SANDOZ MOXIFLOXACIN Solution

Canada - français - Health Canada

Achète-le

Ingrédients actifs:
Moxifloxacine (Chlorhydrate de moxifloxacine)
Disponible depuis:
SANDOZ CANADA INCORPORATED
Code ATC:
S01AE07
DCI (Dénomination commune internationale):
MOXIFLOXACIN
Dosage:
0.5%
forme pharmaceutique:
Solution
Composition:
Moxifloxacine (Chlorhydrate de moxifloxacine) 0.5%
Mode d'administration:
Ophtalmique
Unités en paquet:
3ML
Type d'ordonnance:
Prescription
Domaine thérapeutique:
ANTIBACTERIALS
Descriptif du produit:
Numéro de groupe d'ingrédients actifs (GIA) :0142242003; AHFS: 52:04.04
Statut de autorisation:
APPROUVÉ
Numéro d'autorisation:
02411520
Date de l'autorisation:
2013-09-16

Documents dans d'autres langues

Lire le document complet

Sandoz Moxifloxacin

Page 1 de 64

MONOGRAPHIE DE PRODUIT

Pr

SANDOZ MOXIFLOXACIN

®

comprimés de moxifloxacine

400 mg

(sous forme de chlorhydrate de moxifloxacine)

Antibactérien

Sandoz Canada Inc.

110 Rue de Lauzon

Boucherville, QC

J4B 1E6

Date de Révision:

7 Juin 2019

Numéro de contrôle de la présentation : 225693

Sandoz Moxifloxacin

Page 2 of 64

Table des matières

PARTIE I : RENSEIGNEMENTS POUR LE PROFESSIONNEL DE LA SANTÉ ..............3

RENSEIGNEMENTS SOMMAIRES SUR LE PRODUIT ................................................3

INDICATIONS ET UTILISATION CLINIQUE ................................................................3

CONTRE-INDICATIONS ..................................................................................................5

MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS ..........................................................................6

EFFETS INDÉSIRABLES ................................................................................................15

INTERACTIONS MÉDICAMENTEUSES ......................................................................18

POSOLOGIE ET ADMINISTRATION ............................................................................21

SURDOSAGE....................................................................................................................22

ACTION ET PHARMACOLOGIE CLINIQUE ...............................................................23

ENTREPOSAGE ET STABILITÉ ....................................................................................31

INSTRUCTIONS PARTICULIÈRES DE MANIPULATION .........................................31

FORMES POSOLOGIQUES, COMPOSITION ET CONDITIONNEMENT .................31

PARTIE II : RENSEIGNEMENTS SCIENTIFIQUES ........................................................32

RENSEIGNEMENTS PHARMACEUTIQUES ...............................................................32

ESSAIS CLINIQUES ........................................................................................................33

PHARMACOLOGIE DÉTAILLÉE ..................................................................................39

MICROBIOLOGIE............................................................................................................44

TOXICOLOGIE ................................................................................................................50

RÉFÉRENCES ..................................................................................................................55

PARTIE III: RENSEIGNEMENTS POUR LES CONSOMMATEURS SUR LES

MÉDICAMENTS

Sandoz Moxifloxacin

Page 3 de 64

Pr

SANDOZ MOXIFLOXACIN

®

comprimés de moxifloxacine

400 mg

(sous forme de chlorhydrate de moxifloxacine)

PARTIE I : RENSEIGNEMENTS POUR LE PROFESSIONNEL DE LA SANTÉ

RENSEIGNEMENTS SOMMAIRES SUR LE PRODUIT

Tableau 1 – Sommaire des renseignements sur le produit

Voie

d’administration

Forme posologique et teneur

Tous les ingrédients non médicinaux

Orale

comprimé, 400 mg de

moxifloxacine (sous forme de

chlorhydrate de moxifloxacine)

acide carminique, amidon de maïs,

cellulose microcristalline, dioxyde de

titane, glycolate d’amidon sodique,

hypromellose, oxyde de fer rouge,

stéarate de macrogol, stéarate de

magnésium et silice colloïdale anhydre

INDICATIONS ET UTILISATION CLINIQUE

Sandoz Moxifloxacin (chlorhydrate de moxifloxacine) est indiqué chez les adultes (≥ 18 ans)

pour le traitement des infections bactériennes ci-dessous causées par les souches sensibles des

microorganismes donnés et contre lesquelles un traitement convient.

Administration orale

Infections des voies respiratoires

Sinusite bactérienne aiguë causée par :

Haemophilus influenzae

Moraxella catarrhalis

Streptococcus pneumoniae

Réserver l’emploi de Sandoz Moxifloxacin aux milieux dans lesquels aucune autre option

thérapeutique n’existe et dans les cas cliniques répondant aux critères diagnostiques de la

sinusite bactérienne aiguë

Canadian clinical practice guidelines for acute and chronic rhinosinusitis. Desrosiers et al. Allergy, Asthma & Clinical Immunology

2011, 7:2.

Sandoz Moxifloxacin

Page 4 de 64

Exacerbation bactérienne aiguë de la bronchite chronique causée par :

Haemophilus influenzae

Haemophilus parainfluenzae

Klebsiella pneumoniae

Moraxella catarrhalis

Staphylococcus aureus

Streptococcus pneumoniae

Il ne faut pas prescrire Sandoz Moxifloxacin aux patients présentant des exacerbations

bactériennes aiguës de la maladie pulmonaire obstructive chronique (soit les patients ayant une

maladie pulmonaire obstructive chronique sans facteurs de risque sous-jacents)

Sandoz Moxifloxacin n’est pas indiqué contre la bronchite chronique.

Pneumonie extra-hospitalière légère ou modérée causée par :

Chlamydia pneumoniae

Haemophilus influenzae

Moraxella catarrhalis

Mycoplasma pneumoniae

Streptococcus pneumoniae

(dont les souches multirésistantes)

Les souches multirésistantes de

Streptococcus pneumoniae

sont celles qui résistent à au

moins deux des antibiotiques suivants : pénicilline (CMI ≥ 2 mcg/mL), céphalosporines

de 2

génération (p. ex. céfuroxime axétil), macrolides, tétracyclines et triméthoprime-

sulfaméthoxazole.

Pneumonie extra-hospitalière chez des patients hospitalisés causée par :

Chlamydia pneumoniae

Haemophilus influenzae

Moraxella catarrhalis

Mycoplasma pneumoniae

Staphylococcus aureus

Streptococcus pneumoniae

(dont les souches multirésistantes)

Les souches multirésistantes de

Streptococcus pneumoniae

sont celles qui résistent à au

moins deux des antibiotiques suivants : pénicilline (CMI ≥ 2 mcg/mL), céphalosporines

de 2

génération (p. ex. céfuroxime axétil), macrolides, tétracyclines et triméthoprime-

sulfaméthoxazole.

Infections intra-abdominales compliquées causées par une ou plusieurs des bactéries

suivantes :

Bacteroides fragilis*

Bacteroides thetaiotaomicron

Canadian Thoracic Society recommendations for management of chronic obstructive pulmonary disease - 2008 update - highlights

for primary

care. O'Donnell et al. Can Respir J 2008; lS(Suppl A):1A-8A.

Sandoz Moxifloxacin

Page 5 de 64

Clostridium perfringens

Enterococcus faecalis

(souches sensibles à la vancomycine seulement; de nombreuses souches

ne sont que modérément sensibles)

Escherichia coli

Proteus mirabilis

Streptococcus anginosus

* La résistance de

B. fragilis

aux fluoroquinolones, y compris à Sandoz Moxifloxacin, est en

hausse.

Infections compliquées de la peau et des annexes chez des patients hospitalisés causées par :

Enterobacter cloacae

Escherichia coli

Klebsiella pneumoniae

Staphylococcus aureus

(souches sensibles à la méthicilline)

Des cultures et des antibiogrammes doivent être effectués avant d’amorcer le traitement par

Sandoz Moxifloxacin afin d’isoler et d’identifier les microorganismes en cause et de déterminer

leur sensibilité à Sandoz Moxifloxacin. Le traitement par Sandoz Moxifloxacin peut être amorcé

avant l’obtention des résultats. Toutefois, une fois que les résultats sont connus, un traitement

convenable doit être administré. Des cultures et des antibiogrammes effectués périodiquement

pendant le traitement fournissent des renseignements non seulement sur l’effet thérapeutique de

l’antimicrobien, mais aussi sur l’apparition possible d’une résistance bactérienne. La fréquence

de la résistance acquise de certaines espèces peut varier d’une région à l’autre et avec le temps.

Les données sur la résistance dans une région donnée sont utiles, surtout quand on traite une

infection grave.

Pour réduire l’émergence de bactéries résistantes aux médicaments et maintenir l’efficacité de

Sandoz Moxifloxacin et d’autres antibiotiques, il faut utiliser Sandoz Moxifloxacin seulement

pour traiter les infections par des bactéries que l’on soupçonne fortement être sensibles au

médicament ou par des bactéries dont on a prouvé la sensibilité au médicament. Il faut tenir

compte des cultures et des antibiogrammes, s’ils sont disponibles, lors de la sélection ou de la

modification du traitement antibactérien. Si ces données ne sont pas disponibles, on peut se baser

sur les tendances locales en matière d’épidémiologie et d’antibiogramme pour choisir un

traitement empirique.

Pédiatrie (< 18 ans)

Sandoz Moxifloxacin n’est pas recommandé chez les personnes de moins de 18 ans (voir MISES

EN GARDE ET PRÉCAUTIONS et TOXICOLOGIE).

Gériatrie (≥ 65 ans)

Les données des essais cliniques démontrent qu’il n’y a pas de modification significative de

l’innocuité de la moxifloxacine chez les patients de 65 ans et plus. Il n’est donc pas nécessaire de

modifier la posologie en fonction de l’âge (voir ACTION ET PHARMACOLOGIE CLINIQUE).

CONTRE-INDICATIONS

Sandoz Moxifloxacin

Page 6 de 64

Patients qui présentent une hypersensibilité au chlorhydrate de moxifloxacine ou à

d’autres antibactériens de la famille des quinolones (voir MISES EN GARDE ET

PRÉCAUTIONS et RÉACTIONS INDÉSIRABLES).

Patients qui présentent une hypersensibilité à l’un des ingrédients du médicament ou des

composants du contenant (voir PRÉSENTATION, COMPOSITION ET

CONDITIONNEMENT).

MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS

Mises en garde et précautions importantes

Les fluoroquinolones, y compris la moxifloxacine, ont été associées à des réactions indésirables

invalidantes et potentiellement persistantes qui, jusqu’à maintenant, incluent, sans s’y limiter :

tendinite, rupture d’un tendon, neuropathie périphérique et effets neuropsychiatriques.

On a démontré que le chlorhydrate de moxifloxacine allongeait l’espace Q-T sur

l’électrocardiogramme de certains patients (voir MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS :

Cardiovasculaire – Allongement de l’espace Q-T).

Des réactions d’hypersensibilité et/ou anaphylactiques graves ont été signalées chez des

patients recevant une quinolone, y compris la moxifloxacine (voir MISES EN GARDE ET

PRÉCAUTIONS : Hypersensibilité).

Les fluoroquinolones, y compris la moxifloxacine, sont associées à un risque accru de tendinite

et de rupture d’un tendon, indépendamment de l’âge du patient. Le risque est encore plus élevé

chez les patients âgés (en général ayant plus de 60 ans), chez les patients qui prennent un

corticostéroïde et chez les transplantés du rein, du cœur ou du poumon (voir MISES EN

GARDE ET PRÉCAUTIONS : Appareil locomoteur).

Les fluoroquinolones, y compris Sandoz Moxifloxacin, peuvent aggraver la faiblesse

musculaire chez les personnes atteintes de myasthénie grave. Il ne faut pas administrer Sandoz

Moxifloxacin chez les patients qui ont des antécédents connus de myasthénie grave (voir

MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS : Appareil locomoteur).

Le traitement par une quinolone peut causer une crise épileptique et une psychose toxique. Des

convulsions, une hausse de la pression intracrânienne (y compris syndrome d’hypertension

intracrânienne bénigne) et une psychose toxique ont été signalées chez des patients recevant des

quinolones, dont la moxifloxacine. Sandoz Moxifloxacin doit être administrée avec prudence

quand on sait ou croit qu’un patient présente un trouble du SNC qui peut le prédisposer aux

crises épileptiques ou abaisser le seuil épileptogène (voir MISES EN GARDE ET

PRÉCAUTIONS : Effets sur le système nerveux central).

Des cas d’hépatite fulminante pouvant entraîner une insuffisance hépatique (dont des cas

mortels) ont été signalés chez des patients traités par Sandoz Moxifloxacin (voir MISES EN

GARDE ET PRÉCAUTIONS : Foie/voies biliaires).

Carcinogenèse et mutagenèse

Rien dans les résultats des études menées sur des animaux ne donne à penser que moxifloxacine

ait un effet carcinogène ou mutagène (voir TOXICOLOGIE).

Cardiovasculaire

Allongement de l’espace Q-T

Sandoz Moxifloxacin

Page 7 de 64

On a démontré que la moxifloxacine allongeait l’espace Q-T sur l’électrocardiogramme de

certains patients. Sandoz Moxifloxacin ne doit pas être administrée aux patients qui présentent

un allongement de l’espace Q-T ou une hypokaliémie, ou qui reçoivent un antiarythmique de la

classe IA (p. ex. quinidine et procaïnamide) ou de la classe III (p. ex. amiodarone et sotalol),

parce qu’on n’a pas de données cliniques sur son administration à ces patients et qu’il pourrait y

avoir des risques.

On a montré que le sotalol, antiarythmique de classe III, allongeait davantage l’espace Q-Tc chez

le chien quand il était administré en association à de fortes doses intraveineuses de la

moxifloxacine (voir PHARMACOLOGIE DÉTAILLÉE).

Les interactions pharmacocinétiques entre le chlorhydrate de moxifloxacine et d’autres

médicaments qui allongent l’espace Q-T, comme le cisapride, l’érythromycine, les

neuroleptiques et les antidépresseurs tricycliques, n’ont pas été étudiées. Comme on ne peut

exclure la possibilité que Sandoz Moxifloxacin et ces médicaments aient des effets additifs, la

prudence s’impose quand Sandoz Moxifloxacin est associée à l’un d’entre eux.

L’effet de la moxifloxacine chez les patients présentant un allongement congénital de l’espace

Q-T n’a pas été étudié, mais on croit que ces personnes pourraient être plus sensibles à

l’allongement de l’espace Q-T produit par le médicament. Sandoz Moxifloxacin doit être

administrée avec prudence aux patients présentant un trouble arythmogène, tel qu’une

bradycardie cliniquement significative, une ischémie myocardique aiguë, une insuffisance

cardiaque cliniquement importante avec réduction de la fraction d’éjection du ventricule gauche

ou des antécédents d’arythmies symptomatiques.

L’allongement de l’espace Q-T peut être plus important quand la vitesse de perfusion et les

concentrations plasmatiques du médicament augmentent. C’est pourquoi la perfusion ne

doit pas durer moins de 60 minutes (durée recommandée) et la dose ne doit pas dépasser

celle recommandée (voir POSOLOGIE ET ADMINISTRATION).

L’allongement de l’espace Q-T peut accroître le risque d’arythmie ventriculaire, y compris de

torsades de pointes. Avec les médicaments qui provoquent un allongement de l’espace Q-T (dont

Sandoz Moxifloxacin), on a constaté que le risque de torsades de pointes pouvait être plus grand

chez les femmes que chez les hommes, parce que l’espace Q-T de base a tendance à être plus

élevé chez les femmes que chez les hommes. Les patients âgés peuvent aussi être plus sensibles

aux effets des médicaments sur l’espace Q-T.

Au cours d’essais cliniques de phase III menés auprès de 787 patients chez qui on avait effectué

un ECG au départ et à la fin de l’essai, l’administration de 400 mg de la moxifloxacine

par voie

orale

a produit un allongement moyen de l’espace Q-Tc (± ÉT) de 6 ± 26 ms. Au cours d’essais

cliniques de phase III menés auprès de patients chez qui on avait effectué un ECG au départ et à

la fin de l’essai, l’allongement moyen de l’espace Q-Tc (± ÉT) de 0 à 4 heures après une

perfusion

intraveineuse d’une heure de 400 mg de chlorhydrate de moxifloxacine a été de

9 ± 24 ms le 1

jour (n = 176) et de 3 ± 29 ms le 3

jour (n = 290) (voir ACTION ET

PHARMACOLOGIE CLINIQUE et PHARMACOLOGIE DÉTAILLÉE).

Aucune morbidité ni mortalité d’origine cardiovasculaire attribuable à l’allongement de l’espace

Sandoz Moxifloxacin

Page 8 de 64

Q-Tc n’a été associée au traitement par la moxifloxacine au cours des essais cliniques menés

auprès de plus de 4000 patients, mais certaines conditions prédisposantes peuvent accroître le

risque d’arythmie ventriculaire.

Sandoz Moxifloxacin doit être utilisée avec prudence chez les patients atteints de cirrhose du

foie, car la possibilité d’un allongement préexistant de l’espace Q-T ne peut être exclue chez eux.

Pour assurer l’innocuité et l’efficacité du traitement par Sandoz Moxifloxacin, il faut au

besoin donner aux patients les renseignements et directives qui suivent.

Sandoz Moxifloxacin peut modifier l’électrocardiogramme (allongement de l’espace Q-

Tc).

Sandoz Moxifloxacin ne convient pas aux patients qui prennent un antiarythmique de la

classe IA (p. ex. quinidine et procaïnamide) et de la classe III (p. ex. amiodarone et

sotalol).

Sandoz Moxifloxacin peut accentuer l’allongement de l’espace Q-Tc produit par d’autres

médicaments, tels que le cisapride, l’érythromycine, les neuroleptiques et les

antidépresseurs tricycliques.

Les patients doivent informer le médecin de tout antécédent personnel ou familial

d’allongement de l’espace Q-Tc ou de troubles arythmogènes, dont hypokaliémie récente,

bradycardie significative, ischémie myocardique aiguë, insuffisance cardiaque

cliniquement importante avec réduction de la fraction d’éjection du ventricule gauche ou

antécédents d’arythmies symptomatiques.

Les patients doivent communiquer avec le médecin en cas de palpitations ou

d’évanouissements pendant le traitement par Sandoz Moxifloxacin.

Les patients doivent dire au médecin quels autres médicaments ils prennent, y compris les

médicaments en vente libre.

Fibrillation auriculaire

Vingt-cinq des 7284 patients ayant reçu le chlorhydrate de moxifloxacine et sur qui on possède

des données cliniques ont présenté un épisode de fibrillation auriculaire. Chez 4 d’entre eux, le

lien entre la fibrillation auriculaire et le traitement par le chlorhydrate de moxifloxacine a été

jugé possible, quoique dans chacun des cas, une maladie cardiaque préexistante aurait aussi pu

l’expliquer. Un des 3994 patients recevant un des médicaments auxquels la moxifloxacine a été

comparée a présenté un épisode de fibrillation auriculaire.

Effets chondrotoxiques

Comme d’autres quinolones, la moxifloxacine a causé une arthropathie et/ou une

chondrodysplasie chez des chiens immatures. Les conséquences de ces observations chez

l’humain sont inconnues (voir ACTION ET PHARMACOLOGIE CLINIQUE et

PHARMACOLOGIE DÉTAILLÉE).

Système endocrinien et métabolisme

Perturbations de la glycémie

Les fluoroquinolones, dont le chlorhydrate de moxifloxacine, ont été associées à des

perturbations de la glycémie, y compris à l’hyperglycémie et à l’hypoglycémie symptomatiques,

Sandoz Moxifloxacin

Page 9 de 64

en général chez des patients diabétiques recevant un traitement concomitant par un

hypoglycémiant oral (p. ex. le glibenclamide) ou par l’insuline. Chez ces patients, une

surveillance étroite de la glycémie est recommandée. DES CAS D’HYPOGLYCÉMIE GRAVE

AYANT MENÉ AU COMA OU À LA MORT ONT ÉTÉ SIGNALÉS. En cas de réaction

hyoglycémique le traitement par chlorhydrate de moxifloxacine doit être abandonné sur-le-

champ et un traitement approprié doit être instauré (voir RÉACTIONS INDÉSIRABLES et

INTERACTIONS MÉDICAMENTEUSES, Interactions médicament-médicament).

Digestif

Maladie associée à Clostridium difficile

Une maladie associée à

Clostridium difficile

(MACD) a été signalée avec de nombreux

antibactériens, dont la moxifloxacine (voir RÉACTIONS INDÉSIRABLES). La gravité de la

MACD peut varier, allant d’une diarrhée légère à une colite mortelle. Il est important d’en

envisager le diagnostic chez les patients qui présentent une diarrhée ou des symptômes de colite,

d’entérocolite muco-membraneuse, de mégacôlon toxique ou de perforation du côlon après

l’administration de tout antibactérien. Des cas de MACD ont été signalés plus de deux mois

après l’administration d’un antibactérien.

Le traitement par un antibactérien peut modifier la flore normale du côlon et peut favoriser la

prolifération de

Clostridium difficile

C. difficile

produit les toxines A et B, qui contribuent à la

survenue de la MACD. La morbidité et la mortalité associées à la MACD peuvent être

importantes. La MACD peut résister au traitement antimicrobien.

Si une MACD est soupçonnée ou confirmée, il faut prendre les mesures voulues. Une MACD

bénigne peut habituellement être corrigée par le retrait de l’antibactérien, à condition qu’il ne soit

pas dirigé contre

C. difficile

. Si la MACD est modérée ou grave, il faut envisager

l’administration de liquides et d’électrolytes, d’un supplément de protéines et d’un antibactérien

efficace contre

C. difficile

. Il faut au besoin procéder à une évaluation chirurgicale, car la

chirurgie peut être nécessaire dans certains cas graves.

Foie/voies biliaires

Au cours d’études sur l’administration d’un seul comprimé à 400 mg à 6 patients présentant une

insuffisance hépatique légère (classe A de Child-Pugh) et à 10 patients présentant une

insuffisance hépatique modérée (classe B de Child-Pugh), l’exposition systémique moyenne à la

moxifloxacine administrée par voie orale (ASC) a été de 78 et 102 %, respectivement, de celle

des 18 témoins en bonne santé et la concentration maximale (C

) moyenne a été de 79 et 84 %,

respectivement, de celle des témoins. Les conséquences cliniques de la hausse de l’exposition au

sulfoconjugué et au glucuroconjugué n’ont pas été étudiées. Il n’est pas nécessaire de modifier la

posologie en présence d’une insuffisance hépatique légère ou modérée (classes A et B de Child-

Pugh). Comme les données cliniques sont limitées, Sandoz Moxifloxacin n’est pas recommandée

chez les patients présentant une insuffisance hépatique grave (classe C de Child-Pugh) (voir

ACTION ET PHARMACOLOGIE CLINIQUE et POSOLOGIE ET ADMINISTRATION).

