DuoTrav

Unjoni Ewropea - Franċiż - EMA (European Medicines Agency)

Ixtrih issa

Ingredjent attiv:
le travoprost, le timolol
Disponibbli minn:
Novartis Europharm Limited
Kodiċi ATC:
S01ED51
INN (Isem Internazzjonali):
travoprost / timolol
Grupp terapewtiku:
Ophthalmologicals,
Żona terapewtika:
Glaucome À Angle Ouvert, L'Hypertension Oculaire
Indikazzjonijiet terapewtiċi:
Diminution de la pression intraoculaire (PIO) chez les patients adultes atteints de glaucome à angle ouvert ou d'hypertension oculaire insuffisamment sensibles aux bêta-bloquants topiques ou aux analogues de la prostaglandine.
Sommarju tal-prodott:
Revision: 16
L-istatus ta 'awtorizzazzjoni:
Autorisé
Numru ta 'awtorizzazzjoni:
EMEA/H/C/000665
Data ta 'l-awtorizzazzjoni:
2006-04-23
Kodiċi EMEA:
EMEA/H/C/000665

Dokumenti

B. NOTICE

Notice : Information de l’utilisateur

DuoTrav 40 microgrammes/mL + 5 mg/mL collyre en solution

travoprost/timolol

Veuillez lire attentivement cette notice avant d’utiliser ce médicament car elle contient des

informations importantes pour vous.

-

Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

-

Si vous avez d’autres questions, interrogez votre médecin ou votre pharmacien.

-

Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez pas à d’autres personnes. Il

pourrait leur être nocif, même si les signes de leur maladie sont identiques aux vôtres.

-

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre

pharmacien. Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette

notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

Qu’est-ce que DuoTrav et dans quel cas est-il utilisé

Quelles sont les informations à connaître avant d’utiliser DuoTrav

Comment utiliser DuoTrav

Quels sont les effets indésirables éventuels ?

Comment conserver DuoTrav

Contenu de l’emballage et autres informations

1.

Qu’est-ce que DuoTrav et dans quel cas est-il utilisé

DuoTrav collyre en solution est une association de deux principes actifs (travoprost et timolol). Le

travoprost est un analogue des prostaglandines qui agit en augmentant l’évacuation de liquide aqueux

de l’œil, ce qui diminue la pression. Le timolol est un bêta-bloquant qui agit en réduisant la production

de liquide à l'intérieur de l'œil. Les deux composants agissent ensemble pour réduire la pression à

l'intérieur de l'œil.

DuoTrav collyre est utilisé pour traiter une pression élevée à l’intérieur de l’œil chez les adultes,

incluant les personnes âgées. Cette pression peut conduire à une maladie appelée glaucome.

2.

Quelles sont les informations à connaître avant d’utiliser DuoTrav

N’utilisez jamais DuoTrav :

si vous êtes allergique au travoprost, aux prostaglandines, au timolol, aux bêta-bloquants ou à

l’un des autres composants contenus dans ce médicament mentionnés dans la rubrique 6.

si vous souffrez ou avez souffert de troubles respiratoires graves tels que de l’asthme, une

bronchite chronique obstructive sévère (une maladie pulmonaire sévère qui peut entraîner une

respiration sifflante, une gêne respiratoire et/ou une toux persistante).

si vous avez un rhume des foins sévère.

si vous avez un rythme cardiaque lent, une insuffisance cardiaque ou des troubles du rythme

cardiaque (battements irréguliers du cœur).

si vous souffrez de troubles de la surface oculaire.

Demandez l’avis de votre médecin si vous êtes atteint par un de ces troubles.

Avertissements et précautions

Adressez-vous à votre médecin avant d’utiliser DuoTrav si vous avez actuellement ou si vous avez eu

dans le passé :

une maladie coronarienne (dont les symptômes peuvent être une douleur ou une oppression

thoracique, une difficulté à respirer, ou une suffocation), une insuffisance cardiaque, ou une

pression artérielle basse.

des troubles du rhytme cardiaque tels qu’un rhytme cardiaque lent.

des problèmes respiratoires, de l’asthme ou une bronchite chronique obstructive.

des problèmes de circulation sanguine (tels que la maladie de Raynaud ou le syndrome de

Raynaud).

du diabète (parce que le timolol peut masquer les signes et symtômes d’un faible taux de sucre

dans le sang).

un excès d’hormones thyroidiennes (parce que que le timolol peut masquer les signes et

symptômes d’une maladie de la thyroïde).

une myasthénie grave (faiblesse neuromusculaire chronique).

une chirurgie de la cataracte.

une inflammation de l’œil.

Si vous devez subir une intervention chirurgicale, prévenez votre médecin que vous utilisez Duotrav

car le timolol peut modifier les effets de certains médicaments utilisés pendant l’anesthésie.

Si vous avez une réaction allergique sévère (éruption cutanée, rougeur et démangeaisons de l’œil) en

utilisant DuoTrav, quelle qu'en soit la cause, le traitement par adrénaline peut ne pas s'avérer efficace.

Si l'on vous prescrit un autre traitement, prévenez votre médecin que vous utilisez DuoTrav.

DuoTrav peut modifier la couleur de votre iris (partie colorée de votre œil). Ce changement peut être

permanent.

DuoTrav peut augmenter la longueur, l’épaisseur, la couleur et/ou le nombre de vos cils et peut

entraîner une pilosité ciliaire anormale sur vos paupières.

Le travoprost peut être absorbé par la peau et il ne devra donc pas être utilisé par les femmes enceintes

ou souhaitant le devenir. Si ce médicament entre en contact avec la peau, alors il doit être enlevé

aussitôt par lavage.

Enfants

DuoTrav ne doit pas être utilisé chez les enfants et adolescents de moins de 18 ans.

Autres médicaments et DuoTrav

Informez votre médecin ou pharmacien si vous utilisez, avez récemment utilisé ou pourriez utiliser

tout autre médicament, y compris des médicaments obtenu sans ordonnance.

DuoTrav peut affecter ou être affecté par d'autres médicaments que vous prenez, y compris d'autres

collyres pour traiter le glaucome. Prévenez votre médecin si vous utilisez ou avez l'intention d’utiliser

des médicaments pour diminuer votre pression artérielle, des traitements pour le cœur y compris la

quinidine (utilisée pour traiter des maladies cardiaques et certaines formes de paludisme), ou un

traitement contre le diabète ou les antidépresseurs fluoxétine ou paroxétine.

Grossesse, allaitement et fertilité

Si vous êtes enceinte ou que vous allaitez, si vous pensez être enceinte ou planifiez une grossesse,

demandez conseil à votre médecin avant de prendre ce médicament.

N’utilisez pas DuoTrav si vous êtes enceinte sauf si votre médecin considère que cela est nécessaire.

Si vous pouvez être enceinte, utilisez un moyen de contraception adéquat pendant l’utilisation de ce

médicament.

N’utilisez pas DuoTrav si vous allaitez. DuoTrav peut passer dans votre lait.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Vous pouvez trouver que votre vision est trouble juste après avoir utilisé DuoTrav. Ne conduisez pas

de voiture et n’utilisez pas de machines avant que cet effet ait disparu.

DuoTrav contient de l'huile de ricin hydrogénée et du propylène glycol qui peuvent causer des

réactions cutanées et une irritation.

3.

Comment utiliser DuoTrav

Veillez à toujours utiliser ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin.

Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

La dose recommandée est une goutte dans l’œil ou les yeux atteint(s), une fois par jour-le matin ou le

soir. Utilisez tous les jours à la même heure.

Utilisez DuoTrav dans les deux yeux uniquement si votre médecin vous a dit de le faire.

Utilisez DuoTrav seulement en gouttes oculaires.

Ouvrez le sachet d’emballage juste avant d’utiliser le flacon pour la première fois (figure 1),

sortez- le flacon et inscrivez la date d’ouverture sur l’étiquette dans l’espace prévu à cet effet.

Assurez-vous d’avoir un miroir à disposition.

Lavez-vous les mains.

Dévissez le capuchon du flacon.

Tenez le flacon tête en bas, entre le pouce et vos autres doigts.

