QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW 20 mg/12,5 mg, comprimé pelliculé sécable

France - français - ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé)

Achète-le

Notice patient Notice patient (PIL)

19-11-2018

Ingrédients actifs:
quinapril base 20 mg sous forme de : chlorhydrate de quinapril 21; hydrochlorothiazide 12
Disponible depuis:
ARROW GENERIQUES
Code ATC:
C09BA06:systèmecardiovasculaire).
DCI (Dénomination commune internationale):
quinapril base 20 mg sous forme de : chlorhydrate de quinapril 21; hydrochlorothiazide 12
Dosage:
20 mg
forme pharmaceutique:
Comprimé
Composition:
pour un comprimé > quinapril base 20 mg sous forme de : chlorhydrate de quinapril 21,7 mg > hydrochlorothiazide 12,5 mg
Mode d'administration:
orale
Unités en paquet:
plaquette(s) thermoformée(s) aluminium de 90 comprimé(s)
classe:
Liste I
Type d'ordonnance:
liste I
Domaine thérapeutique:
inhibiteur de l'enzyme de conversion de l'angiotensine associe à un diurétique du segment cortical de dilution
indications thérapeutiques:
Classe pharmacothérapeutique : inhibiteur de l'enzyme de conversion de l'angiotensine associé à un diurétique du segment cortical de dilution - code ATC : C09BA06 (système cardiovasculaire).Ce médicament est l'association du quinapril, un inhibiteur de l'enzyme de conversion de l'angiotensine et de l’hydrochlorothiazide, un diurétique.Le quinapril fait partie d’une classe de médicaments connus sous le nom d'« inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (IEC) ». Le quinapril aide les vaisseaux sanguins à se relaxer, en abaissant ainsi la tension artérielle.L'hydrochlorothiazide fait partie d’un groupe de médicaments connus sous le nom de « diurétiques thiazidiques » (qu'on appelle aussi des « diurétiques »). L'hydrochlorothiazide inhibe la capacité des reins à retenir les fluides, ce qui entraîne une diminution de la tension artérielle.
Descriptif du produit:
380 276-3 ou 34009 380 276 3 1 - plaquette(s) thermoformée(s) aluminium de 28 comprimé(s) - Déclaration d'arrêt de commercialisation:02/08/2018;380 278-6 ou 34009 380 278 6 0 - flacon(s) polypropylène de 28 comprimé(s) - Déclaration de commercialisation non communiquée:;388 026-6 ou 34009 388 026 6 5 - plaquette(s) thermoformée(s) aluminium de 84 comprimé(s) - Déclaration de commercialisation non communiquée:;388 027-2 ou 34009 388 027 2 6 - flacon(s) polypropylène de 84 comprimé(s) - Déclaration de commercialisation non communiquée:;388 028-9 ou 34009 388 028 9 4 - plaquette(s) thermoformée(s) aluminium de 90 comprimé(s) - Déclaration de commercialisation:19/12/2008;388 029-5 ou 34009 388 029 5 5 - flacon(s) polypropylène de 90 comprimé(s) - Déclaration de commercialisation non communiquée:;
Statut de autorisation:
Abrogée le 19/01/2021
Numéro d'autorisation:
62808227
Date de l'autorisation:
2008-07-31

Lire le document complet

NOTICE

ANSM - Mis à jour le : 19/11/2018

Dénomination du médicament

QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW 20 mg/12,5 mg, comprimé pelliculé sécable

Quinapril et hydrochlorothiazide

Encadré

Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament car elle contient des informations importantes pour

vous.

Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

Si vous avez d’autres questions, interrogez votre médecin ou votre pharmacien.

Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez pas à d’autres personnes. Il pourrait leur être nocif,

même si les signes de leur maladie sont identiques aux vôtres.

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin, votre pharmacien ou votre infirmier/ère. Ceci

s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

1. Qu'est-ce que QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW 20 mg/12,5 mg, comprimé pelliculé sécable et dans

quels cas est-il utilisé ?

2. Quelles sont les informations à connaître avant de prendre QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW 20 mg/12,5

mg, comprimé pelliculé sécable ?

3. Comment prendre QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW 20 mg/12,5 mg, comprimé pelliculé sécable ?

4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?

5. Comment conserver QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW 20 mg/12,5 mg, comprimé pelliculé sécable ?

6. Contenu de l’emballage et autres informations.

1. QU’EST-CE QUE QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW 20 mg/12,5 mg, comprimé pelliculé sécable ET

DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?

Classe pharmacothérapeutique : inhibiteur de l'enzyme de conversion de l'angiotensine associé à un diurétique du segment

cortical de dilution - code ATC : C09BA06 (système cardiovasculaire).

Ce médicament est l'association du quinapril, un inhibiteur de l'enzyme de conversion de l'angiotensine et de

l’hydrochlorothiazide, un diurétique.

Le quinapril fait partie d’une classe de médicaments connus sous le nom d'« inhibiteurs de l'enzyme de conversion de

l'angiotensine (IEC) ». Le quinapril aide les vaisseaux sanguins à se relaxer, en abaissant ainsi la tension artérielle.

L'hydrochlorothiazide fait partie d’un groupe de médicaments connus sous le nom de « diurétiques thiazidiques » (qu'on

appelle aussi des « diurétiques »). L'hydrochlorothiazide inhibe la capacité des reins à retenir les fluides, ce qui entraîne une

diminution de la tension artérielle.

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DE PRENDRE QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE

ARROW 20 mg/12,5 mg, comprimé pelliculé sécable ?

Ne prenez jamais QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW 20 mg/12,5 mg, comprimé pelliculé sécable dans les

cas suivants si vous :

êtes allergique aux substances actives, à l’un des autres composants contenus dans ce médicament, mentionnés dans la

rubrique 6, à l’hydrochlorure de quinapril, à n’importe quel autre IEC, ou à des médicaments contenant des sulfamides;

avez développé des réactions allergiques sévères après un traitement précédent avec un IEC. Ces réactions entraînent un

gonflement du visage, des mains ou des pieds, des lèvres, de la langue ou de la gorge - ce qui peut causer un

essoufflement ou des difficultés pour avaler (œdème de Quincke) ;

souffrez d'un gonflement héréditaire ou inexpliqué de la peau (angiœdème également appelé œdème de Quincke) ;

avez des problèmes rénaux ou hépatiques sévères ;

avez une sténose aortique (rétrécissement du vaisseau sanguin principal qui part du cœur) ;

êtes enceinte (aux 2

ème

et 3

ème

trimestres de la grossesse) ;

avez du diabète ou une insuffisance rénale et que vous êtes traité(e) par un médicament contenant de l’aliskiren pour

diminuer votre pression artérielle.

Avertissements et précautions

Adressez-vous à votre médecin ou pharmacien avant de prendre QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW 20

mg/12,5 mg, comprimé pelliculé sécable si vous :

avez eu un cancer de la peau ou si vous développez une lésion cutanée inattendue pendant le traitement. Le traitement par

l'hydrochlorothiazide, en particulier l'utilisation à long terme à fortes doses, peut augmenter le risque de certains types de

cancer de la peau et des lèvres (cancer de la peau non mélanome). Protégez votre peau des rayonnements solaires et UV

lorsque vous prenez QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW 20 mg/12,5 mg, comprimé pelliculé sécable ;

avez des problèmes cardiaques, hépatiques ou rénaux ;

avez perdu beaucoup de sels ou de liquides corporels (si vous avez souffert de vomissements, de diarrhées, transpiré plus

que d'habitude, suivi un régime pauvre en sel, pris des diurétiques (des pilules qui vous font uriner) pendant une période

prolongée, ou subi une dialyse) ;

souffrez d'allergies ou d'asthme ;

allez suivre un traitement pour diminuer votre allergie aux piqûres d'abeilles ou de guêpes (désensibilisation) ;

avez

sténose

l’aorte

(rétrécissement

l’artère

principale

alimentant

cœur)

cardiomyopathie

hypertrophique (maladie du muscle cardiaque) ;

avez une maladie vasculaire du collagène, telle que la sclérodermie ou un lupus érythémateux disséminé ;

allez bientôt subir un traitement qui s'appelle l'aphérèse LDL pour éliminer le cholestérol ;

souffrez de diabète ou de goutte ;

êtes en âge de procréer, demandez conseil à votre médecin concernant une contraception adéquate ;

allaitez ou êtes sur le point de commencer à allaiter ;

si vous prenez l’un des médicaments suivants pour traiter une hypertension :

un « antagoniste des récepteurs de l’angiotensine II » (ARA-II) (aussi connu sous le nom de sartans – par exemple

valsartan, telmisartan, irbésartan), en particulier si vous avez des problèmes rénaux dus à un diabète ;

de l’aliskiren.

Au début du traitement, des examens médicaux plus fréquents pourront être nécessaires. Votre médecin décidera à quelle

fréquence vous devez subir ces examens médicaux. Vous ne devez pas manquer ces rendez-vous, même si vous vous

sentez bien.

Si votre tension artérielle diminue excessivement et si vous avez l’impression que vous allez vous évanouir, vous devez

vous allonger. Vous aurez peut-être besoin d’une assistance médicale.

Enfants et adolescents

Sans objet.

Autres médicaments et QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW 20 mg/12,5 mg, comprimé pelliculé sécable

Informez votre médecin ou pharmacien si vous prenez, avez récemment pris ou pourriez prendre tout autre médicament.

