QUINAPRIL Comprimé

Canada - français - Health Canada

Achète-le

Ingrédients actifs:
Quinapril (Chlorhydrate de quinapril)
Disponible depuis:
PRO DOC LIMITEE
Code ATC:
C09AA06
DCI (Dénomination commune internationale):
QUINAPRIL
Dosage:
10MG
forme pharmaceutique:
Comprimé
Composition:
Quinapril (Chlorhydrate de quinapril) 10MG
Mode d'administration:
Orale
Unités en paquet:
100
Type d'ordonnance:
Prescription
Domaine thérapeutique:
ANGIOTENSIN-CONVERTING ENZYME INHIBITORS
Descriptif du produit:
Numéro de groupe d'ingrédients actifs (GIA) :0123206002; AHFS: 24:32.04
Statut de autorisation:
APPROUVÉ
Numéro d'autorisation:
02415925
Date de l'autorisation:
2013-11-26

Documents dans d'autres langues

Lire le document complet

MONOGRAPHIE DE PRODUIT

QUINAPRIL

Comprimés de quinapril, USP

5 mg, 10 mg, 20 mg et 40 mg

(chlorhydrate de quinapril)

Inhibiteur de l'enzyme de conversion de l'angiotensine

PRO DOC LTÉE

2925, boul. Industriel

Laval, Québec

H7L 3W9

Date de révision :

22 novembre 2013

Numéro de contrôle: 169335

QUINAPRIL Monographie du Produit

Page 2 de 37

PARTIE I : RENSEIGNEMENTS POUR LE PROFESSIONNEL DE LA SANTÉ

Pr

QUINAPRIL

Comprimés de quinapril, USP

5 mg, 10 mg, 20 mg et 40 mg

CLASSE

PH

ARMACOLOGIQUE

Inhibiteur de l'enzyme de conversion de l'angiotensine

MODE D'ACTION ET PHARMACOLOGIE CLINIQUE

QUINAPRIL (chlorhydrate de quinapril) est un inhibiteur non peptidique et non sulfhydrylique

de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (ECA), utilisé dans le traitement de l'hypertension

artérielle.

L'enzyme de conversion de l'angiotensine (ECA) est une dipeptidase peptidylique qui catalyse la

transformation de l'angiotensine I en angiotensine II, substance vasoconstrictrice. Après son

absorption, le quinapril est rapidement désestérifié en quinaprilate (diacide de quinapril), son

principal métabolite actif. Il agit surtout par inhibition de l'ECA circulante et tissulaire, et

diminue l'activité vasopressive et la sécrétion d'aldostérone. Bien que la diminution de sécrétion

d'aldostérone soit faible, elle se traduit entre autres par une petite élévation du taux plasmatique

de K

(voir

PRÉCAUTIONS). La levée du rétrocontrôle négatif de l'angiotensine II sur la

sécrétion

rénine

entraîne

augmentation

l'activité

rénine

plasmatique.

Bien

QUINAPRIL ait fait la preuve de son action antihypertensive dans toutes les races étudiées, la

proportion moyenne des sujets hypertendus ayant répondu favorablement à la monothérapie par

inhibiteur de l'ECA est plus petite pour la race noire (qui a généralement un faible taux de rénine

plasmatique) que pour les autres races.

L'ECA est identique à la kininase II. Il se peut, par conséquent, que le quinapril entrave la

dégradation de la bradykinine, vasodilatateur peptidique puissant. On ne sait toutefois pas si ce

mécanisme concourt aux effets thérapeutiques du chlorhydrate de quinapril.

Selon les études faites sur l'animal, l'effet antihypertensif du quinapril dure plus longtemps que

son effet inhibiteur sur l'ECA circulante. L'inhibition de l'ECA tissulaire est davantage en

corrélation

avec

durée

effets

antihypertensifs,

peut

s'expliquer

caractéristiques de liaison à l'enzyme, mises en évidence pour le quinapril sur de l'ECA purifiée,

extraite de rein et de cœur humains.

QUINAPRIL Monographie du Produit

Page 3 de 37

Pharmacocinétique et métabolisme

Après

l'administration du chlorhydrate de quinapril

voie orale, le

plasmatique du

quinapril est atteint en une heure. D'après la quantité de quinapril et de ses métabolites retrouvée

dans l'urine, on sait qu'au moins 60 % du quinapril est absorbé. Après son absorption, le

quinapril est désestérifié en son principal métabolite actif, le quinaprilate (diacide de quinapril),

inhibiteur puissant de l'ECA, et en d'autres métabolites inactifs mineurs. La demi-vie apparente

du quinapril dans le plasma est d'environ une heure. Le pic plasmatique du quinaprilate est atteint

environ 2 heures après la prise du chlorhydrate de quinapril

par voie orale. Le quinaprilate est

éliminé principalement par voie rénale, avec une demi-vie d'accumulation réelle d'environ 3

heures. La demi-vie d'élimination plasmatique du quinaprilate est d'environ 2 heures, avec une

phase finale prolongée de 25 heures. Le quinapril et le quinaprilate circulants se fixent sur les

protéines plasmatiques dans une proportion d'environ 97 %.

Les études de pharmacocinétique chez des sujets en phase terminale de maladie rénale, soumis à

une hémodialyse chronique ou à une dialyse péritonéale ambulatoire continue, indiquent que la

dialyse a peu d'effet sur l'élimination du quinapril et du quinaprilate.

L'élimination du quinapril et du quinaprilate chez les personnes souffrant d'insuffisance rénale

est semblable à celle observée lorsque la fonction rénale est normale, jusqu'à ce que la clairance

de créatinine baisse à 60 mL/min ou moins. Lorsque la clairance de créatinine est inférieure à

60 mL/min, le pic et le creux sériques du quinaprilate augmentent, de même que sa demi-vie

apparente, et le délai nécessaire pour atteindre l'état d'équilibre peut être plus long. L'élimination

du quinaprilate peut être moindre chez les sujets âgés (> 65 ans) et chez ceux souffrant

d'insuffisance

cardiaque;

cette

diminution

imputable

insuffisance

rénale

(voir

POSOLOGIE

MODE

D’ADMINISTRATION).

concentration

plasmatique

quinaprilate diminue en présence de cirrhose alcoolique, par manque de désestérification du

quinapril.

Le taux et le degré d'absorption du quinapril diminuent modérément (d'environ 25 à 30 %) quand

les comprimés du chlorhydrate de quinapril sont pris pendant un repas riche en matières grasses.

Il n'y a cependant pas d'effet sur l'absorption du quinapril quand il est pris avec un repas

ordinaire.

Selon les études chez le rat, le quinapril et ses métabolites ne franchissent pas la barrière

hématoencéphalique.

Pharmacodynamie

L'administration du chlorhydrate de quinapril à des doses de 10 à 40 mg à des patients souffrant

d'hypertension artérielle essentielle se traduit par une baisse de la tension artérielle aussi bien en

position

assise

debout,

avec

très

d'effet

fréquence

cardiaque.

L'action

antihypertensive commence en l'espace d'une heure et atteint habituellement son maximum de 2

à 4 heures après la prise du médicament. Il faut parfois jusqu'à deux semaines de traitement

pour atteindre la baisse tensionnelle maximale chez certains patients. Aux doses recommandées,

les effets antihypertensifs se maintiennent, dans la plupart des cas, pendant tout l'intervalle

QUINAPRIL Monographie du Produit

Page 4 de 37

posologique de 24 heures. Quoique la courbe dose-réponse soit plutôt aplatie, une dose de 40 mg

s'est révélée un peu plus efficace au moment du creux que des doses de 10 à 20 mg. Deux

prises par jour ontaussi eu tendance à abaisser un peu plus la pression artérielle qu'une seule

prise par jour, avec la même dose totale quotidienne. Pendant le traitement de longue durée,

l'effet antihypertensif du chlorhydrate de quinapril s'est maintenu, sans signe de perte d'efficacité.

explorations

hémodynamiques

chez

patients

souffrant

d'hypertension

artérielle

essentielle indiquent que la diminution de la pression artérielle due au quinapril s'accompagne

d'une baisse de la résistance vasculaire périphérique et de la résistance vasculaire rénale, en

modifiant peu ou sans modifier du tout la fréquence et l'index cardiaques. On a constaté une

augmentation de

circulation rénale, jugée non

significative, ainsi que des

changements

minimes, voire nuls, dans la filtration glomérulaire ou la fraction de filtration.

Il a été démontré que le quinapril diminue la microalbuminurie chez les patients souffrant

d’hypertension

essentielle,

indépendamment

variations

tension

artérielle

systémique.

Quand

chlorhydrate

quinapril

administré

association

avec

diurétiques

thiazidiques, les effets antihypertensifs sont à peu près additifs.

chlorhydrate

quinapril,

administré

patients

souffrant

d'insuffisance

cardiaque

congestive

(ICC),

abaisse

résistance

vasculaire

périphérique,

pressions

artérielles

systolique

diastolique ainsi que la pression capillaire pulmonaire, et augmente le débit

cardiaque. On a observé que ces effets commençaient en l'espace d'une heure et atteignaient

leur maximum de 1,25 à 4 heures après l'administration du chlorhydrate de quinapril. Il existe

une bonne corrélation entre les effets hémodynamiques maximaux et le pic plasmatique du

quinaprilate (de 1 à 4 heures après l'administration).

Le traitement par chlorhydrate de quinapril a amélioré l'endurance à l'effort.

L'effet du chlorhydrate de quinapril sur la survie des patients souffrant d'insuffisance cardiaque

n'a pas été évalué.

Les effets thérapeutiques semblent être les mêmes chez les sujets âgés (> 65 ans) que chez les

adultes plus jeunes prenant la même dose par jour, sans augmentation des effets indésirables

chez les personnes âgées.

L'effet

antihypertensif

inhibiteurs

l'enzyme

conversion

l'angiotensine

généralement inférieur chez les sujets de race noire que chez ceux des autres races.

QUINAPRIL Monographie du Produit

Page 5 de 37

Étude comparatives de biodisponibilité

Une étude de bioéquivalence à dose unique, randomisée, croisée, sur des comprimés de quinapril

comparant QUINAPRIL 40 mg de Pro Doc Ltée au produit de référence

Pr

ACCUPRIL

40 mg

de Pfizer Canada Inc., a été conduite chez des hommes volontaires sains (n=24) à jeûn. Les

données de biodisponibilité calculées pour les comprimés QUINAPRIL 40 mg en comparaison

aux comprimés

Pr

ACCUPRIL

40 mg sont listés dans le tableau suivant :

Quinapril

(1 x 40 mg Tablets)

De données mesurées

Moyenne géométrique

Moyenne arithmétique (CV %)

Paramètre

Test

Référence

Rapport des moyennes

géométriques %

Intervalle de confiance

(90%)

(ng·h/mL)

266,55

275,57 (25,1)

256,65

272,80 (35,5)

103,86

96,90-111,31

(ng·h/mL)

273,66

282,63 (24,8)

264,67

281,22 (35,1)

103,40

96,60-110,67

(ng/mL)

355,84

379,47 (35,4)

312,32

356,92 (51,1)

113,93

98,91-131,25

0,50

(0,33 – 1,00)

0,58

(0,33 – 1,50)

0,79 (25,9)

0,90 (54,5)

QUINAPRIL (chlorhydrate de quinapril), Pro Doc Ltée, Laval, Canada

ACCUPRIL

(chlorhydrate de quinapril), Pfizer Canada Inc. Kirkland, Québec, Canada a été acheté au Canada

Exprimé sous forme de médiane (étendu) seulement

Exprimé sous forme de moyenne (% CV) seulement

INDICATIONS ET UTILISATION CLINIQUE

Hypertension artérielle

QUINAPRIL

(chlorhydrate de

quinapril)

indiqué

pour

traitement

l'hypertension

artérielle essentielle. Il est habituellement administré en association avec d'autres médicaments,

en particulier des diurétiques thiazidiques.

