Ziextenzo

Evrópusambandið - franska - EMA (European Medicines Agency)

Kauptu það núna

Upplýsingar fylgiseðill PIL
Vara einkenni SPC
Opinber matsskýrsla PAR
Virkt innihaldsefni:
pegfilgrastim
Fáanlegur frá:
Sandoz GmbH
ATC númer:
L03AA13
INN (Alþjóðlegt nafn):
pegfilgrastim
Meðferðarhópur:
Les Immunostimulants,
Lækningarsvæði:
Neutropénie
Ábendingar:
Réduction de la durée de la neutropénie et l’incidence des neutropénies fébriles chez les patients adultes traités par chimiothérapie cytotoxique pour tumeur maligne (à l’exception de la chronique syndrome myélodysplasique et de leucémie myéloïde).
Vörulýsing:
Revision: 2
Leyfisstaða:
Autorisé
Leyfisnúmer:
EMEA/H/C/004802
Leyfisdagur:
2018-11-22
EMEA númer:
EMEA/H/C/004802

Skjöl

Opinber matsskýrsla Opinber matsskýrsla - búlgarska
Opinber matsskýrsla Opinber matsskýrsla - tékkneska
Opinber matsskýrsla Opinber matsskýrsla - eistneska
Opinber matsskýrsla Opinber matsskýrsla - lettneska
Opinber matsskýrsla Opinber matsskýrsla - litháíska
Opinber matsskýrsla Opinber matsskýrsla - ungverska
Opinber matsskýrsla Opinber matsskýrsla - maltneska
Opinber matsskýrsla Opinber matsskýrsla - hollenska
Opinber matsskýrsla Opinber matsskýrsla - portúgalska
Opinber matsskýrsla Opinber matsskýrsla - rúmenska
Opinber matsskýrsla Opinber matsskýrsla - slóvakíska
Opinber matsskýrsla Opinber matsskýrsla - slóvenska
Samantekt á eiginleikum vöru Samantekt á eiginleikum vöru - norskt bókmál
Opinber matsskýrsla Opinber matsskýrsla - króatíska

B. NOTICE

Notice : Information de l’utilisateur

Ziextenzo 6 mg solution injectable en seringue préremplie

pegfilgrastim

▼Ce médicament fait l’objet d’une surveillance supplémentaire qui permettra l’identification rapide de

nouvelles informations relatives à la sécurité. Vous pouvez y contribuer en signalant tout effet

indésirable que vous observez. Voir en fin de rubrique 4 comment déclarer les effets indésirables.

Veuillez lire attentivement cette notice avant d’utiliser ce médicament car elle contient des

informations importantes pour vous.

Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

Si vous avez d’autres questions, interrogez votre médecin, votre pharmacien ou votre

infirmier/ère.

Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez pas à d’autres personnes. Il

pourrait leur être nocif, même si les signes de leur maladie sont identiques aux vôtres.

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin, votre pharmacien ou

votre infirmier/ère. Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans

cette notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice :

Qu’est-ce que Ziextenzo et dans quels cas est-il utilisé

Quelles sont les informations à connaître avant d’utiliser Ziextenzo

Comment utiliser Ziextenzo

Quels sont les effets indésirables éventuels ?

Comment conserver Ziextenzo

Contenu de l’emballage et autres informations

1.

Qu’est-ce que Ziextenzo et dans quels cas est-il utilisé

Ziextenzo contient comme substance active du pegfilgrastim. Le pegfilgrastim est une protéine produite

par biotechnologie à partir d’une bactérie appelée

E. coli.

Il appartient au groupe des protéines appelées

cytokines, et est très proche d’une protéine naturelle (le facteur de croissance de la lignée

granulocytaire) produite par notre organisme.

Ziextenzo est utilisé pour réduire la durée des neutropénies (nombre faible de globules blancs dans le

sang) et l’apparition des neutropénies fébriles (nombre faible de globules blancs associé à de la fièvre)

qui peuvent être dues à l’utilisation d’une chimiothérapie cytotoxique (médicaments qui détruisent

rapidement des cellules en croissance). Les globules blancs sont importants car ils aident votre

organisme à combattre les infections. Ces globules blancs sont très sensibles aux effets de la

chimiothérapie qui peut en diminuer le nombre dans l’organisme. Si les globules blancs diminuent

jusqu’à un taux faible, ils peuvent ne pas être assez nombreux dans l’organisme pour combattre les

bactéries et le risque d’infection pourrait augmenter.

Votre médecin vous a prescrit Ziextenzo pour stimuler votre moelle osseuse (partie de l’os qui produit

les cellules du sang) afin de produire plus de globules blancs qui aident l’organisme à lutter contre les

infections.

2.

Quelles sont les informations à connaître avant d’utiliser Ziextenzo

N’utilisez jamais Ziextenzo

si vous êtes allergique au pegfilgrastim, au filgrastim, ou à l’un des autres composants contenus

dans ce médicament (mentionnés à la rubrique 6).

Avertissements et précautions

Adressez-vous à votre médecin, pharmacien ou infirmier/ère avant d’utiliser Ziextenzo :

si vous présentez une réaction de type allergique, incluant faiblesse, chute de tension, difficultés

respiratoires, gonflement du visage (anaphylaxie), rougeur et bouffées vasomotrices, éruption

cutanée et démangeaisons de certaines zones de la peau.

si vous présentez une toux, de la fièvre et des difficultés respiratoires. Cela peut être le signe d’un

syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA).

si vous présentez un des effets suivants ou une association des effets secondaires suivants :

boursouflure ou gonflement, qui peuvent être associés à une diminution de la fréquence

mictionnelle, difficultés respiratoires, gonflement abdominal et ballonnement, et sensation

de fatigue générale.

Ceux-ci peuvent être les symptômes d’une affection appelée « syndrome de fuite capillaire » qui

provoque une fuite de sang des petits vaisseaux sanguins dans votre corps. Voir rubrique 4.

si vous ressentez une douleur abdominale supérieure gauche ou douleur à la pointe de l’épaule.

Cela peut révéler un problème au niveau de la rate (splénomégalie).

si vous avez eu récemment une infection pulmonaire grave (pneumonie), du liquide dans les

poumons (œdème pulmonaire), une inflammation des poumons (pneumopathie interstitielle) ou

une radio pulmonaire par rayon x anormale (infiltration pulmonaire).

si vous avez connaissance d’une modification de votre numération des cellules sanguines (par

exemple, une augmentation du nombre de globules blancs ou une anémie) ou une diminution du

nombre de plaquettes sanguines, ce qui réduit la capacité du sang à coaguler (thrombopénie).