L'effet de QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW 20 mg/12,5mg, comprimé pelliculé sécable peut être influencé

par, ou peut influencer, les médicaments suivants :

autres médicaments utilisés pour diminuer la tension artérielle ;

diurétiques (médicaments qui vous font uriner) ;

médicaments qui entraînent des augmentations du taux de potassium dans le sang :

médicaments anticoagulants (par exemple l'héparine) ;

suppléments de potassium ou produits de remplacement du sel contenant du potassium ;

lithium, utilisé pour des troubles mentaux (troubles maniaques ou de dépression) ;

médicaments et produits qui ont un effet sédatif ; ceux-ci comprennent les boissons alcoolisées et les somnifères ;

médicaments anti-inflammatoires comme l'hydrocortisone, la prednisolone, l'ACTH ;

médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (par exemple l'aspirine ou l'ibuprofène) ;

insuline ou médicaments pris pour contrôler le niveau de sucre dans le sang chez les diabétiques ;

antiacides (médicaments utilisés pour l'indigestion) ;

médicaments utilisés pendant des interventions chirurgicales pour relaxer les muscles (par exemple la tubocurarine) ;

procaïnamide et digoxine, utilisés pour traiter les problèmes cardiaques ;

allopurinol, utilisé pour traiter la goutte ;

ciclosporine et autres médicaments utilisés pour supprimer la réponse immunitaire de l'organisme ;

médicaments utilisés dans les traitements du cancer ;

tétracycline (antibiotique).

Chirurgie

Souvenez-vous de dire à tous les membres du personnel médical que vous prenez QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE

ARROW 20 mg/12,5mg, comprimé pelliculé sécable. C'est important si vous allez à l'hôpital pour une opération, car votre

anesthésiste aura besoin de le savoir.

Votre médecin pourrait avoir besoin de modifier la dose de vos médicaments et/ou prendre d’autres précautions :

si vous prenez un antagoniste des récepteurs de l’angiotensine II (ARA-II) ou de l’aliskiren (voir aussi les informations

dans les rubriques (« Ne prenez jamais QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW 20 mg/12,5 mg, comprimé

pelliculé sécable » et « Avertissements et précautions ».

QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW 20 mg/12,5 mg, comprimé pelliculé sécable avec des aliments, boissons

et de l’alcool

Sans objet.

Grossesse et allaitement

Si vous êtes enceinte ou que vous allaitez, si vous pensez être enceinte ou planifiez une grossesse, demandez conseil à

votre médecin ou pharmacien avant de prendre ce médicament.

Grossesse

Vous devez informer votre médecin si vous êtes enceinte ou si vous pensez pouvoir être enceinte. Votre médecin vous

recommandera normalement de prendre un autre médicament, puisque ce médicament est déconseillé en début de

grossesse et peut entraîner des problèmes de santé chez l'enfant à naître si ce médicament est pris après 3 mois de

grossesse. Un autre traitement antihypertenseur approprié devra si possible être mis en place avant le début d'une

grossesse. Ce médicament est contre-indiqué au cours des 2

ème

et 3

ème

trimestres de la grossesse.

Votre médecin vous demandera d'arrêter QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW 20mg/12,5mg, comprimé

pelliculé sécable dès que vous savez que vous êtes enceinte.

Si vous débutez une grossesse pendant le traitement avec QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW 20 mg/12,5

mg, comprimé pelliculé sécable vous devez informer et consulter votre médecin sans délai.

Allaitement

L'utilisation de ce médicament, est contre-indiquée au cours de la période d'allaitement.

Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament.

Sportifs

Attention, cette spécialité contient un principe actif pouvant induire une réaction positive des tests pratiqués lors des

contrôles anti-dopage.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Une prudence particulière devra être observée lors de la conduite de véhicules ou l'utilisation de machines, en raison du

risque de sensation de vertiges, en particulier au début du traitement.

QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW 20 mg/12,5 mg, comprimé pelliculé sécable contient

Ce médicament contient moins de 1 mmol (23 mg) de sodium par comprimé, c’est-à-dire qu’il est essentiellement « sans

sodium ».

3. COMMENT PRENDRE QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW 20 mg/12,5 mg, comprimé pelliculé sécable ?

Veillez à toujours prendre ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin. Vérifiez auprès de votre

médecin ou pharmacien en cas de doute.

Prenez le comprimé avec un grand verre d'eau. Les comprimés peuvent être pris avec ou sans nourriture.

En cas de doute, consultez votre médecin ou votre pharmacien.

La posologie usuelle est de 1 comprimé par jour, en une seule prise.

En cas d'insuffisance rénale modérée, la posologie est réduite à un demi-comprimé par jour.

La dose journalière est à prendre en une seule prise.

Si vous avez l'impression que l'effet de QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW 20 mg/12,5 mg, comprimé

pelliculé sécable est trop fort ou trop faible, consultez votre médecin ou votre pharmacien.

DANS TOUS LES CAS, RESPECTER STRICTEMENT L'ORDONNANCE DE VOTRE MEDECIN.

Durée de traitement

L'hypertension artérielle nécessite un traitement prolongé ; vous devez prendre ce traitement aussi longtemps que votre

médecin vous l'a prescrit.

Mode d'administration

Voie orale.

Si vous avez pris plus de QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW 20 mg/12,5 mg, comprimé pelliculé sécable que

vous n’auriez dû

Contactez immédiatement votre médecin ou le service des urgences le plus proche. Apportez l’emballage extérieur et tous

les comprimés qui vous restent. Les signes et symptômes d’un surdosage avec le quinapril/hydrochlorothiazide

comprennent : vertiges et évanouissements liés à une dimension de la tension artérielle.

Si vous oubliez de prendre QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW 20 mg/12,5 mg, comprimé pelliculé sécable

Prenez ce médicament chaque jour comme il vous a été prescrit ; toutefois si vous avez oublié de prendre votre

médicament, ne prenez pas de double dose pour compenser la dose que vous avez oublié de prendre, mais poursuivez

votre traitement normalement.

Si vous arrêtez de prendre QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW 20 mg/12,5 mg, comprimé pelliculé sécable

N’arrêtez pas de prendre QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW 20 mg/12,5 mg, comprimé pelliculé sécable

sans demander d’abord conseil à votre médecin, même si vous vous sentez mieux.

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre médecin ou à votre

pharmacien.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas

systématiquement chez tout le monde.

La classification des effets indésirables repose sur les groupes de fréquence suivants :

Fréquent : touche de 1 à 10 utilisateurs sur 100

Peu fréquent : touche de 1 à 10 utilisateurs sur 1000

Rare : touche de 1 à 10 utilisateurs sur 10 000

Très rare : touche moins de 1 utilisateur sur 10 000

Fréquence indéterminée : -

Les effets indésirables suivants sont importants et il faudra agir immédiatement s’ils apparaissent.

Vous devez cesser de prendre QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW 20 mg/12,5 mg, comprimé pelliculé

sécable et consulter immédiatement votre médecin si les symptômes suivants apparaissent :

Fréquent

angine de poitrine (douleur cardiaque).

Peu fréquent

infarctus du myocarde (crise cardiaque) ;

accident ischémique transitoire (« mini-attaque cérébrale transitoire »).

Rare

gonflement du visage, de la langue et de la trachée, pouvant causer des difficultés respiratoires importantes.

Très rare

douleurs abdominales sévères ;

occlusion intestinale.

Fréquence indéterminée

anémie causant un essoufflement ou une pâleur ;

saignements ou ecchymoses apparaissant plus facilement que la normale ;

augmentation de la prédisposition aux infections (causant une fièvre, un mal de gorge) ;

éruption cutanée sévère, étendue, avec formation de cloques ;

une réaction allergique soudaine avec essoufflement, éruption cutanée, respiration sifflante et chute de la tension artérielle

accident vasculaire cérébral (« congestion cérébrale »).

Une crise cardiaque, une angine de poitrine, une « congestion cérébrale » et une « minicongestion cérébrale » peuvent être

causées par une diminution excessive de la tension artérielle.

Les effets indésirables suivants ont aussi été rapportés :

Fréquents

toux ;

tachycardie (rythme du cœur plus rapide que la normale), palpitations ;

troubles du sommeil, insomnie ;

étourdissements ;

inflammation des voies respiratoires supérieures, bronchites, pharyngites, rhinites ;

nausées, vomissements, diarrhées, indigestion, douleurs abdominales ;

maux de tête, fatigue, asthénie (grande fatigue), faiblesse, somnolence ;

douleurs musculaires, mal de dos, douleurs thoraciques ;

vasodilatation (dilatation des vaisseaux sanguins) ;

goutte ;

augmentation du niveau de potassium dans le sang ;

changement dans les résultats des analyses de sang qui indiquent comment les reins fonctionnent.

Peu fréquents

infections virales ;

infections urinaires ;

sinusite ;

problèmes rénaux ;

développement d’un diabète et altération de la tolérance au glucose (et chez les patients diabétiques, il faudra peut-être

ajuster les médicaments administrés pour le diabète) ;

confusion, dépression, nervosité ;

syncope, vertiges ;

sensation de fourmillements ;

altérations du goût, troubles de la vision, bourdonnements d’oreilles (acouphènes) ;

baisse de la tension artérielle, évanouissements ;

flatulences ;

difficultés respiratoires ;

bouche sèche, gorge sèche ;

éruption cutanée, augmentation de la sensibilité de la peau à la lumière, démangeaisons, chutes de cheveux ;

œdème de Quincke, œdème généralisé, œdème périphérique ;

augmentation de la perspiration ;

douleurs articulaires ;

fièvre ;

altération de la fonction sexuelle.

Rares

problèmes d’équilibre ;

constipation ;

inflammation douloureuse de la langue ;

inflammation des poumons, problèmes au niveau des poumons ;

inflammation des vaisseaux sanguins (vascularite) ;

fièvre, douleurs musculaires et douleurs articulaires associées à des problèmes cutanés.

Très rares

urticaire ;

vision trouble.

