NAT-CITALOPRAM Comprimé

Canada - français - Health Canada

Achète-le

Ingrédients actifs:
Citalopram (Bromhydrate de citalopram)
Disponible depuis:
NATCO PHARMA (CANADA) INC
Code ATC:
N06AB04
DCI (Dénomination commune internationale):
CITALOPRAM
Dosage:
10MG
forme pharmaceutique:
Comprimé
Composition:
Citalopram (Bromhydrate de citalopram) 10MG
Mode d'administration:
Orale
Unités en paquet:
100/500
Type d'ordonnance:
Prescription
Domaine thérapeutique:
SELECTIVE-SEROTONIN REUPTAKE INHIBITORS
Descriptif du produit:
Numéro de groupe d'ingrédients actifs (GIA) :0136243003; AHFS: 28:16.04.20
Statut de autorisation:
APPROUVÉ
Numéro d'autorisation:
02409003
Date de l'autorisation:
2018-02-23

Documents dans d'autres langues

Lire le document complet

Page 1 de 56

Monographie du produit

Pr

NAT-Citalopram

Citalopram comprimés, USP

10mg, 20 mg et 40 mg citalopram (comme citalopram bromhydrate)

Antidépresseur

Natco Pharma (Canada) Inc. ,

Date de préparation : 25 Mars 2014

2550 Argentia Road, Suite 116

Mississauga, ON, L5N 5R1

Contrôle#: 173804

Page 2 de 56

Table des matières

PARTIE I : SANTÉ DES PROFESSIONNELS DE L'INFORMATION……. .3

RÉSUMÉ INFORMATIONS PRODUIT .................................................................3

INDICATIONS ET UTILISATION CLINIQU .......................................................3

CONTRE-INDICATIONS ........................................................................................3

AVERTISSEMENTS ET PRÉCAUTIONS .............................................................4

LES EFFETS INDÉSIRABLES ...............................................................................11

INTERACTIONS DE DROGUE ..............................................................................19

POSOLOGIE ET MODE D'ADMINISTRATION ...................................................26

SURDOSAGE............................................................................................................28

ACTION ET PHARMACOLOGIE CLINIQUE .......................................................29

STOCKAGE ET DE LA STABILITÉ .....................................................................30

FORMES POSOLOGIQUES, COMPOSITION ET CONDITIONNEMENT .........30

PARTIE II : RENSEIGNEMENTS SCIENTIFIQUES .......................................32

INFORMATION SUR LES PRODUITS PHARMACEUTIQUES ..........................32

ESSAIS CLINIQUES ................................................................................................33

PHARMACOLOGIE DÉTAILLÉE ..........................................................................35

TOXICOLOGIE ........................................................................................................38

RÉFÉRENCES…………………………………………….. ....................................42

PARTIE III : INFORMATION DU CONSOMMATEUR ................................. 46

Page 3 de 56

Pr NAT-Citalopram

Citalopram comprimés, USP

10mg, 20 et 40 mg citalopram (comme citalopram bromhydrate)

PARTIE I : SANTÉ INFORMATIONS PROFESSIONNELLES

RÉSUMÉ INFORMATIONS PRODUIT

Voie

d'administration

Forme posologique

/ Force

Ingrédients non médicinaux

Voie orale

Tablette / 10 mg, 20

Mg, 40 mg, comme

citalopram

Amidon de maïs, lactose monohydraté,

cellulose microcristalline, croscarmellose

sodique, glycérol, crospovidone, stéarate de

magnésium, de l'hypromellose, du macrogol

4000, dioxyde de titane

INDICATIONS ET UTILISATION CLINIQUE

Adultes

NAT-Citalopram (Citalopram bromhydrate) est indiqué pour

Le soulagement des symptômes de maladie dépressive.

Le taux de rechute a été significativement plus faible dans citalopram chez les patients traités que

chez les patients traités par placebo dans deux études contrôlées contre placebo, qui ont été

menées sur une période de 24 semaines chez les patients ayant répondu à 6 ou 8 semaines de

traitement aigu avec citalopram (voir, essais cliniques). Néanmoins, le médecin qui choisit

d'utiliser citalopram pendant des périodes prolongées devraient périodiquement réévaluer l'utilité

à long terme du médicament pour le patient individuel.

La gériatrie (≥65 ans) :

Les patients âgés devraient être administrés plus faibles doses et une plus faible dose maximale

(voir Posologie et mode d'administration, la gériatrie et les avertissements et précautions,

Populations particulières, la gériatrie).

Pédiatrie (< 18 ans):

Citalopram n'est indiqué pour une utilisation chez les patients de moins de 18 ans (voir la section

Avertissements

précautions,

Général,

potentiel

Association

avec

changements

comportementaux et affectifs, y compris Automutilation).

CONTRE-INDICATIONS

Les patients qui sont hypersensibles à citalopram bromhydrate ou à un ingrédient dans la

formulation ou le composant du conteneur. Pour la liste complète, voir les formes posologiques,

Composition et section de l'emballage de la monographie du produit.

Page 4 de 56

INHIBITEURS DE LA MONOAMINE OXYDASE :

Cas de réactions graves ont été signalés chez des patients recevant des inhibiteurs de la recapture

de la sérotonine (SSRIS) en combinaison avec un IMAO) ou le traitement par IMAO réversible

(RIMA), moclobemide, et chez les patients qui ont récemment cessé un SSRI et ont été démarrés

sur un traitement par IMAO (voir INTERACTIONS MÉDICAMENTEUSES). Avec la co-

administration d'un SSRI avec IMAO, il y a eu des rapports de graves, parfois mortelles

réactions

compris

hyperthermie,

rigidité,

myoclonie,

autonome

avec

l'instabilité

fluctuations possibles des signes vitaux, mentale et changements d'état, y compris l'extrême

agitation progresse pour le délire et coma. Certains cas présentés avec des caractéristiques

ressemblant à syndrome sérotoninergique.

Par conséquent, le citalopram ne devrait être utilisé en combinaison avec un IMAO ou dans les

14 jours suivant l'interruption du traitement avec un IMAO, (y compris linezolid, un antibiotique

qui est réversible non sélective de la MAO inhibiteur et bleu de méthylène, un IMAO). De

même, au moins 14 jours doit s'écouler après abandon citalopram traitement avant de commencer

un traitement par IMAO.

PIMOZIDE

Citalopram

devrait

être

utilisé

combinaison

avec

médicaments

antipsychotiques

pimozide, que les résultats d'une étude contrôlée indiquent que l'utilisation concomitante est

associée à un risque accru d'allongement du QTc par rapport à pimozide seul. Cette apparente

interactions

pharmacodynamiques

s'est

produite

l'absence

d'une

interaction

pharmacocinétique

cliniquement

significative;

mécanisme

inconnu

(voir

INTERACTIONS MÉDICAMENTEUSES ).

ALLONGEMENT DE L'INTERVALLE QT

Citalopram est contre-indiqué chez les patients ayant des antécédents connus intervalle QT

prolongation ou souffrant de cardiopathies congénitales syndrome du QT long. (Voir la section

Avertissements et précautions, des appareils de cardia-formation/QT prolongation; des réactions

indésirables, post-marché des réactions indésirables; les interactions médicamenteuses; posologie

ET ADMINISTRATION, SURDOSAGE).

AVERTISSEMENTS ET PRÉCAUTIONS

GÉNÉRAL

ASSOCIATION

POTENTIELS

DE

CHANGEMENTS

COMPORTEMENTAUX

ET

AFFECTIFS, Y COMPRIS DES LÉSIONS AUTO-:

Pédiatrie : recevant un placebo Essai clinique données

Les récentes analyses d’étude clinique contrôlée versus placebo bases de données de

sécurité d’SSRIs et d'autres antidépresseurs récents suggèrent que l'utilisation de

ces médicaments chez les patients âgés de moins de 18 ans peut être associée aux

changements

comportementaux

et

affectifs, y

compris

un

risque accru

d'idées

suicidaires

et

le

comportement

plus

que

dans

le

groupe

placebo.Les

petits

dénominateurs dans l'essai clinique de base de données, ainsi que la variabilité des

taux placebo empêchent conclusions fiables sur la sécurité relative des profils parmi

ces médicaments.

Page 5 de 56

Adultes et enfants : données supplémentaires

Il y a essai clinique et post-commercialisation rapports avec SSRIs et d'autres

antidépresseurs récents, dans les deux enfants et adultes, d'une forte agitation-type

les effets indésirables associés à l'automutilation et nuire à d'autres. Le brassage de

type événements incluent : acathésie, l'agitation et les dés inhibition émotionnelle,

responsabilité, l'hostilité, l'agression et dépersonnalisation. Dans certains cas, les

événements ont eu lieu dans plusieurs semaines suivant le début du traitement.

Rigoureuse surveillance clinique des idées suicidaires ou d'autres indicateurs de

risque de comportement suicidaire est conseillée chez les patients de tous âges. Cela

comprend la surveillance de l'agitation de type affectif et les changements de

comportement.

La

FDA

une

méta-analyse

d'essais

cliniques

contrôlés

versus

placebo,

des

médicaments

antidépresseurs

chez

des

patients

adultes

âgés

de

18

à

24

ans

présentant

des

troubles

psychiatriques a montré une augmentation du risque de comportements suicidaires avec des

antidépresseurs comparativement au placebo.

Symptômes de sevrage

Les patients actuellement citalopram ne doit être interrompue brutalement, en raison du

risque de symptômes de sevrage. Au moment de la décision médicale est faite pour

interrompre un SSRI ou d'autres plus récents médicaments antidépresseurs, une réduction

progressive de la dose plutôt qu'un arrêt brutal est recommandé.

L'ARRÊT DU TRAITEMENT AVEC CITALOPRAM :

Symptômes lorsque le traitement est interrompu sont communs, en particulier si l'interruption est

brutale (voir EFFETS INDÉSIRABLES, EFFETS INDÉSIRABLES OBSERVÉS APRÈS

L'ARRÊT DU TRAITEMENT (OU RÉDUCTION DE LA DOSE) ).

Lorsque interruption du traitement, les patients doivent être surveillés pour des symptômes qui

peuvent être associés à l'abandon. Le risque de symptômes de sevrage peut dépendre de plusieurs

facteurs, notamment de la durée et de la dose du traitement et le taux de réduction de la dose.

Des étourdissements, des troubles sensoriels, des troubles (y compris paresthésies), troubles du

sommeil (y

compris l'insomnie et intense rêves), l'agitation et de l'anxiété, nausées et/ou

vomissements, tremblements, maux de tête sont les réactions les plus fréquemment signalées.

En général, ces symptômes sont d'intensité légère à modérée; toutefois, dans certains patients

qu'ils peuvent être sévères dans l'intensité. Ils se produisent habituellement dans les premiers

jours d'interruption du traitement, mais il y a eu de très rares rapports de tels symptômes chez les

patients qui ont par inadvertance oublié une dose.

En général, ces symptômes sont autolimitation et résout généralement dans les 2 semaines,

même si dans certains individus elles peuvent être prolongées (2-3 mois ou plus).

Page 6 de 56

Il est donc conseillé de citalopram devrait progressivement être conique sur une période de

plusieurs semaines ou plusieurs mois lors de l'arrêt traitement, conformément aux besoins du

patient (voir posologie ET ADMINISTRATION, l'arrêt du traitement Citalopram ).

Si intolérable les symptômes surviennent à la suite d'une diminution de la dose ou à l'arrêt du

traitement, de la dose le titrage doit être géré sur la base de la réponse clinique du patient (voir

effets indésirables, effets indésirables observés après l'arrêt du traitement (ou réduction de

la dose) et Posologie et mode d'administration, l'arrêt du traitement Citalopram ).

Citalopram traitement pendant la grossesse - Effets sur les nouveau-nés

Des études sur la reproduction animale, le citalopram a été illustré d'avoir des effets néfastes sur

Embryon/fœtus

développement

postnatal,

compris

effets

tératogènes,

lorsqu'il

administré à des doses supérieures à doses thérapeutiques humaines (voir toxicologie, la toxicité

pour la reproduction). Il n'existe aucune étude adéquate et bien contrôlée chez la femme

enceinte; donc, le citalopram ne doit être utilisé pendant la grossesse que si le bénéfice potentiel

pour le patient justifie le risque potentiel pour le fœtus.

Post-marketing les rapports indiquent que certains les nouveau-nés exposés à SSRIs et d'autres

antidépresseurs tardivement au cours du troisième trimestre ont développé les complications

nécessitant une hospitalisation prolongée, assistance respiratoire, et le tube d'alimentation. Ces

complications peuvent surgir immédiatement après la livraison. Lorsque l'on traite une femme

enceinte avec citalopram durant le troisième trimestre de la grossesse, le médecin doit examiner

soigneusement

risques

avantages

éventuels

traitement

(voir

section

AVERTISSEMENTS ET PRÉCAUTIONS, Populations Particulières, femmes enceintes et

allaitantes ; et posologie ET MODE D’ADMINISTRATION).

INTERFÉRENCE AVEC COGNITIF ET PERFORMANCES DU MOTEUR

Dans les études chez des volontaires sains, le Citalopram à des doses de 40 mg/jour n'a pas altéré

fonction

cognitive

performances

psychomotrices.

Toutefois,

certains

médicaments

psychotropes peuvent altérer le jugement, la pensée ou compétences du moteur. Par conséquent,

les patients doivent être mis en garde contre la conduite automobile ou l'utilisation de machines

dangereuses jusqu'à ce qu'ils soient raisonnablement certains que Citalopram n'affecte pas leur

nuire.

Fracture osseuse risque :

Des études épidémiologiques montrent une augmentation du risque de fractures osseuses après

exposition à certains antidépresseurs, y compris SSRIs/SNRIs. Les risques semblent être plus

importants dans les premières phases du traitement, mais d'importants risques accrus ont été

également observés lors des étapes ultérieures de traitement. La possibilité de la rupture doit être

considérée dans le soin des patients traités avec Citalopram. Les patients âgés et les patients avec

d'importants facteurs de risque de fractures osseuses devraient être avisés de possibles effets

indésirables qui augmentent le risque de chutes, tels que des vertiges et une hypotension

orthostatique, surtout dans les premiers stades du traitement mais aussi bientôt après le retrait.

Données

préliminaires

provenant

d'études

observationnelles

montrent

association

SSRIs/SNRIs et une faible densité minérale osseuse chez les hommes âgés et les femmes.

Page 7 de 56

Jusqu'à ce que de nouvelles informations deviennent disponibles, un possible effet de densité

minérale osseuse avec traitement à long terme avec SSRIs/SNRIs, y compris Citalopram, ne peut

être exclu, et peut être un problème potentiel pour les patients qui souffrent d'ostéoporose ou

principaux facteurs de risque de fractures osseuses.

Les PRÉCAUTIONS suivantes sont répertoriées par ordre alphabétique.

CARCINOGENÈSE ET MUTAGENÈSE

Des données animales, voir Partie II : section toxicologie.

MALADIES CARDIO-VASCULAIRES

LES PATIENTS ATTEINTS D'UNE MALADIE CARDIAQUE

Citalopram n'a pas été systématiquement évalué chez les patients ayant des antécédents récents

d'infarctus du myocarde ou instable maladie cardiaque. Les patients avec ces diagnostics étaient

généralement

exclus

études

cliniques

cours

drogue

l'évaluation

précommercialisation.

Dans les essais cliniques, le Citalopram provoqué de petites mais statistiquement significatif

diminue

fréquence

cardiaque

(voir

RÉACTIONS

INDÉSIRABLES,

ECG

conséquence, la prudence doit être observée lorsque citalopram est instauré chez les patients

ayant des troubles préexistants lente fréquence cardiaque.

ALLONGEMENT DE L'INTERVALLE QT ET TORSADES DE POINTE

Citalopram

peut

causer

dose-dépendante

augmentation

l'intervalle

(voir

COATRAINDICATIONS; des réactions indésirables, réactions indésirables; les interactions

MÉDICAMENTEUSES;

POSOLOGIE

MODE

D'ADMINISTRATION,

SURDOSAGE).

Événements de torsade de pointes, fibrillation ventriculaire, un arrêt cardiaque, et les cas de mort

subite ont été rapportés pendant le post commercialisation de Citalopram. Torsade de pointes est

un polymorphe une tachyarythmie ventriculaire. Généralement, le risque de torsade de pointes

augmente avec l'amplitude de l'intervalle QT/QTc long produites par la drogue. Torsade de

pointes

peuvent

être

asymptomatiques

expérimentés

patient

comme

étourdissements, des palpitations, une syncope, ou saisies. Si elle est soutenue, torsade de pointes

peuvent progresser de fibrillation ventriculaire et mort subite d'origine cardiaque.

Une étude randomisée, en double aveugle, versus placebo, positive et contrôlée, traverser étude a

été réalisée chez des sujets sains(N= 119) pour examiner les effets du citalopram 20 mg/jour et

60 mg/jour à intervalles ECG (individuellement corrigé QTcNi intervalle) lorsqu'il est administré

en fonction de l'escalade plusieurs doses (9 jours à 20 mg/jour, 4 jours à 40 mg/jour, 9 jours à 60

mg/jour). La moyenne maximale (limite supérieure du 95% un intervalle de confiance bilatéral)

différences de placebo étaient 8,5 (10,8) et 18,5 (21,0) msec de 20 mg et 60 mg citalopram,

respectivement. Les effets de la 40 mg/jour dose n'étaient pas étudiées, mais sont prédit à environ

13ms (estimation de valeur QTcNI).

Page 8 de 56

Citalopram ne doit être dosée au-dessus de 40 mg/jour.

Chez les patients qui sont CYP2C19 métaboliseurs lents âgés ou les patients prenant

simultanément

La cimétidine ou un autre du CYP2C19 inhibiteur, Citalopram ne doit être dosée à 20

mg/jour.

L'hypokaliémie, hypomagnésémie doit être corrigée avant l'initiation du traitement et

contrôlé périodiquement.

Monitorage de l'ECG est recommandé chez les patients ayant des facteurs de risque de

torsades de pointes, comme l'insuffisance cardiaque, infarctus du myocarde récent,

bradyarrhythmias, ou les patients des traitements concomitants que prolonger l'intervalle

QT ou chez les patients ayant modifié le métabolisme. ex. insuffisance hépatique.

SYSTÈME ENDOCRINIEN ET MÉTABOLISME

LES PATIENTS DIABÉTIQUES

Citalopram n'a pas été systématiquement évalué chez les patients diabétiques car le diabète

constitue un critère d'exclusion. Bien que 13 patients aient reçu l'insuline pendant les études, ce

nombre est trop petit pour que l'on puisse déterminer si Citalopram affecte la réponse à l'insuline.

Événements rares d'hypoglycémie ont été rapportés. Avec un traitement sérotonine chez les

patients

souffrant

diabète

peut

modifier

contrôle

glycémique

(l’hypoglycémie

l'hyperglycémie). Citalopram doit être utilisé avec prudence chez les patients diabétiques sur

l'insuline ou d'autres antidiabétiques oraux.