Votre médecin peut vouloir vous surveiller plus étroitement.

si vous présentez une anémie falciforme (drépanocytose). Votre médecin peut surveiller plus

étroitement votre état.

si vous avez des signes soudains d’allergie tels que éruption cutanée, urticaire ou démangeaison,

gonflement du visage, des lèvres, de la langue ou d’autres parties du corps, essoufflement,

respiration sifflante ou difficulté à respirer, ceux-ci pourraient être les signes d’une réaction

allergique sévère.

une inflammation de l’aorte (le grand vaisseau sanguin qui achemine le sang du cœur dans le

corps) a été signalée à une fréquence rare chez les patients atteints d’un cancer et les donneurs

sains. Les symptômes peuvent comprendre : fièvre, douleurs abdominales, malaise, maux de dos

et augmentation des marqueurs inflammatoires. Si vous ressentez ces symptômes, parlez-en à

votre médecin.

Votre médecin vérifiera votre sang et vos urines régulièrement car le pegfilgrastim peut endommager les

minuscules filtres situés à l’intérieur de vos reins (glomérulonéphrite).

Des réactions cutanées sévères (syndrome de Stevens-Johnson) ont été rapportées lors de l’utilisation de

Ziextenzo. En présence de l’un des symptômes décrits à la rubrique 4, il est impératif d’arrêter le

traitement par Ziextenzo et de consulter immédiatement un médecin.

Parlez à votre médecin de vos risques de développer un cancer du sang. Si vous développez ou êtes

prédisposé à développer un cancer du sang, vous ne devriez pas utiliser Ziextenzo, sauf indication

contraire de votre médecin.

Perte de réponse au pegfilgrastim

Si vous ressentez une perte de réponse ou une incapacité à maintenir une réponse au traitement par

pegfilgrastim, votre médecin en recherchera les raisons, notamment si vous avez développé des

anticorps neutralisant l’activité de pegfilgrastim.

Autres médicaments et Ziextenzo

Informez votre médecin ou pharmacien si vous prenez, avez récemment pris ou pourriez prendre tout

autre médicament.

Grossesse et allaitement

Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament. Le

pegfilgrastim n’a pas été étudié chez la femme enceinte. Il est important de signaler à votre médecin si

vous :

êtes enceinte ;

soupçonnez d’être enceinte ; ou

prévoyez d’avoir un enfant.

Informez votre médecin si vous débutez une grossesse pendant le traitement par Ziextenzo.

Sauf indication contraire de votre médecin, vous devez arrêter l’allaitement si vous utilisez Ziextenzo.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Ziextenzo n’a aucun effet ou qu’un effet négligeable sur la capacité à conduire ou à utiliser des

machines.

Ziextenzo contient du sorbitol (E 420) et du sodium.

Ce médicament contient 30 mg de sorbitol par seringue préremplie, équivalent à 50 mg/ml.

Ce médicament contient moins de 1 mmol (23 mg) de sodium par dose de 6 mg, c.-à-d. qu’il est

essentiellement « sans sodium ».

3.

Comment utiliser Ziextenzo

Ziextenzo est destiné aux adultes à partir de 18 ans.

Veillez à utiliser toujours Ziextenzo en suivant exactement les indications de votre médecin. Vérifiez

auprès de votre médecin ou votre pharmacien en cas de doute. La dose habituelle est une injection de

6 mg par voie sous-cutanée (injection sous la peau) avec une seringue pré-remplie, administrée au moins

24 heures après votre dernière dose de chimiothérapie à la fin de chacun des cycles.

Comment s’auto-administrer Ziextenzo

Votre médecin peut estimer préférable que vous pratiquiez vous-même les injections de Ziextenzo.

Votre médecin ou l’infirmière vous montreront comment procéder. N’essayez pas de vous faire une

injection sans avoir reçu de formation.

Pour plus d’informations concernant l’auto-administration de Ziextenzo, veuillez lire le paragraphe à la

fin de cette notice.

Ne pas agiter Ziextenzo de façon excessive, cela pourrait altérer son activité.

Si vous avez utilisé plus de Ziextenzo que vous n’auriez dû

Si vous avez pris plus de Ziextenzo que nécessaire, contactez votre médecin, pharmacien ou

infirmier/ère.

Si vous oubliez d’injecter Ziextenzo

Si vous effectuez les injections vous-même et oubliez de vous faire une injection de Ziextenzo,

contactez votre médecin pour discuter de la date de la prochaine injection.

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à

votre médecin, à votre pharmacien ou à votre infirmier/ère.

4.

Quels sont les effets indésirables éventuels ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne

surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Veuillez contacter immédiatement votre médecin si vous ressentez un ou plusieurs des effets

indésirables ci-dessous :

boursoufflure ou gonflement, qui peuvent être associés à une mauvaise circulation de l’eau,

difficultés respiratoires, gonflement abdominal et ballonnement, et sensation de fatigue générale.

Ces symptômes apparaissent généralement de façon rapide.

Ceux-ci peuvent être les symptômes d’une affection peu fréquente (pouvant affecter jusqu’à 1 personne

sur 100) appelée « Syndrome de Fuite Capillaire » qui provoque une fuite du sang des petits vaisseaux

sanguins dans votre corps et nécessite une prise en charge médicale urgente.

Effets indésirables très fréquents

(pouvant affecter plus de 1 personne sur 10) :

douleur osseuse. Votre médecin vous précisera comment soulager la douleur osseuse.

nausées et maux de tête.

Effets indésirables fréquents

(pouvant affecter jusqu’à 1 personne sur 10) :

douleur au site d’injection.

douleur d’ordre général et douleurs au niveau des articulations et des muscles.

certaines modifications sanguines peuvent se produire ; celles-ci seront détectées lors d’examens

sanguins de routine. Le nombre de globules blancs peut augmenter pendant une courte durée. Le

nombre de plaquettes peut diminuer et entraîner des ecchymoses.

Effets indésirables peu fréquents

(pouvant affecter jusqu’à 1 personne sur 100) :

réactions de type allergique, incluant rougeur et bouffées vasomotrices, rash cutané et

démangeaisons.

réactions allergiques graves, incluant une anaphylaxie (faiblesse, chute de tension, difficultés

respiratoires, gonflement du visage).

augmentation du volume de la rate.

rupture de la rate. Certains cas de rupture splénique ont entraîné une issue fatale. Il est important

de contacter immédiatement votre médecin en cas de douleur au flanc gauche ou en cas de

douleur à l’épaule gauche. Ces signes peuvent révéler un problème au niveau de la rate.

problèmes respiratoires. En cas de toux, de fièvre et de difficulté respiratoire, veuillez en informer

votre médecin.

un syndrome de Sweet (lésions douloureuses avec plaques violacées des membres et parfois de la

face et du cou avec de la fièvre) a été observé mais d’autres facteurs peuvent être mis en cause.

vascularite cutanée (inflammation des vaisseaux sanguins de la peau).

atteinte des minuscules filtres situés à l’intérieur de vos reins (glomérulonéphrite).

rougeur au site d’injection.

crachat de sang (hémoptysie).