Penchez la tête en arrière. Avec un doigt propre, tirez doucement votre paupière vers le bas pour

créer un sillon entre la paupière et votre œil. La goutte sera déposée à cet endroit (figure 2).

Rapprochez l’embout du flacon de l’œil. Si besoin, utilisez le miroir.

Ne touchez pas votre œil, vos paupières, les surfaces voisines ou d’autres surfaces avec le

compte-gouttes. Cela peut infecter le collyre.

Appuyez légèrement sur la base du flacon pour libérer une goutte de DuoTrav à la fois

(figure 3). Si une goutte tombe à côté de votre œil, recommencez.

Après avoir utilisé DuoTrav, appuyez avec un doigt sur le coin de votre œil, près du nez pendant

2 minutes (figure 4). Ceci permet d’empêcher la pénétration de DuoTrav dans le reste du corps.

Si vous devez traiter les deux yeux avec DuoTrav, recommencez ces étapes pour l’autre œil.

Refermez bien le flacon immédiatement après usage.

Utilisez un seul flacon à la fois. Ne pas ouvrir le sachet tant que vous n’avez pas besoin du

flacon.

Utilisez DuoTrav aussi longtemps que votre médecin vous le dit.

Si vous avez utilisé plus de DuoTrav que vous n’auriez dû

Si vous avez mis trop de DuoTrav dans les yeux, rincez-les avec de l’eau tiède. Ne mettez pas d’autre

goutte jusqu’à ce que le moment soit venu de mettre la goutte suivante.

Si vous oubliez d’utiliser DouTrav

Si vous oubliez de mettre DuoTrav, continuez avec la goutte suivante comme prévu. Ne prenez pas de

dose double pour compenser la dose que vous avez oublié de prendre.. La posologie ne doit pas

excéder une goutte par jour dans l'œil (les yeux) atteint(s).

Si vous arrêtez d’utiliser DuoTrav

Si vous arrêtez de prendre DuoTrav sans en parler à votre médecin, la pression de votre œil ne sera pas

contrôlée, ce qui pourrait provoquer une perte de la vue.

Si vous utilisez un autre collyre en plus de DuoTrav, attendez au moins 5 minutes entre DuoTrav et

l’autre collyre.

Si vous êtes porteur de lentilles de contact souples, n’utilisez pas le collyre lorsque vous portez vos

lentilles. Après avoir utilisé le collyre, attendez 15 minutes avant de remettre vos lentilles.

Si vous avez d'autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à

votre médecin ou à votre pharmacien.

4.

Quels sont les effets indésirables éventuels ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne

surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Vous pouvez généralement continuer à utiliser le collyre, à moins que les effets soient graves. Si vous

vous inquiétez, contactez votre médecin ou votre pharmacien. N’interrompez pas l’utilisation de

DuoTrav sans en parler à votre médecin.

Effets indésirables très fréquents (peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 10)

Effets oculaires

Rougeur de l’œil.

Effets indésirables fréquents (peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 10)

Effets oculaires

Inflammation de la surface de l’œil avec atteinte superficielle, douleur oculaire, vision floue, vision

anormale, œil sec, démangeaison oculaire, gêne oculaire, signes et symptômes d’irritation oculaire

(par exemple sensation de brûlure, de picotement).

Effets indésirables peu fréquents (peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 100)

Effets oculaires

Inflammation de la surface de l’œil, inflammation des paupières, conjonctive gonflée, augmentation de

la pousse des cils, inflammation de l’iris, inflammation de l’œil, sensibilité à la lumière, vision réduite,

fatigue oculaire, allergie oculaire, gonflement oculaire, augmentation de la production des larmes,

erythème des paupières, changement de la couleur des paupières, assombrissement de la peau (autour

de l’œil).

Effets indésirables généraux

Réaction allergique à la substance active, étourdissement, maux de tête, augmentation ou diminution

de la pression artérielle, difficultés respiratoires, croissance excessive des poils, écoulement au fond de

la gorge, inflammation et irritation cutanée, diminution du rythme cardiaque.

Effets indésirables rares (peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 1000)

Effets oculaires

Amincissement de la surface de l’œil, inflammation des glandes des paupières, vaisseaux sanguins

brisés dans l’œil, croûte sur le bord de la paupière, positionnement anormal des cils, croissance

anormale des cils.

Effets indésirables généraux

Nervosité, irrégularité du rythme cardiaque, perte de cheveux, troubles de la voie, difficultés

respiratoires, toux, irritation ou douleur de la gorge, urticaire, tests sanguins hépatiques anormaux,

décoloration de la peau, , soif, fatigue, gêne à l’intérieur du nez, urines colorées, douleurs dans les

mains et les pieds.

Fréquence indéterminée (fréquence ne peut être estimée sur la base des données disponibles)

Effets oculaires

Paupières tombantes (forçant l’œil à rester à moitié fermé), yeux enfoncés dans les orbites (les yeux

apparaissent plus enfoncés), changement de la couleur de l'iris (partie colorée de l'œil).

Effets indésirables généraux:

Eruption cutanée, insuffisance cardiaque, douleur thoracique, accident cérébrovasculaire,

évanouissement, dépression, asthme, augmentation du rythme cardiaque, sensation de fourmillement

ou d’engourdissement, palpitations, gonflement des membres inferieurs, mauvais goût.

De plus :

DuoTrav est une association de deux substances actives, travoprost et timolol. Comme d'autres

médicaments administrés dans les yeux, travoprost et timolol (un bêta-bloquant) sont absorbés dans le

sang. Ceci peut entrainer des effets indésirables semblables à ceux des médicaments bêta-bloquants

administrés par voie intraveineuse et/ou orale. Toutefois, l'incidence des effets indésirables après une

administration ophtalmique est inférieure à celle observée après une administration par voie orale ou

par voie injectable.

Les effets indésirables cités ci-dessous incluent les réactions liées à la classe des bêta-bloquants

ophtalmiques ou les réactions liées au travoprost seul :

Effets oculaires :

Inflammation de la paupière, inflammation de la cornée, décollement de la partie en-dessous de la

rétine qui contient les vaisseaux sanguins à la suite d’une chirurgie filtrante, ce qui peut causer des

troubles de la vision, diminution de la sensibilité cornéenne, érosion cornéenne (couche supérieure du

globe oculaire endommagée), vision double,écoulement de l’œil, gonflement autour de l’œil,

démangeaison de la paupière, renversement externe de la paupière associé à une rougeur, irritation et

larmes excessives, vision floue (signe d’opacification du cristallin), gonflement d’une partie de l’œil

(uvée), eczéma des paupières, effet de halo, diminution de la vue, pigmentation dans l’œil, dilatation

des pupilles, changement de la couleur des cils, changement de la texture des cils, trouble du champ

visuel.

Effets indésirables généraux

Troubles de l'oreille et du labyrinthe : étourdissement (sensation de tête qui tourne), bourdonnement

des oreilles.

Cœur et système circulatoire: ralentissement du rythme cardiaque, palpitations, œdème (accumulation

de liquide), modification du rythme ou de la vitesse des battements cardiaques , insuffisance cardique

congestive (maladie cardiaque avec essouflement et gonflement des pieds et des jambes en raison

d’une accumulation de liquide), autre type de trouble du rythme du cœur , crise cardiaque, tension

artérielle basse, syndrome de Raynaud, mains et pieds froids, diminution de l’irrigation sanguine du

cerveau.

Système respiratoire: resserrement des voies aériennes dans les poumons (particulièrement chez les

patients déjà malades), nez bouché ou écoulement nasal, éternuements (causés par une allergie),

difficulté à respirer,saignements du nez, sécheresse nasale.

Système nerveux et troubles généraux: difficulté à dormir (insomnie), cauchemars, perte de mémoire,

perte de force et d’énergie, anxiété (détresse émotionnelle).

Système digestif: altération du goût, nausées, indigestion, diarrhée, sécheresse de la bouche, douleur

abdominale, vomissements et constipation.