Avec l'emploi d e QUINAPRIL,

faut tenir

compte du

risque d'œdème angioneurotique

(voir MISES EN GARDE).

devrait

normalement avoir

recours

QUINAPRIL

dans

traitement par

diurétique ou bêtabloquant est inefficace ou s'accompagne d’effets indésirables intolérables. On

peut aussi essayer QUINAPRIL comme traitement de première intention chez les patients chez

qui il existe des contre-indications à l'emploi de diurétiques ou de bêtabloquants ou un état

pathologique en présence duquel ces médicaments causent souvent des effets indésirables graves.

QUINAPRIL Monographie du Produit

Page 6 de 37

L'efficacité et l'innocuité QUINAPRIL dans les cas d'hypertension rénovasculaire ne sont pas

établies; l'emploi de ce médicament chez les patients souffrant de cette condition n'est donc pas

recommandé.

Insuffisance cardiaque congestive

QUINAPRIL

indiqué

dans

traitement

l'insuffisance cardiaque congestive à

titre

de traitement adjuvant aux diurétiques et/ou aux glucosides digitaliques.

La mise en route du traitement par QUINAPRIL doit être faite sous étroite surveillance médicale.

CONTRE-INDICATIONS

QUINAPRIL est contre-indiqué :

chez les patients hypersensibles à ce médicament ou à l'un des ingrédients de la préparation;

QUINAPRIL contient du lactose;

chez ceux ayant déjà eu un œdème angioneurotique lors d'un traitement antérieur par un

inhibiteur de l'ECA;

chez les femmes enceintes ou qui prévoient le devenir, de même que chez les femmes aptes à

procréer qui n’utilisent pas de méthode contraceptive efficace. (voir MISES EN GARDE et

EFFETS INDÉSIRABLES);

chez les femmes qui allaitent;

en concomitance avec des médicaments qui contiennent de l’aliskirène chez les patients

atteints de diabète (type 1

d’insuffisance rénale modérée ou

grave (taux de

filtration glomérulaire < 60 mL/min/1,73 m

MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS

Mises en garde et précautions importantes

Employés pendant la grossesse, les inhibiteurs de l'ECA peuvent être néfastes pour le

fœtus et même causer sa mort. Lorsqu'une grossesse est confirmée, il faut donc cesser dès

que possible l'administration de QUINAPRIL.

Médicaments contenant de l’aliskirène

Double inhibition du système rénine-angiotensine : Des données indiquent que l’administration

concomitante d’un inhibiteur de l’ECA (comme QUINAPRIL) ou d’un agoniste des récepteurs

de l’angiotensine avec de l’aliskirène augmente le risque d’hypotension, de syncope, d’accident

vasculaire cérébral, d’hyperkaliémie et d’altérations de la fonction rénale, dont l’insuffisance

rénale, chez les patients atteints de diabète (type 1 ou 2) et/ou d’insuffisance rénale modérée ou

grave (taux de filtration glomérulaire

< 60 mL/min/1,73 m

). L’emploi de QUINAPRIL en

QUINAPRIL Monographie du Produit

Page 7 de 37

association avec des médicaments contenant de l’aliskirène est donc contre-indiqué chez ces

patients

(voir CONTRE-INDICATIONS).

De plus, l’administration concomitante d’un inhibiteur de l’ECA, y compris ACCUPRIL, et

d’autres agents qui inhibent le système rénine-angiotensine, tels les agonistes des récepteurs de

l’angiotensine et les médicaments contenant de l’aliskirène, est généralement déconseillée chez

les autres patients. En effet, on a fait un rapprochement entre une telle association thérapeutique

et une augmentation des cas graves d’hypotension, d’insuffisance rénale et d’hyperkaliémie.

Œdème angioneurotique de la tête et du cou

Des cas d'œdème angioneurotique de la tête et du cou ont été signalés chez des sujets traités par

du chlorhydrate de quinapril. L'œdème angioneurotique avec atteinte laryngée peut être mortel.

Lorsqu'un stridor laryngé ou un œdème angioneurotique de la face, de la langue ou de la glotte

apparaissent, il faut cesser immédiatement l'administration de QUINAPRIL, donner au patient

les soins médicaux pertinents, conformément à la pratique médicale, et observer attentivement

l'évolution de son état jusqu'à la disparition de l'œdème. Quand l'œdème se limite à la face et aux

lèvres, il se résorbe, en général, spontanément sans traitement, bien que les antihistaminiques

puissent atténuer les symptômes. Lorsque l'œdème atteint la langue, la glotte ou le larynx et

risque

d'obstruer

voies

aériennes,

doit

administrer sans

délai

soins pertinents,

notamment une injection sous-cutanée de 0,3 à 0,5 mL d'adrénaline diluée au 1/1000

, sans

exclure d'autres mesures (voir EFFETS INDÉSIRABLES).

L'incidence d'œdème angioneurotique au cours du traitement par un inhibiteur de l'ECA s'est

avérée plus élevée chez les sujets de race noire que chez ceux d'autres races.

Les patients qui prennent en concomitance un inhibiteur de la mTOR, comme le temsirolimus,

ou un inhibiteur de la DPP-IV (dipeptidylpeptidase IV), comme la sitagliptine, peuvent être

exposés à un plus grand risque d’œdème angioneurotique. La prudence s’impose lorsqu’on

amorce

un traitement

par un inhibiteur

de l’ECA chez des patients

qui reçoivent

déjà un

inhibiteur de la mTOR ou un inhibiteur de la DPP-IV, ou vice versa.

Les patients ayant des antécédents d'œdème angioneurotique non imputable au traitement par

inhibiteur de l'ECA risquent plus d'avoir un œdème angioneurotique lorsqu'ils sont traités par

inhibiteur de l'ECA (voir CONTRE-INDICATIONS).

Œdème angioneurotique intestinal

Des cas d’œdème angioneurotique intestinal ont été signalés chez des patients traités par un

inhibiteur de l’ECA. Ces patients se sont présentés avec des douleurs abdominales (avec ou sans

diarrhée ou vomissements); certains n’avaient aucun antécédent d’œdème angioneurotique de la

face, et leurs taux de C

estérase étaient normaux. L’œdème angioneurotique a été diagnostiqué à

l’aide d’examens, entre autres par tomodensitométrie ou échographie abdominale, ou lors d’une

intervention chirurgicale. Les symptômes ont disparu après l’arrêt du traitement par l’inhibiteur

QUINAPRIL Monographie du Produit

Page 8 de 37

de l’ECA. L’œdème angioneurotique intestinal devrait faire partie du diagnostic différentiel chez

les patients sous inhibiteur de l’ECA ayant des douleurs abdominales.

Hypotension

Une hypotension symptomatique est présente parfois après l'administration du chlorhydrate de

quinapril

, habituellement après la première ou la deuxième prise ou lorsqu'on augmente la dose.

Cette réaction est plus susceptible de se produire en présence d'hypovolémie provoquée par un

traitement diurétique, un régime hyposodé, une dialyse, la diarrhée ou des vomissements. Dans

les cas de cardiopathie ischémique ou de maladie vasculaire cérébrale, une chute excessive de la

tension

artérielle

risque

de provoquer un infarctus

du myocarde

ou un accident

vasculaire

cérébral (voir EFFETS INDÉSIRABLES). À cause du risque de chute de tension chez ces

patients, il faut commencer le traitement par QUINAPRIL avec étroite surveillance médicale

(voir POSOLOGIE ET MODE D’ADMINISTRATION); il faut aussi suivre ces patients de

près pendant les premières semaines de traitement et chaque fois qu'on augmente la dose de

QUINAPRIL. En présence d'insuffisance cardiaque congestive grave, accompagnée ou non

d'insuffisance

rénale,

observe

parfois

réaction

hypotensive

excessive,

pouvant

s'accompagner d'oligurie et/ou d'hyperazotémie évolutive et, dans de rares cas, d'insuffisance

rénale aiguë et/ou de mort.

Lorsqu'une hypotension se produit, le patient doit être placé en position couchée et, au besoin,

recevoir par perfusion une solution intraveineuse de chlorure de sodium à 0,9 %. Une réaction

hypotensive

transitoire

n'est

contre-indication

l'administration

d'autres

doses,

généralement sans difficulté, une fois que la tension artérielle a augmenté grâce à l'expansion

volumique. On doit toutefois considérer la possibilité d'administrer de plus faibles doses de

QUINAPRIL, de diminuer le traitement diurétique concomitant ou de prendre ces deux

sures

la fois.

Neutropénie-agranulocytose

Les inhibiteurs de l'ECA ont déjà causé une agranulocytose et une aplasie médullaire. Une

agranulocytose a été observée pendant le traitement par chlorhydrate de quinapril

chez un

patient ayant déjà présenté une neutropénie au cours d'un traitement antérieur par le captopril.

Aussi, la surveillance périodique de

leucocytose est-elle à

envisager, en

particulier en

présence de collagénose vasculaire et/ou de maladie rénale.

Emploi pendant la grossesse

quinapril

contre-indiqué

pendant

grossesse

(voir

CONTRE-INDICATIONS

EFFETS

INDÉSIRABLES).

Administrés

femmes

enceintes,

inhibiteurs

l'ECA

peuvent provoquer morbidité et mortalité fœtales et néonatales. Il y a eu plusieurs douzaines de

cas signalés dans des articles parus à travers le monde. Lorsqu'une grossesse est décelée, il faut

cesser dès que possible l'administration du quinapril.

L'emploi des inhibiteurs de l'ECA pendant les deuxième et troisième trimestres de grossesse a été

associé à des affections fœtales et néonatales, notamment à des cas d'hypotension artérielle,

QUINAPRIL Monographie du Produit

Page 9 de 37

d'hypoplasie crânienne néonatale, d'anurie, d'insuffisance rénale réversible ou irréversible, et de

mort. On a aussi signalé des cas d'oligoamnios probablement causé par la diminution de la

fonction rénale

fœtus;

dans

circonstances, l'oligoamnios s'accompagnait parfois de

contractures des membres du fœtus, de difformités craniofaciales et d'hypoplasie pulmonaire.

On a aussi signalé des naissances prématurées, des cas de persistance du canal artériel, d’autres

malformations

cardiaques

structurelles

ainsi

anomalies

neurologiques

après

exposition à des inhibiteurs de l’ECA au cours du premier trimestre de grossesse.

Les nourrissons qui ont été exposés

in utero

aux inhibiteurs de l'ECA doivent faire l'objet d'une

étroite surveillance, à la recherche d'hypotension, d'oligurie et d'hyperkaliémie. Si une oligurie se

produit, on doit accorder une attention particulière au maintien de la tension artérielle et de

l'irrigation rénale. Le recours à l'exsanguinotransfusion ou à la dialyse peut être nécessaire pour

faire rétrocéder l'hypotension et/ou compenser l'insuffisance rénale; cependant, l’expérience

restreinte qu’on

possède

telles

interventions n’a

fait

ressortir

bienfait

clinique

significatif.

L'hémodialyse et la dialyse péritonéale ont peu d'effet sur l'élimination du quinapril et du

quinaprilate.

En présence d’un oligoamnios, il peut être justifié de procéder à un examen de réactivité fœtale

et/ou à un profil biophysique, selon le nombre de semaines de grossesse. Si la santé du fœtus

reste préoccupante, on doit envisager de soumettre la patiente à une épreuve à l'ocytocine (EO).

Médecins et patientes doivent cependant être conscients du fait que l'oligoamnios peut ne se

manifester qu'après une atteinte irréversible du fœtus.

Données chez les animaux :

Aucun effet fœtotoxique ou tératogène n'a été observé chez le rat à

des doses atteignant 300 mg/kg par jour (180 fois la dose maximale recommandée en médecine

humaine), malgré la maternotoxicité observée à la dose de 150 mg/kg par jour. On a constaté une

diminution du poids des petits nés de mères traitées à des doses de 25 mg/kg par jour ou plus, en

période tardive de gestation et pendant la lactation. Le chlorhydrate de quinapril s'est révélé non

tératogène chez la lapine; une maternotoxicité et une embryotoxicité ont cependant été observées

chez quelques lapines traitées à la dose de 1 mg/kg par jour.