Fréquence indéterminée

cancer de la peau et des lèvres (cancer de la peau non mélanome) ;

hypotension orthostatique ;

troubles de rythme cardiaque ;

respiration sifflante, difficulté à respirer ;

inflammation du pancréas, causant des douleurs abdominales ;

problèmes de foie, pouvant causer une jaunisse (jaunissement de la peau et des yeux) ;

problèmes au niveau de la peau : rougeurs, bulles, croûtes, décollements, lupus ;

problèmes au niveau du rein : inflammation de certains tissus ;

sérosités ;

augmentation des niveaux de cholestérol et de triglycérides dans le sang ;

changement dans les résultats des analyses de sang qui indiquent comment le foie fonctionne.

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin, votre pharmacien ou votre infirmier/ère. Ceci

s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les

effets indésirables directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des

produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet: www.ansm.sante.fr

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage d’informations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW 20 mg/12,5 mg, comprimé pelliculé sécable

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

A conserver à une température ne dépassant pas 25°C.

N’utilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur l’emballage ou le flacon après EXP. La date de

péremption fait référence au dernier jour de ce mois.

Ne jetez aucun médicament au tout-à-l’égout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien d’éliminer les

médicaments que vous n’utilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger l’environnement.

6. CONTENU DE L’EMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS

Ce que contient QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW 20 mg/12,5 mg, comprimé pelliculé sécable

Les substances actives sont :

Quinapril base................................................................................................................. 20 mg

Sous forme de chlorhydrate de quinapril......................................................................... 21,7 mg

Hydrochlorothiazide....................................................................................................... 12,5 mg

Pour un comprimé pelliculé sécable.

Les autres composants sont :

Hydrogénophosphate de calcium anhydre, carbonate de magnésium lourd, croscarmellose sodique, amidon prégélatinisé,

stéarate de magnésium.

Pelliculage :

OPADRY rose: hypromellose (E464), dioxyde de titane (E171), macrogol 400, hydroxypropylcellulose, oxyde de fer jaune

(E172), oxyde de fer rouge (E172).

Qu’est-ce que QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW 20 mg/12,5 mg, comprimé pelliculé sécable et contenu de

l’emballage extérieur

Ce médicament se présente sous forme de comprimé pelliculé sécable. Boîte de 28, 84 ou 90 comprimés.

Titulaire de l’autorisation de mise sur le marché

ARROW GENERIQUES

26 AVENUE TONY GARNIER

69007 LYON

Exploitant de l’autorisation de mise sur le marché

ARROW GENERIQUES

26 AVENUE TONY GARNIER

69007 LYON

Fabricant

ACTAVIS HF

REYKJAVIKURVEGUR 76-78

222 HAFNARFJORDUR

ISLANDE

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen

Sans objet.

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est :

A compléter ultérieurement par le titulaire.

Autres

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de l’ANSM (France).

Lire le document complet

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANSM - Mis à jour le : 19/11/2018

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT

QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW 20 mg/12,5 mg, comprimé pelliculé sécable

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE

Quinapril base....................................................................................................................... 20 mg

Sous forme de chlorhydrate de quinapril............................................................................... 21,7 mg

Hydrochlorothiazide ............................................................................................................ 12,5 mg

Pour un comprimé pelliculé sécable.

Excipient à effet notoire : ce médicament contient moins de 1 mmol (23 mg) de sodium par comprimé pelliculé sécable, c-à-

d. qu’il est essentiellement « sans sodium ».

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE

Comprimé pelliculé sécable.

4. DONNEES CLINIQUES

4.1. Indications thérapeutiques

Traitement de l'hypertension artérielle en cas d'échec thérapeutique d'une monothérapie par un inhibiteur de l'enzyme de

conversion.

4.2. Posologie et mode d'administration

Posologie

Chaque comprimé contient 20 mg de quinapril et 12,5 mg d'hydrochlorothiazide.

Fonction rénale normale

La posologie habituelle est d'un comprimé en une prise quotidienne.

Insuffisance rénale

Clairance de la créatinine entre 30 et 80 ml/min: la posologie initiale habituelle est d'un demi-comprimé en une prise

quotidienne.

La baisse physiologique de la fonction rénale due à l'âge doit être prise en compte pour la détermination de la dose

initiale.

Chez ces malades, la pratique médicale normale comprend un contrôle périodique du potassium et de la créatinine, par

exemple tous les deux mois en période de stabilité thérapeutique.

Clairance de la créatinine entre 30 et 60 ml/min : la posologie doit être maintenue à un niveau aussi bas que possible

tout en permettant un contrôle adéquat de la tension artérielle.

Clairance de la créatinine inférieure à 30 ml/min ou créatininémie supérieure à 250 µmol/l: contre-indication (voir

rubrique 4.3).

Traitement diurétique antérieur

Après l’initiation du traitement par QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW, une hypotension symptomatique peut

survenir chez les patients présentant une diminution du volume sanguin et/ou déplétion en sodium du fait d’un traitement

diurétique existant. Chez ces patients, le traitement diurétique doit être abandonné 2 ou 3 jours avant la mise en place du

traitement par QUINAPRIL/ HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW. Si ce n’est pas possible, le traitement du patient doit alors

être initié avec 5 mg de quinapril seul.

Patients âgés

La posologie doit être maintenue à un niveau aussi bas que possible tout en permettant un contrôle adéquat de la tension

artérielle.

Population pédiatrique

QUINAPRIL/ HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW est déconseillé chez l’enfant et l’adolescent en raison de l'insuffisance de

données concernant la sécurité et l'efficacité.

Mode d’administration

Voie orale.

Les comprimés doivent être pris avec une quantité d’eau suffisante et peuvent être pris avec ou sans nourriture.

4.3. Contre-indications

LIEES AU QUINAPRIL

Ce médicament NE DOIT JAMAIS ETRE UTILISE:

chez les patients présentant une hypersensibilité aux substances actives, à l'un des excipients mentionnés à la rubrique

6.1, à d’autres médicaments dérivés des sulfamides, y compris les patients qui ont des antécédents d’œdème de Quincke

associé à un traitement antérieur avec des IEC ;

chez les patients présentant un angio-œdème héréditaire ou idiopathique ;

chez les femmes enceintes, aux 2

ème

et 3

ème

trimestres de la grossesse (voir rubriques 4.4 et 4.6) ;

chez les patients présentant un obstacle à l’éjection systolique ;

chez les patients présentant une anurie ou dysfonction rénale sévère ;

l’association de QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW à des médicaments contenant de l’aliskiren est contre-

indiquée chez les patients présentant un diabète ou une insuffisance rénale (DFG [débit de filtration glomérulaire] < 60

ml/min/1,73m² (voir rubriques 4.5 et 5.1).

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi

QUINAPRIL/ HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW doit être utilisé avec précaution, dans le cas des patients présentant une

sténose aortique.

Réactions de sensibilité

Des réactions d'hypersensibilité peuvent survenir chez des patients avec ou sans antécédents d'allergie ou d'asthme

bronchique, par exemple purpura, photosensibilité, urticaire, angéite nécrosante, détresse respiratoire y compris pneumonie

et œdème pulmonaire, réactions anaphylactiques.

Hypotension

QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW peut causer une hypotension symptomatique, généralement à une

fréquence ne dépassant pas celle de l’un ou l’autre médicament utilisé en monothérapie. L’hypotension symptomatique est

rarement observée chez les patients hypertendus sans complications. Chez les patients hypertendus recevant quinapril,

l’hypotension a plus de chances de se produire si le patient a subi une diminution du volume sanguin due, par exemple, à un

traitement diurétique, à une restriction du sel dans l’alimentation, à une dialyse, à des diarrhées ou à des vomissements, ou

présente une hypertension rénine dépendante sévère (voir rubrique 4.5).

QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW doit être utilisé avec précaution chez les patients recevant un traitement

concomitant avec d’autres agents antihypertenseurs. Le composant thiazide de QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE

ARROW peut potentialiser l'action d'autres médicaments antihypertenseurs, en particulier les ganglioplégiques ou les

adrénolytiques périphériques. Les effets antihypertenseurs du composant thiazide peuvent aussi être augmentés chez les

patients ayant subi une sympathectomie.

Si une hypotension symptomatique se produit le patient doit être positionné en décubitus dorsal et si, nécessaire, recevoir

une solution saline normale par perfusion intraveineuse. Une réponse d'hypotension transitoire ne constitue pas une contre-

indication à l'administration de doses ultérieures ; toutefois il faut envisager l’administration de doses inférieures de quinapril

ou de tout traitement diurétique concomitante si cet évènement se produit.

Chez les patients présentant une insuffisance cardiaque congestive, avec ou sans insuffisance rénale associée, un

traitement par un IEC pour l'hypertension peut causer une diminution excessive de la tension artérielle, qui peut être

associée à une oligurie, à une azotémie, et dans de rares cas, à une insuffisance rénale aiguë et à une issue fatale chez ces

patients. Le traitement avec QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW doit être commencé sous surveillance

médicale étroite. Les patients doivent faire l'objet d'un suivi attentif pendant les deux premières semaines de traitement et à

chaque fois que la dose est augmentée.

Insuffisance cardiaque/Cardiopathie

En conséquence de l'inhibition du système rénine-angiotensine-aldostérone, on peut prévoir des changements dans la

fonction rénale chez les sujets prédisposés. Chez les patients présentant une insuffisance cardiaque sévère dont la fonction

rénale peut dépendre de l'activité du système rénine-angiotensine-aldostérone, le traitement avec le quinapril peut être

associé à une oligurie et/ou à une azotémie progressive, et dans de rares cas à une insuffisance rénale aiguë et/ou à un

décès.

Toux

Une toux a été rapportée avec l'utilisation d'IEC. Fait caractéristique, la toux est non productive, persistante et disparaît

après l’interruption du traitement. La toux induite par un IEC doit être envisagée dans le cadre du diagnostic différentiel de la

toux.

Néphropathie

QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW doit être utilisée avec précaution chez les patients souffrant d’une

néphropathie. En cas de néphropathie sévère, les thiazides peuvent précipiter une azotémie, et en cas d'insuffisance rénale

modérée (clairance de la créatinine entre 10 et 20 ml/min), les thiazides sont généralement inefficaces chez ces patients, et

les effets d'une administration répétée peuvent être cumulés.

