Vimizim

Evrópusambandið - franska - EMA (European Medicines Agency)

Kauptu það núna

Upplýsingar fylgiseðill PIL
Vara einkenni SPC
Opinber matsskýrsla PAR
Virkt innihaldsefni:
n-acétylgalactosamine-6-sulfatase recombinante humaine (rhgalns)
Fáanlegur frá:
BioMarin International Limited
ATC númer:
A16AB12
INN (Alþjóðlegt nafn):
elosulfase alfa
Meðferðarhópur:
D'autres tractus digestif et le métabolisme des produits,
Lækningarsvæði:
Mucopolysaccharidose IV
Ábendingar:
Vimizim est indiqué pour le traitement de la mucopolysaccharidose de type IVA (syndrome de Morquio A, MPS IVA) chez les patients de tout âge.
Vörulýsing:
Revision: 11
Leyfisstaða:
Autorisé
Leyfisnúmer:
EMEA/H/C/002779
Leyfisdagur:
2014-04-27
EMEA númer:
EMEA/H/C/002779

Skjöl

Opinber matsskýrsla Opinber matsskýrsla - búlgarska
Opinber matsskýrsla Opinber matsskýrsla - tékkneska
Opinber matsskýrsla Opinber matsskýrsla - eistneska
Opinber matsskýrsla Opinber matsskýrsla - lettneska
Opinber matsskýrsla Opinber matsskýrsla - litháíska
Opinber matsskýrsla Opinber matsskýrsla - ungverska
Opinber matsskýrsla Opinber matsskýrsla - maltneska
Opinber matsskýrsla Opinber matsskýrsla - hollenska
Opinber matsskýrsla Opinber matsskýrsla - portúgalska
Opinber matsskýrsla Opinber matsskýrsla - rúmenska
Opinber matsskýrsla Opinber matsskýrsla - slóvakíska
Opinber matsskýrsla Opinber matsskýrsla - slóvenska
Samantekt á eiginleikum vöru Samantekt á eiginleikum vöru - norskt bókmál
Opinber matsskýrsla Opinber matsskýrsla - króatíska

B. NOTICE

Notice : Information de l’utilisateur

Vimizim 1 mg/ml, solution à diluer pour perfusion

élosulfase alpha

Ce médicament fait l’objet d’une surveillance supplémentaire qui permettra l’identification rapide

de nouvelles informations relatives à la sécurité. Vous pouvez y contribuer en signalant tout effet

indésirable que vous observez. Voir en fin de rubrique 4 comment déclarer les effets indésirables.

Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament car elle contient des

informations importantes pour vous.

Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

Si vous avez d’autres questions, interrogez votre médecin.

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin. Ceci s’applique

aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

Qu’est-ce que Vimizim et dans quel cas est-il utilisé

Quelles sont les informations à connaître avant d’utiliser Vimizim

Comment utiliser Vimizim

Quels sont les effets indésirables éventuels

Comment conserver Vimizim

Contenu de l’emballage et autres informations

1.

Qu’est-ce que Vimizim et dans quel cas est-il utilisé ?

Vimizim contient une enzyme appelée élosulfase alpha qui appartient à un groupe de médicaments

destinés à remplacer une enzyme naturelle absente (enzymothérapie de substitution). Il est utilisé pour

traiter les adultes et les enfants atteints de mucopolysaccharidose de type IV A (maladie MPS IV A,

également appelée syndrome de Morquio A).

Les personnes atteintes de MPS IV A n’ont pas ou pas assez de N-acétylgalactosamine-6-sulfatase,

une enzyme qui dégrade certaines substances dans l’organisme telles que le kératane sulfate, qui se

trouvent dans de nombreux tissus du corps, notamment dans le cartilage et les os. Par conséquent, ces

substances ne sont pas correctement dégradées et transformés par l’organisme. Elles s’accumulent

dans les tissus et interfèrent avec leur fonctionnement normal, causant ainsi les symptômes de la

MPS IV A, comme des difficultés à marcher ou à respirer, une petite taille et une baisse de l’acuité

auditive.

Comment agit Vimizim

Ce médicament remplace l’enzyme naturelle N-acétylgalactosamine-6-sulfatase qui fait défaut chez

les patients atteints de MPS IV A. Il a été montré que le traitement améliore la marche et réduit le taux

de sulfate de kératane dans l’organisme. Ce médicament peut améliorer les symptômes de la

MPS IV A.

2.

Quelles sont les informations à connaître avant d’utiliser Vimizim ?

N’utilisez jamais Vimizim :

si vous avez eu des réactions allergiques menaçant le pronostic vital à l’élosulfase alpha ou à l’un

des autres composants de ce médicament (mentionnés dans la rubrique 6).

Avertissements et précautions

Si vous êtes traité par Vimizim, des réactions associées à la perfusion peuvent se produire. Une

réaction à la perfusion est un effet indésirable, notamment une réaction allergique, qui peut

survenir pendant la perfusion et au cours de la journée qui suit la perfusion (voir rubrique 4). Si

vous présentez une telle réaction,

vous devez immédiatement contacter votre médecin.

Si vous avez une réaction allergique pendant votre perfusion, votre médecin pourra ralentir ou

arrêter votre perfusion. Votre médecin pourra également vous donner des médicaments

supplémentaires pour traiter toutes réactions allergiques (p. ex. des antihistaminiques et/ou des

corticostéroïdes).

Si vous ressentez des douleurs lombaires, un engourdissement des bras ou des jambes, ou une

absence de maîtrise lorsque vous urinez ou allez à la selle,

veuillez en informer immédiatement

votre médecin

Ces problèmes peuvent faire partie de la maladie et pourraient être causés par une

pression exercée sur la moelle épinière.

Autres médicaments et Vimizim

Informez votre médecin si vous prenez, avez récemment pris ou pourriez prendre tout autre

médicament.

Grossesse, allaitement et fertilité

Vous ne devez pas prendre Vimizim pendant la grossesse à moins que cela ne soit absolument

nécessaire. On ne sait pas si Vimizim passe dans le lait maternel. Demandez conseil à votre médecin

pour savoir si les avantages de prendre Vimizim sont supérieurs au risque éventuel pour votre

nourrisson pendant l’allaitement. On ignore si Vimizim a des répercussions sur la fertilité chez l’être

humain. Aucun effet sur la fertilité n’a été observé chez l’animal.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Des vertiges ont été rapportés chez certains patients durant la perfusion de Vimizim. Si vous ressentez

des vertiges après votre perfusion, parlez-en à votre médecin, en particulier avant de conduire des

véhicules ou d’utiliser des machines car cela pourrait être dangereux.

Vimizim contient du sodium et du sorbitol (E420)

Ce médicament contient 8 mg de sodium (composant principal du sel de cuisine/de table) dans chaque

flacon de 5 ml. Cela équivaut à 0,4 % de l’apport alimentaire quotidien maximal recommandé de

sodium pour un adulte.

Ce médicament contient 100 g de sorbitol dans chaque flacon de 5 ml, ce qui équivaut à 40 mg/kg.