Aucun effet défavorable sur la fécondité ou sur la reproduction n'a été mis en évidence chez le

rat à des doses atteignant 100 mg/kg par jour (60 fois la dose maximale recommandée en

médecine humaine).

Femmes qui allaitent

traces

d’inhibiteurs

l’ECA

été

trouvées

dans

lait

maternel.

L’emploi

QUINAPRIL

est donc contre-indiqué pendant l’allaitement.

QUINAPRIL Monographie du Produit

Page 10 de 37

PRÉCAUTIONS

Renal Impairment

L’administration concomitante d’un inhibiteur de l’ECA, y compris QUINAPRIL, ou d’un

agoniste

des récepteurs

de l’angiotensine

et d’un médicament

contenant

de l’aliskirène

contre-indiquée

chez les patients atteints d’insuffisance

rénale modérée ou grave (taux de

filtration

glomérulaire

< 60 mL/min/1,73 m

Voir

CONTRE-INDICATIONS

INTERACTIONS MÉDICAMENTEUSES, Médicaments contenant de l’aliskirène.)

Par suite de l'inhibition du système rénine-angiotensine-aldostérone, les sujets susceptibles ont

présenté des changements de leur fonction rénale. Chez les patients dont la fonction rénale peut

dépendre de l'activité du système rénine-angiotensine-aldostérone, dont ceux ayant une sténose

des deux artères rénales, une sténose unilatérale avec rein unique ou une insuffisance cardiaque

congestive grave, le traitement par des agents risquant d'inhiber ce système a été associé à une

oligurie, à une hyperazotémie évolutive et, dans de rares cas, à une insuffisance rénale aiguë

et/ou à la mort. Chez les patients susceptibles, l'emploi concomitant d'un diurétique peut accroître

davantage

risque.

(voir

EFFETS

INDÉSIRABLES

POSOLOGIE

MODE

D’ADMINISTRATION.)

L'emploi

QUINAPRIL

(chlorhydrate

quinapril)

doit

comprendre

évaluation

appropriée de la fonction rénale. (voir EFFETS INDÉSIRABLES et POSOLOGIE ET MODE

D’ADMINISTRATION.)

Réactions anaphylactoïdes au cours de la dialyse

Des réactions anaphylactoïdes ont été rapportées chez les patients dont la dialyse est effectuée à

travers des membranes à débit rapide (ex. polyacrylonitrile [PAN]) et suivant un traitement

concomitant par un inhibiteur de l'ECA. La dialyse devrait être arrêtée immédiatement si des

symptômes tels que des nausées, des crampes abdominales, des sensations de brûlure, un œdème

angioneurotique, un essoufflement et une hypotension grave sont présents. Les antihistaminiques

ne soulagent pas ces symptômes. Chez ces patients, il faudrait considérer l'utilisation d'une autre

sorte de membrane pour la dialyse ou d'une autre catégorie d'antihypertenseurs.

Réactions anaphylactoïdes au cours de l'aphérèse des LDL

De rares cas de réactions anaphylactoïdes mettant la vie du patient en danger ont été rapportés

lors de l'utilisation des inhibiteurs de l'ECA pendant l'aphérèse des lipoprotéines de basse densité

au dextran-sulfate. Ces réactions ont pu être évitées en interrompant provisoirement l'utilisation

de l'inhibiteur de l'ECA avant chaque aphérèse.

Réactions anaphylactoïdes au cours de la désensibilisation

Des cas isolés de réactions anaphylactoïdes prolongées mettant la vie du patient en danger ont

été rapportés lors de l'utilisation d'inhibiteurs de l'ECA pendant le traitement de désensibilisation

au venin des hyménoptères (abeilles, guêpes). Chez ces mêmes patients, ces réactions ont été

QUINAPRIL Monographie du Produit

Page 11 de 37

évitées lorsque l'utilisation des inhibiteurs de l'ECA a été provisoirement interrompue pendant au

moins

heures,

mais

sont

réapparues

avec

reprise

malencontreuse

traitement

inhibiteur de l'ECA.

Hyperkaliémie et diurétiques d'épargne potassique

On a observé une élévation de la kaliémie (> 5,7 mEq/L) chez environ 2 % des patients traités

par chlorhydrate de quinapril. Il s'agissait, dans la plupart des cas, d'une anomalie isolée et les

valeurs sont revenues

normale

malgré

poursuite

traitement.

L'hyperkaliémie a

nécessité l'arrêt du traitement chez moins de 0,1 % des sujets hypertendus. Les facteurs de

risque d'hyperkaliémie peuvent comprendre l'insuffisance rénale, le diabète sucré et l'emploi

concomitant de médicaments pour le traitement d'une hypokaliémie (voir PRÉCAUTIONS :

Interactions médicamenteuses et EFFETS INDÉSIRABLES).

Hypoglycémie et diabète

inhibiteurs

l’ECA

peuvent

réduire

résistance

l’insuline

provoquer

hypoglycémie chez les diabétiques qui prennent de l’insuline ou des hypoglycémiants par voie

orale; une surveillance étroite des patients diabétiques peut se révéler nécessaire.

Sténose valvulaire

Le risque particulier d'insuffisance coronarienne que pourraient courir les patients ayant une

sténose de l'aorte et traités par des vasodilatateurs soulève des craintes au point de vue théorique,

du fait que chez eux la postcharge ne diminue pas autant.

Chirurgie et anesthésie

Chez les sujets qui subissent une intervention chirurgicale importante ou pendant l'anesthésie au

moyen

d'agents

entraînent

hypotension,

QUINAPRIL

bloque

formation

d'angiotensine II secondaire à la libération compensatrice de rénine. Si une hypotension imputée

à ce mécanisme est présente, on peut la corriger par expansion volumique.

Personnes souffrant d'insuffisance hépatique

Une hépatite (cytolytique et/ou cholestatique) et des élévations des taux d'enzymes hépatiques

et/ou de bilirubine plasmatiques ont été observées pendant le traitement par inhibiteurs de l'ECA,

chez des patients avec ou sans anomalies hépatiques préexistantes. Dans la plupart des cas, ces

anomalies ont disparu après l'arrêt de l'administration du médicament.

Des cas d'élévation des taux d'enzymes hépatiques et/ou de bilirubine plasmatiques ont été

signalés avec le traitement par chlorhydrate de quinapril (voir EFFETS INDÉSIRABLES).

Lorsqu'un patient traité par QUINAPRIL présente des symptômes inexpliqués, surtout pendant

les premières semaines ou les premiers mois de traitement, il est recommandé de procéder à la

série

complète

d'épreuves

fonctionnelles

hépatiques

toute

autre

exploration

jugée

nécessaire. Au besoin, l'arrêt du traitement par QUINAPRIL est à envisager.

QUINAPRIL Monographie du Produit

Page 12 de 37

Il n'y a pas eu suffisamment d'études effectuées chez des patients présentant une cirrhose et/ou

des troubles fonctionnels hépatiques. Il convient de faire preuve de prudence avec l'emploi de

QUINAPRIL dans les cas d'anomalies hépatiques préexistantes. Chez de tels patients, il faut

procéder à une exploration fonctionnelle hépatique avant l'administration du médicament et à une

étroite surveillance de la réponse du patient et des effets métaboliques du traitement.

Il faut faire preuve de prudence lorsqu’on prescrit du quinapril en association avec un diurétique

à un patient atteint d’un dysfonctionnement hépatique ou d’une hépatopathie évolutive, puisque

des modifications, même légères, de l’équilibre hydroélectrolytique peuvent provoquer un coma

hépatique. La biotransformation du quinapril en quinaprilate dépend habituellement de l’estérase

hépatique.

concentration plasmatique de

quinaprilate

diminue

présence

cirrhose

alcoolique, en raison d’une diminution de la désestérification du quinapril.

Toux

Des cas de toux ont été signalés lors de la prise d’inhibiteurs de l’ECA, y compris de quinapril. Il

s’agit d’une toux caractéristique, sèche et persistante, qui ne cède habituellement qu'après un

arrêt du traitement ou une diminution de la dose de chlorhydrate de quinapril. Il faut prendre en

considération la toux causée par les inhibiteurs de l’ECA dans le diagnostic différentiel de ce

trouble.

Enfants

L'efficacité et l'innocuité du chlorhydrate de quinapril n'ayant pas été établies chez les enfants,

l'emploi du médicament n'est pas recommandé dans ce groupe d'âge.

Personnes âgées

Sur l’ensemble des patients qui ont participé aux études sur le chlorhydrate de quinapril ,

21 % étaient âgés de 65 ans ou plus. (Il n’y avait pas de différence entre les patients de plus de

65 ans et ceux de plus de 75 ans.) On n’a pas signalé de différence sur le plan de l’innocuité

ou de l’efficacité entre ces sujets et les sujets plus jeunes, et les autres données ne mettent pas en

lumière de différence entre la réponse des patients plus jeunes et celle des plus âgés sur le plan

clinique. On ne peut toutefois pas exclure la possibilité d’une sensibilité accrue chez les sujets

plus âgés.

On sait que ce médicament est éliminé par voie rénale, et le risque de réactions toxiques pourrait

être plus élevé chez les patients présentant une altération de la fonction rénale. Étant donné que

les patients plus âgés risquent davantage de présenter une telle altération, la dose du médicament

devra être déterminée avec prudence, et il sera peut-être utile de surveiller la fonction rénale.

(voir EFFETS INDÉSIRABLES et POSOLOGIE ET MODE D’ADMINISTRATION.)

Chez

patients

plus

âgés,

observé

augmentation

l’aire

sous

courbe

concentration-temps et des pics sériques de quinaprilate, par rapport aux valeurs observées chez

les sujets plus jeunes; cette augmentation semblait liée à une insuffisance rénale plutôt qu’à l’âge

QUINAPRIL Monographie du Produit

Page 13 de 37

du sujet.

Effets sur la capacité de conduire un véhicule et d’utiliser des machines

La capacité d’effectuer certaines activités, telles que l’utilisation de machines ou la conduite d’un

véhicule, peut être réduite, particulièrement au début du traitement par le quinapril.

Interactions médicamenteuses

Traitement diurétique concomitant :

Les patients qui prennent en même temps un inhibiteur de

l'ECA et un diurétique, surtout lorsque le traitement diurétique vient de commencer, peuvent

parfois connaître une chute excessive de leur tension artérielle après la mise en route du

traitement.

peut

réduire

risque

réaction

hypotensive

après

première

dose

chlorhydrate de quinapril en interrompant le traitement diurétique ou en augmentant l'apport

(sauf chez

patients

souffrant d'insuffisance cardiaque) avant

commencer le

traitement

chlorhydrate

quinapril.

S'il

impossible

d'interrompre

traitement

diurétique, la dose initiale du chlorhydrate de quinapril doit être diminuée en conséquence et

patient

gardé

étroite

observation pendant quelques heures après la première dose et

jusqu'à ce que sa pression artérielle soit stabilisée (voir MISES EN GARDE et POSOLOGIE ET

MODE D’ADMINISTRATION).

Agents augmentant la kaliémie :

Étant donné du chlorhydrate de quinapril diminue la sécrétion

d'aldostérone,

augmentation

taux

plasmatique

potassium

peut

survenir.

diurétiques d'épargne potassique, tels que la spironolactone, le triamtérène ou l'amiloride, ou des

suppléments potassiques ne doivent être administrés que dans les cas d'hypokaliémie confirmée

et avec prudence, en vérifiant souvent la kaliémie, car ces agents peuvent provoquer une

augmentation importante du taux sanguin de potassium. Les succédanés du sel à base de

potassium sont aussi à employer avec prudence.