On dispose d’une expérience insuffisante chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (clairance de la

créatinine <10 ml/min). Avant la mise en place d’un traitement par IEC, il convient de vérifier l’absence de sténose artérielle

rénale chez les patients ayant eu une transplantation rénale.

La demi-vie du quinaprilate est prolongée au fur et à mesure que la clairance de la créatinine diminue. Chez les patients

dont la clairance de la créatinine est <60 ml/min, la dose initiale de quinapril devra être plus basse (voir rubrique 4.2). La

dose utilisée chez ces patients doit être augmentée en fonction de la réponse thérapeutique, et la fonction rénale doit être

étroitement surveillée, bien que les études initiales n'indiquent pas que le quinapril entraîne une détérioration additionnelle

de la fonction rénale.

Dans les études cliniques portant sur des patients hypertendus présentant une sténose unilatérale ou bilatérale des artères

rénales, on a observé des augmentations de l’urée et de la créatinine sérique chez certains patients suivant un traitement

avec un IEC. Ces augmentations ont presque toujours été réversibles quand le traitement avec IEC et/ou le diurétique a été

interrompu. Chez ces patients, il faut surveiller la fonction rénale pendant les premières semaines du traitement.

Certains patients présentant une hypertension ou une insuffisance cardiaque sans néphropathie vasculaire préexistante

apparente ont développé des augmentations (>1,25 fois la limite supérieure de la normale) de l’urée sanguine et de la

créatinine sérique, généralement légères et transitoires, particulièrement quand le quinapril a été administré de façon

concomitante avec un diurétique. L’augmentation de l’urée et de la créatinine sérique ont été respectivement observées à

hauteur de 2% et 2% chez les patients hypertendus traités par quinapril en monothérapie et à hauteur de 4 % et 3 % chez

les patients hypertendus traités par quinapril/hydrochlorothiazide. Celles-ci sont plus susceptibles de se produire chez les

patients présentant une altération préexistante de la fonction rénale. Il pourra être nécessaire de réduire la dose et/ou

d’interrompre le traitement avec un diurétique et/ou le quinapril.

Altération de la fonction hépatique

QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW doit être utilisée avec précaution chez les patients qui présentent une

altération de la fonction hépatique ou une maladie hépatique progressive, car des altérations minimes de l'équilibre des

fluides et des électrolytes peuvent résulter d’un traitement par thiazide et peuvent précipiter un coma hépatique. Le quinapril

est rapidement désestérifié pour produire le quinaprilate (diacide de quinapril, le principal métabolite) qui, dans des études

chez l’homme et chez l’animal, s'est avéré être un inhibiteur puissant de l'enzyme de conversion de l'angiotensine, au cours

des études chez l'homme et chez l'animal. Le métabolisme du quinapril est normalement dépendant de l'estérase hépatique.

Les concentrations de quinaprilate sont réduites chez les patients souffrant de cirrhose alcoolique, en raison d'une altération

de la désestérification du quinapril.

Dans de rares cas, des IEC ont été associés à un syndrome commençant par une jaunisse cholestatique et progressant

jusqu’à une nécrose hépatique fulminante (fatale dans certains cas). Les patients chez lesquels, durant un traitement avec

un IEC, apparaissent une jaunisse ou une nette élévation des enzymes hépatiques, doivent suspendre leur traitement de

QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW et faire l’objet d’un suivi médical approprié.

Réactions médicamenteuses de type immunitaire/Réactions anaphylactoïdes

Désensibilisation : Des patients recevant des IEC durant un traitement de désensibilisation avec du venin d'hyménoptères

ont subi des réactions anaphylactoïdes prolongées mettant en jeu le pronostic vital. Chez les mêmes patients, ces réactions

ont été évitées quand l’administration des IEC a été temporairement suspendue, mais elles se sont de nouveau produites

après une réexposition accidentelle.

Le syndrome de Stevens-Johnson et des exacerbations ou une activation d'un lupus érythémateux disséminé ont été

rapportés avec des thiazides.

Angiœdème (œdème de Quincke)

Un œdème de Quincke a été rapporté chez des patients traités avec des inhibiteurs de l'enzyme de conversion de

l'angiotensine. En cas d’apparition d'un stridor laryngé ou d'un œdème de Quincke du visage, de la langue ou de la glotte, il

faut interrompre immédiatement le traitement, traiter le patient de manière appropriée conformément aux soins médicaux

habituels, et le garder sous surveillance étroite jusqu'à la disparition du gonflement. Dans les cas où le gonflement se limite

au visage et aux lèvres, les signes disparaissent généralement sans traitement; les antihistaminiques peuvent être utiles

pour le soulagement des symptômes. Un œdème de Quincke associé à une atteinte du larynx est fatal. En présence d’une

atteinte de la langue, de la glotte ou du larynx susceptible de causer une obstruction des voies respiratoires, un traitement

approprié, par exemple l'administration sous-cutanée d'une solution 1:1 000 d'adrénaline (0,3 à 0,5 ml), doit être

administrée rapidement.

Les patients ayant des antécédents d'angiœdème non associé à un IEC peuvent courir un risque accru d'angiœdème quand

ils reçoivent un IEC (voir rubrique 4.3).

Angiœdème intestinal

Un angiœdème intestinal a été rapporté chez des patients traités avec des IEC. Ces patients présentaient des douleurs

abdominales (avec ou sans nausées ou vomissements) ; dans certains cas, il n'y avait pas d’antécédents d'angiœdème de

la face et les taux de C-1 estérase étaient normaux. L'angiœdème intestinal a été diagnostiqué par scanographie TDM ou

échographie abdominale, ou durant une intervention chirurgicale, et les symptômes ont disparu après l’arrêt de

l’administration de l'IEC. L'angiœdème intestinal doit être inclus dans le diagnostic différentiel des patients qui présentent

des douleurs abdominales sous traitement avec des IEC.

Différences ethniques

On a rapporté que les patients de race noire recevant un traitement avec des IEC présentent une plus haute incidence

d'angiœdème que les patients d’autres races. On notera aussi que durant des essais cliniques contrôlés, les IEC se sont

avérés produire un effet sur la pression artérielle moins prononcé chez les patients de race noire que chez les patients

d’autres races.

Hémodialyse et aphérèse des LDL

Les patients subissant une hémodialyse pour laquelle on utilise des membranes de haut flux en polyacrylonitrile (« AN69 »)

sont hautement susceptibles de subir des réactions anaphylactoïdes s'ils sont traités avec des IEC. Cette association est

donc à éviter, soit en utilisant d'autres médicaments antihypertenseurs, soit en utilisant d'autres types de membranes pour

l'hémodialyse. Des réactions similaires ont été observées durant l'aphérèse de lipoprotéines de basse densité avec du

sulfate de dextrane. Cette méthode ne doit donc pas être utilisée chez des patients traités avec des IEC.

Perturbations des électrolytes sériques

Les patients recevant QUINAPRIL/ HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW doivent être surveillés pour guetter des signes

cliniques de déséquilibre des fluides ou des électrolytes induit par le thiazide. Chez ces patients, il faut déterminer

périodiquement les niveaux d'électrolytes sériques (sodium et potassium en particulier). Comme le quinapril réduit la

production d'aldostérone, son association avec l'hydrochlorothiazide peut minimiser l'hypokaliémie induite par un diurétique.

Les effets opposés du quinapril et de l'hydrochlorothiazide sur le potassium sérique s'équilibreront approximativement chez

de nombreux patients, si bien qu'il n'y aura pas d'effet net sur le potassium sérique. Chez d'autres patients, l'un ou l'autre de

ces effets pourra être dominant et certains patients pourront encore avoir besoin de suppléments de potassium. Il faut

déterminer les niveaux des électrolytes sériques, initialement puis périodiquement, à des intervalles appropriés, pour

détecter un déséquilibre éventuel des électrolytes.

L'excrétion de calcium est réduite par les thiazidiques. Chez quelques patients sous traitement prolongé aux thiazidiques,

des altérations pathologiques de la glande parathyroïde ont été observées, avec une hypercalcémie et une

hypophosphatémie. Des complications plus graves de l'hyperparathyroïdie (lithiase rénale, résorption osseuse et ulcère

gastro-duodénal) n'ont pas été observées.

Les diurétiques thiazidiques doivent être arrêtés avant la réalisation de tests de la fonction parathyroïdienne.

Les diurétiques thiazidiques augmentent l'excrétion urinaire du magnésium, et l'hypomagnésémie pouvant en résulter (voir

rubrique 4.5).

Autres perturbations métaboliques : les diurétiques thiazidiques ont tendance à réduire la tolérance au glucose et

augmenter les taux sériques de cholestérol, de triglycérides et d'acide urique. Ces effets sont généralement mineurs, mais

la goutte ou un diabète clinique peuvent être déclenchés chez les patients sensibles.

Hypokaliémie

Inversement, le traitement avec des diurétiques thiazidiques a été associé à une hypokaliémie, à une hyponatrémie, et à

une alcalose hypochlorémique. Ces perturbations se sont quelquefois manifestées par un ou plusieurs des symptômes

suivants : sécheresse buccale, soif, faiblesse, léthargie, somnolence, agitation, douleurs ou crampes musculaires, fatigue

musculaire, hypotension, oligurie, tachycardie, nausées, confusion, ictus et vomissements. L'hypokaliémie peut aussi

sensibiliser ou exagérer la réponse du coeur aux effets toxiques des digitaliques. Le risque d'hypokaliémie est le plus

important chez les patients atteints d'une cirrhose hépatique, chez les patients avec diurèse importante, chez les patients qui

reçoivent une quantité insuffisante d'électrolytes par voie orale et chez les patients recevant une thérapie concomitante par

corticostéroïdes ou hormone adrénocorticotrope (ACTH) (voir rubrique 4.5).