HÉMATOLOGIE

SAIGNEMENTS ANORMAUX

SSRIS et SNRIs y compris Citalopram, peut augmenter le risque de saignements par anormale

causant agrégation plaquettaire. Utilisation concomitante de l'acide acétylsalicylique (AAS), des

anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), la warfarine, et autres anticoagulants peut ajouter à

ce risque. Rapports de cas et d'études épidémiologiques (cas-témoins et de cohorte design) ont

démontré une association entre l'utilisation de médicaments qui interfèrent avec de reuptake de

sérotonine et la survenue de saignements gastro-intestinaux. Purge les événements liés aux

SSRIs et SNRIs utiliser ont varié, allant des ecchymoses, hématomes, épistaxis, pétéchies et à la

vie des hémorragies menaçant.

Les patients doivent être mis en garde sur le risque de saignement associé à l'utilisation

concomitante de Citalopram et les NSAIDS, ASA, ou avec d'autres médicaments agissant sur la

coagulation (voir INTERACTIONS MÉDICAMENTEUSES) .La prudence est recommandée

chez les patients ayant des antécédents de trouble de la coagulation ou prédisposant conditions

(par ex. une thrombopénie).

INSUFFISANCE HÉPATIQUE/BILIAIRE/PANCRÉATIQUE

INSUFFISANCE HÉPATIQUE SÉVÈRE

Chez les sujets avec une insuffisance hépatique, le Citalopram jeu a sensiblement diminué et les

concentrations plasmatiques, ainsi que demi-vie d'élimination ont sensiblement augmenté (voir

ACTION ET PHARMACOLOGIE clinique, pharmacocinétique, Populations spéciales,

insuffisance hépatique). Par conséquent, l'utilisation du Citalopram chez les patients ayant une

insuffisance hépatique devrait être abordée avec prudence et à une plus faible dose maximale est

Page 9 de 56

recommandée (voir

POSOLOGIE ET ADMINISTRATION, Posologie recommandée et

ajustement de la dose, une insuffisance hépatique).

NEUROLOGIQUE

LES SAISIES

Citalopram n'a pas été systématiquement évalué chez les patients avec une convulsion. Ces

patients

étaient

exclus

études

cliniques

cours

précommercialisation

tests

Citalopram. Dans les essais cliniques, les saisies produite dans 0,25 % des patients traités avec

Citalopram

dans

0,23

patients

traités

avec

placebo.

Comme

autres

antidépresseurs, le Citalopram doit être utilisé avec prudence

chez les patients ayant des

antécédents de troubles épileptiques. Le médicament doit être interrompu en tout patient qui

développe les saisies.

SYNDROME SÉROTONINERGIQUE/SYNDROME MALIN DES NEUROLEPTIQUES

(SMN) –COMME ÉVÉNEMENTS

En de rares occasions syndrome sérotoninergique ou syndrome malin des neuroleptiques-comme

les événements ont eu lieu en association avec un traitement par SSRIs, y compris citalopram,

particulièrement lorsqu'il est administré en association avec d'autres sérotoninergiques et/ou

neuroleptiques. Comme ces syndromes peuvent entraîner des susceptibles de mettre en danger la

vie, le traitement par Citalopram doit être interrompu si de tels événements (caractérisé par les

regroupements de symptômes tels que hyperthermie, rigidité, myoclonie, des troubles du système

nerveux autonome l'instabilité possible de fluctuations rapides des signes vitaux, état mental

changements, y compris la confusion, de l'irritabilité, agitation extrême progresse d'délire et

coma) surviennent et de soutien traitement symptomatique doit être lancé. Citalopram ne devrait

être utilisé en combinaison avec inhibiteurs de la MAO ou la sérotonine-précurseurs (tels que L-

tryptophane,

oxitriptan)

doit

être

utilisé

avec

prudence

combinaison

avec

d'autres

médicaments sérotoninergiques (les triptans, certains antidépresseurs tricycliques, lithium, le

tramadol, millepertuis) en raison du risque de sérotoninergiques syndrome (voir CONTRE-

INDICATIONS

Les

INTERACTIONS

MÉDICAMENTEUSES,

Médicaments

Sérotoninergiques, Les Triptans ).

OPHTALMOLOGIC

LE GLAUCOME

Comme avec les autres SSRIs/SNRIs, le Citalopram peut causer mydriase et doit être utilisé avec

prudence chez les patients ayant soulevé pression intraoculaire ou ceux avec glaucome à angle

étroit.

PSYCHIATRIQUES

LE SUICIDE

La dépression est associée à un risque accru d'idées suicidaires, l'automutilation et le suicide (liée

au suicide événements). Ce risque persiste jusqu'à rémission significative. Comme amélioration

peut ne pas se produire au cours des premières semaines de traitement, les patients doivent être

étroitement surveillés jusqu'à obtention de cette amélioration. C'est le général l'expérience

clinique que le risque de suicide peut augmenter dans les premières phases de la reprise. Par

conséquent,

risques

élevés

patients

doivent

être

étroitement

surveillés

pendant

Page 10 de 56

traitement avec Citalopram et il faudrait tenir compte de l'éventuelle nécessité d'hospitalisation.

Afin de minimiser la possibilité que le surdosage, prescription pour Citalopram devrait être écrite

pour la plus petite quantité de médicament compatible avec une bonne gestion du patient.

D'autres troubles psychiatriques pour lesquels citalopram est prescrit peuvent également être

associés à un risque accru de suicide-événements connexes. En outre, ces conditions peuvent être

co-morbides de troubles dépressifs majeurs. Les mêmes précautions observées lors du traitement

de patients présentant un épisode dépressif majeur devrait donc être observés lors du traitement

de patients avec d'autres troubles psychiatriques.

Les patients ayant des antécédents de suicide-événements connexes, ou ceux présentant un degré

significatif d'idées suicidaires avant le début du traitement, sont plus à risque d'idées suicidaires

ou de tentatives de suicide et devrait recevoir une surveillance étroite pendant le traitement. En

outre, il y a une possibilité d'un risque accru de comportement suicidaire chez les jeunes adultes.

Les patients (et les personnes qui s'occupent des patients) devrait être averti de la nécessité de

surveiller l'apparition de ces événements et de demander immédiatement un avis médical si ces

symptômes

présents.

(Voir

LA

SECTION

AVERTISSEMENTS

ET

PRÉCAUTIONS

:

Potentiel Association avec changements comportementaux et affectifs , y compris Self-

Harm ).

L'ACTIVATION DE MANIE/HYPOMANIE

Dans des essais contrôlés contre placebo avec Citalopram, dont certaines ont inclus des patients

ayant des troubles bipolaires, de manie/hypomanie a été rapportée chez 0,1 % des 1027 patients

traités avec Citalopram versus aucun des 426 patients traités par le placebo. L'activation de

manie/hypomanie a également été signalée dans une petite proportion de patients avec des

troubles affectifs traités avec d'autres antidépresseurs commercialisés. Si un patient entre dans

une phase maniaque, le Citalopram devrait être abandonnée.

Comme avec tous les médicaments efficaces dans le traitement de la dépression, le Citalopram

doit être utilisé avec prudence chez les patients ayant des antécédents d'épisodes maniaques. Un

épisode dépressif majeur peut être la présentation initiale de trouble bipolaire. Les patients

souffrant de trouble bipolaire peuvent présenter un risque accru de rencontre manique épisodes

lorsqu'ils sont traités par antidépresseurs seuls. Par conséquent, la décision d'initier un traitement

symptomatique de la dépression ne devrait être faite après que les patients ont été adéquatement

évalué pour déterminer si elles sont à risque de trouble bipolaire.

LES ÉLECTROCHOCS (ECT)

La sécurité et l'efficacité de l'utilisation simultanée du Citalopram et ECT n'ont pas été étudiées

et par conséquent, la prudence est souhaitable.

INSUFFISANCE RÉNALE

HYPONATRÉMIE

Hyponatrémie et SIADH (syndrome d’inappropriée hormone antidiurétique sécrétion) ont été

rapportés comme un rare événement défavorable à l'utilisation du Citalopram, comme avec les

autres SSRIS. La majorité de ces événements ont été chez les personnes âgées, certains chez des

patients prenant les diurétiques ou qui ont autrement volume-appauvri. Personnes âgées patients

de sexe féminin en particulier semblent être un groupe à risque.

Page 11 de 56

INSUFFISANCE RÉNALE

Aucun ajustement de la posologie n'est nécessaire chez les patients ayant une insuffisance rénale

légère à modérée. Depuis, aucune information n'est disponible sur la pharmacocinétique ou effets

pharmacodynamiques de Citalopram, chez des patientes présentant une fonction rénale diminuée

(clairance de la créatinine < 30 ml/min), Citalopram doit être utilisé avec précaution chez ces

patients.

POPULATIONS SPÉCIALES

Fertilité masculine :

Les données animales ont montré que citalopram peut-être affecter la qualité du sperme (voir

toxicologie, fertilité). Les rapports de cas humains avec certains ISRS ont montré qu'un effet sur

la qualité du sperme est réversible. Impact sur la fertilité humaine n'a pas pu être observé.

Femmes enceintes:

La sécurité du Citalopram pendant la grossesse n'a pas été établie. Par conséquent, le Citalopram

ne doit être utilisé pendant la grossesse, à moins que, de l'avis du médecin, les avantages

escomptés pour le patient dépassent nettement les risques éventuels pour le fœtus.

Complications à la suite fin du troisième trimestre l'exposition aux SSRIs : Post-marketing

les rapports indiquent que certains les nouveau-nés exposés à SSRIs comme Citalopram et autres

antidépresseurs tard au cours du troisième trimestre ont développé les complications nécessitant

hospitalisation

prolongée,

assistance

respiratoire,

tube

d'alimentation.

complications peuvent surgir immédiatement après la livraison.

Signalé constatations cliniques ont inclus détresse respiratoire, cyanose, apnée, les saisies, la

température

l'instabilité,

difficulté

d'alimentation,

vomissements,

hypoglycémie,

hypotonie,

hypertonie, une hyperréflexie, tremblements, commotionné, irritabilité, constante et pleurer. Ces

fonctionnalités sont compatibles avec l'une ou l'autre un effet toxique direct des SSRIs et d'autres

plus récents anti-dépresseurs, ou, éventuellement, un abandon des drogues syndrome. Il convient

noter

que,

dans

certains

cas,

tableau

clinique

compatible

avec

syndrome

sérotoninergique (voir LA SECTION AVERTISSEMENTS ET PRÉCAUTIONS, Neurlogic,

Syndrome sérotoninergique). Lors du traitement d’une femme enceinte avec Citalopram au

cours du troisième trimestre de la grossesse, le médecin doit examiner soigneusement les risques

potentiels

avantages

traitement

(voir

POSOLOGIE

ET

ADMINISTRATION,

Posologie recommandée et ajustement de la dose, le traitement des femmes enceintes au

cours du troisième trimestre).

Risque d'PPHN et l'exposition aux SSRIs (y compris Citalopram):

Des études épidémiologiques sur l'hypertension artérielle pulmonaire persistante du nouveau-né

(HTAPPN) ont montré que l'utilisation des SSRIs (y compris citalopram) au cours de la

grossesse, notamment utilisé à la fin de la grossesse, a été associée à un risque accru de PPHN.

HTAPPN survient dans les 1 à 2 par 1 000 naissances vivantes dans la population générale et est

associé à une morbidité néonatale et La mortalité. Dans une rétrospective étude cas-témoin de

377 femmes dont les enfants sont nés avec HTAPPN et 836 femmes dont les enfants sont nés en

bonne santé, le risque pour les pays en développement HTAPPN était d'environ six fois plus

élevé pour les nourrissons exposés à SSRIs après la 20e semaine de gestation par rapport à des

nourrissons qui n'avaient pas été exposés aux antidépresseurs pendant la grossesse (Rapport 6,1 ,

Page 12 de 56

95% IC 2.2 -16.8). Une étude à partir des données de la Médicale suédois registre des naissances

pour 831 324 enfants nés en 1997-2005 ont révélé un risque accru d'HTAPPN d'environ 2-pli

associé avec patient-maternelle utilisation des SSRIs dans le premier trimestre de la grossesse

(risque Ratio 2,4 , IC à 95% 1,2 - 4,3 ), et un risque accru d'HTAPPN d'environ 4-pli associé à

une combinaison de patient-maternelle utilisation des SSRIs dans le premier trimestre de la

grossesse et des consultations prénatales SSRI prescription en fin de grossesse (risque Ratio 3,6 ,

IC à 95% 1,2 (- 8,3 pour cent).

Les femmes allaitantes;

La sécurité du Citalopram pendant l'allaitement n'a pas été établi. Citalopram est excrété dans le

lait maternel humain. Citalopram ne doit être administré aux femmes qui allaitent sauf si, de

l'avis du médecin traitant, les bénéfices attendus pour le patient nettement emportent sur les

risques potentiels pour l'enfant; dans ce cas, l'enfant devra être étroitement surveillée.

Pédiatrie (< 18 ans) : Citalopram n'est indiqué pour une utilisation chez les patients âgés de

moins

(voir

SECTION

AVERTISSEMENTS

PRÉCAUTIONS,

potentiel

Association avec changements comportementaux et affectifs, y compris l'automutilation).

La gériatrie (≥65 ans) : Les patients âgés devraient être administrés doses plus faibles et une

plus

faible

dose

maximale

(voir

POSOLOGIE

ET

ADMINISTRATION,

Posologie

recommandée et ajustement de la dose , la gériatrie ) Dans les essais cliniques, 800 patients

âgés (≥65 ans) ont été traités avec Citalopram. De ces 298 patients étaient ≥75 ans. Dans une

étude pharmacocinétique (N=11, âge 73 à 90 ans), la clairance a sensiblement diminué et la

demi-vie prolongée. Dans une étude pharmacocinétique en dose multiple, l'aire sous la courbe

(AUC) et la demi-vie du S-citalopram ont augmenté d'environ 50% à l'état d'équilibre chez les

sujets

âgés

rapport

sujets

jeunes.

(Voir

ACTION

ET

pharmacologie

clinique,

pharmacocinétique, Populations spéciales et conditions, la gériatrie ). Dans une 6-semaine

étude contrôlée versus placebo, environ un nombre égal de patients ont reçu Citalopram à 20 ou

30 mg par jour, comme la dose finale. Dans environ 5% des patients, la dose finale était de 10

mg par jour (voir ESSAIS CLINIQUES ).

LES EFFETS INDÉSIRABLES

Les réactions indésirables Aperçu

Au cours de la précommercialisation développement clinique, 3652 patients ont reçu Citalopram

pour le traitement de la dépression. Parmi ces patients, 66% étaient des femmes et 34% étaient

des hommes. L'âge moyen des patients était de 50 ans, avec 70% <60 ans (30% <40 ans, 40% 40

à 59 ans) et 30% étant ≥60 ans. Les effets indésirables observés avec Citalopram sont en général

modérées et transitoires. Ils ont généralement atténué pendant la première ou les deux premières

semaines de traitement.

Essai clinique des réactions indésirables

Parce que les essais cliniques sont menés dans des conditions très spécifiques la réaction

indésirable taux Observé dans les essais cliniques peut ne pas refléter les taux observés en

pratique et ne doivent pas être comparés aux taux dans les essais cliniques d'un autre

médicament. Effets indésirables des médicaments informations issues des essais cliniques est

utile pour identifier les drogues les effets indésirables liés et pour rapprocher des taux.

Page 13 de 56

Conclusions défavorables observés à court terme, les essais contrôlés versus placebo

Les effets indésirables conduisant à l'arrêt du traitement

Dans le court terme (4 à 6 semaines) contrôlées versus placebo, essais cliniques de Phase III,

15,9 % (163/1027) des patients Citalopram a interrompu le traitement en raison d'un événement

indésirable. Le taux d'arrêt chez les patients traités par placebo était de 7,7 % (33/426).

Les événements associés à l'arrêt du traitement par Citalopram à 1% ou plus de patients à un taux

d'au moins deux fois supérieure à celle du placebo, étaient les suivants : nausées ( 4,1 % vs 0,0

%), l'insomnie ( 2,4 % vs 1,2 %), somnolence ( 2,4 % vs 1,2 %), étourdissements ( 2,3 % vs 0,7

%), vomissements ( 1,3 % vs 0,0 %), agitation ( 1,2 % contre 0,0 %), asthénie ( 1,1 % vs 0,5 %),

et la sécheresse de la bouche ( 1,1 % vs 0,2 %).

Incidence des événements indésirables dans les études versus placebo

Le tableau 1 énumère l'incidence du traitement les effets indésirables survenus en 1027 déprimé

les patients qui ont reçu Citalopram à des doses allant de 10 à 80 mg/jour dans le groupe placebo

de jusqu'à 6 semaines dans la durée. Événements inclus sont ceux qui se produisent à 2% ou plus

des patients traités par Citalopram, et dont l'incidence chez les patients traités par Citalopram

était supérieure à l'incidence chez les patients traités par placebo. Les effets indésirables

rapportés ont été classées à l'aide de la norme Organisation Mondiale de la santé (OMS) -

dictionnaire terminologique.

Le prescripteur doit être conscient du fait que ces chiffres ne peuvent pas être utilisées pour

prédire l'incidence des événements indésirables au cours de pratique médicale habituelle où

caractéristiques du patient et les autres facteurs diffèrent de celles qui ont prévalu dans les essais

cliniques. De même, la cité fréquences ne peuvent pas être comparées avec les chiffres obtenus

auprès d'autres investigations cliniques impliquant différents traitements, utilise, et les

enquêteurs. Les chiffres qu'il a cités, cependant, ne fournir au médecin prescripteur avec certains

base pour estimer la contribution relative de la consommation de drogue et non-facteurs liés au

médicament de l'événement défavorable taux d'incidence dans la population étudiée.

Tableau 1 : Traitement de prélevée événements indésirables * incidence en essais cliniques

contrôlés versus placebo,

Système Organe / événement indésirable

Pourcentage de patients Reporting

Citalopram

(N= 1027)

Placebo

(N= 426)

Ensemble

Fatigue

fièvre1

système nerveux autonome

bouche sèche

transpiration accrue

19,4

10,5

12,2

système nerveux central et périphérique

Tremor

Page 14 de 56

Système gastro-intestinal

Nausées

La diarrhée

Dyspepsie

Vomissements

Douleurs abdominales

20,6

13.4

Système Organe / événement indésirable

Pourcentage de patients Reporting

Citalopram

(N= 1027)

Placebo

(N= 426)

PSYCHIATRIQUES

Somnolence

L'anorexie

Nervosité

L'anxiété

L'agitation

La libido diminué

Bâillements1

17.3

La reproduction, femelle

Dysménorrhée ( <50 ans)

La reproduction, mâle

L'éjaculation désordre1

L'impuissance

Système respiratoire

Tractus respiratoire supérieur

L'infection

Rhinite

Pharyngite

Sinusite

Système urinaire

Trouble mictionnel

* Événements inclus sont ceux qui se produisent à 2% ou plus des patients traités par Citalopram bromhydrate, et

pour lequel l'incidence chez les patients traités par Citalopram bromhydrate était supérieure à l'incidence chez les

patients traités par placebo.