Médicaments contenant de l’aliskirène :

L’emploi QUINAPRIL en concomitance avec des

médicaments contenant de l’aliskirène est contre-indiqué chez les patients atteints de diabète

(type 1 ou 2) ou d’insuffisance rénale modérée ou grave (taux de filtration glomérulaire <

60 mL/min/1,73 m

) et déconseillé chez les autres patients (voir CONTRE-INDICATIONS et

MISES EN GARDE).

Agents activant la sécrétion de rénine :

Les antihypertenseurs qui provoquent la sécrétion de

rénine (tels que les diurétiques) augmentent l'effet antihypertensif du chlorhydrate de quinapril.

Agents modifiant l'activité sympathique :

On peut utiliser avec prudence des agents qui ont un

effet sur l'activité des nerfs sympathiques (tels que les ganglioplégiques ou les inhibiteurs

adrénergiques). Les bêtabloquants produisent un effet antihypertensif qui s'ajoute à celui du

chlorhydrate de quinapril.

Tétracycline :

L'emploi concomitant de tétracycline et du chlorhydrate de quinapril a diminué

(de 28 à 37 %) l'absorption de la tétracycline chez les volontaires en bonne santé, à cause du

carbonate de magnésium présent dans l'excipient de la préparation. Cette interaction est à

QUINAPRIL Monographie du Produit

Page 14 de 37

prendre

considération

avec

l'emploi

concomitant

chlorhydrate

quinapril

tétracycline ou d'autres médicaments ayant des interactions avec le magnésium.

Lithium :

Comme tous les autres médicaments qui favorisent l'élimination du sodium, le

chlorhydrate de quinapril peut diminuer l'élimination du lithium. Si l'on doit prescrire des sels de

lithium en même temps que le chlorhydrate de quinapril, la lithémie doit être soigneusement

contrôlée.

Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), y compris les inhibiteurs sélectifs de la cyclo-

oxygénase-2 (inhibiteurs de la COX-2) :

Chez les patients âgés, les patients hypovolémiques (y

compris

ceux

prennent

diurétiques)

patients

ayant

atteinte

rénale,

l’administration concomitante d’AINS, y compris les inhibiteurs de la COX-2, et d’inhibiteurs

de l’ECA, y compris le quinapril, peut entraîner une dégradation de la fonction rénale, voire

une insuffisance rénale aiguë. Ces effets sont généralement réversibles. Il faut surveiller la

fonction rénale périodiquement chez les patients recevant du quinapril et un AINS. Les

AINS

peuvent atténuer l’effet antihypertenseur des inhibiteurs de l’ECA, y compris le

quinapril.

Agents qui inhibent la mTOR ou la DPP-IV :

Les patients qui prennent en concomitance un

inhibiteur de la mTOR (p. ex., temsirolimus, évérolimus ou sirolimus) ou un inhibiteur de la

DPP-IV

ex.,

sitagliptine)

peuvent

être

exposés

plus

grand

risque

d’œdème

angioneurotique. La prudence s’impose lorsqu’on amorce un traitement par un inhibiteur de

l’ECA chez des patients qui reçoivent déjà un inhibiteur de la mTOR ou un inhibiteur de la

DPP-IV, ou vice versa.

Autres agents :

Les études de pharmacocinétique à dose unique n'ont mis en évidence aucune

modification

importante

paramètres

pharmacocinétiques

pendant

l'administration

concomitante

chlorhydrate

quinapril

avec

propranolol,

l'hydrochlorothiazide,

digoxine ou la cimétidine. L'administration concomitante du chlorhydrate de quinapril et de

warfarine n'a pas provoqué de changement du temps de Quick.

EFFETS INDÉSIRABLES

Hypertension artérielle

La monothérapie par chlorhydrate de quinapril a fait l'objet d'une étude d'innocuité chez 2 005

sujets hypertendus ayant participé à des essais cliniques contre placebo. Ce nombre comprenait

313 personnes âgées. Les effets indésirables n'ont pas été plus fréquents chez les personnes

âgées que chez les autres sujets traités aux mêmes posologies quotidiennes. Le chlorhydrate de

quinapril a aussi fait l'objet d'études d'innocuité à long terme chez plus de 1 100 patients

traités pendant un an ou plus. Les effets indésirables ont été bénins et passagers.

L’effet indésirable le plus grave a été l'œdème angioneurotique (0,1 %). On a aussi signalé un cas

d'insuffisance rénale, un cas d'agranulocytose et deux cas d'hyperazotémie légère chez des

personnes souffrant d'insuffisance

cardiaque congestive.

Des infarctus du myocarde et des

QUINAPRIL Monographie du Produit

Page 15 de 37

accidents vasculaires cérébraux sont survenus. Ils étaient peut-être secondaires à une hypotension

excessive chez des patients à risque élevé (voir MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS).

Dans les essais cliniques contrôlés, les effets indésirables s'étant produits le plus fréquemment

sont les suivants : céphalées (8,1 %), étourdissements (4,1 %), toux (3,2 %), fatigue (3,2 %),

rhinite (3,2 %), nausées et/ou vomissements (2,3 %) et douleurs abdominales (2,0 %).

Les effets indésirables

ont nécessité

l'arrêt du traitement

chez 4,7 % des sujets traités par

chlorhydrate de quinapril dans ces essais contre placebo.

Insuffisance cardiaque congestive (ICC)

Sur les 1 108 sujets souffrant d'insuffisance cardiaque congestive, 605 (55 %) ont eu au moins un

effet indésirable. Cinq cent vingt-cinq d'entre eux ont participé à une étude d'innocuité dans les

essais cliniques contrôlés. Les fréquences des effets indésirables ont été semblables chez les deux

sexes ainsi que chez les sujets âgés (≥ 65 ans) et les plus jeunes (< 65 ans).

Les effets ou manifestations indésirables non mortels les plus graves ont été les suivants : œdème

angioneurotique

(0,1 %), douleur thoracique

d'origine inconnue (0,8 %), angine de poitrine

(0,4 %), hypotension artérielle (0,1 %) et dysfonction rénale (voir PRÉCAUTIONS). Des cas

d'infarctus du myocarde et d'accident vasculaire cérébral ont été observés (voir MISES EN

GARDE). De rares cas de pneumonie éosinophile ont été signalés. De rares cas d’hépatite ou

d’insuffisance hépatique ont été signalés avec les autres inhibiteurs de l’ECA.

Dans les essais cliniques contrôlés, les effets indésirables les plus fréquents ont été les suivants :

étourdissements (11,2 %), toux (7,6 %), douleur thoracique (6,5 %), dyspnée (5,5 %), fatigue

(5,1 %) et nausées/vomissements (5,0 %).

Quarante et un (41) sujets (8,0 %) des essais cliniques contrôlés ont dû cesser le traitement à

cause d’effets indésirables. L'hypotension (0,8 %) et la toux (0,8 %) ont constitué les principaux

motifs d'abandon.

Le tableau ci-après présente les effets indésirables observés pendant l'étude d'innocuité, chez

0,5% de tous les sujets, les 2005 sujets hypertendus traités par du chlorhydrate de quinapril en

monothérapie et les 525 sujets insuffisants cardiaques traités par du chlorhydrate de quinapril en

traitement adjuvant.

QUINAPRIL Monographie du Produit

Page 16 de 37

CHLORHYDRATE DE QUINAPRIL : Effets indésirables observés dans les essais cliniques contrôlés

chez ≥ 0,5 % de tous les sujets, hypertendus ou insuffisants cardiaques

(indépendamment de la relation causale)

(Page 1 de 2)

Hypertension

1

% Patients

(N=2005)

Insuffisance cardiaque

congestive

2

% Patients

(N=525)

CORPS ENTIER

Douleurs thoraciques

Fatigue

Céphalées

Mal de dos

Asthénie

Oedème périphérique

Oedème généralisé

APPAREIL CARDIOVASCULAIRE

Hypotension

Angine de poitrine

Palpitations

Tachycardie

Infarctus du myocarde

Arythmie

APPAREIL DIGESTIF

Nausées et/ou vomisssements

Douleurs abdominales

Diarrhée

Dyspepsie

Sécheresse de la bouche ou de la

gorge

APPAREIL LOCOMOTEUR

Myalgies

Chlorhydrate de quinapril en monothérapie

Chlorhydrate de quinapril comme adjuvant à des diurétiques et/ou à des digitaliques

QUINAPRIL Monographie du Produit

Page 17 de 37

CHLORHYDRATE DE QUINAPRIL : Effets indésirables observés dans les essais cliniques contrôlés

chez ≥ 0,5 % de tous les sujets, hypertendus ou insuffisants cardiaques

(indépendamment de la relation causale)

(Page 2 de 2)

Hypertension

1

% Patients

(N=2005)

Insuffisance cardiaque

congestive

2

% Patients

(N=525)

SYSTÈME NERVEUX

Étourdissements

11,2

Insomnie

Paresthésie

Nervosité

Somnolence

Syncope

Vertiges

Dépression

APPAREIL RESPIRATOIRE

Toux

Dyspnée

Hémoptysie

Rhinite

PEAU ET ANNEXES

Éruptions

Transpiration profuse

Prurit

APPAREIL GÉNITO-URINAIRE

Impuissance

SENS

Amblyopie

Altération du goût

Vue anormale

Perte du goût

Chlorhydrate de quinapril en monothérapie

Chlorhydrate de quinapril comme adjuvant à des diurétiques et/ou à des digitaliques

Les effets indésirables observés chez moins de 0,5 % de tous les sujets, hypertendus ou

insuffisants cardiaques, sont les suivants :

Corps entier :

allergie, œdème de la face, frissons, prise de poids,

déshydratation;

Appareil cardiovasculaire :

vasodilatation, accident vasculaire cérébral, insuffisance

cardiaque, tachycardie ventriculaire, flutter auriculaire;

Appareil digestif :

constipation, œdème de la langue, hémorragie gastro-

intestinale, anorexie, selles sanguinolentes;

Hématologie :

anémie, y compris l'anémie hémolytique, agranulocytose;

QUINAPRIL Monographie du Produit

Page 18 de 37

Système nerveux :

confusion, amnésie, anxiété, arthralgie;

Appareil locomoteur :

arthrite;

Appareil respiratoire :

asthme, enrouement;

Peau et annexes :

dermatite, urticaire, eczéma, syndrome de Stevens-Johnson;

Appareil génito-urinaire :

dysurie, polyurie, dysfonction rénale;

Sens classiques :

acouphène;

Anomalies dans les résultats

d'examens de laboratoire :

hématurie, diminution de la leucocytose, augmentation du

taux d'azote uréique dans le sang, hyperglycémie, hyperazotémie.

Les manifestations cliniques indésirables qui sont probablement, possiblement ou sûrement liées

au traitement, ou dont la relation reste incertaine, signalées chez 0,5 % à 1,0 % au plus des

patients traités par le quinapril (avec ou sans diurétique en concomitance), au cours d’essais

cliniques comparatifs ou non, et les manifestations moins fréquentes observées au cours d’essais

cliniques ou après la commercialisation du produit (indiquées par un astérisque [*]) sont les

suivantes :

Corps entier :

réaction anaphylactoïde*, réaction de photosensibilité*; Appareil

cardiovasculaire :

hypotension orthostatique*, syncope*, vasodilatation; Appareil

digestif :

flatulence, pancréatite*;

Hématologie :

thrombopénie;

Téguments :

alopécie*, dermatite exfoliative*, pemphigus*; Appareil génito-

urinaire :

infection des voies urinaires;

Maladies congénitales

et génétiques

voir les rubriques CONTRE-INDICATIONS et MISES EN

GARDE, Emploi pendant la grossesse)

Autres :

arthralgie, œdème (périphérique et généralisé), anémie

hémolytique*.

Résultats cliniques des examens de laboratoire

Hématologie :

(voir MISES EN GARDE)

Hyperkaliémie :

(voir PRÉCAUTIONS)

Créatinine et azote uréique :

On a constaté des augmentations (> 1,25 fois la limite supérieure

de la normale) des taux de créatinine et d'azote uréique dans le sang dans 2 % des cas pour

chacune de ces substances, chez les sujets traités par chlorhydrate de quinapril en monothérapie.

