MYLAN-CLINDAMYCIN Capsule

Canada - français - Health Canada

Achète-le

Ingrédients actifs:
Clindamycine (Chlorhydrate de clindamycine)
Disponible depuis:
MYLAN PHARMACEUTICALS ULC
Code ATC:
J01FF01
DCI (Dénomination commune internationale):
CLINDAMYCIN
Dosage:
300MG
forme pharmaceutique:
Capsule
Composition:
Clindamycine (Chlorhydrate de clindamycine) 300MG
Mode d'administration:
Orale
Unités en paquet:
100
Type d'ordonnance:
Prescription
Domaine thérapeutique:
LINCOMYCINS
Descriptif du produit:
Numéro de groupe d'ingrédients actifs (GIA) :0105830003; AHFS: 08:12.28.20
Statut de autorisation:
APPROUVÉ
Numéro d'autorisation:
02258358
Date de l'autorisation:
2009-06-29

Documents dans d'autres langues

Lire le document complet

Page 1 of 38

MONOGRAPHIE DE PRODUIT

MYLAN-CLINDAMYCIN

Capsules de chlorhydrate de clindamycine USP

clindamycine à 150 et à 300 mg

Antibiotique

Mylan Pharmaceuticals ULC

85, chemin Advance

Etobicoke, ON

M8Z 2S6

Date de révision : le 14

novembre 2017

de contrôle de la présentation : 197322

Page 2 of 38

Table des matières

PARTIE I : RENSEIGNEMENTS POUR LE PROFESSIONNEL DE LA SANTÉ............. 3

RENSEIGNEMENTS SOMMAIRES SUR LE PRODUIT........................................................ 3

INDICATIONS ET USAGE CLINIQUE ................................................................................... 3

CONTRE-INDICATIONS ......................................................................................................... 5

MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS .................................................................................. 5

EFFETS INDÉSIRABLES ......................................................................................................... 8

INTERACTIONS MÉDICAMENTEUSES ............................................................................. 10

POSOLOGIE ET MODE D'ADMINISTRATION ................................................................... 13

SURDOSAGE........................................................................................................................... 14

MODE D’ACTION ET PHARMACOLOGIE CLINIQUE...................................................... 15

STABILITÉ ET CONSERVATION......................................................................................... 18

PRÉSENTATION, COMPOSITION ET CONDITIONNEMENT .......................................... 18

PARTIE II : RENSEIGNEMENTS SCIENTIFIQUES.......................................................... 19

RENSEIGNEMENTS PHARMACEUTIQUES....................................................................... 19

ESSAIS CLINIQUES ............................................................................................................... 20

PHARMACOLOGIE DÉTAILLÉE ......................................................................................... 21

MICROBIOLOGIE................................................................................................................... 21

TOXICOLOGIE ....................................................................................................................... 26

RÉFÉRENCES ......................................................................................................................... 29

PARTIE III : RENSEIGNEMENTS DESTINÉS AUX PATIENTS ..................................... 32

Page 3 of 38

MYLAN-CLINDAMYCIN

Capsules de chlorhydrate de clindamycine, USP

PARTIE I : RENSEIGNEMENTS POUR LE PROFESSIONNEL DE LA SANTÉ

RENSEIGNEMENTS SOMMAIRES SUR LE PRODUIT

Voie

d’administration

Forme posologique et

concentration

Tous les ingrédients

non médicinaux

orale

Capsule à 150 et à

300 mg

L'amidon de maïs, du lactose hydraté 100, du

talc et du stéarate de magnésium.

Composition du corps et du capuchon 150 mg:

rouge acide 27, bleu brillant FCF, dioxyde de

titane, gélatine, érythrosine

Composition du corps et du capuchon 300 mg:

bleu brillant FCF, dioxyde de titane, gélatine

L’encre d’imprimerie est composée de blanc

Opacode S-1-7085 (agent de glaçage de qualité

pharmaceutique modifié, dioxyde de titane,

alcool isopropylique, hydroxyde d’ammonium,

propylène glycol, alccol butylique et

diméthylpolysiloxane).