Statistiquement significativement une plus forte incidence dans le citalopram groupe (p <0.05 ).

Dénominateur utilisé était pour les femmes seulement (n=623 pour Citalopram bromhydrate; n=245 pour le

placebo).

Dénominateur utilisé était pour les hommes uniquement (n=404 pour Citalopram bromhydrate; n=181 pour le

placebo)

Les événements suivants ont une incidence plus élevée dans le groupe placebo contre le

citalopram

groupe

asthénie,

douleurs

dans

dos,

maux

tête,

vertiges,

constipation,

palpitations, insomnie, vision anormale.

Page 15 de 56

Effets indésirables les plus fréquents

Les effets indésirables survenus dans Citalopram chez les patients traités au cours du court

terme, contrôlées versus placebo avec une incidence supérieure ou égale à 10% ont été : nausées,

bouche sèche, une somnolence et une augmentation de la transpiration (tableau 1).

Dose-dépendance des événements indésirables

Le lien potentiel entre la dose de Citalopram et l'incidence d'un événement indésirable A été

examinée dans une dose fixe à court terme, contrôlée versus placebo, les patients ont reçu

Citalopram à des doses de 10, 20, 40 ou 60 mg par jour. L'incidence de la diarrhée, bouche

sèche, fatigue, insomnie, augmentation de la transpiration, des nausées et une somnolence était

liée à la dose,.

Mâle et femelle dysfonctionnements sexuels avec SSRIS

Tout dysfonctionnement sexuel fait souvent partie de la dépression et d'autres troubles

psychiatriques, il y a de plus en plus de preuves que le traitement par SSRIs peut inciter côté

sexuel effets. C'est un domaine difficile à étudier, parce que les patients ne peuvent pas

spontanément rapport les symptômes de cette nature, et que, par conséquent, c'est la pensée que

côté sexuel effets avec SSRIs peut être sous-estimée.

Lors des essais cliniques contrôlés versus placebo, à court terme les études cliniques, l'incidence

rapportée de baisse de la libido, troubles éjaculation (principalement l'éjaculation et retard

éjaculation échec), et de l'impuissance dans mâle déprimé les patients recevant Citalopram (N=

404) était de 3,7 %, 6,2 %, et 3,2 %, respectivement. Dans femelle appuyée les patients recevant

Citalopram (N= 623), le nombre des cas signalés de baisse de la libido et anorgasmie était de 1,3

% et 1,1 %, respectivement. Le nombre des cas signalés de chacun de ces événements

indésirables était ≤1% entre mâle et femelle appuyée les patients recevant le placebo.

Changements de poids

Les patients traités par Citalopram dans les essais contrôlés ont connu une perte de poids

d'environ 0,5 kg par rapport à aucun changement pour les patientes sous placebo.

ECG

Analyses rétrospectives des électrocardiogrammes de Citalopram-traités (N=779 <60 ans et

N=313 ≥60 ans) et placebo (N=74 <60 ans et N=43 ≥60 ans) les patients ont indiqué que

Citalopram diminue fréquence cardiaque. Chez les patients <60 ans, la diminution moyenne était

d'environ 5 bpm, tandis que chez les patients ≥60 ans, moyenne diminue variait entre 5 à 10

pulsations par minute. Après la baisse initiale, la mesure de la fréquence cardiaque est resté

diminué mais stable pendant de longues périodes de temps ( jusqu'à un an de plus de 100 jeunes

et plus de 50 patients âgés). L'effet a été réversible dans environ une semaine après l'arrêt du

traitement.

Dans la 6-semaine, dose fixe, étude dose-réponse, la moyenne diminue de la fréquence cardiaque

varie entre 2-6 bpm dans le 20-60 mg/jour plage de dose, mais l'effet ne semble pas être liée à la

dose, et était indépendant de l'égalité entre les sexes. Chez les patients traités par placebo cœur

les taux sont restés inchangés. Les différences de fréquences cardiaques entre Citalopram- et des

Page 16 de 56

patients traités par placebo étaient statistiquement significatives. PARAMETRES ECG, y

compris l'intervalle QT, sont restés inchangés.

Les réactions indésirables après l'arrêt du traitement (ou réduction de la dose)

Il y a eu des rapports d'effets indésirables sur la suppression du Citalopram (particulièrement

lorsque brutales), y compris, mais sans s'y limiter, les éléments suivants : étourdissements, rêves

anormaux, des troubles sensoriels, des troubles (y compris paresthésies et choc électrique

sensations), l'agitation et de l'anxiété, l'indifférence affective, affaiblit la concentration, maux de

tête, migraine, tremblements, nausées et/ou vomissements, troubles du sommeil (y compris

l'insomnie et intense rêves), de la confusion, de la diarrhée, palpitations, irritabilité, troubles

visuels et transpiration, ou d'autres symptômes qui peuvent être d'importance clinique (voir la

section

AVERTISSEMENTS

ET

PRÉCAUTIONS

:

SYMPTÔMES

DE SEVRAGE

POSOLOGIE ET ADMINISTRATION, Posologie recommandée et ajustement de la dose ,

l'arrêt du traitement Citalopram ).

Les patients doivent être surveillés pour ces symptômes ou tout autre symptôme inhabituel. Une

réduction progressive de la posologie au cours d'une période d'au moins une à deux semaines,

plutôt que d'arrêt brutal est recommandé pour réduire le risque de réactions de sevrage.

Généralement,

événements

sont

d'intensité

légère

modérée

sont

autolimitation,

cependant, chez certains patients qu'ils peuvent être sévères et/ou prolongée. Il est donc conseillé

de citalopram lorsque le traitement n'est plus nécessaire, l'abandon progressif par dose oblique

doit être effectué. Si intolérable les symptômes surviennent à la suite d'une diminution de la dose

ou à l'arrêt du traitement, de la dose le titrage doit être géré sur la base de la réponse clinique du

patient. Les symptômes associés au sevrage ont été signalés pour d'autres inhibiteurs de la

recapture de la sérotonine (voir LA SECTION AVERTISSEMENTS ET PRÉCAUTIONS :

symptômes de sevrage et posologie ET ADMINISTRATION, POSOLOGIE recommandée

et ajustement de la dose, l'arrêt du traitement Citalopram ).

D'autres événements indésirables observés au cours de l'évaluation précommercialisation

de Citalopram

Les événements décrits ci-dessous comprennent tous les événements indésirables qui ont été

signalés dans l'ensemble du programme de développement de Citalopram (N= 3652). Tous les

événements signalés sont inclus, sauf ceux qui sont déjà répertoriés dans le tableau 1 et les

événements qui se sont produits dans un seul patient. Il est important de souligner que, bien que

les événements signalés se soient produite pendant le traitement avec Citalopram, ils n'étaient

pas nécessairement causés par elle. Les événements sont énumérés à l'aide des critères suivants :

Fréquents : effets indésirables survenus à une ou plusieurs reprises dans au moins 1/100

patients

Infréquenté t : les effets indésirables survenus dans moins de 1/100 patients mais au

moins en 1/1000 patients

Rare : les effets indésirables survenus dans moins de 1/1000 patients.

Corps entier - TROUBLES GÉNÉRAUX : Fréquents : symptômes pseudo-grippaux, non

pathologique traumatisme, la douleur. Peu fréquents : intolérance à l'alcool, réaction allergique,

allergie, douleur à la poitrine, œdème, bouffées de chaleur, douleur à la jambe, malaise, frissons,

syncope. Rare : œdème périphérique, la mort subite, blessures traumatiques.

Page 17 de 56

Troubles cardiovasculaires : Fréquent : hypotension orthostatique, tachycardie. Peu fréquents :

angine de poitrine, d'arythmie, de bradycardie, insuffisance cardiaque, accidents vasculaires

cérébraux, œdème déclive, extrasystoles ventriculaires, le rinçage, l'hypertension, l'hypotension,

l'infarctus du myocarde, ischémie myocardique, ischémie périphérique. Rare : aggravé

l'hypertension, bloc de branche, arrêt cardiaque, artère coronaire trouble, ECG anormal, troubles

cardiaques, phlébite, supraventriculaire extrasystoles ventriculaires.

Troubles du système nerveux central et périphérique : Fréquents : migraine, paresthésies.

Peu fréquents : démarche traînante, ataxie, convulsions, dysphonie, dystonie, troubles

extrapyramidaux, hyperkinésie, hypertonie, hypoesthésie, hypokinésie, contractions musculaires

involontaires, crampes dans les jambes, névralgie, trouble de l'élocution, vertiges. Rare :

coordination anormale, convulsions grand lta, hyperesthésie, ptosis, troubles sensoriels et de la

stupeur.

Le collagène trouble : Rare : la polyarthrite rhumatoïde.

Troubles endocriniens : Rare : goitre, gynécomastie, hypothyroïdie.

Système gastro-intestinal : troubles fréquents : flatulence. Peu fréquents : colite, abcès

dentaires, Une dysphagie, éructation, gastrite, gastroentérite, troubles gastro-intestinaux (non

spécifiée), hémorroïdes, augmentation de la salivation, des dents, le meulage, le mal de dents.

Rare : appendicite, œsophagites, ulcère gastrique, reflux gastro-œsophagien, gingivite, stomatite,

dent désordre, stomatite ulcéreuse.

HÉMATOPOÏÉTIQUE

et

lymphatique

troubles

:

Peu

fréquents

anémie,

épistaxis,

hyperleucocytose,

purpura.

Rare

:

trouble

coagulation,

saignements

gingivaux,

granulocytopénie,

hématome,

leucopénie,

lymphadénopathie,

hyperlymphocytose,

embolie

pulmonaire.

Troubles hépatiques et biliaires Affections du système : Peu fréquents : cholécystite, autres

organes accrue, gamma-GT, augmenté ALT. Rare : bilirubinémie, AST a augmenté, la jaunisse.

Troubles du métabolisme et de la nutrition : Fréquent : perte d'appétit, perte de poids,

augmentation du poids. Peu fréquents : jambe œdème, la xérophtalmie. Rare : déshydratation,

œdème, hypoglycémie, hypokaliémie, élévation des phosphatases alcalines, l'obésité, la soif.

Système

Musculo-squelettique

troubles

:

Peu

fréquents

arthralgies,

arthrite,

arthrose,

dystonie, faiblesse musculaire, myalgies. Rare : troubles osseux, bursite, ostéoporose, troubles

tendon. Néoplasme : Rare : tumeurs mammaires malignes femelle.

Troubles psychiatriques : Fréquents : anormal rêver, aggravé la dépression, l'amnésie, une

apathie, une confusion, dépression, troubles concentration, augmentation de l'appétit, les troubles

sommeil,

tentative

suicide.

Peu

fréquents

réflexion

anormale,

réaction

agressive,

hallucination, de dépersonnalisation, de l'abus des drogues, la toxicomanie, labilité émotionnelle,

euphorie, hallucinations, augmentation de la libido, manique réaction, de névrose, paranoïaque,

Page 18 de 56

réaction paroniria, psychose, dépression psychotique. Rare : réaction catatonique, l'hystérie,

troubles de la personnalité.

Troubles

de

la

reproduction,

Femelle

:

Fréquents

orgasme

anormal

Peu

fréquents

aménorrhée, douleur mammaire, l'allaitement nonpuerperal, ménorragie, troubles menstruels,

syndrome

prémenstruel,

salpingite,

grossesses,

sécheresse

vaginale,

vaginite.

Rare

:

élargissement de la poitrine, hémorragie vaginale.

Troubles de la reproduction, Mâle : Peu fréquents : pénis trouble, trouble bénigne, testais

désordre.

Mécanisme résistance troubles : Peu fréquents : abcès, infection fongique, herpès simplex

infection, otite, infection virale. Rares : Infections bactériennes, monilias, sepsis. Troubles du

système respiratoire : Peu fréquents : bronchite, toux, dyspnée, la pneumonie. Rare : asthme,

bronchospasme, augmenté des expectorations, laryngite, pneumopathie, troubles respiratoires.

Peau et appendice troubles : Fréquent : prurit, éruption cutanée. Peu fréquents : acné, alopécie,

dermatite,

sécheresse

cutanée,

eczéma,

réaction

photosensibilité,

psoriasis,

éruption

érythémateuse, rash maculo-papuleuses, une décoloration de la peau, de l'urticaire. Rare :

cellulite, diminution de la sudation, hypertrichose, ) dépistage, chez tous, prurit ani.

Sens spéciaux, la Vision, l'audition et troubles vestibulaires : Fréquents : hébergement

anormale. Peu fréquents : conjonctivite, douleurs, douleurs oculaires, mydriase, altération du

goût, acouphènes. Rare : anomalie oculaire, kératite, photophobie.

Système urinaire troubles : fréquents : polyurie. Peu fréquents : urinaires anormaux, cistitis,

hématurie, fréquence mictionnel, incontinence urinaire, rétention urinaire, infection des voies

urinaires. Rare : dysurie, œdème facial, oligurie, calculs rénaux, douleur rénale.

Après le marché réactions indésirables

Au cours des 22 années d'expérience post-marketing, il est estimé que plus de 138 millions de

patients ont été traités avec citalopram, ce qui correspond à plus de 34 millions de patients ans de

traitement.

Les événements indésirables suivants ont été identifiés au cours du post approbation utilisation

de citalopram. Ces événements sont signalés volontairement sur une population de taille

incertaine, et il n'est pas possible d'estimer de façon fiable leur fréquence ou d'établir une relation

de causalité avec l'exposition des drogues.

Tableau 2-spontanée événements indésirables

Système de classe d'organe

Événement indésirable

Troubles hématologiques et lymphatiques

Éosinophilie, anémie hémolytique, pancytopénie,

Une thrombocytopénie

Troubles du système immunitaire

Réaction anaphylactique, hypersensibilité

Page 19 de 56

Troubles endocriniens

L'hyperprolactinémie, inapproprié ADH

La sécrétion,

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Hyponatrémie, hypokaliémie

Troubles psychiatriques

Orgasme anormal(femelle), bruxisme,

État confusionnel, délire, hypomanie, attaque

paniquante, agitation, syndrome de sevrage, rêves

anormaux

Troubles du système nerveux

Akathisie, Choreoathetosis, dyskinésies, syndrome

extrapyramidal, trouble du mouvement, myoclonie,

syndrome malin des neuroleptiques, neuropathie,

nystagmus, syndrome sérotoninergique, syncope,

étourdissements, troubles de l'attention, troubles du

goût .

Troubles oculaires

Perturbation visuelle

Troubles cardiaques

Torsade de pointes, arythmie ventriculaire, un arrêt

cardiaque, cardio-respiratoires arrestation,

électrocardiogramme intervalle QT long, syndrome

du QT long , fibrillation ventriculaire, tachycardie

ventriculaire, mort subite

Troubles vasculaires

Une hypotension orthostatique, une vasodilatation

Troubles gastro-intestinaux

Hémorragie gastro-intestinale (y compris par voie

rectale Hémorragie), pancréatite, constipation

Affections hépatobiliaires

L'hépatite, tests de la fonction hépatique anormal

Troubles cutanés et des tissus sous-cutanés

Angioedemas, ecchymoses, nécrolyse épidermique,

érythème polymorphe, syndrome Johnson,

photosensibilité Stevens-

Troubles musculo-squelettiques et du tissu

conjonctif

Rhabdomyolyse

Troubles rénaux et urinaires

Insuffisance rénale aiguë

Système de reproduction et troubles maternel

Femelle : menometrorrhagia, Mâle : priapisme,

Galactorrhoea

Troubles généraux et anomalies au site

d'administration

La fatigue, l'état aggravé pyrexie

Enquêtes

La drogue a diminué niveau, prothrombine a

diminué

Temps, une augmentation de la toxicomanie niveau

augmenté

Temps de prothrombine

La grossesse, accouchement et conditions

périnatales

L'avortement spontané/mort fœtale

Page 20 de 56

INTERACTIONS MÉDICAMENTEUSES

Grave les interactions médicamenteuses

-Inhibiteurs de la monoamine-oxydase : voir les CONTRE-INDICATIONS.

-Pimozide : voir CONTRE-INDICATIONS

APERÇU

L'alcool

Bien que Citalopram ne potentialise pas les facultés cognitives et psychomotrices effets de

l'alcool chez des volontaires, l'utilisation concomitante d'alcool et Citalopram devrait être évitée.

La cimétidine

Citalopram ne doit être dosée au-dessus de 20mg/jour chez les patients recevant la cimétidine.

Médicaments du SNC

Interactions de drogue n'ont pas été spécifiquement étudiée entre citalopram et autres

médicaments. Compte tenu des principaux effets sur le SNC de citalopram, la prudence devrait

être utilisée comme avec d'autres SSRIs citalopram lorsqu'il est pris en association avec d'autres

médicaments.

Cytochrome P450 isoenzymes

Utilisation

modèles

vitro

microsomes

hépatiques,

biotransformation

citalopram à ses métabolites déméthylé représentent au total a été montré à dépendre à la fois du

CYP2C19 et du CYP3A4, avec une petite contribution de CYP2D6. Des études ont également

indiqué que citalopram est un faible inhibiteur du CYP2D6 et CYP2C19 et une faible ou

négligeable inhibiteur du CYP3A4, CYP1A2, CYP2C9 et CYP2E1. Bien que citalopram a un

faible

potentiel

d'interaction

médicamenteuse

cliniquement

significative,

prudence

recommandée,

lorsque

citalopram

co-administré

avec

médicaments

principalement

métabolisés par le CYP2D6, et qui ont un index thérapeutique étroit.

Une étude in vitro utilisant des microsomes hépatiques a montré que le kétoconazole et

oméprazole réduit le taux de formation du métabolite demethylcitalopram de citalopram à 45-

60% et 75-85 % de contrôle, respectivement. Comme les données ne sont pas disponibles à partir

de multi-dose études pharmacocinétiques, la possibilité que le jeu de citalopram sera diminué

lorsque Citalopram est administré avec un inhibiteur puissant du CYP3A4 (p. ex., kétoconazole,

itraconazole, le fluconazole ou l'érythromycine), ou un inhibiteur puissant du CYP2C19 (par ex.,

oméprazole, esoméprazole, fluvoxamine, lansoprazole, la ticlopidine), devrait être considéré.

Citalopram 20 mg/jour est la dose maximale recommandée pour les patients prenant

concomitante du CYP2C19 inhibiteurs en raison du risque d'allongement de l'intervalle QT.

En outre, une étude à dose unique de escitalopram co-administré avec un plusieurs doses de la

cimétidine, un non-spécifiques inhibiteur du CYP, a entraîné des changements importants dans la

Page 21 de 56

plupart des paramètres pharmacocinétiques du escitalopram. L'ensemble voies métaboliques

d’escitalopram

citalopram

sont

qualitativement

similaires

l'interaction

potentielle

d’escitalopram est attendue À ressemblent beaucoup à ceux de citalopram. Ainsi, cela permet

pour l'extrapolation à de précédentes études avec escitalopram.

Diverses publications scientifiques ont reconnu que les principaux composants dans du jus de

pamplemousse peut agir comme un inhibiteur du CYP3A4. Citalopram est également métabolisé

par d'autres isoenzymes pas touchés par jus de pamplemousse, à savoir du CYP2C19 et du

CYP2D6.