Effets indésirables rares

(pouvant affecter jusqu’à 1 personne sur 1 000) :

inflammation de l’aorte (le grand vaisseau sanguin qui achemine le sang du cœur dans le corps),

voir rubrique 2.

saignement au niveau des poumons (hémorragie pulmonaire).

syndrome de Stevens-Johnson, sous la forme de taches rougeâtres en cible ou sous forme de

taches circulaires présentant souvent des cloques en leur centre, situées sur le tronc, ou encore

sous forme de desquamation de la peau et d’ulcérations de la bouche, de la gorge, du nez, des

parties génitales et des yeux, et qui peut être précédé de fièvre ou de symptômes s’apparentant à

ceux de la grippe. Si l’un de ces symptômes apparaît, il convient de cesser d’utiliser Ziextenzo et

de consulter immédiatement un médecin. Voir également rubrique 2.

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin, votre pharmacien ou votre

infirmier/ère. Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice.

Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de

déclaration décrit en Annexe V. En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage

d’informations sur la sécurité du médicament.

5.

Comment conserver Ziextenzo

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

N’utilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur l’emballage et l’étiquette de la

seringue après EXP. La date de péremption fait référence au dernier jour de ce mois.

A conserver au réfrigérateur (entre 2 °C et 8 °C).

Vous pouvez sortir Ziextenzo du réfrigérateur et le laisser à température ambiante (sans dépasser 35 °C)

pendant une durée maximale de 120 heures. Dès qu’une seringue est sortie du réfrigérateur et est restée

à température ambiante (sans dépasser 35 °C), elle doit être utilisée dans les 120 heures ou éliminée.

Ne pas congeler. Il est possible d’utiliser Ziextenzo s’il a été congelé accidentellement une seule fois

pendant moins de 24 heures.

Conserver le conditionnement primaire dans l’emballage extérieur, à l’abri de la lumière.

N’utilisez pas ce médicament si vous remarquez que la solution est trouble ou contient des particules.

Ne jetez aucun médicament au tout-à-l’égout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre

pharmacien d’éliminer les médicaments que vous n’utilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger

l’environnement.

6.

Contenu de l’emballage et autres informations

Ce que contient Ziextenzo

La substance active est le pegfilgrastim. Chaque seringue préremplie contient 6 mg de

pegfilgrastim dans 0,6 mL de solution.

Les autres composants sont : acide acétique glacial, sorbitol (E 420), polysorbate 20, hydroxyde

de sodium et eau pour préparations injectables. Voir rubrique 2 « Ziextenzo contient du sorbitol

(E 420) et du sodium ».

Comment se présente Ziextenzo et contenu de l’emballage extérieur

Ziextenzo est une solution limpide et incolore à jaune pâle injectable en seringue préremplie

(6 mg/0,6 mL).

Chaque boîte contient 1 seringue préremplie en verre munie d’un bouchon-piston en caoutchouc, d’une

tige de piston, d’une aiguille en acier inoxydable et d’un capuchon d’aiguille. Les seringues sont

fournies avec un système automatique de protection de l’aiguille.

Titulaire de l’Autorisation de mise sur le marché

Sandoz GmbH

Biochemiestr. 10

6250 Kundl

Autriche

Fabricant

Sandoz GmbH

Biochemiestr. 10

6336 Langkampfen

Autriche

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est {MM/AAAA}.

Autres sources d’informations

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site internet de l’Agence

européenne des médicaments http://www.ema.europa.eu

Cette notice est disponible dans toutes les langues de l’UE/EEE sur le site internet de l’Agence

européenne du médicament.

Instructions pour l’utilisation de la seringue préremplie de Ziextenzo

Afin d’éviter d’éventuelles infections et de vous assurer que vous utilisez le médicament correctement,

il est important que vous suiviez ces instructions.

Veuillez lire ENTIÈREMENT ces instructions avant de procéder à l’injection. N’essayez surtout pas de

faire l’injection vous-même avant d’avoir été formé(e) à le faire par votre médecin, infirmier/ère ou

pharmacien. L’étui contient la seringue préremplie conditionnée individuellement sous plaquette en

plastique.

Votre seringue préremplie avec système de protection de l’aiguille de Ziextenzo

Une fois que le médicament a été injecté, le système de protection de l’aiguille est activé pour recouvrir

l’aiguille. Le système de protection de l’aiguille est conçu pour protéger les professionnels de santé, les

soignants et les patients des piqûres d’aiguille accidentelles après l’injection.

Matériel supplémentaire

nécessaire pour réaliser votre

injection :

Compresse imbibée

d’alcool.

Coton ou compresse.

Collecteur pour objets

tranchants.

Informations de sécurité importantes

Attention : tenez la seringue préremplie hors de la vue et de la portée des enfants.

N’ouvrez pas l’étui avant d’être prêt(e) à utiliser la seringue préremplie.

N’utilisez pas la seringue préremplie si le dispositif d’inviolabilité de la plaquette est endommagé,

car son utilisation pourrait présenter des risques.

Ne laissez jamais la seringue préremplie sans surveillance dans un endroit où d’autres personnes

pourraient y toucher.

N’agitez pas la seringue préremplie.

Veillez à ne pas toucher les ailettes du système de protection de l’aiguille avant utilisation. En les

touchant, vous pourriez activer le système de protection de l’aiguille prématurément.

Ne retirez pas le capuchon de l’aiguille tant que vous n’êtes pas prêt à procéder à l’injection.

La seringue préremplie ne peut pas être réutilisée. Jetez la seringue préremplie usagée dans un

collecteur pour objets tranchants immédiatement après l’utilisation.

Capuchon de

l’aiguille

Système de protection de l’aiguille

Base conique du

bouchon-piston

Ailettes

Piston

Bouchon-

piston

Fenêtre de

visualisation,

étiquette et date

de péremption

Ailettes du système de

protection de l’aiguille

Tête du

piston

Conservation de la seringue préremplie de Ziextenzo

Conservez la seringue préremplie sous plaquette dans son étui à l’abri de la lumière.

Conservez au réfrigérateur entre 2 °C et 8 °C.

Ne pas congeler

Avant utilisation, sortez la seringue préremplie du réfrigérateur et amener Ziextenzo à

température ambiante (jusqu’à 35 °C maximum) pendant environ 15 à 30 minutes.

N’utilisez pas

la seringue préremplie après la date de péremption indiquée sur l’étui ou l’étiquette

de la seringue. Si la date de péremption est dépassée, rapportez la boîte complète à la pharmacie.

Le site d’injection

Le site d’injection est la partie du corps où vous allez

utiliser la seringue préremplie.

Le site recommandé est le dessus de vos cuisses.

Vous pouvez également faire l’injection dans la

partie inférieure de l’abdomen,

sauf

dans un rayon de

5 centimètres autour du nombril.

Choisissez un site différent à chaque injection.

N’injectez pas dans des zones où la peau est sensible,

contusionnée, rouge, dure ou dans les zones où la

peau pèle. Évitez de pratiquer l’injection dans des

zones présentant des cicatrices ou des vergetures.

Si l’injection est réalisée par un soignant, la partie

supérieure externe du bras peut également être utilisée.