Réactions allergiques: augmentation des symptômes allergiques, réactions allergiques généralisées

incluant des gonflements de la peau qui peuvent survenir sur le visage et les membres, pouvant

obstruer les voies aériennes et provoquer des difficultés pour respirer ou avaler, de l’urticaire, une

éruption localisée ou généralisée, des démangeaisons, une réaction allergique soudaine pouvant

menacer le pronostic vital.

Peau: éruption cutanée d’apparence blanc-argenté (éruption psoriasiforme) ou aggravation d’un

psoriasis, desquamation de la peau, texture anormale des cheveux, inflammation de la peau avec

éruption cutanée et rougeur, modification de la couleur des cheveux, perte des cils, démangeaison,

croissance anormale des cheveux, rougeur de la peau.

Muscles: augmentation des signes et symptômes de myasthénie gravis (trouble musculaire), sensations

inhabituelles comme des picotements, faiblesse/fatigue musculaire, douleurs musculaires non

provoquées par l'exercice, douleurs articulaires.

Troubles du rein et des voies urinaires : difficulté à uriner et douleur en urinant, fuite urinaire

incontrôlée.

Reproduction: troubles sexuels, diminution de la libido.

Métabolisme: faible taux de sucre dans le sang, augmentation de l’antigène de la prostate.

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien.

Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous

pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration

décrit en Annexe V. En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage

d’informations sur la sécurité du médicament.

5.

Comment conserver DuoTrav

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

N’utilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur le flacon et la boîte extérieure

après « EXP ». La date de péremption fait référence au dernier jour de ce mois.

A conserver à une température ne dépassant pas 30°C.

Vous devez jeter le flacon 4 semaines après l’avoir ouvert pour la première fois pour éviter le risque

d’infections. A chaque un nouveau flacon, inscrivez la date à laquelle vous l’avez ouvert dans l’espace

prévu à cet effet sur l’étiquette du flacon et sur la boîte.

Ne jetez aucun médicament au tout-à-l’égout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre

pharmacien d’éliminer les médicaments que vous n’utilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger

l’environnement.

6.

Contenu de l’emballage et autres informations

Ce que contient DuoTrav

Les substances actives sont travoprost et timolol. Chaque mL de solution contient

40 microgrammes de travoprost et 5 mg de timolol (sous forme de maléate de timolol).

Les autres composants sont Polyquaternium-1, mannitol (E421), propylène glycol (E1520),

huile de ricin hydrogénée polyoxyéthylénée 40, acide borique, chlorure de sodium, hydroxyde

de sodium ou acide chlorhydrique (ajustement du pH), eau purifiée.

Des petites quantités d’hydoxyde de sodium ou d’acide chlorhydrique sont ajoutées pour

conserver des niveaux d’acidité (niveaux de pH) normaux.

Comment se présente DuoTrav et contenu de l’emballage extérieur

DuoTrav est un liquide (solution incolore et limpide) fourni dans un flacon en plastique de 2,5 mL

avec un bouchon à vis.Chaque flacon est placé dans un sachet.

Boîtes de 1, 3 ou 6 flacons.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

Titulaire de l’autorisation de mise sur le marché

Novartis Europharm Limited

Vista Building

Elm Park, Merrion Road

Dublin 4

Irlande i

Fabricant

S.A. Acon-Couvreur N.V.

Rijksweg 14

B-2870 Puurs

Belgique

Alcon Cusí, S.A.

Camil Fabra 58

08320 El Masnou

Espagne

Pour toute information complémentaire concernant ce médicament, veuillez prendre contact avec le

représentant local du titulaire de l’autorisation de mise sur le marché :

België/Belgique/Belgien

Novartis Pharma N.V.

Tél/Tel: +32 2 246 16 11

Lietuva

SIA “Novartis Baltics” Lietuvos filialas

Tel: +370 5 269 16 50

България

Novartis Bulgaria EOOD

Тел.: +359 2 489 98 28

Luxembourg/Luxemburg

Novartis Pharma N.V.

Tél/Tel: +32 2 246 16 11

Česká republika

Novartis s.r.o.

Tel: +420 225 775 111

Magyarország

Novartis Hungária Kft.

Tel.: +36 1 457 65 00

Danmark

Novartis Healthcare A/S

Tlf: +45 39 16 84 00

Malta

Novartis Pharma Services Inc.

Tel: +356 2122 2872

Deutschland

Novartis Pharma GmbH

Tel: +49 911 273 0

Nederland

Novartis Pharma B.V.

Tel: +31 26 37 82 111

Eesti

SIA Novartis Baltics Eesti filiaal

Tel: +372 66 30 810

Norge

Novartis Norge AS

Tlf: +47 23 05 20 00

Ελλάδα

Novartis (Hellas) A.E.B.E.

Τηλ: +30 210 281 17 12

Österreich

Novartis Pharma GmbH

Tel: +43 1 86 6570

España

Novartis Farmacéutica, S.A.

Tel: +34 93 306 42 00

Polska

Novartis Poland Sp. z o.o.

Tel.: +48 22 375 4888

France

Novartis Pharma S.A.S.

Tél: +33 1 55 47 66 00

Portugal

Novartis Farma - Produtos Farmacêuticos, S.A.

Tel: +351 21 000 8600

Hrvatska

Novartis Hrvatska d.o.o.

Tel. +385 1 6274 220

România

Novartis Pharma Services Romania SRL

Tel: +40 21 31299 01

Ireland

Novartis Ireland Limited

Tel: +353 1 260 12 55

Slovenija

Novartis Pharma Services Inc.

Tel: +386 1 300 75 50

Ísland

Vistor hf.

Sími: +354 535 7000

Slovenská republika

Novartis Slovakia s.r.o.

Tel: + 421 2 5542 5439

Italia

Novartis Farma S.p.A.

Tel: +39 02 96 54 1

Suomi/Finland

Novartis Finland Oy

Puh/Tel: +358 (0)10 6133 200

Κύπρος

Novartis Pharma Services Inc.

Τηλ: +357 22 690 690

Sverige

Novartis Sverige AB

Tel: +46 8 732 32 00

Latvija

SIA “Novartis Baltics”

Tel: +371 67 887 070

United Kingdom

Novartis Pharmaceuticals UK Ltd.

Tel: +44 1276 698370

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est

Autres sources d’informations

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site internet de l’Agence

européenne du médicament http://www.ema.europa.eu/

ANNEXE I

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

1.

DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT

DuoTrav 40 microgrammes/mL + 5 mg/mL collyre en solution

2.

COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE

Chaque mL de solution contient 40 microgrammes de travoprost et 5 mg de timolol (sous forme de

maléate de timolol).

Excipient(s) à effet notoire

Chaque mL de solution contient du polyquaternium-1 (POLYQUAD) 10 microgrammes, du propylène

glycol 5 mg et de l’huile de ricin hydrogénée polyoxyéthylénée 40 1 mg (voir rubrique 4.4).

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3.

FORME PHARMACEUTIQUE

Collyre en solution (collyre).

Solution incolore et limpide.

4.

INFORMATIONS CLINIQUES

4.1

Indications thérapeutiques

DuoTrav est indiqué chez l’adulte pour la réduction de la pression intraoculaire (PIO) chez les patients

atteints de glaucome à angle ouvert ou d’hypertonie intraoculaire et qui présentent une réponse

insuffisante aux bêta-bloquants ou aux analogues des prostaglandines administrés localement (voir

rubrique 5.1).

4.2

Posologie et mode d’administration

Posologie

Utilisation chez les adultes et les sujets âgés

La posologie est d'une goutte de DuoTrav dans le cul de sac conjonctival de l’œil ou des yeux

atteint(s), une fois par jour, le matin ou le soir. Il doit être administré tous les jours à la même heure.

Si une instillation est oubliée, le traitement doit être poursuivi avec l'instillation suivante. La posologie

ne doit pas dépasser une goutte par jour dans l'œil ou les yeux atteint(s).

Populations particulières

Insuffisants hépatiques et rénaux

Aucune étude n'a été effectuée avec DuoTrav ou avec timolol 5 mg/mL collyre chez les insuffisants

hépatiques ou rénaux.