Médicaments affectant fonction plaquettaire (p. ex. Les NSAIDs, ASA et d'autres

anticoagulants)

Libération de sérotonine par les plaquettes joue un rôle important en hémostase. Des études

épidémiologiques

l'étude

cas-témoin

cohorte

conception

démontré

association entre l'utilisation de médicaments psychotropes qui interfèrent avec de reuptake de

sérotonine et l'apparition de upper saignements gastro-intestinaux ont également montré que

utilisation simultanée d'un AINS,ASA ou d'autres anticoagulants peuvent potentialiser le risque

de saignement.

Modifié effets anticoagulants, y compris une augmentation des saignements, ont été signalés

lorsque SSRIs et SNRIs sont co-administrés avec la warfarine. Les patients recevant de la

warfarine la thérapie doit être surveillé attentivement lorsque citalopram est lancé ou arrêté.

(Voir la SECTION AVERTISSEMENTS ET PRÉCAUTIONS, hématologie, saignements

anormaux.)

Médicaments qui prolongent l'intervalle QT

Monitorage de l'ECG est recommandé si citalopram est administré avec traitements concomitants

démontré

prolongation

l'intervalle

(voir

CONTRE-INDICATIONS,

AVERTISSEMENTS ET PRÉCAUTIONS; LES EFFETS INDÉSIRABLES/POST-MARCHÉ

EFFETS

INDÉSIRABLES

MÉDICAMENTS,

INTERACTIONS

MÉDICAMENTEUSES/PRÉSENTATION/Cytochrome

P450

isoenzymes

cimétidine;

Posologie et mode d'administration)

Médicaments connus pour allonger l'intervalle QT/QTc :

L'utilisation concomitante de citalopram avec une autre drogue connus pour allonger l'intervalle

QT/QTc devrait être soigneusement examinée pour déterminer que le bénéfice thérapeutique est

supérieur au risque potentiel encouru. Médicaments qui ont été associées à l'intervalle QT/QTc

prolongation et/ou torsade de pointes incluent, mais ne sont pas limitées à, les exemples de la

liste suivante.

Chimique/classes pharmacologiques sont répertoriés si certains, mais pas nécessairement tous,

membres de la classe ont été impliqués dans l'intervalle QT/QTc long et/ou torsade de pointes :

Classe IA antiarythmiques (p. ex., procaïnamide, disopyramide):

Classe III antiarythmiques (p. ex. amiodarone, sotalol, ibutilide):

Classe IC antiarythmiques (p. ex., propafénone):

Page 22 de 56

Antipsychotiques (p. ex., la chlorpromazine, pimozide, halopéridol, droperidol, ziprasidone):

Antidépresseurs tricycliques (p. ex., la fluoxétine, la venlafaxine, tricycliques/tetracyclic

antidépresseurs par ex., l'amitriptyline, l'imipramine, maprotaline)

Les opioïdes (p. ex., la méthadone)

Macrolides et analogues (p. ex., l'érythromycine, la clarithromycine, la télithromycine, le

tacrolimus)

Quinolones orales (p. ex., la moxifloxacine, la lévofloxacine, la ciprofloxacine)

Antipaludéens (p. ex., la quinine et la chloroquine)

Antifongiques azolés (p. ex., kétoconazole, fluconazole,voriconazole)

Du dompéridone; 5-hydroxytriptamine (5-HT) 3 antagonistes du récepteur (p. ex.,

l'ondansétron);

La tyrosine kinase inhibiteurs (p. ex. sunitinib, nilotinib, lapatinib)

Histone deacetylase inhibiteurs (p. ex. ,vorinostat)

Bêta-2 agonistes adrenoceptor(par ex., le salmétérol, le formotérol).

L'utilisation du citalopram devrait être soigneusement examiné avec les médicaments qui

peuvent perturber l'ionogramme (voir la section Avertissements et précautions), y compris, mais

sans s'y limiter, les éléments suivants :

Boucle, diurétiques, et diurétiques connexes

Laxatifs et lavements

Amphotéricine B

Dose élevée des corticoïdes.

Inhibiteurs de la monoamine oxydase

Chez les patients recevant SSRIs en combinaison avec un MAOI), il y a eu des rapports de

graves,

parfois

mortelles,

réactions

compris

hyperthermie,

rigidité,

myoclonie,

autonomic instabilité possible de fluctuations rapides des signes vitaux, et mentale change d'état,

y compris l'extrême agitation progresse pour le délire et coma. Ces réactions ont également été

rapportés chez des patients qui ont récemment cessé SSRI traitement et ont été lancés sur un

MAOI.

Certains

présentés

avec

caractéristiques

ressemblant

syndrome

sérotoninergique ou syndrome malin des neuroleptiques. Citalopram ne devrait être utilisé en

combinaison avec un MAOI, (y compris linezolid, un antibiotique qui est réversible non sélectifs

de la MAO inhibiteur et bleu de méthylène, qui est un MAOI) ou dans les 14 jours suivant

l'interruption du traitement avec un MAOI. De même, au moins 14 jours doit s'écouler après

abandon Citalopram traitement avant de commencer un traitement par MAOI (voir CONTRE-

INDICATIONS).

Médicaments sérotoninergiques

Basé sur le mécanisme d'action du citalopram et le risque de syndrome sérotoninergique, la

prudence est conseillée lorsque Citalopram est co-administré avec d'autres médicaments ou des

agents qui peuvent affecter les neurotransmetteurs sérotoninergiques

systèmes, tels que le

Page 23 de 56

tryptophane, les triptans, inhibiteurs de la recapture, lithium, le tramadol, ou le millepertuis, le

fentanyl

analogues,

dextrométhorphane,

tramadol,

tapentadol,

mépéridine,

méthadone

pentazocine.

(Voir

section

Avertissements

précautions,

Syndrome

sérotoninergique/syndrome malin des neuroleptiques (SMN) -comme événements). Utilisation

concomitante

Citalopram

inhibiteurs

compris

linezolid

bleu

méthylène), est contre-indiquée (voir Contre-indications).

Les triptans (5HT1 agonistes)

Cas de la vie en danger syndrome sérotoninergique ont été signalés pendant utilisation combinée

des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (SSRIS) /la sérotonine noradrénaline inhibiteurs

spécifiques de la recapture (SNRIs) et les triptans. Si un traitement concomitant avec Citalopram

et un triptans a est justifiée du point de vue clinique, observation attentive du patient est

conseillé, en particulier pendant le traitement ouverture et augmentation de la dose (voir la

section

Avertissements

précautions

Syndrome

sérotoninergique/syndrome

malin

neuroleptiques (SMN) -comme événements).

Racémique Citalopram

Citalopram est un mélange racémique de R-citalopram et S-citalopram, le plus tard étant

l'isomère actif. Comme escitalopram (Cipralex ® ), est l'isomère actif de racémique citalopram,

les deux médicaments ne doit pas être pris ensemble.

D'autres drogues

Aucune interaction pharmacodynamique ont été noté dans les essais cliniques où Citalopram a

été administré de façon concomitante avec les benzodiazépines (anxiolytiques et hypnotiques),

analgésiques

(AINS,

non-ains),

antihistaminiques

antihypertenseurs

autres

médicaments

cardiovasculaires.

Interactions

pharmacocinétiques

entre

citalopram

médicaments n'ont pas été spécifiquement étudiée.

Les interactions médicamenteuses

Lorsque les études sont décrites dans cette section, elles ont été effectuées dans les jeunes, en

bonne santé, surtout des hommes volontaires. En outre, certaines de ces études, à savoir les

interactions avec métoprolol, la warfarine, la digoxine, l'imipramine, la lévomepromazine et,

utilisé uniquement des doses uniques ces médicaments, bien que Citalopram a été donné à

plusieurs reprises pour atteindre état stable. Ainsi, les données ne sont pas disponibles chez les

patients qui serait recevant ces médicaments sur une base permanente à doses thérapeutiques.

Page 24 de 56

Les risques de

toxicomanie-

les interactions

médicamenteuses

avec

effet :

recommandations cliniques

carbamazépine

carbamazépine, titré à 400 mg/jour, a

été accordée pour 21 jours seul, puis en

combinaison avec Citalopram (40

mg/jour)

pendant 14 jours.

Citalopram

n'affectent

taux

plasmatiques

l'une

l'autre

carbamazépine,

substrat

CYP3A4

ou de son métabolite, la carbamazépine

époxyde.

Étant donné que la

carbamazépine est un

microsomales inducteur

enzymatique,

la possibilité que la

carbamazépine peut augmenter

le dégagement du Citalopram

devrait être considéré comme si

les deux médicaments sont

administrés en même temps.

La cimétidine

Citalopram 40 mg/jour a été

administrée pendant 29 jours. Au cours

des 8 jours de traitement, la cimétidine

(400 mg bid) a été ajouté au traitement

thérapeutique. En présence de

cimétidine, un inhibiteur puissant du

cytochrome P450 hépatique (CYP2D6,

3A4 et 1A2 inhibiteur), la Cmax et

l'ASC du

Citalopram a été augmenté de 39% et

41 %, respectivement.

Il convient d'être prudent à

l'extrémité supérieure de la

gamme de doses de Citalopram

lorsqu'il est administré de façon

concomitante avec des doses

élevées de la cimétidine.

Citalopram 20 mg/jour est la

dose maximale recommandée

quand il est pris avec la

cimétidine.

Cipralex

Escitalopram (Cipralex) est l'isomère

actif de racémique citalopram.

Les deux médicaments ne doit

pas être pris ensemble.

La digoxine

Administration

Citalopram

mg/jour

pendant

jours)

d'influence

pharmacocinétique

de la digoxine (dose unique de 1 mg),

bien

taux

sériques

Citalopram

étaient

légèrement

inférieurs

dans

présence

digoxine

Page 25 de 56

L'Imipramine/Des

ip ramine

L'administration concomitante de

Citalopram (40 mg/jour pendant 10

jours) et l'antidépresseur tricyclique,

imipramine (dose unique de 100 mg),

n'a pas d'influence sur la

pharmacocinétique du médicament.

Toutefois, en présence de Citalopram,

la concentration de désipramine, le

métabolite de l'imipramine, a augmenté

d'environ 50% et sa demi-vie a été

prolongée. Les résultats indiquent que

Citalopram n'interfère pas avec la

déméthylation de l'imipramine de

désipramine mais ne inhiber le

métabolisme de désipramine à ses 2-

hydroxy métabolites. Tant l'imipramine

et Désipramine sont substrat du

CYP2D6.

La signification clinique de

cette observation est inconnue.

Traitement concomitant avec

Citalopram et

l'imipramine/désipramine doit

être entreprise avec prudence.

Kétoconazole

Administration combinée de

Citalopram (40 mg dose unique) et le

puissant inhibiteur du CYP3A4

kétoconazole (200 mg dose unique) a

diminué la Cmax du kétoconazole par

21% et n'affecte pas le La

pharmacocinétique du Citalopram.

La

lévomepromazine

La co-administration de Citalopram

mg/jour

pendant

jours)

lévomepromazine (dose unique de 50

mg),

inhibiteur

CYP2D6,

n'affectent pas le

La pharmacocinétique de l'un ou l'autre

des médicaments.

Au Lithium

L'administration concomitante de

Citalopram (40 mg/jour pendant 10

jours) et de lithium (30 mmol/jour

pendant 5 jours), n'a pas d'influence sur

la pharmacocinétique du médicament.

Depuis lithium peut augmenter

la neurotransmission

sérotoninergiques, traitement

concomitant avec ces deux

médicaments devrait être

entreprise avec prudence.

Métoprolol

L'administration concomitante de

Citalopram (40 mg/jour pendant 22

jours) et le β-adrénergiques agent

bloquant métoprolol (dose unique de

150 mg), a entraîné un doublement du

taux plasmatique de métoprolol.

Toutefois, l'effet du métoprolol, un

substrat du CYP2D6, sur la pression

Page 26 de 56

artérielle et de la fréquence cardiaque

n'est pas affectée.

Oméprazole :

CYP2C19 inhibiteur

L'administration concomitante

d'oméprazole (30 mg une fois

par jour pendant 6 jours), du

CYP2C19 inhibiteur, avec

escitalopram (dose unique de 20

mg le jour 5) a entraîné une

augmentation de l'AUC

escitalopram et de la Cmax

d'environ 50% et 10 %,

respectivement.

Citalopram 20 mg/jour est la

dose maximale recommandée

pour les patients prenant

concomitante du CYP2C19

inhibiteurs en raison du risque

d'allongement de l'intervalle

Pimozide

En double-aveugle étude croisée chez

le jeune adulte sain, une dose unique de

l'anti-drogue psychotique, le pimozide

2 mg de co-administré avec Citalopram

40 mg administré une fois par jour,

pendant 11 jours a été associée à une

augmentation moyenne de valeurs de

QTc à Tmax d'environ 12 ms par

rapport à pimozide lorsque donné avec

le placebo. Cette

Utilisation concomitante de

Citalopram et pimozide est

contre-indiquée (voir

CONTRE-INDICATIONS).

Apparente interaction

pharmacodynamique s'est produite en

l'absence d'une interaction

pharmacocinétique cliniquement

significative; le mécanisme est

inconnu.

Page 27 de 56

Le ritonavir

Substrat du CYP3A4.

Administration combinée d'une

seule dose de ritonavir (600

mg), un substrat du CYP3A4 et

un inhibiteur puissant du

CYP3A4, et escitalopram (20

mg) n'a pas d'influence sur la

pharmacocinétique du ritonavir

ou escitalopram.

La théophylline

La co-administration de Citalopram (40

mg/jour pendant 21 jours) avec le

substrat du CYP1A2 la théophylline

(dose unique de 300 mg) ne modifie

pas la pharmacocinétique de la

théophylline.

Le triazolam

Administration combinée de

Citalopram (titré à 40 mg/jour pendant

28 jours) et le substrat du CYP3A4 le

triazolam (dose unique de 0,25 mg)

n'affectent pas de manière significative

la pharmacocinétique de l'un ou l'autre

des médicaments.

La warfarine

Administration de Citalopram (40

mg/jour pendant 21 jours), n'a pas

d'effet sur la pharmacocinétique et la

pharmacodynamie (temps de

prothrombine) d'un seul, 25 mg de

warfarine, un du CYP3A4 et CYP2C9

substrat.

LA DROGUE-INTERACTIONS ALIMENTAIRES

Bien qu'il existe une possibilité théorique de pharmacocinétique interactions du produit résultant

de la co-administration de citalopram avec du jus de pamplemousse, l'apparition d'une interaction

est considéré comme peu probable (voir DU CYTOCHROME P450 ISOENZYMES) .

LA DROGUE-HERB INTERACTIONS

St-John 's Millepertuis : En commun avec d'autres SSRIs, interactions pharmacodynamiques

entre

Citalopram et la phytothérapie St-John 's millepertuis peut se produire et peut entraîner des effets

indésirables.

LA DROGUE-LABORATOIRE INTERACTIONS

Interactions avec les tests de laboratoire n'ont pas été établies.

POSOLOGIE ET MODE D'ADMINISTRATION

Page 28 de 56

CONSIDÉRATIONS DOSAGE

Citalopram n'est indiqué pour les enfants de moins de 18 ans (voir la SECTION

AVERTISSEMENTS ET PRÉCAUTIONS, potentiel Association avec changements

comportementaux et affectifs, y compris Self-Harm )

Général: Citalopram doit être administré une fois par jour, le matin ou le soir, avec ou

sans nourriture.

POSOLOGIE RECOMMANDÉE ET AJUSTEMENT POSOLOGIQUE

Adultes

Citalopram doit être administré en une seule dose orale de 20 mg/jour. Chez les patients qui ne

répondent pas de façon appropriée, une augmentation de la posologie à un maximum de 40

mg/jour doit être examiné. Augmentation de la dose devrait généralement se produisent à

intervalles d'au moins une semaine.

Traitement des femmes enceintes

La sécurité du Citalopram pendant la grossesse n'a pas été établie. Par conséquent, le Citalopram

ne doit être utilisé pendant la grossesse, à moins que, de l'avis du médecin, les avantages

escomptés pour le patient dépassent nettement les risques éventuels pour le fœtus.

Post-commercialisation rapports indiquent que certains les nouveau-nés exposés à SSRIs comme

Citalopram et d'autres nouveaux antidépresseurs tardivement au cours du troisième trimestre ont

développé les complications nécessitant une hospitalisation prolongée, assistance respiratoire, et

tube

d'alimentation

(voir

LA

SECTION

AVERTISSEMENTS

ET

PRÉCAUTIONS,

Populations Particulières, femmes enceintes). Lors du traitement des femmes enceintes avec

Citalopram

cours

troisième

trimestre

grossesse,

médecin

doit

examiner

soigneusement les risques potentiels et les avantages du traitement. Le médecin peut envisager

obliques Citalopram au cours du troisième trimestre.

La gériatrie (≥ 65 ans) :

Une plus longue demi-vie et une diminution de la clairance a été démontrée dans les personnes

âgées, donc plus faibles doses et une plus faible dose maximale devrait être considéré. Il peut

être souhaitable de commencer à 10 mg par jour et titrer vers le haut comme nécessaire et toléré.

Une dose orale unique de 20 mg/jour est la dose recommandée pour la plupart des personnes

âgées malades. Certains patients peuvent répondre à une 10 mg/jour dose (voir

ESSAIS

CLINIQUES ). La dose peut être augmentée à un maximum de 20 mg/jour en cas de besoin et

toléré. Comme pour les autres SSRIs, devront être traités avec prudence femmes âgées les

patients qui peuvent être plus sensibles aux effets indésirables tels qu'une hyponatrémie et

SIADH

(syndrome

inapproprié

hormone

antidiurétique

sécrétion)

(voir

LA

SECTION

AVERTISSEMENTS

ET

PRÉCAUTIONS,

système

endocrinien

et

métabolisme,

hyponatrémie).

Page 29 de 56

Insuffisance hépatique sévère

Doses devrait être limitée à l'extrémité inférieure de la plage de dose chez les patients ayant une

insuffisance hépatique légère à modérée insuffisance. En conséquence, une première dose orale

unique de 10 mg par jour est recommandée. Ensuite, la dose peut être augmentée en fonction de

la réponse du patient et le jugement clinique.Chez les patients ayant une fonction hépatique

devraient recevoir des doses de pas plus de 20 mg/jour (voir la section Avertissements et

précautions,

insuffisance

hépatique/biliaire/pancréatique,

insuffisance

hépatique).

Citalopram doit être utilisé avec prudence chez les patients ayant une insuffisance hépatique

sévère.

Insuffisance rénale

Aucun ajustement de la posologie n'est nécessaire chez les patients ayant une insuffisance rénale

légère à modérée. Étant donné qu'il n'y a aucune information disponible sur les paramètres

pharmacocinétiques ou pharmacodynamiques effets de Citalopram chez les patients avec une

insuffisance rénale sévère, le Citalopram doit être utilisé avec précaution chez ces patients.