Le sorbitol est une source de fructose. Si vous (ou votre enfant) présentez une intolérance héréditaire

au fructose (IHF), une maladie génétique rare, vous (ou votre enfant) ne devez pas recevoir ce

médicament, à moins d’en avoir discuté avec votre médecin. Les patients atteints d’IHF ne peuvent

pas décomposer le fructose, et ne doivent pas recevoir ce médicament en raison du risque d’effets

indésirables graves.

Vous devez informer votre médecin avant de recevoir ce médicament si vous (ou votre enfant)

présentez une IHF ou si votre enfant ne peut plus prendre d’aliments ou de boissons sucrées du fait

de nausées, de vomissements ou d’effets désagréables tels que des ballonnements, des crampes

d’estomac ou la diarrhée.

3.

Comment utiliser Vimizim ?

Le médecin ou l’infirmier/ière vous administrera Vimizim au moyen d’une perfusion dans une veine.

Le médicament doit être dilué avant l’administration. Votre médecin ou l’infirmier/ière vous donnera

des médicaments avant votre perfusion afin de réduire les réactions allergiques et vous pourriez

également recevoir des médicaments contre la fièvre.

Dose

La dose que vous recevez est fonction de votre poids corporel. La dose recommandée pour l’adulte et

l’enfant est de 2 mg/kg de poids corporel, donnés une fois par semaine au moyen d’un goutte-à-goutte

dans une veine (voie intraveineuse). Chaque perfusion durera environ 4 heures. Le traitement par

Vimizim peut être instauré dès le plus jeune âge et est destiné à une utilisation à long terme.

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à

votre médecin ou à votre infirmier/ère.

4.

Quels sont les effets indésirables éventuels?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne

surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Des effets indésirables ont été observés surtout pendant l’administration du médicament aux patients

ou peu après (« réactions associées à la perfusion »). Les effets indésirables les plus graves étaient des

réactions allergiques sévères (peu fréquents : peuvent concerner jusqu’à 1 personne sur 100) et des

vomissements d’intensité légère à modérée (très fréquents : peuvent concerner plus de 1 personne

sur 10). Les symptômes d’une réaction allergique comprennent une éruption cutanée, de l’urticaire ou

des démangeaisons (fréquents : peuvent concerner jusqu’à 1 personne sur 10).

Si vous présentez des

difficultés à avaler ou à parler, un essoufflement ou une respiration sifflante, un gonflement du

visage ou des lèvres, des vertiges ou un pouls faible, il peut s’agir de symptômes d’une réaction

allergique sévère, que vous devez immédiatement

signaler à votre médecin.

Selon la gravité de

l’effet indésirable, votre médecin ralentira ou interrompra momentanément la perfusion et/ou vous

donnera des médicaments supplémentaires pour réduire les effets d’une réaction allergique sévère (p.

ex. des antihistaminiques et/ou des corticostéroïdes) ou pour faire baisser la fièvre (antipyrétiques).

Les effets indésirables très fréquents comportent des symptômes de réactions associées à la perfusion

comme des maux de tête, nausées, fièvre, frissons et maux d’estomac. Les autres effets indésirables

très fréquents sont : diarrhée, douleur buccale et mal de gorge, vertiges et des difficultés à respirer.

Les effets secondaires fréquents observés étaient des douleurs musculaires.

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou à votre infirmier/ère.

Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous

pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration

décrit en Annexe V. En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage

d’informations sur la sécurité du médicament.

5.

Comment conserver Vimizim

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

N’utilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur l’emballage et sur le flacon

après « EXP. ». La date de péremption fait référence au dernier jour de ce mois.

Flacons non ouverts :

À conserver au réfrigérateur (entre 2 °C et 8 °C).

Ne pas congeler.

À conserver dans l’emballage d’origine à l’abri de la lumière.

N’utilisez pas Vimizim en cas de coloration anormale ou si vous remarquez des particules visibles.

Après dilution :

La solution diluée doit être utilisée immédiatement. Si elle n’est pas utilisée immédiatement, les

durées et conditions de conservation en cours d’utilisation relèvent de la seule responsabilité de

l’utilisateur et ne devraient pas dépasser 24 heures à une température comprise entre 2 °C et 8 °C,

suivies de 24 heures au maximum à une température comprise entre 23 °C et 27 °C lors de son

administration.

Ne jetez aucun médicament au tout-à-l’égout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre

pharmacien d’éliminer les médicaments que vous n’utilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger

l’environnement.

6.

Contenu de l’emballage et autres informations

Ce que contient Vimizim

La substance active est l’élosulfase alfa. Chaque ml de concentré contient 1 mg d’élosulfase

alpha. Chaque flacon de 5 ml contient 5 mg d’élosulfase alpha.

Les autres composants sont : acétate de sodium trihydraté, phosphate monosodique

monohydraté, chlorhydrate d’arginine, sorbitol, polysorbate 20 et eau pour préparations

injectables (voir la rubrique 2 « Vimizim contient du sodium et du sorbitol (E240) »).

Qu’est-ce que Vimizim et contenu de l’emballage extérieur

Vimizim est fourni sous forme de solution à diluer pour perfusion (concentré stérile). Le concentré,

incolore à jaune pâle et transparent à légèrement opalescent, ne doit contenir aucune particule visible.

Présentations: 1 flacon de 5 ml

Titulaire de l’autorisation de mise sur le marché

BioMarin International Limited

Shanbally, Ringaskiddy

County Cork, P43 R298

Irlande

Fabricant

BioMarin International Limited

Shanbally, Ringaskiddy

County Cork, P43 R298

Irlande

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est MM/YYYY

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site internet de l’Agence

européenne des médicaments http://www.ema.europa.eu. Il existe aussi des liens vers d’autres sites

concernant les maladies rares et leur traitement.

<------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------>

Les informations suivantes sont destinées exclusivement aux professionnels de santé :

Vimizim ne doit pas être mélangé à d’autres médicaments dans la même perfusion, à l’exception de

ceux mentionnés ci-dessous.

Chaque flacon de Vimizim est conçu exclusivement pour un usage unique. Vimizim doit être dilué

dans une solution pour perfusion de chlorure de sodium à 9 mg/ml (0,9 %) dans des conditions

aseptiques. Administrer la solution diluée de Vimizim aux patients à l’aide d’un dispositif de

perfusion. Un dispositif de perfusion muni d’un filtre en ligne de 0,2 µm peut être utilisé.

Après emploi, le produit non utilisé ou le matériel à jeter doit être éliminé conformément à la

réglementation locale en vigueur.

Préparation de la perfusion de Vimizim (respecter les règles d’asepsie)

Déterminer le nombre de flacons à diluer en fonction du poids du patient et sortir les flacons du

réfrigérateur à l’avance afin de leur permettre d’atteindre 23 °C à 27 °C. Ne pas réchauffer les

flacons ni les mettre au micro-ondes. La dose recommandée est de 2 mg/kg de poids corporel,

administrés une fois par semaine au moyen d’un goutte-à-goutte dans une veine (par voie

intraveineuse). Chaque perfusion durera environ 4 heures.