Des cas d’hépatite fulminante pouvant entraîner une insuffisance hépatique (dont des cas

mortels) ont été signalés chez des patients traités par la moxifloxacine. Il faut dire au patient de

cesser le traitement et de communiquer sans tarder avec son médecin en cas de signes et

symptômes d’hépatite (dont douleur abdominale, anorexie, ictère, urines foncées, selles claires et

Sandoz Moxifloxacin

Page 10 de 64

prurit).

Hypersensibilité

Des réactions d’hypersensibilité et/ou anaphylactiques graves ont été signalées chez des patients

recevant une quinolone, y compris la moxifloxacine.

Quelques cas de réactions d’hypersensibilité et/ou anaphylactiques mortelles ont été signalés

chez des patients recevant une quinolone. Ces réactions peuvent survenir après la première prise

du médicament. Certaines réactions ont été accompagnées d’un collapsus cardiovasculaire, d’une

hypotension/d’un choc, d’une crise épileptique, d’une perte de connaissance, de picotements,

d’un œdème de Quincke (dont œdème/gonflement de la langue, du larynx, de la gorge ou du

visage), d’une obstruction des voies aériennes (dont bronchospasme, essoufflement et détresse

respiratoire aiguë), d’une dyspnée, d’une urticaire, de démangeaisons et d’autres réactions

cutanées graves.

L’administration de Sandoz Moxifloxacin doit être interrompue dès la première manifestation

d’une éruption cutanée ou d’autres signes d’hypersensibilité. En cas de réactions

d’hypersensibilité aiguës, il peut être nécessaire d’administrer de l’adrénaline ou de prendre

d’autres mesures de réanimation, comme administrer de l’oxygène, des solutions intraveineuses,

des antihistaminiques, des corticostéroïdes ou des amines pressives, et d’assurer la perméabilité

des voies aériennes, selon les besoins cliniques.

Des effets graves et parfois mortels ont été associés à la prise de tous les antibiotiques, y compris

la moxifloxacine; certains étaient attribuables à une hypersensibilité et d’autres étaient de cause

incertaine. Ces effets peuvent être graves et surviennent en général après des prises multiples.

Les manifestations cliniques peuvent comprendre un ou plusieurs des effets suivants : fièvre,

éruptions cutanées ou réactions dermatologiques graves (p. ex. syndrome de Lyell et syndrome

de Stevens-Johnson), vasculite, arthralgie, myalgie, maladie sérique, pneumopathie par

hypersensibilité, néphrite interstitielle, insuffisance rénale aiguë, hépatite, ictère, nécrose ou

insuffisance hépatique aiguë, anémie, dont anémie hémolytique et anémie aplasique,

thrombocytopénie, dont purpura thrombocytopénique thrombotique, leucopénie, agranulocytose,

pancytopénie et/ou autres anomalies hématologiques (voir CONTRE-INDICATIONS et

RÉACTIONS INDÉSIRABLES).

Appareil locomoteur

Myasthénie grave

Les fluoroquinolones, y compris Sandoz Moxifloxacin, exercent un effet bloquant

neuromusculaire et peuvent aggraver la faiblesse musculaire chez les personnes atteintes de

myasthénie grave. Dans le cadre de la pharmacovigilance, de graves effets indésirables, dont le

décès et la nécessité d’une ventilatiopn assistée, ont été associés à l’utilisation de

fluoroquinolones chez les personnes atteintes de myasthénie grave. Il ne faut pas administrer la

moxifloxacine chez les patients qui ont des antécédents connus de myasthénie grave (voir

RÉACTIONS INDÉSIRABLES).

Tendinite

Des ruptures des tendons de l’épaule, de la main et d’Achille ayant exigé une chirurgie ou

entraîné une invalidité prolongée ont été signalées chez des patients recevant une quinolone, dont

Sandoz Moxifloxacin

Page 11 de 64

la moxifloxacine (voir RÉACTIONS INDÉSIRABLES).

Il faut cesser le traitement par la

moxifloxacine si un tendon est douloureux, enflammé ou rompu. Le cas échéant, le patient doit

se reposer et éviter l’activité physique tant que le diagnostic de tendinite ou de rupture d’un

tendon n’a pas été exclu. Le risque de tendinite et de rupture d’un tendon associé au traitement

par une fluoroquinolone est encore plus élevé chez les patients âgés (en général ayant plus de

60 ans), chez les patients qui prennent un corticostéroïde et chez les transplantés du rein, du cœur

ou du poumon. Outre l’âge avancé et le traitement par un corticostéroïde, les facteurs

indépendants qui peuvent accoître le risque de rupture d’un tendon comprennent l’activité

physique intense, l’insuffisance rénale et les troubles antérieurs des tendons, tels que la

polyarthrite rhumatoïde. Une tendinite et une rupture d’un tendon sont aussi survenues en

l’absence des facteurs de risque ci-dessus chez des patients traités par une fluoroquinolone. La

rupture d’un tendon peut survenir pendant ou après le traitement et des cas sont survenus

plusieurs mois après la fin du traitement. Il faut cesser le traitement par la moxifloxacine si un

tendon est douloureux, enflé, enflammé ou rompu. Il faut dire au patient de se reposer aux

premiers signes de tendinite ou de rupture d’un tendon et de communiquer avec son médecin

pour qu’il le fasse passer à un antimicrobien d’une famille autre que celle des quinolones.

La moxifloxacine ne doit pas être utilisée chez les patients qui ont des antécédents de maladies

ou troubles des tendons liés au traitement par une quinolone.

Effets sur le système nerveux central

Réactions indésirables psychiatriques

Les fluoroquinolones, dont moxifloxacine, ont été associées à un risque accru de réactions

indésirables psychiatriques, y compris les suivantes : psychoses toxiques, hallucinations ou

paranoïa; dépression ou idées suicidaires; anxiété, agitation ou nervosité; confusion, délire,

désorientation ou troubles de l’attention; insomnie ou cauchemars; et troubles de la mémoire.

Des cas de suicide ou de tentative de suicide ont été signalés, surtout chez des patients ayant des

antécédents médicaux de dépression ou présentant un facteur de risque sous-jacent de

dépression. Ces réactions peuvent survenir après la première dose. En cas de telles réactions chez

un patient traité par moxifloxacine, on doit abandonner le traitement et prendre les mesures

voulues (voir RÉACTIONS INDÉSIRABLES).

Réactions indésirables touchant le système nerveux central

L

es fluoroquinolones, dont moxifloxacine, ont été associées à un risque accru de crises

épileptiques (convulsions), à une hausse de la pression intracrânienne (y compris syndrome

d’hypertension intracrânienne bénigne), à des tremblements et à une sensation de tête légère.

Comme les autres fluoroquinolones, moxifloxacine doit être utilisé avec prudence en présence

d’un trouble soupçonné ou connu du système nerveux central (SNC) pouvant prédisposer le

patient aux crises épileptiques ou abaisser le seuil épileptogène (p. ex. artériosclérose cérébrale

grave et épilepsie) ou d’autres facteurs de risque pouvant prédisposer le patient aux crises

épileptiques ou abaisser le seuil épileptogène (p. ex. certains traitements médicamenteux et

dysfonctionnement rénal). En cas de telles réactions chez un patient traité par moxifloxacine, on

doit abandonner le traitement surle-champ et prendre les mesures voulues (voir RÉACTIONS

INDÉSIRABLES).

Neuropathie périphérique

De rares cas de polynévrite axonale sensitive ou sensitivo-motrice touchant les petits et/ou gros

Sandoz Moxifloxacin

Page 12 de 64

axones et entraînant paresthésies, hypoesthésies, dysesthésies et faiblesse ont été signalés chez

des patients recevant une quinolone, y compris la moxifloxacine.

Les patients traités par la moxifloxacine qui présentent des symptômes de neuropathie tels que

douleur, sensation de cuisson, picotements, engourdissement ou faiblesse doivent en informer

leur médecin avant de poursuivre le traitement (voir RÉACTIONS INDÉSIRABLES : Réactions

indésirables au médicament survenues depuis la commercialisation).

Psychiatrie

Des réactions psychiatriques peuvent survenir même si le patient a déjà reçu une

fluoroquinolone, y compris la moxifloxacine. Dans de très rares cas, une dépression ou des

réactions psychotiques ont évolué vers des idées suicidaires ou des comportements

autodestructeurs tels que tentatives de suicide (voir RÉACTIONS INDÉSIRABLES). Si ces

réactions surviennent, il faut abandonner le traitement par la moxifloxacine et prendre les

mesures nécessaires. La prudence s’impose si la moxifloxacine doit être administré à des patients

psychotiques ou qui ont des antécédents de maladie psychiatrique.

Rein

Les paramètres pharmacocinétiques de Sandoz Moxifloxacin ne sont pas modifiés de façon

significative par une insuffisance rénale légère, modérée ou grave. Il n’est pas nécessaire de

modifier la posologie chez les insuffisants rénaux, y compris chez les patients en dialyse

continue, c’est-à-dire en hémodialyse ou en dialyse péritonéale continue ambulatoire. Au cours

des études cliniques, à mesure que la fonction rénale se détériorait, l’exposition moyenne (ASC)

au glucuroconjugué (M2) était multipliée par 2,8 (Cl

< 30 mL/min), 7,5 (hémodialyse) et 13,3

(dialyse péritonéale continue ambulatoire).

Les sulfo- et glucuroconjugués sont dépourvus d’activité microbiologique et les conséquences

cliniques de la hausse de l’exposition à ces métabolites chez les insuffisants rénaux n’ont pas été

étudiées (voir ACTION ET PHARMACOLOGIE CLINIQUE et POSOLOGIE ET

ADMINISTRATION).

Sensibilité et résistance

Émergence de bactéries résistantes aux médicaments

Sandoz Moxifloxacin n’est pas recommandé pour le traitement des infections à

Staphylococcus

aureus

résistant à la méthicilline (SARM). En cas d’infection à SARM soupçonnée ou

confirmée, il faut amorcer un traitement par un antibactérien convenable (voir ACTION ET

PHARMACOLOGIE CLINIQUE – Pharmacodynamique).

Comme la prévalence des infections causées par une souche de

Neisseria gonorrhoeae

résistantes aux fluoroquinolones est répandue et en hausse, la monothérapie par Sandoz

Moxifloxacin est à proscrire chez les patients qui présentent une maladie inflammatoire

pelvienne, sauf si on peut écarter la possibilité qu’une souche de

Neisseria gonorrhoeae

résistantes aux fluoroquinolones soit à l’origine de l’infection. Si on ne peut écarter cette

possibilité, il faut envisager l’association au traitement empirique par Sandoz Moxifloxacin d’un

antibiotique convenable qui est régulièrement actif contre

N. gonorrhoeae

(p. ex. une

céphalosporine).

Sandoz Moxifloxacin

Page 13 de 64

Prescrire la mixofloxacine s’il n’y pas d’infection bactérienne prouvée ou fortement soupçonnée

n’entraînerait probablement pas de bienfait au patient et pourrait accroître le risque de résistance

aux antibiotiques.

Peau

Phototoxicité

Une phototoxicité a été signalée chez des patients recevant certaines quinolones. Conformément

aux bonnes pratiques médicales, il faut dire au patient d’éviter de trop s’exposer au soleil ou à

des sources artificielles d’éclairage ultraviolet (p. ex. lampes solaires) pendant le traitement par

Sandoz Moxifloxacin et au cours des 24 heures suivant la fin du traitement. En cas de réaction

évoquant un coup de soleil ou d’éruptions cutanées, le patient doit communiquer avec un

médecin. Selon une étude menée auprès de volontaires, Sandoz Moxifloxacin n’a pas de pouvoir

phototoxique mesurable.

Carcinogenèse provoquée par la lumière

On a montré que certains médicaments de la classe des fluoroquinolones (dont fait partie la

moxifloxacine) produisaient des tumeurs cutanées chez des souris « hairless » (Skh-1) qui étaient

exposées chaque jour pendant 16 semaines à des rayons ultraviolets A. Dans ce modèle, en

l’absence de rayons ultraviolets A, les souris recevant la fluoroquinolone n’ont pas présenté de

tumeurs cutanées. Les conséquences cliniques de ces observations, surtout pour le traitement de

courte durée, sont inconnues. Aucune étude n’a été menée pour déterminer si la moxifloxacine

pouvait entraîner une carcinogenèse provoquée par la lumière. Pendant le traitement par Sandoz

Moxifloxacin et au cours des 24 heures suivant la fin du traitement, le patient doit éviter de trop

s’exposer au soleil ou à des sources artificielles d’éclairage ultraviolet (p. ex. lampes solaires).

Troubles de la vue

Si des troubles de la vue se manifestent en association avec l’utilisation de moxifloxacine,

consulter immédiatement un spécialiste de la vue.

Populations particulières

L’innocuité et l’efficacité du chlorhydrate de moxifloxacine chez les femmes enceintes et les

femmes qui allaitent n’ont pas été établies. Sandoz Moxifloxacin n’est pas recommandé

chez les personnes de moins de 18 ans.

Femmes enceintes

Aucune étude convenable et strictement contrôlée n’a été menée chez des femmes enceintes.

Très peu de femmes enceintes ont déjà reçu la moxifloxacine. Sandoz Moxifloxacin ne doit être

administré aux femmes enceintes que si les avantages prévus l’emportent sur les risques pour le

fœtus (voir TOXICOLOGIE).

La moxifloxacine n’a pas eu d’effet tératogène quand on l’a administrée par voie orale à des

rates gravides pendant l’organogenèse à des doses de jusqu’à 500 mg/kg/jour, soit 0,24 fois la

dose maximale recommandée chez l’humain d’après l’exposition systémique (ASC). On a

toutefois observé une baisse du poids des fœtus et un léger retard du développement du squelette

des fœtus (ce qui témoigne d’une fœtotoxicité). L’administration intraveineuse de 80 mg/kg à

des rates gravides a eu des effets toxiques chez les rates et un effet marginal sur le poids des

fœtus et du placenta et sur l’apparence du placenta. Aucun effet tératogène n’a été observé par

Sandoz Moxifloxacin

Page 14 de 64

suite de l’administration intraveineuse de doses de jusqu’à 80 mg/kg/jour. L’administration

intraveineuse de 20 mg/kg/jour (soit environ la dose maximale recommandée par voie orale chez

l’humain d’après l’exposition systémique) à des lapines gravides a produit des effets toxiques

chez les lapines, réduit le poids des fœtus et retardé l’ossification chez les fœtus. Aucun effet

tératogène n’a été observé par suite de l’administration par voie orale à des macaques de Buffon

gravides de doses de jusqu’à 100 mg/kg/jour (12,5 fois la dose maximale recommandée chez

l’humain d’après l’exposition systémique). À la dose de 100 mg/kg/jour, il y a eu davantage de

fœtus de petite taille. Au cours d’une étude sur le développement pré- et postnatal menée chez

des rats, les effets de la dose de 500 mg/kg/jour ont notamment été une légère augmentation de la

durée de la gestation et du nombre de mortalités prénatales, une réduction du poids des petits à la

naissance et une réduction de la survie néonatale. Au cours de l’étude, des morts liées au

traitement sont survenues pendant la gestation chez les rates recevant la dose de 500 mg/kg/jour.

Femmes qui allaitent

L’innocuité et l’efficacité du chlorhydrate de moxifloxacine chez les femmes qui allaitent n’ont

pas été établies.

La moxifloxacine passe dans le lait des rates et peut aussi passer dans le lait humain. Comme

Sandoz Moxifloxacin pourrait avoir des effets inconnus chez les nourrissons, il faut décider de

cesser soit l’allaitement, soit le traitement par Sandoz Moxifloxacin, en tenant compte de

l’importance du traitement pour la mère et des risques pour le nourrisson (voir TOXICOLOGIE).

Pédiatrie (< 18 ans)

L’innocuité et l’efficacité de la moxifloxacine chez les personnes de moins de 18 ans n’ont pas

été établies. Les quinolones, y compris la moxifloxacine, causent une arthropathie et une

ostéochondrose chez les animaux immatures de plusieurs espèces. Les conséquences de ces

constatations chez l’humain sont inconnues (voir TOXICOLOGIE).

Gériatrie (≥ 65 ans)

Au cours des essais cliniques contrôlés portant sur l’administration de doses multiples de

moxifloxacine par voie orale, 23 % des patients ayant reçu la moxifloxacine avaient au moins

65 ans et 9 % avaient au moins 75 ans. Au cours des essais cliniques portant sur l’administration

de doses multiples de moxifloxacine par voie intraveineuse, 45 % des patients ayant reçu la

moxifloxacine avaient au moins 65 ans et 24 % avaient au moins 75 ans. Selon les données tirées

de ces essais, l’âge ne modifie pas significativement l’innocuité de la moxifloxacine (voir

ACTION ET PHARMACOLOGIE CLINIQUE et POSOLOGIE ET ADMINISTRATION).

Chez 248 patients âgés (≥ 65 ans) traités par la moxifloxacine et 243 patients âgés traités par un

autre médicament au cours des deux essais de base sur le traitement intraveineux de la

pneumonie extra-hospitalière, les anomalies électrocardiographiques suivantes ont été signalées :

allongement de l’espace Q-T (4 patients recevant la moxifloxacine et 1 patient recevant un autre

médicament), tachycardie ventriculaire (3 et 0), tachycardie (2 et 1), fibrillation auriculaire (1 et

0), tachycardie supraventriculaire (1 et 0), extrasystoles ventriculaires (1 et 0) et arythmie (0 et

1). La majorité de ces patients ont reçu un traitement complet.

Sandoz Moxifloxacin

Page 15 de 64

Surveillance et essais de laboratoire

L’activité

in vitro

de la moxifloxacine peut entraver la culture des espèces du genre

Mycobacterium

en inhibant la croissance des mycobactéries, ce qui cause des résultats

faussement négatifs dans les échantillons provenant de patients prenant la moxifloxacine.

EFFETS INDÉSIRABLES

Aperçu des réactions indésirables au médicament

Plus de 8600 traitements par comprimés de chlorhydrate de moxifloxacine et par chlorhydrate de

moxifloxacine injectable ont fait l’objet d’une évaluation de l’innocuité au cours du

développement clinique. Dans 8050 des cas, la dose de 400 mg a été administrée. La plupart des

réactions indésirables ont été passagères et d’intensité légère ou moyenne et n’ont exigé aucun

traitement. Le traitement par la moxifloxacine a été interrompu en raison de réactions

indésirables au médicament (réactions qui, selon les investigateurs, avaient un lien possible ou

probable avec la moxifloxacine) chez 3,1 % des patients (206 patients sur 6734) traités par les

comprimés de chlorhydrate de moxifloxacine.

Réactions indésirables au médicament au cours des essais cliniques

Puisque les essais cliniques sont menés dans des conditions très particulières, les taux

des effets indésirables qui sont observés peuvent ne pas refléter les taux observés en

pratique et ne doivent pas être comparés aux taux observés dans le cadre des essais

cliniques portant sur un autre médicament. Les renseignements sur les effets indésirables

à un médicament qui sont tirés d’essais cliniques s’avèrent utiles pour la détermination

des événements indésirables liés aux médicaments et pour l’approximation des taux.

La fréquence globale des réactions indésirables au médicament au cours des essais cliniques a été

de 26 % (1734 patients sur 6734) avec la moxifloxacine. Le Tableau 2 donne les réactions

indésirables au médicament les plus courantes au cours des essais cliniques (réactions qui, selon

les investigateurs, avaient un lien possible ou probable avec la moxifloxacine).

Tableau 2 – Réactions indésirables au médicament courantes au cours des essais cliniques (≥ 1 % à < 10 %)

chlorhydrate de moxifloxacine

n=8606

Organisme entier

douleurs abdominales

maux de tête

Appareil cardiovasculaire

chez les patients présentant une hypokaliémie

concomitante : allongement de l’espace Q-T

Appareil digestif

nausées

diarrhée

dyspepsie

vomissements

Métabolisme

anomalies des épreuves fonctionnelles hépatiques

Système nerveux

étourdissements

Sandoz Moxifloxacin

Page 16 de 64

Réactions indésirables au médicament peu courantes au cours des essais cliniques

Le Tableau 3 et le Tableau 4 donnent les réactions indésirables au médicament peu courantes au

cours des essais cliniques (réactions qui, selon les investigateurs, avaient un lien possible ou

probable avec la moxifloxacine).