INDICATIONS ET USAGE CLINIQUE

MYLAN-CLINDAMYCIN (chlorhydrate de clindamycine) est indiqué pour le traitement

d'infections graves dues à des bactéries anaérobies sensibles telles que les espèces de

Bacteroides, Peptostreptococcus, les streptocoques anaérobies, les espèces de Clostridium et les

streptocoques microaérophiles.

Page 4 of 38

MYLAN-CLINDAMYCIN est aussi indiqué pour le traitement d’infections graves dues à des

souches sensibles de bactéries aérobies Gram+ (staphylocoques, y compris les staphylocoques

producteurs de pénicillinase, streptocoques et pneumocoques), lorsque le patient ne tolère pas les

autres antibiotiques ou que le microorganisme en cause leur est résistant.

MYLAN-CLINDAMYCIN est indiqué pour le traitement de la pneumonie à Pneumocystis

jiroveci chez les patients atteints du sida. L’administration de la clindamycine associée à la

primaquine peut être utilisée chez les patients qui ne tolèrent pas le traitement classique ou n’y

répondent pas.

MYLAN-CLINDAMYCIN est indiqué en prophylaxie d’une infection par les streptocoques

alpha-hémolytiques (du type viridans) avant une chirurgie dentaire, buccale ou des voies

respiratoires supérieures.

a) Pour la prévention de l'endocardite bactérienne chez les patients allergiques à la

pénicilline et présentant l'un des états suivants : malformation cardiaque congénitale,

valvulopathie acquise d'origine rhumatismale ou autre, valvules prothétiques, antécédents

d'endocardite bactérienne, cardiomyopathie hypertrophique, anastomoses systémo-

pulmonaires chirurgicales, prolapsus valvulaire mitral avec régurgitation valvulaire ou

prolapsus valvulaire mitral sans régurgitation, mais associé à un épaississement et/ou à

une distension valvulaire.

b) Les patients prenant de la pénicilline par voie orale pour la prévention ou le traitement

d’une récidive du rhumatisme articulaire aigu doivent également prendre un autre agent,

comme la clindamycine, pour prévenir une endocardite bactérienne.

Personnes âgées (> 65 ans)

Les études cliniques portant sur la clindamycine ne comportaient pas suffisamment de personnes

âgées de 65 ans et plus pour qu’il soit possible de déterminer si elles répondent au traitement de

la même façon que les patients plus jeunes.

Enfants (pour les enfants plus ou égale à 40 kg et capables d'avaler)

On ignore s’il existe des différences entre les enfants et les adultes quant à l’efficacité et à

l’innocuité de la clindamycine.

Pour limiter l’émergence de bactéries résistantes et préserver l’efficacité de MYLAN-

CLINDAMYCIN et des autres antibiotiques, il convient d’utiliser MYLAN-CLINDAMYCIN

seulement contre les infections causées par des bactéries dont on sait ou dont on soupçonne

fortement qu’elles sont sensibles à ce produit. Lorsque des cultures ou des antibiogrammes ont

été réalisés, leurs résultats devraient guider le choix ou l’adaptation du traitement antibiotique. À

défaut de tels résultats, les données épidémiologiques et les profils de sensibilité locaux

pourraient faciliter le choix empirique du traitement.

Page 5 of 38

CONTRE-INDICATIONS

MYLAN-CLINDAMYCIN (chlorhydrate de clindamycine) est contre-indiqué chez les patients

ayant une hypersensibilité avérée à la clindamycine, à la lincomycine ou à toute substance

entrant dans la composition du produit ou du contenant.

Jusqu'à ce qu'on dispose d'une plus longue expérience clinique, il faut s'abstenir de donner

Clindamycin aux nouveau-nés (nourrissons âgés de moins de 30 jours). Pour obtenir une liste

complète, veuillez consulter la section PRÉSENTATION, COMPOSITION ET

CONDITIONNEMENT.

MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS

Généralités

Chez les patients qui présentent un déficit en glucose-6-phosphate-déshydrogénase (G6PD), la

clindamycine associée à la primaquine peut provoquer des réactions hémolytiques. En cas

d’association avec la primaquine, il est recommandé d’effectuer des examens hématologiques

systématiques pour déceler toute toxicité hématologique. Il faut également consulter la

monographie de la primaquine pour connaître les autres groupes pouvant être exposés à un

risque de réactions hématologiques (voir EFFETS INDÉSIRABLES).