Poids du patient (kg) multiplié par 2 (mg/kg) = Dose administrée au patient (mg)

Dose administrée au patient (mg) divisée par 1 (mg/ml de concentré de Vimizim) = Nombre

total de ml de Vimizim

Quantité totale (ml) de Vimizim divisée par 5 ml par flacon = Nombre total de flacons

Le nombre total de flacons est arrondi à la valeur entière suivante.

Prendre une poche de solution de chlorure de sodium à 9 mg/ml (0,9 %) pour administration

intraveineuse. Le poids du patient détermine le volume total de la perfusion.

Les patients pesant moins de 25 kg doivent recevoir un volume total de 100 ml.

Les patients pesant 25 kg et plus doivent recevoir un volume total de 250 ml.

Avant dilution, inspecter chaque flacon afin de détecter d’éventuelles particules ou une coloration

anormale. La solution incolore à jaune pâle, transparente à légèrement opalescente ne doit contenir

aucune particule visible. Ne pas secouer les flacons.

Prélever et éliminer d’une poche pour perfusion de 100 ml ou 250 ml un volume de solution de

chlorure de sodium à 9 mg/ml (0,9 %) pour perfusion équivalent au volume total de Vimizim à

ajouter.

Prélever lentement le volume calculé de Vimizim à partir du nombre de flacons nécessaires en

veillant à ne pas secouer.

Le volume de Vimizim doit être ajouté lentement à la solution pour perfusion de chlorure de

sodium à 9 mg/ml (0,9 %).

Après dilution dans une poche de 100 ml de solution de chlorure de sodium 9 mg/ml (0,9 %) pour

perfusion, le débit initial sera de 3 ml/heure. Le débit de perfusion sera augmenté toutes les 15 minutes

comme suit : augmenter d’abord le débit à 6 ml/heure, puis augmenter le débit par paliers de

6 ml/heure toutes les 15 minutes jusqu’à l’obtention d’un débit maximal de 36 ml/heure.

Après dilution dans une poche de 250 ml de solution de chlorure de sodium 9 mg/ml (0,9 %) pour

perfusion, le débit initial sera de 6 ml/heure. Le débit de perfusion sera augmenté toutes les 15 minutes

comme suit : augmenter d’abord le débit à 12 ml/heure, puis augmenter le débit par paliers de

12 ml/heure toutes les 15 minutes jusqu’à l’obtention d’un débit maximal de 72 ml/heure.

Poids du

patient

(kg)

Volu-

me

total

de

perfu-

sion

Étape 1

Débit de

perfu-

sion

initial 0-

15

Étape 2

15-30

minutes

(ml/h)

Étape 3

30-45

minutes

(ml/h)

Étape 4

45-60

minutes

(ml/h)

Étape 5

60-75

minutes

(ml/h)

Étape 6

75-90

minutes

(ml/h)

Étape 7

Plus de 90

minutes

(ml/h)

(ml)

minutes

(ml/h)

< 25

≥ 25

Le débit de perfusion peut être augmenté en fonction de la tolérance par le patient.

La solution diluée doit être mélangée délicatement avant la perfusion.

Avant l’emploi, inspecter la solution diluée afin de détecter d’éventuelles particules. Ne pas

utiliser si la solution a une coloration anormale ou si elle contient des particules.

La solution diluée doit être utilisée immédiatement. Si elle n’est pas utilisée immédiatement, les

durées et conditions de conservation en cours d’utilisation relèvent de la seule responsabilité de

l’utilisateur et ne devraient pas dépasser 24 heures à une température comprise entre 2 °C et 8 °C,

suivies de 24 heures au maximum à une température comprise entre 23 °C et 27 °C lors de son

administration.

ANNEXE I

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

Ce médicament fait l’objet d’une surveillance supplémentaire qui permettra l’identification rapide

de nouvelles informations relatives à la sécurité. Les professionnels de santé déclarent tout effet

indésirable suspecté. Voir rubrique 4.8 pour les modalités de déclaration des effets indésirables.

1.

DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT

Vimizim 1 mg/ml, solution à diluer pour perfusion

2.

COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE

Chaque ml de solution contient 1 mg d’élosulfase alpha*. Un flacon de 5 ml contient 5 mg

d’élosulfase alpha.

*L’élosulfase alpha est une forme recombinante de la N-acétylgalactosamine-6-sulfatase (rhGALNS)

humaine, produite dans des cellules ovariennes de hamster chinois par la technique de l’ADN

recombinant.

Excipient(s) à effet notoire:

Chaque flacon de 5 ml contient 8 mg de sodium et 100 mg de sorbitol (E420).

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3.

FORME PHARMACEUTIQUE

Solution à diluer pour perfusion (concentré stérile).

Solution transparente à légèrement opalescente et incolore à jaune pâle.

4.

DONNÉES CLINIQUES

4.1

Indications thérapeutiques

Vimizim est indiqué pour le traitement de la mucopolysaccharidose de type IV A (syndrome de

Morquio A, MPS IV A) chez les patients de tous âges.

4.2

Posologie et mode d’administration

Le traitement doit être supervisé par un médecin ayant l’expérience de la prise en charge de patients

atteints de MPS IV A ou d’autres maladies métaboliques héréditaires. L’administration de Vimizim

doit être effectuée par un professionnel de la santé dûment formé et disposant du matériel nécessaires

à la prise en charge des urgences médicales. L’administration à domicile peut être envisagée pour les

patients qui tolèrent bien leurs perfusions. Les perfusions à domicile doivent être effectuées sous la

surveillance d’un professionnel de santé dûment formé.

Posologie

La dose d’élosulfase alpha recommandée est de 2 mg/kg de poids corporel, une fois par semaine. Le

volume total de la perfusion doit être administré pendant environ 4 heures (voir le tableau 1).

En raison du risque de réactions d’hypersensibilité avec l’élosulfase alpha, un traitement préalable par

des antihistaminiques avec ou sans antipyrétiques doit être administré 30 à 60 minutes avant le début

de la perfusion (voir la rubrique 4.4).

Populations particulières

Patients âgés (≥ 65 ans)

La sécurité et l’efficacité de Vimizim chez les patients de plus de 65 ans n’ont pas été établies et aucun

schéma thérapeutique adapté ne peut être recommandé chez ces patients. On ne sait pas si la réponse

de ces patients est différente de celle de patients plus jeunes.

Population pédiatrique

La posologie pour la population pédiatrique est identique à celle des adultes. Les données actuellement

disponibles sont décrites aux rubriques 4.8 et 5.1.

Mode d’administration

Pour perfusion intraveineuse uniquement.

Les patients pesant moins de 25 kg doivent recevoir un volume total de 100 ml. Après dilution dans

100 ml, le débit de perfusion initial doit être de 3 ml/heure. Le débit de perfusion peut ensuite être

augmenté en fonction de la tolérance toutes les 15 minutes comme suit : augmenter d’abord le débit à

6 ml/heure, puis augmenter le débit par paliers de 6 ml/heure toutes les 15 minutes jusqu’à l’obtention

d’un débit maximal de 36 ml/heure.