Tableau 3 – Réactions indésirables au médicament peu courantes au cours des essais cliniques (≥ 0,1 % à

< 1 %)

chlorhydrate de moxifloxacine

n=8606

Organisme entier

asthénie, douleur thoracique, fièvre, infection, malaises, candidose, douleurs

Appareil cardiovasculaire

hypertension, palpitations, phlébite, allongement de l’espace Q-T, tachycardie,

vasodilatation

Appareil digestif

diminution de l’appétit et de la quantité d’aliments consommée, constipation,

sécheresse de la bouche, flatulence, trouble gastro-intestinal, hausse du taux de

GGT, glossite, nausées et vomissements, candidose buccale, stomatite

Sang et système

lymphatique

anémie, éosinophilie, leucopénie, baisse du taux de prothrombine/du RNI,

thrombocythémie

Métabolisme et nutrition

hausse du taux d’amylase, hausse du taux de déshydrogénase lactique (en

association aux anomalies des épreuves fonctionnelles hépatiques)

Appareil locomoteur

arthralgie, myalgie

Système nerveux

anxiété, insomnie, nervosité, paresthésie, somnolence, tremblements, vertiges

Appareil respiratoire

dyspnée, pharyngite, pneumonie, rhinite

Peau et annexes

prurit, éruptions cutanées, transpiration, urticaire

Sens classiques

dysgueusie

Appareil génito-urinaire

anomalie de la fonction rénale, candidose vaginale, vaginite

Tableau 4 – Réactions indésirables au médicament rares au cours des essais cliniques (< 0,1 %)

chlorhydrate de moxifloxacine

n=8606

Organisme entier

distension abdominale, surdosage accidentel, aggravation de l’état, réaction

allergique, douleur lombaire, cachexie, cellulite, douleur rétrosternale, frissons,

hausse de la concentration du médicament, anomalies des résultats des épreuves de

laboratoire, absence d’effet thérapeutique, douleur aux jambes, défaillance

multiviscérale, néoplasme, surdosage, douleur pelvienne, péritonite, réaction de

photosensibilisation, réaction non évaluable, septicémie

Appareil cardiovasculaire

bloc auriculo-ventriculaire du premier degré, angine de poitrine, fibrillation

auriculaire, trouble cardiovasculaire, accident vasculaire cérébral, insuffisance

cardiaque congestive, thrombophlébite profonde, anomalies électrocardiographiques,

insuffisance cardiaque, hémorragie, hypotension, migraine, infarctus du myocarde,

œdème périphérique, trouble vasculaire périphérique, hypotension orthostatique,

choc, tachycardie supraventriculaire, syncope, thrombophlébite, céphalée vasculaire,

tachycardie ventriculaire, extrasystoles ventriculaires

Appareil digestif

stomatite aphteuse, chélite, ictère cholostatique, colite, cholangite, diarrhée

Clostridium difficile

), dysphagie, éructation, œsophagite, gastrite, gastro-entérite,

hémorragie gastro-intestinale, candidose gastro-intestinale, gingivite, insuffisance

hépatique, hyperchlorhydrie, stimulation de l’appétit, ictère (surtout cholostatique),

lésions hépatiques, méléna, ulcérations buccales, pancréatite, entérocolite muco-

membraneuse, hypertrophie des glandes salivaires, soif, décoloration de la langue,

trouble lingual, œdème de la langue

Système endocrinien

diabète sucré, lactation

Sang et système

lymphatique

anomalies des plaquettes, trouble de la coagulation, anémie hypochromique,

lymphocytose, lymphangite, monocytose, pancytopénie, hausse du taux de

prothrombine/du RNI, augmentation de la vitesse de sédimentation,

Sandoz Moxifloxacin

Page 17 de 64

chlorhydrate de moxifloxacine

n=8606

thrombocytopénie, baisse du taux de thromboplastine

Hypersensibilité

réaction allergique, œdème du visage, urticaire

Métabolisme et nutrition

bilirubinémie, déshydratation, anomalies des taux d’enzymes, hausse des taux de

gamma globulines, goutte, hypercholestérolémie, hyperglycémie, hyperlipidémie,

hyperuricémie, hypoprotéinémie, hypophosphatémie, hausse du taux de lipase,

hausse du taux d’azote non protéique, gain pondéral

Appareil locomoteur

arthrite, arthrose, crampes aux jambes, myasthénie, trouble des tendons

Système nerveux

rêves anormaux, agitation, amnésie, aphasie, infarctus cérébral, paresthésie

péribuccale, coma, confusion, convulsions, dépersonnalisation, dépression

(pouvant

dans de très rares cas aboutir à des comportements autodestructeurs tels qu’idées

suicidaires ou tentatives de suicide), labilité émotionnelle, euphorie, convulsions

tonico-cloniques, hallucinations, hypercinésie, hypertonie, hypesthésie, hypotonie,

incoordination, paresthésie, trouble de la personnalité, trouble du sommeil, trouble

de la parole, pensées anormales, secousses musculaires, trouble vestibulaire

Appareil respiratoire

apnée, asthme, rhinite atrophique, intensification de la toux, dyspnée, épistaxis,

hémoptysie, hoquet, hyperventilation, trouble pulmonaire, épanchement pleural,

trouble respiratoire, sinusite, chirurgie

Peau et annexes

acné, peau sèche, eczéma, dermatite fongique, herpès, éruption maculopapuleuse,

psoriasis, éruption purpurique, éruption pustuleuse, trouble cutané, ulcère cutané,

rash vésiculobulleux, syndrome de Stevens-Johnson

Sens classiques

anomalies de la vue, amblyopie, cécité, surdité, diplopie, otalgie, trouble de la vue,

hyperacousie, parosmie (y compris perversion, diminution et perte de l’odorat),

déficience auditive, dont surdité partielle permanente, photophobie, agueusie,

acouphène

Appareil génito-urinaire

insuffisance rénale aiguë, albuminurie, balanite, cystite, dysurie, hématurie,

hypoménorrhée, anomalie de la fonction rénale, douleur rénale, leucorrhée, troubles

menstruels, polyurie, pyurie, salpingite, pollakiurie, rétention urinaire, infection des

voies urinaires, anomalie urinaire, vulvo-vaginite

Anomalies des épreuves sanguines et biologiques

Le Tableau 5 donne les modifications des paramètres de laboratoire qui ne font pas partie des

réactions indésirables énumérées ci-dessus et qui sont survenues, indépendamment de leur lien

avec le médicament, chez au moins 2 % des patients traités par les comprimés de moxifloxacine

au cours des essais cliniques contrôlés (n = 4301).

Tableau 5 – Modifications des paramètres de laboratoire au cours des essais cliniques

chlorhydrate de moxifloxacine

n=4301

hausses :

albumine, phosphatase alcaline, amylase, polynucléaires basophiles, bicarbonate,

calcium, chlorure, cholestérol, créatinine, éosinophiles, globuline, glucose,

hématocrite, hémoglobine, lacticodéshydrogénase, lymphocytes, monocytes,

polynucléaires neutrophiles, pression partielle en gaz carbonique, phosphore,

plaquettes, potassium, temps de prothrombine/RNI, globules rouges, transaminases

sériques, sodium, théophylline, bilirubine totale, triglycérides, urée, acide urique,

globules blancs

baisses :

albumine, amylase, polynucléaires basophiles, bicarbonate, calcium, chlorure,

créatinine, éosinophiles, globuline, glucose, hématocrite, hémoglobine,

lacticodéshydrogénase, lymphocytes, monocytes, polynucléaires neutrophiles,

phosphore, plaquettes, pression partielle en oxygène, potassium, temps de

prothrombine/RNI, globules rouges, transaminases sériques, sodium, théophylline,

bilirubine totale, urée, acide urique, globules blancs

Sandoz Moxifloxacin

Page 18 de 64

Réactions indésirables au médicament survenues depuis la commercialisation

L’innocuité de la moxifloxacine a été étudiée au cours de deux essais de pharmacovigilance

prospectifs menés chez près de 33,000 patients.

Le Tableau 6 donne les réactions indésirables à la moxifloxacine signalées depuis la

commercialisation (plus de huit millions de traitements).

Tableau 6 – Réactions indésirables au médicament signalées dans le cadre de la pharmacovigilance

Appareil cardiovasculaire

des tachyarythmies ventriculaires, y compris torsades de pointes et arrêts cardiaques,

ont dans de très rares cas été signalées, surtout chez des patients présentant un

trouble arythmogène sous-jacent grave (voir MISES EN GARDE ET

PRÉCAUTIONS)

Système endocrinien et

métabolisme

hypoglycémie

Foie

Hépatite, hépatite fulminante

Hypersensibilité

réaction anaphylactique, choc (anaphylactique), œdème de Quincke (y compris

œdème laryngé et qui peut menacer le pronostic vital)

Appareil locomoteur

exacerbation des symptômes de myasthénie grave, rupture d’un tendon

Système nerveux

réaction psychotique (pouvant aboutir à des comportements autodestructeurs tels

qu’idées suicidaires ou tentatives de suicide), neuropathie périphérique et

neuropathie multiple

Sens classiques

perte de vision transitoire

Le Tableau 7 donne les autres réactions indésirables graves signalées chez des patients recevant

la moxifloxacine, indépendamment de leur lien avec le médicament.

Tableau 7 – Réactions indésirables graves signalées, indépendamment de leur lien avec le médicament

Cœur

arythmie auriculaire, flutter auriculaire, bradycardie, infarctus du myocarde (mort),

tachyarythmie, fibrillation ventriculaire, tachycardie ventriculaire

Foie

hépatite cholostatique, hépatite fulminante pouvant entraîner une insuffisance

hépatique menaçant le pronostic vital (dont des cas mortels), insuffisance hépatique,

hépatite

Hypersensibilité

vascularite d’hypersensibilité, réaction anaphylactoïde, anaphylaxie, œdème de la

langue

Rein

insuffisance rénale aiguë

Peau et annexes

syndrome de Lyell (pouvant menacer le pronostic vital)

INTERACTIONS MÉDICAMENTEUSES

Aperçu

Le chlorhydrate de moxifloxacine est métabolisé par glucuroconjugaison et sulfoconjugaison. Le

système du cytochrome P450 n’intervient pas dans le métabolisme de la moxifloxacine et n’est

pas modifié par la moxifloxacine. La moxifloxacine est peu susceptible de modifier la

pharmacocinétique des médicaments métabolisés par ces enzymes. Le fer et les antiacides

réduisent significativement la biodisponibilité de la moxifloxacine, comme de toutes les autres

quinolones.

Interactions médicament-médicament

Tableau 8 – Interactions médicament-médicament établies ou possibles

Sandoz Moxifloxacin

Page 19 de 64

Dénomination

commune

Réf.

Effet

Commentaire

Antiacides,

sucralfate, cations

métalliques,

multivitamines

EC/T

Les quinolones forment des chélates avec les

cations alcalino-terreux et de métaux de

transition. L’administration concomitante de

quinolones et d’antiacides contenant de

l’aluminium ou du magnésium, de sucralfate,

de cations métalliques tels que le fer, de

préparations de multivitamines contenant du

fer ou du zinc et de préparations contenant des

cations bivalents et trivalents tels que la

didanosine sous forme de comprimés

tamponnés à croquer ou de poudre pour

solution buvable destinée aux enfants, peut

entraver considérablement l’absorption des

quinolones et se traduire par des

concentrations dans la circulation générale

bien inférieures à celles souhaitables.

Sandoz Moxifloxacin doit être

pris au moins 4 heures avant ou

8 heures après ces agents (voir

POSOLOGIE ET

ADMINISTRATION).

Ranitidine

L’administration concomitante de ranitidine

ne modifie pas les caractéristiques de

l’absorption de Sandoz Moxifloxacin. Les

paramètres de l’absorption (C

, ASC)

sont comparables, ce qui indique que le pH

gastrique n’influe pas sur la résorption

intestinale de Sandoz Moxifloxacin.

Aucune interaction ayant une

portée clinique

Anti-

inflammatoires non

stéroïdiens (AINS)

On a signalé que certaines quinolones avaient

une activité convulsivante qui est exacerbée

par la prise concomitante d’un anti-

inflammatoire non stéroïdien (AINS), bien

que ces effets n’aient pas été observés au

cours des essais précliniques et cliniques sur la

moxifloxacine.

L’administration concomitante

d’un anti-inflammatoire non

stéroïdien et d’une quinolone

peut augmenter le risque de

stimulation du SNC et de

convulsions.

Suppléments de

calcium

Quand la moxifloxacine est administrée avec

de fortes doses d’un supplément de calcium,

on n’observe qu’une légère réduction de la

vitesse d’absorption, l’importance de

l’absorption étant inchangée.

Aucune interaction ayant une

portée clinique

Warfarine

Modifications du rapport normalisé

international (RNI) :

Des cas d’augmentation

de l’activité anticoagulante ont été signalés

chez des patients recevant un anticoagulant

par voie orale en même temps qu’un

antibiotique, y compris la moxifloxacine. La

maladie infectieuse (et le processus

inflammatoire qui l’accompagne) ainsi que

l’âge et l’état général du patient sont des

facteurs de risque.

Bien qu’il n’y ait pas eu

d’interaction entre la

moxifloxacine et la warfarine

au cours des essais cliniques, il

faut surveiller le RNI et, au

besoin, apporter les

modifications nécessaires à la

posologie de l’anticoagulant.

Médicaments

métabolisés par les

enzymes du

cytochrome P450

(p. ex. midazolam,

cyclosporine,

warfarine et

théophylline)

EC/T

Les études

in vitro

menées sur les isoenzymes

du cytochrome P450 (CYP) indiquent que la

moxifloxacine n’inhibe pas les isoenzymes

CYP3A4, CYP2D6, CYP2C9, CYP2C19 ni

CYP1A2, ce qui donne à penser qu’elle est

peu susceptible de modifier la

pharmacocinétique des médicaments

métabolisés par ces enzymes.

Aucune interaction ayant une

portée clinique

Antidiabétiques

EC/T

Des cas de modification de la glycémie, y

Chez les patients atteints de

Sandoz Moxifloxacin

Page 20 de 64

Dénomination

commune

Réf.

Effet

Commentaire

compris d’hyper- et d’hypoglycémie

symptomatiques, ont été associés aux

quinolones, y compris la moxifloxacine,

surtout chez des patients atteints de diabète

qui recevaient un traitement concomitant par

un hypoglycémiant oral (p. ex. le

glibenclamide) ou l’insuline.

diabète, une surveillance étroite

de la glycémie est

recommandée. En cas de

réaction hypoglycémique, il

faut cesser sur-le-champ

d’administrer Sandoz

Moxifloxacin et instaurer un

traitement convenable (voir

RÉACTIONS

INDÉSIRABLES).

Contraceptifs oraux

Il n’y a pas eu d’interaction après

l’administration concomitante de

moxifloxacine par voie orale et de

contraceptifs oraux.

Aucune interaction ayant une

portée clinique

Itraconazole

L’exposition (ASC) à l’itraconazole n’est que

légèrement altérée par l’administration

concomitante de moxifloxacine. La

pharmacocinétique de la moxifloxacine n’est

pas significativement altérée par

l’itraconazole.

Aucune interaction ayant une

portée clinique

Digoxine

La moxifloxacine n’influe pas de façon

significative sur la pharmacocinétique de la

digoxine, et vice versa. Après l’administration

de plusieurs doses à des volontaires en bonne

santé, la moxifloxacine a augmenté la C

la digoxine d’environ 30 % à l’état d’équilibre

sans modifier l’ASC ni les concentrations

minimum.

Aucune interaction ayant une

portée clinique

Morphine

L’administration parentérale de morphine ne

réduit pas la disponibilité de la moxifloxacine

administrée par voie orale et n’augmente que

légèrement la C

(17 %).

Aucune interaction ayant une

portée clinique

Aténolol

La pharmacocinétique de l’aténolol n’est pas

significativement altérée par la moxifloxacine.

Après l’administration d’une seule dose à des

sujets en bonne santé, il y a eu une

augmentation minime de l’ASC (d’environ

4 %) et une réduction de 10 % des

concentrations maximales.

Aucune interaction ayant une

portée clinique

Probénécide

Aucun effet significatif sur la clairance

corporelle totale et la clairance rénale

apparentes de la moxifloxacine n’a été

observé au cours d’une étude clinique sur

l’impact du probénécide sur l’élimination

rénale.

Aucune interaction ayant une

portée clinique

Légende : EC = Essai clinique; T = Théorique

Interactions médicament-aliment

Sandoz Moxifloxacin peut être pris avec ou sans aliment.

Interactions médicament-herbe médicinale

On n’a pas déterminé si le médicament avait des interactions avec les produits à base d’herbes

médicinales.

Sandoz Moxifloxacin

Page 21 de 64

Effets du médicament sur les essais de laboratoire

On n’a pas signalé que le médicament avait des effets sur les essais de laboratoire.

Effets du médicament sur le mode de vie

Les fluoroquinolones, y compris Sandoz Moxifloxacin, peuvent altérer la capacité du patient de

conduire ou d’actionner une machine en raison de leurs effets sur le système nerveux central

(SNC) et de troubles de la vue (voir RÉACTIONS INDÉSIRABLES).

POSOLOGIE ET ADMINISTRATION

Dose recommandée et réglage de la posologie

La posologie recommandée de Sandoz Moxifloxacin est de 400 mg une fois par jour,

indépendamment de l’indication. La durée du traitement et la voie d’administration dépendent du

type et de la gravité de l’infection (voir Tableau 9).

Tableau 9 – Posologie et administration pour les indications approuvées

Infection

a

Dose

quotidienne

Voie

d’administration

Durée habituelle

Sinusite bactérienne aiguë

400 mg

orale

7 à 10 jours

Exacerbation bactérienne aiguë de la bronchite chronique

400 mg

orale

5 jours

Pneumonie extra-hospitalière (légère/modérée)

400 mg

orale

10 jours

Pneumonie extra-hospitalière chez un patient hospitalisé

(légère/modérée/grave)

400 mg

orale

7 à 14 jours

Infections intra-abdominales compliquées

400 mg

orale

5 à 14 jours

Infections compliquées de la peau et des annexes chez un

patient hospitalisé

400 mg

orale

7 à 21 jours

causée par les agents pathogènes donnés (voir INDICATIONS ET UTILISATION CLINIQUE).

Populations particulières

Sexe

Selon les données cliniques, il n’y a pas de différences significatives entre les hommes et les

femmes quant à la pharmacocinétique de la moxifloxacine, si on tient compte des différences de

poids corporel. La posologie est la même chez les hommes et les femmes (voir ACTION ET

PHARMACOLOGIE CLINIQUE).

Enfants (< 18 ans)

Sandoz Moxifloxacin

n’est pas recommandé chez les personnes de moins de 18 ans (voir

MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS).

Gériatrie (≥ 65 ans)

Les données cliniques démontrent qu’il n’y a pas de modification significative de l’innocuité de

la moxifloxacine chez les patients de 65 ans et plus. Il n’est donc pas nécessaire de modifier la

posologie en fonction de l’âge (voir ACTION ET PHARMACOLOGIE CLINIQUE et MISES

EN GARDE ET PRÉCAUTIONS).

Sandoz Moxifloxacin

Page 22 de 64

Insuffisants hépatiques

Selon les données pharmacocinétiques, il n’est pas nécessaire de modifier la posologie en

présence d’une insuffisance hépatique légère ou modérée (classes A et B de Child-Pugh).

Commes les données cliniques sont limitées, Sandoz Moxifloxacin n’est pas recommandée chez

les patients présentant une insuffisance hépatique grave (classe C de Child-Pugh) (voir ACTION

ET PHARMACOLOGIE CLINIQUE et MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS)

Insuffisants rénaux

Selon les données pharmacocinétiques, il n’est pas nécessaire de modifier la posologie chez les

insuffisants rénaux, y compris chez les patients en dialyse continue, c’est-à-dire en hémodialyse

ou en dialyse péritonéale continue ambulatoire. Selon une étude menée auprès de 24 patients, il

n’y a pas de modification significative des propriétés pharmacocinétiques des comprimés de

moxifloxacine en présence d’une altération de la fonction rénale. À mesure que la fonction

rénale se détériore, les concentrations du glucuroconjugué (M2) sont multipliées par 2,8

< 30 mL/min), 7,5 (hémodialyse) et 13,3 (dialyse péritonéale continue ambulatoire) (voir

ACTION ET PHARMACOLOGIE CLINIQUE et MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS).

Les conséquences cliniques de la hausse de l’exposition au sulfoconjugué (M1) et au

glucuroconjugué (M2) de la moxifloxacine chez les insuffisants rénaux, y compris ceux qui sont

en hémodialyse (HD) ou en dialyse péritonéale continue ambulatoire (DPCA), n’ont pas été

étudiées. L’efficacité clinique de la moxifloxacine chez les patients en dialyse (HD ou DPCA)

n’a pas été étudiée.

Administration

Les comprimés Sandoz Moxifloxacin se prennent par voie orale, sans égard au moment des

repas. Ils ne doivent pas être croqués. Il faut recommander aux patients de boire beaucoup et de

prendre Sandoz Moxifloxacin au moins quatre heures avant ou huit heures après la prise d’un

antiacide contenant du magnésium ou de l’aluminium, ou d’une préparation de multivitamines

contenant du fer ou du zinc. Il ne faut ni écraser ni croquer les comprimés, mais les avaler avec

une gorgée d’eau.

Dose oubliée

Si une dose est oubliée, elle doit être prise le plus tôt possible. La dose suivante doit être prise

24 heures plus tard. Il ne faut pas prendre deux doses en moins de 24 heures.

SURDOSAGE

En cas de surdosage aigu par le chlorhydrate de moxifloxacine, une vidange gastrique s’impose.

Une surveillance électrocardiographique est recommandée en raison du risque d’allongement de

l’espace Q-T. Le patient doit être surveillé de près et recevoir un traitement d’appoint. Il faut

assurer une hydratation suffisante. La moxifloxacine et le glucuroconjugué (M2) sont retirés de

l’organisme par l’hémodialyse (environ 9 % et 4 %, respectivement, au cours d’une séance de

dialyse de 5 heures) et par la dialyse péritonéale continue ambulatoire (environ 3 % et 2 %,

respectivement).

L’administration de charbon activé le plus tôt possible après un surdosage par voie orale peut

Sandoz Moxifloxacin

Page 23 de 64

prévenir une hausse excessive de l’exposition systémique à Sandoz Moxifloxacin.

Les signes de toxicité après l’administration d’une seule dose élevée de moxifloxacine à des

animaux comprennent des effets sur le SNC et des effets gastro-intestinaux (voir MISES EN

GARDE ET PRÉCAUTIONS et TOXICOLOGIE).

Pour traiter une surdose présumée, communiquez avec le centre antipoison de votre région.

ACTION ET PHARMACOLOGIE CLINIQUE

Mécanisme d’action

Le chlorhydrate de moxifloxacine est une fluoroquinolone synthétique ayant un vaste spectre

d’activité et une action bactéricide. L’action bactéricide de la moxifloxacine résulte d’une

inhibition des topoisomérases bactériennes II (ADN gyrase) et IV. Les topoisomérases sont des

enzymes essentielles qui régissent la topologie de l’ADN et contribuent à la réplication, à la

réparation et à la transcription de l’ADN.

Les courbes d’élimination ont démontré que l’effet bactéricide de la moxifloxacine dépendait de

sa concentration. Les concentrations bactéricides minimales sont semblables aux concentrations

minimales inhibitrices.

La structure chimique et le mécanisme d’action des fluoroquinolones, y compris de la

moxifloxacine, sont différents de ceux des macrolides, des bêta-lactamines, des aminosides et

des tétracyclines. Par conséquent, les microorganismes qui résistent aux médicaments de ces

classes peuvent être sensibles à la moxifloxacine. Inversement, les microorganismes résistant aux

fluoroquinolones peuvent être sensibles aux antimicrobiens des autres classes. Bien qu’une

résistance croisée ait été observée entre la moxifloxacine et d’autres fluoroquinolones pour les

bactéries Gram négatif, les bactéries Gram positif qui résistent à d’autres fluoroquinolones

peuvent être sensibles à la moxifloxacine. Inversement, les bactéries Gram positif qui résistent à

la moxifloxacine peuvent être sensibles à d’autres fluoroquinolones (voir MICROBIOLOGIE).

Pharmacodynamique

Résistance

Les mécanismes de résistance qui inactivent les pénicillines, les céphalosporines, les aminosides,

les macrolides et les tétracyclines n’entravent pas l’activité antibactérienne de la moxifloxacine.

Il n’y a pas de résistance croisée entre la moxifloxacine et ces agents. À ce jour, on n’a pas

observé de résistance à médiation plasmidique.

Il semble que la fraction méthoxy en position C-8 contribue à l’augmentation de l’activité et à la

plus faible sélection de mutants résistants de bactéries Gram positif comparativement à la

fraction hydrogène en position C-8. La présence du gros substituant de la bicycloamine en

position C-7 prévient l’efflux actif, mécanisme possible de la résistance aux fluoroquinolones.

In vitro

, la résistance à la moxifloxacine se développe lentement par l’entremise de mutations en

plusieurs étapes. La fréquence générale de la résistance à la moxifloxacine

in vitro

est d’entre

Sandoz Moxifloxacin

Page 24 de 64

1,8 x 10-9 et < 1 x 10-11 dans une souche de

Staphylococcus aureus

et une souche de

Streptococcus pneumoniae

Effet sur la flore intestinale

La prise d’antibactériens modifie la flore normale du côlon et peut favoriser la prolifération de

bactéries du genre

Clostridium

Pharmacocinétique

La pharmacocinétique est linéaire après la prise de 50 à 800 mg (une seule dose) et de jusqu’à

600 mg (par voie orale une fois par jour pendant 10 jours).

