excipients à effet notoire

Sans objet.

3. COMMENT PRENDRE UNICORDIUM 200 mg, comprimé pelliculé ?

Instructions pour un bon usage

Sans objet.

Posologie, Mode et/ou voie(s) d'administration, Fréquence d'administration et Durée du traitement

Posologie

Chez l'adulte de moins de 60 ans, la posologie initiale est de 200 mg par jour (soit 1 comprimé à 200 mg en une prise).

Cette posologie peut éventuellement être augmentée à 300 mg par jour (ce qui constitue la dose maximum).

Chez le sujet âgé de 60 ans et plus, et chez les patients atteints d'insuffisance hépatique et/ou rénale, la posologie est de

100 mg par jour (soit 1 comprimé à 100 mg en une prise). Exceptionnellement, cette posologie peut éventuellement être

augmentée à 200 mg par jour (ce qui constitue la dose maximum).

DANS TOUS LES CAS, SE CONFORMER STRICTEMENT A LA PRESCRIPTION DE VOTRE MEDECIN.

RESPECTER SCRUPULEUSEMENT les doses prescrites sans les diminuer ni les augmenter, sauf avis de votre médecin.

Mode et voie d'administration

Voie orale.

Fréquence et moment auxquels le médicament doit être administré

Ce médicament doit être avalé avec un peu de liquide au cours d'un repas.

Durée du traitement

SE CONFORMER STRICTEMENT A LA PRESCRIPTION DE VOTRE MEDECIN.

Symptômes et instructions en cas de surdosage

Si vous avez pris plus de UNICORDIUM 200 mg, comprimé pelliculé que vous n'auriez dû:

En cas de surdosage, prévenir immédiatement votre médecin car un traitement symptomatique doit être institué en milieu

hospitalier.

Instructions en cas d'omission d'une ou de plusieurs doses

Si vous oubliez de prendre UNICORDIUM 200 mg, comprimé pelliculé:

Contacter votre médecin traitant.

Risque de syndrome de sevrage

Sans objet.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?

Description des effets indésirables

Comme tous les médicaments, UNICORDIUM 200 mg, comprimé pelliculé est susceptible d'avoir des effets indésirables,

bien que tout le monde n'y soit pas sujet.

troubles du rythme cardiaque, en particulier chez le sujet âgé de plus de 60 ans,

diarrhée, constipation, digestion difficile, perte d'appétit, nausées. Comme avec les autres antagonistes calciques, des cas

d'atteintes gingivales à type de gonflement léger des gencives, de gingivite ou d'hyperplasie gingivale peuvent être observés

très rarement sous bépridil. Ces atteintes sont le plus souvent réversibles à l'arrêt du traitement et nécessitent une hygiène

bucco-dentaire soignée.

nervosité, sensations vertigineuses, tremblements, somnolence, fatigue,

troubles associant une rigidité, des tremblements et/ou des mouvements anormaux,

manifestations allergiques (en particulier démangeaisons),

augmentation des enzymes hépatiques.

Si vous remarquez des effets indésirables non mentionnés dans cette notice, ou si certains effets indésirables deviennent

graves, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien.

5. COMMENT CONSERVER UNICORDIUM 200 mg, comprimé pelliculé ?

Tenir hors de la portée et de la vue des enfants.

Date de péremption

Ne pas utiliser UNICORDIUM 200 mg, comprimé pelliculé après la date de péremption mentionnée sur la boîte.

Conditions de conservation

Ce médicament doit être conservé à une température ne dépassant pas 30°C, à l'abri de la lumière et de l'humidité.

Si nécessaire, mises en garde contre certains signes visibles de détérioration

Les médicaments ne doivent pas être jetés au tout à l'égout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien

ce qu'il faut faire des médicaments inutilisés. Ces mesures permettront de protéger l'environnement.

6. INFORMATIONS SUPPLEMENTAIRES

Liste complète des substances actives et des excipients

Que contient UNICORDIUM 200 mg, comprimé pelliculé ?

La substance active est:

Chlorhydrate de bépridil monohydraté ............................................................................................ 200,00 mg

Quantité correspondant à bépridil base .......................................................................................... 174,08 mg

Pour un comprimé pelliculé.