Les patients pesant 25 kg ou plus doivent recevoir un volume total de 250 ml. Après dilution dans

250 ml, le débit de perfusion initial doit être de 6 ml/heure. Le débit de perfusion peut ensuite être

augmenté en fonction de la tolérance toutes les 15 minutes comme suit : augmenter d’abord le débit à

12 ml/heure, puis augmenter le débit par paliers de 12 ml/heure toutes les 15 minutes jusqu’à

l’obtention d’un débit maximal de 72 ml/heure.

Tableau 1 : Volumes et débits de perfusion recommandés

*

Poids du

patient

(kg)

Volume

total de

perfu-

sion (ml)

Étape 1

Débit de

perfu-

sion

initial

0-15

minutes

(ml/h)

Étape 2

15-30

minutes

(ml/h)

Étape 3

30-45

minutes

(ml/h)

Étape 4

45-60

minutes

(ml/h)

Étape 5

60-75

minutes

(ml/h)

Étape 6

75-90

minutes

(ml/h)

Étape 7

Plus de

90

minutes

(ml/h)

< 25

≥ 25

Le débit de perfusion peut être augmenté en fonction de la tolérance par le patient.

Pour les instructions concernant la dilution du médicament avant administration, voir la rubrique 6.6.

4.3

Contre-indications

Hypersensibilité menaçant le pronostic vital (réaction anaphylactique) au principe actif ou à l’un des

excipients mentionnés à la rubrique 6.1 (voir rubrique 4.4).

4.4

Mises en garde spéciales et précautions d’emploi

Anaphylaxie et réactions allergiques sévères

Des cas d’anaphylaxie et de réactions allergiques sévères ont été rapportés lors des études cliniques.

Par conséquent, une assistance médicale appropriée doit être immédiatement disponible lors de

l’administration d’élosulfase alpha. Si ces réactions se produisent, la perfusion doit être

immédiatement arrêtée et un traitement médical approprié doit être instauré. Les normes médicales en

vigueur pour les traitements d’urgence doivent être respectées. La réintroduction du médicament chez

les patients ayant présenté des réactions allergiques pendant la perfusion doit être réalisée avec

précaution.

Réactions associées à la perfusion

Les réactions associées à la perfusion (RAP) sont les effets indésirables qui ont été les plus

fréquemment observés lors des études cliniques. Les RAP peuvent inclure des réactions allergiques

.

Les patients doivent être traités par des antihistaminiques, avec ou sans antipyrétiques, avant la

perfusion (voir la rubrique 4.2). La prise en charge des RAP est fonction de la sévérité de la réaction et

comprend le ralentissement ou l’arrêt temporaire de la perfusion et/ou l’administration

d’antihistaminiques, d’antipyrétiques et/ou de corticostéroïdes supplémentaires. En cas de survenue de

RAP sévères, la perfusion doit être immédiatement interrompue et il convient d’instaurer un traitement

approprié. La réintroduction du médicament après une réaction sévère doit être réalisée avec

précaution et sous une surveillance médicale étroite.

Compression médullaire ou cervicale

Au cours des études cliniques, la survenue d’une compression médullaire ou cervicale (CMC) a été

observée à la fois chez les patients traités par Vimizim et chez ceux traités par placebo. Les patients

doivent être surveillés afin de détecter les signes et les symptômes d’une CMC (notamment des

douleurs lombaires, une paralysie des membres en dessous du niveau de compression et une

incontinence urinaire et fécale) et doivent recevoir les soins appropriés.

Régime hyposodé

Ce médicament contient 8 mg de sodium par flacon, ce qui équivaut à 0,4 % de l’apport alimentaire

quotidien maximal recommandé par l’OMS, qui est de 2 g de sodium pour un adulte ; il est administré

dilué dans une solution pour perfusion de chlorure de sodium à 9 mg/ml (0,9 %) (voir la rubrique 6.6).

Sorbitol (E420)

Ce médicament contient 100 mg de sorbitol dans chaque flacon, ce qui équivaut à 40 mg/kg. Les

patients présentant une intolérance héréditaire au fructose (IHF) ne doivent pas recevoir ce

médicament, sauf en cas de nécessité uniquement.

Les bébés et les jeunes enfants (moins de 2 ans) peuvent ne pas avoir été diagnostiqués avec une

intolérance héréditaire au fructose (IHF). Les médicaments (contenant du sorbitol/fructose)

administrés par voie intraveineuse peuvent être mortels. Les bénéfices et les risques associés au

traitement doivent être évalués avant de commencer le traitement.

L’historique détaillé des symptômes d’IHF doit être obtenu pour chaque patient avant de prescrire ce

médicament.

4.5

Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interactions

Aucune étude d’interaction n’a été réalisée.

4.6

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse

Il n’existe pas de données sur l’utilisation de Vimizim chez la femme enceinte.

Les études effectuées chez l’animal n’ont pas mis en évidence d’effets délétères directs ou indirects

sur la gestation ou le développement embryonnaire ou fœtal (voir rubrique 5.3). Cependant, la

pertinence de ces études est limitée. Par mesure de précaution, il est préférable d’éviter l’utilisation de

Vimizim pendant la grossesse, sauf nécessité absolue.

Allaitement

Les données disponibles sur la reproduction chez l’animal ont mis en évidence l’excrétion de

l’élosulfase alpha dans le lait. On ne sait pas si l’élosulfase alpha est excrétée dans le lait maternel

humain, mais une exposition systémique par le lait maternel n’est pas attendue. En raison de l’absence

de données chez l’être humain, Vimizim ne doit être administré à la femme qui allaite que si l’on

considère que le bénéfice potentiel l’emporte sur le risque éventuel pour le nourrisson.

Fertilité

Aucun trouble de la fertilité n’a été observé au cours des études non cliniques (voir la rubrique 5.3)

avec l’élosulfase alpha.

4.7

Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Vimizim a une influence mineure sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

Des vertiges ont été rapportés en réaction associée à la perfusion, ce qui pourrait influer sur l’aptitude

à conduire des véhicules et à utiliser des machines le jour de la perfusion.

4.8

Effets indésirables

Résumé du profil de sécurité

L’évaluation des effets indésirables s’est basée sur l’exposition de 176 patients atteints de MPS IV A,

âgés de 5 à 57 ans, ayant reçu soit 2 mg/kg d’élosulfase alpha une fois par semaine (n = 58), 2 mg/kg

d’élosulfase alpha, une fois toutes les deux semaines (n = 59), ou un placebo (n = 59) dans le cadre

d’une étude randomisée, en double aveugle, contrôlée contre placebo.

La majorité des effets indésirables observés lors des études cliniques étaient des RAP, qui sont

définies comme étant des réactions survenant après le début de la perfusion jusqu’à la fin du jour

suivant la perfusion. Des RAP graves ont été observées lors d’études cliniques et comprenaient :

anaphylaxie, hypersensibilité et vomissements. Les symptômes de RAP les plus fréquents (survenant

chez ≥ 10 % des patients traités par Vimizim et chez ≥ 5 % de plus comparé au placebo) étaient :

céphalées, nausées, vomissements, fièvre, frissons et douleur abdominale. L’intensité des RAP était

généralement légère ou modérée, et leur fréquence, plus élevée au cours des 12 premières semaines du

traitement, avait tendance à diminuer avec le temps.