CYP2C19 des métaboliseurs lents

Une dose initiale de 10 mg par jour pendant les deux premières semaines de traitement est

recommandé pour les patients qui sont connus pour être des métaboliseurs lents du CYP2C19.

La dose peut être augmentée jusqu'à un maximum de 20 mg par jour selon la réponse du patient

(voir ACTION ET PHARMACOLOGIE CLINIQUE, pharmacocinétique ).

Traitement d'entretien

Évaluation de Citalopram dans deux études contrôlées contre placebo a montré que son efficacité

antidépresseur a été maintenu pour des périodes allant jusqu'à 24 semaines, après 6 ou 8

semaines de traitement initial (total de 32 semaines) (Voir ESSAIS CLINIQUES ). Dans le

flexible étude de dose, la grande majorité des patients recevaient 20 mg ou 40 mg/jour deux

doses de 12 et 24 semaines. En cours de traitement, la posologie doit être maintenu au plus bas

niveau effectif et les patients doivent être réévaluées régulièrement pour déterminer la nécessité

de poursuivre le traitement.

Passage des Patients ou à partir d'un IMAO

Au moins 14 jours doit être respecté entre l'interruption d'un traitement par IMAO et initiation du

traitement avec Citalopram. De même, au moins 14 jours doit être respecté après l'arrêt

Citalopram avant de commencer un traitement par IMAO (voir CONTRE-INDICATIONS ).

L'interruption du traitement Citalopram

Les symptômes associés à l'interruption ou réduction de la posologie de Citalopram ont été

signalés. Les patients doivent être surveillés pour ces et d'autres symptômes lors de l'arrêt

traitement ou pendant réduction de la posologie (voir la section Avertissements et précautions,

des symptômes de sevrage et les réactions négatives ).

Une réduction graduelle de la dose sur une période d'au moins une à deux semaines plutôt que

soudaine cessation est recommandé pour réduire le risque de réactions de sevrage. Si intolérable

les symptômes surviennent à la suite d'une diminution de la dose ou à l'arrêt du traitement, de la

dose le titrage doit être géré sur la base de la réponse clinique du patient (voir la section

Page 30 de 56

AVERTISSEMENTS

ET

PRÉCAUTIONS,

dépendance/tolérance,

les

symptômes

de

sevrage vu sur Arrêt) DE SÉROTONINE ET LES EFFETS INDÉSIRABLES, EFFETS

INDÉSIRABLES

APRÈS

L'ARRÊT

DU

TRAITEMENT

(OU

RÉDUCTION

DE

LA

DOSE).

Dose oubliée

Dans le cas où une dose a été omise, le patient doit prendre la dose suivante lorsqu'elle est due.

SURDOSAGE

Pour la gestion de suspicion d'une surdose de drogue, contactez votre régionale centre

antipoison immédiatement.

Dans les études cliniques avec racémique citalopram, il n'y avait pas de rapports fatale

citalopram surdoses de jusqu'à 2000 mg. tous les patients ont guéri. Les événements de torsade

de pointes ont été signalés au cours de la dose avec citalopram pendant le post-marché utiliser

(voir

CONTRE-INDICATIONS,

AVERTISSEMENTS

précautions,

maladies

cardio-

vasculaires; effets REACTIONS/ Post-Market des effets indésirables des médicaments, les

INTERACTIONS MÉDICAMENTEUSES; POSOLOGIE ET MODE D'ADMINISTRATION)

.Lorsque spécifié, ces surdoses étaient dans la gamme de 800-1000 mg.

Données

cliniques

complètes

citalopram

surdosage

sont

limitées

nombreux

impliquent des surdoses concomitante d'autres drogues et/ou d'alcool. Cas mortels de citalopram

surdosage n'a été rapporté avec citalopram seul; toutefois, la majorité des cas mortels ont

impliqué

surdosage

traitements

concomitants.

Post-commercialisation

rapports

d'une

surdose de drogue impliquant citalopram ont inclus les décès avec citalopram seul ainsi que non-

décès par surdose de jusqu'à 5200 mg.

Bien que la plupart des patients récupérés sans séquelle, 3 décès par surdose de racémique

citalopram seul ont été rapportés dans la littérature (doses de 2800 mg, 2880 mg et 3920 mg).

Cas mortels de syndrome sérotoninergique ont été rapportés chez des patients qui ont eu une

surdose de moclobémide (Manerix® Disponible sous forme) et Citalopram (voir la section

AVERTISSEMENTS ET PRÉCAUTIONS:

Neurologiques,

Syndrome

sérotoninergique).

concentrations

plasmatiques

moclobémide ont entre 16 et 90 mg/L (fourchette thérapeutique : De 1 à 3 mg/L) et ceux de

Citalopram entre 0,3 et 1,7 mg (concentration thérapeutique : 0,3 mg/L). Cela indique qu'une

relativement faible dose de Citalopram, donnés avec une surdose de moclobémide représente un

risque grave pour le patient.

Les symptômes suivants ont été observés au surdosage rapportés de citalopram : agitation,

auriculaire

d'arythmie

ventriculaire,

bradycardie,

bloc

branche,

arrêt

cardiaque,

confusion,

convulsions,

coma,

cyanose,

étourdissements,

modifications

l'ECG,

hyperventilation,

hypotension,

hypertension,

perte

conscience,

mydriase,

nausées,

prolongation, allongement de l'intervalle QT, rhabdomyolyse, saisie, syndrome sérotoninergique,

somnolence,

stupeur,

sueurs,

tachycardie,

torsade

pointes,

tremblements,

vomissements.

Page 31 de 56

La prise en charge du surdosage

Établir et maintenir une voie aérienne afin d'assurer une ventilation suffisante et d'oxygénation.

Le lavage gastrique et l'utilisation de charbon activé doit être examiné. Le lavage gastrique doit

être effectué dès que possible après l'ingestion orale. Cardiaques et surveillance des signes vitaux

sont recommandés, et le général symptomatique et des mesures de soutien. Il n'existe aucun

antidote spécifique de Citalopram Monitorage de l'ECG est conseillé en cas de surdosage.

raison

grand

volume

distribution

Citalopram,

diurèse

forcée,

dialyse,

hémoperfusion sur et exsanguino-transfusion sont peu susceptibles d'être d'avantage.

Pour gérer un surdosage, la possibilité d'une intoxication polymédicamenteuse doit être

considéré comme

ACTION ET PHARMACOLOGIE CLINIQUE

Mécanisme d'action

Citalopram

hautement

sélectif

puissant

sérotonine

(5-hydroxytryptamine,

5-HT)

inhibiteur de la recapture avec peu d'effets sur le recaptage neuronal de la noradrénaline (NE) et

dopamine (DA). La capacité du citalopram à potentialiser activité sérotoninergiques dans le

système nerveux central via l'inhibition de la recapture neuronale de la sérotonine est pensé pour

être responsable de son action antidépresseur. La tolérance de l'inhibition du recaptage de la

sérotonine est pas induits par long terme (14 jours) chez le rat le traitement avec citalopram.

Pharmacodynamie

Citalopram

nulle

très

faible

affinité

pour

série

récepteurs

notamment

sérotoninergiques 5-HT1A, 5-HT2, la dopamine D1 et D2, α1-, α2-, β-adrénergiques, histamine

H1, cholinergiques muscariniques, benzodiazépines, gamma acide aminobutyrique (GABA) et

récepteurs opioïdes.

Pharmacocinétique

Absorption

:

Après

l'administration

d'une

dose

orale

unique

citalopram

volontaires sains de sexe masculin, des pics de concentration dans le sang s'est produite à

environ 4 heures (de 1 à 6 heures). La biodisponibilité absolue du citalopram était d'environ 80

% (plage 52 à 93 %) par rapport à la dose intraveineuse. Absorption n'était pas affectée par les

aliments.

Distribution : Après la perfusion intraveineuse chez des volontaires sains de sexe masculin, le

volume apparent de distribution (Vd)β était d'environ 12 l/kg (de 9-17 L/kg), indiquant une forte

distribution

tissulaire;

(Vd)β

orale

était

d'environ

l/kg

14-21

l/kg).

liaison

citalopram et de ses métabolites déméthylé aux protéines plasmatiques humaines est d'environ

80%.

Page 32 de 56

L'unique et multiple-dose pharmacocinétique de citalopram est linéaire et proportionnelle à

l'augmentation

dose

dans

intervalle

doses

allant

mg/jour.

concentrations plasmatiques à l'état d'équilibre sont atteintes dans les patients dans les 1 à 2

semaines. À une dose quotidienne de 40 mg, la concentration plasmatique moyenne est d'environ

83 ng/mL (n= 114) avec une plage de 30 à 200 ng/ml. Citalopram ne s'accumule pas lors d'un

traitement à long terme. Une relation claire entre citalopram niveaux plasmatiques et la réponse

thérapeutique ou d'effets secondaires n'a pas été établie.

Métabolisme

:

Citalopram

métabolisé

dans

foie

demethylcitalopram

(DCT),

didemethylcitalopram (DDCT), citalopram-N-oxyde et un deaminated acide propionique dérivé.

études

vitro

montrent

DCT,

DDCT

citalopram-N-oxyde

également

inhiber

l'neuronale de reuptake de sérotonine, mais sont moins sélectifs et moins puissant que le

composé d'origine et sont de moindre importance clinique. Inchangé citalopram est le composé

prédominant dans le plasma.

Des études in vitro ont indiqué que la biotransformation du citalopram à ses métabolites

déméthylé représentent au total dépend à la fois du CYP2C19 et du CYP3A4, avec une petite

contribution de CYP2D6. Une dose initiale de 10 mg est recommandée pour connaître les

métaboliseurs lents du CYP2C19 (voir POSOLOGIE ET MODE D'ADMINISTRATION ).

Elimination : La demi-vie d'élimination du citalopram (t2β) est d'environ 37 heures (plage : 30 -

42 heures) qui permet aux recommandation d'une prise quotidienne. Le citalopram systémique

clairance plasmatique (CLS) est de 0,33 L/min. Citalopram est principalement éliminé par le foie

(85%) et le reste par les reins ; environ 12% (plage 6-21%) de la dose quotidienne est excrétée

dans les urines sous forme inchangée citalopram.

Populations spéciales et les Conditions

La gériatrie : les patients âgés (4 hommes et 7 femmes âgés de 73 à 90 ans), a reçu 20 mg/jour

de dose citalopram pour 3-4 semaines. Les personnes âgées dans l'équilibre, les concentrations

plasmatiques à l'état étaient élevés (106 ng/ml), la demi-vie prolongée (1,5 - 3,75 jours) et l'écart

a diminué ( 0,08 - 0,3 L/min).

Une élévation de citalopram niveaux plasmatiques est survenue à un âge plus précoce chez les

femmes que chez les hommes. Dans cette population, doses plus faibles et une plus faible dose

maximale de citalopram sont recommandés (voir la section Avertissements et précautions,

Populations particulières, la gériatrie et posologie ET ADMINISTRATION , Posologie

recommandée et ajustement de la dose, la gériatrie ).

Insuffisance hépatique : La pharmacocinétique du citalopram ont été comparés chez des

patients présentant une fonction hépatique (3 femelles et 6 mâles chez les patients âgés de 41 -

60 ans) à celles que l'on voit chez 12 volontaires sains de sexe masculin (21 ans - 43 ans). Chez

des patients présentant une fonction hépatique la terminale de citalopram a approximativement

doublé (83 heures contre 37 heures), état stable citalopram concentrations a augmenté de 61% et

Page 33 de 56

clairance orale a diminué de 37 %. Par conséquent, l'utilisation du citalopram chez des patients

présentant une fonction hépatique devrait être abordée avec prudence et faible doses maximales

devraient être prescrits (voir la SECTION AVERTISSEMENTS et précautions spéciales,

Populations,

insuffisance

hépatique

posologie

ET

ADMINISTRATION,

Posologie

recommandée et ajustement de la dose, insuffisance hépatique ).

Insuffisance rénale : Chez les patients atteints de légère à modérée réduction de la fonction

rénale (4 femelles et 3 mâles chez les patients âgés de 30 à 55 ans), citalopram a été éliminée

plus lentement que dans 12 volontaires sains de sexe masculin (âgés de 21-43 ans); la demi-vie

était de 49 heures ou 37 heures. Toutefois, une insuffisance rénale légère à modérée n'a pas

d'influence notable sur la cinétique de citalopram. À l'heure actuelle, aucune information n'est

disponible

pour

traitement

chronique

patients

avec

sévèrement

réduit

fonction

rénale

(clairance de la créatinine <20 ml/min).

STOCKAGE ET STABILITÉ

NAT-Citalopram comprimés doivent être stockés dans un endroit sec à température ambiante

entre 15° et 30°C.

FORMES POSOLOGIQUES, COMPOSITION ET CONDITIONNEMENT

NAT-Citalopram (Citalopram bromhydrate) est disponible comme "blancs à blanc cassé coloré,

ovale, et comprimés pelliculés ayant ligne score sur un côté et imprimé avec "N" sur le Côté

gauche et "C" sur le côté droit et empreinte de non-côté préfaçonné avec " 20" (pour 20mg

comprimés) et " 40" (pour 40mg comprimés).

10MG : Blanc à blanc cassé coloré, ovale, comprimés pelliculés empreinte " C " sur un côté et '

10' de l'autre côté.

10 Mg comprimés :

Chaque

blanc

blanc

cassé

coloré,

ovale,

rayées,

comprimés

pelliculés.

Empreinte

"C"

d'un

côté

"

10"

l'autre

côté,

contiennent 10 mg citalopram (comme citalopram bromhydrate) et

suivant les ingrédients non médicinaux : amidon de maïs, lactose

monohydraté, cellulose microcristalline, croscarmellose sodique,

glycérol, crospovidone, stéarate de magnésium, de l'hypromellose,

du macrogol 4000, dioxyde de titane. Bouteilles de 100's et 1000's

comprimés.

20 Mg comprimés :

Chaque

blanc

blanc

cassé

coloré,

ovale,

rayées,

comprimés

pelliculés.

Imprimé sur côté préfaçonné avec "N" sur le côté

gauche

"C"

côté

droit.

Empreinte

non-côté

préfaçonné avec " 20 ", contenant 20 mg citalopram (comme

citalopram bromhydrate) et suivant les ingrédients non médicinaux

: amidon de maïs, lactose monohydraté, cellulose microcristalline,

Page 34 de 56

croscarmellose

sodique,

glycérol,

crospovidone,

stéarate

magnésium, de l'hypromellose, du macrogol 4000, dioxyde de

titane. Emballage Blister de 30 comprimés (3x10 'S ), bouteilles de

100 et 500 de comprimés.

40 Mg comprimés :

Chaque

blanc

blanc

cassé

coloré,

ovale,

rayées,

comprimés

pelliculés.

Imprimé sur côté préfaçonné avec "N" sur le côté

gauche

"C"

côté

droit.

Empreinte

non-côté

préfaçonné avec " 40 ", contiennent 40 mg citalopram (comme

citalopram bromhydrate) et suivant les ingrédients non médicinaux

: amidon de maïs, lactose monohydraté, cellulose microcristalline,

croscarmellose

sodique,

glycérol,

crospovidone,

stéarate

magnésium, de l'hypromellose, du macrogol 4000, dioxyde de

titane. Emballage Blister de 30 comprimés (3x10 's) et flacons de

100 comprimés.

Page 35 de 56

PARTIE II : RENSEIGNEMENTS SCIENTIFIQUES

INFORMATION SUR LES PRODUITS PHARMACEUTIQUES

Substance médicamenteuse

Nom :

Citalopram bromhydrate

Nom chimique :

(RS)-1- [ 3- (dimethylamino)propyl] -1-( p -flurophenyl)-5-

Phthalancarbonitrile, monohydrobromide

Formule structurelle :

Formule moléculaire :

C

BrFN

Poids moléculaire :

405,30

Caractéristiques

physico-chimiques

Propriétés :

Description :

Blanc à blanc cassé, matière cristalline n'ayant plus qu'une

légère

Odeur.

Point de fusion :

185°C -188°C

PH :

5,5 - 6,5 ( 0,5 % w/v dans l'eau)

PKA :

9,5 (microdilueur)

Solubilité : Eau

(modérément soluble)

L'éthanol (soluble)

Chloroforme (librement soluble)

Éther diéthylique (très légèrement soluble)

Coefficient de Partition :

Log P (octanol/tampon phosphate pH 7,4 ) - 1,57

Page 36 de 56

ESSAIS CLINIQUES

TABLEAU RÉCAPITULATIF DE LA BIODISPONIBILITÉ COMPARÉE DES

DONNÉES

Ouvrez

étiqueté,

randomisée

deux

traitements,

deux-période,

deux-séquence

dose

unique,

crossover étude de bioéquivalence de citalopram bromhydrate 40mg comprimés (internationaux

de produits pharmaceutiques génériques Limited), en comparaison avec le CelexaTM contenant

citalopram

bromhydrate

40mg

comprimés

(Forest

Pharmaceuticals

Inc,

filiale

Forest

Laboratories, Inc) St. Louis, au Missouri, en 24 (+2 stand by) adultes sains, sujets humains sous

conditions jeun

Citalopram

(Un x 40 mg)

Des données mesurées

Non corrigée de la puissance

Moyenne géométrique

Moyenne arithmétique (CV %).

Paramètre

Tester *

Référence†

% Ratio des

moyennes

géométriques

Intervalle de

confiance de 90% **

Inférieur

Supérieur

AUC0-72

(Ng.h/ml)

1727.64

1772.95

(24,15 )

1665.0

1728.47

(28,51 )

103,72

97,59

110,24

AUCI

(ng.h/ml)

2763.89

2911.29

(33,31)

2655.65

2646.76

(47,48 )

104,08

97,42

111,19

La Cmax

(ng/ml)

54,16

55,69

(24,72)

53,82

55,59

(27,53)

100,62

93,96

107,76

Tmax

(Hr)

8,24

( 71,6 )

4,15

(23,09)

(Hr)

51,11

(31,85)

58,54

(39,65)

* IPG-Citalopram, fabriqués par International des produits pharmaceutiques génériques Ltd.

† Le Celexa fabriqués par Forest Pharmaceuticals Inc, filiale de Forest Laboratories, Inc. de St. Louis, Missouri,

§ Exprimé en tant que moyenne arithmétique (CV%) uniquement

€ Exprimé en tant que moyenne arithmétique (CV%) uniquement

** Indiquer % Intervalle de confiance ( c'est-à-dire 90% ou 95%) de l'en-tête de la colonne et la liste pour la AUCT,

AUCI et C

Page 37 de 56

L'efficacité du citalopram dans le traitement de la dépression a été établie dans cinq études

contrôlées versus placebo chez des patients qui ont rencontré le DSM-III ou critères du DSM-III-

R à la dépression majeure. Réponse au traitement a été évaluée par l'échelle de dépression de

Hamilton (HAMD) et/ou le Montgomery Asberg échelle de dépression (MADRS) ainsi que la

clinique Global Impression (CGI) Échelle de gravité. De l'HAMD et MADRS, un score total,

unique sélectionnée les éléments, et le pourcentage de répondeurs (définis comme les patients

dont HAMD/MADRS score total a diminué d'au moins 50% versus baseline) ont été évalués.