Préparation de la seringue préremplie de Ziextenzo pour l’injection

Sortez l’étui contenant la seringue préremplie sous plaquette du réfrigérateur et laissez-la

fermée

pendant environ 15 à 30 minutes afin de l’amener à température ambiante.

Lorsque vous êtes prêt(e) à utiliser la seringue préremplie, ouvrez la plaquette et lavez-vous

soigneusement les mains au savon et à l’eau.

Nettoyez le site d’injection en utilisant un tampon imbibé d’alcool.

Sortez la seringue préremplie de la plaquette. Vérifiez que le système de protection de l’aiguille

transparent en plastique se trouve sur le barillet de la seringue en verre. Si le système de

protection de l’aiguille transparent recouvre le capuchon de l’aiguille (comme illustré ci-dessus),

la seringue a été activée. NE PAS utiliser cette seringue et prendre une nouvelle seringue. La

figure ci-dessous illustre une seringue prête à l’emploi.

Inspectez la seringue préremplie. Le liquide doit être limpide. Sa couleur peut varier d’incolore à

jaune pâle. Une petite bulle d’air peut être présente dans le liquide. Cela est normal.

Ne pas

utiliser

la seringue préremplie si des particules et/ou une décoloration sont visibles.

Ne pas utiliser

si la seringue est cassée ou activée. Rapportez la seringue préremplie de

Ziextenzo et l’emballage à votre pharmacie.

Dispositif ACTIVÉ – NE PAS UTILISER

Dans cette configuration, le système de protection

de l’aiguille est ACTIVÉ – NE PAS UTILISER la

seringue préremplie

Dispositif PRÊT À L’EMPLOI

Dans cette configuration, le système de protection

de l’aiguille n’est PAS ACTIVÉ et la seringue

préremplie est prête à l’emploi

Comment utiliser la seringue préremplie de Ziextenzo

1

Retirez avec précaution le capuchon de l’aiguille.

Il se peut que vous aperceviez une goutte de

liquide au bout de l’aiguille. Cela est normal.

2

Pincez légèrement la peau au site d’injection et

insérez l’aiguille comme indiqué. Enfoncez

complètement l’aiguille afin de vous assurer de

pouvoir administrer la totalité du médicament.

3

Tenez la seringue comme indiqué. Poussez

lentement

le piston

aussi loin que possible

jusqu’à ce que la tête

du piston se trouve exactement entre les ailettes du

système de protection de l’aiguille.

En gardant le piston enfoncé, maintenez la seringue en

place pendant 5 secondes.

ANNEXE I

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

▼Ce médicament fait l’objet d’une surveillance supplémentaire qui permettra l’identification rapide de

nouvelles informations relatives à la sécurité. Les professionnels de la santé déclarent tout effet

indésirable suspecté. Voir rubrique 4.8 pour les modalités de déclaration des effets indésirables.

1.

DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT

Ziextenzo 6 mg solution injectable en seringue préremplie

2.

COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE

Chaque seringue préremplie contient 6 mg de pegfilgrastim* dans 0,6 mL de solution injectable. La

concentration exprimée en protéine pure est de 10 mg/mL**.

*Produit sur des cellules d’

Escherichia coli

, par la technique de l’ADN recombinant suivi d’une

conjugaison au polyéthylène glycol (PEG).

**La concentration est de 20 mg/mL lorsque la fraction pegylée (PEG) est prise en compte.

L’activité de ce médicament ne doit pas être comparée à celle d’autres protéines pégylées ou non

pégylées de la même classe thérapeutique. Pour plus d’informations, voir rubrique 5.1.

Excipients à effet notoire

Chaque seringue préremplie contient 30 mg de sorbitol (E 420).

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3.

FORME PHARMACEUTIQUE

Solution injectable (injection).

Solution injectable limpide, incolore à jaune pâle.

4.

INFORMATIONS CLINIQUES

4.1

Indications thérapeutiques

Réduction de la durée des neutropénies et de l’incidence des neutropénies fébriles chez les patients

adultes traités par une chimiothérapie cytotoxique pour une pathologie maligne (à l’exception des

leucémies myéloïdes chroniques et des syndromes myélodysplasiques).

4.2

Posologie et mode d’administration

Le traitement par Ziextenzo doit être instauré et supervisé par un spécialiste en oncologie et/ou en

hématologie.

Posologie

Une dose de 6 mg (en une seringue unique préremplie) de Ziextenzo est recommandée pour chaque

cycle de chimiothérapie, administrée au moins 24 heures après la chimiothérapie cytotoxique.

Populations particulières

Population pédiatrique

La sécurité et l’efficacité du pegfilgrastim chez les enfants n’ont pas encore été établies. Les données

actuellement disponibles sont décrites dans les rubriques 4.8, 5.1 et 5.2, mais aucune recommandation

sur la posologie ne peut être donnée.

Patients insuffisants rénaux chroniques

Aucune adaptation posologique n’est recommandée chez les patients insuffisants rénaux, y compris

ceux présentant une malade rénale à un stade avancé.

Mode d’administration

Ziextenzo est destiné à une utilisation par voie sous-cutanée. L’injection doit être faite dans la cuisse,

l’abdomen ou le haut du bras. Pour obtenir les instructions sur la manipulation du médicament avant

l’administration, voir rubrique 6.6.

4.3

Contre-indications

Hypersensibilité à la substance active ou à l’un des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

4.4

Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Traçabilité

Afin d’améliorer la traçabilité des facteurs de croissance de la lignée granulocytaire (G-CSFs), le nom

commercial du médicament administré doit être clairement inscrit dans le dossier du patient.

Mises en garde et précautions générales

Un nombre limité de données cliniques suggère que l’effet du pegfilgrastim et du filgrastim sur le temps

de récupération d’une neutropénie sévère est comparable chez des patients atteints de leucémie aiguë

myéloïde (LAM)

de novo

(voir rubrique 5.1). Cependant, les effets à long terme du pegfilgrastim n’ont

pas été établis dans les LAM ; par conséquent, il doit être utilisé avec précaution dans cette population

de patients.

Le facteur de croissance de la lignée granulocytaire peut stimuler la croissance des cellules myéloïdes

in

vitro

et des effets similaires ont pu être observés sur certaines cellules non myéloïdes

in vitro.

La tolérance et l’efficacité du pegfilgrastim n’ont pas été étudiées chez les patients atteints de syndrome

myélodysplasique, de leucémie myéloïde chronique ou de LAM secondaire ; par conséquent, il ne doit

pas être utilisé chez ces patients. Il importe de bien différencier le diagnostic d’une transformation

blastique d’une leucémie myéloïde chronique de celui d’une LAM.

La tolérance et l’efficacité du pegfilgrastim n’ont pas été établies chez les patients de moins de 55 ans

atteints de LAM

de novo

et présentant une cytogénétique t(15;17).