Les C

et ASC moyennes (± ÉT) produites à l’état d’équilibre par un comprimé à 400 mg par

jour sont respectivement de 4,5 ± 0,53 g/L et 48 ± 2,7 mg*h/L. La C

est obtenue de 1 à

3 heures après la prise par voie orale. La concentration minimale moyenne (± ÉT) est de

0,95 ± 0,10 mg/L (voir POSOLOGIE ET ADMINISTRATION).

Les concentrations plasmatiques augmentent de façon proportionnelle à la dose jusqu’à la plus

forte dose étudiée (dose unique de 1200 mg administrée par voie orale). Le chlorhydrate de

moxifloxacine est éliminé du plasma selon un processus du premier ordre. La demi-vie

d’élimination plasmatique moyenne (± ÉT) est de 12 ± 1,3 heures; l’état d’équilibre est atteint

après la prise d’un comprimé à 400 mg par jour pendant au moins trois jours. La Figure 1

présente l’évolution des concentrations plasmatiques de chlorhydrate de moxifloxacine en

fonction du temps après son administration, à l’état d’équilibre, par voie orale et par voie

intraveineuse, et le Tableau 10 présente les paramètres pharmacocinétiques du chlorhydrate de

moxifloxacine.

Figure 1 – Concentrations plasmatiques moyennes de moxifloxacine produites à l’état d’équilibre par

l’administration de 400 mg par voie orale (n = 10 hommes) ou par voie IV (n = 12 hommes et femmes âgés)

une fois par jour

Sandoz Moxifloxacin

Page 25 de 64

Sandoz Moxifloxacin

Page 26 de 64

Tableau 10 – Paramètres pharmacocinétiques après une seule ou plusieurs doses de 400 mg de moxifloxacine

administrées par voie orale.

Population

(écart d’âge)

Dose

C

max

(CV)

a

mg/L

ASC

(CV)

a

mg*h/L

t

max

b

(écart)

heures

t

1/2

(CV)

a

heures

Commentaire

Études sur une seule dose – voie orale

38 hommes

(23-45 ans)

400 mg

2,50 (27 %)

26,9 (17 %)

1,5 (0,5-2,6)

13,1 (6 %)

18 hommes

(20-25 ans)

400 mg

4,13 (27 %)

51,5 (10 %)

1,75 (0,5-2,5)

13,9 (10 %)

Études sur des doses multiples

8 hommes

(22-43 ans)

400 mg PO

1 fois/jour

5 jours

3,10 (29 %)

30,9 (11 %)

0,5 (0,5-4,0)

9,6 (11 %)

jour

3,24 (17 %)

33,9 (20 %)

1,5 (0,5-3,0)

15,1 (5 %)

jour

10 hommes,

5 femmes

(19-41 ans)

400 mg PO

1 fois/jour

10 jours

3,4 (22 %)

36,7 (13 %)

1,8 (0,75-3,0)

9,3 (12 %)

jour

4,5 (12 %)

48,0 (6 %)

1,0 (0,75-2,5)

12,7 (15 %)

jour

9 hommes

(20-40 ans)

400 mg

1 fois/jour

4,1 (39 %)

40,9 (10 %)

1,0 (0,5-2,5)

10,7 (16 %)

jour

4,1 (28 %)

46,7 (15 %)

1,8 (0,5-3,0)

14,0 (15 %)

jour

20 hommes,

12 femmes

(23-74 ans)

degré variable

de dysfonction

rénale

400 mg,

4,4 (34 %)

43,4 (31 %)

0,8 (0,5-1,5)

14,9 (38 %)

>90 mL/min

4,9 (30 %)

40,1 (22 %)

0,3 (0,3-2,5)

15,2 (15 %)

>60-90

mL/min

3,5 (41 %)

35,8 (30 %)

0,8 (0,5-2,5)

16,2 (15 %)

>30-60

mL/min

3,2 (14 %)

43,9 (29 %)

1,5 (0,5-2,5)

14,5 (19 %)

<30 mL/min

2 hommes,

4 femmes

(22-62 ans)

8 en HD;

8 en DPCA

400 mg PO

3,2 (23 %)

40,4

(29 %)

c, d

(1,0-4,0)

18,7 (25 %)

<20 mL/min

et en HD

4,0 (18 %)

49,6

(25 %)

c, d

(0,9-4,2)

11,4 (23 %)

<20 mL/min

et en DPCA

18 hommes

(30-64 ans)

10 en bonne

santé, 8 ayant

une maladie

hépatique

400 mg PO

3,0 (26 %)

32,8 (26 %)

0,8 (0,5-3,0)

13,4 (18 %)

volontaires en

bonne santé

2,5 (34 %)

25,1 (26 %)

0,5 (0,5-2,5)

11,7 (26 %)

maladie hépatique

(classes A et B de

Child-Pugh)

16 hommes

(42-64 ans)

8 en bonne

santé, 8 ayant

une maladie

hépatique

400 mg PO

3,3 (1,4)

30,8 (1,3)

1,5 (0,5-3,0)

11,6 (1,1)

volontaires en

bonne santé

2,6 (1,2)

34,6 (1,2)

1,25 (0,5-2,5)

13,6 (1,2)

maladie hépatique

(classe B de

Child- Pugh)

9 hommes en

bonne santé

(23-45 ans)

400 mg PO

0,6 (73 %)

5,4 (65 %)

0,75

(0,5-1,25)

10,8 (11 %)

PO plus 10 g de

charbon 15

minutes avant et

2, 4 et 8 heures

après

l’administration

Les valeurs sont des moyennes géométriques (coefficient de variation).

Médiane (écart)

Paramètres pharmacocinétiques après la prise d’un comprimé par jour pendant 7 jours

Les valeurs sont des ASC

(0-24)ÉÉ

Les valeurs sont des moyennes géométriques (ÉT)

Légende : C

= concentration sérique maximale; t

= délai d’obtention de la C

; ASC = aire sous la courbe en

Sandoz Moxifloxacin

Page 27 de 64

fonction du temps; t

= demi-vie sérique; Cl

= clairance de la créatinine; HD = hémodialyse; DPCA = dialyse

péritonéale continue ambulatoire

Absorption

Pris par voie orale sous forme de comprimé, le chlorhydrate de moxifloxacine est bien absorbé

dans le tube digestif. La biodisponibilité absolue du chlorhydrate de moxifloxacine est d’environ

90 pour 100. La prise d’un repas riche en graisses (soit 500 calories provenant de matières

grasses) ne modifie pas l’absorption du chlorhydrate de moxifloxacine.

La consommation d’une tasse de yogourt ne modifie pas de façon significative l’importance ni la

vitesse de l’absorption générale (ASC) de la moxifloxacine.

Distribution

Le taux de liaison du chlorhydrate de moxifloxacine aux protéines sériques est d’environ 50 %,

indépendamment de la concentration du médicament. Comme le montre le Tableau 11, le

volume de distribution du chlorhydrate de moxifloxacine est d’entre 1,7 et 2,7 L/kg. Le

chlorhydrate de moxifloxacine diffuse dans l’ensemble de l’organisme et les concentrations

tissulaires sont souvent supérieures aux concentrations plasmatiques. La moxifloxacine a été

retrouvée dans la salive, les sécrétions nasales et bronchiques, la muqueuse des sinus et les tissus

et liquides abdominaux après l’administration de 400 mg par voie orale ou intraveineuse. Les

concentrations de moxifloxacine dans divers tissus et liquides après l’administration d’une dose

de 400 mg par voie orale ou IV sont résumées dans le tableau ci-dessous. La vitesse

d’élimination de la moxifloxacine des tissus correspond généralement à la vitesse d’élimination

du plasma.

Au cours des expériences chez l’animal, on a montré que peu du chlorhydrate de moxifloxacine

radiomarqué traversait la barrière hémato-encéphalique.

Tableau 11 – Concentrations plasmatiques et tissulaires de moxifloxacine (moyenne ± ÉT) après

l’administration par voie orale ou intraveineuse de 400 mg

a

Tissu ou liquide

N

Concentration tissulaire ou

liquidienne (mg/L ou mcg/g)

Rapport tissu ou

liquide:plasma

b

Appareil respiratoire

Macrophages alvéolaires

61,8 ± 27,3

21,2 ± 10,0

Muqueuse bronchique

5,5 ± 1,3

1,7 ± 0,3

Liquide du revêtement

épithélial

24,4 ± 14,7

8,7 ± 6,1

Sinus

c

Muqueuse du sinus maxillaire

7,6 ± 1,7

2,0 ± 0,3

Muqueuse de l’ethmoïde

antérieur

8,8 ± 4,3

2,2 ± 0,6

Polypes nasaux

9,8 ± 4,5

2,6 ± 0,6

Abdomen

Tissu abdominal

7,6 ± 2,0

2,7 ± 0,8

Exsudat abdominal

3,5 ± 1,25

1,6 ± 0,7

Liquide d’abcès

2,3 ± 1,5

0,8 ± 0,4

Peau et muscle squelettique

Liquide des vésicules cutanées

2,6 ± 0,9

0,9 ± 0,2

Tissu sous-cutané

0,9 ± 0,3

0,4 ± 0,6

Muscle squelettique

0,9 ± 0,3

0,4 ± 0,1

Sandoz Moxifloxacin

Page 28 de 64

Sauf indication contraire, les concentrations de moxifloxacine ont été mesurées 3 heures après l’administration

par voie orale ou intraveineuse d’une seule dose de 400 mg.

Le rapport tissu ou liquide:plasma a été déterminé chez chaque patient, puis la moyenne a été calculée pour

chaque foyer d’infection.

Les concentrations dans les sinus ont été mesurées après 5 jours de traitement.

Deux heures après l’administration

Médicament non lié aux protéines seulement

Métabolisme

La moxifloxacine est métabolisée par glucuroconjugaison et sulfoconjugaison. Le système du

cytochrome P

n’intervient pas dans le métabolisme de la moxifloxacine et n’est pas modifié

par la moxifloxacine. Le sulfoconjugué (M1) représente environ 38 % de la dose et est surtout

éliminé dans les fèces. Environ 14 % d’une dose administrée par voie orale est convertie en un

glucuroconjugué (M2), qui n’est retrouvée que dans l’urine. Les concentrations plasmatiques

maximales de M2 sont d’environ 40 % de celles du médicament mère, tandis que les

concentrations plasmatiques de M1 sont en général inférieures à 10 % de celles de la

moxifloxacine. Le sulfoconjugué (M1) et le glucuroconjugué (M2) sont dépourvus d’activité

microbiologique.

Élimination

Environ 45 % d’une dose de moxifloxacine administrée par voie orale est éliminée sous forme

inchangée (~20 % dans l’urine et ~25 % dans les fèces). Au total, 96 % ± 4 % d’une dose

administrée par voie orale est éliminée soit sous forme inchangée, soit sous forme de métabolites

connus. Les clairances apparentes corporelle totale et rénale moyennes (± ÉT) sont

respectivement de 12 ± 2,0 L/h et de 2,6 ± 0,5 L/h.

Populations et affections particulières

Pédiatrie (< 18 ans)

La pharmacocinétique de la moxifloxacine n’a pas été étudiée chez les enfants (voir

TOXICOLOGIE).

Gériatrie (≥ 65 ans)

L’administration par voie orale de 400 mg de moxifloxacine pendant 10 jours à 16 volontaires

âgés (8 hommes et 8 femmes) et à 16 volontaires jeunes (8 hommes et 8 femmes) en bonne santé

n’a pas produit de modifications liées à l’âge de la pharmacocinétique de la moxifloxacine. Seize

volontaires en bonne santé de sexe masculin (8 jeunes et 8 âgés) ont reçu 200 mg de

moxifloxacine par voie orale une seule fois. L’importance de l’exposition systémique (ASC et

) n’a pas été statistiquement différente chez les hommes âgés par rapport aux hommes plus

jeunes et la demi-vie d’élimination n’a pas été modifiée. Il n’est donc pas nécessaire de modifier

la posologie en fonction de l’âge.

Au cours d’études de phase I, la pharmacocinétique de la moxifloxacine après une perfusion de

400 mg a été semblable chez des patients âgés et chez des patients jeunes (voir

PHARMACOLOGIE DÉTAILLÉE).

Sexe

Après l’administration par voie orale de 400 mg de moxifloxacine par jour pendant 10 jours à

23 hommes en bonne santé (âgés de 19 à 75 ans) et 24 femmes en bonne santé (âgées de 19 à

Sandoz Moxifloxacin

Page 29 de 64

70 ans), l’ASC et la C

moyennes ont respectivement été 8 et 16 % plus élevées chez les

femmes que chez les hommes. Il n’y a pas de différences significatives entre les hommes et les

femmes quant à la pharmacocinétique de la moxifloxacine si on tient compte des différences de

poids corporel.

Au cours d’une étude, 9 jeunes femmes et 9 jeunes hommes ont reçu 400 mg de moxifloxacine

une seule fois. On a comparé la pharmacocinétique de la moxifloxacine et constaté qu’il n’y

avait pas de différences liées au sexe quant à l’ASC et à la C

. La posologie est donc la même

chez les hommes et chez les femmes.

Race

Les paramètres pharmacocinétiques de la moxifloxacine à l’état d’équilibre chez des hommes

japonais ont été semblables à ceux obtenus chez des Blancs, la C

moyenne ayant été de

4,1 mg/L, l’ASC24, de 47 mg*h/mL et la demi-vie d’élimination, de 14 heures après

l’administration de 400 mg par jour par voie orale.

Insuffisance hépatique

Au cours d’études sur l’administration d’un seul comprimé à 400 mg à 6 patients présentant une

insuffisance hépatique légère (classe A de Child-Pugh) et à 10 patients présentant une

insuffisance hépatique modérée (classe B de Child-Pugh), l’exposition systémique moyenne à la

moxifloxacine (ASC) a été de 78 et 102 %, respectivement, de celle des 18 témoins en bonne

santé. La concentration maximale (C

) moyenne a été de 79 et 84 %, respectivement, de celle

des témoins.

L’ASC moyenne du sulfoconjugué de la moxifloxacine (M1) a été 3,9 fois plus élevée

(maximum de 5,9 fois plus élevée) en présence d’une insuffisance hépatique légère et 5,7 fois

plus élevée (maximum de 8,0 fois plus élevée) en présence d’une insuffisance hépatique

modérée. La C

moyenne de M1 a été environ 3 fois plus élevée dans les deux groupes

(maximum de 4,7 et 3,9 fois plus élevée, respectivement). L’ASC moyenne du glucuroconjugué

de la moxifloxacine (M2) a été 1,5 fois plus élevée (maximum de 2,5 fois plus élevée) dans les

deux groupes. La C

moyenne de M2 a été environ 1,6 et 1,3 fois plus élevée (maximum de

2,7 et 2,1 fois plus élevée), respectivement. Les conséquences cliniques de la hausse de

l’exposition au sulfoconjugué et au glucuroconjugué n’ont pas été étudiées. Il n’est pas

nécessaire de modifier la posologie en présence d’une insuffisance hépatique légère ou modérée

(classes A et B de Child-Pugh). Comme les données cliniques sont limitées, la moxifloxacine

n’est pas recommandée chez les patients présentant une insuffisance hépatique grave (classe C

de Child- Pugh) (voir MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS et POSOLOGIE ET

ADMINISTRATION).

Insuffisance rénale

Les paramètres pharmacocinétiques de la moxifloxacine ne sont pas modifiés de façon

significative par une insuffisance rénale légère, modérée ou grave. Il n’est pas nécessaire de

modifier la posologie chez les insuffisants rénaux, y compris ceux qui sont en hémodialyse (HD)

ou en dialyse péritonéale continue ambulatoire (DPCA).

Au cours d’une étude, la moxifloxacine a été administrée par voie orale une seule fois à

24 patients dont la fonction rénale était normale ou qui présentaient une insuffisance rénale

Sandoz Moxifloxacin

Page 30 de 64

légère, modérée ou grave. Les concentrations maximales (C

) moyennes de moxifloxacine ont

été réduites de 22 % chez les patients présentant une insuffisance rénale modérée (Cl

≥ 30 et

≤ 60 mL/min) et de 21 % chez ceux présentant une insuffisance rénale grave (Cl

< 30 mL/min).

L’exposition systémique moyenne (ASC) chez ces patients a été 13 % plus élevée. Chez les

patients présentant une insuffisance rénale modérée ou grave, l’ASC moyenne du sulfoconjugué

(M1) a été 1,7 fois plus élevée (maximum de 2,8 fois plus élevée) et l’ASC et la C

moyennes

du glucuroconjugué (M2) ont respectivement été 2,8 fois plus élevées (maximum de 4,8 fois plus

élevées) et 1,4 fois plus élevées (maximum de 2,5 fois plus élevées). Les sulfo- et

glucuroconjugués sont dépourvus d’activité microbiologique et les conséquences cliniques de la

hausse de l’exposition à ces métabolites chez les insuffisants rénaux n’ont pas été étudiées.

La pharmacocinétique d’une seule dose et de doses multiples de moxifloxacine a été étudiée chez

des patients dont la Cl

était < 20 mL/min et qui étaient soit en hémodialyse, soit en dialyse

péritonéale continue ambulatoire (8 en HD, 8 en DPCA). Les paramètres pharmacocinétiques ont

été comparés à ceux obtenus dans le passé chez des volontaires en bonne santé

> 90 mL/min; administration d’une seule dose de 400 mg de moxifloxacine par voie orale).

Après l’administration d’une seule dose de 400 mg de moxifloxacine par voie orale, l’ASC de la

moxifloxacine chez ces patients en HD ou en DPCA n’était pas significativement différente de

l’ASC généralement observée chez des volontaires en bonne santé. Comparativement à des

sujets en bonne santé, la C

de la moxifloxacine a été réduite d’environ 45 % chez les patients

en HD et 33 % chez les patients en DPCA. L’exposition (ASC) au sulfoconjugué (M1) a été de

1,4 à 1,5 fois plus élevée chez ces patients. L’ASC moyenne du glucuroconjugué (M2) a été

d’entre 7,3 et 13,2 fois plus élevée et la C

moyenne du glucuroconjugué (M2) a été d’entre

2,5 et 3 fois plus élevée que chez des sujets en bonne santé. Les sulfo- et glucuroconjugués de la

moxifloxacine sont dépourvus d’activité microbiologique et les conséquences cliniques de la

hausse de l’exposition à ces métabolites chez les insuffisants rénaux, y compris ceux qui sont en

HD ou en DPCA, n’ont pas été étudiées.

L’administration par voie orale de 400 mg de moxifloxacine une fois par jour pendant 7 jours à

des patients en HD ou en DPCA a produit une exposition systémique moyenne (ASC

ÉÉ

) à la

moxifloxacine semblable à celle qui est généralement observée chez des volontaires en bonne

santé. La C

à l’état d’équilibre a été environ 28 % plus faible chez les patients en HD mais a

été comparable chez les patients en DPCA et les volontaires en bonne santé. La moxifloxacine et

le glucuroconjugué (M2) ont été retirés de l’organisme par l’HD (environ 9 % et 4 %,

respectivement) et par la DPCA (environ 3 % et 2 %, respectivement). L’exposition systémique

(ASC) au M2 a été égale ou supérieure à l’exposition à la moxifloxacine chez les sujets en HD

ou en DPCA après l’administration d’une seule dose et à l’état d’équilibre (voir MISES EN

GARDE ET PRÉCAUTIONS et POSOLOGIE ET ADMINISTRATION).

Allongement de l’espace Q-T

Une étude pharmacocinétique menée chez 9 volontaires de sexe masculin et 9 volontaires de

sexe féminin en bonne santé a montré qu’au délai d’obtention prévu des concentrations

plasmatiques maximales et à une fréquence cardiaque de 75 battements/minute, l’administration

par voie orale de 400 mg de moxifloxacine était associée à un allongement moyen de l’espace

Q-T (non corrigé pour la fréquence cardiaque) de 14 ± 13 ms (3,8 ± 3,5 %) par rapport au départ.

Les épreuves d’effort ont indiqué qu’il n’y avait pas de dépendance inverse par rapport au débit

de dose.

Sandoz Moxifloxacin

Page 31 de 64

Au cours d’études sur la pharmacologie clinique (n = 112 sujets), l’allongement moyen de

l’espace Q-Tc, au délai d’obtention prévu des concentrations plasmatiques maximales après

l’administration par voie orale d’un seul comprimé à 400 mg de moxifloxacine, a été de

7 ± 23 ms (1,8 ± 5,6 %). L’allongement de l’espace Q-Tc a été supérieur à 60 ms chez un patient.

Au cours d’études sur la pharmacologie clinique (n = 29), l’allongement moyen de l’espace Q-Tc

à la fin d’une perfusion d’une heure de 400 mg de moxifloxacine a été de 20,6 ± 23 ms

(5,5 ± 5,9 %). L’allongement de l’espace Q-Tc a été supérieur à 60 ms chez deux patients (voir

MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS).

ENTREPOSAGE ET STABILITÉ

Garder à température ambiante (15 à 30

C). Éviter le gel.

INSTRUCTIONS PARTICULIÈRES DE MANIPULATION

Sans objet.

FORMES POSOLOGIQUES, COMPOSITION ET CONDITIONNEMENT

Comprimés Sandoz Moxifloxacin (chlorhydrate de moxifloxacine) à 400 mg

Chaque comprimé rose, pelliculé en forme de gélule porte l’inscription « 400 » d’un côté

contient 400 mg de moxifloxacine (sous forme de chlorhydrate). Les comprimés sont

disponibles en bouteilles de 30.

Les comprimés Sandoz Moxifloxacin contiennent aussi les ingrédients non médicinaux suivants :

acide carminique, amidon de maïs, cellulose microcristalline, dioxyde de titane, glycolate

d’amidon sodique, hypromellose, oxyde de fer rouge, stéarate de macrogol, stéarate de

magnésium et silice colloïdale anhydre.

Sandoz Moxifloxacin

Page 32 de 64

PARTIE II : RENSEIGNEMENTS SCIENTIFIQUES

RENSEIGNEMENTS PHARMACEUTIQUES

Substance pharmaceutique

Nom propre :

chlorhydrate de moxifloxacine monohydraté

Nom chimique :

chlorhydrate de l’acide cyclopropyl-1-7-[(S,S)-2,8-

diaza-bicyclo[4.3.0]non-8-yl]-6-fluoro-8-méthoxy-

1,4-dihydro-4-oxo-3-quinoléine-carboxylique

monohydraté

Formule moléculaire

HClH

Masse moléculaire :

455,91 g/mol

Formule développée :

Propriétés physicochimiques :

Le chlorhydrate de moxifloxacine monohydraté est

une matière solide jaune pâle. Il n’a pas de point de

fusion et se décompose à plus de 250

C. Son pH

varie de 3,9 à 4,6. La moxifloxacine est peu soluble

dans l’eau et le méthanol, légèrement soluble dans

le chlorhydrate et l’éthanol et pratiquement

insoluble dans l’acétone et le toluène.

Contrairement aux autres quinolones, la

moxifloxacine a une fonction méthoxy en position 8

et un fragment cyclique diazabicyclononyle ayant

une configuration S,S en position 7.