Hyperkaliémie

L’administration concomitante de médicaments pouvant induire une augmentation du taux de potassium sérique doit être

surveillée et considérée avec la plus grande vigilance.

Il faut dire aux patients qu'ils ne doivent pas utiliser de suppléments de potassium ou de produits de remplacement du sel

contenant du potassium sans consulter leur médecin (voir rubrique 4.5).

Hypoglycémie et diabète

Chez les patients diabétiques, les IEC peuvent augmenter la sensibilité à l'insuline et ont été associés à une hypoglycémie

chez des patients traités avec des agents antidiabétiques oraux ou de l'insuline. Le contrôle glycémique doit être surveillé

attentivement, en particulier pendant le 1er mois de traitement (voir rubrique 4.5).

Neutropénie/Agranulocytose

Les IEC ont dans de rares cas été associés à une agranulocytose et à une dépression de la médullaire chez des patients

présentant une hypertension non compliquée, mais plus fréquemment chez des patients présentant une fonction rénale

altérée, en particulier s'ils présentaient également une maladie du tissu conjonctif avec utilisation concomitante d'un agent

immunosuppresseur ou d'autres agents qui peuvent être associés à une neutropénie/agranulocytose. Il faut demander aux

patients de signaler promptement toute indication d'infection (par exemple un mal de gorge, une fièvre), car cela pourrait

être un signe de neutropénie (voir rubrique 4.5).

Une agranulocytose a été rapportée dans de rares cas durant un traitement avec le quinapril. Comme avec d'autres IEC, il

faut envisager une surveillance de la leucocytémie chez les patients souffrant d'une maladie vasculaire du collagène et/ou

d'une néphropathie.

Chirurgie/Anesthésie

Chez des patients subissant une chirurgie majeure ou durant l'anesthésie avec des agents produisant une hypotension, le

quinapril peut bloquer la formation d'angiotensine II secondaire à la libération compensatoire de rénine. Si une hypotension

apparaît et si l'on considère qu'elle est due à ce mécanisme, elle peut être corrigée par une expansion volumique.

Double blocage du système rénine-angiotensine-aldostérone (SRAA)

Il est établi que l’association d’inhibiteurs de l’enzyme de conversion (IEC), d’antagonistes des récepteurs de l’angiotensine-

II (ARA II) ou d’aliskiren augmente le risque d’hypotension, d’hyperkaliémie et d’altération de la fonction rénale (incluant le

risque d’insuffisance rénale aiguë). En conséquence, le double blocage du SRAA par l’association d’IEC, d’ARA II ou

d’aliskiren n’est pas recommandé (voir rubriques 4.5 et 5.1).

Néanmoins, si une telle association est considérée comme absolument nécessaire, elle ne pourra se faire que sous la

surveillance d’un spécialiste et avec un contrôle étroit et fréquent de la fonction rénale, de l’ionogramme sanguin et de la

pression artérielle. Les IEC et les ARA II ne doivent pas être associés chez les patients atteints d’une néphropathie

diabétique.

Myopie aiguë et glaucome secondaire à angle fermé

L'hydrochlorothiazide, un sulfamide, peut provoquer une réaction idiosyncrasique, entraînant une myopie transitoire et un

glaucome aigu à angle fermé. Les symptômes comprennent l'apparition brutale d’une diminution de l'acuité visuelle ou une

douleur oculaire, se produisant généralement de quelques heures à quelques semaines après le début du traitement. Un

glaucome aigu à angle fermé peut mener à une perte de vision permanente. Le traitement primaire consiste à cesser

l'hydrochlorothiazide aussi rapidement que possible. Des traitements médicaux ou chirurgicaux rapides devraient être

envisagés si la pression intraoculaire n'est pas contrôlée. Les facteurs de risque pour le développement d’un glaucome aigu

à angle fermé peuvent comprendre des antécédents d'allergie à la pénicilline ou aux sulfonamides.

Cancer de la peau non mélanome

Un risque accru de cancer de la peau non mélanome (CPNM) [carcinome basocellulaire (CB) et carcinome épidermoïde

(CE)] avec une augmentation de la dose cumulative d'exposition à l'hydrochlorothiazide (HCTZ) a été observé dans deux

études épidémiologiques issues du registre danois des cancers. Les actions photosensibilisantes de l’HCTZ pourraient

constituer un mécanisme possible du CPNM.

Les patients prenant de l’HCTZ doivent être informés du risque de CPNM et être invités à vérifier régulièrement leur peau

pour détecter toute nouvelle lésion et à signaler rapidement toute lésion cutanée suspecte. Des mesures préventives

possibles telles qu'une exposition limitée au soleil et aux rayons UV et, en cas d'exposition, une protection adéquate

devraient être conseillées aux patients afin de minimiser le risque de cancer de la peau. Les lésions cutanées suspectes

doivent être examinées rapidement, y compris éventuellement par un examen histologique des biopsies. L'utilisation

d’HCTZ peut également devoir être reconsidérée chez les patients ayant déjà présenté un CPNM (voir aussi rubrique 4.8).

Grossesse

QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW est contre-indiqué pendant la grossesse. A moins que la poursuite du

traitement par IEC ne soit essentielle, les patientes planifiant une grossesse doivent voir leur traitement antihypertenseur

modifié au profit d’un traitement ne présentant aucun risque pendant la grossesse. Lorsqu’une patiente se révèle être

enceinte, son traitement par IEC doit immédiatement être arrêté et si cela est approprié, un autre traitement doit être

envisagé (voir rubriques 4.3 et 4.6).

Lithium

De façon générale, le lithium ne doit pas être donné en même temps qu’un traitement par diurétique. Les diurétiques

réduisent la clairance du lithium et augmentent donc le risque de toxicité du lithium (voir rubrique 4.5).

Liées aux excipients

Ce médicament contient moins de 1 mmol (23 mg) de sodium par comprimé, c’est-à-dire qu’il est essentiellement « sans

sodium ».

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions

+ Tétracycline et autres médicaments qui interagissent avec le magnésium :

En raison de la présence de carbonate de magnésium dans la formulation, chez des volontaires sains, le quinapril s'est

avéré réduire l'absorption de la tétracycline de 28-37 % en cas d'administration concomitante. Il est recommandé d'éviter

une administration concomitante avec la tétracycline. Il faut envisager cette interaction si le quinapril et la tétracycline sont

prescrits en association.

+ Agents augmentant le taux de potassium sérique :

QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW contient un diurétique thiazidique, qui a tendance à augmenter l'excrétion

urinaire de potassium, mais il contient aussi un IEC, qui a tendance à conserver le potassium en diminuant le taux

d'aldostérone. Il est déconseillé d'ajouter régulièrement des diurétiques hyperkaliémants ou des suppléments de potassium,

car cela peut entraîner une élévation des taux de potassium sérique.

+ Autres diurétiques :

QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW contient un diurétique. L'utilisation concomitante d'un autre diurétique

peut avoir un effet additif. En outre les patients qui prennent des diurétiques, en particulier ceux qui présentent une

déplétion hydrosodée et/ou ceux qui consomment des quantités de sel réduites, peuvent subir une diminution excessive de

la pression artérielle lors de l’initiation du traitement, ou en cas d'augmentation de la dose d'un IEC.

+ Autres antihypertenseurs :

Il peut y avoir un effet additif ou une potentialisation quand QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW est associé

avec d'autres médicaments antihypertenseurs comme les dérivés nitrés ou les vasodilatateurs.

+ Chirurgie/Anesthésie :

Il faut faire preuve de prudence quand des patients subissent une chirurgie majeure ou une anesthésie avec les agents

anesthésiques produisant une hypotension car les IEC peuvent bloquer la formation d'angiotensine II, secondaire à la

libération compensatoire de rénine. Cela peut aboutir à une hypotension qui peut être corrigée par une augmentation de la

volémie (voir rubrique 4.4).

Les thiazides peuvent diminuer la réponse artérielle à la noradrénaline. En cas d’urgence chirurgicale, les agents pré-

anesthésiques et anesthésiques doivent être administrés à doses réduites. Les thiazides peuvent augmenter la réponse à la

tubocurarine.

+ Lithium :

En général, le lithium ne doit pas être administré avec des diurétiques. Les diurétiques diminuent la clairance rénale du

lithium et ajoutent un risque élévé de toxicité du lithium. Une augmentation des taux de lithium sérique et des symptômes de

toxicité du lithium ont été rapportés chez des patients recevant en concomitance du lithium et un traitement avec un IEC, en

raison de l’effet de déperdition sodique de ces agents. Avec QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW, le risque de

toxicité du lithium peut être augmenté. Il est recommandé d’administrer QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW

avec précaution et en pratiquant des contrôles fréquents des taux de lithium sérique.

+ Corticostéroïdes, ACTH :

Une intensification de la déplétion en électrolytes, en particulier une hypokaliémie, a été observée.

+ Anti-inflammatoires non stéroïdiens :

Chez certains patients, l'administration d'un agent anti-inflammatoire non stéroïdien peut réduire les effets diurétiques,

natriurétiques et antihypertenseurs des diurétiques de l'anse de Henlé, hyperkaliémiants et thiazidiques, et peut diminuer

l'effet antihypertenseur des IEC. Par conséquent quand QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW et des agents

anti-inflammatoires non stéroïdiens sont utilisés en concomitance, il faut placer les patients sous surveillance étroite pour

déterminer si l'effet désiré de QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW est obtenu. En outre, il a été indiqué que

les AINS et les IEC produisent un effet cumulé sur l'augmentation du potassium sérique, tandis que la fonction rénale peut

diminuer. Ces effets sont en principe réversibles et surviennent en particulier chez des patients dont la fonction rénale est

compromise.