La tolérance et l’efficacité du pegfilgrastim n’ont pas été étudiées chez les patients recevant une

chimiothérapie à haute dose. Ce médicament ne doit pas être utilisé pour augmenter les doses de

chimiothérapie cytotoxique au-delà des schémas posologiques établis.

Effets indésirables pulmonaires

Après administration de G-CSF, des cas d’effets indésirables pulmonaires ont été rapportés, en

particulier des pneumonies interstitielles. Les risques peuvent être majorés chez les patients ayant des

antécédents récents d’infiltration pulmonaire ou de pneumonie (voir rubrique 4.8).

L’apparition de signes pulmonaires, tels que toux, fièvre et dyspnée, associés à des signes radiologiques

d’infiltration pulmonaire avec détérioration de la fonction respiratoire et augmentation du nombre de

polynucléaires neutrophiles peuvent être des signes préliminaires d’un syndrome de détresse respiratoire

aiguë (SDRA). Dans de telles circonstances, le pegfilgrastim doit être arrêté après avis du médecin et un

traitement approprié doit être instauré (voir rubrique 4.8).

Glomérulonéphrite

Une glomérulonéphrite a été rapportée chez les patients traités par filgrastim et pegfilgrastim.

Généralement, les épisodes de glomérulonéphrite ont été résolus après une réduction de dose ou l’arrêt

du traitement par filgrastim ou pegfilgrastim. Une surveillance des analyses d’urine est recommandée.

Syndrome de fuite capillaire

Un syndrome de fuite capillaire a été observé après l’administration de facteur de croissance de la lignée

granulocytaire et est caractérisé par une hypotension, une hypoalbuminémie, des œdèmes et une

hémoconcentration. Les patients développant des symptômes du syndrome de fuite capillaire doivent

être étroitement surveillés et recevoir un traitement symptomatique standard, qui peut inclure un recours

à des soins intensifs (voir rubrique 4.8).

Splénomégalie et rupture splénique

Après administration de pegfilgrastim, des cas généralement asymptomatiques de splénomégalie ainsi

que des cas de rupture splénique pouvant entraîner une issue fatale ont été observés (voir rubrique 4.8).

Par conséquent, le volume de la rate doit être surveillé attentivement (par ex. examen clinique,

échographie). Un diagnostic de rupture splénique devra être envisagé chez des patients présentant une

douleur au niveau de l’hypochondre gauche ou une douleur au sommet de l’épaule.

Thrombopénie et anémie

Un traitement par pegfilgrastim seul ne prévient pas la thrombopénie et l’anémie dues au maintien d’une

chimiothérapie myélosuppressive aux doses et délais prévus. Une surveillance régulière du nombre de

plaquettes et de l’hématocrite est recommandée. Une précaution particulière doit être prise lors de

l’administration d’une chimiothérapie, en monothérapie ou en association, connue pour être responsable

de thrombopénies sévères.

Anémie falciforme

Des crises drépanocytaires ont été associées à une utilisation de pegfilgrastim chez des patients porteurs

sains de drépanocytose ou atteints d’anémie falciforme (voir rubrique 4.8). Par conséquent, le

pegfilgrastim doit être prescrit avec précaution chez les patients porteurs sains de drépanocytose ou

atteints d’anémie falciforme et une surveillance étroite des paramètres cliniques et biologiques doit être

instituée. Il faut être attentif au lien éventuel entre ce médicament et la survenue d’une splénomégalie ou

d’une crise vaso-occlusive.

Hyperleucocytose

Un nombre de leucocytes égal ou supérieur à 100 x 10

/L a été observé chez moins de 1 % des sujets

recevant du pegfilgrastim. Aucun effet indésirable directement attribuable à ce niveau de leucocytose

n’a été rapporté. Une telle élévation de leucocytes est transitoire, spécifiquement observée 24 à

48 heures après l’administration et conforme aux effets pharmacodynamiques de ce médicament. De par

les effets cliniques et le potentiel de leucocytose, une numération leucocytaire doit être réalisée à

intervalles réguliers pendant le traitement. Si, après la date prévue du nadir, le nombre de leucocytes

dépasse 50 x 10

/L, ce médicament doit être arrêté immédiatement.

Hypersensibilité

Une hypersensibilité, incluant des réactions anaphylactiques, a été observée chez des patients traités par

pegfilgrastim, lors du traitement initial ou des traitements suivants. Le traitement par pegfilgrastim doit

être arrêté de façon définitive chez les patients présentant une hypersensibilité cliniquement

significative. Ne pas administrer de pegfilgrastim à des patients ayant des antécédents d’hypersensibilité

au pegfilgrastim ou au filgrastim. Si une réaction allergique grave survient, un traitement approprié doit

être administré et le patient devra être attentivement suivi pendant plusieurs jours.

Syndrome de Stevens-Johnson

Le syndrome de Stevens-Johnson (SSJ), pouvant engager le pronostic vital ou avoir une issue fatale, a

été rapporté en association avec le traitement par pegfilgrastim avec une fréquence « rare ». Dans le cas

de survenue d’un syndrome de Stevens-Johnson chez un patient traité par pegfilgrastim, ce dernier

traitement ne doit en aucun cas être réintroduit.

Immunogénicité

Comme avec toutes les protéines thérapeutiques, il existe un risque d’immunogénicité. Les taux de

production d’anticorps contre le pegfilgrastim sont généralement bas. La présence d’anticorps liants est

attendue comme avec tous les produits biologiques ; cependant, jusqu’à présent ils n’ont pas été associés

à une activité neutralisante.

Aortite

Une aortite a été signalée après administration de G-CSF chez des sujets sains et des patients atteints

d’un cancer. Les symptômes ressentis comprenaient : fièvre, douleurs abdominales, malaise, maux de

dos et augmentation des marqueurs inflammatoires (p. ex., protéine C-réactive et nombre de globules

blancs). Dans la plupart des cas, l’aortite a été diagnostiquée par un examen TDM et a été résolue après

l’arrêt du traitement par G-CSF. Voir également rubrique 4.8.

Autres mises en garde

La tolérance et l’efficacité du pegfilgrastim pour la mobilisation de cellules souches progénitrices dans

le sang circulant chez des patients ou des donneurs sains n’ont pas été suffisamment évaluées.

L’augmentation de l’activité hématopoïétique de la moelle osseuse en réponse à un traitement par

facteurs de croissance a été associée à des variations transitoires observables de la scintigraphie osseuse.

Celles-ci doivent être prises en compte lors de l’interprétation des résultats de la scintigraphie osseuse.

Ce médicament contient 30 mg de sorbitol par seringue préremplie, équivalent à 50 mg/ml. L’effet

additif des produits administrés concomitamment contenant du sorbitol (ou du fructose) et l’apport

alimentaire de sorbitol (ou de fructose) doit être pris en compte.

Ce médicament contient moins de 1 mmol (23 mg) de sodium par dose de 6 mg, c.-à-d. qu’il est

essentiellement « sans sodium ».