Travoprost a été étudié chez les insuffisants hépatiques modérés à sévères et chez les insuffisants

rénaux modérés à sévères (clairance de la créatinine jusqu’à 14 mL/min). Aucune adaptation de la

posologie n’est nécessaire chez ces patients.

Les patients insuffisants hépatiques ou rénaux ne nécessitent pas d’adaptation de la posologie avec

DuoTrav (voir rubrique 5.2).

Population pédiatrique

La sécurité et l’efficacité de DuoTrav chez les enfants et adolescents de moins de 18 ans n’ont pas été

établies. Aucune donnée n’est disponible.

Mode d’administration

Voie ophtalmique.

Le patient doit retirer le sachet protecteur juste avant la première utilisation. Pour éviter la

contamination de l’embout compte-gouttes et de la solution, il faut faire attention de ne pas toucher les

paupières, les surfaces voisines ou d’autres surfaces avec l’embout compte-gouttes du flacon.

Le passage systémique peut être réduit par une occlusion nasolacrymale ou la fermeture des paupières

pendant 2 minutes. Cette méthode peut contribuer à diminuer les effets indésirables systémiques et à

augmenter l'efficacité locale (voir rubrique 4.4).

En cas d’utilisation de plusieurs collyres, les instillations doivent être espacées d’au moins 5 minutes

(voir rubrique 4.5).

En cas de remplacement d’un autre médicament antiglaucomateux ophtalmique par DuoTrav,

interrompre l’autre médicament et commencer DuoTrav le jour suivant.

Les patients doivent enlever leurs lentilles de contact avant instillation de DuoTrav et attendre

15 minutes après l’instillation avant de les remettre (voir rubrique 4.4).

4.3

Contre-indications

Hypersensibilité aux substances actives ou à l’un des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

Hypersensibilité aux autres bêta-bloquants.

Pathologies associées à une hyperréactivité bronchique notamment asthme ou antécédents d’asthme et

bronchopneumopathie chronique obstructive sévère.

Bradycardie sinusale, maladie du sinus, bloc auriculo-ventriculaire du second ou du troisième degré

non contrôlé par un pacemaker, insuffisance cardiaque confirmée, choc cardiogénique. Rhinite

allergique sévère et dystrophies cornéennes.

4.4

Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Effets systémiques

Comme d'autres médicaments ophtalmiques à usage local, le travoprost et le timolol passent dans la

circulation générale. Du fait de la présence d’un composant bêta-adrénergique, le timolol, des effets

cardiovasculaires, pulmonaires, et d’autres effets indésirables identiques à ceux rencontrés avec les

médicaments bêta-bloquants administrés par voie systémique peuvent se produire. La fréquence des

effets indésirables systémiques après administration par voie ophtalmique locale est plus faible

qu’après administration par voie générale. Pour plus d’informations sur la façon de réduire

l’absorption systémique, voir rubrique 4.2.

Troubles cardiaques

Chez les patients atteints de maladies cardiovasculaires (par exemple, maladie coronarienne, angor de

Prinzmetal et insuffisance cardiaque) et d'hypotension, le traitement par bêta-bloquants doit être

soigneusement évalué et un traitement avec d'autres substances actives doit être considéré. Chez ces

patients, une surveillance doit être effectuée afin de rechercher des signes d’aggravation de ces

pathologies ou des effets indésirables.

En raison de leur effet dromotrope négatif, les bêta-bloquants ne devront être prescrits qu’avec

prudence aux patients atteints d’un bloc cardiaque de premier degré.

Troubles vasculaires

Les patients atteints troubles circulatoires périphériques sévères (c'est à dire des formes sévères de la

maladie, ou du syndrome, de Raynaud) doivent être traités avec prudence.

Troubles respiratoires

Chez les patients asthmatiques, des manifestations respiratoires pouvant aller jusqu'au décès par

bronchospasme ont été rapportées après administration de certains bêta-bloquants ophtalmiques.

DuoTrav doit être administré avec prudence chez les patients souffrant de bronchopneumopathie

chronique obstructive (BPCO) légère à modérée et seulement si le bénéfice potentiel semble supérieur

au risque potentiel.

Hypoglycémie /diabète

Les bêta-bloquants doivent être administrés avec prudence chez les patients sujets à des

hypoglycémies spontanées ou chez les patients présentant un diabète instable dans la mesure où les

bêta-bloquants sont susceptibles de masquer les signes et symptômes d’une hypoglycémie aiguë.

Faiblesse musculaire

Il a été rapporté que les médicaments bêta-bloquants pouvaient aggraver la faiblesse musculaire

accompagnant certains symptômes de la myasthénie (par exemple diplopie, ptosis et faiblesse

générale).

Maladies cornéennes

Les bêta-bloquants ophtalmiques peuvent entrainer une sécheresse oculaire. Les patients souffrant de

maladies cornéennes doivent être traités avec prudence.

Décollement choroïdien

Des décollements de la choroïde ont été observés après chirurgie filtrante du glaucome lors de

l'administration de traitements diminuant la sécrétion d'humeur aqueuse (par exemple timolol,

acétazolamide).

Autres bêta-bloquants

L’effet sur la pression intraoculaire ou les effets connus des bêta-bloquants systémiques peuvent être

majorés en cas d'administration de timolol aux patients recevant déjà un médicament bêta-bloquant par

voie orale. La réponse de ces patients doit être surveillée attentivement. L’utilisation concomitante de

deux agents bloquants bêta-adrénergiques n’est pas recommandée (voir rubrique 4.5).

Anesthésie chirurgicale

Les béta-bloquants utilisés en ophtalmologie peuvent bloquer les effets des agents bêta-agonistes

systémiques, tels que l'adrénaline. L’anesthésiste doit être informé lorsque le patient reçoit du timolol.

Hyperthyroïdie

Les bêta-bloquants peuvent masquer les signes d'hyperthyroïdie.

Contact cutané

Les prostaglandines et les analogues de prostaglandines sont des substances biologiquement actives

pouvant être absorbées par la peau. Les femmes enceintes ou souhaitant le devenir devront prendre des

précautions appropriées afin d’éviter une exposition directe au contenu du flacon. En cas de contact

accidentel avec le contenu du flacon, laver immédiatement et soigneusement la zone concernée.

Réactions anaphylactiques

Les patients traités par des bêta-bloquants et ayant des antécédents d'atopie ou de réactions

anaphylactiques graves à différents allergènes peuvent être plus réactifs à des administrations répétées

de tels allergènes et ne pas répondre aux doses d'adrénaline habituellement utilisées pour traiter les

réactions anaphylactiques.

Traitement concomitant

Des interactions du timolol avec d’autres médicaments ont été décrites (voir rubrique 4.5).

L'utilisation de deux prostaglandines topiques n'est pas recommandée.

Effets oculaires

Le travoprost peut modifier progressivement la couleur des yeux en augmentant le nombre de

mélanosomes (granules pigmentaires) dans les mélanocytes. Avant l’instauration du traitement, les

patients doivent être informés du risque de changement permanent de la couleur de l’oeil. Un

traitement unilatéral peut avoir pour conséquence une hétérochromie définitive. Les effets à long

terme sur les mélanocytes et leurs conséquences ne sont actuellement pas connus. La modification de

couleur de l’iris évolue lentement et peut passer inaperçue pendant des mois, voire des années. Le

changement de la couleur des yeux a surtout été observé chez des patients ayant l’iris bicolore,

c’est-à-dire bleu-marron, gris-marron, jaune-marron et vert-marron; cependant il a également été

observé chez des patients ayant des yeux marrons. Généralement, pour l’œil concerné, la pigmentation

brune entourant la pupille s’étend de façon concentrique vers la périphérie, mais l’iris peut devenir, en

partie ou en totalité, brun plus foncé. Après l’arrêt du traitement, aucune augmentation ultérieure de la

pigmentation brune de l’iris n’a été observée.

Au cours des essais cliniques contrôlés, un assombrissement de la peau périorbitaire et/ou palpébrale

associé à l’utilisation du travoprost a été rapporté.