Sandoz Moxifloxacin

Page 33 de 64

ESSAIS CLINIQUES

Études comparatives de biodisponibilité

Une étude de bioéquivalence randomisée, à essai croisé et traitement avec étiquetage clair, en

deux traitements, deux périodes et deux séquences, d’une dose unique de Sandoz Moxifloxacin

en comparaison avec Avalox

(Bayer Vital GmbH), chacun administré en comprimé de

1 x 400 mg, a été menée auprès de 24 sujets masculins volontaires en bonne santé, âgés de 19 à

40 ans, à jeun.

Moxifloxacine

(1 x 400 mg)

À partir de données mesurées N=23

Moyenne géométrique

Paramètre

Test

*

Référence †

Ratio à % des

moyennes

géométriques

Intervalle de

confiance à 90 %

.

h/mL)

34582,967

33819,489

102,26 %

100,48 % - 104,07 %

0-inf

.

h/mL)

36571,340

35763,317

102,26 %

100,12 % - 104,44 %

(ng/mL)

2200,837

2193,670

100,33 %

95,40 % - 105,51 %

2,000

(1,00 – 12,00)

2,330

(0,75 – 12,02)

11,051

(9,35 –15,03)

11,159

(9,11 – 14,23)

Sandoz Moxifloxacin (chlorhydrate de moxifloxacine) (manufacturés pour Sandoz Canada).

Avelax

(chlorhydrate de moxifloxacine) (manufacturés par Bayer Vital GmbH, Allemagne et achetés en

Allemagne).

Représenté soit sous forme de médiane (étendue) seulement.

Sinusite bactérienne aiguë

Plan des essais

Tableau 12 – Plan des essais de base sur la sinusite bactérienne aiguë

N

o

de

l’essai et

pays

Plan de l’essai

Principal

paramètre

d’évaluation de

l’efficacité

Traitement

N

bre

de

pati-

ents

Sexe

a

Âge moyen

± ÉT

(années)

a

0116

Europe et

Israël

Répartition

aléatoire, double

insu, contrôle par

substance active

Réponse

clinique 3 jours

après le

traitement

Moxifloxacine, 400

mg 1 fois/jour, 7

jours

F : 114 (54 %)

H : 97 (46 %)

39,6 ± 14,5

Céfuroxime axétil,

250 mg bid, 10 jours

F : 126 (56 %)

H : 99 (44 %)

39,9 ± 13,9

0125

É.-U.

Essai ouvert non

contrôlé

Réponse

clinique globale

de 27 à 31 jours

après le

traitement

Moxifloxacine,

400 mg 1 fois/jour,

7 jours

F : 208 (62 %)

H : 128 (38 %)

41,0 ± 13,4

Sandoz Moxifloxacin

Page 34 de 64

N

o

de

l’essai et

pays

Plan de l’essai

Principal

paramètre

d’évaluation de

l’efficacité

Traitement

N

bre

de

pati-

ents

Sexe

a

Âge moyen

± ÉT

(années)

a

0126

Canada,

É.-U.

Répartition

aléatoire, double

insu, contrôle par

substance active

Réponse

clinique globale

de 27 à 31 jours

après le

traitement

Moxifloxacine,

400 mg 1 fois/jour,

7 jours

F : 126 (66 %)

H : 65 (34 %)

42,5 ± 13,8

Céfuroxime axétil,

250 mg bid, 10 jours

F : 134 (69 %)

H : 59 (31 %)

42,4 ± 14,8

0161

Europe et

Israël (1)

Répartition

aléatoire, double

insu, contrôle par

substance active

Réponse

clinique de 4 à

7 jours après le

traitement

Moxifloxacine,

400 mg 1 fois/jour,

10 jours

F : 110 (51 %)

H : 107 (49 %)

38,6 ± 14,7

Céfuroxime axétil,

250 mg bid, 10 jours

F : 124 (56 %)

H : 98 (44 %)

39,3 ± 14,5

100107

É.-U. (2)

Répartition

aléatoire, double

insu, contrôle par

substance active

Réponse

clinique de 7 à

14 jours après le

traitement

Moxifloxacine,

400 mg 1 fois/jour,

10 jours

F : 139 (62 %)

H : 84 (38 %)

40,1 ± 13,9

Céfuroxime axétil,

250 mg bid, 10 jours

F : 140 (60 %)

H : 94 (40 %)

39,0 ± 12,7

Les données démographiques portent sur les patients chez qui l’efficacité pouvait être évaluée.

Tous les sujets de cet essai ont subi une ponction de l’antre.

La réponse clinique globale pour les essais 0125 et 0126 comprend les échecs survenus à la fin du

traitement qui sont reportés et compris dans les évaluations cliniques faites au moment du suivi (de 27 à

31 jours après le traitement).

Légende : bid = deux fois par jour

Efficacité – Réponse clinique

Tableau 13 – Taux de réponse clinique – Sujets cliniquement évaluables des essais de base sur la sinusite

bactérienne aiguë

Numéro de

l’essai

Moxifloxacine 400 mg

1 fois/jour, 7 jours

n/N (%)

Moxifloxacine 400 mg

1 fois/jour, 10 jours

n/N (%)

Médicament

comparateur

n/N (%)

Intervalle de

confiance de 95 %

0116

204/211 (97 %)

204/225 (91 %)

1,5 %, 10,6 %

0125

270/336 (80 %)

76 %, 84 %

0126

154/191 (81 %)

176/193 (91 %)

-17,1 %, -3,8 %

0161

203/217 (94 %)

210/222 (95 %)

-5,5 %, 3,4 %

100107

200/223 (90 %)

209/234 (89 %)

-5,1 %, 6,2 %

Pour l’essai 0125, l’intervalle de confiance de 95 % a été déterminé au moyen d’une approximation normale à

la distribution binomiale, avec une correction de continuité, contrairement aux intervalles de confiance pour les

autres essais, qui ont été déterminés au moyen de coefficients de pondération de Mantel-Haenszel.

Efficacité – Résultats microbiologiques

Tableau 14 – Taux de réponse bactériologique – Sujets cliniquement et microbiologiquement évaluables des

essais de base sur la sinusite bactérienne aiguë

Numéro de

l’essai

Moxifloxacine 400 mg

1 fois/jour, 7 jours

n/N (%)

a

Moxifloxacine 400 mg

1 fois/jour, 10 jours

n/N (%)

a

Médicament

comparateur

n/N (%)

a

Intervalle de

confiance de 95 %

0116

103/109 (95 %)

96/115 (84 %)

3,6 %, 19,7 %

0125

72/74 (97 %)

0161

84/86 (98 %)

68/72 (94 %)

-3,2 %, 8,7 %

Les prélèvements pour la culture ont été obtenus par aspiration à l’aiguille, à l’aide d’un endoscope et à

l’aide d’un écouvillon.

La réponse bactériologique pour l’essai 0125 a été déterminée à la fin du traitement.

Aucune analyse statistique sur la réponse bactériologique n’a été effectuée pour l’essai 0125.

Sandoz Moxifloxacin

Page 35 de 64

Tableau 15 – Taux d’élimination des agents pathogènes – Sujets cliniquement et microbiologiquement

évaluables des essais de base sur la sinusite bactérienne aiguë

Numéro de l’essai

Moxifloxacine 400 mg

1 fois/jour, 7 jours

n/N (%)

Moxifloxacine 400 mg

1 fois/jour, 10 jours

n/N (%)

Médicament comparateur

n/N (%)

Streptococcus pneumoniae

0116

38/39 (97 %)

45/48 (94 %)

0125

29/30 (97 %)

0161

36/38 (95 %)

32/32 (100 %)

Données réunies

67/69 (97 %)

36/38 (95 %)

77/80 (96 %)

Haemophilus influenzae

0116

28/29 (97 %)

30/35 (86 %)

0125

24/30 (80 %)

0161

17/17 (100 %)

15/16 (94 %)

Données réunies

52/59 (88 %)

17/17 (100 %)

45/51 (88 %)

Moraxella catarrhalis

0116

14/14 (100 %)

8/9 (89 %)

0125

15/18 (83 %)

0161

10/10 (100 %)

5/5(100 %)

Données réunies

29/32 (91 %)

10/10 (100 %)

13/14 (93 %)

Exacerbations bactériennes aiguës de la bronchite chronique

Plan des essais

Tableau 16 – Plan des essais de base sur les exacerbations aiguës de la bronchite chronique

N

o

de

l’essai et

pays

Plan de

l’essai

Principal

paramètre

d’évaluation de

l’efficacité

Traitement

N

bre

de

pati-

ents

Sexe

a

Âge moyen

± ÉT

(années)

a

0124

Europe

Répartition

aléatoire,

double insu,

contrôle par

substance

active

Réponse

clinique 7 jours

après le

traitement

Moxifloxacine, 400 mg

1 fois/jour, 5 jours

F : 131 (41 %)

H : 191 (59 %)

60,0 ± 14,0

Clarithromycine 500 mg

bid, 7 jours

F : 136 (42 %)

H : 191 (58 %)

60,2 ± 13,5

0127

Canada,

É.-U.

Répartition

aléatoire,

double insu,

contrôle par

substance

active

Réponse

clinique globale

de 7 à 17 jours

après le

traitement

Moxifloxacine, 400 mg

1 fois/jour, 5 jours

F : 115 (46 %)

H : 135 (56 %)

56,8 ± 15,2

Moxifloxacine, 400 mg

1 fois/jour, 10 jours

F : 116 (45 %)

H : 140 (55 %)

56,1 ± 15,6

Clarithromycine 500 mg

bid, 10 jours

F : 124 (49 %)

H : 127 (51 %)

55,4 ± 15,9

Les données démographiques portent sur les patients chez qui l’efficacité pouvait être évaluée.

Europe : Autriche, France, Allemagne, Grèce, Espagne, Suisse, Royaume-Uni

La réponse clinique globale pour l’essai 0127 comprend les échecs survenus à la fin du traitement qui sont

reportés et compris dans les évaluations cliniques faites au moment du suivi (de 7 à 17 jours après le

traitement).

Légende : bid = deux fois par jour

Sandoz Moxifloxacin

Page 36 de 64

Efficacité – Réponse clinique

Tableau 17 – Taux de réponse clinique – Sujets cliniquement évaluables des essais de base sur les EABC

Numéro de

l’essai

Moxifloxacine 400 mg

1 fois/jour, 5 jours

n/N (%)

Médicament

comparateur

a

n/N (%)

Intervalle de confiance de

95 %

0124

287/322 (89 %)

289/327 (88 %)

-3,9 %, 5,8 %

0127

222/250 (89 %)

224/251 (89 %)

-6,1 %, 4,2 %

Traitement de 10 jours pour l’essai 0127, traitement de 7 jours pour l’essai 0124

Efficacité – Résultats microbiologiques

Tableau 18 – Taux de réponse bactériologique – Sujets cliniquement et microbiologiquement évaluables des

essais de base sur les EABC

Numéro de

l’essai

Moxifloxacine 400 mg

1 fois/jour, 5 jours

n/N (%)

Médicament

comparateur

a

n/N (%)

Intervalle de confiance de

95 %

0124

89/115 (77 %)

71/114 (62 %)

3,6 %, 26,9 %

0127

127/143 (89 %)

110/129 (85 %)

-3,7 %, 10,5 %

Traitement de 10 jours pour l’essai 0127, traitement de 7 jours pour l’essai 0124

Tableau 19 – Taux d’élimination des agents pathogènes – Sujets cliniquement et microbiologiquement

évaluables des essais de base sur les EABC

Numéro de l’essai

Moxifloxacine 400 mg

1 fois/jour, 5 jours

n/N (%)

Médicament comparateur

a

n/N (%)

Haemophilus influenzae

0124

40/44 (91 %)

23/43 (53 %)

0127

33/37 (89 %)

31/41 (76 %)

Données réunies

73/81 (90 %)

54/84 (64 %)

Haemophilus parainfluenzae

0124

5/9 (56 %)

4/4 (100 %)

0127

16/16 (100 %)

14/14 (100 %)

Données réunies

21/25 (84 %)

18/18 (100 %)

Streptococcus pneumoniae

0124

32/38 (84 %)

35/36 (97 %)

0127

16/16 (100 %)

21/23 (91 %)

Données réunies

48/54 (89 %)

56/59 (95 %)

Staphylococcus aureus

0124

1/1 (100 %)

9/11 (82 %)

0127

15/16 (94 %)

7/8 (88 %)

Données réunies

16/17 (94 %)

16/19 (84 %)

Moraxella catarrhalis

0124

14/16 (87 %)

23/24 (96 %)

0127

29/34 (85 %)

24/24 (100 %)

Données réunies

43/50 (86 %)

47/48 (98 %)

Klebsiella pneumoniae

0124

0127

17/20 (85 %)

10/11 (91 %)

Données réunies

17/20 (85 %)

10/11 (91 %)

Traitement de 10 jours pour l’essai 0127, traitement de 7 jours pour l’essai 0124

Sandoz Moxifloxacin

Page 37 de 64

Pneumonie extra-hospitalière – Administration par voie orale

Plan des essais

Tableau 20 – Plan des essais de base sur le traitement par voie orale de la pneumonie extra-hospitalière

N

o

de

l’essai et

pays

Plan de

l’essai

Principal

paramètre

d’évaluation de

l’efficacité

Traitement

N

bre

de

pati-

ents

Sexe

a

Âge moyen

± ÉT

(années)

a

0119

Europe

Répartition

aléatoire,

double insu,

contrôle par

substance

active

Réponse clinique de

3 à 5 jours après le

traitement

Moxifloxacine, 200 mg

1 fois/jour, 10 jours

F : 65 (36 %)

H : 115 (64 %)

47,8 ± 20,5

Moxifloxacine, 400 mg

1 fois/jour, 10 jours

F : 71 (40 %)

H : 106 (60 %)

48,1 ± 20,8

Clarithromycine,

500 mg bid, 10 jours

F : 63 (36 %)

H : 111 (64 %)

46,3 ± 18,7

0129

É.-U.

Essai ouvert

non contrôlé

Réponse clinique

globale de 14 à

35 jours après le

traitement

Moxifloxacine, 400 mg

1 fois/jour, 10 jours

F : 83 (42 %)

H : 113 (58 %)

48,9 ± 18,5

0130

É.-U.

Répartition

aléatoire,

double insu,

contrôle par

substance

active

Réponse clinique

globale de 14 à

35 jours après le

traitement

Moxifloxacine, 400 mg

1 fois/jour, 10 jours

F : 104 (54 %)

H : 90 (46 %)

48,4 ± 17,3

Clarithromycine,

500 mg bid, 10 jours

F : 95 (51 %)

H : 93 (49 %)

48,5 ± 17,5

Les données démographiques portent sur les patients chez qui l’efficacité pouvait être évaluée.

Europe : Autriche, Allemagne, Grèce, Italie, Norvège, Suède, Suisse, Royaume-Uni

RDM (reste du monde) : Australie, Hong Kong, Indonésie, Israël, Nouvelle-Zélande, Philippines, Afrique du

Sud, Taïwan

La réponse clinique globale pour les essais 0129 et 0130 comprend les échecs survenus à la fin du traitement

qui sont reportés et compris dans les évaluations cliniques faites au moment du suivi (de 14 à 35 jours après le

traitement).

Légende : bid = deux fois par jour

Efficacité – Réponse clinique

Tableau 21 – Taux de réponse clinique – Sujets cliniquement évaluables des essais de base sur la PEH

Numéro de

l’essai

Moxifloxacine 400 mg

1 fois/jour, 10 jours

n/N (%)

Médicament

comparateur

n/N (%)

Intervalle de confiance

de 95 %

0119

167/177 (94 %)

164/174 (94 %)

-6,7 %, 4,1 %

0129

182/196 (93 %)

88,1 %, 95,9 %

0130

184/194 (95 %)

178/188 (95 %)

-3,7 %, 5,3 %

Pour l’essai 0129, l’intervalle de confiance de 95 % a été déterminé au moyen d’une approximation normale à

la distribution binomiale, avec une correction de continuité, contrairement aux intervalles de confiance pour les

autres essais, qui ont été déterminés au moyen de coefficients de pondération de Mantel-Haenszel.

Efficacité – Résultats microbiologiques

Tableau 22 – Taux de réponse bactériologique – Sujets cliniquement et microbiologiquement évaluables des

essais de base sur la PEH

Numéro de

l’essai

Moxifloxacine 400 mg

1 fois/jour, 10 jours

n/N (%)

Médicament

comparateur

n/N (%)

Intervalle de confiance

de 95 %

0119

37/47 (79 %)

29/41 (71 %)

-10,2 %, 26,2 %

0129

106/116 (91 %)

84,3 %, 95,6 %

0130

107/110 (97 %)

105/109 (96 %)

-4,6 %, 6,5 %

Pour l’essai 0129, l’intervalle de confiance de 95 % a été déterminé au moyen d’une approximation normale à

Sandoz Moxifloxacin

Page 38 de 64

la distribution binomiale, avec une correction de continuité, contrairement aux intervalles de confiance pour les

autres essais, qui ont été déterminés au moyen de coefficients de pondération de Mantel-Haenszel.

Pour l’essai 0130, les taux de réponse bactériologique ont été déterminés à la fin du traitement, contrairement à

la réponse clinique (fin du traitement plus suivi).

Tableau 23 – Taux d’élimination des agents pathogènes – Sujets cliniquement et microbiologiquement

évaluables des essais de base sur la PEH

Numéro de l’essai

Moxifloxacine 400 mg

1 fois/jour, 10 jours

n/N (%)

Médicament comparateur

n/N (%)

Streptococcus pneumoniae

0119

14/16 (88 %)

12/13 (92 %)

0129

13/14 (93 %)

0130

17/17 (100 %)

18/19 (95 %)

Données réunies

44/47 (74 %)

30/32 (94 %)

Haemophilus influenzae

0119

6/8 (75 %)

5/10 (50 %)

0129

11/13 (85 %)

0130

22/23 (96 %)

14/16 (88 %)

Données réunies

39/44 (87 %)

19/26 (73 %)

Mycoplasma pneumoniae

0119

22/24 (92 %)

30/32 (94 %)

0129

27/29 (93 %)

0130

23/24 (96 %)

20/20 (100 %)

Données réunies

72/77 (94 %)

50/52 (96 %)

Chlamydia pneumoniae

0119

19/19 (100 %)

21/23 (91 %)

0129

56/63 (89 %)

0130

42/45 (93 %)

43/44 (98 %)

Données réunies

117/127 (92 %)

64/67 (96 %)

Moraxella catarrhalis

0119

1/2 (50 %)

3/3 (100 %)

0129

4/4 (100 %)

0130

6/7 (86 %)

2/2 (100 %)

Données réunies

11/13 (85 %)

5/5 (100 %)

Les sujets de l’essai 0119 chez qui seule la sérologie pour un agent pathogène de la PEH était positive ne

faisaient pas partie de la population cliniquement et microbiologiquement évaluable.

Pneumonie extra-hospitalière causée par une souche multirésistante de Streptococcus

pneumoniae

Les souches multirésistantes de

Streptococcus pneumoniae

sont celles qui résistent à au moins

deux des antibiotiques suivants : pénicilline (CMI ≥ 2 mcg/mL), céphalosporines de

génération (p. ex. céfuroxime axétil), macrolides, tétracyclines et triméthoprime-

sulfaméthoxazole.

Sandoz Moxifloxacin

Page 39 de 64

Tableau 24 – Taux de guérison clinique et d’élimination des bactéries chez tous les patients présentant une

PEH causée par une souche multirésistante de S. pneumoniae traités par la moxifloxacine, en fonction du

nombre d’antimicrobiens auxquels l’isolat était résistant – population per protocole valide (n = 37)

Souche multirésistante de S. pneumoniae

Taux de guérison clinique

Taux d’élimination des bactéries

Résistante à 2 antimicrobiens

12/13 (92,3 %)

12/13 (92,3 %)

Résistante à 3 antimicrobiens

10/11 (90,9 %)

10/11 (90,9 %)

Résistante à 4 antimicrobiens

6/6 (100 %)

6/6 (100 %)

Résistante à 5 antimicrobiens

7/7 (100 %)

7/7 (100 %)

Tableau 25 – Taux de guérison clinique et d’élimination des bactéries chez tous les patients présentant une

PEH causée par une souche multirésistante de S. pneumoniae traités par la moxifloxacine, en fonction du

phénotype de multirésistance – population per protocole valide (n = 37)

Sensibilité de l’isolat au moment du

diagnostic

Taux de guérison clinique

Taux d’élimination des bactéries

Résistance à la pénicilline

21/21 (100 %)

21/21 (100 %)

Résistance aux céphalosporines de 2

génération

25/26 (96 %)

25/26 (96 %)

Résistance aux macrolides

22/23 (96 %)

22/23 (96 %)

Résistance au triméthoprime-

sulfaméthoxazole

28/30 (93 %)

28/30 (93 %)

Résistance aux tétracyclines

17/18 (94 %)

17/18 (94 %)

Les macrolides évalués étaient l’azithromycine, la clarithromycine et l’érythromycine

PHARMACOLOGIE DÉTAILLÉE

Pharmacologie chez l’animal

On a montré que les quinolones causaient une arthropathie chez les animaux immatures. Au

cours d’études sur des chiots, l’administration quotidienne par voie orale de 30 mg/kg ou plus de

moxifloxacine (environ 1,5 fois la dose maximale recommandée chez l’humain d’après

l’exposition systémique), pendant 28 jours a entraîné une arthropathie. Aucun signe

d’arthropathie n’a été observé chez des singes et des rats matures ayant reçu des doses par voie

orale de jusqu’à 135 et 500 mg/kg, respectivement.

Contrairement à d’autres médicaments de la classe des quinolones, la moxifloxacine n’a pas

causé de cristallurie au cours d’études sur l’administration de moxifloxacine à des rats et à des

singes pendant 6 mois.

Aucun effet toxique sur l’œil n’a été observé au cours d’études sur l’administration de

moxifloxacine par voie orale à des rats et à des singes pendant 6 mois. Chez des beagles, des

altérations de l’électrorétinographie (ERG) ont été observées au cours d’une étude de deux

semaines portant sur des doses de 60 et 90 mg/kg administrées par voie orale. Des modifications

histopathologiques ont été observées dans la rétine d’un des quatre chiens recevant 90 mg/kg,

dose qui a entraîné la mort de certains animaux au cours de cette étude.

On a signalé que certaines quinolones avaient une activité convulsivante qui est exacerbée par la

prise concomitante d’un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS). L’administration par voie

orale de 300 mg/kg de moxifloxacine n’a pas accru la toxicité aiguë ni le risque de toxicité pour

le SNC (p. ex. crises épileptiques) chez des souris recevant aussi un AINS, comme le diclofénac,

l’ibuprofène ou le fenbufène.

Sandoz Moxifloxacin

Page 40 de 64

Au cours d’expériences sur le chien, à des concentrations plasmatiques environ cinq fois

supérieures à la concentration thérapeutique chez l’humain, la moxifloxacine a allongé l’espace

Q-T. Des études électrophysiologiques in vitro semblent indiquer qu’une inhibition de la

composante d’activation rapide du courant potassique redresseur retardé (IKr) est un mécanisme

sous-jacent. Chez des chiens, l’association d’une perfusion de sotalol, un antiarythmique de

classe III, et de moxifloxacine a produit un allongement plus marqué de l’espace Q-Tc que la

moxifloxacine administrée seule à la même dose (30 mg/kg).