Les autres composants sont:

Stéarate de magnésium, cellulose microcristalline.

Pelliculage: hypromellose, macrogol 8000, dioxyde de titane, indigotine, oxyde de fer jaune.

Forme pharmaceutique et contenu

Qu'est-ce qu'UNICORDIUM 200 mg, comprimé pelliculé et contenu de l'emballage extérieur ?

Ce médicament se présente sous forme de comprimé pelliculé.

Boîte de 28 comprimés.

Nom et adresse du titulaire de l'autorisation de mise sur le marché et du titulaire de l'autorisation de fabrication responsable

de la libération des lots, si différent

Titulaire

MSD FRANCE

34, avenue Leonard de Vinci

92400 COURBEVOIE

Exploitant

MSD FRANCE

34, avenue Leonard de Vinci

92400 COURBEVOIE

Fabricant

UNITHER INDUSTRIES

ZONE INDUSTRIELLE LE MALCOURLET

03800 GANNAT

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen

Sans objet.

Date d’approbation de la notice

La dernière date à laquelle cette notice a été approuvée est le {date}.

AMM sous circonstances exceptionnelles

Sans objet.

Informations Internet

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de l’Afssaps (France).

Informations réservées aux professionnels de santé

Sans objet.

Autres

Sans objet.

Lire le document complet

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANSM - Mis à jour le : 13/10/2011

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT

UNICORDIUM 200 mg, comprimé pelliculé

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE

Chlorhydrate de bépridil monohydraté ............................................................................................ 200,00 mg

Quantité correspondant à bépridil base .......................................................................................... 174,08 mg

Pour un comprimé pelliculé.

3. FORME PHARMACEUTIQUE

Comprimé pelliculé.

4. DONNEES CLINIQUES

4.1. Indications thérapeutiques

Traitement préventif des crises d'angine de poitrine.

4.2. Posologie et mode d'administration

RESERVE A L'ADULTE

Chez l'adulte (moins de 60 ans), a posologie initiale est de 200 mg par jour (soit 1 comprimé 200 mg en une prise). Cette

posologie pourra être augmentée à 300 mg par jour (ce qui constitue la dose maximum) si l'intervalle QT (mesuré sur un

électrocardiogramme pratiqué 2 à 4 semaines après l'institution du traitement) est inférieur à 480 ms, et si l'allongement de

ce dernier reste inférieur à 20% de sa valeur initiale.

Chez le sujet âgé (60 ans et plus), et chez les patients atteints d'insuffisance hépatique et/ou rénale, la posologie est de 100

mg par jour (soit 1 comprimé à 100 mg en une prise).

Exceptionnellement, cette posologie pourra être augmentée à 200 mg par jour (ce qui constitue la dose maximum) si

l'intervalle QT (mesuré sur un électrocardiogramme pratiqué 2 à 4 semaines après l'institution du traitement) est inférieur à

480 ms, et si l'allongement de ce dernier reste inférieur à 20% de sa valeur initiale. Dans ce cas, un nouveau contrôle

électrocardiographique sera pratiqué 2 à 4 semaines après le changement de la posologie, afin de s'assurer que l'intervalle

QT reste en deçà de 480 ms.

Le comprimé doit être avalé avec un peu de liquide au cours d'un repas.

En l'absence de données cliniques, il n'est pas recommandé d'administrer le bépridil chez l'enfant.

4.3. Contre-indications

Ce médicament NE DOIT JAMAIS ETRE UTILISE dans les situations suivantes:

blocs auriculo-ventriculaires du 2

ème

et du 3

ème

degrés non appareillés,

dysfonctionnement sinusal et bradycardie inférieure à 50 battements/mn,

allongement congénital ou acquis de l'intervalle QT,

hypersensibilité connue au bépridil,

hypokaliémie,

insuffisance cardiaque non compensée,

hypotension sévère (systolique inférieure à 90 mmHg),

association avec les médicaments donnant des torsades de pointes:

les antiarythmiques de classe la (hydroquinidine, quinidine, disopyramide...),

les antiarythmiques de classe III (amiodarone, sotalol, dofétilide, ibutilide...),

le sultopride (neuroleptique),

et autres médicaments tels que: cisapride, diphémanil, érythromycine IV, mizolastine, spiramycine IV, vincamine IV,

association avec certains antifongiques azolés (itraconazole, kétoconazole),

association avec les antiprotéases (amprénavir, atazanavir, fosamprénavir, indinavir, lopinavir, nelfinavir, ritonavir,

saquinavir),

association avec certains macrolides (érythromycine, clarithromycine),

association avec le dantrolène (perfusion),

association avec l'éfavirenz,

association au stiripentol (voir rubrique 4.5).