En cas d’apparition d’effets hématologiques graves, il convient d’envisager une réduction de la

posologie de la primaquine et/ou de MYLAN-CLINDAMYCIN (voir POSOLOGIE ET MODE

D’ADMINISTRATION).

MYLAN-CLINDAMYCIN (chlorhydrate de clindamycine) doit être prescrit avec prudence aux

personnes allergiques.

Comme la diffusion de MYLAN-CLINDAMYCIN dans le liquide céphalorachidien n’est pas

suffisante, on ne doit pas utiliser cet antibiotique pour le traitement de la méningite.

L'administration d'antibiotiques peut parfois favoriser la prolifération de germes insensibles, dont

des levures. En cas de surinfection, il faut prendre des mesures appropriées en fonction de l'état

clinique.

La prudence est de mise lorsque l’on traite des patients qui prennent de nombreux médicaments

(voir INTERACTIONS MÉDICAMENTEUSES).

Page 6 of 38

Appareil digestif

MYLAN-CLINDAMYCIN doit être prescrit avec prudence aux personnes qui ont des

antécédents de maladie digestive, et plus particulièrement de colite, de maladie inflammatoire de

l’intestin (y compris la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique) ou de colite post-

antibiothérapie (y compris la colite pseudomembraneuse).

Maladies associées à Clostridium difficile (MACD)

Des cas de maladies associées à Clostridium difficile (MACD) ont été signalés avec l’emploi de

bon nombre d’antibiotiques, y compris MYLAN-CLINDAMYCIN (chlorhydrate de

clindamycine). Les MACD sont de gravité variable, pouvant aller d’une légère diarrhée à une

colite mortelle. C’est pourquoi il est important d’envisager ce diagnostic chez les patients qui

présentent une diarrhée ou des symptômes de colite, de colite pseudomembraneuse, de syndrome

colectasique ou de perforation du côlon après avoir reçu un antibiotique. Des cas de MACD ont

été signalés jusqu’à 2 mois après l’arrêt du traitement antibiotique.

Les antibiotiques peuvent altérer la flore normale du côlon et favoriser la prolifération de

Clostridium difficile. C. difficile produit les toxines A et B, lesquelles contribuent à la survenue

de MACD. Les MACD, qui peuvent être réfractaires aux antibiotiques, sont une cause fréquente

de morbidité et de mortalité.

En cas de MACD présumée ou confirmée, on doit instaurer les mesures thérapeutiques

appropriées. Les cas bénins de MACD répondent généralement bien à un simple arrêt du

traitement antibiotique non dirigé contre Clostridium difficile. Dans les cas modérés ou graves,

on doit envisager l’administration de liquides, d’électrolytes et d’un supplément protéique, ainsi

qu’une antibiothérapie dont l'efficacité clinique contre Clostridium difficile est reconnue. Selon

le tableau clinique, on doit procéder à une évaluation chirurgicale, car une intervention

chirurgicale peut être nécessaire dans certains cas graves (voir EFFETS INDÉSIRABLES).

Fonction hépatique/biliaire/pancréatique

On a observé un allongement de la demi-vie de la clindamycine chez les patients atteints d’une

maladie hépatique modérée à grave. Toutefois, d’après les résultats des études, l’administration

du produit toutes les 8 heures ne devrait que rarement se traduire par l’accumulation de

clindamycine dans l’organisme. Par conséquent, on considère qu’une réduction de la posologie

est inutile en général en cas de maladie hépatique; Il convient d’effectuer une évaluation

périodique du taux des enzymes hépatiques durant le traitement de patients atteints d'une

hépatopathie grave.

Système immunitaire

Chez des patients traités par la clindamycine, des réactions d’hypersensibilité graves ont été

signalées, notamment des réactions anaphylactoïdes, des réactions cutanées graves comme une

toxidermie avec éosinophilie et symptômes généraux (ou syndrome d’hypersensibilité) ainsi que

des réactions cutanées comprenant le syndrome de Stevens-Johnson, l’érythrodermie bulleuse

Page 7 of 38

avec épidermolyse et la pustulose exanthématique aiguë généralisée. Si une reaction

d’hypersensibilité se produit, il faut cesser l’administration de la clindamycine et instaurer un

traitement approprié (voir CONTRE-INDICATIONS et EFFETS INDÉSIRABLES).