+ Allopurinol, agents cytostatiques et immunosuppresseurs, corticostéroïdes par voie systémique ou procaïnamide :

L'administration concomitante avec des IEC peut entraîner une augmentation du risque de leucopénie.

+ Alcool, barbituriques ou narcotiques :

Une potentialisation de l'hypotension orthostatique peut se produire.

+ Médicaments associés à la survenue de torsades de pointes :

En raison du risque potentiel d'hypokaliémie, il faut se montrer prudent quand l’hydrochlorothiazide est administré en

association avec des médicaments comme les digitaliques ou des agents torsadogènes.

+ Antiacides :

Les antiacides peuvent diminuer la biodisponibilité de QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW.

+ Antidiabétiques (hypoglycémiants oraux et insuline) :

Chez les patients diabétiques, les IEC peuvent augmenter la sensibilité à l'insuline et ont été associés à une hypoglycémie

chez des patients traités avec des agents antidiabétiques oraux ou de l'insuline. Le contrôle glycémique doit être surveillé

attentivement (voir rubrique 4.4).

+ Amines vasopressives (par exemple, la noradrénaline) :

Les IEC peuvent diminuer la réponse aux amines vasopressives, mais cela ne suffit pas pour exclure leur utilisation.

+ Résines échangeuses d'anions :

L’absorption de l'hydrochlorothiazide est diminuée en présence de résines échangeuses d'anions, telles que la

cholestyramine et le colestipol. Des doses uniques de résine se lient à l’hydrochlorothiazide et diminue son absorption par le

tractus gastro-intestinal de jusqu’à respectivement 85 % et 43 %.

+ Autres agents :

Aucune interaction pharmacocinétique cliniquement importante ne s’est produite lorsque quinapril a été utilisé en association

avec le propranolol, l’hydrochlorothiazide, la digoxine ou la cimétidine.

L'effet anticoagulant d'une dose unique de warfarine (mesurée par le temps de prothrombine) n’a pas été significativement

modifié par l'administration concomitante de quinapril deux fois par jour.

+ Double blocage du système rénine-angiotensine-aldostérone (SRAA)

Les données issues des essais cliniques ont montré que le double blocage du système rénine-angiotensine-aldostérone

(SRAA) par l’utilisation concomitante d’inhibiteurs de l’enzyme de conversion , d’antagonistes des récepteurs de

l’angiotensine II ou d’aliskiren est associé à une fréquence plus élevée d’événements indésirables tels que l’hypotension,

l’hyperkaliémie et l’altération de la fonction rénale (incluant l’insuffisance rénale aiguë) en comparaison à l’utilisation d’un

seul médicament agissant sur le SRAA (voir rubriques 4.3, 4.4 et 5.1).

4.6. Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse

Liés au quinapril

L’utilisation des IEC est déconseillée pendant le 1

trimestre de la grossesse (voir rubrique 4.4).

L’utilisation des IEC est contre-indiquée aux 2

ème

et 3

ème

trimestres de la grossesse (voir rubriques 4.3 et 4.4)

Les données épidémiologiques disponibles concernant le risque de malformation après exposition aux IEC au 1

trimestre

de la grossesse ne permettent pas de conclure. Cependant une petite augmentation du risque de malformations

congénitales ne peut être exclue. A moins que le traitement par IEC/ARA II soit considéré comme essentiel, il est

recommandé de modifier le traitement antihypertenseur chez les patientes qui envisagent une grossesse pour un

médicament ayant un profil de sécurité bien établi pendant la grossesse. En cas de diagnostic de grossesse, le traitement

par IEC doit être arrêté immédiatement et si nécessaire un traitement alternatif sera débuté.

L’exposition aux IEC au cours des 2

ème

et 3

ème

trimestres de la grossesse est connue pour entraîner une foetotoxicité

(diminution de la fonction rénale, oligohydramnios, retard d’ossification des os du crâne) et une toxicité chez le nouveau-né

(insuffisance rénale, hypotension, hyperkaliémie) (voir rubrique 5.3). En cas d’exposition au cours du 2ème trimestre de la

grossesse, il est recommandé d’effectuer une échographie fœtale afin de vérifier la fonction rénale et les os de la voûte du

crâne. Les nouveau-nés de mères traitées par IEC doivent être surveillées sur le plan tensionnel (voir rubriques 4.3 et 4.4).

Liés à l’hydrochlorothiazide

L’expérience est limitée pendant la grossesse, en particulier pendant le premier trimestre. Les études menées sur les

animaux sont insuffisantes. L’hydrochlorothiazide traverse le placenta. Compte tenu du mécanisme d’action

pharmacologique de l’hydrochlorothiazide, son utilisation au cours des 2

ème

et 3

ème

trimestres de grossesse peut

compromettre la perfusion fœto-placentaire et entraîner des effets fœtaux et néonataux comme un ictère, des troubles de

l’équilibre électrolytique et une thrombocytopénie. L’hydrochlorothiazide ne doit pas être utilisé pour traiter les œdèmes

gestationnels, l’hypertension gestationnelle ou la prééclampsie en raison du risque de diminution du volume plasmatique et

de l’hypoperfusion placentaire, sans effet bénéfique sur l’évolution de la maladie.

L’hydrochlorothiazide ne doit pas être utilisé pour traiter l’hypertension artérielle essentielle chez les femmes enceintes sauf

dans les rares cas où aucun autre traitement ne peut être utilisé.

Allaitement

Liés au quinapril

Des données pharmacocinétiques limitées montrent de très faibles concentrations dans le lait maternel. Bien que ces

concentrations ne semblent pas être cliniquement pertinentes, l'utilisation de quinapril/hydrochlorothiazide pendant

l’allaitement n’est pas recommandée pour les enfants prématurés et dans les premières semaines qui suivent

l'accouchement, en raison du risque théorique d'effets cardiovasculaires et rénaux et en raison du manque d’expérience

clinique.

Dans le cas d'un nourrisson plus âgé, l'utilisation de quinapril/hydrochlorothiazide pendant l’allaitement ne peut être

envisagée que si ce traitement est nécessaire pour la mère et si l’enfant reste en observation.

Liés à l’hydrochlorothiazide

L’hydrochlorothiazide est excrété dans le lait maternel en petites quantités. Les diurétiques thiazidiques à fortes doses,

provoquant une diurèse importante, peuvent inhiber la production de lait. L’utilisation de quinapril/hydrochlorothiazide

pendant l’allaitement n’est pas recommandée. Si quinapril/hydrochlorothiazide est utilisé au cours de l’allaitement, les doses

doivent être maintenues aussi basses que possibles.

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

L’aptitude à pratiquer des activités comme l’utilisation de machines ou la conduite d’un véhicule à moteur peut être altérée,

notamment au début du traitement au quinapril.

4.8. Effets indésirables

Les effets indésirables suivants ont été observés et rapportés durant le traitement avec quinapril 20 mg/hydrochlorothiazide

12,5 mg aux fréquences suivantes: très fréquent (>1/10), fréquent (>1/100, <1/10), peu fréquent (>1/1 000, ≤1/100), rare

(>1/10 000, ≤1/1 000), très rare (≤1/10 000), fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données

disponibles).

Classes de systèmes d'organes Fréquence

Effets indésirables

Infections et infestations

Fréquent

Bronchites, infections des voies

respiratoires supérieures,

pharyngites

, rhinites

Peu fréquent

Infection virale, infections des

voies urinaires, sinusites

Affections hématologiques et du

système lymphatique

Fréquence

indéterminée

Agranulocytose

, anémie

hémolytique

#∞

, neutropénie

thrombocytopénie

, éosinophilie

Affections du système

immunitaire

Fréquence

indéterminée

Réaction anaphylactoïde

Troubles du métabolisme et de la

nutrition

Fréquent

Hyperkaliémie

, goutte

hyperuricémie

Peu fréquent

Altération de la tolérance au

glucose

Affections psychiatriques

Fréquent

Insomnie

Peu fréquent

Confusion

, dépression

nervosité

Affections du système nerveux

Fréquent

Etourdissements

, céphalées

somnolence

Peu fréquent

Accidents ischémiques

transitoires

syncope, paresthésie

, dysgeusie

Rare

Troubles de l'équilibre

Fréquence

indéterminée

Accidents vasculaires cérébraux

Affections oculaires

Peu fréquent

Amblyopie

Très rare

Vision trouble

Affections de l'oreille et du

labyrinthe

Peu fréquent

Vertiges#, acouphènes#

Affections cardiaques

Fréquent

Angor

, tachycardie

palpitations

Peu fréquent

Infarctus du myocarde

Fréquence

indéterminée

Arythmie

Affections vasculaires

Fréquent

Vasodilatation

Classes de systèmes d'organes Fréquence

Effets indésirables

Infections et infestations

Fréquent

Bronchites, infections des voies

respiratoires supérieures,

pharyngites

, rhinites

Peu fréquent

Infection virale, infections des

voies urinaires, sinusites

Affections hématologiques et du

système lymphatique

Fréquence

indéterminée

Agranulocytose

, anémie

hémolytique

#∞

, neutropénie

thrombocytopénie

, éosinophilie

Affections du système

immunitaire

Fréquence

indéterminée

Réaction anaphylactoïde

Troubles du métabolisme et de la

nutrition

Fréquent

Hyperkaliémie

, goutte

hyperuricémie

Peu fréquent

Altération de la tolérance au

glucose

Affections psychiatriques

Fréquent

Insomnie

Peu fréquent

Confusion

, dépression

nervosité

Affections du système nerveux

Fréquent

Etourdissements

, céphalées

somnolence

Peu fréquent

Accidents ischémiques

transitoires

syncope, paresthésie

, dysgeusie

Rare

Troubles de l'équilibre

Fréquence

indéterminée

Accidents vasculaires cérébraux

Affections oculaires

Peu fréquent

Amblyopie

Très rare

Vision trouble

Affections de l'oreille et du

labyrinthe

Peu fréquent

Vertiges#, acouphènes#

Affections cardiaques

Fréquent

Angor

, tachycardie

palpitations

Peu fréquent

Infarctus du myocarde

Fréquence

Arythmie

Peu fréquent

Hypotension

Fréquence

indéterminée

Hypotension orthostatique

Affections respiratoires,

thoraciques et médiastinales

Fréquent

Toux

Peu fréquent

Dyspnée

, gorge sèche

Rare

Pneumonie éosinophilique

obstruction des voies respiratoires

par un œdème angioneurotique

(qui peut être fatal)