Ces augmentations sont plus susceptibles d'être présentes dans les cas traités par chlorhydrate de

quinapril et un diurétique que chez ceux traités seulement par chlorhydrate de quinapril (voir

PRÉCAUTIONS). Elles ont souvent rétrocédé avec la poursuite du traitement. Dans les essais

cliniques contrôlés portant sur l'insuffisance cardiaque, on a observé des élévations des taux

sanguins d'azote uréique et de la créatinine dans 11 % et 8 %, respectivement, des cas traités

par chlorhydrate de quinapril. La plupart de ces patients prenaient aussi des diurétiques avec ou

sans digitaliques.

QUINAPRIL Monographie du Produit

Page 19 de 37

Foie :

Des augmentations des taux d'enzymes hépatiques et/ou de bilirubine plasmatiques ont

été observées (voir PRÉCAUTIONS).

SYMPTÔMES ET TRAITEMENT DU SURDOSAGE

On ne dispose pas de données en ce qui concerne le surdosage du chlorhydrate de quinapril

chez

humains.

manifestations

cliniques

plus

probables

consisteraient

symptômes imputables à

l'hypotension artérielle grave, qu'on

doit normalement traiter par

expansion volumique à l'aide d'une solution de chlorure de sodium à 0,9 % administrée par voie

intraveineuse.

L'hémodialyse

dialyse

péritonéale

d'effet

l'élimination

quinapril et du quinaprilate.

Pour traiter une surdose présumée, communiquez immédiatement

avec le centre antipoison de votre région.

POSOLOGIE ET MODE D’ADMINISTRATION

La posologie de QUINAPRIL (chlorhydrate de quinapril) doit être adaptée à chaque cas.

Hypertension artérielle

Au moment de la mise en route du traitement, il faut tenir compte du traitement antihypertensif

récent, du degré d'hypertension artérielle et de la restriction de sel. Les autres antihypertenseurs

employés avec QUINAPRIL peuvent aussi nécessiter une adaptation posologique.

Monothérapie

La dose initiale de QUINAPRIL recommandée chez les patients ne prenant pas de diurétique est

de 10 mg une fois par jour. On peut envisager le recours à une dose initiale de 20 mg une fois

par jour

chez

patients

sont

âgés,

présentant

aucune

atteinte

rénale

insuffisance cardiaque concomitante, et qui ne présentent pas de déplétion du volume des

liquides (voir MISES

GARDE :

Hypotension).

La posologie doit ensuite être adaptée

selon l'effet du traitement sur la pression artérielle, généralement à intervalles de deux à quatre

semaines. Il ne faut pas dépasser 40 mg par jour.

Chez certains patients traités une fois par jour, l'effet antihypertensif peut diminuer vers la fin de

l'intervalle posologique. On peut en juger en mesurant la tension artérielle tout de suite avant la

prise du médicament, ce qui permet de déterminer si la stabilisation de la pression artérielle est

bien maintenue pendant 24 heures. Dans la négative, on doit envisager soit deux prises par jour

pour une même dose totale par 24 heures, soit une augmentation de la dose. Lorsqu'on n'obtient

pas une maîtrise suffisante de la pression artérielle à l'aide de QUINAPRIL seul, on peut y

ajouterun diurétique. Après l'adjonction du diurétique, il est parfois possible de diminuer la dose

de QUINAPRIL.

Traitement diurétique concomitant :

Une hypotension symptomatique peut

parfois survenir

après la

dose

initiale d e QUINAPRIL.

Elle

plus susceptible d'être présente chez les

QUINAPRIL Monographie du Produit

Page 20 de 37

patients

prenant

déjà

diurétique.

conseillé

d'interrompre,

c'est

possible,

l'administration du diurétique pendant deux ou trois jours avant de commencer le traitement par

QUINAPRIL, en vue de diminuer le risque de réaction hypotensive (voir MISES EN GARDE).

Si une telle interruption du diurétique est impossible, on doit administrer une dose initiale de

5 mg de QUINAPRIL avec étroite surveillance médicale pendant quelques heures ou jusqu'à la

stabilisation

pression

artérielle.

adaptera

ensuite

graduellement

posologie

QUINAPRIL (comme il est expliqué ci-dessus) jusqu'à l'obtention d'un effet optimal.

Adaptation posologique chez les personnes souffrant d'insuffisance rénale :

Consulter les

rubriques PRÉCAUTIONS et EFFETS INDÉSIRABLES

pour l'utilisation chez les patients en

hémodialyse.

Réduire la dose initiale conformément aux directives ci-dessous :

Clairance de la créatinine

Dose initiale maximale

(mL/min)

recommandée (mg)

>60

30-60

10-30

<10

Données insuffisantes pour recommander une dose

On augmentera ensuite graduellement la posologie (comme il est expliqué ci-dessus) jusqu'à

l'obtention d'un effet optimal.

Posologie pour les personnes âgées (plus de 65 ans) :

La dose initiale de QUINAPRIL

recommandée chez les personnes âgées est de 10 mg une fois par jour (en fonction de l'état de la

fonction rénale); on doit ensuite augmenter graduellement la dose (comme il est expliqué ci-

dessus) jusqu'à l'obtention d'un effet optimal.

Insuffisance cardiaque congestive

QUINAPRIL

est indiqué comme traitement adjuvant aux diurétiques et/ou aux glucosides

cardiaques. La mise en route du traitement doit se faire avec étroite surveillance médicale. Il faut

surveiller

pression

artérielle

fonction

rénale

avant

pendant

traitement

QUINAPRIL,

car il

eu des

cas d'hypotension grave et, plus rarement, d'insuffisance

rénale consécutive (voir MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS).

Lors de la mise en route du traitement, il faut tenir compte d'un traitement diurétique récent et de

la possibilité d'une déplétion hydrosodée grave. Pour réduire le risque de réaction hypotensive, il

est conseillé de diminuer, si c'est possible,

la dose de diurétique

avant de commencer

traitement

QUINAPRIL.

kaliémie

aussi

surveiller

(voir

PRÉCAUTIONS,

Interactions médicamenteuses).

dose

initiale

recommandée

5 mg

fois

jour,

administrer

avec

étroite

surveillance médicale pour déterminer l'effet initial sur la pression artérielle. Après cette dose

initiale, il faut garder le patient en observation pendant au moins deux heures ou jusqu'à ce que

sa pression artérielle ait été stabilisée pendant au moins une heure supplémentaire (voir MISES

QUINAPRIL Monographie du Produit

Page 21 de 37

EN GARDE, Hypotension). Cette dose peut améliorer les symptômes d'insuffisance cardiaque,

mais il faut généralement de plus fortes doses pour augmenter la durée d'endurance à l'effort. Par

conséquent, lorsque la dose initiale de QUINAPRIL est bien tolérée ou que l'hypotension

symptomatique est bien maîtrisée après le début du traitement, on doit augmenter la posologie

graduellement à 10 mg une fois par jour. On peut ensuite augmenter la posologie à 20 mg une

fois par jour, puis à 40 mg divisés en deux prises égales, en fonction du résultat thérapeutique. La

dose quotidienne maximale est de 40 mg.

L'adaptation posologique peut se faire à intervalles hebdomadaires, selon les besoins indiqués

par la persistance de signes ou de symptômes d'insuffisance cardiaque.

Insuffisance rénale

ou hyponatrémie :

Selon

données

pharmacocinétiques, l'élimination

de QUINAPRIL dépend de la fonction rénale. La dose initiale de QUINAPRIL recommandée

est de 5 mg chez les patients dont la clairance de créatinine se situe entre 30 et 60 mL/min et de

2,5 mg chez ceux dont la clairance de créatinine est entre 10 et 30 mL/min. Les données sont

insuffisantes pour recommander une dose d e QUINAPRIL chez les patients dont la clairance

de créatinine est inférieure à 10 mL/min. Lorsque le patient tolère bien la première dose, on

peut

administrer

QUINAPRIL

deux

fois

jour

partir

jour

suivant.

l'absence

d'hypotension excessive ou d'une détérioration importante de la fonction rénale, on peut ensuite

augmenter la dose à intervalles hebdomadaires, selon la réponse clinique et hémodynamique du

patient (voir PRÉCAUTIONS et EFFETS INDÉSIRABLES).

QUINAPRIL Monographie du Produit

Page 22 de 37

PARTIE II : RENSEIGNEMENTS SCIENTIFIQUES

Substance pharmaceutique

Nom propre :

chlorhydrate de quinapril

Nom chimique :

monochlorhydrate

l'acide

S

)-2-[(2

S

)-2-{[(1

S

)-1-

(éthoxycarbonyl)-3-phénylpropyl]amino}propanoyl]-

1,2,3,4-tétrahydroisoquinoléine-3-carboxylique

Formule moléculaire :

.HCL

Masse moléculaire :

474,98 g/mol

Formule développée :

.

Propriétés physicochimiques :

chlorhydrate

quinapril

poudre

amorphe,

blanche à blanc cassé, facilement soluble dans les solvants

aqueux. Le pH d'une solution à 1 % dans de l'eau distillée

est de 2,5.

Solubilité:

Solvent

% w/v solubility at RT

Water

>10

0.1N HCl

>10

Methanol

>5

95% Ethanol

>5

Acetone

>5

Chloroform

>5

PEG 400

>10

Propylene Glycol

>10

Constantes de dissociation:

= 2.8

= 5.4

Coefficients de partage:

Moyen

Log-P

0.1N HC1

0.86

0.05M phosphate buffer, pH 2.5

0.68

0.05M phosphate buffer, pH 4.0

1.35

0.05M phosphate buffer, pH 7.4

0.33

Point de fusion:

Melts with decomposition, 108-115°C

QUINAPRIL Monographie du Produit

Page 23 de 37

Composition

Les comprimés d e QUINAPRIL sont dosés à 5 mg, 10 mg, 20 mg ou 40 mg de quinapril

(sous forme de chlorhydrate).

Chaque

comprimé

contient

aussi les

substances

suivantes :

carbonate de magnésium, crospovidone, dioxyde de titane, gélatine, lactose, oxyde de fer jaune,

oxyde de fer rouge, polyéthylèneglycol, polyalcool de vinyle et stéarate de magnésium.

Stabilité et conservation : recommandations

Conserver à une température ambiante contrôlée de 15 à 30°C. Craint l'humidité. À remettre

dans des récipients bien fermés.

FORMES POSOLOGIQUES

Les comprimés de QUINAPRIL (chlorhydrate de quinapril) se présentent comme suit :

5 mg:

chaque

comprimé

pelliculé,

brun,

forme

elliptique,

rainuré,

portant

l’inscription «QP » et « 5 » de chaque côté de la rainure sur un côté du comprimé

et l’inscription « P » de l’autre côté, contient 5 mg de quinapril. Disponible en

bouteilles de 100 et de 500 comprimés.

10 mg:

chaque

comprimé

pelliculé,

brun,

forme

triangulaire,

rainuré,

portant

l’inscription «QP » d’un côté et « 10 » de l’autre, contient 10 mg de quinapril.

Disponible en bouteilles de 100 et de 500 comprimés.

20 mg:

chaque comprimé pelliculé, brun, rond, rainuré, portant l’inscription «QP » d’un

côté et « 20 » de l’autre, contient 20 mg de quinapril. Disponible en bouteilles de

100 et de 500 comprimés.

40 mg:

chaque

comprimé

pelliculé,

brun,

forme

elliptique,

rainuré,

portant

l’inscription «QP » d’un côté et « 40 » de l’autre, contient 40 mg de quinapril.

Disponible en bouteilles de 100 et de 500 comprimés.