Tableau des effets indésirables

Les données du tableau 2 ci-dessous décrivent les effets indésirables observés lors des études cliniques

chez les patients traités par Vimizim.

Les fréquences sont définies comme suit : très fréquent (≥ 1/10), fréquent (≥ 1/100 à < 1/10), peu

fréquent (≥ 1/1 000 à < 1/100), rare (≥ 1/10 000 à < 1/1 000), très rare (< 1/10 000) et fréquence

indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles). Dans chaque groupe de

fréquence, les effets indésirables sont présentés par ordre décroissant de gravité

.

Tableau 2 : Effets indésirables chez les patients traités par Vimizim

MedDRA

Classe de systèmes d’organes

MedDRA

Terme préférentiel

Fréquence

Affections du système immunitaire

Anaphylaxie

Peu fréquent

Hypersensibilité

Fréquent

Affections du système nerveux

Céphalées

Très fréquent

Vertiges

Très fréquent

Affections respiratoires, thoraciques et

médiastinales

Dyspnée

Très fréquent

Affections gastro-intestinales

Diarrhée, vomissements, douleur

oropharyngée, douleur abdominale haute,

douleurs abdominales, nausées

Très fréquent

Affections musculo-squelettiques et

systémiques

Myalgie

Fréquent

Frissons

Très fréquent

Troubles généraux et anomalies au site

d’administration

Fièvre

Très fréquent

Description de certains effets indésirables

Immunogénicité

Tous les patients ont développé des anticorps dirigés contre l’élosulfase alpha lors des études

cliniques. Près de 80 % des patients ont développé des anticorps neutralisants pouvant inhiber la

liaison de l’élosulfase alpha au récepteur cation indépendant du mannose-6-phosphate. Des

améliorations soutenues des mesures d’efficacité et une réduction des taux d’excrétion urinaire du

kératane sulfate (KS) au fil du temps ont été observées dans des études, malgré la présence d’anticorps

anti-élosulfase alpha. Aucune corrélation n’a été retrouvée entre des titres en anticorps plus élevés ou

une positivité des anticorps neutralisants et des réductions de mesures d’efficacité ou la survenue

d’une anaphylaxie ou d’autres réactions d’hypersensibilité. Des anticorps IgE dirigés contre

l’élosulfase alpha ont été décelés chez ≤ 10 % des patients traités et n’étaient pas systématiquement

associés à une anaphylaxie ou à d’autres réactions d’hypersensibilité et/ou à l’arrêt du traitement.

Population pédiatrique

Chez les patients de moins de 5 ans, le profil de sécurité global de Vimizim à la dose de

2 mg/kg/semaine correspondait au profil de sécurité de Vimizim observé chez des enfants plus âgés.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle

permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de

santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration – voir Annexe V.

4.9

Surdosage

Lors des études cliniques, des doses d’élosulfase alpha ont été étudiées jusqu’à 4 mg/kg par semaine et

aucun signe ni symptôme spécifique n’a été identifié suite aux doses les plus élevées. Aucune

différence n’a été observée au niveau du profil de sécurité. Pour la prise en charge des effets

indésirables, voir les rubriques 4.4 et 4.8.

5.

PROPRIÉTÉS PHARMACOLOGIQUES

5.1

Propriétés pharmacodynamiques

Classe pharmacothérapeutique : Autres produits pour le système digestif et le métabolisme, enzymes.

Code ATC : A16AB12.

Mécanisme d’action

Les mucopolysaccharidoses comprennent un ensemble de troubles du stockage lysosomal causés par

un déficit en enzymes lysosomales spécifiques nécessaires au catabolisme des glycosaminoglycanes

(GAG). La MPS IV A se caractérise par l’absence ou une réduction marquée de l’activité

N

acétylgalactosamine-6-sulfatase. La réduction ou l’absence d’activité sulfatase se traduit par

l’accumulation des substrats de GAG, KS et chondroïtine 6 sulfate (C6S), dans le compartiment

lysosomal des cellules de tout le corps. L’accumulation provoque des troubles cellulaires, tissulaires et

organiques généralisés. L’élosulfase alpha est destinée à fournir l’enzyme exogène, la N-

acétylgalactosamine-6-sulfatase, qui sera prise en charge dans les lysosomes et augmentera le

catabolisme du KS et de la C6S des GAG. L’absorption de l’enzyme par les cellules dans les

lysosomes est médiée par des récepteurs au mannose-6-phosphate cation indépendants, ce qui aboutit

au rétablissement de l’activité GALNS et la clairance du KS et de la C6S.

Efficacité et sécurité clinique

Les études cliniques réalisées avec Vimizim ont porté sur l’évaluation de l’impact du traitement sur les

manifestations systémiques de la MPS IV A dans plusieurs domaines, tels que l’endurance, la fonction

respiratoire, la rapidité de la croissance et la mobilité ainsi que le taux d’excrétion urinaire du KS.

Un total de 235 patients atteints de MPS IV A a été recruté et exposé à Vimizim dans six études

cliniques.

La sécurité d’emploi et l’efficacité de Vimizim ont été évaluées dans une étude clinique de phase 3,

randomisée, en double aveugle et contrôlée contre placebo, effectuée chez 176 patients atteints de

MPS IV A, âgés de 5 à 57 ans. La majorité des patients étaient de petite taille, présentaient des

troubles de l’endurance et des symptômes musculo-squelettiques. Les patients qui pouvaient parcourir

initialement plus de 30 mètres (m), mais moins de 325 m, lors d’une épreuve de marche de 6 minutes

ont été recrutés dans l’étude.

Les patients ont reçu 2 mg/kg d’élosulfase alpha toutes les semaines (n = 58) ou 2 mg/kg toutes les

deux semaines (n = 59) ou un placebo (n = 59) pendant un total de 24 semaines. Tous les patients ont

été traités par des antihistaminiques avant chaque perfusion. Le critère d’évaluation principal était la

variation, par rapport à la valeur de référence, de la distance parcourue à l’épreuve de marche de

6 minutes comparé au placebo à la semaine 24. Les critères d’évaluation secondaires étaient la

variation par rapport à la valeur de référence du nombre de marches gravies en 3 minutes à l’épreuve

MSCT (Épreuve de marches gravies en 3 minutes) et le taux d’excrétion urinaire de KS à la semaine

24. Un total de 173 patients ont été ensuite recrutés dans une étude d’extension, au cours de laquelle

les patients ont reçu 2 mg/kg d’élosulfase alpha toutes les semaines ou 2 mg/kg toutes les deux

semaines. Ensuite, tous sont passés à 2 mg/kg toutes les semaines lorsque les résultats de la

semaine 24 ont été disponibles.