Fréquence

indéterminée

Bronchospasme

Affections gastro-intestinales

Fréquent

Vomissements

, diarrhées

dyspepsie

, douleurs

abdominales

, nausées

Peu fréquent

Flatulences

, bouche sèche

Rare

Constipation, glossite

Très rare

Iléus

, œdème de Quincke

intestinal

Fréquence

indéterminée

Pancréatite

Affections hépatobiliaires

Fréquence

indéterminée

Hépatite

, ictère cholestatique

Affections de la peau et du tissu

sous-cutané

Peu fréquent

Alopécie

, réactions de

photosensibilité

prurit

, rash

, œdème de

Quincke

, augmentation de la

perspiration

Rare

Des changements cutanés

peuvent être associées à une

fièvre, à des douleurs musculaires

et articulaires (myalgies,

arthralgies, arthrite), à une

inflammation vasculaire

(vascularite), à efflorescences

semblables au psoriasis

Très rare

Urticaire

Fréquence

indéterminée

Epidermolyse bulleuse toxique

érythème multiforme

Classes de systèmes d'organes Fréquence

Effets indésirables

Infections et infestations

Fréquent

Bronchites, infections des voies

respiratoires supérieures,

pharyngites

, rhinites

Peu fréquent

Infection virale, infections des

voies urinaires, sinusites

Affections hématologiques et du

système lymphatique

Fréquence

indéterminée

Agranulocytose

, anémie

hémolytique

#∞

, neutropénie

thrombocytopénie

, éosinophilie

Affections du système

immunitaire

Fréquence

indéterminée

Réaction anaphylactoïde

Troubles du métabolisme et de la

nutrition

Fréquent

Hyperkaliémie

, goutte

hyperuricémie

Peu fréquent

Altération de la tolérance au

glucose

Affections psychiatriques

Fréquent

Insomnie

Peu fréquent

Confusion

, dépression

nervosité

Affections du système nerveux

Fréquent

Etourdissements

, céphalées

somnolence

Peu fréquent

Accidents ischémiques

transitoires

syncope, paresthésie

, dysgeusie

Rare

Troubles de l'équilibre

Fréquence

indéterminée

Accidents vasculaires cérébraux

Affections oculaires

Peu fréquent

Amblyopie

Très rare

Vision trouble

Affections de l'oreille et du

labyrinthe

Peu fréquent

Vertiges#, acouphènes#

Affections cardiaques

Fréquent

Angor

, tachycardie

palpitations

Peu fréquent

Infarctus du myocarde

Fréquence

Arythmie

dermatite exfoliative

pemphigus

, purpura,

syndrome de Stevens-Johnson

Affections musculo-squelettiques

et systémiques

Fréquent

Douleurs dorsales

, myalgie

Peu fréquent

Arthralgie

Fréquence

indéterminée

Lupus érythémateux disséminé

Affections du rein et des voies

urinaires

Peu fréquent

Insuffisance rénale

, protéinurie

Fréquence

indéterminée

Néphrite interstitielle

Affections des organes de

reproduction et du sein

Peu fréquent

Dysfonction érectile

Tumeurs bénignes, malignes et

non précisées (y compris kystes

et polypes).

Fréquence

indéterminée

Cancer de la peau non mélanome

(carcinome basocellulaire et

carcinome épidermoïde)

Troubles généraux et anomalies

au site d'administration

Fréquent

Fatigue

, asthénie

, douleurs

thoraciques

Peu fréquent

Œdème généralisé

, fièvre

œdème périphérique

Fréquence

indéterminée

Sérosités

Investigations

Fréquent

Augmentation de la créatinine

sérique

, augmentation de l’azote

uréique sanguin

Fréquence

indéterminée

Augmentations des taux de

cholestérol

et de triglycérides

diminutions de l'hématocrite

augmentation des enzymes

hépatiques et de la bilirubine

sérique, augmentation des

anticorps anti-nucléaires

augmentation de la vitesse de

sédimentation des globules rouges

Classes de systèmes d'organes Fréquence

Effets indésirables

Infections et infestations

Fréquent

Bronchites, infections des voies

respiratoires supérieures,

pharyngites

, rhinites

Peu fréquent

Infection virale, infections des

voies urinaires, sinusites

Affections hématologiques et du

système lymphatique

Fréquence

indéterminée

Agranulocytose

, anémie

hémolytique

#∞

, neutropénie

thrombocytopénie

, éosinophilie

Affections du système

immunitaire

Fréquence

indéterminée

Réaction anaphylactoïde

Troubles du métabolisme et de la

nutrition

Fréquent

Hyperkaliémie

, goutte

hyperuricémie

Peu fréquent

Altération de la tolérance au

glucose

Affections psychiatriques

Fréquent

Insomnie

Peu fréquent

Confusion

, dépression

nervosité

Affections du système nerveux

Fréquent

Etourdissements

, céphalées

somnolence

Peu fréquent

Accidents ischémiques

transitoires

syncope, paresthésie

, dysgeusie

Rare

Troubles de l'équilibre

Fréquence

indéterminée

Accidents vasculaires cérébraux

Affections oculaires

Peu fréquent

Amblyopie

Très rare

Vision trouble

Affections de l'oreille et du

labyrinthe

Peu fréquent

Vertiges#, acouphènes#

Affections cardiaques

Fréquent

Angor

, tachycardie

palpitations

Peu fréquent

Infarctus du myocarde

Fréquence

Arythmie

*Ces augmentations ont plus de chances de se produire chez les patients recevant un traitement diurétique concomitant

plutôt que chez les patients suivant un traitement en monothérapie avec le quinapril. Ces augmentations observées seront

souvent réversibles à l’arrêt du traitement.

Réactions indésirables associées au composant quinapril, fréquences observées durant la prise de

quinapril/hydrochlorothiazide.

Réactions indésirables associées au composant quinapril, fréquences observées durant la prise du quinapril, réactions

indésirables non associées au composant quinapril/hydrochlorothiazide.

Chez les patients ayant une déficience congénitale en G-6-HPD, des cas individuels d’anémie hémolytique

ont été

rapportés.

Résultats des analyses cliniques en laboratoire

Electrolytes sériques : (voir rubrique 4.4).

Acide urique sérique, glucose, magnésium, iode organique, tests de fonction des parathyroïdes et calcium : (voir rubrique

4.4) ;

Examens hématologiques : (voir rubrique 4.4).

Description de certains effets indésirables

Cancer de la peau non mélanome: D'après les données disponibles provenant d'études épidémiologiques, une association

cumulative dose-dépendante entre l’HCTZ et le CPNM a été observée (voir aussi rubriques 4.4 et 5.1).

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une

surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable

suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé

(ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet : www.ansm.sante.fr.

4.9. Surdosage

On ne dispose pas de données concernant un surdosage avec QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW chez

l'homme.

La manifestation clinique la plus probable serait sous forme de symptômes attribuables à un surdosage avec le quinapril

utilisé en monothérapie, tels qu'une hypotension sévère, qui serait généralement traitée par perfusion intraveineuse d'une

solution isotonique de chlorure de sodium.

Les signes et symptômes les plus fréquemment observés en cas de surdosage durant un traitement en monothérapie avec

l'hydrochlorothiazide en monothérapie sont ceux qui sont causés par une déplétion électrolytique (hypokaliémie,

hypochlorémie, hyponatrémie) et une déshydratation résultant d'une diurèse excessive. Si des digitaliques ont également

été administrés, l'hypokaliémie peut accentuer les arythmies cardiaques.

Aucune information spécifique n'est disponible concernant le traitement d'un surdosage avec

QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW.

L'hémodialyse et la dialyse péritonéale ont peu d'effet sur l'élimination du quinapril et du quinaprilate. Le traitement est

symptomatique et en accord avec les pratiques médicales établies.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES

5.1. Propriétés pharmacodynamiques

Classe pharmacothérapeutique : inhibiteur de l'enzyme de conversion de l'angiotensine associe à un diurétique du segment

cortical de dilution, code ATC : C09BA06 : système cardiovasculaire).

QUINAPRIL/HYDROCHLOROTHIAZIDE ARROW est une association fixe d'un IEC, le quinapril, et d'un diurétique,

l'hydrochlorothiazide. L'administration concomitante de ces agents réduit la pression artérielle dans une plus grande mesure

que l’un ou l’autre des composants administré seul en monothérapie. Comme d'autres IEC, le quinapril peut lutter contre la

perte de potassium qui est inhérente à l'hydrochlorothiazide.

Le quinapril est une prodrogue, qui est hydrolysée pour produire le métabolite actif, le quinaprilate, un puissant inhibiteur à

action prolongée de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (ECA) dans le plasma et les tissus. L'ECA catalyse la

conversion de l'angiotensine I en angiotensine II, qui est un puissant vasoconstricteur. L'inhibition de l'ECA entraîne une

diminution des concentrations d'angiotensine II et une diminution de la sécrétion d'aldostérone. Le métabolisme de la

bradykinine est probablement aussi inhibé. Dans des études cliniques, le quinapril s’est avéré neutre pour les lipides et il n'a

pas d'effet négatif sur le métabolisme du glucose. Le quinapril réduit la résistance globale vasculaire et des artères rénales.

En général, il n'y a pas de changements cliniquement pertinents du flux sanguin rénal ou du débit de filtration glomérulaire.