QUINAPRIL Monographie du Produit

Page 24 de 37

PHARMACOLOGIE

Mode d'action

Études in vitro :

Le quinapril s'est révélé être un inhibiteur de l'enzyme de conversion de

l'angiotensine (ECA) à la fois dans le plasma et dans les tissus. Dans les analyses utilisant du

plasma humain comme source d'ECA, la forme diacide du quinapril (quinaprilate) a fait preuve

d'un plus grand pouvoir d'inhibition de l'activité de l'ECA que le quinapril (6,4 x 10

M et 8,4 x

M, respectivement). Dans les fragments d'aorte prélevés chez le lapin et le rat, le quinapril

M, 10

M) a en particulier inhibé les réactions contractiles provoquées par l'angiotensine I

(contraction

50 %

concentration

d'angiotensine

d'environ

respectivement), mais il n'a eu aucun effet sur les contractions provoquées par l'angiotensine II et

le chlorure de potassium.

Études in vivo :

Après l'administration par voie orale d'une dose de quinapril, de captopril ou

d'énalapril (de 0,1 à 3 mg/kg) à des rats conscients normotendus, on a évalué in vivo l'inhibition

de l'ECA dans le plasma selon la diminution de la réaction vasopressive à l'administration

intraveineuse d'angiotensine I, d'angiotensine II, de noradrénaline et de bradykinine. Le quinapril

a provoqué une diminution de la réaction vasopressive qui était fonction de la dose (44 % à la

dose de 0,1 mg/kg, 81 % à celle de 0,3 mg/kg) après l'administration d'angiotensine I (0,32 µg/kg

par voie i.v.) et il a accentué la réaction à la bradykinine (154 % après une dose de 0,3 mg/kg de

quinapril), mais il n'a pas eu d'effet sur les réactions à l'angiotensine II et à la noradrénaline. Le

quinapril a eu une activité équivalente à celles du captopril et de l'énalapril, mais avec une action

de plus longue durée que le captopril. Chez le chien conscient, l'administration orale de quinapril

(de 0,1 à 3 mg/kg) s'est traduite par une inhibition de l'ECA plasmatique comparable à celles

causées par l'énalapril et le captopril.

Chez des sujets humains, le quinapril à doses orales uniques de 10 à 20 mg par jour a produit une

inhibition

100 %

l'activité

l'ECA

plasmatique

demi-heure

après

l'administration de la dose, avec une inhibition de plus de 80 % persistant 24 heures après

l'administration de la

dose.

L'administration

de doses

multiples

quinapril à des sujets

humains

pendant 12 semaines (de 20 à

80 mg/jour) a confirme l'effet inhibiteur sur l'ECA

plasmatique

et a révélé

le médicament provoque

diminutions correspondantes de

l'angiotensine

avec

augmentations

significatives

l'activité

rénine

plasmatique.

L'administration en une

seule

prise ou en deux prises par jour n'a pas modifié les

résultats.

QUINAPRIL Monographie du Produit

Page 25 de 37

TOXICOL

OGIE

Toxicité aiguë

Le tableau 1 ci-dessous résume la toxicité aiguë du quinapril après son administration par voie

orale et par voie intraveineuse.

Tableau 1 : Toxicité aiguë du quinapril

Espèce

Sexe

Voie

d'administration

Dose létale

médiane (mg/kg)

Souris

Mâle

Femelle

voie orale

voie orale

1 492-2 150

1 440-2 005

Mâle

i.v.

Femelle

i.v.

Mâle

voie orale

4 280

Femelle

voie orale

3 541

Mâle

Femelle

i.v.

i.v.

158-300

108-273

Chien

Mâle et

femelle

voie orale

> 400

Le quinapril a fait la preuve d'une toxicité aiguë de faible importance. Les signes cliniques de

toxicité chez la souris comme chez le rat ont été une dépression ou une hypoactivité, une

prostration et de l'ataxie. La mortalité a atteint son maximum en 24 heures dans les études

d'administration par voie orale et en 15 minutes dans les études d'administration par voie

intraveineuse. Les doses orales ne provoquant pas de symptômes se sont situées à 500 mg/kg

chez la souris et à 1 000 mg/kg chez le rat.

Dans l'étude chez le chien, on a administré aux animaux des doses orales croissantes de 50 à

400 mg/kg pendant 13 jours consécutifs. Des vomissements ont été observés à partir des doses de

150 mg/kg. Les pressions artérielles ont diminué à mesure que la dose augmentait. À la dose de

400 mg/kg, la femelle a présenté une augmentation des taux de créatinine et d'azote uréique dans

le sang, une diminution des taux sanguins de sodium et de chlorure et des cylindres granuleux

dans les urines. On a constaté des érosions et des ulcères gastriques chez les deux animaux ainsi

qu'une dilatation tubulaire chez la femelle.

Les tableaux 2 à 6 présentent, dans cet ordre, les résultats des études de toxicité subaiguë et

chronique et des études de reproduction, de génétique et de carcinogenèse ayant porté sur le

quinapril.

tableau 7

récapitule

résultats

études

toxicité

ayant

porté

quinaprilate, principal métabolite actif du quinapril.

QUINAPRIL Monographie du Produit

Page 26 de 37

Tableau 2 : Études de toxicité subaiguë ayant porté sur le quinapril

Espèce

Durée

(semaines)

Nombre

d'animaux

par sexe et

par groupe

Voie

Doses

(mg/kg/jour)

Résultats

Souris

orale

, 125, 250,

500, 750

Une mort imputée au médicament à 750 mg/kg; diminution de la consommation alimentaire

et du gain pondéral. DMT

environ 500 mg/kg.

Souris

orale

TV, 50, 125, 250, 500

Inhibition du gain pondéral, diminution du poids du cœur, hyperplasie de l'appareil

juxtaglomérulaire (AJG). DMT entre 50 et 125 mg/kg.

orale

TV, 200, 400, 800, 1200

Morts à 400, 800 et 1 200 mg/kg; salivation, diminution de la consommation alimentaire,

inhibition du gain pondéral, lésions pulmonaires, rénales et gastriques.

orale

, TV, 100, 400, 800

Morts à 400 et 800 mg/kg; signes respiratoires, salivation, augmentation du taux d'azote

uréique dans le sang (TAUS), diminution du nombre de globules rouges (GR), de

l'hémoglobine (Hb) et de l'hématocrite (Hct); augmentation du poids du foie, diminution du

poids du cœur; œdème pulmonaire et foyers d'érosions gastriques. DMT entre 400 et

800 mg/kg.

orale

TNT, TV, 50, 250, 500

Morts à 250 et 500 mg/kg; salivation, légère augmentation du TAUS, de la CPK et de la

LDH; diminution du nombre de GR, de l'Hb et de l'Hct; diminution du poids du cœur,

lésions pulmonaires et gastriques à 250 mg/kg et plus; augmentation des granules de rénine

dans les cellules JG. DMT entre 50 et 250 mg/kg.

Chien

orale

TV, 25, 125, 250

(125 mg 2 f/j)

Pas de mort; vomissements, foyers de légère érosion et d'inflammation de l'estomac à

125 mg/kg. DMT estimée à 250 mg/kg.

Chien

orale

TV, 25, 125, 250

(125 mg 2 f/j)

Vomissements sporadiques et anorexie; élévation réversible, légère à modérée, du TAUS et

légère diminution du nombre de GR, de l'Hb et de l'Hct à 250 mg/kg; foyers d'érosion

gastrique à 125 mg/kg et plus, augmentations des granules de rénine dans les cellules

JG; hypertrophie et hyperplasie de l'AJG. DMT entré 25 et 125 mg/kg.

TV = Témoins recevant le véhicule; TNT = Témoins non traités.

DMT = Dose maximale tolérée;

GR = globules rouges; Hb = hémoglobine; Hct = hématocrite; CPK = créatine phosphokinase; LDH = lactate dehydrogénase; AJG = appareil

juxtaglomérulaire; TAUS =

taux d'azote uréique dans le sang

QUINAPRIL Monographie du Produit

Page 27 de 37

Tableau 3 : Études de toxicité chronique ayant porté sur le quinapril

Espèce

Durée

(semaines)

Nombre

d'animaux

par sexe et

par groupe

Voie

Doses

(mg/kg/jour)

Résultats

, TV

, 10, 50, 100,

Pas de mort imputée au médicament; salivation transitoire après la dose, inhibition du gain

pondéral, augmentation du TAUS, diminution de la glycémie, augmentation du taux

plasmatique de rénine, diminution du poids du cœur, hypertrophie et hyperplasie de l'AJG

avec augmentation des granules; modifications dégénératives des reins.

Chien

VC, 10, 50, 100

Pas de mort; élévation de la rénine plasmatique et des enzymes hépatiques, foyers

d'inflammation chronique évolutive dans le foie à 100 mg/kg; érosion gastrique à 50 mg/kg et

hypertrophie ou hyperplasie de l'AJG des reins.

Traitement de 52 semaines plus 4 semaines sans traitement pour certains animaux.

TNT = Témoins non traités; TV = Témoins recevant le véhicule; TAUS :

taux d'azote uréique dans le sang; AJG : appareil juxtaglomérulaire

QUINAPRIL Monographie du Produit

Page 28 de 37

Tableau 4 : Études de reproduction ayant porté sur le quinapril

Espèce

Nombre

d'animaux par

sexe et par

groupe

Voie

Doses

(mg/kg/jour)

Durée du traitement

Résultats

Fécondité

12 mâles

24 femelles

orale

, 10, 50,100

Mâles - 60 jours avant la saillie

Femelles - 14 jours avant la

saillie jusqu'au sevrage des petits

Pas d'effets sur la fécondité, pas d’effets indésirables sur les paramètres des petits F

pas d'effets tératogènes

Tératologie

5 femelles

orale

100, 200, 400,600, 800

Du 6

au 15

jour de gestation

Pas de pouvoir tératogène. Morts maternelles à 600 et 800 mg/kg; diminution du poids des

fœtus à 200 mg/kg et plus.

20 femelles

orale

, TV, 50, 150, 300

Du 6

au 15

jour de gestation

Pas d'effets fœtotoxiques ni tératogènes. Toxicité maternelle réversible.

Lapin

5-7 femelles

orale

10, 15, 25, 50, 100, 200,

Du 6

au 18

jour de gestation

Fœtotoxicité et maternotoxicité graves.

Lapin

5 femelles

orale

TV, 1, 2, 4, 6, 8

Du 6

au 18

jour de gestation

Avortements et morts maternelles à 4, 6 et 8 mg/kg; materno- et fœtotoxicité aux doses

supérieures à 1 mg/kg.

Lapin

14 femelles

orale

TV, 0,5, 1, 1,5

Du 6

au 18

jour de gestation

Pas d'effets tératogènes. Perte pondérale chez les mères; fréquence accrue de perte après

l'implantation des œufs (embryotoxicité) aux doses de 1 et 1,5 mg/kg.

Étude périnatale/

postnatale

20 femelles

orale

TV, 25, 75, 150

Du 15

our de

gestation au 20

jour de lactation

Diminution du poids des petits de la naissance au 21

jour après la naissance aux doses de

25, 75 et 150 mg/kg.

TNT = Témoins non traités; TV = Témoins recevant le véhicule

QUINAPRIL Monographie du Produit

Page 29 de 37

Tableau 5 : Études de génétique ayant porté sur le quinapril

Test

Doses

Résultats

Mutagénicité

1) In vitro

a) Cytotoxicité initiale sur une souche de

Salmonella

Jusqu'à 10 000 µg par boîte de Pétri

Non cytotoxique.

2) In vitro

a) Essai de mutagenèse chez

Salmonella

Cytotoxicité initiale

625 à 10 000 µg par par boîte de Pétri

Jusqu'à 44 300 µg/mL

Négatif, avec ou sans activation métabolique.

Cytotoxique à 1 400 µg/mL et plus.

b) Essai de mutation ponctuelle dans des

cellules pulmonaires de hamster (genre

cricetulus)

175 à 1 400 µg/mL

Négatif, sans manifestation d'action directe ni d'activité promutagène.