Les critères d’évaluation principaux et secondaires ont été évalués à la semaine 24 (voir le tableau 3).

L’effet du traitement modélisé sur la distance parcourue en 6 minutes comparé au placebo était de

22,5 m (IC

: 4,0 à 40,9 ; p = 0,0174) pour le schéma posologique de 2 mg/kg par semaine. L’effet du

traitement modélisé sur le nombre de marches gravies par minute, comparé au placebo, était de

1,1 marche/min (IC

: -2,1 à 4,4 ; p = 0,4935) pour le schéma posologique de 2 mg/kg par semaine.

L’effet du traitement modélisé sur la variation du taux d’excrétion urinaire de KS en pourcentage,

comparé au placebo, était de -40,7 % (IC

: -49,0 à -32,4 ; p < 0,0001) pour le schéma posologique de

2 mg/kg par semaine. La différence était plus importante entre le groupe placebo et le groupe recevant

un traitement hebdomadaire pour tous les critères d’évaluation. Les résultats du schéma posologique

toutes les deux semaines sur la distance parcourue en 6 minutes ou sur le nombre de marches gravies

par minute étaient comparables au placebo.

Tableau 3 : Résultats d’une étude clinique contrôlée contre placebo d’un schéma posologique de

2 mg par kg toutes les semaines

Vimizim

Placebo

Vimizim

contre

placebo

Début

de

l’étude

Semaine

24

Change-

ment

Début de

l’étude

Semaine 24

Changement

Différence au

niveau des

changements

Épreuve de marche de 6 minutes (mètres)

Moyenne

± ET

203,9

±76,32

243,3

±83,53

36,5

±58,49

211,9

±69,88

225,4

±83,22

13,5

±50,63

Moyenne basée sur un

modèle

(IC à 95 %)

Valeur p

22,5

, 4,0 à

40,9)

(p = 0,0174)

Épreuve de marches gravies en 3 minutes (marches/minute)

Moyenne

± ET

29,6

±16,44

34,9

± 18,39

± 8,06

30,0

± 14,05

33,6

± 18,36

± 8,51

Moyenne basée sur un

modèle

(IC à 95 %)

Valeur p

: -2,1 à

4,4)

(p = 0,4935)

* Un patient du groupe sous Vimizim a abandonné après 1 perfusion

Moyenne basée sur un modèle de Vimizim contre placebo, ajusté en fonction de la valeur initiale

Dans d’autres études d’extension, chez les patients recevant 2 mg/kg d’élosulfase alpha toutes les

semaines, l’effet initial sur l’amélioration de l’endurance et la diminution durable du taux d’excrétion

urinaire de KS s’est maintenu jusqu’à 156 semaines.

Population pédiatrique

Il est important d’instaurer le traitement le plus tôt possible.

La majorité des patients qui ont reçu Vimizim au cours des études cliniques étaient dans la tranche

d’âge pédiatrique et adolescente (5 à 17 ans). Dans le cadre d’une étude en ouvert, 15 enfants de moins

de 5 ans (9 mois à < 5 ans) atteints de MPS IV A ont reçu 2 mg/kg de Vimizim une fois par semaine

pendant 52 semaines. Les patients ont poursuivi par une étude d’observation à long terme pendant au

moins 52 semaines supplémentaires, pour un total de 104 semaines. Les résultats concernant la

pharmacodynamie et la sécurité d’emploi chez ces patients correspondent avec les résultats obtenus

lors des 52 premières semaines (voir rubrique 4.8). La hauteur normalisée par z-score (± SD) était de -

1,6 (± 1,61). Après les premières 52 semaines de traitement, la hauteur normalisée par z-score était de -

1,9 (± 1,62). En semaine 104, la hauteur normalisée par z-score moyenne (± SD) était de -3,1 (± 1,13).

L’Agence européenne des médicaments a différé l’obligation de soumettre les résultats d’études

réalisées avec Vimizim dans un ou plusieurs sous-groupes de la population pédiatrique atteinte de

MPS IV A. Voir rubrique 4.2 pour les informations concernant l’usage pédiatrique.

5.2

Propriétés pharmacocinétiques

Les paramètres pharmacocinétiques de l’élosulfase alpha ont été évalués chez 23 patients atteints de

MPS IV A ayant reçu des perfusions intraveineuses hebdomadaires de 2 mg/kg d’élosulfase alpha

pendant environ 4 heures pendant une période de 22 semaines. Les paramètres à la semaine 0 et la

semaine 22 ont été comparés. À la semaine 22, l’aire moyenne sous la courbe concentration-temps

(ASC

) et la C

ont respectivement augmenté de 181 % et 192 % par rapport à la semaine 0

Tableau 4 : Propriétés pharmacocinétiques

Paramètre pharmacocinétique

Semaine 0

Moyenne (ET)

Semaine 22

Moyenne (ET)

, minute µg/ml

238 (100)

577 (416)

, µg/ml

1,49 (0,534)

4,04 (3,24)

CL, ml/minute/kg

10,0 (3,73)

7,08 (13,0)

, minute

7,52 (5,48)

35,9 (21,5)

, minute

172 (75,3)

202 (90,8)

, aire sous la courbe de la concentration plasmatique en fonction du temps à compter de l’instant zéro

jusqu’au moment de la dernière concentration mesurable ;

, concentration plasmatique maximale observée ;

CL, clairance totale de l’élosulfase alpha après administration par voie intraveineuse ;

, demi-vie d’élimination ;

max,

temps depuis l’instant zéro nécessaire pour atteindre la concentration plasmatique maximale

Biotransformation

L’élosulfase alfa est une protéine qui doit normalement subir une dégradation métabolique par

hydrolyse peptidique. Par conséquent, il est improbable qu’une insuffisance hépatique influe sur la

pharmacocinétique de l’élosulfase alpha.

Élimination

L’élimination rénale de l’élosulfase alpha est considérée comme une voie mineure de clairance. La

demi-vie moyenne (t

) a augmenté pour passer de 7,52 minutes à la semaine 0 à 35,9 minutes à la

semaine 22. La clairance de l’élosulfase alpha était similaire chez les patients et patientes et n’avait

pas évolué avec l’âge ou le poids à la semaine 22. L’effet des anticorps sur la pharmacocinétique de

l’élosulfase alpha a été étudié. Il n’y avait aucune association apparente entre les titres en anticorps

totaux et la clairance de l’élosulfase alpha. Toutefois, chez les patients qui ont développé des anticorps

neutralisants, les valeurs de la clairance totale (CL) avaient baissé et la valeur t

était prolongée. Bien

que le profil pharmacocinétique ait été modifié, la présence d’anticorps neutralisants n’avait pas

affecté la pharmacodynamie, l’efficacité ou la sécurité des patients traités par élosulfase alpha. Aucune

accumulation plasmatique d’élosulfase alpha n’a été observée suite à l’administration hebdomadaire.