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi

Mises en garde spéciales

De par ses propriétés électrophysiologiques, (allongement de la repolarisation et propriétés

antiarythmiques de classe I) le bépridil peut induire des troubles du rythme ventriculaire et en

particulier des torsades de pointes que n'entraînent pas les autres antiangineux antagonistes

du calcium (voir rubrique 4.4 Précautions d'emploi).

Le sujet âgé (60 ans et plus) est particulièrement exposé à ce risque.

L'hypokaliémie, la bradycardie, un QT long congénital ou acquis sont des facteurs favorisant

la survenue de torsades de pointes et constituent des contre-indications.

Précautions d'emploi

Le bépridil allonge généralement l'intervalle QT (5 à 10% en moyenne). Si cet allongement est excessif, il peut induire des

troubles du rythme à type de torsades de pointes. Aussi est-il recommandé de pratiquer un électrocardiogramme avant la

mise sous traitement puis 2 à 4 semaines plus tard.

En cas d'allongement de l'intervalle QT supérieur à 20% de sa valeur initiale (ou si l'intervalle QT dépasse 480 ms en valeur

absolue), la dose de bépridil doit être diminuée. Si cet allongement persiste malgré la réduction de posologie, il conviendra

d'arrêter le traitement si nécessaire et de le reprendre ultérieurement à une posologie moindre avec les mêmes règles de

surveillance.

De même, la constatation d'une bradycardie inférieure à 50 batt/min entraînera une diminution de la posologie, voire un

arrêt momentané du traitement.

Vérifier l'absence de fuite potassique avant tout traitement par bépridil ou corriger une éventuelle hypokaliémie durant le

traitement (voir rubrique 4.5).

Eviter la co-prescription avec des médicaments bradycardisants (voir rubrique 4.5).

Une surveillance particulière est recommandée chez les patients présentant un bloc auriculo-ventriculaire du 1

degré.

Le bépridil doit être administré avec précaution chez les patients présentant une insuffisance hépatique et/ou rénale sévère.

De par ses propriétés électrophysiologiques (allongement de la repolarisation et propriétés antiarythmiques de classe I), le

bépridil peut induire des troubles du rythme dont la survenue nécessite l'arrêt du traitement.

L'utilisation de posologies faibles (100 mg par jour) et une surveillance particulière s'imposent chez le sujet âgé.

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions

+ Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes (sauf sultopride)

Ce trouble du rythme cardiaque grave peut être provoqué par un certain nombre de médicaments, antiarythmiques ou non.

L'hypokaliémie est un facteur favorisant, de même que la bradycardie ou un allongement préexistant de l'intervalle QT,

congénital ou acquis.

De nombreux antiarythmiques sont dépresseurs de l'automatisme, de la conduction et de la contractilité cardiaques.

L'association d'antiarythmiques de classes différentes peut apporter un effet thérapeutique bénéfique, mais s'avère le plus

souvent très délicate, nécessitant une surveillance clinique étroite et un contrôle de l'ECG. L'association d'antiarythmiques

donnant des torsades de pointes (amiodarone, disopyramide, quinidiniques, sotalol...) est contre-indiquée.

L'association d'antiarythmiques de même classe est déconseillée, sauf cas exceptionnel, en raison du risque accru d'effets

indésirables cardiaques.

L'association à des médicaments ayant des propriétés inotropes négatives, bradycardisantes et/ou ralentissant la conduction

auriculo-ventriculaire est délicate et nécessite une surveillance clinique et un contrôle de l'ECG.