Cytogénétique

1) In vitro

a) Cytotoxicité initiale

Jusqu'à 44 300 µg/mL

Cytotoxique aux concentrations supérieures à 700 µg/mL.

b) Essai d'échange de chromatides sœurs

dans des cellules d'ovaires de hamster

(genre cricetulus)

10,94 à 1 400

g/mL

Pas d'augmentation de l'échange de chromatides sœurs à des doses de toxicité

limitée allant jusqu'à 700 µg/mL, en présence d'activation métabolique ou

jusqu'à 1 400 µg/mL en l'absence d'activation métabolique.

2) In vitro

a) Cytotoxicité initiale

Jusqu'à 2 700 µg/mL

Cytotoxique à 1 200 µg/mL et plus.

b) Essai d'aberration chromosomique

structurale dans des cellules pulmonaires

de hamster (genre cricetulus)

800 à 1 800 µg/mL

Augmentation légère, statistiquement significative, des aberrations

chromosomiques structurales avec activation métabolique; considérée

insignifiante sur le plan biologique

3) In vivo

a) Essai sur le micronoyau chez la souris

1 à 1 430 µg/kg

Non clastogène; pas d'augmentation de la fréquence des micronoyaux

QUINAPRIL Monographie du Produit

Page 30 de 37

Tableau 6 : Études de carcinogénicité ayant porté sur le quinapril

Espèce

Durée

(semaines)

Nombre

d'animaux

par sexe et

par groupe

Voie

Doses

(mg/kg/jour)

Résultats

Souris

orale

, TNT

, 5, 35, 75

Pas de signe de pouvoir tumorigène. Diminution du poids du cœur, néphrite et

hypertrophie ou hyperplasie de l'AJG.

orale

TNT, TV, 10, 50, 100

Pas de signe de pouvoir tumorigène. Diminution du nombre de GR, hypertrophie ou

hyperplasie de l'AJG et altérations dégénératives des reins.

TNT = Témoins non traités; TV = Témoins recevant le véhicule. AJG = appareil juxtaglomérulaire; GR = globules rouges.

QUINAPRIL Monographie du Produit

Page 31 de 37

Tableau 7 : Études de toxicité ayant porté sur le quinaprilate

Espèce

Durée

(semaines)

Nombre

d'animaux

par sexe et

par groupe

Voie

Doses

(mg/kg/jour)

Résultats

A.

Études de toxicité aigüe

Souris

Dose unique

, 250, 500, 1 000

Pas de mort; DMT supérieure à 1 000 mg/kg.

Pas de modifications

pathologiques sur les plans clinique et macroscopique.

Dose unique

TV, 50, 100, 200, 300, 400

Pas de mort; DMT supérieure à 400 mg/kg. Pas de modifications pathologiques sur les plans

clinique ou macroscopique.

Chien

Dose croissantes

croissante de 1 à 240

Pas de mort; DMT supérieure à 240 mg/kg. Consommation alimentaire réduite, perte

pondérale et légère augmentation du rapport

myélo

éry

B.

Études de toxicité subaigüe

TV, 25, 50, 100, 200

Pas de mort, de signes cliniques ni de modifications pathologiques défavorables.

TV, 20, 100, 200

Pas de mort imputée au médicament, ni de signes cliniques; diminution du coeur

Chien

TV, 10, 50, 100

Accélérations sporadiques de la fréquence cardiaque.

Chien

TV, 10, 50, 100

Pas de modifications pathologiques sur les plans clinique ou macroscopique

Hypertrophie ou hyperplasie de l'AJG.

TV = Témoins recevant le véhicule; DMT : Dose maximale tolérée; AJG : appareil juxtaglomérulaire

C.

Études de toxicité aigue

Test

Doses

Résultats

Mutagénicité

In vitro

Cytotoxicité initiale chez Salmonelle

Jusqu'à 1 200 µg par boite de Pétri

Non cytotoxique.

Essai de mutagenèse chez Salmonelle

75 à 1 200 µg par boite de Pétri

Négatif, avec ou sans activation métabolique

QUINAPRIL Monographie du Produit

Page 32 de 37

RÉFÉRENCES

Dominguez LL,

et al

.Quinapril Reduces Microalbuminuria in

Essential

Hypertensives and

in Diabetic Hypertensive Subjects.

Am J Hypertens

1995; 8(8):808-814.

Ferry J, Horvath A, Sedman A,

et al.

Influence of food on the pharmacokinetics of quinapril

and its active diacid metabolite, CI-928.

J Clin Pharmacol

1987;27:397-399.

Ferry J, Cetnarowski A, Sedman A,

et al.

Multiple-Dose Cimetidine Administration Does

Not Influence the Single-Dose Pharmacokinetics of Quinapril

and Its Active Metabolite

(CI-928).

J Clin Pharmacol

1988;28:48-51.

Fabris B, Chen B, Pupic V,

et al.

Inhibition of angiotensin-converting enzyme (ACE) in

plasma and tissue.

J Cardiovasc Pharmacol

1990;15(Suppl 2):S6-S13.

Frank G.Overview of the clinical development of quinapril.

Clin Cardiol

1990; 13(Suppl

7):13-18.

Frishman W. The safety and efficacy of quinapril in the treatment of mild to moderate

essential hypertension.

Clin Cardiol

1990;13(Suppl 7):19-25.

Goldstein R. The treatment of moderate to severe hypertension with ACE inhibitors.

J

Cardiovasc Pharmacol

1990;15(Suppl 2):S29-S35.

Gupta R, Kjeldsen S, Krause L,

et al.

Hemodynamic effects of quinapril a novel

angiotensin-converting enzyme inhibitor.

Clin Pharmacol Ther

1990;48:41-49.

Halstenson C, Opsahl J, Rachael K,

et al.

The pharmacokinetics of quinapril and its active

metabolite, quinaprilat, in patients with various degrees of renal function.

J Clin Pharmacol

1992;32:344-350.

Johnstone D, Abdulla A, Arnold J,

et al.

Canadian Cardiovascular Society Consensus

Conference: Diagnosis and management of heart failure.

Can J Cardiol

1994;10:613-631.

Kaplan H, Taylor D, Olson S. Quinapril: Overview of preclinical data. Clin Cardiol

1990;13(Suppl 7):4-12.

Knapp L, Frank G, McLain R,

et al

. The safety and tolerability of quinapril. J Cardiovasc

Pharmacol 1990:15(Suppl 2); S47-S55.

Kromer EP, Elsner D, Riegger G. Digoxin, converting-enzyme inhibition (Quinapril), and

the combination in patients with congestive heart failure functional Class II and sinus

rhythm.

J Cardiovasc Pharmacol

1990;16:9-14.

Larochelle P. Effect of Quinapril on the Albumin Excretion Rate in Patients With Mild to

Moderate Essential Hypertension.

Am J Hypertens

1996; 9:551-559.

QUINAPRIL Monographie du Produit

Page 33 de 37

Munger M, Chance M, Nair R,

et al.

Evaluation of quinapril on regional blood flow and

cardiac function in patients with congestive heart failure.

J Clin Pharmacol

1992;32:70-76.

Nieminen MS, Kupari M. The hemodynamic effects of ACE Inhibitors in the treatment of

congestive heart failure.

J Cardiovasc Pharmacol

1990;15(suppl 2):S36-S40.

Northridge D, Rose E, Raftery E,

et al.

A multicentre, double-blind, placebo-controlled trial

of quinapril in mild, chronic heart failure.

Eur Heart J

1993;14:403-409.

Pflugfelder P, Tonkon M, Pitt B,

et al.

Clinical consequences of ACE-Inhibitor withdrawal in

chronic heart failure: A double-blind, placebo-controlled study of quinapril.

Am Coll Cardiol

1993;22:1557-1563.

Puig JG,

et al.

Albumin Excretion Rate and Metabolic Modifications in Patients 5with

Essential Hypertension. Effects of Two Angiotensin Converting Enzyme Inhibitors.

Am J

Hypertens

1994; 7:46-51.

Riegger G. Effects of quinapril on exercise tolerance in patients with mild to moderate heart

failure.

Eur Heart J

1991;12:705-711.

Ruilope LM,

et al.

Long-term Influences of Antihypertensive Therapy on

Microalbuminuria in Essential Hypertension.

Kidney Int

1994; 45(Suppl 45):S171-S173.

Ruilope LM,

et al.

Randomly Allocated Study of the Effects of Standard Therapy

Versus ACE Inhibition o Micro-albuminuria in Essential Hypertension.

J Hypertens

1994;

12(Suppl 4):S59-S63.

Schnaper H. The management of hypertension in older patients.

J Cardiovasc Pharmacol

1990;15(Suppl 2):S56-S61.

Swartz R, Stermann B, Horvath A,

et al.

Pharmacokinetics of Quinapril and its active

metabolite quinaprilat during continuous ambulatory peritoneal dialysis.

J Clin Pharmacol

1990;30:1136-41.

Taylor S.The treatment of mild to moderate hypertension with ACE inhibitors.

J Cardiovasc

Pharmacol

1990;15(Suppl 2):S24-S28.

Verresen L, Waer M, Vanrenterhem Y,

et al.

Angiotensin converting enzyme inhibitors and

anaphylactoid reactions to high-flux membrane dialysis.

Lancet

1990; 336:1360-1362.

Wadworth A, Brogden R. properties and therapeutic 1991;41:378-399. Quinapril: A review

of its pharmacological efficacy

ACCUPRIL Monographie du produit, Pfizer Canada Inc, le 26 septembre, 2013, numéro de

contrôle 167106

IMPORTANT : VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT

QUINAPRIL Monographie du Produit

Page 34 de 37

PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE

CONSOMMATEUR

Pr

QUINAPRIL

Comprimés de quinapril, USP

Le présent dépliant constitue la troisième et dernière partie

d’une

«monographie

de

produit»

publiée

à

la

suite

de

l’approbation

de

la

vente

au

Canada

de

QUINAPRIL

et

s’adresse

tout

particulièrement

aux

consommateurs.

Le

présent dépliant n’est qu’un résumé et ne donne donc pas tous

les

renseignements

pertinents

au

sujet

de

la

QUINAPRIL.

Pour toute question au sujet de ce médicament, communiquez

avec votre médecin ou votre pharmacien.

AU SUJET DE CE MÉDICAMENT

Les raisons d’utiliser ce médicament :

Tension artérielle élevée (hypertension)

QUINAPRIL fait baisser la tension artérielle. Il peut être utilisé

seul ou avec un diurétique (médicament qui aide à uriner).

Insuffisance cardiaque congestive

QUINAPRIL

utilisé

pour

traiter

l’insuffisance

cardiaque

congestive (incapacité du cœur à pomper suffisamment de sang

pour répondre aux besoins de l’organisme), en association avec un

diurétique (médicament qui aide à uriner) et/ou des glycosides

digitaliques (médicaments qui aident le cœur à battre normalement).

Les effets de ce médicament :

QUINAPRIL

inhibiteur

l’enzyme

conversion

l’angiotensine (ECA). On reconnaît les inhibiteurs de l’ECA par le

nom de leur ingrédient médicinal, qui se termine par « PRIL ».

Ce médicament ne guérit pas votre maladie, mais il aide à la

maîtriser. Par conséquent, il est important de continuer à prendre

QUINAPRIL tous les jours même si vous vous sentez bien.

Les circonstances où il est déconseillé d’utiliser ce médicament

Ne prenez pas QUINAPRIL si :

vous êtes allergique au chlorhydrate de quinapril ou à l’un des

ingrédients non médicinaux de la préparation;

vous

avez

déjà

réaction

allergique

(œdème

angioneurotique) accompagnée d’une enflure des mains, des

pieds, des chevilles, du visage, des lèvres, de la langue, de la

gorge, ou d’une difficulté soudaine à respirer ou à avaler, et

s’étant produite après la prise d’un inhibiteur de l’ECA ou

sans cause apparente; veillez à en informer votre médecin,

votre infirmière ou votre pharmacien si cela vous est déjà

arrivé;

vous

avez

reçu

diagnostic

d’œdème

angioneurotique

héréditaire, ce qui veut dire que vous êtes exposé à un plus

grand

risque

réaction

allergique

raison

antécédents familiaux; cette affection peut être déclenchée par

différents facteurs, comme une chirurgie, la grippe ou une

intervention dentaire;

vous

êtes

enceinte

prévoyez le

devenir;

la prise de

QUINAPRIL pendant la grossesse peut nuire au fœtus et

même causer sa mort;

vous allaitez, car QUINAPRIL passe dans le lait maternel;

vous êtes atteint de diabète de type 1 ou 2 ou avez des

problèmes rénaux et vous prenez un médicament contenant

de l’aliskirène;

vous

faites

l’hypertension

rénovasculaire

(forme

d’hypertension

touchant

vaisseaux

sanguins

rendent aux reins);

vous

souffrez

d’une

maladie

héréditaire

rare

parmi

suivantes :

intolérance au galactose

déficience en lactase de Lapp

malabsorption du glucose-galactose

lactose

fait partie des

ingrédients non

médicinaux

QUINAPRIL.