Fonction rénale

Il n’est pas toujours nécessaire de modifier la posologie de MYLAN-CLINDAMYCIN chez les

patients atteints d’une maladie rénale. La demi-vie sérique de la clindamycine augmente

légèrement chez les patients dont la fonction rénale est nettement réduite.

Sensibilité/résistance

Prescrire MYLAN-CLINDAMYCIN à un patient en l’absence d’infection bactérienne confirmée

ou fortement soupçonnée est peu susceptible de lui être profitable et accroît le risque d’apparition

de souches

résistantes.

Populations particulières

Femmes enceintes : Aucune étude adéquate et bien contrôlée n’a été menée chez les femmes

enceintes. L’innocuité du médicament durant la grossesse n’a pas été établie.

La clindamycine ne doit pas être employée durant la grossesse, sauf si son administration est

absolument nécessaire et que les bienfaits escomptés pour la mère l’emportent sur les risques

éventuels pour le foetus.

Chez l’humain, la clindamycine traverse la barrière placentaire. Après l’administration de doses

multiples, les concentrations dans le liquide amniotique correspondent à environ 30 % des

concentrations dans le sang de la mère. La clindamycine est largement distribuée dans les tissus

foetaux, la plus forte concentration se trouvant dans le foie.

Lors des études de reproduction effectuées chez le rat et la souris au moyen de doses orales et

sous-cutanées de clindamycine allant de 20 à 600 mg/kg/jour, on n’a décelé ni diminution de la

fertilité ni lésion foetale dues à la clindamycine, sauf aux doses ayant causé une toxicité

maternelle. On a observé des cas de fente palatine chez des foetus d’une lignée particulière de

souris, mais cette réaction n’a été observée chez aucune autre lignée de souris ni aucune autre

espèce et pourrait donc constituer un effet spécifique à cette lignée. Des études de toxicité sur la

fonction reproductrice effectuées chez le rat et le lapin au moyen de doses orales et souscutanées

de clindamycine n’ont pas révélé de diminution de la fertilité ni de lésion foetale dues à

la clindamycine, sauf aux doses ayant causé une toxicité maternelle. Cependant, les études de

reproduction animale ne permettent pas toujours de prévoir la réponse chez l’être humain.

Femmes qui allaitent

On a signalé que la clindamycine était présente dans le lait maternel humain à une concentration

comprise entre 0,7 et 3,8 μg/mL après l’administration de doses allant de 150 mg par voie orale à

600 mg par voie intraveineuse. Étant donné le risque d’effets indésirables graves pour le

Page 8 of 38

nourrisson allaité, MYLAN-CLINDAMYCIN ne devrait pas être administré aux femmes qui

allaitent.

Personnes âgées (> 60 ans) : L'expérience a démontré que la colite associée aux antibiotiques

peut être plus fréquente et plus grave chez les personnes âgées (de plus de 60 ans) ou affaiblies.

Il faut surveiller étroitement ces patients en vue de déceler tout signe de diarrhée.

Pédiatrie

Les patients de pédiatrie devraient être évalués pour leur capacité à avaler MYLAN-

CLINDAMYCIN capsule. Si un enfant est incapable d'avaler une capsule de manière fiable,

MYLAN-CLINDAMYCIN capsule ne doit pas être utilisé et une formulation posologique

appropriée doit être utilisée.

Surveillance et épreuves de laboratoire

En cas d’association avec la primaquine, il est recommandé d’effectuer des examens

hématologiques systématiques pour déceler toute toxicité hématologique.

En cas de traitement prolongé chez des patients atteints d'une hépatopathie grave, il convient de

procéder périodiquement à une exploration des fonctions hépatique et rénale et à un

hémogramme.

Comme pour tout antibiotique, il convient d’effectuer des antibiogrammes au cours du

traitement.