Dans un 6-semaine dose fixe, étude dose-réponse, les patients ont reçu citalopram, à des doses de

10, 20, 40 ou 60 mg/jour ou un placebo (n=129 à 131 par groupe). Les 40 et 60 mg/jour les doses

été

titré,

avec

patients

atteignant

doses

désignés

dans

jours

jours,

respectivement. L'étude a montré que les 40 et 60 mg/jour doses étaient significativement plus

efficace que le placebo, bien que les 60 mg/jour dose n'était pas plus efficace que la 40 mg/jour

de dose. Les faibles doses n'a pas montrer supériorité statistiquement significative par rapport au

placebo, à l'exception de la MADRS: sur cette échelle le pourcentage des "intervenants" était

nettement plus élevé dans toutes les le citalopram-groupes traités que dans le groupe traité par

placebo.

La deuxième étude, qui a été un 4-semaine flexible-étude de dose dans laquelle 85% des patients

déprimés satisfait aux critères de mélancolie. À l'entrée, 89 et 91 patients ont été randomisés

pour le citalopram et groupes placebo, respectivement. C'était la seule étude dans laquelle plus

masculin que féminin patients participé (64% contre 36%). La dose initiale de citalopram, une

dose de 20 mg/jour, pourrait être titré à la dose maximale tolérée ou une dose maximale de 80

mg/jour. Les patients traités avec citalopram ont démontré une plus grande amélioration que chez

les patients traités avec le placebo. À la semaine 4, la dose journalière moyenne était de 63 mg,

avec 52% des patients recevant 80 mg/jour de dose.

Dans un 6-semaine dose fixe étude, les patients ont reçu citalopram, 20 ou 40 mg/jour, ou du

placebo (n=64 à 70 par groupe). Les patients traités avec citalopram 40 mg/jour, ont démontré

une plus grande amélioration que les patients du groupe placebo. La différence entre la plus

faible dose de citalopram et le placebo n'a pas été significative.

Dans un autre 6-semaine dose fixe étude, les patients ont reçu citalopram 20 mg ou 40 mg/jour

ou un placebo (n=88 à 97 par groupe). Bien que citalopram chez les patients traités améliorés à

un plus haut degré que les patients traités par placebo, les différences entre la drogue et les

groupes de contrôle n'était pas statistiquement significative en raison de la forte réponse placebo,

c'est-à-dire amélioration substantielle dans le groupe placebo.

UN 6-semaine flexible, étude de dose a été réalisée chez les personnes âgées, les patients

déprimés ( l'âge moyen des patients (hommes et femmes était de 75 et 77 ans, respectivement)

pour déterminer l'effet antidépresseur et sécurité des citalopram dans cette souspopulation. Le

nombre de patients ayant reçu citalopram et placebo était de 98 et 51, respectivement. L'étude a

permis

patients

entrer

avec

abaisser

baseline

HAMD

scores

sont

généralement

acceptables (≥18 dans les essais cliniques). Toutefois, seul un petit pourcentage de patients

avaient HAMD scores de moins de 18 ans au moment de l'entrée. La dose de citalopram était

Page 38 de 56

titré de une dose de départ de 10 mg/jour à une dose maximale de 30 mg/jour. Les patients traités

avec citalopram ont démontré une plus grande amélioration que chez les patients traités avec le

placebo.

La dose finale de citalopram était de 10, 20 et 30 mg/jour de 5 %, 51% et 44% des patients

respectivement.

L'efficacité du citalopram pour prévenir les rechutes a été évaluée dans deux études à long terme.

Les patients déprimés qui a répondu au citalopram au cours d'une initiale de 6 ou 8 semaines de

traitement aigu (doses fixes de 20 ou 40 mg/jour dans une étude et souple doses de 20-60

mg/jour de la deuxième étude) étaient randomisés pour continuer sur citalopram ou recevoir un

placebo.

nombre

patients

ayant

reçu

citalopram

placebo

était

116,

respectivement. Dans les deux études, les patients qui ont poursuivi le citalopram a connu

sensiblement plus faible taux de rechute au cours des 6 derniers mois comparativement à ceux

recevant le placebo. Dans le fixe-étude de dose, le taux de rechute étaient similaires, soit les 20 et

40 mg/jour doses, à savoir 10% et 12 %, respectivement. Des patients traités par placebo, 31%

ont connu une rechute. Dans le flexible-étude de dose, le taux de rechute de 14 % et 24 % dans le

citalopram- et des patients traités par placebo, respectivement. Alors que la majorité des patients

(76 %) ont été maintenues à 20 mg ou 40 mg/jour de citalopram pendant la plus grande partie de

l'étude, certains patients ont reçu 60 mg/jour, tandis que quelques patients ont été maintenus sur

moins de 20 mg/jour.

PHARMACOLOGIE DÉTAILLÉE

Pharmacodynamie

Citalopram

mélange

racémique

avec

énantiomère

médiation

effets

pharmacologiques. Le R ( -) énantiomère contribue peu à l'activité de citalopram.

Expériences In Vitro

a)

NEURONALE de la recapture de la sérotonine, la noradrénaline et la dopamine

Le principal effet pharmacologique de citalopram est l'inhibition de la 5-HT reuptake

mécanisme. Citalopram a été montré à inhiber l'absorption de la 5-HT en lapin plaquettes

sanguines, avec un IC50 14 nm De même, le médicament inhibe l'absorption de la 5-HT au

cerveau du rat synaptosomal préparatifs.

La fréquentation des

3

H Amines en Rat Brain Synaptosomes IC

50

nm

Les données indiquent que citalopram est un puissant et précis l'absorption de la 5-HT inhibiteur

avec aucune activité sur neuronale du recaptage de la noradrénaline (NA) ou la dopamine (DA).

5-HT

NE/ 5-HT

citalopram

8800

41000

Infothèques

No 4889

demethylcitalopram

26000

didemethylcitalopram

1500

12000

citalopram-N-oxyde

3200

>100000

Page 39 de 56

Les métabolites du citalopram sont également inhibiteurs spécifiques de 5-HT reuptake, quoique

moins actif que les parents sur la drogue.

Le rapport entre les concentrations inhibant la in vitro d'absorption NE et 5-HT déterminer la

sélectivité d'un SSRI. Selon ce critère citalopram est très sélective SSRI.

l'effet de neurotransmetteur récepteurs

Citalopram est nulle ou très faible affinité pour une série de récepteurs dont 5-HT

, 5 -HT

dopamine D

et D

récepteurs, α

-, α

-, β-adrenoreceptors, de l'histamine H

, des récepteurs

muscariniques cholinergiques, benzodiazépines, et récepteurs opioïdes.

Une série de tests in vitro d'organes isolés ainsi que fonctionnel essais in vivo ont confirmé

l'absence d'affinité du récepteur.

Effets comportementaux

Dans le cadre d'un "comportement désespoir paradigme", la souris, formés à nager dans un bocal

verre,

éventuellement

exposition

l'immobilité.

comportement

dose-dépendante

infirmé par citalopram.

Le 5-HT précurseurs, de tryptophane et de 5-HTP, induire chez la souris et le rat la 5-HT,

syndrome caractérisé par le tremblement des membres, l'hyperactivité, démarche anormale,

lordose,

enlèvement

pattes

arrière.

Citalopram

potentialisé

manifestations

comportementales. Le déméthylé représentent au total, didemethyl et N-oxyde métabolites

étaient moins puissant que les parents sur la drogue.

La caractéristique tête bouge, induite par un traitement en association avec un IMAO et de 5-

HTP, étaient potentialisé par citalopram. Toutefois, la tête bouge induite par quipazine, un direct

5-HT mimétique, n'ont pas été affectées par citalopram, indiquant que le médicament n'a aucun

anti-5-HT activité.

Bien

citalopram

aucune

activité

antinociceptive

per

se,

elle

potentialisé

l'effet

antinociceptive de morphine. Dans un renfort alimentaire paradigme, livré dans le cadre d'un

calendrier multiples, le citalopram n'affectent pas le répondant de pigeons mais potentialisé le 5-

HTP-induite diminution de répondre.

Chez le rat, le citalopram n'est pas de nature à faciliter l'auto-stimulation, n'a pas se substituer à

d-amphétamine, d-LSD, ou 8-OHDPAT dans une drogue discrimination paradigme et n'a pas

augmenté la consommation d'éthanol dans l'essence à l'éthanol/eau préférence test. Dans la

seconde expérience, le citalopram a effectivement diminué la consommation d'éthanol. Ces

expériences indiquent que citalopram serait pas abusé et n'est pas susceptible d'entraîner la

dépendance.

Citalopram avait un léger effet protecteur contre les électrochocs maximale induite par des

convulsions, isoniazide-induite des convulsions et audiogènes saisie. Cependant, dans les études

sur la toxicité des convulsions ont été observés à de très hauts niveaux plasmatiques de

citalopram (voir toxicologie).

Page 40 de 56

Effets cardio-vasculaires

Citalopram bloqué hétérologues HERG médiée courants transfectées de cellules d'ovaire de

hamster chinois avec une CI50 de 4μm

Soucieux de chiens, dose orale unique de 5 mg/kg de citalopram causé fluctuation prononcée de

la pression sanguine et du rythme cardiaque. 10 Mg/kg dose causé une tachycardie et une

pression sanguine. L'ECG n'a pas été modifié.

Dans les chats anesthésiés, doses orales uniques de 35 mg/kg ont diminué les paramètres

suivants

pression

artérielle

moyenne,

ventriculaire

gauche

pression

télédiastolique,

contractilité

cardiaque,

performances,

Volume

course

débit

cardiaque.

Résistance

périphérique a été augmenté. Anomalies de l'ECG inclus les modifications dans la conduction,

les changements de rythme et de T-wave inversion dans 2 des 6 chats.

D'autres

effets

cardiovasculaires

citalopram

métabolite

sont

décrites

sous

TOXICOLOGIE.

Pharmacocinétique chez des animaux

Absorption

La cinétique de citalopram chez la souris, le rat et le chien se caractérisent par absorption rapide,

avec Tmax allant de 0,5 à 4 heures. Contrairement à l'homme, réduit la biodisponibilité

systémique en raison d'un effet de premier passage hépatique a été démontré chez l'animal.

Distribution

Analyse

données

pharmacocinétiques

dose

unique

données

suggère

deux

compartiments caractéristiques de la distribution. Niveaux élevés de toxicomanie et demthylated

métabolites ont été trouvés dans les poumons, le foie et les reins et niveau inférieur dans le cœur

et le cerveau. Citalopram et le déméthylé métabolites ont été montrées à la barrière placentaire et

ont été excrétés dans de petites quantités dans le lait.

La liaison aux protéines plasmatiques citalopram a été estimé à 70 à 80 %. Les protéines de

liaison(s) n'a pas été identifié.

Tant chez les souris et les chiens, les concentrations tissulaires des parents sur la drogue ainsi

que ceux des métabolites demthylated augmente avec l'augmentation des doses, mais pas

nécessairement à une liée à la dose.

Niveaux du didemethylated métabolites étaient plus élevés chez les chiens que chez la souris par

rapport à la drogue mère, résultant dans de petites citalopram/didemethylcitalopram ratios dans

le chien, en particulier dans le cœur et les reins.

Métabolisme

Il n'y a pas de grandes différences qualitatives dans le métabolisme du citalopram entre les

animaux et l'homme. Citalopram est métabolisé à demethylcitalopram, didemethylcitalopram,

citalopram-Noxide et deaminated l'acide propionique.

Page 41 de 56

Demethylcitalopram didemethylcitalopram et niveaux sont les plus influents dans la souris, le rat

et dogthan chez l'homme.

Élimination

Élimination de citalopram après une dose unique est rapide, la demi-vie allant de 1,5 à 2 heures

dans la souris à 3,5 - 8 heures dans le dog. Chez le chien, la demi-vie est prolongée avec des

doses croissantes dues à la saturation du métabolisme de premier passage.

Après

l'administration

C-étiquetés

citalopram

chez

dose

mg/kg,

approximativement égales, de la dose sont excrétés dans les urines et les fèces, avec récupération

totale étant d'environ 80 %.

Toxicocinétique

Les concentrations plasmatiques ont été déterminées dans plusieurs la toxicité à long terme des

études. Le tableau ci-dessous résume les résultats de certaines de ces études.

Espèces

Étude

Dose

mg/kg

CT

a

ng/mL

DCT

b

ng/mL

DDCT

c

ng/mL

Rat

d

12-mois

tox po (diète)

Hommes 330

Femmes 334

Hommes 690

femmes 826

Hommes 1163

Femmes 1286

1947

1655

Dog

e

12-mois tox po (en

gélules)

1218

homme

plusieurs dose po 6

semaines

a : citalopram; b: demethylcitalopram; c: didemethylcitalopram; d: valeur moyenne à la semaine 52;

e : 2 heures disparaissait la semaine 52 (1 et 3 mg/kg groupes de dose), semaine 57 (8 mg/kg dose groupe).

Les données indiquent que les concentrations plasmatiques de citalopram, ainsi que ceux des

métabolites déméthylé, sont considérablement plus élevés chez les animaux que chez l'homme.

Le environ 0,9 mg/kg dose chez l'homme correspond à la plus forte dose recommandée (60

mg/jour). Les taux plasmatiques de la drogue mère, vu chez le rat et le chien à des doses les plus

élevées, sont environ 10 fois plus élevé chez les animaux que chez l'homme, tandis que les

niveaux des métabolites didemethyl sont près de 100 fois plus élevée. Chez le rat, un NOEL

(aucun effet observable) n'a pas pu être créé dans le cadre de la présente étude; à la faible dose

minime

vacuolisation

hépatocytes

avec

infiltration

adipeuse

mousse

cellule

accumulation dans les poumons ont été noté. Les modifications ont été réversibles. Chez le

chien, le NOEL était de 3 mg/kg.

Page 42 de 56

TOXICOLOGIE

Toxicité aiguë

La LD

valeurs de citalopram variait entre 900-1700 mg/kg après administration orale et 38- 74

mg/kg après administration intraveineuse. Toutefois, une certaine mortalité a également vu dans

les 400-600 mg/kg plage de dose, indiquant un plat très courbe dose-réponse concernant la

mortalité. Les signes de toxicité étaient sédation et tremblements, convulsions tandis que se sont

produites à des doses proches de ou au-dessus de la LD

valeurs .

LD

50

valeurs chez la souris et le rat (mg/kg de poids corporel)

Espèces

sexe

Voie d'administration

rendre compte

p. o

i.p.

i.c.

la souris

Mâle

Femelle

72 ± 9

1140± 190

220 ± 9

534 ± 71

>400

74 ± 10

900 ± 120

207 ± 20

Mâle

Femelle

40± 4

1710± 292

157± 27

1950 ± 364

>400

38± 7

1426± 554

133± 17

Un certain nombre d'études de toxicité à dose unique ont été menées chez le chien à enquêter sur

le potentiel toxicité cardiovasculaire de citalopram. Dans ces études, cardiotoxicité n'a été

observé, mais tonic-cloniques convulsions ont été observés après l'administration orale de 20 à

mg/kg,

ainsi

après

perfusion

intraveineuse

lente

20-24

mg/kg.

Critique

concentration plasmatique de convulsions était d'environ 1950 ng/mL.

La toxicité à long terme

Études toxicologiques, y compris dose quotidienne pour des périodes allant jusqu'à 26 semaines

chez la souris et de 52 semaines chez des rats et des chiens, ont été effectués. Suivi des taux

plasmatiques de la sécurité à long terme des études documentées que les animaux ont été exposés

à moyenne citalopram des niveaux allant jusqu'à environ 1200 ng/mL (des chiens et des rats) et

2900 ng/mL (souris), ainsi que des niveaux de demethylcitalopram [ jusqu'à 1800 ng/mL (rats), à

600 ng/mL (chiens), 1150 ng/mL (mice)] et didemethylcitalopram [ jusqu'à environ 650 ng/mL

(rats), à 600 ng/mL (chiens), à 300 ng/mL (mice)].

Hormis les comportements et caractéristiques fonctionnelles des exagérés 5-HT stimulation (p.

ex., l'hyperactivité, les tremblements, rigidité queue, mydriase, réduit la consommation de

denrées alimentaires, et une diminution de la prise de poids), deux associés au traitement et

conclusions ont été démontrés chez les rongeurs, à savoir infiltration adipeuse du foie et lipidosis

(vacuolisation

lymphocytes).

deux

conclusions

été

réversibles.

outre,

dégénérescence rétinienne et une atrophie testiculaire ont aussi été observés chez le rat.

Chez les chiens, deux effets liés au traitement ont été trouvés. Premièrement, des convulsions et

la mort lorsque les concentrations plasmatiques citalopram niveaux dépassé 1950 ng/mL (p. o.

ou i.v. ). Deuxièmement, fatal arythmies ventriculaires combinée à niveaux élevés du didemethyl

métabolite (environ 300 ng/ml) et citalopram (environ 1950 ng/mL) ont été observées après

perfusion intraveineuse.

Page 43 de 56

La stéatose hépatique Infiltration chez les rongeurs

Infiltration adipeuse dans le foie a été observée pour la première fois dans un 3-mois gavage

étude chez les rats donné 8-32 mg/kg/jour de citalopram. Cette administration a abouti à reliés à

la dose, la stéatose hépatique infiltration dans tous les rats mâles, mais pas de la femelle du rat à

l'une quelconque des doses. L'infiltration adipeuse chez le rat mâle a également été observée

dans 4-semaine étude, toutefois, seulement à considérablement plus fortes doses (> 160 mg/kg).

De rats femelles seulement minime infiltration adipeuse a été vu dans un 200 mg/kg/jour dose.

Lipidosis (phospholipides) chez les rongeurs

Une phospholipidose, qui a été vu chez les rongeurs, est une accumulation anormale des

phospholipides dans les cellules phagocytaires et cellules qui catabolize biomembranes, tels

qu'un

infiltrat

pulmonaire

macrophages

alvéolaires

leucocytes

circulants

(surtout

lymphocytes).

Une phospholipidose développé chez les rats recevant citalopram à des doses quotidiennes de

120 mg/kg et légère vacuolisation des lymphocytes périphériques a été observée chez la souris à

des doses quotidiennes de 100 mg/kg, dans le 52-semaine et 26-semaine études, respectivement.

Les deux conditions ont été réversibles dans les 3 à 4 semaines.

Dégénérescence rétinienne/atrophie chez le rat

Étude de carcinogénicité chez le rat, une légère hausse, liée à la dose, augmentation de la lentille

l'opacité a été observée, affectant les hommes seulement. En outre, une augmentation de

l'incidence, la sévérité de dégénérescence rétinienne/atrophie a été vu dans la dose la plus élevée

(80 mg/kg/jour). L'incidence est plus élevée chez les femelles, cependant, plus de femmes que

d'hommes rats a survécu à l'étude. Il a été conclu par un médecin légiste indépendant que les

altérations rétiniennes ont été vraisemblablement lié à induite par le médicament contraction

pupillaire dilatation (mydriase) qui ont augmenté le risque de lésions de la rétine dans le déjà

sensibles à la lumière rat albinos.