Une élévation des concentrations hépatiques de transaminases est survenue chez des rats, des

singes et des chiens. Une nécrose de cellules isolées du foie a été observée chez des rats recevant

500 mg/kg/jour et chez des singes recevant 250 mg/kg/jour.

Pharmacologie chez l’être humain

Pharmacocinétique

La pharmacocinétique est linéaire après la prise de 50 à 800 mg (une seule dose) et de jusqu’à

600 mg (par voie orale une fois par jour pendant 10 jours).

Les C

et ASC moyennes (± ÉT) produites à l’état d’équilibre par un comprimé à 400 mg par

jour sont respectivement de 4,5 ± 0,53 g/L et 48 ± 2,7 mg*h/L. La C

est obtenue de 1 à

3 heures après la prise par voie orale. La concentration minimale moyenne (± ÉT) est de 0,95 ±

0,10 mg/L (voir POSOLOGIE ET ADMINISTRATION).

Les concentrations plasmatiques augmentent de façon proportionnelle à la dose jusqu’à la plus

forte dose étudiée (dose unique de 1200 mg administrée par voie orale). Le chlorhydrate de

moxifloxacine est éliminé du plasma selon un processus du premier ordre. La demi-vie

d’élimination plasmatique moyenne (± ÉT) est de 12 ± 1,3 heures; l’état d’équilibre est atteint

après la prise d’un comprimé à 400 mg par jour pendant au moins trois jours (voir ACTION ET

PHARMACOLOGIE CLINIQUE).

Absorption et biodisponibilité

Pris par voie orale sous forme de comprimé, le chlorhydrate de moxifloxacine est bien absorbé

dans le tube digestif. La biodisponibilité absolue de la moxifloxacine est d’environ 90 pour 100.

La prise d’un repas riche en graisses (soit 500 calories provenant de matières grasses) ne modifie

pas l’absorption du chlorhydrate de moxifloxacine.

La consommation d’une tasse de yogourt ne modifie pas de façon significative l’importance ni la

vitesse de l’absorption générale (ASC) de la moxifloxacine.

Distribution

Le taux de liaison de la moxifloxacine aux protéines sériques est d’environ 50 %,

indépendamment de la concentration du médicament. Le volume de distribution de la

moxifloxacine est d’entre 1,7 et 2,7 L/kg. La moxifloxacine diffuse dans l’ensemble de

l’organisme et les concentrations tissulaires sont souvent supérieures aux concentrations

plasmatiques. La moxifloxacine a été retrouvée dans la salive, les sécrétions nasales et

bronchiques, la muqueuse des sinus et les tissus et liquides abdominaux après l’administration de

400 mg par voie orale ou intraveineuse. Les concentrations de moxifloxacine dans divers tissus

Sandoz Moxifloxacin

Page 41 de 64

et liquides après l’administration d’une dose de 400 mg par voie orale sont résumées au Tableau

11 (voir ACTION ET PHARMACOLOGIE CLINIQUE). La vitesse d’élimination de la

moxifloxacine des tissus correspond généralement à la vitesse d’élimination du plasma.

Métabolisme

La moxifloxacine est métabolisée par glucuroconjugaison et sulfoconjugaison. Le système du

cytochrome P

n’intervient pas dans le métabolisme de la moxifloxacine et n’est pas modifié

par la moxifloxacine. Le sulfoconjugué (M1) représente environ 38 % de la dose et est surtout

éliminé dans les fèces. Environ 14 % d’une dose administrée par voie orale est convertie en un

glucuroconjugué (M2), qui n’est éliminée que dans l’urine. Les concentrations plasmatiques

maximales de M2 sont d’environ 40 % de celles du médicament mère, tandis que les

concentrations plasmatiques de M1 sont en général inférieures à 10 % de celles de la

moxifloxacine. Le sulfoconjugué (M1) et le glucuroconjugué (M2) sont dépourvus d’activité

microbiologique.

Élimination

Environ 45 % d’une dose de moxifloxacine administrée par voie orale est éliminée sous forme

inchangée (~20 % dans l’urine et ~25 % dans les fèces). Au total, 96 % ± 4 % d’une dose

administrée par voie orale est éliminée soit sous forme inchangée, soit sous forme de métabolites

connus. Les clairances apparentes corporelle totale et rénale moyennes (± ÉT) sont

respectivement de 12 ± 2,0 L/h et de 2,6 ± 0,5 L/h.

Populations particulières

Pédiatrie (< 18 ans)

La pharmacocinétique de la moxifloxacine n’a pas été étudiée chez les enfants.

Gériatrie (≥ 65 ans)

L’administration par voie orale de 400 mg de moxifloxacine pendant 10 jours à 16 volontaires

âgés (8 hommes et 8 femmes) et à 16 volontaires jeunes (8 hommes et 8 femmes) en bonne santé

n’a pas produit de modifications liées à l’âge de la pharmacocinétique de la moxifloxacine. Seize

volontaires en bonne santé de sexe masculin (8 jeunes et 8 âgés) ont reçu 200 mg de

moxifloxacine par voie orale une seule fois. L’importance de l’exposition systémique (ASC et

) n’a pas été statistiquement différente chez les hommes âgés par rapport aux hommes plus

jeunes et la demi-vie d’élimination n’a pas été modifiée. Il n’est donc pas nécessaire de modifier

la posologie en fonction de l’âge.

Au cours d’études de phase I, la pharmacocinétique de la moxifloxacine après une perfusion de

400 mg a été semblable chez des patients âgés et chez des patients jeunes.

Sexe

Après l’administration par voie orale de 400 mg de moxifloxacine par jour pendant 10 jours à

23 hommes en bonne santé (âgés de 19 à 75 ans) et 24 femmes en bonne santé (âgées de 19 à

70 ans), l’ASC et la C

moyennes ont respectivement été 8 et 16 % plus élevées chez les

femmes que chez les hommes. Il n’y a pas de différences significatives entre les hommes et les

femmes quant à la pharmacocinétique de la moxifloxacine si on tient compte des différences de

poids corporel.

Sandoz Moxifloxacin

Page 42 de 64

Au cours d’une étude, 9 jeunes femmes et 9 jeunes hommes ont reçu 400 mg de moxifloxacine

une seule fois. On a comparé la pharmacocinétique de la moxifloxacine et constaté qu’il n’y

avait pas de différences liées au sexe quant à l’ASC et à la C

. La posologie est donc la même

chez les hommes et chez les femmes.

Race

Les paramètres pharmacocinétiques de la moxifloxacine à l’état d’équilibre chez des hommes

japonais ont été semblables à ceux obtenus chez des Blancs, la C

moyenne ayant été de

4,1 mg/L, l’ASC24, de 47 mg*h/mL et la demi-vie d’élimination, de 14 heures après

l’administration de 400 mg par jour par voie orale.

Insuffisance rénale

Les paramètres pharmacocinétiques de la moxifloxacine ne sont pas modifiés de façon

significative par une insuffisance rénale légère, modérée ou grave. Selon les données

pharmacocinétiques, il n’est pas nécessaire de modifier la posologie chez les insuffisants rénaux,

y compris ceux qui sont en hémodialyse (HD) ou en dialyse péritonéale continue ambulatoire

(DPCA).

Au cours d’une étude, la moxifloxacine a été administrée par voie orale une seule fois à

24 patients dont la fonction rénale était normale ou qui présentaient une insuffisance rénale

légère, modérée ou grave. Les concentrations maximales (C

) moyennes de moxifloxacine ont

été réduites de 22 % chez les patients présentant une insuffisance rénale modérée (Cl

≥ 30 et

≤ 60 mL/min) et de 21 % chez ceux présentant une insuffisance rénale grave (Cl

< 30 mL/min).

L’exposition systémique moyenne (ASC) chez ces patients a été 13 % plus élevée. Chez les

patients présentant une insuffisance rénale modérée ou grave, l’ASC moyenne du sulfoconjugué

(M1) a été 1,7 fois plus élevée (maximum de 2,8 fois plus élevée) et l’ASC et la C

moyennes

du glucuroconjugué (M2) ont respectivement été 2,8 fois plus élevées (maximum de 4,8 fois plus

élevées) et 1,4 fois plus élevées (maximum de 2,5 fois plus élevées). Les sulfo- et

glucuroconjugués sont dépourvus d’activité microbiologique et les conséquences cliniques de la

hausse de l’exposition à ces métabolites chez les insuffisants rénaux n’ont pas été étudiées.

La pharmacocinétique d’une seule dose et de doses multiples de moxifloxacine a été étudiée chez

des patients dont la Cl

était < 20 mL/min et qui étaient soit en hémodialyse, soit en dialyse

péritonéale continue ambulatoire (8 en HD, 8 en DPCA). Les paramètres pharmacocinétiques ont

été comparés à ceux obtenus dans le passé chez des volontaires en bonne santé

> 90 mL/min; administration d’une seule dose de 400 mg de moxifloxacine par voie orale).

Après l’administration d’une seule dose de 400 mg de moxifloxacine par voie orale, l’ASC de la

moxifloxacine chez ces patients en HD ou en DPCA n’était pas significativement différente de

l’ASC généralement observée chez des volontaires en bonne santé. Comparativement à des

sujets en bonne santé, la C

de la moxifloxacine a été réduite d’environ 45 % chez les patients

en HD et 33 % chez les patients en DPCA. L’exposition (ASC) au sulfoconjugué (M1) a été de

1,4 à 1,5 fois plus élevée chez ces patients. L’ASC moyenne du glucuroconjugué (M2) a été

d’entre 7,3 et 13,2 fois plus élevée et la C

moyenne du glucuroconjugué (M2) a été d’entre

2,5 et 3 fois plus élevée que chez des sujets en bonne santé. Les sulfo- et glucuroconjugués de la

moxifloxacine sont dépourvus d’activité microbiologique et les conséquences cliniques de la

hausse de l’exposition à ces métabolites chez les insuffisants rénaux, y compris ceux qui sont en

HD ou en DPCA, n’ont pas été étudiées.

Sandoz Moxifloxacin

Page 43 de 64

L’administration par voie orale de 400 mg de moxifloxacine une fois par jour pendant 7 jours à

des patients en HD ou en DPCA a produit une exposition systémique moyenne (ASC

ÉÉ

) à la

moxifloxacine semblable à celle qui est généralement observée chez des volontaires en bonne

santé. La C

à l’état d’équilibre a été environ 28 % plus faible chez les patients en HD mais a

été comparable chez les patients en DPCA et les volontaires en bonne santé. La moxifloxacine et

le glucuroconjugué (M2) ont été retirés de l’organisme par l’HD (environ 9 % et 4 %,

respectivement) et par la DPCA (environ 3 % et 2 %, respectivement). L’exposition systémique

(ASC) au M2 a été égale ou supérieure à l’exposition à la moxifloxacine chez les sujets en HD

ou en DPCA après l’administration d’une seule dose et à l’état d’équilibre (voir MISES EN

GARDE ET PRÉCAUTIONS et POSOLOGIE ET ADMINISTRATION).

Insuffisance hépatique

Au cours d’études sur l’administration d’un seul comprimé à 400 mg à 6 patients présentant une

insuffisance hépatique légère (classe A de Child-Pugh) et à 10 patients présentant une

insuffisance hépatique modérée (classe B de Child-Pugh), l’exposition systémique moyenne à la

moxifloxacine (ASC) a été de 78 et 102 %, respectivement, de celle des 18 témoins en bonne

santé. La concentration maximale (C

) moyenne a été de 79 et 84 %, respectivement, de celle

des témoins.

L’ASC moyenne du sulfoconjugué de la moxifloxacine (M1) a été 3,9 fois plus élevée

(maximum de 5,9 fois plus élevée) en présence d’une insuffisance hépatique légère et 5,7 fois

plus élevée (maximum de 8,0 fois plus élevée) en présence d’une insuffisance hépatique

modérée. La C

moyenne de M1 a été environ 3 fois plus élevée dans les deux groupes

(maximum de 4,7 et 3,9 fois plus élevée, respectivement). L’ASC moyenne du glucuroconjugué

de la moxifloxacine (M2) a été 1,5 fois plus élevée (maximum de 2,5 fois plus élevée) dans les

deux groupes. La C

moyenne de M2 a été environ 1,6 et 1,3 fois plus élevée (maximum de 2,7

et 2,1 fois plus élevée), respectivement. Les conséquences cliniques de la hausse de l’exposition

au sulfoconjugué et au glucuroconjugué n’ont pas été étudiées. Il n’est pas nécessaire de

modifier la posologie en présence d’une insuffisance hépatique légère ou modérée (classes A et

B de Child-Pugh). Comme les données cliniques sont limitées, la moxifloxacine n’est pas

recommandée chez les patients présentant une insuffisance hépatique grave (voir MISES EN

GARDE ET PRÉCAUTIONS et POSOLOGIE ET ADMINISTRATION).

Allongement de l’espace Q-T

L’effet de la moxifloxacine sur l’espace Q-T a été étudié à fond dans des modèles précliniques,

chez des volontaires en bonne santé et chez des patients. Les données obtenues sont résumées ci-

dessous. Le programme de pharmacologie clinique comportait des études avec permutation sur

l’administration de doses uniques et multiples à des volontaires des deux sexes en bonne santé

âgés entre 18 et 75 ans. Les sujets ont reçu 400 mg de moxifloxacine par voie orale et par voie

intraveineuse. Les données sur les patients viennent des études cliniques de phase III sur

l’administration de 400 mg de moxifloxacine par voie orale et par voie intraveineuse. Dans tous

les cas, les données sur l’espace Q-T présentées sont corrigées en fonction de la fréquence

cardiaque (Q-Tc) au moyen de la correction de Bazett. L’espace Q-Tc initial mesuré le premier

jour du traitement avant l’administration de la moxifloxacine a servi dans tous les cas au calcul

de la modification relative de l’espace Q-Tc. L’espace Q-Tc a été mesuré à la C

, soit à la fin

de la perfusion et deux heures après la prise du comprimé.

Sandoz Moxifloxacin

Page 44 de 64

Au cours d’études sur la pharmacologie clinique d’une dose unique de 400 mg de moxifloxacine

administrée par voie orale (n = 112 sujets), l’allongement moyen de l’espace Q-Tc, au délai

d’obtention prévu des concentrations plasmatiques maximales après l’administration par voie

orale d’un seul comprimé à 400 mg de moxifloxacine, a été de 7 ± 23 ms (1,8 ± 5,6 %). Au cours

d’une étude sur la pharmacologie clinique de multiples doses de 400 mg de moxifloxacine

administrées par voie orale (n = 47), l’allongement moyen de l’espace Q-Tc à l’état d’équilibre

(mesuré le 10e jour) a été de 12,3 ms. L’allongement de l’espace Q-Tc a été supérieur à 450 ms

chez quatre hommes et supérieur à 60 ms chez un homme.

Au cours d’études sur la pharmacologie clinique d’une dose unique de 400 mg de moxifloxacine

administrée par voie intraveineuse (n = 29), l’allongement moyen de l’espace Q-Tc à la fin de la

perfusion d’une heure a été de 20,6 ± 23 ms (5,5 ± 5,9 %). Au cours d’une étude sur la

pharmacologie clinique de multiples doses de 400 mg de moxifloxacine administrées par voie

intraveineuse (n = 7), l’allongement moyen de l’espace Q-Tc à l’état d’équilibre (mesuré le 10e

jour) a été de 12,6 ms. L’allongement de l’espace Q-Tc a été supérieur à 450 ms chez quatre

hommes et supérieur à 60 ms chez deux patients.

Au cours d’essais cliniques de phase III menés auprès de 787 patients chez qui on avait effectué

un ECG au départ et à la fin de l’essai, l’allongement moyen de l’espace Q-Tc (± ÉT), au

moment prévu de l’obtention des concentrations maximales après l’administration par voie orale

de 400 mg de moxifloxacine, a été de 6 ± 26 ms. Au cours d’essais cliniques de phase III menés

auprès de patients chez qui on avait effectué un ECG au départ et à la fin de l’essai,

l’allongement moyen de l’espace Q-Tc (± ÉT) après une perfusion intraveineuse d’une heure de

400 mg de moxifloxacine a été de 9 ± 24 ms (1

jour; n = 176) et de 3 ± 29 ms (3

jour; n = 290).

Une analyse des données des deux études de phase III obtenues à divers moments après la

perfusion de moxifloxacine a permis de faire les constatations suivantes. De 0 à 3 heures après

une perfusion de 60 minutes de 400 mg de moxifloxacine (n = 86) le premier jour du traitement,

l’allongement moyen de l’espace Q-Tc (± ÉT) a été de 14 ± 26 ms. Toutefois, le premier jour du

traitement, de 0 à 4 heures après une perfusion de 60 minutes de 400 mg de moxifloxacine

(n = 176), l’allongement moyen de l’espace Q-Tc (± ÉT) a été de 9 ± 24 ms. De 1 à 3 heures

après une perfusion de 60 minutes de 400 mg de moxifloxacine (n = 90), l’allongement moyen

de l’espace Q-Tc (± ÉT) a été de 5 ± 20 ms. Les valeurs correspondantes après 3 jours d’une

perfusion quotidienne de 60 minutes de 400 mg de moxifloxacine ont été de 7 ± 30 ms (0 à 3

heures; n = 71), de 3 ± 29 ms (de 0 à 4 heures; n = 290) et de 0 ± 26 ms (de 1 à 4 heures; n = 83)

(voir MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS).

MICROBIOLOGIE

In vitro

, la moxifloxacine agit sur une vaste gamme de microorganismes aérobies et anaérobies

Gram positif et Gram négatif, ainsi que de microorganismes intracellulaires. L’action bactéricide

de la moxifloxacine résulte d’une inhibition des topoisomérases II (ADN gyrase) et IV, qui sont

toutes deux nécessaires à la réplication, à la transcription, à la réparation et à la recombinaison de

l’ADN. La présence du gros substituant de la bicycloamine en position C-7 prévient l’efflux

actif, mécanisme possible de la résistance aux fluoroquinolones.

Sandoz Moxifloxacin

Page 45 de 64

Le mécanisme d’action des fluoroquinolones, y compris de la moxifloxacine, est différent de

celui des macrolides, des bêta-lactamines, des aminosides et des tétracyclines. Par conséquent,

les microorganismes qui résistent aux médicaments de ces classes peuvent être sensibles à la

moxifloxacine. Il ne semble pas y avoir de résistance croisée entre la moxifloxacine et les

antibiotiques des autres classes. Inversement, les microorganismes résistant aux fluoroquinolones

peuvent être sensibles aux antimicrobiens des autres classes.

In vitro

, la résistance à la moxifloxacine se développe lentement par l’entremise de mutations en

plusieurs étapes. La fréquence générale de la résistance à la moxifloxacine

in vitro

est d’entre

1,8 x 10

et < 1 x 10

dans une souche de

Staphylococcus aureus

et une souche de

Streptococcus pneumoniae

Bien qu’une résistance croisée ait été observée entre la moxifloxacine et d’autres

fluoroquinolones pour les bactéries Gram négatif, les bactéries Gram positif qui résistent à

d’autres fluoroquinolones peuvent être sensibles à la moxifloxacine. Inversement, les bactéries

Gram positif qui sont résistantes à la moxifloxacine peuvent être sensibles à d’autres

fluoroquinolones.

On a démontré que la moxifloxacine était active in vitro contre la plupart des souches des

microorganismes ci-dessous et en présence des infections cliniques décrites à la rubrique

INDICATIONS ET UTILISATION CLINIQUE. Le Tableau 26 donne l’activité

in vitro

de la

moxifloxacine contre des isolats cliniques.

Tableau 26 – Activité in vitro de la moxifloxacine contre des isolats cliniques

Espèce

N

bre

d’isolats

CMI (mg/L)

CMI

50

CMI

90

Écart

MICROORGANISMES GRAM POSITIF

Enterococcus faecalis

a,b

0,25

0,25-16

Streptococcus anginosus

a

0,125

0,25

0,06-0,25

Staphylococcus aureus

0,06

0,125

0,03-4

Streptococcus pneumoniae

sensible à la pénicilline

sensibilité intermédiaire à la

pénicilline

résistant à la pénicilline

(CMI de la pénicilline ≥ 2 mcg/mL)

5324

0,125

0,25

0,25

0,25

0,25

0,06-0,5

0,06-1

0,06-1

0,06-0,25

MICROORGANISMES GRAM NÉGATIF

Bacteroides fragilis

a

0,03-8

Bacteroides thetaiotaomicron

a

0,125-16

Clostridium perfringens

a

0,25-0,5

Escherichia coli

a

0,125

0,25

0,008-16

Haemophilus influenzae

0,03

0,06

0,008-0,25

Haemophilus parainfluenzae

0,06

0,015-8

Klebsiella pneumoniae

0,125

0,06-4

Moraxella catarrhalis

0,06

0,125

0,03-0,25

Proteus mirabilis

a

0,25

0,25-0,5

AUTRES MICROORGANISMES

Chlamydia pneumoniae

0,06-1

Mycoplasma pneumoniae

0,06

0,06-0,12

selon les essais cliniques seulement

ouches sensibles à la vancomycine seulement; de nombreuses souches ne sont que modérément sensibles

Sandoz Moxifloxacin

Page 46 de 64

In vitro

, les concentrations minimales inhibitrices (CMI) de la moxifloxacine sont de 2 mg/L ou

moins contre la plupart (≥ 90 %) des souches de microorganismes données dans le Tableau 27.

Toutefois, l’innocuité et l’efficacité de la moxifloxacine pour le traitement des infections

cliniques causées par ces microorganismes n’ont pas été démontrées au cours d’essais cliniques

convenables et strictement contrôlés.

On ne connaît pas la portée clinique

des données

in vitro

présentées dans le Tableau 27.