Des changements périorbitaires et ciliaires, se traduisant par un approfondissement du sillon palpébral,

ont été observés avec les analogues de prostaglandines.

Le travoprost peut modifier progressivement les cils de l’œil ou des yeux traité(s). Au cours des essais

cliniques, ces changements représentés par une augmentation de la longueur, de l’épaisseur, de la

pigmentation et/ou du nombre de cils, ont été observés chez la moitié des patients environ. Le

mécanisme de modification des cils et ses conséquences à long terme sont actuellement inconnus.

Lors des études chez le singe, le travoprost a entraîné une légère augmentation de la fente palpébrale.

Cependant, cet effet n’a pas été observé au cours des essais cliniques et est considéré comme étant

spécifique à l’espèce.

Il n’y a aucune donnée concernant l’utilisation de DuoTrav sur un œil inflammatoire, dans les

glaucomes néovasculaires, à angle étroit ou à angle fermé ou congénitaux. L’expérience est encore

limitée en ce qui concerne les atteintes oculaires d’origine thyroïdienne, le glaucome à angle ouvert

des patients pseudophaques et les glaucomes pigmentaires ou pseudoexfoliatifs.

Des œdèmes maculaires ont été rapportés durant le traitement avec les analogues de la prostaglandine

. Il est recommandé d’utiliser DuoTrav avec précaution chez des patients aphaques, pseudophaques

présentant une rupture de la capsule postérieure ou porteurs d’implant de chambre antérieure ou chez

des patients présentant des facteurs de risques connus d’œdème maculaire cystoïde.

Chez les patients présentant des facteurs de risques connus aux iritis/uvéites, et chez les patients

présentant une inflammation intraoculaire active, DuoTrav devra être utilisé avec précaution.

Excipients

DuoTrav contient du propylène glycol qui peut entrainer une irritation cutanée.

DuoTrav contient de l'huile de ricin hydrogénée polyoxyéthylénée 40 qui peut entraîner des réactions

cutanées.

Les patients doivent être informés d’enlever leurs lentilles de contact avant instillation de DuoTrav et

d’attendre 15 minutes après instillation de DuoTrav avant de les remettre (voir rubrique 4.2).

4.5

Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interactions

Aucune étude d'interaction médicamenteuse spécifique n’a été réalisée avec travoprost ou timolol.

Un effet additif, entrainant une hypotension et/ou une bradycardie, peut être observé lors de

l’administration simultanée de solution ophtalmique de bêta-bloquant et d’inhibiteurs des canaux

calciques, d’agents bloquants bêta-adrénergiques, d’antiarythmiques (notamment l’amiodarone), de

glycosides digitaliques, de parasympathomimétiques ou de guanéthidine administrés par voie orale.

La poussée hypertensive réactionnelle survenant lors de l'arrêt brutal de la clonidine peut être majorée

en cas d'administration de bêta-bloquants.

Une potentialisation de l’effet bêta-bloquant systémique (par exemple diminution du rythme

cardiaque, dépression) a été rapportée lors de l’association de traitements inhibiteurs du CYP2D6 (par

exemple quinidine, fluoxétine, et paroxétine) et de timolol.

Des mydriases ont été occasionnellement rapportées lorsque les bêta-bloquants ophtalmiques et

l'adrénaline (épinéphrine) ont été utilisés de façon concomitante.

Les bêta-bloquants peuvent majorer l'effet hypoglycémiant des médicaments antidiabétiques. Les

bêta-bloquants peuvent masquer les signes et les symptômes de l'hypoglycémie (voir rubrique 4.4).

4.6

Fertilité, grossesse et allaitement

Femmes susceptibles d’être enceintes/contraception

DuoTrav ne doit pas être utilisé chez la femme en âge de procréer à moins qu’une contraception

adéquate ne soit mise en place (voir rubrique 5.3).

Grossesse

Le travoprost a des effets pharmacologiques délétères sur la grossesse et/ou chez le fœtus/le nouveau

né.

Il n’existe pas de données ou il existe des données limitées sur l’utilisation de DuoTrav ou de ses

composants individuels chez la femme enceinte. Le timolol ne doit pas être utilisé pendant la

grossesse sauf en cas de nécessité absolue.

Les études épidémiologiques n'ont pas révélé d'effet malformatif mais ont montré un risque de retard

de croissance intra-utérin lorsque les bêta-bloquants sont administrés par la voie orale. De plus, les

signes et les symptômes d’un effet bêta-bloquant (par exemplebradycardie, hypotension, détresse

respiratoire et hypoglycémie) ont été observés chez le nouveau-né lorsque les bêta-bloquants ont été

administrés jusqu'à l'accouchement. Si DuoTrav est administré jusqu’à l’accouchement, le nouveau-né

doit être surveillé attentivement pendant les premiers jours de sa vie.

DuoTrav ne doit pas être utilisé au cours de la grossesse à moins d'une nécessité absolue. Pour plus

d’informations sur la façon de réduire l’absorption systémique, voir la rubrique 4.2.

Allaitement

Il n'existe pas de données suffisantes sur l'excrétion du travoprost collyre dans le lait maternel humain.

Des études chez l'animal ont mis en évidence une excrétion du travoprost et de ses métabolites dans le

lait maternel.

Le timolol est excrété dans le lait maternel et peut entrainer des effets indésirables graves chez les

nourrissons allaités. Cependant, aux doses thérapeutiques de timolol contenues dans les collyres, il est

peu probable que la quantité passant dans le lait maternel suffise à produire les symptômes cliniques

des bêta-bloquants chez le nourrisson. Pour plus d’informations sur la façon de réduire l’absorption

systémique, voir la rubrique 4.2.

L’utilisation du DuoTrav n’est pas recommandée pendant l’allaitement.

Fertilité

Il n’existe pas de donnée sur les effets du DuoTrav sur la fertilité humaine. Les études chez l’animal

n’ont pas montré d’effet du travoprost sur la fertilité à des doses allant jusqu’à 75 fois les doses

oculaires maximales recommandées chez l’homme, alors qu’aucun effet significatif du timolol n’a été

constaté à ce niveau de dose.

4.7

Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

DuoTrav n’a aucun effet ou un effet négligeable sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des

machines

Comme avec tout collyre, une vision floue provisoire ou d’autres troubles visuels peuvent survenir. En

cas de vision floue survenant lors de l’instillation, le patient doit attendre que sa vision redevienne

normale avant de conduire un véhicule ou d’utiliser une machine.

4.8

Effets indésirables

Résumé du profil de tolérance

Au cours des études cliniques incluant 2170 patients traités par DuoTrav, l’effet indésirable le plus

fréquemment rapporté comme lié au traitement était l’hyperémie oculaire (12,0%).

Résumé tabulé des effets indésirables

Les effets indésirables recensés dans le tableau ci-dessous ont été observés lors des essais cliniques ou

après commercialisation. Ils sont présentés par classe de systèmes d’organes et sont classés selon la

convention suivante: très fréquents (≥1/10), fréquents (≥1/100 à <1/10), peu fréquents

(≥1/1000 à <1/100), rares (≥1/10000 à <1/1000), très rares (<1/10000) ou fréquence indéterminée (ne

peut être estimée sur la base des données disponibles). Au sein de chaque fréquence de groupe, les

effets indésirables sont présentés suivant un ordre décroissant de gravité.