Une atrophie testiculaire chez le rat

Dans la 52-semaine rat étude de toxicité, atrophie testiculaire a été vu au 60 et 120 mg/kg/jour de

doses citalopram.

Des convulsions et la mort chez les chiens

Études de toxicité chez le chien a montré que citalopram administration conduit à fatale

arythmies ventriculaires. En conséquence, des études ont été menées en vue d'élucider le

mécanisme de cet effet et de déterminer sa pertinence pour les humains.

Les études ont montré que :

i.v perfusion de citalopram, à la dose de 20 mg/kg, ont conduit à des convulsions. Les

taux sanguins de citalopram étaient 1950 ng/ml à cette dose. En présence de diazépam,

également administrée par perfusion intraveineuse, des doses plus élevées de citalopram

pourrait être perfusé, à savoir jusqu'à 70 mg/kg (6800 ng/ml).

Perfusion intraveineuse du métabolite didemethyl de citalopram causé allongement de

l'intervalle QT dans un intervalle de doses allant de 5 à 22 mg/kg. Les concentrations

Page 44 de 56

sanguines du métabolite était de 300 ng/ml à 5 mg/kg dose. L'allongement de l'intervalle

QT est dose-dépendante.

Lorsque

citalopram,

mg/kg,

didemethylcitalopram,

mg/kg,

été

perfusé

concomitamment (en présence de diazépam afin d'empêcher des convulsions), 5 des 9

chiens morts à cause de la fibrillation ventriculaire. À ces doses, les concentrations

plasmatiques de citalopram et didemethylcitalopram étaient 1950 ng/ml et 300 ng/ml

respectivement.

Comme indiqué dans le tableau ci-dessous, il y a une différence importante dans les taux

plasmatiques du citalopram et de son métabolite chez les chiens et les humains à la recommandé

doses thérapeutiques.

Traitement

Chien

fibrillation ventriculaire

Patients

à l'état d'équilibre après un

60 mg/jour de dose

citalopram

Citalopram, 20 mg/kg

Plus

Didemethylcitalopram, 5mg/kg

1950 ng/mL

300 ng/mL

121 ng/mL

6,3 ng/mL

Toxicité pour la Reproduction

Citalopram n'affectent pas les performances de reproduction chez le rat à des doses jusqu'à 16

mg/kg/jour (mâles) et 32 mg/kg/jour (femelles).

Dans les études de tératogenèse chez le rat, des effets ont été observés dans les conceptuses à des

doses qui étaient toxiques pour les barrages. Faible toxicité pour le développement a été mis en

évidence à 32 mg/kg/jour: se manifeste comme une faible incidence des résorptions, légèrement

réduit et fœtal pup les masses, et les petits retards réversible de l'ossification et le développement

postnatal.

Chez le lapin, la posologie de 4,8 mg/kg/jour et au-dessus étaient toxiques pour les barrages, et

16 mg/kg/jour et ci-dessus avaient causé des décès. Il n'y avait pas d'effets de développement de

l'embryon et du foetus à la dose la plus élevée qui puisse être évalué (16 mg/kg/jour).

Dans un rat embryon fœtal/étude de développement, l'administration par voie orale citalopram

(32, 56 ou 112 mg/kg/jour) pour les femelles gravides durant la période d'organogenèse s'est

traduite par une diminution embryon/croissance fœtale et la survie et une augmentation de

l'incidence

anomalies

fœtales

compris

troubles

cardiovasculaires

défauts

squelettiques) à la dose la plus élevée, qui est d'environ 18 fois la MRHD de 60 mg/jour sur la

surface corporelle (mg/m 2) base. Cette dose était également associé à toxicité maternelle (signes

cliniques, diminué gain de poids corporel). Le développement, aucun effet dose de 56 mg/kg/jour

est environ 9 fois la MRHD en mg/m 2. Dans un deuxième embryon/fœtus étude sur le

développement des rats a mené à des doses comparables, aucune augmentation des anomalies

fœtales ont été observés.

Page 45 de 56

Dans une étude menée sur les lapins, pas d'effets indésirables sur embryon/développement fœtal

a été observée à des doses allant jusqu'à 16 mg/kg/jour, soit environ 5 fois la MRHD en mg/m

Ainsi, effet tératogène n'a été observé à des doses materno-toxiques dose dans un développement

embryo-fœtal étude dans les rats, mais qui n'ont pas confirmé dans une deuxième étude sur le rat

ou le lapin.

Chez des rats femelles traitées avec citalopram (4,8, 12,8, ou 32 mg/kg/jour) à partir de fin de

gestation par le sevrage, progéniture accrue la mortalité durant les 4 premiers jours après la

naissance et la persistance des descendants retard de croissance ont été observés à la dose la plus

élevée, qui est environ 5 fois la MRHD sur un mg/m

. La dose sans effet de 12,8 mg/kg/jour est

environ 2 fois la MRHD sur un mg/m

. Effets similaires sur la descendance mortalité et de

croissance ont été observés lors des barrages ont été traités pendant toute la gestation et début de

lactation à des doses ≥ 24 mg/kg/jour, soit environ 4 fois la MRHD sur un mg/m

. Un effet dose

n'était pas déterminé dans le cadre de cette étude.

Fertilité :

Les données animales ont montré que citalopram induit une réduction de l'indice de fertilité et

grossesse, réduction en nombre dans l'implantation et de spermatozoïdes anormaux à exposition

bien au-delà de l'exposition humaine.

Potentiel mutagène

Citalopram n'ont pas activité mutagène dans la plupart des tests in vitro (test d'Ames Salmonella

assay; chromosome aberration assay sur les cultures de lymphocytes humains; essai de mutation

génétique dans cultivé lymphome de souris L5178Y) et tests in vivo (test du micronoyau;

synthèse non programmée de l'ADN). Toutefois, le citalopram est mutagène dans certaines

études in vitro (test d'Ames Salmonella assay et hamster chinois cellule poumon assay).

Carcinogénicité

Citalopram n'a pas montré de potentiel carcinogène chez la souris à des doses quotidiennes de

40-240 mg/kg (1,5 ans) et chez des rats à 8-80 mg/kg (2 ans). Il y a eu une augmentation de

l'incidence du petit intestin carcinome chez les rats traités avec 8 et 24 mg/kg/jour de citalopram

mais pas chez les rats traités avec 80 mg/kg/jour dose.

Page 46 de 56

RÉFÉRENCES

LES ESSAIS PRÉCLINIQUES/IN VITRO

1. Hyttel J, Arnt J, Sanchez C. la pharmacologie de citalopram. Rev Contemp Pharmacother

1995; 6:271-285.

2. Skjelbo E, Brosen K. inhibiteurs du métabolisme impiramine de foie humain mirosomes.

Br J Clin pharmac 1992; 34: 256-261.

CLINIQUE/EXAMENS

1. Ahlfors UG, Elovaara S, Sharma P, et al. Clinique Etude multicentrique de citalopram

comparé double-aveuglément avec mianserin de patients déprimés en Finlande. Nord

Psykiatr Tidsskr 1988; 42 (3): 201-210.

2. Andersen J, Bech P, Benjaminsen S, et al. Citalopram : effet clinique profil en comparaison

avec la clomipramine. Contrôlé par une étude multicentrique. Psychopharmacologie 1986;

90:131-138.

Baldwin

Johnson

tolérance

sécurité

citalopram.

Contemp

Pharmacother 1995; 6:315-325.

4. Baumann P. pharmacocinétiques et pharmacodynamiques relation des inhibiteurs de la

recapture de la sérotonine. Clin Pharmacokinet 1996; 31 (6): 444-469.

5. Baumann P, une souche tamponnée, Montaldi S, et al. Un double aveugle, contrôlée versus

placebo, étude de citalopram avec et sans lithium dans le traitement de la thérapie-dépressif

résistant aux patients : une clinique, pharmacocinétiques et pharmacogenetic enquête. J

Clin Psychopharmacol 1996; 16 (4): 307-314.

6. Bertilsson L, Dahl M-L. La drogue polymorphes oxydation : l'utilité pour le traitement des

troubles psychiatriques. Médicaments du SNC 1996; 5 (3): 200-223.

Bouchard JM, Delaunay J, Delisle JP, et al. Citalopram versus maprotiline : une clinique

contrôlé essai multicentrique de patients déprimés. Acta Psychiatr Scand 1987; 76: 583-592.

Page 47 de 56

Christensen

Thomsen

Pedersen

Orthostatique

côté

effets

clomipramine et citalopram pendant le traitement de la dépression. Psychopharmacologie

1985; 86: 383-385.

De Wilde J, Mertens C, Ø KF, et al. Citalopram versus mianserin. UN contrôlé, en

double aveugle chez les patients déprimés. Acta Psychiatr Scand 1985; 72: 89-96.

10. Fuglum E, Rosenberg C, Damsbo N, et al. Dépistage et treting appuyée les patients. Une

comparaison des deux contrôlée citalopram procès partout paramètres du traitement : les

patients hospitalisés vs les patients traités par leurs médecins de famille. Acta Psychiatr

Scand 1996; 94 (1): 18-25.

11. Gottfries CG. Expérience scandinave avec citalopram chez les personnes âgées. Int Clin

Psychopharmacol 1996; 11 (Suppl 1): 41-44.

12. UN Gravem Amthor, KF, origine C, et al. Un double-aveugle de comparaison citalopram

(Lu 10-171) et l'amitriptyline de patients déprimés. Acta Psychiatr Scand 1987; 75: 478-

486.

13. Greenblatt DJ, von Moltke LL, Harmatz JS, et al. Les interactions médicamenteuses avec

les nouveaux antidpressants : Rôle des humains cytochromes P450, J Clin Psychiatr

1988; 59 (Suppl 15): 19-27.

14. Haffmans PMJ, Timmerman L, Hoogduin CAL, et al. L'efficacité et la tolérabilité du

citalopram en comparaison avec la fluvoxamine, appuyée non hospitalisés : un double-

aveugle étude multicentrique. Int Clin Phsychopharmacol 1996; 11 (3): 157-164.

15. Jeppesen U, gramme LF, Vistisen K, et al. Inhibition dose-dépendante du cytochrome

CYP1A2, CYP2C19 et du CYP2D6 par citalopram, fluoxétine, fluvoxamine, paroxétine.

Eur J Clin Pharmacol 1996; 51 (1): 73-78.

16. Møller SE, de Beurs P, Timmerman L, et al. Le Plasma le tryptophane et tyrosine ratios

concurrentes

d'acides

aminés

rapport

antidépresseur

réponse

citalopram

maprotiline. Une étude préliminaire. Psychopharmacologie 1986; 88: 96-100.

Page 48 de 56

17. Montgomery SA, Rasmussen JGC, Lyby K, et al. Relation dose-réponse de citalopram 20

mg, le citalopram 40 mg et le placebo dans le traitement de dépression modérée ou grave.

Int Clin Psychopharmacol 1992; 6 (Suppl 5): 65-70.

18. Montgomery SA, Rasmussen JGC. Citalopram 20 mg, le Citalopram 40 mg et le placebo

dans la prévention d'une rechute de la dépression majeure. Int Clin Psychopharmacol

1992; 6 (Suppl 5): 71-73.

19. Montgomery

Rasmussen

JGC,

TanghØj

semaines

l'étude

citalopram, 40 mg citalopram, et un placebo dans la prévention d'une rechute de la

dépression majeure. Int Clin Psychopharmacol 1993; 8: 181-188.

20. Montgomery SA, Pedersen V, TaghØj, et al. Le schéma posologique optimal pour

citalopram

méta-analyse

neuf

études

contrôlées

contre

placebo.

Clin

Psychopharmacol 1994; 9 (Suppl 1): 35-40.

21. Le

juge

Muldoon

L'innocuité

tolérabilité

citalopram.

Clin

Psychopharmacol 1996; 11 (Suppl 1): 35-40.

22. Neuvonen PJ, Pohjola-Sintonen S, Tacke U, et al. Cinq cas mortels de syndrome

sérotoninergique

après

moclobemide-citalopram

moclobémide-la

clomipramine

surdoses. The Lancet 1993; 342: 1419.

23. Nyth AL, Gottfries CG, Lyby K, et al. Une étude multicentrique contrôlée étude clinique

du citalopram et placebo chez les personnes âgées déprimées patients avec et sans

démence concomitante. Acta Psychiatr Scand 1992; 86: 138-145.

24. Östrom M, Eriksson A, Thorson J, et al surdose fatale avec citalopram. The Lancet 1996;

348: 339-340.

25. Patris M, Bouchard J-M, Bougerol T, et al. Citalopram versus la fluoxétine : un double-

aveugle, contrôlé, multicentrique, essai de phase III chez des patients avec unipolaire

dépression majeure traités dans la pratique générale. Int Clin Psychopharmacol 1996; 11

(2): 129-136.

Page 49 de 56

26. Priskorn M, Sidhu JS. Larsen F et coll. enquête de doses multiples citalopram sur la

pharmacocinétique

pharmacodynamie

warfarine

racémique.

Clin

Pharmacol 1997; 44: 199-202.

27. Robert Ph, Montgomery SA. Citalopram en doses de 20-60 mg est efficace dans la

dépression la prévention de la rechute : une étude contrôlée contre placebo d'une 6 mois

d'étude. Int Clin Psycohopharmacol 1995; 10 (Suppl 1): 29-35.

28. Rosenberg C, Dambo N, Fuglum E, et al. Citalopram et l'imipramine dans le traitement

patients

dépressifs

dans

pratique

générale.

Nordique

étude

clinique

multicentrique. Int Clin Psychopharmacol 1994; 9 (suppl 1): 41-48.

29. Timmerman L, de Beurs P, Tan BK, et al. Un double-aveugle essai clinique comparatif

citalopram

maprotiline

dans

hospitalisés

patients

déprimés.

Clin

Psychopharmacol 1987; 2: 239-253.

30. Timmerman L, Haffmans PMJ, Hoogduin CAL, et al. Citalopram en dépression majeure :

une étude comparative de la fluvoxamine, résultats préliminaires. De : Beigel A, Lopez

tio JJ, Costa e Silva JA, dir. passé présent et futur de la psychiatrie, IX Congrès mondial

de psychiatrie, Volume II, Rio de Janeiro, Brésil, juin 6-12, 1993. Monde scientifique,

Londres, 1994; 982-986.

31. Von Moltke L. L et al. Citalopram et desmethylcitalopram in vitro : cytochromes

humaines médiation transformation et cytochrome effets inhibiteurs. Biol Psychiatry

1999; 46 (6): 839-849.

Witchel

Actions

inhibitrices

sérotonine

re-absorption

inhibiteur

citalopram sur HERG et ventriculaire L-type calcium courants. FEBS lettres 2002,

512:59-66.

33. Monographie du produit, le Celexa

, Contrôle n° 167268, Lundbeck Canada Inc. ,

Montréal (Québec), Canada H2Y 1N9, Date de révision : Décembre 02 2013.

Page 50 de 56

34. Monographie du produit, l'IPG-Citalopram, Commande n° 171739, International des

produits pharmaceutiques génériques Ltd., Ottawa (Ontario), Canada K2E 7Z7, la Date

de révision : Février 12 2014.

Page 51 de 56

IMPORTANT : VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT

PARTIE III : INFORMATION DU CONSOMMATEUR

Pr

NAT-CITALOPRAM

Citalopram comprimés, USP

Cette

notice

partie

d'un

trois-partie

"Produit

Monographie"

publiée

lorsque

NAT-Citalopram

été

approuvé pour la vente au Canada et est conçu spécifiquement

pour les consommateurs. Veuillez lire ces informations avant

de commencer à prendre votre médicament. Garder la notice

alors que vous êtes en tenant NAT-Citalopram comme vous

voulez peut-être le lire à nouveau. Ce dépliant est un résumé

vous

dira

tout

propos

NAT-Citalopram.

Contactez votre médecin ou votre pharmacien si vous avez

questions

sujet

drogue.

Toujours

garder

médicaments hors de portée des enfants.

SUR CE MÉDICAMENT

Ce que le médicament est utilisé pour :

NAT-Citalopram

été

prescrit

votre

médecin

pour

soulager les symptômes de la dépression. Le traitement avec

ces types de médicaments est la plus sûre et efficace lorsque

vous et votre médecin avez une bonne communication sur la

façon dont vous vous sentez.

Ce qu'il fait :

NAT-Citalopram appartient à un groupe de médicaments

appelés antidépresseurs, plus précisément à la famille des

médicaments appelés SSRIs (Inhibiteurs de la recapture

de la sérotonine).

La fonction NAT-Citalopram est pensé pour travailler en

augmentant les niveaux d'une substance chimique dans le

cerveau appelée la sérotonine (5-hydroxytryptamine).

Quand il ne doit pas être utilisé :

Ne pas utiliser de NAT-Citalopram en même temps

que le pimozide.

Ne pas utiliser de NAT-Citalopram si vous êtes

actuellement ou avez pris récemment inhibiteurs de

monoamine

oxydase

antidépresseurs

(par

exemple la sélégiline, moclobemide)

prenez

NAT-Citalopram

vous

êtes

allergique à elle, ou à l'un des composants de la

formulation (pour la liste des ingrédients voir ci-

dessous).

Arrêter de prendre NAT-Citalopram et contactez

immédiatement votre médecin si vous présentez une

réaction allergique ou des graves effets secondaires.

Ne pas utiliser de NAT-Citalopram si vous avez été

diagnostiqué

avec

malformation

congénitale

syndrome du QT long

Ce que l'ingrédient médicinal est :

Citalopram bromhydrate

Ce que les ingrédients non médicinaux sont :

Amidon

maïs,

lactose

monohydraté,

cellulose

microcristalline,

croscarmellose

sodique,

glycérol,

crospovidone, stéarate de magnésium, de l'hypromellose, du

Macrogol 4000 et titane.

Carbonique

Quelles formes posologiques il s'agit de :

NAT-Citalopram comprimés disponibles comme 10 mg en

flacons

comprimés

sous

plaquettes

thermoformées, bouteilles,

AVERTISSEMENTS ET PRÉCAUTIONS

Le traitement avec ces types de médicaments est la plus

sûre et efficace lorsque vous et votre médecin avez une

bonne communication sur la façon dont vous vous sentez.

NAT-Citalopram est ne pas utiliser chez les enfants de moins

de 18 ans.

Nouvelle ou aggravée problèmes affectifs ou

comportementaux

En particulier dans les premières semaines ou lorsque des

doses sont ajustés, un petit nombre de patients prenant ce type

de médicaments peuvent se sentir pire au lieu de l'améliorer.

peuvent

l'expérience

nouvelle

aggravée

sentiments

d'agitation, des sentiments d'hostilité ou d'anxiété, impulsivité

réflexions

suicide,

l'automutilation

nuire

d'autres. Pensées suicidaires et d'actions peut se produire dans

n'importe quel groupe d'âge, mais peut-être plus probable

chez les patients de 18 à 24 ans. Si cela doit arriver à vous, ou

ceux

soins

consulter

immédiatement

votre

médecin . Observation étroite par un médecin est nécessaire

dans cette situation. N'interrompez pas votre médicament

sur votre propre.