4.5

Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interactions

Le pegfilgrastim doit être administré au moins 24 heures après l’administration d’une chimiothérapie

cytotoxique, en raison de la sensibilité potentielle des cellules myéloïdes à division rapide à cette

chimiothérapie. Au cours des essais cliniques, le pegfilgrastim a été administré 14 jours avant la

chimiothérapie, sans risque particulier. L’utilisation concomitante de pegfilgrastim et d’un agent de

chimiothérapie n’a pas été évaluée chez les patients. Dans les modèles animaux, l’administration

concomitante de pegfilgrastim et du 5-fluorouracile (5-FU) ou d’autres antimétabolites a montré une

potentialisation de l’effet myélosuppresseur.

Les interactions éventuelles avec d’autres facteurs de croissance hématopoïétiques et avec les cytokines

n’ont pas été spécifiquement étudiées au cours des essais cliniques.

L’interaction potentielle avec le lithium, qui favorise également la libération des neutrophiles, n’a pas

été spécifiquement étudiée. Aucun élément ne permet d’affirmer l’existence d’un effet indésirable dû à

cette interaction.

La tolérance et l’efficacité du pegfilgrastim n’ont pas été évaluées chez les patients recevant une

chimiothérapie entraînant une myélosuppression retardée, par exemple les nitrosourées.

Des études spécifiques d’interactions médicamenteuses ou de métabolisme n’ont pas été réalisées.

Cependant, les essais cliniques n’ont pas mis en évidence d’interaction entre le pegfilgrastim et d’autres

médicaments.

4.6

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse

Il n’existe pas ou peu de données portant sur l’utilisation du pegfilgrastim chez la femme enceinte. Les

études animales ont montré une toxicité sur la reproduction (voir rubrique 5.3). Le pegfilgrastim n’est

pas recommandé chez la femme enceinte, ni chez la femme en âge de procréer et n’utilisant pas de

contraception.

Allaitement

Les données concernant l’excrétion de pegfilgrastim et de ses métabolites dans le lait maternel sont

insuffisantes, un risque pour les nouveau-nés/nourrissons ne peut être exclu. La décision d’arrêter

l’allaitement ou d’interrompre le traitement par pegfilgrastim doit être prise en tenant compte du

bénéfice de l’allaitement maternel pour le nouveau-né/nourrisson et du bénéfice du traitement par

pegfilgrastim pour la mère.

Fertilité

Le pegfilgrastim n’a pas affecté la qualité de reproduction ou la fertilité chez les rats mâles et femelles

recevant des doses hebdomadaires cumulées environ 6 à 9 fois supérieures à la posologie humaine

recommandée (basée sur l’aire de la surface corporelle) (voir rubrique 5.3).

4.7

Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Le pegfilgrastim n’a aucun effet ou qu’un effet négligeable sur l’aptitude à conduire des véhicules et à

utiliser des machines.

4.8

Effets indésirables

Résumé du profil de tolérance

Les effets indésirables les plus souvent rapportés ont été la douleur osseuse (très fréquent [≥ 1/10]) et la

douleur musculo-squelettique (fréquent [≥ 1/100 à < 1/10]). La douleur osseuse a été en général

d’intensité légère à modérée, transitoire et a pu être contrôlée chez la plupart des patients par

l’administration d’antalgiques classiques.

Des réactions d’hypersensibilité, incluant rash cutané, urticaire, angio-œdème, dyspnée, érythème,

bouffées vaso-motrices et hypotension sont apparues au cours de l’administration initiale ou de la

poursuite du traitement par pegfilgrastim (peu fréquent [≥ 1/1 000 à < 1/100]). Des réactions allergiques

graves, incluant une anaphylaxie peuvent apparaître chez les patients recevant du pegfilgrastim (peu

fréquent) (voir rubrique 4.4).

Un syndrome de fuite capillaire, pouvant engager le pronostic vital si le traitement n’est pas initié à

temps, a été peu fréquemment rapporté (≥ 1/1 000 à < 1/100) chez des patients atteints de cancer

recevant une chimiothérapie après l’administration de facteurs de croissance de la lignée

granulocytaire ; voir rubrique 4.4 et rubrique « Description de certains effets indésirables » ci-dessous.

Une splénomégalie, en général asymptomatique, est peu fréquente.

Des cas peu fréquents de rupture splénique dont certaines pouvant être d’issue fatale ont été observés

après administration de pegfilgrastim (voir rubrique 4.4).

Des cas peu fréquents d’effets indésirables pulmonaires incluant pneumonie interstitielle, œdème

pulmonaire, infiltration et fibrose pulmonaires ont été rapportés. Peu fréquemment, ils ont entraîné une

insuffisance respiratoire ou un SDRA pouvant être d’issue fatale (voir rubrique 4.4).

Des cas isolés de crises drépanocytaires ont été rapportés chez des patients porteurs sains de

drépanocytose ou atteints d’anémie falciforme (peu fréquent chez les patients atteints d’anémie

falciforme) (voir rubrique 4.4).

Tableau résumé des effets indésirables

Les données dans le tableau ci-dessous décrivent les effets indésirables rapportés au cours des essais

cliniques et de façon spontanée. Dans chaque niveau de fréquence, les effets indésirables sont présentés

par ordre décroissant de gravité.

Classe de

systèmes

d’organes

MedDRA

Effets indésirables

Très

fréquent

(≥ 1/10)

Fréquent

(≥ 1/100, < 1/10)

Peu fréquent

(≥ 1/1 000,

< 1/100)

Rare

(≥ 1/10 000,

< 1/1 000)

Très rare

(< 1/10 000)

Affections

hématolo-

giques et du

système

lymphatique

Thrombopénie

Hyperleucocytose

Crise

drépanocytaire

Splénomégalie

Rupture splénique

Affections du

système

immunitaire

Réactions

d’hypersensibilité ;

Anaphylaxie

Troubles du

métabolisme

et de la

nutrition

Augmentation des

concentrations

d’acide urique

Classe de

systèmes

d’organes

MedDRA

Effets indésirables

Très

fréquent

(≥ 1/10)

Fréquent

(≥ 1/100, < 1/10)

Peu fréquent

(≥ 1/1 000,

< 1/100)

Rare

(≥ 1/10 000,

< 1/1 000)

Très rare

(< 1/10 000)

Affections du

système

nerveux

Céphalées

Affections

vasculaires

Syndrome de fuite

capillaire

Aortite

Affections

respiratoires,

thoraciques et

médiastinales

Syndrome de

détresse

respiratoire aiguë

Effets indésirables

pulmonaires

(pneumonie

interstitielle,

œdème

pulmonaire,

infiltration et

fibrose

pulmonaires)

Hémoptysie

Hémorragie

pulmonaire

Affections

gastro-

intestinales

Nausées

Affections de

la peau et du

tissu

sous-cutané

Syndrome de

Sweet (dermatose

fébrile aiguë)