Tableau 27 – Activité in vitro de la moxifloxacine dont la portée clinique est inconnue

Espèce

N

bre

d’isolats

CMI (mg/L)

CMI

50

CMI

50

CMI

50

Bacteroides fragilis

a

0,25-4

Clostridium perfringens

a

Enterobacter cloacae

0,06-0,5

Enterococcus faecalis

a

1019

0,5-16

Enterococcus faecium

0,12- >32

Espèce Enterococcus

2562

0,25- >32

Escherichia coli

a

0,06

0,008-4

Espèce Fusobacterium

0,25-8

Haemophilus influenzae

producteur de bêta-lactamase

non producteur de bêta-lactamase

0,06

0,06

0,016-0,06

0,016-0,06

Legionella pneumophila

0,015-0,03

0,015-0,125

0,03-0,125

Espèce Legionella

0,125

0,015-0,25

Listeria monocytogenes

0,25

0,06-0,5

Morganella morganii

0,06-0,25

0,13-16

0,03-8

Moraxella catarrhalis

1203

0,06

0,03-0,125

producteur de bêta-lactamase

non producteur de bêta-lactamase

0,06

0,06

0,03-0,125

0,03-0,12

Mycobacterium tuberculosis

0,25-0,5

Neisseria gonorrhoeae

0,008-0,016

0.015-0,03

0,004-0,12

Espèce Peptostreptococcus

0,25

0,25-1

Espèce Prevotella

0,125-4

Proteus mirabilis

a

0,25

0,25-4

Pseudomonas aeruginosa

8- >32

Staphylococcus aureus

sensible à la méthicilline

résistant à la méthicilline

0,12

0,06-2

Staphylococcus epidermidis

0,12

0,1-2

Groupe

Streptococcus viridans

0,25

0,25-0,5

Streptococcus agalactiae

0,25-0,5

Streptococcus pyogenes

1607

0,25

0,1-0,25

données non issues des essais cliniques

Épreuves de sensibilité

Méthodes de dilution

Des méthodes quantitatives servent à déterminer les concentrations minimales inhibitrices (CMI)

des antimicrobiens. Ces CMI permettent d’évaluer la sensibilité des bactéries à ces

antimicrobiens. Les CMI doivent être déterminées par des méthodes standardisées fondées sur

une méthode de dilution en bouillon ou en gélose comme la méthode CLSI Performance

Standards for Antimicrobial Susceptibility Testing, ou sur une méthode équivalente, et les

Sandoz Moxifloxacin

Page 47 de 64

épreuves doivent être effectuées à partir d’inoculums dont les concentrations sont standardisées

et de concentrations standardisées de poudre de moxifloxacine. Les CMI doivent être

interprétées selon les critères qui figurent au Tableau 28.

Tableau 28 – Interprétation des CMI

CMI (mg/L)

Interprétation

Épreuves portant sur les entérobactéries et les staphylocoques

≤ 2,0

Sensible (S)

Sensibilité intermédiaire (I)

≥ 8,0

Résistant (R)

Épreuves portant sur Haemophilus influenzae et Haemophilus parainfluenzae

a

≤ 1,0

Sensible (S)

Épreuves portant sur les espèces des genres Streptococcus (dont Streptococcus pneumoniae)

b

et Enterococcus

≤ 1,0

Sensible (S)

Sensibilité intermédiaire (I)

≥ 4,0

Résistant (R)

Norme valable seulement pour les épreuves de sensibilité portant sur

Haemophilus influenzae

Haemophilus

parainfluenzae

effectuées selon la méthode de microdilution à l’aide d’un milieu HTM (

Haemophilus Test

Medium

) incubé à l’air ambiant à 35 ± 2

C pendant 20 à 24 heures (12).

Norme valable seulement pour les épreuves de sensibilité effectuées selon la méthode de microdilution à l’aide

d’un bouillon de Mueller-Hinton dont la concentration en cations est ajustée, enrichi de 2 à 5 % (v/v) de sang

lysé de cheval et incubé à l’air ambiant à 35 ± 2

C pendant 20 à 24 heures (12).

Faute de données sur des souches résistantes d’entérobactéries, d’espèces du genre

Staphylococcus

, de

Haemophilus influenzae

et de

Haemophilus parainfluenzae

, il est

actuellement impossible de définir les CMI correspondant à une sensibilité intermédiaire ou à

une résistance. Toute souche ne semblant pas sensible doit être envoyée à un laboratoire de

référence pour y être analysée.

Pour les espèces de genre

Streptococcus

(dont

Streptococcus pneumoniae

) et

Enterococcus

, si

l’agent pathogène est sensible, il sera probablement inhibé par les concentrations du composé

pouvant habituellement être atteintes dans le sang. Si la sensibilité de l’agent pathogène est

intermédiaire, le résultat doit être considéré équivoque et, si l’agent pathogène n’est pas

totalement sensible à un autre médicament pouvant être administré, l’épreuve de sensibilité doit

être refaite. Une sensibilité intermédiaire indique que l’antimicrobien pourrait être utile contre

les infections touchant les sites où il atteint des concentrations élevées ou quand de fortes doses

peuvent être administrées. Cette catégorie constitue aussi une zone tampon qui empêche que des

facteurs techniques mineurs non régulés causent des erreurs d’interprétation majeures. Si l’agent

pathogène est résistant, il ne sera probablement pas inhibé par les concentrations du composé

pouvant habituellement être atteintes dans le sang et un autre médicament doit être choisi.

Il faut utiliser des microorganismes de laboratoire témoins pour réguler les aspects techniques

des épreuves de sensibilité standardisées. Avec de la poudre de moxifloxacine standard, on

devrait obtenir les CMI qui figurent dans le Tableau 29.

Tableau 29 – Limites acceptables pour les souches utilisées pour contrôler l’exactitude des CMI (mg/L) dans

le cadre des épreuves de sensibilité à la moxifloxacine

Microorganisme

CMI (mg/L)

Escherichia coli

ATCC

25922

0,008-0,06

Enterococcus faecalis

ATCC 29212

0,06-0,5

Sandoz Moxifloxacin

Page 48 de 64

Staphylococcus aureus

ATCC 29213

0,015-0,06

Haemophilus influenzae

ATCC 49247

0,008-0,03

Streptococcus pneumoniae

ATCC 49619

0,06-0,5

ATCC est une marque déposée de l’American Type Culture Collection.

Pour le contrôle de la qualité, l’écart n’est valable que pour la souche ATCC 49247 de

H. influenzae

et que si

l’épreuve est effectuée selon la méthode de microdilution en bouillon à l’aide d’un milieu HTM (

Haemophilus

Test Medium

) (12).

Pour le contrôle de la qualité, l’écart n’est valable que pour la souche ATCC 49619 de

S. pneumoniae

et que si

l’épreuve est effectuée selon la méthode de microdilution à l’aide d’un bouillon de Mueller-Hinton dont la

concentration en cations est ajustée et enrichi de 2 à 5 % (v/v) de sang lysé de cheval (12).

Méthodes de diffusion

Les méthodes quantitatives exigeant la mesure du diamètre des zones donnent aussi des résultats

reproductibles permettant d’évaluer la sensibilité des bactéries aux antimicrobiens. Pour une des

méthodes de diffusion standardisées (CLSI Performance Standards for Antimicrobial Disk

Susceptibility Testing), on doit utiliser des inoculums dont les concentrations sont standardisées.

Selon cette méthode, la sensibilité des microorganismes à la moxifloxacine est déterminée à

l’aide de disques de papier renfermant 5 mcg de moxifloxacine.

Les résultats obtenus par le laboratoire pour l’épreuve de sensibilité standard effectuée avec un

disque renfermant 5 mcg de moxifloxacine doivent être interprétés selon les critères qui figurent

au Tableau 30.

Tableau 30 – Interprétation des diamètres de zones

Diamètre de la zone (mm)

Interprétation

Épreuves portant sur les entérobactéries et les staphylocoques

≥ 19

Sensible (S)

16-18

Sensibilité intermédiaire (I)

≤ 15

Résistant (R)

Épreuves portant sur Haemophilus influenzae et Haemophilus parainfluenzae

a

≥ 18

Sensible (S)

Épreuves portant sur les espèces des genres Streptococcus (dont Streptococcus pneumoniae)

b

et Enterococcus

≥ 18

Sensible (S)

15-17

Sensibilité intermédiaire (I)

≤ 14

Résistant (R)

Norme valable seulement pour les épreuves de diffusion sur disque portant sur

Haemophilus influenzae

Haemophilus parainfluenzae

effectuées à l’aide d’un milieu HTM (

Haemophilus Test Medium

) incubé dans du

à 5 % à 35 ± 2

C pendant 16 à 18 heures (12).

Norme valable seulement pour les épreuves de diffusion sur disque effectuées à l’aide d’une gélose de Mueller-

Hinton enrichie de 5 % (v/v) de sang de mouton incubé dans du CO

à 5 % à 35 ± 2

C pendant 20 à 24 heures

(12).

Faute de données sur des souches résistantes d’entérobactéries, d’espèces du genre

Staphylococcus

, de

Haemophilus influenzae

et de

Haemophilus parainfluenzae

, il est

actuellement impossible de définir les CMI correspondant à une sensibilité intermédiaire ou à

une résistance. Toute souche ne semblant pas sensible doit être envoyée à un laboratoire de

référence pour y être analysée.

Pour

Streptococcus pneumoniae

, les résultats doivent être interprétés comme ceux obtenus par

les méthodes de dilution. Il doit y avoir une corrélation entre le diamètre obtenu par la méthode

des disques et la CMI de la moxifloxacine.

Sandoz Moxifloxacin

Page 49 de 64

Comme les méthodes de dilution standardisées, les méthodes de diffusion supposent l’utilisation

de microorganismes de laboratoire témoins pour réguler les aspects techniques des épreuves de

sensibilité. La diffusion en gélose faite avec le disque renfermant 5 mcg de moxifloxacine

devrait donner les diamètres de zones qui figurent dans le Tableau 31.

Tableau 31 – Limites acceptables pour les souches utilisées pour contrôler l’exactitude des épreuves de

diffusion effectuées avec un disque renfermant 5 mcg de moxifloxacine

Microorganisme

Diamètre de la zone (mm)

Escherichia coli

ATCC

25922

28-35

Staphylococcus aureus

ATCC 25923

28-35

Haemophilus influenzae

ATCC 49247

31-39

Streptococcus pneumoniae

ATCC 49619

25-31

ATCC est une marque déposée de l’American Type Culture Collection.

Pour le contrôle de la qualité, l’écart n’est valable que pour la souche ATCC 49247 de

H. influenzae

et que si

l’épreuve est effectuée dans un milieu HTM (

Haemophilus Test Medium

) incubé dans du CO

à 5 % à 35 ± 2

pendant 16 à 18 heures (12).

Pour le contrôle de la qualité, l’écart n’est valable que pour la souche ATCC 49619 de

S. pneumoniae

et que si

l’épreuve est effectuée selon la méthode de diffusion en gélose par la méthode des disques à l’aide d’une gélose

de Mueller-Hinton enrichie de 5 % (v/v) de sang de mouton défibriné incubé dans du CO

à 5 % à 35 ± 2

pendant 20 à 24 heures.

Bactéries anaérobies

Pour les bactéries anaérobies, la sensibilité à la moxifloxacine, exprimée sous forme de CMI,

peut être déterminée au moyen de méthodes standardisées (13) comme les méthodes de dilution

en gélose de référence

. Les CMI obtenues doivent être interprétées selon les critères qui figurent

au Tableau 32.

Tableau 32 – Interprétation des CMI des bactéries anaérobies

a

CMI (mg/L)

Interprétation

≤ 2,0

Sensible (S)

Sensibilité intermédiaire (I)

≥ 8,0

Résistant (R)

Norme valable pour les épreuves de sensibilité effectuées selon la méthode de dilution en gélose à l’aide d’une

gélose Brucella enrichie de 5 mcg d’hémine, de 1 mcg de vitamine K1 par mL et de 5 % (v/v) de sang de mouton

hémolysé (13).

Les limites acceptables des CMI (mg/L) pour les souches témoins utilisées pour les épreuves de

microdilution en bouillon de référence et les épreuves de dilution en gélose de référence figurent

au Tableau 33.

Tableau 33 – Limites acceptables pour les souches utilisées pour contrôler l’exactitude des CMI (mg/L) dans

le cadre des épreuves de sensibilité à la moxifloxacine des bactéries anaérobies

Microorganisme

CMI (mg/L)

Épreuves de sensibilité par la méthode de dilution en

gélose de référence

a

Bacteroides fragilis

ATCC

25285

0,125-0,5

Bacteroides thetaiotaomicron

ATCC 29741

1,0-4,0

Eubacterium lentum

ATCC 43055

0,125-0,5

Limites valables pour les épreuves effectuées selon la méthode de dilution en gélose à l’aide d’une gélose

Brucella enrichie de 5 mcg d’hémine, de 1 mcg de vitamine K1 par mL et de 5 % (v/v) de sang de mouton

hémolysé (13).

Sandoz Moxifloxacin

Page 50 de 64

ATCC est une marque déposée de l’American Type Culture Collection.

TOXICOLOGIE

Les principaux organes cibles des effets toxiques de la moxifloxacine sont les mêmes que ceux

d’autres quinolones, soit le système hématopoïétique (moelle osseuse hypocellulaire chez les

chiens et les singes), le système nerveux central (convulsions chez les singes) et le foie (élévation

du taux des enzymes hépatiques et nécrose de cellules isolées chez les rats, les chiens et les

singes). Ces modifications n’ont été courantes que par suite d’un traitement prolongé ou de

l’administration de forte doses de moxifloxacine.

Toxicité aiguë

La toxicité aiguë a été étudiée chez des souris et des rats après l’administration par voie orale et

intraveineuse et chez des singes après l’administration par voie orale (voir Tableau 34).

Tableau 34 – Résultats des études de toxicité aiguë chez les animaux

Espèce

Souche (sexe)

Animaux

par groupe

Voie d’administration

DL

50

mg/kg de poids corporel

(intervalle de confiance de 95 %)

Souris

NMRI (♂)

NMRI (♀)

NMRI (♂)

NMRI (♀)

WU (♂)

WU (♀)

WU (♂)

WU (♀)

orale

orale

Orale

orale

Environ 435

environ 758 (440-1305)

environ 105 (84-132)

environ 130 (116-145)

environ 1320

environ 1320

environ 112

environ 146

Singe

Cynomolgus (♂)

dose unique/voie orale

environ 1500 mg/kg

Toxicité chronique

Comme le montre le Tableau 35, la toxicité de la moxifloxacine a été étudiée après

l’administration de plusieurs doses à des rats (voies orale et intraveineuse), des beagles (voie

orale) et des singes Rhésus (voies orale et intraveineuse).

Tableau 35 – Résultats des études de toxicité chronique chez les animaux

Espèce

(animaux par

groupe)

Dose et voie

d’administration

Durée du

traitement

Constatations

Rats Wistar

(10 ♂, 10 ♀)

0, 20, 100 mg/kg par

voie orale (jeunes rats)

100 mg/kg par voie

orale (vieux rats)

4 semaines

Le traitement n’a pas causé de symptômes. Le

NSENO est manifestement de 100 mg/kg tant chez

les jeunes que chez les vieux rats.

Rats Wistar

(10 ♂, 10 ♀)

0, 20, 100, 500 mg/kg

par gavage

4 semaines

Baisse du gain pondéral chez les mâles recevant

100 et 500 mg/kg. NSENO de 20 mg/kg chez les

mâles (C

= 0,712 mg/L) NSENO de 500 mg/kg

chez les femelles (C

= 5,22 mg/L)

Rats Wistar

(10 ♂, 10 ♀)

0, 5, 15, 45 mg/kg par

voie IV

4 semaines

Le seul effet observé a été un effet local au point

d’injection. Le niveau sans irritation locale observée

est de 5 mg/kg. Le niveau sans effet nocif général

observé est de 45 mg/kg (C

= 8,57 mg/L).

Rats Wistar

(15 ♂, 15 ♀)

0, 20, 100, 500,

750 mg/kg par gavage

13 semaines

pour tous les

Baisse du gain pondéral chez les mâles recevant 100,

500 et 750 mg/kg. Hausse de l’ASAT, de ALAT et de

Sandoz Moxifloxacin

Page 51 de 64

Espèce

(animaux par

groupe)

Dose et voie

d’administration

Durée du

traitement

Constatations

(2 groupes par dose)

groupes

1 groupe a

été examiné

4 semaines

après la fin

l’administra-

tion du

médicament

la LDH chez les mâles recevant 500 et 750 mg/kg et

les femelles recevant 750 mg/kg. Pas d’examen

histopathologique.

NSENO de 100 mg/kg chez les femelles (C

0,756 mg/L) NSENO de 20 mg/kg chez les mâles

= 1,22 mg/L)

Rats Wistar

(20 ♂, 20 ♀)

0, 20, 100, 500 mg/kg

par gavage

28 semaines

Hausse de la consommation d’eau chez les mâles

recevant 100 et 500 mg/kg et chez les femelles

recevant 500 mg/kg.

Baisse du gain pondéral chez les animaux des deux

sexes recevant 500 mg/kg.

Hausse de l’ASAT et de l’ALAT chez tous les mâles

recevant 500 mg/kg et hausse de la LDH et de la

bilirubine chez les mâles recevant 500 mg/kg. Hausse

de l’hormone antéhypophysaire chez les animaux des

deux sexes recevant 500 mg/kg. Baisse de N-DEM,

O-DEM chez les mâles recevant 100 et 500 mg/kg.

Baisse des enzymes P450 chez les mâles recevant

500 mg/kg; hausse des enzymes P450 chez les

femelles recevant 20, 100 et 500 mg/kg.

Histopatho : foie 500 mg/kg chez les animaux des

deux sexes; thyroïde 500 mg/kg chez les mâles.

NSENO de 100 mg/kg chez les femelles

= 0,822 mg/L)

NSENO de 20 mg/kg chez les mâles

= 1,48 mg/L)

Beagles

(4 ♂, 4 ♀)

0, 10, 30, 90 mg/kg

par voie orale (capsule)

4 semaines

Une femelle a été retirée de l’étude après 2 semaines

parce que son état était mauvais. Flexion des pattes de

devant aux doses de 10, 30 et 90 mg/kg. Hausse de la

vacuolisation de l’écorce sous-capsulaire du cristallin

à la dose de 90 mg/kg. Allongement de l’espace Q-T

à la dose de 90 mg/kg.

Histopatho : chondropathie aux doses de 90 et

30 mg/kg.

NSENO : > 10 mg/kg (C

= 2,19 mg/L)

Jeunes beagles

(2 ♂, 2 ♀)

0, 10, 30, 90 mg/kg par

voie orale (capsule)

4 semaines

Une des femelles recevant 90 mg/kg a été retirée de

l’étude parce que son état était mauvais.

Vomissements, salivation et baisse du gain pondéral à

la dose de 90 mg/kg.

Histopatho : vésication du cartilage articulaire aux

doses de 30 et 90 mg/kg.

NSENO : 10 mg/kg (C

= 2,97 mg/L)

Singes Rhésus

(3 ♂, 3 ♀)

0, 10, 50, 250* mg/kg

par gavage * dose

réduite à 150 mg/kg à

partir du 23

jour

4 semaines

Baisse du gain pondéral, hausse de l’ASAT, de

l’ALAT et de la GLDH. Convulsions à la dose de

250 mg/kg. Histopatho : foie, moelle osseuse,

testicules et prostate à la dose de 250 mg/kg.

NSENO : 50 mg/kg (C

=5,32 mg/L)

Singes Rhésus

(3 ♂, 3 ♀)

0, 100, 150 mg/kg par

gavage

4 semaines

Baisse du gain pondéral à la dose de 150 mg/kg.

Histopatho : foie et moelle osseuse aux doses de

100 et 150 mg/kg.

Sandoz Moxifloxacin

Page 52 de 64

Espèce

(animaux par

groupe)

Dose et voie

d’administration

Durée du

traitement

Constatations

NSENO : < 100 mg/kg (C

=9,63 mg/L)

Singes Rhésus

(4 ♂, 4 ♀)

0, 15, 45, 135 mg/kg

par gavage

13 semaines

Salivation à la dose de 45 mg/kg. Salivation,

vomissements, réduction de l’activité et baisse du

gain pondéral chez les mâles recevant 135 mg/kg.

NSENO : 15 mg/kg (C

= 2,35 mg/L chez les mâles

et 1,95 mg/L chez les femelles)

Singes Rhésus

(4 ♂, 4 ♀)

0, 15, 45, 135 mg/kg

par gavage

26 semaines

Mortalité à la dose de 135 mg/kg. Hausse de l’ALAT

et de la GLDH à la dose de 45 mg/kg.

Histopatho : foie et moelle osseuse à la dose de 135

mg/kg.

NSENO : 15 mg/kg (C

=2,42 mg/L)

Singes Rhésus

(3 ♂, 3 ♀)

0, 5, 15, 45 mg/kg par

voie IV

4 semaines

Vomissements, salivation, chute de la paupière à la

dose de 45 mg/kg.

Niveau sans irritation locale observée : 15 mg/kg

Niveau sans effet toxique général observé : 15 mg/kg

=5,07 mg/L)

Singes Rhésus

(3 ♂, 3 ♀)

0, 200, 400 mg/animal

par perfusion IV

4 semaines

Hypoactivité, vomissements, salivation et

mouvements spastiques à la dose de 400 mg;

inflammation vasculaire et périvasculaire aux doses

de 200 et 400 mg.

Niveau sans irritation locale observée : > 200 mg/kg

Niveau sans effet toxique général observé :

200 mg/kg (C

=9,90 mg/L)

Légende : ALAT = alanine-aminotransférase sérique; ASAT = aspartate-aminotransférase; N-DEM = aminopyrine-

N-déméthylase; O-DEM = p-nitroanisol-N-déméthylase; GLDH = glutamate-déshydrogénase; LDH = lactate-

déshydrogénase; NSENO = niveau sans effet nocif observé

Pouvoir carcinogène

Aucune étude classique à long terme n’a été menée chez des animaux pour déterminer si la

moxifloxacine avait un pouvoir carcinogène. Toutefois, selon une expérimentation initiation-

promotion de 38 semaines menée sur des rats, la moxifloxacine n’a pas de pouvoir carcinogène.

Toxicologie de la reproduction

La moxifloxacine n’a pas eu d’effet tératogène chez les rats à des doses de jusqu’à

500 mg/kg/jour administrées par voie orale (63 fois la dose en mg/kg recommandée chez

l’humain ou 13 fois la dose recommandée chez l’humain en mg/m

). Une baisse du poids des

fœtus et un léger retard de développement du squelette des fœtus sont survenus chez les rats à

une dose de 500 mg/kg, laquelle était toxique pour la mère. Une intoxication maternelle a été

observée aux doses de 100 et 500 mg/kg/jour. Il n’y a pas eu de signe d’effet tératogène chez des

macaques de Buffon ayant reçu des doses de jusqu’à 100 mg/kg/jour (12,5 fois la dose en mg/kg

recommandée chez l’humain ou 4,5 fois la dose recommandée chez l’humain en mg/m

). À la

dose de 100 mg/kg/jour, il y a eu davantage de fœtus de petite taille. Le nombre d’avortements a

augmenté chez les macaques de Buffon recevant des doses de 30 mg/kg et plus. Au cours d’une

étude sur le développement pré- et postnatal menée chez des rats, les effets marginaux de la dose

de 500 mg/kg/jour administrée par voie orale ont notamment été une augmentation de la durée de

la gestation et du nombre de morts fœtales, une réduction du poids des petits à la naissance et

une réduction de l’indice de survie. Des morts liées au traitement sont survenues chez les rates

recevant la dose de 500 mg/kg/jour.

Sandoz Moxifloxacin

Page 53 de 64

La moxifloxacine n’a pas eu d’effet sur la fertilité de rats et de rates recevant par voie orale des

doses de jusqu’à 500 mg/kg/jour (3500 mg/m

), ce qui correspond à 63 fois la dose en mg/kg

recommandée chez l’humain ou 13 fois la dose recommandée chez l’humain en mg/m

. À la

dose de 500 mg/kg, qui entraîne des effets toxiques généraux, on a observé de légers effets sur la

morphologie des spermatozoïdes (séparation de la tête et du flagelle) et sur le cycle œstral.