Vous avez peut-être plus susceptibles de penser comme cela

si vous avez déjà eu des idées de nuire à vous-même.

Peut-être trouverez-vous utile de dire à un parent ou un

proche ami que vous êtes déprimé ou avez une anxiété

Page 52 de 56

IMPORTANT : VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT

Trouble, et demandez-leur de lire cette notice. Vous pouvez

leur demander de vous dire s'ils pensent que la dépression ou

l'anxiété

s'aggrave,

s'ils

sont

inquiets

propos

changements dans votre comportement.

Effets sur la grossesse et les nouveau-nés

Si vous êtes déjà prise/utilisation NATCitalopram et viens

de découvrir que vous êtes enceinte, vous devez en parler

à votre médecin immédiatement. Vous devriez également

parler

à

votre

médecin

si

vous

envisagez

de

devenir

enceinte.

Complications possibles à la naissance (de tout nouveaux

antidépresseurs, y compris NATCitalopram):

Post-commercialisation

rapports

indiquent

certains

nouveau-nés dont la mère a pris un SSRI (inhibiteur sélectif

de reuptake de sérotonine) tels que NAT-Citalopram ou les

nouveaux antidépresseurs durant la grossesse ont développé

complications

naissance

nécessitant

hospitalisation prolongée, assistance respiratoire et le tube

d'alimentation.

Symptômes

signalés

comprennent:

alimentation

et/ou

difficultés

respiratoires,

convulsions, tendue ou trop détendue muscles, commotionné

et constante pleurer. Dans la plupart des cas, les plus récents

antidépresseur a été prise au cours du troisième trimestre de la

grossesse. Ces symptômes sont compatibles avec l'une ou

l'autre un effet négatif direct de l'antidépresseur sur le bébé,

éventuellement,

syndrome

interruption

causée

retrait soudain de la drogue. Ces symptômes normalement

résoudre avec le temps. Toutefois, si votre bébé a un de ces

symptômes, contactez votre médecin dès que vous le pouvez.

L'hypertension artérielle pulmonaire persistante du

nouveau-né (HTAPPN) et plus récents antidépresseurs :

Information préliminaire suggère que l'utilisation de SSRIs

pendant la deuxième moitié de la grossesse peut être associée

à une augmentation du taux d'une grave affection pulmonaire

appelée

l'hypertension

artérielle

pulmonaire

persistante

nouveau-né

(HTAPPN)

entraîne

difficultés

respiratoires chez les nouveau-nés peu après la naissance.

D'après cette étude, les bébés nés avec cette condition étaient

6 fois plus susceptibles de bébés en bonne santé pour avoir été

exposés aux SSRIS. Dans la population générale, HTAPPN

est connu pour se produire à un rythme d'environ 1-2 pour

1000 nouveau-nés.

Si vous êtes enceinte et en tenant un SSRI, ou d'autres plus

récents antidépresseur, vous devriez discuter des risques et

des avantages des différentes options de traitement avec votre

médecin. Il est très important que Vous n'arrêtez pas de

prendre

médicaments

sans

consulter

d'abord

votre

médecin.

Risque de fractures osseuses :

Prenant Citalopram peut augmenter votre risque de briser un

os si vous êtes âgé ou souffrent d'ostéoporose ou ont d'autres

facteurs de risque majeurs pour briser un os. Vous devez

prendre des précautions pour éviter les chutes en particulier si

vous obtenez vertige ou pression artérielle basse.

Avant d'utiliser la fonction NAT-Citalopram, dites à votre

Votre médecin ou votre pharmacien :

Tous vos conditions médicales, y compris problèmes

cardiaques,

l'histoire

saisies,

manicdepressive

maladie, maladie du foie ou des reins, diabète.

Vous avez un trouble de la coagulation ou on vous a dit

que vous avez de faibles les plaquettes.

Si vous avez L'intervalle QT/QTc long ou l'histoire d'une

famille de QT/QTc long.

Si vous avez une histoire personnelle d'évanouissements.

Si vous avez des antécédents familiaux de mort subite

d'origine cardiaque à <50 ans.

Si vous avez l'électrolyte des perturbations (p. ex.,

Tension artérielle basse le potassium, le magnésium, le

calcium ou niveaux) ou les conditions qui pourraient

conduire

perturbations

électrolytiques

ex.,

vomissements,

La diarrhée, déshydratation)

Si vous souffrez de glaucome ou augmentation de la

pression de vos yeux.

Si vous avez un trouble de l'alimentation ou suivent un

régime strict.

Si vous avez récemment eu des fractures osseuses ou ont

dit vous avez l'ostéoporose ou des facteurs de risque de

l'ostéoporose.

Si vous êtes enceinte ou pensez être enceinte ou si vous

allaitez.

Les médicaments (sur ordonnance ou les médicaments

obtenus sans ordonnance) qui vous prenez ou avez pris

au cours des 14 derniers jours, en particulier inhibiteurs

monoamine

oxydase,

pimozide,

tout

autres

antidépresseurs,

triptans

utilisé

pour

traiter

migraine,

lithium,

tramadol

médicaments

contenant le tryptophane.

Vos habitudes d'alcool et /ou sur la rue la consommation

de drogues.

Toute naturelle ou produits à base d'herbes médicinales

que vous prenez (p. ex. Le millepertuis).

vous

conduisez

véhicule

effectuer

tâches

dangereuses

pendant

votre

travail.

Page 53 de 56

IMPORTANT : VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT

Grave les interactions médicamenteuses

Ne pas utiliser la fonction NAT-Citalopram si vous

prenez Ou ont récemment été prises :

Inhibiteurs de la monoamine oxydase inhibiteur (p.

ex., phénelzine, tranylcypromine, moclobémide ou

sélégiline)

Pimozide

Linezolid (un antibiotique)

Bleu de méthylène (par voie intraveineuse)

liste

suivante

comprend

certains,

mais

tous,

médicaments

peuvent

augmenter

risque

d'effets

secondaires

lors

réception

NAT-Citalopram.vous

devriez

vérifier

avec

votre

médecin

votre

pharmacien

avant de prendre tout autre médicament (sur ordonnance et

sans ordonnance ou naturels/plantes) avec NATCitalopram.

D'autres médicaments qui peuvent interagir avec NAT

Citalopram Inclure :

Les médicaments pour traiter troubles du rythme

cardiaque

(Antiarythmiques)

Antipsychotiques

Les analgésiques opioïdes

Médicaments pour traiter les infections

Médicaments pour traiter la nausée et les

vomissements

Médicaments contre le Cancer

L'asthme médicaments

Diurétiques (pilules de l'eau)

Carbamezepine

Autres SSRIs. par exemple, Cipralex®

(escitalopram)

Ou tout autre antidépresseur (p. ex., l'imipramine,

désipramine)

Au Lithium

Le tryptophane

La cimétidine

Les triptans (p. ex., sumatriptan, zolmitriptan,

naratriptan)

Le fluconazole, kétoconazole, itraconazole

L'érythromycine

La warfarine

Oméprazole

Les produits à base de plantes comme le

millepertuis

Certains médicaments qui peuvent affecter la

coagulation et accroître le saignement, comme par

exemple les anticoagulants oraux (warfarine par ex,

dabigatran), acide acétylsalicylique (par ex.

L'aspirine) et d'autres non stéroïdiens anti

inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène)

Certains médicaments utilisés pour traiter la

douleur, comme le fentanyl (utilisé en anesthésie ou

pour traiter la douleur chronique), tramadol,

tapentadol, la mépéridine, la méthadone,

pentazocine.

Certains médicaments utilisés pour traiter la toux,

comme le dextrométhorphane.

Évitez de boire de l'alcool tout en tenant NATCitalopram

Médicaments de la classe que NAT-Citalopram appartient

peut augmenter le risque d'un événement hémorragique tels

saignements

nez,

contusions

même

hémorragie mortelle. Ce qui est plus probable si vous avez

antécédents

troubles

hémorragiques

prennent

d'autres médicaments connus pour affecter vos plaquettes.

Avec un traitement sérotonine chez les patients souffrant de

diabète peut modifier contrôle glycémique (l'hypoglycémie et

l'hyperglycémie).

Parlez-en

votre

médecin

tous

médicaments

(sur

ordonnance ou en vente libre) et les produits de santé naturels

que vous utilisez ou que vous envisagez de prendre.

UTILISATION APPROPRIÉE DE CE MÉDICAMENT

Dose habituelle :

important

vous

prenez

NATCitalopram

exactement comme votre médecin vous l'a ordonné.

Généralement, votre médecin vous prescrira 20 mg par

jour, ce qui vous prendra une fois par jour de préférence

au même moment chaque jour. Si vous êtes âgé, votre

médecin peut vous prescrire une dose réduite. Cette dose

peut être augmentée. Ne jamais modifier la dose de

NAT-Citalopram

vous

prenez,

ou que

quelqu'un

dans votre garderie est prise à moins que votre médecin

vous l'a dit. Instructions sur la posologie doit être suivie

attentivement. Ne jamais dépasser la dose prescrite.

Avalez les comprimés entiers avec un verre d'eau. Ne

pas mâcher. NAT-Citalopram peut être pris avec ou sans

nourriture.

Vous devez continuer à prendre NATCitalopram même

si vous ne vous sentez pas mieux, comme il peut prendre

plusieurs semaines pour votre médicament au travail.

Amélioration

peut

être

progressive.

INTERACTIONS AVEC CE

MÉDICAMENT

Page 54 de 56

IMPORTANT : VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT

Continuer

prendre

NAT-Citalopram

tant

aussi

longtemps que votre médecin vous le recommande. Vous

devez

arrêter

prendre

comprimés

brusquement même si vous commencez à vous sentir

mieux, à moins qu'on ne vous dise de le faire par votre

médecin.

Votre

médecin

peut

vous

demander

continuer à prendre NAT-Citalopram pendant plusieurs

mois.

Continuez

suivre

instructions

votre

médecin.

Surdosage:

vous

avez

pris

accidentellement

trop

NAT-

Citalopram

contactez

votre

médecin

régional

Centre antipoison immédiatement, même si vous ne vous

sentez

malade.

vous

allez

médecin

l'hôpital,

prendre

NAT-Citalopram

conteneur

avec

vous.

Dose oubliée :

Si vous oubliez une dose, prenez la dose suivante comme

prévu. Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose

que vous avez oubliée.

EFFETS SECONDAIRES ET QUOI FAIRE

À LEUR SUJET

NAT-Citalopram

peut

provoquer

effets

indésirables

(effets indésirables). Ils peuvent inclure la fatigue, la

sécheresse

bouche,

augmentation

transpiration, tremblements (tremblements), des nausées,

diarrhée,

somnolence

(envie

dormir),

l'éjaculation

troubles et infection des voies respiratoires supérieures.

Contactez votre médecin avant d'arrêter ou de réduire la

posologie

citalopram.

symptômes

tels

qu'étourdissements,

rêves

anormaux,

électrocution

sensations,

agitation,

anxiété,

indifférence

affective,

difficulté

concentration,

maux

tête,

migraine,

tremblements

(tremblements),

nausées,

vomissements,

transpiration, ou d'autres symptômes peuvent survenir

après

l'arrêt

réduction

posologie

citalopram. De tels symptômes peuvent également se

produire

dose

été

omise.

symptômes

disparaissent

généralement

sans

avoir

besoin

traitement. Avertissez immédiatement votre médecin si

vous

avez

symptômes

tout

autre

symptôme

inhabituel. Votre médecin peut ajuster la posologie de

citalopram pour réduire les symptômes.

effets

secondaires

sont

souvent

doux

peut

disparaître après quelques jours. S'ils sont gênants ou

persistante, ou si vous ressentez une autre inhabituel les

effets secondaires tout en tenant le NAT-Citalopram,

veuillez consulter votre médecin.

Généralement

NAT-Citalopram

n'affecte

votre

capacité d'exécuter leurs activités normales. Cependant,

vous ne devez pas conduire un véhicule ou à utiliser des

machines

jusqu'à

vous

êtes

raisonnablement

certain que NAT-Citalopram n'affecte pas vous nuire.

Post-commercialisation rapports indiquent que certains

nouveau-nés dont la mère a pris un SSRI (inhibiteur

sélectif

reuptake

sérotonine)

tels

NAT-

Citalopram ou les nouveaux antidépresseurs durant la

grossesse ont développé les complications à la naissance

nécessitant

hospitalisation

prolongée,

assistance

respiratoire

tube

d'alimentation.

Symptômes

signalés comprennent: alimentation et/ou des difficultés

respiratoires, des convulsions, tendue ou trop détendue

muscles,

commotionné

constante

pleurer.

Dans

plupart des cas, les plus récents antidépresseur a été prise

au cours du troisième trimestre de la grossesse. Ces

symptômes sont compatibles avec l'une ou l'autre un

effet négatif direct de l'antidépresseur sur le bébé, ou,

éventuellement,

syndrome

interruption

causée

retrait

soudain

drogue.

symptômes

normalement résoudre avec le temps. Toutefois, si votre

bébé a un de ces symptômes, contactez votre médecin

dès que vous le pouvez.

Si vous êtes enceinte et en tenant un SSRI, ou d'autres

plus récents antidépresseur, vous devriez discuter des

risques

avantages

différentes

options

traitement avec votre médecin. Il est très important que

vous

n'arrêtez

prendre ces

médicaments

sans

consulter d'abord votre médecin.

Si vous présentez des symptômes d'un éventuel trouble

rythme

cardiaque,

tels

étourdissements,

palpitations,

évanouissement

saisies,

vous

devez

consulter immédiatement un médecin

En cas de surdose, contacter un praticien de la santé, le

service d'urgence de l'hôpital régional ou centre antipoison

immédiatement, même si il n'y a pas de symptômes.

EFFETS SECONDAIRES GRAVES, COMMENT ILS

ONT SOUVENT ET CE QUI A FAIRE A LEUR SUJET

Symptôme/ effet

Parler avec

Votre médecin

Votre

pharmacien

Arrêter de

prendre

La drogue et

Rechercher

Immédiate

Page 55 de 56

IMPORTANT : VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT

EFFETS SECONDAIRES GRAVES, COMMENT ILS

ONT SOUVENT ET CE QUI À FAIRE À LEUR

SUJET

Immédiatement

Urgence

Médical

L'assista

Uniqu

ement

Sévère

Dans

tous

Image

compr

essée

Faible

Plaquettes:

Ecchymoses ou

inhabituel Purge de La

peau ou d'autres

domaines

Mania :

Hyperactive

comportement et

Pensées

Rare

Gastrointesti

NAL purge :

Vomissements

Le sang ou Passant du

sang Dans tabourets

Le glaucome :

Augmenté

Pression dans le

Yeux, douleur à l'oeil et

vision brouillée.

Faible teneur en

sodium

Niveau de Sang:

S ymptoms de

Fatigue,

Faiblesse,

Confusion

Combiné

Avec quelques

courbatures,

Raide ou

Non coordonnées

Muscles

La sérotonine

Syndrome: une

combinaison

Des symptômes,

éventuellement

Y compris : agitation,

confusion, secousse

soudaine et à-coups de

Les muscles, fièvre

élevée

Très

Rare

Foie Désordre :

Les symptômes

comprennent :

Nausées, vomissements,

perte d'appétit

EFFETS SECONDAIRES GRAVES, COMMENT ILS

ONT SOUVENT ET CE QUI À FAIRE À LEUR

SUJET

Combiné

Avec démangeaisons,

Jaunissement des

La peau ou

Yeux, sombre

URINE

Les saisies :

Perte de conscience

Avec incontrôlable

Secouer ( "ajuster")

Voir

Avertissements

&

Précautions

Akathisie :

Sentiment agités et

Impossible de s'asseoir

ou se tenir toujours

Nouvelle ou

Détériorée

Émotionnel ou

Comportement

Problèmes

Inconnu

Anormal

Fréquence cardiaque ou

Rythme,

Palpitations,

Évanouissement

Signes de

Graves de la peau

Réactions :

Par ex., Stevens-

Johnsons

Syndrome

SJS : (irritation de la

peau, rougeur de la

peau,

Cloquage des lèvres, des

yeux ou de la bouche,

de la peau

Peeling, accompagnée

de fièvre, frissons,

Maux de tête, toux,

bodyaches)

Cette liste n'est pas une liste complète des effets indésirables. Si

vous avez des effets imprévus pendant que vous prenez ce

médicament, contactez votre médecin ou votre pharmacien.

Comment stocker IL

Comme tous les médicaments, tenir NAT-Citalopram hors de la

portée et de la vue des enfants. Stockez vos comprimés à la

température de la pièce (15 - 30°C), dans un endroit sec.

Conserver le récipient bien fermé.

Page 56 de 56

IMPORTANT : VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT

Il y a une date de péremption sur l'étiquette. Ne pas

utiliser le médicament après cette date.

Si votre médecin vous l'a dit d'arrêter de prendre

votre médicament, vous devez retourner toute gauche

de comprimés au pharmacien, sauf si votre médecin

vous dit de les garder à la maison.

SOUVENEZ-VOUS

médicament

vous

exclusivement

destiné.

Seul

médecin

peut

prescrire,

donc,

jamais

offrir

toute

autre

personne, même si leurs symptômes semblent être les

mêmes que les vôtres.

RAPPORTS PRÉSUMÉS EFFETS

INDÉSIRABLES

Vous

pouvez

signaler

les

effets

indésirables

soupçonnés associés à l'utilisation des produits de

santé au Canada Vigilance Programme par l'une

des 3 méthodes suivantes :

Rapport en ligne à

www.healthcanada.gc.ca/medeffect

Appelez sans frais au 1-866-234-2345

Terminer un Canada Vigilance Reporting

Forme et :

-- Télécopieur sans frais le 1-866 -678-

6789.

Ou

-- Courrier électronique à :

Canada Programme Vigilance

Santé Canada

Localisateur Postal 0701E

Ottawa, ON K1A 0K9

Affranchissement payé les étiquettes, Canada Vigilance

Formulaire de rapport et la réaction indésirable

Directives pour l'établissement des rapports sont

disponibles sur le MedEffect™ Canada site Web à

Www.healthcanada.gc.ca/medeffet .

REMARQUE : Si vous avez besoin d'informations

relatives

à

la

gestion

des

effets

secondaires

contactez

votre

professionnel

de

la

santé.

Le

Canada Vigilance Programme ne pas fournir des

conseils médicaux

Pour plus d'informations, veuillez communiquer avec

votre médecin, pharmacien ou autre professionnel de

la santé.

Ce dépliant peut obtenir ainsi que la monographie

complète du produit, rédigée pour les professionnels

de la santé, en communiquant avec Natco Pharma

(Canada) Inc. par:

Téléphone : 1-800-296-9329,

Ce dépliant a été préparé par Natco Pharma (Canada)

Inc., Mississauga, Ontario L5N 5R1.

Dernière révision : 25 mars 2014

PLUS D'INFORMATIONS

Produits similaires

Rechercher des alertes liées à ce produit

Afficher l'historique des documents

Partagez cette information