EFFETS INDÉSIRABLES

Effets indésirables du médicament observés au cours des essais cliniques

Puisque les essais cliniques sont menés dans des conditions très particulières, les taux des effets

indésirables qui sont observés peuvent ne pas refléter les taux observés en pratique et ne doivent

pas être comparés aux taux observés dans le cadre des essais cliniques portant sur un autre

médicament. Les renseignements sur les effets indésirables d’un médicament qui sont tirés

d’essais cliniques s’avèrent utiles pour la détermination des événements indésirables liés aux

médicaments et pour l’approximation des taux.

Les fréquences des effets indésirables pour les 3 présentations de clindamycine (capsules de

clindamycine, granules de clindamycine pour solution orale et clindamycine pour injection)

proviennent des données cliniques présentées lors de la demande d’homologation originale et des

données provenant de l’ensemble des patients admis aux essais cliniques (N = 1787).

Les effets indésirables du médicament pour lesquels un lien de causalité avec la clindamycine

était établi et qui ont été signalés chez ≥ 1 % des patients sont présentés au tableau 1. Ils sont

énumérés par systèmes et organes, selon la classification MedDRA.

Page 9 of 38

Tableau 1. Effets indésirables survenus chez ≥ 1 % des patients traités par la

clindamycine durant les essais cliniques initiaux

Effet indésirable

Système ou organe / Terme privilégié

Clindamycine N

bre

total = 1787

1

n (%)

Appareil digestif

Diarrhée

Examens

Résultats anormaux aux épreuves de la fonction hépatique

Peau et tissus sous-cutanés

Éruption maculopapuleuse

26 (1,45)

66 (3,7)

21 (1,18)

1

Capsules de chlorhydrate de clindamycine, n = 851; granules de chlorhydrate de clindamycine pour solution orale, n = 340;

injection de chlorhydrate de clindamycine, n = 596

Les effets indésirables moins fréquents qui avaient un lien de causalité avec la

clindamycine et qui ont été signalés chez < 1 % des patients sont énumérés ci-dessous.

Troubles sanguins et lymphatiques : Éosinophilie

Troubles digestifs : Nausées, douleur abdominale et vomissements

Troubles généraux et réactions au point d’administration : Irritation, douleur, et abcès locaux

après l’injection i.m.

Affections du système nerveux : Dysgueusie

Affections de la peau et du tissu sous-cutané : Urticaire, érythème polymorphe et prurit

Effets indésirables signalés après la commercialisation du produit

Des effets indésirables additionnels dont la survenue dans le temps a été associée à la prise de

MYLAN-CLINDAMYCIN (capsules de clindamycine, granules de clindamycine pour solution

orale et clindamycine pour injection) et qui ont été signalés après la mise sur le marché du

produit sont énumérés ci-dessous. Comme ces réactions ont été rapportées de façon volontaire

par une population de taille inconnue, on ne peut faire d’estimation de leur fréquence.

Troubles sanguins et lymphatiques : Agranulocytose, leucopénie, neutropénie et

thrombocytopénie. Lors d’études associant la clindamycine et la primaquine, des cas de toxicité

hématologique grave (neutropénie ou anémie de grade III ou IV, nombre de plaquettes

< 50 x 10

/L ou taux de méthémoglobine de 15 % ou plus) ont été signalés.

Troubles cardiaques : Des cas d’arrêt cardiorespiratoire et d’hypotension après une

administration rapide du produit par voie intraveineuse ont été signalés.

Troubles digestifs : Colite et colite pseudomembraneuse. On a observé des cas de maladies

associées à Clostridium difficile (MACD) qui peuvent se manifester par différents symptômes,

Page 10 of 38

allant d’une diarrhée aqueuse à une colite mortelle, et survenir pendant ou après le traitement

antibiotique (voir MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS). Des cas d’oesophagite et

d’ulcère oesophagien associés aux présentations orales ont été signalés.

Troubles généraux et réactions au point d’administration : Irritation au point d’injection et

thrombophlébite. Ces réactions peuvent être réduites au minimum par l’injection i.m. profonde et

en évitant la mise en place de cathéters intraveineux à demeure.