Le quinaprilate entraîne une diminution de la pression artérielle en position de décubitus ventral, assise ou debout. L'effet

maximal est obtenu après 2-4 heures aux doses recommandées. L'obtention d'un effet maximum de diminution de la tension

artérielle pourra nécessiter 2-4 semaines de traitement chez certains patients. Une diminution de l'hypertrophie du ventricule

gauche a été observée avec le quinapril dans des modèles d’expérimentation animale concernant l’hypertension. On ne

possède pas de données de morbidité/mortalité.

L'hydrochlorothiazide est un diurétique thiazidique et un agent antihypertenseur qui augmente l'activité de la rénine dans le

plasma. L'hydrochlorothiazide diminue la réabsorption rénale des électrolytes dans les tubes contournés distaux et

augmente l'excrétion de sodium, de chlore, de potassium, de magnésium, de bicarbonate et de l'eau. L'excrétion du calcium

peut être réduite. L'administration concomitante de quinapril et d'hydrochlorothiazide produit un effet hypotenseur plus fort

que celui de l’un ou de l’autre des agents, administré seul en monothérapie.

L’utilisation de l’association d’un inhibiteur de l’enzyme de conversion (IEC) avec un antagoniste des récepteurs de

l’angiotensine II (ARA II) a été analysée au cours de deux larges essais randomisés et contrôlés (ONTARGET (ONgoing

Telmisartan Alone and in combination with Ramipril Global Endpoint Trial) et VA NEPHRON-D (The Veterans Affairs

Nephropathy in Diabetes).

L’étude ONTARGET a été réalisée chez des patients ayant des antécédents de maladie cardiovasculaire ou de maladie

vasculaire cérébrale, ou atteints d’un diabète de type 2 avec atteinte des organes cibles. L’étude VA NEPHRON-D a été

réalisée chez des patients diabétiques de type 2 et atteints de néphropathie diabétique.

En comparaison à une monothérapie, ces études n’ont pas mis en évidence d’effet bénéfique significatif sur l’évolution des

atteintes rénales et/ou cardiovasculaires et sur la mortalité, alors qu’il a été observé une augmentation du risque

d’hyperkaliémie, d’insuffisance rénale aiguë et/ou d’hypotension.

Ces résultats sont également applicables aux autres IEC et ARA II, compte tenu de la similarité de leurs propriétés

pharmacodynamiques.

Les IEC et les ARA II ne doivent donc pas être associés chez les patients atteints de néphropathie diabétique.

L’étude ALTITUDE (Aliskiren Trial in Type 2 Diabetes Using Cardiovascular and Renal Disease Endpoints) a été réalisée

dans le but d’évaluer le bénéfice de l’ajout d’aliskiren à un traitement standard par IEC ou un ARAII chez des patients

atteints d’un diabète de type 2 et d’une insuffisance rénale chronique, avec ou sans troubles cardiovasculaires. Cette étude

a été arrêtée prématurément en raison d’une augmentation du risque d’événements indésirables. Les décès d’origine

cardiovasculaire et les accidents vasculaires cérébraux ont été plus fréquents dans le groupe aliskiren que dans le groupe

placebo; de même les événements indésirables et certains événements indésirables graves tels que l’hyperkaliémie,

l’hypotension et l’insuffisance rénale ont été rapportés plus fréquemment dans le groupe aliskiren que dans le groupe

placebo.

Cancer de la peau non mélanome

D'après les données disponibles provenant d'études épidémiologiques, une association cumulative dose-dépendante entre

l’HCTZ et le CPNM a été observée. Une étude comprenait une population composée de 71 533 cas de CB et de 8 629 cas

de CE appariés à 1 430 833 et 172 462 témoins de la population, respectivement. Une utilisation élevée d’HCTZ (dose

cumulative ≥50 000 mg) a été associée à un odds ratio (OR) ajusté de 1,29 (intervalle de confiance de 95 %: 1,23-1,35)

pour le CB et de 3,98 (intervalle de confiance de 95 %: 3,68-4,31) pour le CE. Une relation claire entre la relation dose-

réponse cumulative a été observée pour le CB et le CE. Une autre étude a montré une association possible entre le cancer

des lèvres (CE) et l'exposition à l’HCTZ: 633 cas de cancer des lèvres ont été appariés à 63 067 témoins de la population, à

l'aide d'une stratégie d'échantillonnage axée sur les risques. Une relation dose-réponse cumulative a été démontrée avec un

OR ajusté de 2,1 (intervalle de confiance de 95 %: 1,7-2,6) allant jusqu'à un OR de 3,9 (3,0-4,9) pour une utilisation élevée

(~25 000 mg) et un OR de 7,7 (5,7-10,5) pour la dose cumulative la plus élevée (~100 000 mg) (voir aussi rubrique 4.4).

5.2. Propriétés pharmacocinétiques

Quinapril

La biodisponibilité du métabolite actif, le quinaprilate, est de 30-40 % de la dose orale de quinapril administrée. Les

concentrations plasmatiques maximales sont atteintes après approximativement 2 heures. L'absorption du quinapril n'est

pas influencée par la consommation simultanée d'aliments, mais si les aliments ont une teneur extrêmement élevée en

matière grasse, cela peut réduire l'absorption. Approximativement 97 % de la substance active sont liés aux protéines

plasmatiques. Avec une administration répétée, le quinaprilate a une demi-vie de 3 heures. La situation d'équilibre est

atteinte en 2-3 jours. Le quinaprilate est essentiellement excrété inchangé par les reins. La clairance est de 220 ml/min.

Chez les patients présentant une dysfonction rénale, la demi-vie du quinaprilate est prolongée et les concentrations

plasmatiques de quinaprilate sont élevées. Chez les patients présentant une fonction hépatique sévèrement altérée, les

concentrations de quinaprilate sont réduites en raison de l’inhibition de l'hydrolyse du quinapril.

Hydrochlorothiazide

La biodisponibilité est de 60-80 %. L'effet diurétique est évident en 2 heures après l'administration, avec un effet maximum

après environ 4 heures. L'effet se maintient pendant 6-12 heures. L'hydrochlorothiazide est excrété inchangé par

l’intermédiaire des reins. La demi-vie plasmatique moyenne est de 10 heures.

La demi-vie de l'hydrochlorothiazide est prolongée chez les patients présentant une fonction rénale altérée.

Allaitement

Après une dose orale unique de 20 mg de quinapril chez 6 femmes qui allaitent, le ratio lait/concentration plasmatique (L/P)

du quinapril était de 0,12. Le quinapril n’a pas été détecté dans le lait au bout de 4h après administration de la dose. Les

niveaux de quinaprilate dans le lait étaient indétectables (<5 µg/L) à tous les temps. On estime qu'un enfant allaité recevrait

environ 1,6% de la dose de quinapril ajustée au poids maternel.

5.3. Données de sécurité préclinique

Les données pré-cliniques issues des études conventionnelles de toxicologie en administration répétée, génotoxicité, et

cancérogénèse, n'ont pas révélé de risque particulier pour l'homme. Aucune étude n'a été conduite concernant la

génotoxicité ou la carcinogénicité de l'association (quinapril/hydrochlorothiazide). Des études de toxicité pour la reproduction

chez le rat suggèrent que le quinapril et/ou l'hydrochlorothiazide n'ont pas d'effets négatifs sur la fertilité et sur la fonction de

reproduction, et qu'ils ne sont pas tératogènes. Les médicaments de la classe des IEC se sont avérés fœtotoxiques

(causant des lésions et/ou la mort du fœtus) quand ils sont administrés pendant le deuxième ou le troisième trimestre.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES

6.1. Liste des excipients

Hydrogénophosphate de calcium anhydre, carbonate de magnésium lourd, croscarmellose sodique, amidon prégélatinisé,

stéarate de magnésium.

Pelliculage: OPADRY rose: hypromellose (E464), dioxyde de titane (E171), macrogol 400, hydroxypropylcellulose, oxyde de

fer jaune (E172), oxyde de fer rouge (E172).

6.2. Incompatibilités

Sans objet.

6.3. Durée de conservation

3 ans.

6.4. Précautions particulières de conservation

A conserver à une température ne dépassant pas +25°C.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur

28 comprimés sous plaquettes (Aluminium/Aluminium) ou en flacon (polypropylène) fermé par un bouchon (polyéthylène)

muni d'un dessicant.

84 comprimés sous plaquettes (Aluminium/Aluminium) ou en flacon (polypropylène) fermé par un bouchon (polyéthylène)

muni d'un dessicant.

90 comprimés sous plaquettes (Aluminium/Aluminium) ou en flacon (polypropylène) fermé par un bouchon (polyéthylène)

muni d'un dessicant.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

6.6. Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Pas d’exigences particulières.

7. TITULAIRE DE L’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE

ARROW GENERIQUES

26 AVENUE TONY GARNIER

69007 LYON

8. NUMERO(S) D’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE

34009 380 276 3 1: 28 comprimés sous plaquettes (Aluminium/ Aluminium).

34009 380 278 6 0: 28 comprimés en flacon (polypropylène) fermé par un bouchon (polyéthylène).

34009 388 026 6 5: 84 comprimés sous plaquettes (Aluminium/Aluminium).

34009 388 027 2 6: 84 comprimés en flacon (polypropylène) fermé par un bouchon (polyéthylène).

34009 388 028 9 4: 90 comprimés sous plaquettes (Aluminium/ Aluminium).

34009 388 029 5 5: 90 comprimés en flacon (polypropylène) fermé par un bouchon (polyéthylène).

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE L’AUTORISATION

A compléter ultérieurement par le titulaire.

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE

A compléter ultérieurement par le titulaire.

11. DOSIMETRIE

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES

Sans objet.

CONDITIONS DE PRESCRIPTION ET DE DELIVRANCE

Liste I

Produits similaires

Rechercher des alertes liées à ce produit

Afficher l'historique des documents

Partagez cette information