Classe de système d’organe

Fréquence

Effets indésirables

Affections du système immunitaire

Peu fréquente

Hypersensibilité

Affections psychiatriques

Rare

Nervosité

Indéterminée

Dépression

Affections du système nerveux

Peu fréquente

Etourdissement, maux de tête

Indéterminée

Accident cérébrovasculaire, syncope, paresthésie

Affections oculaires

Très fréquente

Hyperémie oculaire

Fréquente

Kératite ponctuée, douleur oculaire, trouble visuel,

vision floue, sécheresse oculaire, prurit oculaire,

gêne oculaire, irritation oculaire

Peu fréquente

Kératite, iritis, conjonctivite, inflammation de la

chambre antérieure, blépharite, photophobie,

acuité visuelle réduite, asthénopie, gonflement

oculaire, larmoiement augmenté, érythème des

paupières, croissance des cils, allergie oculaire,

œdème conjonctival, œdème des paupières

Rare

Erosion cornéenne, meibomiite, hémorragie

conjonctivale, croûtes sur le bord de la paupière,

trichiasis, distichiasis

Indéterminée

dème maculaire, ptosis des paupières,

approfondissement du sillon palpébral,

hyperpigmentation de l’iris, affection cornéenne

Affections cardiaques

Peu fréquente

Bradychardie

Rare

Arythmie, rythme cardiaque irrégulier

Indéterminée

Insuffisance cardiaque, tachycardie, douleur

thoracique, palpitations

Affections vasculaires

Peu fréquente

Hypertension, hypotension

Indéterminée

dème périphérique

Affections respiratoires,

thoraciques et médiastinales

Peu fréquente

Dyspnée, rhinopharyngite

Rare

Dysphonie, bronchospasme, toux, irritation de la

gorge, douleur oro-pharyngée, gêne nasale

Indéterminée

Asthme

Affections gastro-intestinales

Indéterminée

Dysgueusie

Affections hépatobiliaires

Rare

Augmentation des alanine-aminotransférases,

augmentation des aspartate-aminotransférases

Affections de la peau et du tissu

sous-cutané

Peu fréquente

Dermatite de contact, hypertrichose,

hyperpigmentation de la peau (péri-oculaire)

Rare

Urticaire, décoloration de peau, alopécie

Indéterminée

Eruption cutanée

Affections musculo-squelettiques

et systémiques

Rare

Douleurs aux extrémités

Affections du rein et des voies

urinaires

Rare

Chromaturie

Troubles généraux et anomalies au

site d'administration

Rare

Soif, fatigue

Effets indésirables supplémentaires qui ont été observés avec l’un des principes actifs et peuvent

éventuellement survenir avec DuoTrav:

Travoprost

Classe de système d’organes

Terme préféré MedDRA

Affections du système immunitaire

Allergie saisonnière

Affections psychiatriques

Anxiété, insomnie

Affections oculaires

Uvéite, follicules conjonctivaux, écoulement de

l’œil, œdème péri-orbitaire, prurit des paupières,

ectropion, cataracte, iridocyclite, herpes simplex

ophtalmique, inflammation de l’œil, photopsie,

eczéma des paupières, halo, hypoesthésie de

l’œil, pigmentation de la chambre antérieure,

mydriase, hyperpigmentation des cils,

épaississement des cils, trouble du champ visuel

Affections de l'oreille et du labyrinthe

Vertige, acouphène

Affections vasculaires

Diminution de la pression artérielle diastolique,

augmentation de la pression artérielle systolique

Affections respiratoires, thoraciques et

médiastinales

Asthme aggravé, rhinite allergique, epistaxis,

trouble respiratoire, encombrement nasal,

sécheresse nasale

Affections gastro-intestinales

Ulcère gastro-duodénal réactivé ; trouble gastro-

intestinal,diarrhée, constipation, bouche sèche,

douleurs abdominales, nausée, vomissement

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Exfoliation cutanée, texture anormale des

cheveux, dermatite allergique, modification de la

couleur des cheveux, madarose, prurit, croissance

anormale des cheveux, érythème

Affections musculo-squelettiques et systémiques

Douleur musculo-squelettique, arthralgie

Affections du rein et des voies urinaires

Dysurie, incontinence urinaire

Troubles généraux et anomalies au site

d'administration

Asthénie

Investigations

Augmentation de l’antigène spécifique de la

prostate

Timolol

Comme pour d'autres médicaments à usage ophtalmique administrés par voie locale, timolol peut

passer dans la circulation générale. Cela peut entrainer des effets indésirables semblables à ceux des

bêta-bloquants pris par voie systémique. Les effets indésirables liés à la classe des bêta-bloquants

ophtalmiques sont listés ci-dessous. L'incidence des effets indésirables systémiques après une

administration topique ophtalmique est inférieure à celle d’une administration systémique. Pour plus

d’informations sur la façon de réduire l'absorption systémique, voir rubrique 4.2.

Classe de système d’organes

Terme préféré MedDRA

Affections du système immunitaire

Réactions allergiques systémiques incluant

angiœdème, urticaire, rash localisé et généralisé,

prurit, anaphylaxie

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Hypoglycémie

Troubles psychiatriques

Insomnie, cauchemars, pertes de mémoire

Affections du système nerveux

Ischémie cérébrale, majoration des signes et

symptômes de myasthénie grave

Affections oculaires

Signes et symptômes d’irritation oculaire (par

exemple brûlure, picotements, démangeaisons,

larmoiement, rougeur), décollement de la

choroïde après une chirurgie filtrante (voir

rubrique 4.4), diminution de la

sensibilité cornéenne, diplopie

Affections cardiaques

Œdèmes, insuffisance cardiaque congestive, bloc

auriculo-ventriculaire, arrêt cardiaque

Troubles vasculaire

Syndrome de Raynaud, mains et pieds froids.

Affections gastro-intestinales

Nausée, dyspepsie, diarrhée, bouche sèche,

douleurs abdominales, vomissements

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Éruption psoriasiforme ou exacerbation d'un

psoriasis

Affections musculo-squelettiques et des tissus

conjonctifs

Myalgies

Troubles des organes de reproduction et des seins

Troubles sexuels, diminution de la libido

Troubles généraux et anomalie au site

d'administration

Asthénie

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle

permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de

santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration – Voir Annexe V.

4.9

Surdosage

Un surdosage local avec du DuoTrav est peu probable et n’est vraisemblablement pas associé à une

toxicité.

En cas d’ingestion accidentelle, les symptômes d’un surdosage en bêta-bloquants peuvent inclure

bradycardie, hypotension, bronchospasme et insuffisance cardiaque.

En cas de surdosage avec DuoTrav, le traitement devra être symptomatique et de soutien. Le timolol

ne dialyse pas rapidement.

5.

PROPRIÉTÉS PHARMACOLOGIQUES

5.1

Propriétés pharmacodynamiques

Classe pharmacothérapeutique : Ophtalmologiques ;Préparations antiglaucomateuses et myotiques,

Code ATC: S01E D51.

Mécanisme d'action

DuoTrav associe deux composants: le travoprost et le maléate de timolol. Ces deux composants

diminuent la pression intraoculaire par des mécanismes d'action complémentaires. L'effet combiné

entraîne une diminution supplémentaire de la pression intraoculaire comparée à celle obtenue lors de

l'administration de chaque composant seul.

Le travoprost, analogue de la prostaglandine F

, est un agoniste complet hautement sélectif ayant une

haute affinité pour le récepteur FP aux prostaglandines et diminue la pression intraoculaire en

augmentant l’écoulement de l’humeur aqueuse par le système trabéculaire et les voies uvéosclérales.

Chez l’homme, la diminution de la pression intraoculaire débute environ 2 heures après

l’administration et l’effet maximal est atteint au bout de 12 heures. Avec une administration unique,

une baisse significative de la pression intraoculaire peut être maintenue pour des périodes excédant

24 heures.

Le timolol est un agent non sélectif bloquant les récepteurs adrénergiques, n'ayant ni effet

sympathomimétique intrinsèque, ni effet dépresseur myocardique direct, ni effet de stabilisant de

membrane. Des études tonographiques et fluorophotométriques chez l'homme suggèrent que son

action prédominante est liée à la réduction de formation de l’humeur aqueuse et une légère

augmentation de l'écoulement.

Pharmacologie secondaire

Le travoprost augmente significativement le flux sanguin de la tête du nerf optique chez les lapins

dans les 7 jours suivant l’instillation oculaire (1,4 microgrammes une fois par jour).

Effets pharmacodynamiques

Effets cliniques

Dans une étude clinique contrôlée sur 12 mois réalisée chez des patients atteints de glaucome à angle

ouvert ou d'hypertension oculaire et présentant une PIO initiale moyenne de 25 à 27 mmHg, la baisse

de la PIO moyenne sous DuoTrav (1 goutte par jour, le matin) était de 8 à 10 mmHg. La non

infériorité du DuoTrav par rapport au latanoprost 50 microgrammes/mL + timolol 5 mg/mL pour la

réduction de la PIO moyenne a été démontrée à tous les temps et à toutes les visites.