5.3

Données de sécurité préclinique

Les données non cliniques issues des études conventionnelles de pharmacologie de sécurité évaluant

les systèmes nerveux central, respiratoire et cardiovasculaire, de toxicologie en administration unique

et en administration répétée chez le rat et le singe, ou de fertilité et de développement embryo-fœtal

chez le rat ou le lapin, n’ont pas révélé de risque particulier pour l’homme. L’étude du développement

périnatal et postnatal chez le rat n’est pas concluante du fait de l’administration concomitante de

diphénhydramine aux animaux.

Aucune étude animale à long terme portant sur le potentiel carcinogène ni aucune étude portant sur le

potentiel mutagène n’ont été menées avec l’élosulfase alpha. Des études sur la reproduction réalisées

chez le rat à des doses jusqu’à 10 fois supérieures à la dose humaine n’ont pas mis en évidence de

troubles de la fertilité ou de la fonction reproductrice.

6.

DONNÉES PHARMACEUTIQUES

6.1

Liste des excipients

Acétate de sodium trihydraté

Phosphate monosodique monohydraté

Chlorhydrate d’arginine

Sorbitol (E420)

Polysorbate 20

Eau pour préparations injectables

6.2

Incompatibilités

Ce médicament ne doit pas être mélangé avec d’autres médicaments à l’exception de ceux mentionnés

dans la rubrique 6.6.

6.3

Durée de conservation

3 ans

Après dilution

La stabilité physico-chimique en cours d’utilisation a été démontrée pendant un maximum de

24 heures à une température comprise entre 2 °C et 8 °C), suivies de 24 heures à température ambiante

(23 °C – 27 °C).

Toutefois, d’un point de vue de la sécurité microbiologique, la solution diluée doit être utilisée

immédiatement. Si elle n’est pas utilisée immédiatement, les durées et conditions de conservation en

cours d’utilisation relèvent de la seule responsabilité de l’utilisateur et ne devraient pas dépasser

24 heures à une température comprise entre 2 °C et 8 °C, suivies de 24 heures au maximum à une

température comprise entre 23 °C et 27 °C lors de son administration.

6.4

Précautions particulières de conservation

À conserver au réfrigérateur (entre 2 °C et 8 °C). Ne pas congeler.

À conserver dans l’emballage d’origine à l’abri de la lumière.

Pour les conditions de conservation du médicament après dilution, voir la rubrique 6.3.

6.5

Nature et contenu de l’emballage extérieur

Flacon en verre transparent (de type I) muni d’un bouchon en caoutchouc butyle et scellé par un joint

et un opercule (aluminium) avec un capuchon en plastique.

Présentations : 1 flacon.

6.6

Précautions particulières d’élimination et manipulation

Chaque flacon de Vimizim est conçu exclusivement pour un usage unique. Vimizim doit être dilué

dans une solution de chlorure de sodium à 9 mg/ml (0,9 %) dans des conditions aseptiques. La

solution diluée doit être administrée à l’aide d’un dispositif de perfusion. Un dispositif de perfusion

muni d’un filtre en ligne de 0,2 µm peut être utilisé.

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

Préparation de la perfusion de Vimizim

Respecter les règles d’asepsie.

Vimizim doit être dilué avant son administration.

Le nombre de flacons à diluer doit être déterminé en fonction du poids du patient. La dose

recommandée est de 2 mg par kg.

Calculer le nombre de flacons à diluer en fonction du poids du patient et de la dose

recommandée de 2 mg/kg, en utilisant la formule suivante :

Poids du patient (kg) multiplié par 2 (mg/kg) = Dose administrée au patient (mg)

Dose administrée au patient (mg) divisée par 1 (mg/ml de concentré de Vimizim) =

Nombre total de ml de Vimizim

Quantité totale (ml) de Vimizim divisée par 5 ml par flacon = Nombre total de flacons

La valeur calculée du nombre total de flacons est arrondie à la valeur entière suivante. Sortir le

nombre de flacons nécessaires du réfrigérateur. Ne pas réchauffer les flacons ni les mettre au

micro-ondes. Ne pas secouer les flacons.

Prendre une poche de solution de chlorure de sodium à 9 mg/ml (0,9 %) pour administration

intraveineuse. Le poids du patient détermine le volume total de la perfusion.

Les patients pesant moins de 25 kg doivent recevoir un volume total de 100 ml.

Les patients pesant 25 kg et plus doivent recevoir un volume total de 250 ml.

Avant de prélever Vimizim dans le flacon, inspecter chaque flacon afin de détecter

d’éventuelles particules ou une coloration anormale. Comme il s’agit d’une solution de

protéines, une légère floculation (présence de fibres translucides fines) peut s’observer. La

solution de Vimizim doit être limpide à légèrement opalescente et incolore à jaune pâle. Ne

pas utiliser la solution en cas de coloration anormale ou si elle contient des particules.

Prélever et éliminer de la poche pour perfusion un volume de solution de chlorure de sodium à

9 mg/ml (0,9 %) équivalent au volume de concentré de Vimizim à ajouter.

Prélever lentement le volume calculé de Vimizim à partir du nombre de flacons nécessaires en

veillant à ne pas secouer.

Ajouter lentement Vimizim à la poche pour perfusion en prenant soin de ne pas la secouer.

Retourner délicatement la poche pour perfusion afin d’assurer une bonne répartition de

Vimizim. Ne pas agiter la solution.

Administrer la solution diluée au patient à l’aide d’un dispositif de perfusion. Un dispositif de

perfusion muni d’un filtre en ligne de 0,2 µm peut être utilisé.

7.

TITULAIRE DE L’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHÉ

BioMarin International Limited

Shanbally, Ringaskiddy

County Cork, P43 R298

Irlande

8.

NUMÉRO(S) D’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHÉ

EU/1/14/914/001

9.

DATE DE PREMIÈRE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE

L’AUTORISATION

Date de première autorisation : 28 avril 2014

Date du dernier renouvellement :

10.

DATE DE MISE À JOUR DU TEXTE

MM/AAAA

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site internet de l’Agence

européenne des médicaments http://www.ema.europa.eu .

7 Westferry Circus

Canary Wharf

London E14 4HB

Royaume-Uni

Une agence de l'Union européenne

Téléphone

+44 (0)20 7418 8400

Facsimile

+44 (0)20 7418 8416

E-mail

info@ema.europa.eu

Site web

www.ema.europa.eu

© Agence européenne des médicaments, 2014. Toute reproduction est autorisée dès lors que la source est entièrement citée.

EMA/109796/2014

EMEA/H/C/002779

Résumé EPAR à l’intention du public

Vimizim

élosulfase alpha

Le présent document est un résumé du rapport européen public d’évaluation (EPAR) relatif à Vimizim.

Il explique de quelle manière l’évaluation du médicament à laquelle l’Agence a procédé l’a conduite à

recommander son autorisation au sein de l’UE ainsi que ses conditions d’utilisation. Il ne vise pas à

fournir des conseils pratiques sur la façon d’utiliser Vimizim.

Pour obtenir des informations pratiques sur l’utilisation de Vimizim, les patients sont invités à lire la

notice ou à contacter leur médecin ou leur pharmacien.

Qu’est-ce que Vimizim et dans quels cas est-il utilisé?