Au cours d’une étude sur des lapins, la moxifloxacine administrée par voie intraveineuse à raison

de 20 mg/kg a réduit le taux de gestation et le poids des fœtus et retardé l’ossification.

Aucune étude convenable et strictement contrôlée n’ayant été menée chez des femmes enceintes,

la moxifloxacine ne doit être administrée pendant la grossesse que si les avantages prévus

l’emportent sur les risques pour le fœtus.

Mutagenèse

La moxifloxacine n’a pas d’effet mutagène sur quatre souches de

Salmonella tiphymurium

98, TA 100, TA 1535, TA 1537) d’après le test d’Ames. La moxifloxacine a, comme d’autres

quinolones, donné un résultat positif au cours du test d’Ames sur la souche TA 102, ce qui

pourrait être attribuable à l’inhibition de l’ADN gyrase. La moxifloxacine n’a pas d’effet

mutagène d’après le test de mutation du gène HGPRT effectué sur des cellules d’ovaires de

hamster chinois. Le test de mutation du gène HGPRT effectué sur des cellules

v

79 a donné un

résultat équivoque.

In vitro

, la moxifloxacine est clastogène d’après le test d’aberration

chromosomique sur les cellules

v

79 à une concentration de 300 mcg/mL. La moxifloxacine ne

semble pas avoir d’effet génotoxique d’après le test de synthèse non programmée de l’ADN sur

des hépatocytes primaires de rats. Elle n’a pas non plus d’effet génotoxique

in vivo

d’après un

test du micronoyau chez la souris et un test de létalité dominante chez la souris.

Effets sur le cœur

La moxifloxacine, comme d’autres quinolones, a causé un allongement de l’espace Q-T chez des

chiens ayant reçu une dose de 90 mg/kg par voie orale ou de 30 mg/kg sous forme de bol

intraveineux. L’allongement a été peu marqué quand le médicament était administré par

perfusion lente ou par voie orale. Aucune arythmie n’a été observée chez des chiens ayant reçu la

moxifloxacine par voie orale. Administrée par voie intraveineuse à des doses de plus de

300 mg/kg, lesquelles ont produit une concentration plasmatique supérieure à 200 mg/L, la

moxifloxacine a causé des arythmies ventriculaires réversibles chez les chiens.

Chez des beagles, la moxifloxacine, administrée par voie intraveineuse à raison de 30 mg/kg en

association au sotalol, a surtout réduit la pression systolique et a augmenté la fréquence

cardiaque jusqu’aux valeurs de départ (avant l’administration du sotalol). La moxifloxacine, en

association au sotalol, a produit un allongement marqué de l’espace Q-Tc (+113 ms); la

moxifloxacine et le sotalol semblent avoir des effets additifs sur l’espace Q-Tc.

Effets toxiques sur les articulations

On sait que les quinolones causent des lésions du cartilage des principales articulations

diarthrodiales chez les animaux immatures. La plus faible dose de moxifloxacine administrée par

voie orale ayant été toxique pour les articulations de chiots a été quatre fois la dose thérapeutique

maximale recommandée en mg/kg (400 mg chez une personne de 50 kg) et a produit des

Sandoz Moxifloxacin

Page 54 de 64

concentrations plasmatiques de deux à trois fois celles produites par la dose thérapeutique

recommandée.

Phototoxicité

Des études cliniques contrôlées contre placebo et menées en double insu ont montré que la

moxifloxacine n’avait pas d’effet phototoxique mesurable (voir MISES EN GARDE ET

PRÉCAUTIONS).

La moxifloxacine a fait l’objet de plusieurs études in vitro et in vivo visant à déterminer sa

photostabilité et sa phototoxicité en présence de rayonnement ultraviolet A et B pour simuler

l’exposition au soleil. On a montré que la moxifloxacine était photostable et qu’elle n’était ni

photogénotoxique ni photomutagène dans des fibroblastes 3T3 de souris. Elle n’a pas non plus

été phototoxique au cours d’études sur des cobayes, des rats pigmentés et non pigmentés et des

souris « hairless ».

Sandoz Moxifloxacin

Page 55 de 64

RÉFÉRENCES

Siegert R, Gehanno P, Nikolaidis P, Bagger-Sjoback D, Ibanez JM, Hampel B, et al. A

comparison of the safety and efficacy of moxifloxacin (BAY 12-8039) and cefuroxime

axetil in the treatment of acute bacterial sinusitis in adults. The Sinusitis Study Group.

Respir Med 2000;94:337-44.

Burke T, Villanueva C, Mariano H, Jr., Huck W, Orchard D, Haverstock D, et al.

Comparison of moxifloxacin and cefuroxime axetil in the treatment of acute maxillary

sinusitis. Sinusitis Infection Study Group. Clin Ther 1999;21(10):1664-77.

Wilson R, Kubin R, Ballin I, Deppermann KM, Bassaris HP, Leophonte P, et al. Five

day moxifloxacin therapy compared with 7 day clarithromycin therapy for the treatment

of acute exacerbations of chronic bronchitis. J Antimicrob Chemother 1999;44(4):501-

Chodosh S, DeAbate CA, Haverstock D, Aneiro L, Church D. Short-course

moxifloxacin therapy for treatment of acute bacterial exacerbations of chronic

bronchitis. The Bronchitis Study Group. Respir Med 2000;94(1):18-27.

Hoeffken G, Meyer HP, Winter J, Verhoef L. The efficacy and safety of two oral

moxifloxacin regimens compared to oral clarithromycin in the treatment of community-

acquired pneumonia. Respir Med 2001;95(7):553-64.

Patel T, Pearl J, Williams J, Haverstock D, Church D. Efficacy and safety of ten day

moxifloxacin 400 mg once daily in the treatment of patients with community-acquired

pneumonia. Community Acquired Pneumonia Study Group. Respir Med 2000;94(2):97-

105.

Fogarty C, Grossman C, Williams J, Haverstock D, Church D. Efficacy and safety of

moxifloxacin vs. clarithromycin for community-acquired pneumonia. Infect Med

1999;16:748-763.

File TM, Larsen SL, Fogarty CM, Schechter RB, Peloquin S, Choudhri SH, et al. Safety

and efficacy of sequential (IV to PO) moxifloxacin for the treatment of community-

acquired pneumonia in hospitalized patients. Today's Therapeutic Trends 2001;19:251-

270.

Lode H, Grossman C, Choudhri S, Haverstock D, McGivern J, Herman-Gnjidic Z, et al.

Sequential IV/PO moxifloxacin treatment of patients with severe community-acquired

pneumonia. Respir Med 2003;97(10):1134-42.

Finch R, Schurmann D, Collins O, Kubin R, McGivern J, Bobbaers H, et al.

Randomized controlled trial of sequential intravenous (i.v.) and oral moxifloxacin

compared with sequential i.v. and oral co-amoxiclav with or without clarithromycin in

patients with community-acquired pneumonia requiring initial parenteral treatment.

Antimicrob Agents Chemother 2002;46:1746-54.

Sandoz Moxifloxacin

Page 56 de 64

Giordano P, Song J, Pertal P, Herrington J, Kowalsky S. Sequential intravenous/oral

moxifloxacin versus intravenous piperacillin-tazobactam followed by oral amoxicillin-

clavulanate for the treatment of complicated skin and skin structure infection. Int J

Antimicrob Agents 2005;26(5):357-64.

CLSI. Performance standards for antimicrobial susceptibility testing, 15th Informational

Supplement. Performance standards for antimicrobial susceptibility testing. Wayne, PA.

2005; Vol. 25, No. 1.

NCCLS. Methods for antimicrobial susceptibility testing of anaerobic bacteria, 6th ed.

Methods for antimicrobial susceptibility testing of anaerobic bacteria. Wayne, PA.

2004; Vol. 24, No. 2.

Bayer Inc., AVELOX Monographie de produit, Numéro de contrôle de la présentation :

219634; Date de révision : 7 février 2019.

Sandoz Moxifloxacin

Page 57 de 64

LISEZ CE QUI SUIT POUR SAVOIR COMMENT UTILISER

LE MÉDICAMENT EFFICACEMENT ET SANS DANGER

RENSEIGNEMENTS SUR LE MÉDICAMENT POUR LE PATIENT

Pr

Sandoz Moxifloxacin

comprimés de moxifloxacine

(sous forme de chlorhydrate de moxifloxacine)

Lisez attentivement ce dépliant avant de commencer à utiliser

Sandoz Moxifloxacin

et chaque

fois que vous faites renouveler votre ordonnance. Comme le dépliant est un résumé, il ne

contient pas tous les renseignements sur le médicament. Discutez de votre trouble médical avec

votre professionnel de la santé et demandez-lui s’il y a de nouveaux renseignements sur

Sandoz

Moxifloxacin

Mises en garde et précautions importantes

Les antibiotiques de la famille des quinolones tels que Sandoz Moxifloxacin sont

associés à des réactions indésirables invalidantes et possiblement persistantes telles

que :

inflammation d’un tendon (tendinite), rupture d’un tendon

lésions aux nerfs (neuropathie périphérique)

troubles du cerveau tels que :

épilepsie

dépression nerveuse

confusion

autres symptômes

Les antibiotiques de la famille des quinolones tels que Sandoz Moxifloxacin …

ont allongé les battements du coeur (allongement de l’espace Q-T).

ont entraîné des réactions allergiques graves, y compris la mort

peuvent être associés à un risque accru de tendinite (inflammation d’un

tendon)

peuvent aggraver la myasthénie grave (un trouble musculaire)

peuvent causer une crise épileptique et une dépression nerveuse. Si vous

souffrez d’un trouble du cerveau ou de la colonne vertébrale (p. ex.

épilepsie), dites-le à votre médecin.

peuvent causer des lésions hépatiques qui peuvent être mortelles.

Pour plus d’information et connaître les autres symptômes :

Voir la section « Pour prévenir les effets secondaires et vous assurer de bien

utiliser… »

Voir la section « Quels sont les effets secondaires

possibles de Sandoz

Moxifloxacin? »

Adressez-vous à votre médecin pour savoir si Sandoz Moxifloxacin vous convient.

Sandoz Moxifloxacin

Page 58 de 64

À quoi sert Sandoz Moxifloxacin?

Votre médecin vous a prescrit Sandoz Moxifloxacin parce que vous présentez un certain type

d’infection bactérienne.

Les antibactériens tels que Sandoz Moxifloxacin sont destinés uniquement au traitement des

infections bactériennes. Ils ne doivent pas être employés pour traiter les infections virales telles

que le rhume. Bien que vous puissiez vous sentir mieux au début du traitement, vous devez

suivre les directives à la lettre. Une mauvaise utilisation ou une utilisation prolongée de Sandoz

Moxifloxacin pourrait favoriser la croissance de bactéries ne pouvant être éliminées par Sandoz

Moxifloxacin (résistance). Cela signifie que Sandoz Moxifloxacin pourrait ne pas fonctionner

pour vous à l’avenir. Ne partagez votre médicament avec personne.

Quel est le mode d’action de Sandoz Moxifloxacin?

Sandoz Moxifloxacin est un antibiotique. Il élimine beaucoup des types de bactéries qui peuvent

infecter les poumons, les sinus, l’abdomen et la peau.

Quels sont les ingrédients de Sandoz Moxifloxacin?

Ingrédient médicinal : 400 mg de moxifloxacine sous forme de chlorhydrate de moxifloxacine

Ingrédients non médicinaux : acide carminique, amidon de maïs, cellulose microcristalline,

dioxyde de titane, glycolate d’amidon sodique, hypromellose, oxyde de fer rouge, stéarate de

macrogol, stéarate de magnésium et silice colloïdale anhydre.

Sandoz Moxifloxacin est disponible dans les formats suivants:

Chaque comprimé rose, pelliculé en forme de gélule porte l’inscription « 400 » d’un côté

contient 400 mg de moxifloxacine (sous forme de chlorhydrate).

N’utilisez pas Sandoz Moxifloxacin dans les cas suivants :

allergie à Sandoz Moxifloxacin (chlorhydrate de moxifloxacine) ou à d’autres

antibiotiques de la famille des quinolones

allergie à l’un des ingrédients du médicament (voir «

Quels sont les ingrédients

Sandoz Moxifloxacin?

»).

Pour prévenir les effets secondaires et vous assurer de bien utiliser le produit, adressezvous

à votre professionnel de la santé avant d’utiliser Sandoz Moxifloxacin. Mentionnez toute

condition ou tout problème de santé, dont ce qui suit.

Rythme cardiaque irrégulier actuel ou antécédents familiaux de rythme cardiaque

irrégulier (p. ex. allongement de l’espace Q-T).

Problèmes cardiaques actuels ou antécédents de problèmes cardiaques, comme une

insuffisance cardiaque ou des battements de coeur irréguliers ou lents.

Sandoz Moxifloxacin

Page 59 de 64

Faible concentration de potassium dans le sang (voir « Les médicaments suivants peuvent

avoir une interaction avec Sandoz Moxifloxacin »)

Antécédents de crises épileptiques.

Grossesse, grossesse prévue ou allaitement.

Âge de moins de 18 ans.

Antécédents de troubles des tendons (p. ex. douleur, gonflement ou rupture d’un tendon)

associés à l’utilisation d’un antibiotique de la famille des quinolones.

Myasthénie grave, un trouble musculaire.

Diabète; Sandoz Moxifloxacin pourrait interférer avec la glycémie et avec la glycémie

des personnes non diabétiques.

Autres mises en garde :

Modifications de la glycémie

Les médicaments comme Sandoz Moxifloxacin peuvent augmenter et réduire la glycémie chez

les patients atteints de diabète. De graves cas d’hypoglycémie (faible taux de sucre dans le sang)

ayant mené au coma ou au décès ont été associés à des médicaments comme Sandoz

Moxifloxacin. Si vous souffrez de diabète, mesurez souvent votre glycémie pendant le traitement

par Sandoz Moxifloxacin.

Pendant le traitement par Sandoz Moxifloxacin :

Évitez de trop vous exposer au soleil ou à des sources artificielles d’éclairage ultraviolet

(p. ex. lampes solaires)

En cas de coup de soleil ou d’éruptions cutanées, communiquez avec votre médecin.

Ne prenez pas le volant et n’utilisez pas de machines si vous présentez des

étourdissements ou une sensation de tête légère.

Mentionnez à votre professionnel de la santé tous les autres produits que vous prenez, dont

médicaments, vitamines, minéraux, suppléments naturels et médicaments de médecine

douce.

Les médicaments suivants peuvent avoir une interaction avec Sandoz Moxifloxacin :

les antiacides et les suppléments de vitamines/minéraux

les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)

les antidiabétiques (p. ex. insuline, glyburide, glibenclamide)

la quinidine, le procaïnamide, l’amiodarone, le sotalol, le cisapride

, l’érythromycine, les

antipsychotiques, les antidépresseurs tricycliques et les diurétiques (furosémide,

hydrochlorothiazide).

n’est plus sur le marché au Canada

Comment prendre Sandoz Moxifloxacin :

Vous devez vous conformer exactement aux directives du médecin. VOUS NE DEVEZ

PAS PRENDRE UNE DOSE SUPÉRIEURE À LA DOSE PRESCRITE.

Sandoz Moxifloxacin peut être pris avec ou sans nourriture.

Buvez beaucoup pendant le traitement par Sandoz Moxifloxacin.

Sandoz Moxifloxacin

Page 60 de 64

Si le médecin décide de mettre fin au traitement, vous devez jeter les comprimés Sandoz

Moxifloxacin restants.

Dose habituelle :

Prenez un comprimé Sandoz Moxifloxacin à 400 mg une fois par jour.

Avalez le comprimé avec une gorgée d’eau. Il ne faut ni écraser ni croquer le comprimé.

Si vous prenez des antiacides ou des suppléments de vitamines/minéraux contenant du

magnésium ou de l’aluminium, prenez Sandoz Moxifloxacin au moins 4 heures avant ou

8 heures après la prise de ces produits.

Le traitement par Sandoz Moxifloxacin dure en général de 5 à 10 jours. VOUS DEVEZ

SUIVRE LE TRAITEMENT JUSQU’AU BOUT, MÊME SI VOUS COMMENCEZ À

VOUS SENTIR MIEUX.

Surdosage :

Dose oubliée :

Si vous n’avez pas pris le médicament au moment prévu, prenez-le dès que vous vous en rendez

compte. Prenez le comprimé suivant 24 heures plus tard. Ne prenez pas deux comprimés en

moins de 24 heures.

Quels sont les effets secondaires possibles de Sandoz Moxifloxacin?

Tous les médicaments, y compris Sandoz Moxifloxacin, peuvent avoir des effets secondaires,

mais ceux-ci ne surviennent pas chez tout le monde.

La liste ci-dessous des effets secondaires possibles de Sandoz Moxifloxacin n’est pas exhaustive.

En cas d’effet secondaire qui ne figure pas ici, ou si votre état s’aggrave ou ne s’améliore pas :

communiquez avec votre professionnel de la santé.

Consultez la section «

Pour prévenir les effets secondaires…

Cessez de prendre Sandoz Moxifloxacin et communiquez avec votre médecin dans les cas

suivants :

Vous présentez des symptômes de réaction allergique tels que :

éruptions cutanées, urticaire, ampoules et autres réactions cutanées

gonflement de la bouche, de la gorge ou des extrémités

difficulté à respirer

battements de coeur irréguliers ou rapide, évanouissements

Si vous présentez des douleurs, un gonflement ou une rupture d’un tendon :

prenez du repos

Si vous croyez avoir pris une dose excessive de Sandoz Moxifloxacin, communiquez sans

tarder avec votre médecin ou le centre antipoison régional, ou rendez-vous au service des

urgences d’un hôpital, même si vous ne présentez pas de symptômes.

Sandoz Moxifloxacin

Page 61 de 64

évitez l’exercice physique

Vous présentez une neuropathie (lésions aux nerfs), dont les symptômes sont :

douleur, sensation de cuisson, picotements, engourdissement ou faiblesse

Vous présentez une diarrhée grave (sanglante ou aqueuse), qu’il y ait ou non :

fièvre

douleur à l’estomac ou sensibilité

Il se pourrait que vous présentiez une colite à

Clostridium difficile

(inflammation intestinale).

Consultez immédiatement un médecin.

Autres effets secondaires :

Changement ou aggravation de la vision; consultez immédiatement un médecin ou un

spécialiste de la vue.

Nausée, étourdissements

Aggravation de la myasthénie grave (un trouble musculaire), dont les symptômes sont :

Faiblesse

difficulté à marcher ou à avaler; chute des paupières

N’utilisez pas Sandoz Moxifloxacin dans ce cas.

Problèmes de santé mentale telles que :

confusion, maux de tête, tremblements

hallucinations, dépression, agitation

difficulté à dormir, anxiété, nervosité, pensées suicidaires

Si vous avez des idées suicidaires, communiquez avec votre médecin.

Effets secondaires qui disparaissent spontanément

sensation de tête légère

insomnie (difficulté à dormir)

cauchemars

Effets secondaires graves et mesures à prendre

Symptôme/effet

Consultez votre professionnel

de la santé

Cessez d’utiliser

le médicament

et obtenez sans

tarder des soins

médicaux

Dans les cas

graves

seulement

Dans tous les

RARE

Battements de coeur irréguliers ou

évanouissements

oblèmes de santé mentale

anxiété

confusion

dépression

sensation d’agitation

agitation ou nervosité

Sandoz Moxifloxacin

Page 62 de 64

pensées ou gestes suicidaires

hallucinations

incapacité de penser clairement ou

de fixer son attention

perte de mémoire

paranoïa ou perte de contact avec

la réalité

ubles neurologiques

crises épileptiques/convulsions

tremblements

Effets secondaires sur le système

nerveux :

symptômes de neuropathie

(lésions aux nerfs);

engourdissement, picotements,

douleur, sensation de cuisson ou

faiblesse

Augmentation de la pression à

l’intérieur du crâne

vision floue ou double

maux de tête

nausées

Douleur, inflammation ou rupture

d’un tendon

Symptômes d’une réaction

allergique (pouvant être mortelle) :

éruptions cutanées

urticaire

battements de coeur rapides

difficulté à respirer

difficulté à avaler

gonflement du visage, des lèvres

ou de la langue

Troubles hépatiques accompagnés

de symptômes comme jaunissement

de la peau et/ou des yeux, nausées,

douleur abdominale, urines foncées

et selles claires

Symptômes de troubles intestinaux

graves (colite à

Clostridium difficile

diarrhée persistante

diarrhée sanglante ou aqueuse

douleurs/crampes abdominales ou

de l’estomac

sang/mucus dans les selles

Sandoz Moxifloxacin

Page 63 de 64

TRÈS RARE

Hypoglycémie (faibles taux de sucre

dans le sang)

modification de l’humeur

modification de la vision

confusion

étourdissements

battements de cœur rapides

sensation d’évanouissement

imminent

mal de tête

faim

tremblements

sudation

faiblesse

Si vous présentez un symptôme troublant ou un effet secondaire qui n’est pas mentionné cidessus

ou qui entrave vos activités quotidiennes, adressez-vous à votre professionnel de la santé.

Conservation :

Sandoz Moxifloxacin doit être conservé dans un endroit sécuritaire hors de la portée et de la vue

des enfants.

Sandoz Moxifloxacin doit être conservé à la température ambiante (15°C -30°C) dans un

contenant hermétique, loin de la chaleur et à l’abri de l’exposition directe à la lumière. Ne pas

congeler les comprimés.

Pour en savoir davantage au sujet de Sandoz Moxifloxacin:

Communiquer avec votre professionnel de la santé.

Déclaration des effets secondaires

Vous pouvez déclarer les effets secondaires soupçonnés d'être associés avec l'utilisation

d'un produit de santé par:

Visitant le site Web des déclarations des effets indésirables

(https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/medicaments-produits-

sante/medeffet-canada/declaration-effets-indesirables.html) pour vous informer sur

comment faire une déclaration en ligne, par courrier, ou par télécopieur ; ou

Téléphonant sans frais 1-866-234-2345.

REMARQUE : Consultez votre professionnel de la santé si vous avez besoin de

renseignements sur le traitement des effets secondaires. Le Programme Canada Vigilance

ne donne pas de conseils médicaux.

Sandoz Moxifloxacin

Page 64 de 64

Lire la monographie de produit complète rédigée à l’intention des professionnels de la

santé, qui renferme également les renseignements pour les patients sur les médicaments.

Vous pouvez vous procurer ce document en visitant le site Web de Santé Canada

(https://produits-sante.canada.ca/dpd-bdpp/index-fra.jsp) ou le site de Sandoz Canada Inc. au

www.sandoz.ca, ou en téléphonant chez Sandoz Canada Inc. au 1-800-361-3062.

Ce dépliant a été préparé par Sandoz Canada Inc.

Dernière révision : 7 Juin 2019:

Produits similaires

Rechercher des alertes liées à ce produit

Afficher l'historique des documents

Partagez cette information