Dans une étude clinique contrôlée sur 3 mois réalisée chez des patients atteints de glaucome à angle

ouvert ou d'hypertension oculaire et présentant une PIO initiale moyenne de 27 à 30 mmHg, la baisse

moyenne de la PIO sous DuoTrav (1 goutte par jour, le matin) était de 9 à 12 mmHg. Cette baisse

pouvait aller jusqu’à 2 mmHg de plus qu’avec le travoprost 40 microgrammes/ml (1 goutte par jour, le

soir), et jusqu’à 2 à 3 mmHg de plus qu’avec le timolol 5 mg/mL (2 fois par jour). La réduction de la

PIO matinale (8h le matin, 24 heures après la dernière instillation de Duotrav) était statistiquement

supérieure à celle obtenue avec le travoprost à toutes les visites de l’étude.

Dans deux études cliniques contrôlées sur 3 mois réalisées chez des patients atteints de glaucome à

angle ouvert ou d'hypertension oculaire et présentant une PIO initiale moyenne de 23 à 26 mmHg, la

baisse moyenne de la PIO sous DuoTrav (1 goutte par jour, le matin) était de 7 à 9 mmHg. Les

réductions moyennes de la PIO étaient non inférieures, bien que numériquement plus faibles, à celles

observées avec le traitement concomitant de travoprost 40 microgrammes/mL (1 fois par jour, le soir)

et de timolol 5 mg/mL (1 fois par jour, le matin).

Dans une étude clinique contrôlée sur 6 semaines réalisée chez des patients atteints de glaucome à

angle ouvert ou d’hypertension oculaire et présentant une PIO initiale moyenne de 24 à 26 mmHg, la

baisse moyenne de la PIO sous DuoTrav (conservé avec du polyquaternium-1) (1 goutte par jour, le

matin) était de 8 mmHg et équivalente à celle obtenue sous DuoTrav (conservé avec du chlorure de

benzalkonium).

Les critères d’inclusion étaient communs à toutes les études cliniques, à l’exception du critère de PIO

initiale et de la réponse au traitement précédent pour la PIO. Le développement clinique de DuoTrav a

inclus des patients naïfs ou traités précédemment. Une réponse insuffisante à une monothérapie n’était

pas un critère d’inclusion.

Des données suggèrent qu’une instillation le soir pourrait avoir quelques avantages sur la baisse

moyenne de PIO. Le choix du moment de l’instillation (le matin ou le soir) devra prendre en compte la

préférence du patient ainsi que sa capacité d’observance.

5.2

Propriétés pharmacocinétiques

Absorption

Le travoprost et le timolol sont absorbés à travers la cornée. Le travoprost est une prodrogue qui subit

une hydrolyse rapide par les estérases de la cornée en acide libre. Après une administration

quotidienne de DuoTrav conservé avec du polyquaternium-1 chez des volontaires sains (N=22)

pendant 5 jours, l'acide libre travoprost n'était pas quantifiable dans les échantillons de plasma pour la

majorité des sujets (94,4%) et n'était généralement pas détectable une heure après l'instillation. Les

concentrations mesurables (≥0,01 ng/mL, limite de quantification), étaient comprises entre 0,01 et

0,03 ng/mL. A l’état d’équilibre, après l’administration du DuoTrav, 1 fois par jour, la Cmax de

timolol atteignait 1,34 ng/mL, et le Tmax approximativement 0,69 heures.

Distribution

L'acide libre travoprost peut être dosé dans l'humeur aqueuse de l’animal dans les premières heures qui

suivent l’administration du DuoTrav et dans le plasma humain pendant seulement la première heure

suivant l’administration du DuoTrav. Chez l’homme, le timolol peut être dosé dans l'humeur aqueuse

après instillation de timolol et dans le plasma jusqu'à 12 heures après l’instillation de DuoTrav.

Biotransformation

Le métabolisme est la principale voie d’élimination du travoprost et de sa forme active (acide libre).

Les mécanismes métaboliques systémiques sont équivalents à ceux de la prostaglandine F

endogène,

qui sont caractérisés par la réduction de la double liaison 13-14, l’oxydation de la fonction

15-hydroxyle ainsi que la scission par

-oxydation de la partie supérieure de la chaîne.

2 voies. La première conduit à une chaîne éthanolamine sur le cycle thiadiazole et la seconde conduit à

une chaîne éthanolique sur l'azote morpholine et une seconde chaîne similaire avec un groupe

carbonyle adjacent à l'azote. La demi-vie plasmatique du timolol est de 4 heures après instillation de

DuoTrav.

Elimination

L'acide libre de travoprost et ses métabolites sont principalement excrétés par les reins. Moins de 2%

d'une dose oculaire de travoprost ont été retrouvés dans les urines sous forme d'acides libres. Le

timolol et ses métabolites sont principalement excrétés par les reins. Environ 20% d'une dose de

timolol sont excrétés dans l'urine sous forme inchangée et le reste est excrété dans l'urine sous forme

métabolisée.

5.3

Données de sécurité préclinique

Chez le singe, l’administration de DuoTrav deux fois par jour, a induit une augmentation de la fente

palpébrale et une augmentation de la pigmentation de l'iris similaire à ce qu'on observe avec une

instillation de prostanoïdes.

DuoTrav conservé avec le polyquaternium-1 a entrainé une toxicité minimale pour la surface oculaire

par rapport aux collyres conservés avec du chlorure de benzalkonium, lors de l’application sur les

cellules cornéennes humaines ou après administration locale oculaire chez le lapin.

Travoprost

Chez le singe l’instillation de travoprost à des concentrations allant jusqu'à 0,012% dans l'œil droit,

deux fois par jour pendant un an, n'a conduit à aucune toxicité systémique.

Des études de toxicité de reproduction du travoprost par voie systémique ont été réalisées chez le rat,

la souris et le lapin. Les résultats sont liés à l’activité agoniste du récepteur FP de l’utérus avec létalité

embryonnaire précoce, perte post implantation et foetotoxicité. Chez la rate gravide, l’administration

systémique de travoprost à des doses plus de 200 fois supérieures à la dose thérapeutique pendant la

période d’organogenèse, a conduit à une augmentation de l’incidence des malformations. Après

administration de

H-travoprost chez des rates gravides, une faible radioactivité a été mesurée dans le

liquide amniotique et dans les tissus fœtaux. Les études de reproduction et de développement ont

démontré un effet abortif potentiel avec un taux élevé chez le rat et la souris (respectivement de

180 pg/mL et 30 pg/mL dans le plasma) avec une exposition 1,2 à 6 fois supérieure à l’exposition

thérapeutique (jusqu’à 25 pg/mL).

Timolol

Les données non cliniques issues des études conventionnelles de pharmacologie de sécurité,

toxicologie en administration répétée, génotoxicité, cancérogenèse avec le timolol n’ont pas révélé de

risque particulier pour l’homme. Les études de toxicité de reproduction avec le timolol ont révélé un

retard d’ossification du fœtus sans effet sur le développement post natal chez le rat (7.000 fois la dose

thérapeutique) et des augmentations de résorptions fœtales chez le lapin (14.000 fois la dose

thérapeutique).

6.

DONNÉES PHARMACEUTIQUES

6.1

Liste des excipients

Polyquaternium-1

Mannitol (E421)

Propylène glycol (E1520)

Huile de ricin hydrogénée polyoxyéthylénée 40 (HCO-40)

Acide borique

Chlorure de sodium

Hydroxyde de sodium et/ou acide chlorhydrique (ajustement du pH)

Eau purifiée

6.2

Incompatibilités

Sans objet.

6.3

Durée de conservation

2 ans.

Jeter 4 semaines après la première ouverture.

6.4

Précautions particulières de conservation

A conserver à une température ne dépassant pas 30°C.