Vimizim est un médicament qui contient le principe actif élosulfase alpha. Il est utilisé pour traiter des

patients atteints de la mucopolysaccharidose de type IV A (MPS IV A, également connue sous le nom

de syndrome de Morquio A). Cette maladie est due à l’absence d’une enzyme appelée

N-acétylgalactosamine-6-sulfatase, nécessaire à la décomposition de certaines substances dans le

corps appelées les glycosaminoglycanes (GAG). Si cette enzyme est absente ou présente uniquement

en très faibles quantités, les GAG ne peuvent se décomposer et s’accumulent dans les os et les

organes. Cela est à l’origine des symptômes de la maladie, dont les plus évidents sont des os courts,

des difficultés à se mouvoir et à respirer, une opacité de la cornée et une perte de l’acuité auditive.

Étant donné le faible nombre de patients touchés par la MPS IVA, cette maladie est dite «rare». C’est

pourquoi Vimizim a reçu la désignation de «médicament orphelin» (médicament utilisé dans le

traitement des maladies rares) le 24 juillet 2009.

Comment Vimizim est-il utilisé?

Le traitement par Vimizim doit être supervisé par un médecin ayant l’expérience de la prise en charge

de patients atteints de MPS IV A ou de maladies similaires. Ce médicament ne peut être obtenu que

sur ordonnance et son administration doit être effectuée par un professionnel de la santé dûment

formé.

Vimizim

EMA/109796/2014

Page 2/3

Vimizim est disponible sous la forme d’un concentré à diluer pour obtenir une solution qui sera perfusée

(goutte-à-goutte) dans une veine. La dose recommandée est de 2 mg par kilogramme de poids

corporel, une fois par semaine. La perfusion doit être administrée pendant environ 4 heures. Avant de

recevoir Vimizim, un médicament destiné à prévenir toute réaction allergique au Vimizim doit être

administré au patient. Les patients peuvent également prendre un médicament destiné à prévenir la

fièvre.

Comment Vimizim agit-il?

Vimizim est une enzymothérapie de substitution. Une enzymothérapie de substitution fournit aux

patients l’enzyme qui leur fait défaut. Le principe actif contenu dans Vimizim, l’élosulfase alfa, est une

copie de l’enzyme humaine N-acétylgalactosamine-6-sulfatase. L’enzymothérapie de substitution aide

à décomposer les GAG et à arrêter leur accumulation dans les cellules, améliorant ainsi les symptômes

de la MPS IV A.

L’élosulfase alpha est produite par le biais d’une méthode connue sous le nom de «technique de l’ADN

recombinant»: elle se compose de cellules dans lesquelles a été introduit un gêne (ADN) qui leur

permet de produire l’enzyme.

Quels sont les bénéfices de Vimizim démontrés au cours des études?

Vimizim a été étudié dans le cadre d’un essai majeur impliquant 176 patients atteints de la MPS IV A et

dont le but était de comparer Vimizim à un placebo (traitement factice). Le principal critère d’efficacité

résidait dans la variation de la distance parcourue à l’épreuve de marche de 6 minutes après 6 mois de

traitement.

Avant le traitement, les patients pouvaient parcourir en moyenne à peine plus de 200 mètres en

6 minutes. Après 6 mois de traitement, les patients traités avec la dose recommandée de Vimizim

pouvait parcourir 37 mètres supplémentaires en moyenne en 6 minutes, contre 14 mètres de plus

seulement pour les patients recevant un placebo. Les résultats de l’essai ont également suggéré que ce

médicament pouvait améliorer la fonction respiratoire ou la faculté à monter les escaliers des patients,

ainsi que la croissance des enfants.

Quels sont les risques associés à l’utilisation de Vimizim?

Les effets indésirables les plus couramment observés sous Vimizim (qui peuvent toucher plus d’une

personne sur dix) sont les réactions liées à la perfusion, notamment maux de tête, nausée (sensation

d’être malade), vomissement, fièvre, frissons et douleur abdominale (douleur d’estomac). Ces effets

sont généralement légers ou modérés et plus fréquemment observés lors des 12 premières semaines

du traitement. Les réactions graves mais rares liées à la perfusion incluent l’anaphylaxie (réaction

allergique grave). Pour une description complète des effets indésirables observés sous Vimizim, voir la

notice.

Vimizim ne doit pas être utilisé chez des patients ayant déjà présenté des réactions allergiques

potentiellement mortelles à l’élosulfase alfa ou à l’un des autres composants de Vimizim.

Pourquoi Vimizim est-il approuvé?

Le comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence a estimé que les bénéfices de Vimizim

sont supérieurs à ses risques et a recommandé que l'utilisation de ce médicament au sein de l'UE soit

approuvée. Le CHMP a conclu qu’après 6 mois de traitement, Vimizim s’était averé efficace pour

améliorer la distance que les patients pouvaient parcourir en marchant pendant 6 minutes, et que cela

Vimizim

EMA/109796/2014

Page 3/3

s’accompagnait d’autres effets bénéfiques, notamment d’une capacité accrue à réaliser des activités du

quotidien. Le comité a également estimé que le profil de sécurité de Vimizim semble gérable et que les

effets indésirables graves sont rares, mais que d’autres données relatives à la sécurité à long terme

devaient être recueillies.

Quelles sont les mesures prises pour assurer l’utilisation sûre et efficace de

Vimizim?

Un plan de gestion des risques a été élaboré pour s’assurer que Vimizim est utilisé d’une manière aussi

sûre que possible. Sur la base de ce plan, des informations de sécurité ont été incluses dans le résumé

des caractéristiques du produit et dans la notice de Vimizim, y compris les précautions à observer par

les professionnels des soins de santé et les patients.

En outre, la société qui fabrique Vimizim doit veiller à ce que tous les professionnels de santé

susceptibles de prescrire ou d’utiliser ce médicament aient reçu les matériels éducatifs les informant de

la manière dont le médicament doit être utilisé et du risque de réactions allergiques graves. La société

devra également mettre en place un registre pour évaluer les bénéfices et risques à long terme de

Vimizim.

Pour obtenir des informations complémentaires, voir le résumé du plan de gestion des risques.

Autres informations relatives à Vimizim:

La Commission européenne a délivré une autorisation de mise sur le marché valide dans toute l’Union

européenne pour Vimizim, le 28 avril 2014.

L’EPAR complet et le résumé du plan de gestion des risques relatifs à Vimizim sont disponibles sur le

site web de l’Agence, sous: ema.europa.eu/Find medicine/Human medicines/European public

assessment reports. Pour plus d’informations sur le traitement par Vimizim, veuillez consulter la notice

(également comprise dans l'EPAR) ou contacter votre médecin ou votre pharmacien.

Le résumé de l’avis du comité des médicaments orphelins relatif à Vimizim est disponible sur le site

web de l’Agence, sous: ema.europa.eu/Find medicine/Human medicines/Rare disease designation

Dernière mise à jour du présent résumé: 04-2014.

Aðrar vörur

search_alerts

share_this_information