+ Médicaments bradycardisants

De nombreux médicaments peuvent entraîner une bradycardie. C'est le cas des anti-arythmiques de la classe la et de classe

III, des bêta-bloquants, de certains antagonistes du calcium et enfin des digitaliques, de la clonidine, de la guanfacine, de la

méfloquine et des anticholinestérasiques (donépézil, galantamine, rivastigmine, tacrine...).

Associations contre-indiquées

+ Médicaments donnant des torsades de pointes: antiarythmiques de classe la (hydroquinidine, quinidine,

disopyramide) et de classe III (amiodarone, sotalol, dofétilide, ibutilide), sultopride (neuroleptique benzamide),

autres: cisapride, diphémanil, érythromycine IV, mizolastine, spiramycine IV, vincamine IV.

Risque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.

+ Inhibiteurs de protéases (par exemple amprénavir, atazanavir, fosamprénavir, indinavir, lopinavir, nelfinavir,

ritonavir, saquinavir)

Risque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.

+ Certains antifongiques azolés (itraconazole, kétoconazole)

Risque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.

+ Macrolides (érythromycine, clarithromycine)

Risque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.

+ Dantrolène

Avec le dantrolène administré par perfusion: Chez l'animal, des cas de fibrillations ventriculaires mortelles sont constamment

observés lors de l'administration de vérapamil et de dantrolène par voie I.V.

L'association de dantrolène et d'un antagoniste calcique, quel qu'il soit, est potentiellement dangereuse. Cependant,

quelques patients ont reçu l'association nifédipine et dantrolène sans inconvénient.

+ Efavirenz

Risque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.

+ Stiripentol

Risque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.

Associations déconseillées

+ Bêta-bloquants (sauf sotalol et esmolol)

Troubles de l'automatisme (bradycardie excessive, arrêt sinusal), troubles de la conduction sino-auriculaire et auriculo-

ventriculaire et risque majoré de troubles du rythme ventriculaire (torsades de pointes) ainsi que défaillance cardiaque.

Une telle association ne doit se faire que sous surveillance clinique et ECG étroite, en particulier chez le sujet âgé ou en

début de traitement.

+ Bêta-bloquants dans l'insuffisance cardiaque

Effets inotrope négatif avec risque de décompensation de l'insuffisance cardiaque, troubles de l'automatisme (bradycardie,

arrêt sinusal) et troubles de la conduction sino-auriculaire et auriculo-ventriculaire.

+ Certains neuroleptiques (thioridazine, chlorpromazine, lévomépromazine, trifluopérazine, cyamémazine, sulpiride,

amisulpride, tiapride, halopéridol, pimozide, dropéridol), certains anti-infectieux (halofantrine, pentamidine,

moxifloxacine)

Risque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.

Si cela est possible, interrompre le médicament torsadogène non anti-infectieux.

Si l'association ne peut être évitée, contrôle préalable du QT et surveillance ECG monitorée.

+ Esmolol (en cas d'altération de la fonction ventriculaire gauche)

Troubles de l'automatisme (bradycardie excessive, arrêt sinusal), troubles de la conduction sino-auriculaire et auriculo-

ventriculaire et défaillance cardiaque (synergie des effets).

+ Quinupristine-dalfopristine (associés)

Risque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.

Associations faisant l'objet de précautions d’emploi

+ Bradycardisants

Risque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.

Surveillance clinique et électrocardiographique.

+ Esmolol (en cas de fonction ventriculaire normale)

Troubles de l'automatisme (bradycardie excessive, arrêt sinusal), troubles de la conduction sino-auriculaire et auriculo-

ventriculaire et défaillance cardiaque (synergie des effets).

Surveillance clinique et électrocardiographique.

+ Anticonvulsivants inducteurs enzymatiques (carbamazépine, phénobarbital, phénytoïne, primidone,

fosphénytoïne)

Diminution des concentrations plasmatiques de l'antagoniste du calcium par augmentation de son métabolisme hépatique.

Surveillance clinique et adaptation éventuelle de la posologie de l'antagoniste du calcium pendant le traitement par

l'inducteur et après son arrêt.

+ Rifampicine

Diminution des concentrations plasmatiques de l'antagoniste du calcium par augmentation de son métabolisme hépatique.