L’ingrédient médicinal est :

Chlorhydrate de quinapril

Les ingrédients non médicinaux sont :

Carbonate de magnésium, crospovidone, dioxyde de titane,

gélatine, lactose, oxyde de fer jaune, oxyde de fer rouge,

polyéthylèneglycol,

polyalcool

vinyle

stéarate

magnésium.

Les formes posologiques sont :

Comprimés :

5 mg, 10 mg, 20 mg et 40 mg

MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS

Mises en garde et précautions importantes

QUINAPRIL ne doit pas être employé pendant la grossesse.

Si

vous

tombez

enceinte

pendant

votre

traite

ment

par

QUINAPRIL, cessez de prendre ce médicament et consultez

votre médecin, votre infirmière ou votre pharmacien sans

tarder.

Consultez

votre

médecin

ou

votre

pharmacien

AVANT

d’utiliser QUINAPRIL si :

vous êtes allergique à n’importe quel médicament utilisé

pour abaisser la tension artérielle;

vous avez récemment reçu ou allez recevoir des injections

contre les allergies aux piqûres d’abeilles ou de guêpes;

vous présentez

un rétrécissement d’une artère ou d’une

valvule cardiaque;

vous avez déjà subi une crise cardiaque ou un accident

vasculaire cérébral;

vous souffrez d’insuffisance cardiaque;

vous êtes atteint de diabète ou d’une maladie du foie ou

des reins;

IMPORTANT : VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT

QUINAPRIL Monographie du Produit

Page 35 de 37

vous

devez

vous

soumettre

séances

de dialyse

d’aphérèse des LDL (un traitement qui

vise

éliminer

« mauvais » cholestérol du sang);

vous êtes déshydraté, vous souffrez de vomissements ou de

diarrhée, ou vous transpirez beaucoup;

vous prenez un substitut de sel qui contient du potassium, un

supplément

potassium

diurétique

d’épargne

potassique

type

particulier

médicament

aide

uriner);

vous suivez un régime à teneur réduite en sel;

vous recevez des injections de sels d'or (aurothiomalate de

sodium);

vous avez moins de 18 ans;

vous prenez un médicament contenant de l’aliskirène; l’emploi

QUINAPRIL

avec

médicament

contient

l’aliskirène est déconseillé;

vous prenez des médicaments contre le cancer (temsirolimus,

évérolimus), contre le rejet d’organe (sirolimus) ou contre le

diabète (gliptines). La prise d’un inhibiteur de l’enzyme de

conversion de l’angiotensine (ECA), comme QUINAPRIL, en

même temps que l’un ou l’autre de ces médicaments peut

accroître le risque de réaction allergique.

Vous pourriez devenir sensible à la lumière du soleil pendant que

vous prenez QUINAPRIL. Il faut limiter votre exposition au soleil

jusqu’à

vous

sachiez

comment

vous

réagissez

médicament.

Si vous devez subir une chirurgie sous anesthésie, n’oubliez pas de

dire

votre

médecin

votre

dentiste

vous

prenez

QUINAPRIL.

Conduite

automobile

et

utilisation

de

machines :

Évitez de

faire des tâches qui nécessitent une attention particulière avant de

connaître les effets de QUINAPRIL sur vous. Des étourdissements,

des vertiges ou des évanouissements peuvent survenir, surtout après

la première dose ou une augmentation de la dose.

INTERACTIONS MÉDICAMENTEUSES

Comme c’est le cas pour la plupart des médicaments, il existe un

risque

d’interaction

entre

QUINAPRIL

d’autres substances

médicamenteuses.

Informez

votre

médecin,

votre

infirmière

votre pharmacien des médicaments que vous prenez, y compris

ceux qui vous ont été prescrits par d’autres médecins, ainsi que les

vitamines, les minéraux, les suppléments naturels ou les produits de

médecine douce.

Les médicaments suivants peuvent interagir avec QUINAPRIL :

Agents qui accroissent la concentration de potassium dans le

sérum,

comme

substituts

contiennent

potassium, les suppléments de potassium ou les diurétiques

d’épargne potassique (un type particulier de médicament qui

aide à uriner) ou agents contenant de l’aliskirène. La prise de

QUINAPRIL avec ces médicaments n’est pas recommandée.

Alcool

Allopurinol utilisé pour traiter la goutte

Anticancéreux (p. ex., temsirolimus et évérolimus)

Médicaments antirejet, comme le sirolimus

Antidiabétiques, y compris l’insuline et les médicaments

administrés par voie orale (p. ex., metformine, gliptines,

sulfonylurées)

Lithium utilisé pour traiter le trouble bipolaire

Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) utilisés pour

atténuer

douleur

l’enflure

ex.,

ibuprofène,

naproxène et célécoxib)

Autres médicaments pour abaisser la tension artérielle, y

compris les diurétiques (médicaments qui aident à uriner);

s’ils

sont

pris

association

avec

QUINAPRIL,

médicaments peuvent provoquer une baisse trop importante

de la tension artérielle

Tétracycline (un type d’antibiotique)

UTILISATION APPROPRIÉE DE CE MÉDICAMENT

Prenez QUINAPRIL exactement comme il vous a été prescrit.

Il est recommandé de prendre votre médicament à peu près à

la même heure chaque jour.

Dose habituelle :

Tension artérielle élevée (hypertension)

Patients ne prenant pas de diurétique (médicament qui aide à

uriner) : La dose initiale recommandée est de 10 mg, 1 fois par

jour.

Patients prenant un diurétique (médicament qui aide à

uriner) : La dose initiale recommandée est de 5 mg, 1 fois

par jour.

Insuffisance cardiaque congestive

La dose initiale recommandée est de 5 mg, 1 fois par jour.

Surdose :

En cas de surdosage, communiquez immédiatement avec un

professionnel de la santé, l’urgence d’un centre hospitalier ou

le centre antipoison de votre région, même en l'absence de

symptômes.

Dose oubliée :

Si vous oubliez de prendre votre dose une journée, prenez la

prochaine au moment prévu. Ne doublez pas la dose.

PROCÉDURES À SUIVRE EN CE QUI CONCERNE LES

EFFETS SECONDAIRES

Effets secondaires possibles :

Étourdissements

Somnolence, fatigue, faiblesse

Toux

Éruption cutanée, démangeaisons

Mal de tête

IMPORTANT : VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT

QUINAPRIL Monographie du Produit

Page 36 de 37

Douleur abdominale

Nausées, vomissements, diarrhée

Indigestion

Congestion et écoulement nasal

Douleur au dos

Trouble du sommeil

Si l’un ou l’autre de ces effets vous incommode de façon

importante, parlez-en à votre médecin, à votre infirmière ou à

votre pharmacien.

Comme QUINAPRIL peut fausser les résultats des analyses

sanguines, votre médecin déterminera quand se feront les prises de

sang et en interprétera les résultats.

EFFETS SECONDAIRES GRAVES : FRÉQUENCE ET

PROCÉDURES À SUIVRE

Symptôme / effet

Consultez votre

médecin ou votre

pharmacien

Cessez de

prendre le

médicament

et

obtenez des

soins médicaux

d’urgence

immédia-

tement

Seulement

pour les

effets

secondaires

graves

Dans

tous les

cas

Fréquent

Tension artérielle

basse

étourdissements,

évanouissements et

vertiges au moment de

se lever d’une position

assise ou couchée

Hausse du taux de

potassium dans le

sang :

battements

cardiaques irréguliers,

faiblesse musculaire et

sensation de malaise

général

Peu fréquent

Réaction allergique

Éruption

cutanée

urticaire, enflure du

visage, des lèvres, de

la langue ou de la

gorge, difficulté à

avaler ou à respirer

Trouble rénal :

changement dans la

fréquence des envies

d’uriner, nausées,

vomissements, enflure

des extrémités, fatigue

Trouble du foie

jaunissement de la

peau ou des yeux,

urine foncée, douleur

abdominale, nausées,

vomissements, perte

d’appétit

EFFETS SECONDAIRES GRAVES : FRÉQUENCE ET

PROCÉDURES À SUIVRE

Symptôme / effet

Consultez votre

médecin ou votre

pharmacien

Cessez de

prendre le

médicament

et

obtenez des

soins médicaux

d’urgence

immédia-

tement

Seulement

pour les

effets

secondaires

graves

Dans

tous les

cas

Déséquilibre

électrolytique :

faiblesse, somnolence,

douleurs ou crampes

musculaires,

battements cardiaques

irréguliers

Tachycardie :

battements cardiaques

rapides

Œdème :

enflure des mains, des

chevilles et des pieds

Rare

Diminution du

nombre de

plaquettes :

ecchymoses (bleus),

saignement, fatigue et

faiblesse

Diminution du

nombre de globules

blancs :

infections, fatigue,

fièvre, courbatures,

douleurs et symptômes

grippaux

Douleur à la poitrine

Essoufflement

Toux accompagnée

de crachats de sang

Cette liste d’effets secondaires n’est pas exhaustive. Pour tout

effet inattendu ressenti lors de la prise de QUINAPRIL,

veuillez communiquer avec votre médecin ou votre

pharmacien.

COMMENT CONSERVER LE MÉDICAMENT

Conserver QUINAPRIL à la température ambiante, entre 15 et

C, à l’abri de l’humidité et dans un contenant bien fermé.

Gardez QUINAPRIL hors de la portée et de la vue des enfants.

IMPORTANT : VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT

QUINAPRIL Monographie du Produit

Page 37 de 37

DÉCLARATION DES EFFETS INDÉSIRABLES

SOUPÇONNÉS

Vous pouvez déclarer les effets indésirables soupçonnés associés à

l’utilisation des produits de santé au Programme Canada

Vigilance de l’une des 3 façons suivantes :

--------------------------------------------------------------------------

En ligne www.santecanada.gc.ca/medeffet

Par téléphone, en composant le numéro sans frais 1-866-234-

2345;

En remplissant un formulaire de déclaration de Canada

Vigilance et en le faisant parvenir

- par télécopieur, au numéro sans frais 1-866-678-6789

- par la poste au: Programme Canada Vigilance

Santé Canada

Indice postal 0701E

Ottawa (Ontario) K1A 0K9

Les étiquettes préaffranchies, le formulaire de

déclaration de Canada Vigilance ainsi que les lignes

directrices concernant la déclaration d’effets

indésirables sont disponibles sur le site Web de

MedEffet

MC

Canada à www.santecanada.gc.ca/medeffet.

REMARQUE : Pour obtenir des renseignements relatifs à la gestion

des effets secondaires, veuillez communiquer avec votre

professionnel de la santé. Le Programme Canada Vigilance ne

fournit pas de conseils médicaux.

POUR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS

On peut obtenir ce document et la monographie complète du

produit,

rédigée

pour

professionnels

santé,

communiquant

avec

Ltée

1-800-361-8559,

www.prodoc.qc.ca ou info@prodoc.qc.ca

La présente notice a été préparée par

Pro Doc Ltée, Laval (Québec) H7L 3W9.

Dernière révision : 22 novembre 2013

Produits similaires

Rechercher des alertes liées à ce produit

Afficher l'historique des documents

Partagez cette information