Vascularite

cutanée

Syndrome

de Stevens-

Johnson

Affections

musculo-

squelettiques

et

systémiques

Douleur

osseuse

Douleur

musculo-

squelettique

(myalgie,

arthralgie,

douleur aux

extrémités,

douleur dorsale,

douleur musculo-

squelettique,

cervicalgie)

Affections du

rein et des

voies

urinaires

Gloméru-

lonéphrite

Troubles

généraux et

anomalies au

site

d’adminis-

tration

Douleur au site

d’injection

Douleur

thoracique non

cardiaque

Réaction au site

d’injection

Classe de

systèmes

d’organes

MedDRA

Effets indésirables

Très

fréquent

(≥ 1/10)

Fréquent

(≥ 1/100, < 1/10)

Peu fréquent

(≥ 1/1 000,

< 1/100)

Rare

(≥ 1/10 000,

< 1/1 000)

Très rare

(< 1/10 000)

Investigations

Augmentation des

concentrations de

lactate-

déshydrogénase et

de phosphatases

alcalines

Anomalie des tests

de la fonction

hépatique avec

augmentation

transitoire des

ALAT ou des

ASAT

Voir rubrique « Description de certains effets indésirables » ci-dessous.

Cet effet indésirable a été identifié au cours de la surveillance après commercialisation, mais n’a pas

été observé lors des essais cliniques randomisés, contrôlés chez l’adulte. La catégorie de fréquence a été

estimée par un calcul statistique basé sur 1 576 patients ayant reçu du pegfilgrastim dans neuf essais

cliniques randomisés.

Description de certains effets indésirables

Des cas peu fréquents de syndrome de Sweet ont été rapportés ; dans certains cas, la pathologie maligne

hématologique sous-jacente peut être mise en cause.

Des cas peu fréquents de vascularites cutanées ont été rapportés chez les patients traités par

pegfilgrastim. Le mécanisme de la vascularite chez les patients recevant du pegfilgrastim n’est pas

connu.

Des réactions au site d’injection, incluant érythème au site d’injection (peu fréquent) ainsi que des

douleurs au site d’injection (fréquent) sont survenues au cours de l’administration initiale ou lors de la

poursuite du traitement par pegfilgrastim.

Des cas fréquents d’hyperleucocytose (leucocytes > 100 x 10

/L) ont été rapportés (voir rubrique 4.4).

Des augmentations réversibles, légères à modérées des concentrations d’acide urique et de phosphatases

alcalines, sans signes cliniques associés, ont été peu fréquentes ; des augmentations réversibles, légères

à modérées de la concentration de lactate-déshydrogénase, sans signes cliniques associés, ont été peu

fréquentes chez des patients recevant du pegfilgrastim à la suite d’une chimiothérapie cytotoxique.

Des nausées et des céphalées ont été observées très fréquemment chez des patients recevant une

chimiothérapie.

Des cas peu fréquents d’anomalies des tests de la fonction hépatique : augmentation de l’alanine

aminotransférase (ALAT) ou de l’aspartate aminotransférase (ASAT), ont été observés chez les patients

ayant reçu du pegfilgrastim après chimiothérapie cytotoxique. Ces augmentations étaient transitoires et

les valeurs sont revenues à la normale.

Des cas fréquents de thrombopénie ont été rapportés.

Des cas de syndrome de fuite capillaire ont été observés après commercialisation des facteurs de

croissance de la lignée granulocytaire. Ils sont généralement apparus chez des patients ayant des

pathologies malignes à un stade avancé, une septicémie, recevant de multiples chimiothérapies ou sous

aphérèse (voir rubrique 4.4).

Population pédiatrique

L’expérience chez l’enfant est limitée. Il a été observé une fréquence plus élevée d’effets indésirables

graves chez les jeunes enfants âgés de 0 à 5 ans (92 %) comparé aux enfants âgés de 6 à 11 ans et de 12

à 21 ans respectivement (80 % et 67 %) et aux adultes. L’effet indésirable le plus fréquemment rapporté

était la douleur osseuse (voir rubriques 5.1 et 5.2).

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle

permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé

déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration – voir Annexe V.

4.9

Surdosage

Des doses uniques de 300 microgrammes/kg ont été administrées par voie sous-cutanée à un nombre

limité de volontaires sains et de patients atteints de cancer du poumon non à petites cellules sans effets

indésirables graves. Les évènements indésirables étaient similaires à ceux des sujets recevant des doses

inférieures de pegfilgrastim.

5.

PROPRIÉTÉS PHARMACOLOGIQUES

5.1

Propriétés pharmacodynamiques

Classe pharmacothérapeutique : immunostimulants, facteur de stimulation des colonies, Code ATC :

L03AA13

Ziextenzo est un médicament biosimilaire. Des informations détaillées sur ce médicament sont

disponibles sur le site internet de l’Agence européenne des médicaments http://www.ema.europa.eu/

Le Granulocyte-Colony Stimulating Factor humain (facteur de croissance de la lignée granulocytaire,

G-CSF) est une glycoprotéine qui régule la production et la libération des polynucléaires neutrophiles à

partir de la moelle osseuse. Le pegfilgrastim est une forme conjuguée covalente de G-CSF humain

recombinant (r-metHuG-CSF) attaché à une molécule de polyéthylène-glycol (PEG) de 20 kd. Le

pegfilgrastim est une forme à durée prolongée de filgrastim, par diminution de la clairance rénale.

Le pegfilgrastim et le filgrastim présentent un mécanisme d’action identique, entraînant une

augmentation marquée, dans les 24 heures, du nombre de polynucléaires neutrophiles circulants, ainsi

qu’une augmentation mineure des monocytes et/ou des lymphocytes. Comme pour le filgrastim, les

neutrophiles produits en réponse au pegfilgrastim possèdent des fonctions normales ou activées

démontrées par les tests de chimiotactisme et de phagocytose. Comme pour d’autres facteurs de

croissance hématopoïétiques, le G-CSF a montré

in vitro

des propriétés stimulantes des cellules

endothéliales humaines. Le G-CSF peut promouvoir la croissance des cellules myéloïdes, dont celle des

cellules malignes,

in vitro

et des effets similaires ont pu être observés sur certaines cellules non

myéloïdes

in vitro.

Dans deux études pivots randomisées, en double aveugle, chez des patientes atteintes d’un cancer du

sein à haut risque de stade II-IV, traitées par une chimiothérapie myélosuppressive associant

doxorubicine et docétaxel, l’administration de pegfilgrastim, à la posologie d’une injection unique une

fois par cycle, a entraîné la réduction de la durée de la neutropénie et de l’incidence de la neutropénie

fébrile de façon similaire à celle observée après administration quotidienne de filgrastim (avec une

durée médiane d’administration de 11 jours). En l’absence de facteurs de croissance, une neutropénie de

grade 4 d’une durée moyenne de 5 à 7 jours et une incidence de 30 % à 40 % de la neutropénie fébrile

ont été décrites avec ce protocole. Dans une étude (n = 157), avec une dose unique de 6 mg de

pegfilgrastim, la durée moyenne de neutropénie de grade 4 pour le groupe pegfilgrastim a été de 1,8 jour

comparée à 1,6 jour pour le groupe filgrastim (différence de 0,23 jour ; IC à 95 % de -0,15 à 0,63). Sur

30 Churchill Place

Canary Wharf

London E14 5EU

United Kingdom

An agency of the European Union

Telephone

+44 (0)20 3660 6000

Facsimile

+44 (0)20 3660 5555

Send a question via our website

www.ema.europa.eu/contact

© European Medicines Agency, 2018. Reproduction is authorised provided the source is acknowledged.