6.5

Nature et contenu de l’emballage extérieur

Flacon ovale de 2,5 mL en Polypropylène (PP) ou Polyéthylène Basse Densité (PEBD) avec embout

de dispensation en PP ou PEBD et bouchon à vis en PP, présenté dans un sachet.

Présentations contenant 1, 3 ou 6 flacons.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

6.6

Précautions particulières d’élimination

Pas d’exigences particulières.

7.

TITULAIRE DE L’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHÉ

Novartis Europharm Limited

Vista Building

Elm Park, Merrion Road

Dublin 4

Irlande

8.

NUMÉRO(S) D’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHÉ

EU/1/06/338/001-6

9.

DATE DE PREMIÈRE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE

L’AUTORISATION

Date de la première autorisation: 24 avril 2006

Date du dernier renouvellement: 07 octobre 2010

10.

DATE DE MISE À JOUR DU TEXTE

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site internet de l’Agence

européenne du médicament http://www.ema.europa.eu

7 Westferry Circus

Canary Wharf

London E14 4HB

United Kingdom

Telephone

+44 (0)20 7418 8400

Facsimile

+44 (0)20 7418 8416

E-mail

info@ema.europa.eu

Website

www.ema.europa.eu

An agency of the European Union

© European Medicines Agency, 2010. Reproduction is authorised provided the source is acknowledged.

EMA/502114/2010

EMEA/H/C/000665

Résumé EPAR à l’intention du public

DuoTrav

travoprost / timolol

Ce document est un résumé du rapport européen public d’évaluation (EPAR) relatif à DuoTrav. Il

explique de quelle manière l’évaluation du médicament à laquelle le comité des médicaments à usage

humain (CHMP) a procédé l’a conduit à se prononcer en faveur de l’octroi d’une autorisation de mise

sur le marché et à établir ses recommandations relatives aux conditions d’utilisation de Duotrav.

Qu’est-ce que DuoTrav ?

DuoTrav est un collyre incolore en solution. DuoTrav contient deux principes actifs : le travoprost

(40 microgrammes par millilitre) et le timolol (5 mg/ml).

Dans quel cas DuoTrav est-il utilisé ?

DuoTrav est utilisé pour réduire la pression à l’intérieur de l’oeil. Il est utilisé chez les adultes souffrant

de glaucome à angle ouvert ou d’hypertension oculaire qui ne réagissent pas suffisamment aux collyres

à base de bêtabloquants ou d’analogues de la prostaglandine (autres médicaments utilisés pour ces

affections).

L’hypertension oculaire se produit lorsque la pression à l’intérieur de l’œil est supérieure à la normale.

Dans le cas du glaucome à angle ouvert, la pression élevée est provoquée par le fait que le fluide ne

peut s’évacuer de l’œil.

DuoTrav n’est délivré que sur ordonnance.

Comment DuoTrav est-il utilisé ?

La posologie est d’une goutte de DuoTrav dans l’œil atteint une fois par jour, le matin ou le soir,

chaque jour à la même heure. Si plusieurs types de gouttes oculaires sont utilisés, il convient

d’observer un délai de 5 minutes entre les administrations.

Comment DuoTrav fonctionne-t-il ?

Lorsque la pression à l’intérieur de l’œil s’accroît, cela endommage la rétine (mince membrane sensible

à la lumière située au fond de l’oeil) et le nerf optique, qui envoie des signaux de l’oeil au cerveau.

Cela peut entraîner une importante perte de la vision et même la cécité. En diminuant la pression,

DuoTrav réduit le risque d’endommager ces structures.

DuoTrav contient deux principes actifs : le travoprost et le timolol, qui font baisser la pression à

l’intérieur de l’œil de différentes manières. Le travoprost est un analogue de la prostaglandine qui agit

en augmentant l’évacuation des liquides de l’œil. Le travoprost seul est déjà approuvé dans l’Union

Européenne sous le nom de Travatan depuis 2001. Le timolol est un bêtabloquant qui agit en réduisant

la production de liquides à l’intérieur de l’œil. Le timolol est utilisé pour le traitement du glaucome

depuis les années 1970. L’association de ces deux principes actifs produit un effet cumulatif, qui réduit

davantage la pression à l’intérieur de l’œil que chaque principe séparément.

Quelles études ont été menées sur DuoTrav ?

DuoTrav a été étudié dans le cadre de cinq études principales sur 1 482 patients (âgés de 18 à 91 ans)

atteints d’un glaucome à angle ouvert ou souffrant d’une hypertension oculaire. Ces études se sont

étendues sur une durée de six semaines à 12 mois. Une étude a comparé DuoTrav pris le matin avec

DuoTrav pris dans la soirée. Trois études ont comparé DuoTrav avec le travoprost et le timolol, soit en

monothérapie, soit administrés concomitamment, mais sous la forme de collyres distincts. La

cinquième a duré douze mois et a comparé DuoTrav avec des gouttes oculaires contenant une

combinaison de latanoprost (un autre analogue de la prostaglandine) et de timolol.

Dans toutes les études, le principal critère d’efficacité était l’évolution de la pression à l’intérieur de

l’œil mesurée en « millimètres de mercure » (mmHg). Chez les patients atteints d’un glaucome, la

pression oculaire est habituellement supérieure à 21 mmHg).

Quels ont été les bénéfices démontrés par DuoTrav au cours des études ?

Dans toutes les études, DuoTrav a permis de réduire la pression intraoculaire d’environ un tiers: la

réduction moyenne était de 8 à 10 mm Hg.

DuoTrav pris dans la soirée s’est avéré plus efficace que DuoTrav pris dans la matinée, DuoTrav a été

plus efficace pour réduire la pression à l’intérieur de l’œil que le timolol seul ou le travopost seul. Il

s’est montré aussi efficace que les deux médicaments administrés sous la forme de collyre distincts, et

aussi efficace qu’un collyre associant le latanoprost et le timolol.

Quels sont les risques associés à DuoTrav ?

L’effet indésirable le plus courant avec DuoTrav (observé chez plus d’un patient sur 10) est l’hyperémie

oculaire (apport de sang accru à l’intérieur de l’oeil provoquant irritation ou rougeur oculaire). Pour une

description complète des effets indésirables observés sous DuoTrav, veuillez vous reporter à la notice

DuoTrav ne doit pas être utilisé chez les patients pouvant présenter une hypersensibilité (allergie) au

travoprost, au timolol (et aux autres bêtabloquants), ou à l’un des excipients. DuoTrav ne doit pas être

utilisé chez les patients souffrant d’asthme, atteints d’une affection pulmonaire grave ou d’une

affection cardiaque. Il ne doit pas non plus être utilisé chez les personnes souffrant de rhinite

allergique (inflammation des narines d’origine allergique) ou présentant des dystrophies de la cornée

(troubles causant une opacification de la cornée, la couche transparente à l’avant de l’œil).

DuoTrav

EMA/502114/2010

Page 2/3

DuoTrav

EMA/502114/2010

Page 3/3

DuoTrav contient du chlorure de benzalkonium, qui décolore les lentilles de contact souples. Par

conséquent, les patients en portant doivent donc y faire attention. Avec DuoTrav, l’iris peut changer de

couleur (foncer) et les cils peuvent devenir plus épais, plus foncés et plus longs.

Pourquoi DuoTrav a-t-il été approuvé ?

Le CHMP a décidé que les bénéfices de DuoTrav sont supérieurs à ses risques et a recommandé l’octroi

d’une autorisation de mise sur le marché pour ce médicament.

Autres informations relatives à DuoTrav :

La Commission européenne a accordé une autorisation de mise sur le marché valide dans toute l’Union

européenne pour DuoTrav à Alcon Laboratories (UK) Limited le 24 avril 2006. L’autorisation de mise

sur le marché est valide pour une période indéterminée.

L’EPAR complet relatif à DuoTrav est disponible: ici

. Pour plus d’informations concernant le traitement

au moyen de DuoTrav, veuillez consulter la notice (également comprise dans l’EPAR) ou contacter

votre médecin ou votre pharmacien.

Dernière mise à jour du présent résumé : 08-2010.

Similar products

Fittex twissijiet relatati ma 'dan il-prodott

Aqsam din l-informazzjoni