Surveillance clinique et adaptation éventuelle de la posologie de l'antagoniste du calcium pendant le traitement par la

rifampicine et après son arrêt.

+ Hypokaliémiants (diurétiques hypokaliémiants, laxatifs stimulants, amphotéricine B (voie IV), gluco-et

minéralocorticoïdes, tétracosactide)

Risque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes (l'hypokaliémie est un facteur

favorisant).

Corriger toute hypokaliémie avant d'administrer le produit et réaliser une surveillance clinique, électrolytique et

électrocardiographique.

Associations à prendre en compte

+ Alphabloquants à visée urologique: alfuzosine, doxazosine, prazosine, tamsulosine, térazosine

Majoration de l'effet hypotenseur. Risque d'hypotension orthostatique majoré.

+ Antihypertenseurs alpha-bloquants

Majoration de l'effet hypotenseur. Risque majoré d'hypotension orthostatique.

+ Autres bradycardisants

Risque de bradycardie excessive (addition des effets).

+ Corticoïdes

Diminution de l'effet antihypertenseur (rétention hydrosodée des corticoïdes).

+ Pilocarpine

Risque de bradycardie excessive (addition des effets bradycardisants).

Associations à prendre en compte

4.6. Grossesse et allaitement

Grossesse

Les études chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effet tératogène. En l'absence d'effet tératogène chez l'animal, un effet

malformatif dans l'espèce humaine n'est pas attendu. En effet, à ce jour les substances responsables de malformations dans

l'espèce humaine se sont révélées tératogènes chez l'animal au cours d'études bien conduites sur deux espèces.

Cependant, une augmentation de la mortalité périnatale a été mise en évidence chez le rat et à fortes doses.

En clinique, il n'existe pas actuellement de données suffisamment pertinentes pour évaluer un éventuel effet malformatif ou

fœtotoxique du bépridil lorsqu'il est administré pendant la grossesse.

En conséquence, par mesure de précaution, il est préférable de ne pas utiliser le bépridil pendant la grossesse.

Allaitement

Ce médicament passe dans le lait maternel, l'allaitement est donc déconseillé au cours du traitement.

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Sans objet.

4.8. Effets indésirables

Affections cardiaques: allongement excessif de l'intervalle QT, troubles du rythme ventriculaire, en particulier torsades de

pointes, le plus souvent chez le sujet de plus de 60 ans et en cas de bradycardie, d'hypokaliémie et/ou de surdosage (voir

rubrique 4.4).

Affections gastro-intestinales: diarrhée, constipation, dyspepsie, anorexie, nausées. Comme avec les autres antagonistes

calciques, des cas d'atteintes gingivales à type de gonflement léger des gencives, de gingivite ou d'hyperplasie gingivale

peuvent être observés très rarement sous bépridil. Ces atteintes sont le plus souvent réversibles à l'arrêt du traitement et

nécessitent une hygiène bucco-dentaire soignée.

Affections psychiatriques: nervosité.

Affections du système nerveux: sensations vertigineuses, tremblement, somnolence.

Troubles généraux: asthénie.

Affections du système immunitaire: manifestations allergiques.

Affections de la peau et des tissus sous-cutanés: prurit.

Affections hépatobiliaires: de rares cas d'atteintes hépatiques avec élévation réversible des transaminases.

Des cas exceptionnels de syndrome extrapyramidal ont été rapportés avec certains inhibiteurs calciques.

4.9. Surdosage

En cas de surdosage, un traitement symptomatique doit être institué en milieu hospitalier. Il doit comprendre, si nécessaire,

en plus du lavage gastrique: atropine, traitement par agoniste bêta-adrénergique et administration parentérale de

magnésium. En cas de tachycardie ventriculaire avec QT long sur l'électrocardiogramme de base, un entraînement

électrosystolique peut être indiqué pour accélérer la fréquence cardiaque; les antiarythmiques des classes I et III sont alors

contre-indiqués.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES

5.1. Propriétés pharmacodynamiques

Classe pharmacothérapeutique:INHIBITEUR CALCIQUE NON SELECTIF

Code ATC:C08EA02 (système cardiovasculaire).