EMA/653854/2018

EMEA/H/C/004802

Ziextenzo (pegfilgrastim)

Aperçu de Ziextenzo et pourquoi il est autorisé dans l’UE

Qu’est-ce que Ziextenzo et dans quel cas est-il utilisé?

Ziextenzo est un médicament utilisé chez les patients atteints d’un cancer afin de soulager la

neutropénie (faible taux de neutrophiles, un type de globules blancs), qui constitue un effet indésirable

fréquent du traitement du cancer et peut rendre les patients vulnérables aux infections.

Il est administré spécifiquement pour réduire la durée de la neutropénie et prévenir la neutropénie

fébrile (lorsque la neutropénie s’accompagne de fièvre).

Ziextenzo n’est pas destiné à être utilisé chez les patients atteints de leucémie myéloïde

chronique (cancer du sang) ou d’un syndrome myélodysplasique (maladie dans laquelle un nombre

trop élevé de cellules sanguines anormales sont produites, ce qui peut évoluer vers une leucémie).

Ziextenzo est un médicament «biosimilaire». Cela signifie que Ziextenzo est fortement similaire à un

autre médicament biologique (le «médicament de référence») déjà autorisé dans l’UE. Le médicament

de référence pour Ziextenzo est Neulasta. Pour de plus amples informations sur les médicaments

biosimilaires, voir ici

Comment Ziextenzo est-il utilisé?

Ziextenzo n’est délivré que sur ordonnance et le traitement doit être instauré et supervisé par un

médecin expérimenté dans le traitement du cancer ou des troubles sanguins. Il est disponible sous la

forme d’une seringue préremplie contenant une solution injectable sous la peau. Ziextenzo est

administré en une injection unique de 6 mg sous la peau, au moins 24 heures après la fin de chaque

cycle de chimiothérapie (traitement au moyen de médicaments anticancéreux). Les patients peuvent

s’administrer eux-mêmes le produit par une injection, à condition d’avoir reçu les instructions

appropriées.

Pour plus d’informations sur les conditions d’utilisation de Ziextenzo, voir la notice ou contacter votre

médecin ou pharmacien.

Ziextenzo (pegfilgrastim)

EMA/653854/2018

Page 2/3

Comment Ziextenzo agit-il?

La substance active de Ziextenzo, le pegfilgrastim, est une forme de filgrastim, qui est très similaire à

une protéine humaine appelée facteur de croissance de la lignée granulocytaire (G-CSF). Le filgrastim

fonctionne en incitant la moelle osseuse à produire davantage de globules blancs, ce qui augmente leur

nombre et permet ainsi de traiter la neutropénie.

Le filgrastim est disponible sous la forme d’autres médicaments dans l’Union européenne (UE) depuis

un certain nombre d’années. Le filgrastim contenu dans Ziextenzo a été «pégylé» (lié à un agent

chimique appelé le polyéthylène glycol), ce qui permet de ralentir le rythme auquel le filgrastim est

éliminé du corps et ainsi d’administrer le médicament moins fréquemment.

Quels sont les bénéfices de Ziextenzo démontrés au cours des études?

Des études de laboratoire comparant Ziextenzo à Neulasta ont démontré que la substance active de

Ziextenzo est hautement similaire à celle de Neulasta en termes de structure, de pureté et d’activité

biologique. Des études ont également démontré que l’administration de Ziextenzo produit des taux

de substance active dans l’organisme similaires à ceux produits par l’administration de Neulasta.

En outre, deux études menées auprès de 624 patients traités par chimiothérapie avant ou après une

opération du cancer du sein ont montré que Ziextenzo était aussi efficace que Neulasta pour réduire la

durée de la neutropénie. La neutropénie durait en moyenne une journée avec les deux médicaments.

Ziextenzo étant un médicament biosimilaire, il n’est pas nécessaire de répéter pour Ziextenzo toutes

les études sur l’efficacité et la sécurité du pegfilgrastim menées sur Neulasta.

Quels sont les risques associés à l’utilisation de Ziextenzo?

La sécurité de Ziextenzo a été évaluée, et sur la base de l’ensemble des études réalisées, les effets

indésirables du médicament sont considérés comme étant comparables à ceux du médicament de

référence Neulasta. L’effet indésirable le plus couramment observé sous Ziextenzo (qui peut toucher

plus d’une personne sur 10) est le suivant: douleurs osseuses. Les douleurs musculaires sont

également fréquentes. Pour une description complète des effets indésirables et des restrictions

associés à Ziextenzo, voir la notice.

Pourquoi Ziextenzo est-il autorisé dans l’UE?

L’Agence européenne des médicaments a considéré que, conformément aux exigences de l’UE pour les

médicaments biosimilaires, Ziextenzo est hautement similaire à Neulasta en termes de structure, de

pureté et d’activité biologique et est distribué dans l’organisme de la même façon. En outre, des études

réalisées auprès de patients atteints d’un cancer du sein traités par chimiothérapie ont montré que

l’efficacité de Ziextenzo est équivalente à celle de Neulasta pour réduire la durée de la neutropénie.

Toutes ces données ont été considérées comme suffisantes pour conclure que Ziextenzo se comportera

de la même façon que Neulasta en termes d’efficacité et de sécurité dans ses utilisations approuvées.

Par conséquent, l’Agence a estimé que, comme pour Neulasta, le bénéfice de Ziextenzo est supérieur

au risque identifié, et il peut être autorisé au sein de l’UE.

Ziextenzo (pegfilgrastim)

EMA/653854/2018

Page 3/3

Quelles sont les mesures prises pour assurer l’utilisation sûre et efficace de

Ziextenzo?

Les recommandations et les précautions à observer par les professionnels de santé et les patients pour

assurer l’utilisation sûre et efficace de Ziextenzo ont été incluses dans le résumé des caractéristiques

du produit et dans la notice.

Comme pour tous les médicaments, les données sur l’utilisation de Ziextenzo sont surveillées en

permanence. Les effets secondaires rapportés avec Ziextenzo sont soigneusement évalués et toutes

les mesures nécessaires sont prises pour protéger les patients.

Autres informations relatives à Ziextenzo:

Des informations sur Ziextenzo sont disponibles sur le site web de l’Agence,

sous: https://www.ema.europa.eu/en/medicines/human/EPAR/ziextenzo

Aðrar vörur

search_alerts

share_this_information