Le bépridil est un antagoniste calcique doté des propriétés électrophysiologiques suivantes:

il freine le courant calcique lent du potentiel d'action et, à des concentrations supérieures, le courant sodique rapide (effet

de Classe Ib);

il diminue l'automatisme du nœud sinusal et la vitesse de conduction dans le nœud auriculo-ventriculaire;

il bloque le courant potassique (effet de Classe III), ce qui prolonge le potentiel d'action et allonge les périodes réfractaires

du ventricule;

il bloque les canaux activés par les récepteurs et module également les effets intra-cellulaires du calcium; il inhibe, en

particulier, le relargage du calcium à partir du réticulum sarcoplasmique et inhibe l'ATPase mitochondriale.

Les concentrations de bépridil auxquelles apparaît un effet inotrope négatif sont inférieures à celles nécessaires pour

déprimer la vitesse de dépolarisation des potentiels d'action lents: ceci suggère que le bépridil a un site d'action

intracellulaire.

Chez l'homme, le bépridil:

réduit le travail cardiaque et diminue la consommation myocardique en oxygène;

diminue la fréquence cardiaque au repos (Holter) et/ou à l'effort (épreuves ergométriques);

n'entraîne pas de réduction du débit cardiaque, l'effet inotrope négatif modéré étant compensé par une diminution de la

post-charge (vasodilatation);

améliore la tolérance clinique et électrique ainsi que les performances à l'effort standardisé;

prévient la survenue des crises d'angor d'effort et de repos ou en diminue la fréquence; et par voie intraveineuse, ralentit la

fréquence sinusale, allonge les périodes réfractaires effectives et fonctionnelles auriculaire, nodale et ventriculaire et

abaisse les points de Wenckebach antérograde et surtout rétrograde.

5.2. Propriétés pharmacocinétiques

La biodisponibilité absolue du bépridil contenu dans les comprimés est voisine de 56% à l'état d'équilibre. Le produit subit

un important effet de premier passage hépatique. La prise de bépridil au cours du repas retarde l'apparition de la

concentration maximale (t

retardé) mais ne modifie pas de façon significative la biodisponibilité.

Le bépridil est lié fortement aux protéines plasmatiques (0,2% de forme libre dans le plasma).

Le volume de distribution est élevé (environ 13 litres par kg). La demi-vie d'élimination est longue et variable: en moyenne 74

heures (extrêmes 42-101 heures).

Le bépridil est métabolisé par oxydation, débenzylation, déalkylation et conjugaison.

Les métabolites sont inactifs.

La clairance plasmatique est d'environ 20 litres/heure. Le bépridil est excrété sous forme inchangée dans l'urine en très

faible proportion. Dans la gamme de doses thérapeutiques, la cinétique est en moyenne linéaire.

En l'absence d'étude spécifique dans ces populations à risque, l'adaptation posologique chez le sujet âgé de plus de 60

ans, chez l'insuffisant hépatique ou rénal, doit se faire sous surveillance clinique particulière (voir rubrique 4.2).

5.3. Données de sécurité préclinique

Sans objet.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES

6.1. Liste des excipients

Stéarate de magnésium, cellulose microcristalline.

Pelliculage: hypromellose, macrogol 8000, dioxyde de titane, indigotine, oxyde de fer jaune.

6.2. Incompatibilités

Sans objet.

6.3. Durée de conservation

3 ans.

6.4. Précautions particulières de conservation

A conserver à une température ne dépassant pas 30°C, à l'abri de la lumière et de l'humidité.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur

28 comprimés sous plaquettes thermoformées (PVC/aluminium).

6.6. Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Pas d'exigences particulières.

7. TITULAIRE DE L’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE

MSD FRANCE

34, avenue Leonard de Vinci

92400 COURBEVOIE

8. NUMERO(S) D’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE

341 044-8: 28 comprimés sous plaquettes thermoformées (PVC/aluminium).

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE L’AUTORISATION

[à compléter par le titulaire]

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE

[à compléter par le titulaire]

11. DOSIMETRIE

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES

Sans objet.

CONDITIONS DE PRESCRIPTION ET DE DELIVRANCE

Liste I

Produits similaires

Rechercher des alertes liées à ce produit

Afficher l'historique des documents

Partagez cette information