Troubles hépatobiliaires : Jaunisse

Troubles du système immunitaire : Éruptions cutanées généralisées de type morbilliforme

d’intensité légère à modérée, choc anaphylactique, réactions anaphylactoïdes, réactions

anaphylactiques, hypersensibilité et toxidermie avec éosinophilie et symptômes généraux (ou

syndrome d’hypersensibilité).

Infections et infestations : colite à Clostridium difficile

Troubles de l’appareil locomoteur : Polyarthrite

Troubles rénaux et urinaires : Dysfonctionnement rénal (mis en évidence par une azotémie, une

oligurie et/ou une protéinurie).

Affections de la peau et du tissu sous-cutané : Érythrodermie bulleuse avec épidermolyse,

syndrome de Stevens-Johnson, érythème polymorphe, dermatite exfoliatrice, dermatite bulleuse,

dermatite vésiculo-bulleuse, éruption morbilliforme, infection vaginale, vaginite, pustulose

exanthématique aiguë généralisée, oedème angioneurotique.

Troubles vasculaires : Thrombophlébite après l’administration rapide du produit par voie

intraveineuse.

INTERACTIONS MÉDICAMENTEUSES

Aperçu

La biotransformation de la clindamycine en son principal métabolite, le sulfoxyde de

clindamycine, et en un métabolite de moindre importance, qui est un dérivé N-déméthylé, est

catalysée principalement par la CYP3A4 et dans une moindre mesure par la CYP3A5. Par

conséquent, les inhibiteurs de ces isoenzymes sont susceptibles de diminuer la clairance de la

clindamycine et les inducteurs, de l’augmenter. En présence d’inducteurs puissants de la

CYP3A4, comme la rifampicine, il faut rechercher des signes de diminution de l’efficacité.

Les études in vitro indiquent que la clindamycine n’inhibe pas la CYP1A2, la CYP2C9, la

CYP2C19, la CYP2E1 ni la CYP2D6 et qu’elle n’inhibe que modérément la CYP3A4. Par

Page 11 of 38

conséquent, le risque d’interactions d’importance clinique associé à l’administration

concomitante de clindamycine et de médicaments qui sont métabolisés par ces isoenzymes est

faible.

Il a été démontré que la clindamycine a des propriétés de blocage neuromusculaire et qu’elle

pourrait inhiber les effets de l’érythromycine et des aminosides (voir tableau 2).

Dans une étude sur l’association clindamycine-primaquine, on a observé une toxicité

hématologique importante; cela dit, on ignore si la clindamycine a contribué ou non à ces effets

toxiques, et le cas échéant, dans quelle mesure (voir EFFETS INDÉSIRABLES).

Interactions médicament-médicament

Les interactions décrites dans le tableau 2 sont fondées sur des études d’interactions

médicamenteuses ou des rapports de cas, ou sur d’éventuelles interactions en raison de l’intensité

et de la gravité de l’interaction attendue.

Tableau 2 - Interactions médicamenteuses établies ou possibles

Dénomination

commune

Réf.

Effet

Commentaire clinique

Curarisants

Exemples :

atracurium,

doxacurium,

pancuronium,

vécuronium

On a montré que la

clindamycine a des

propriétés de blocage

neuromusculaire

qui peuvent augmenter

l'action d'autres agents

bloquant la transmission

neuromusculaire.

La prudence s’impose

en cas d’administration

concomitante de la

clindamycine et d’un

curarisant.

Page 12 of 38

Dénomination

commune

Réf.

Effet

Commentaire clinique

Aminosides

Selon les données

disponibles,

la clindamycine inhibe

l’activité bactéricide des

aminosides in vitro. On n’a

pas démontré l’existence

d’un tel

antagonisme in vivo.

Érythromycine

Les études in vitro ont mis

en évidence un antagonisme

entre

la clindamycine et

l'érythromycine. La

clindamycine et

l’érythromycine entrent en

compétition pour le même

site de liaison aux proteins

bactériennes.

Comme cette situation

risqué d'avoir des

conséquences

cliniques importantes, il

faut éviter d'administrer

ces 2 médicaments en

concomitance.

Inhibiteurs de la

CYP3A4 et de la

CYP3A5

Risque de diminution de la

clairance de la

clindamycine.

Inducteurs de la

CYP3A4 et de la

CYP3A5

Risque d’augmentation de la

clairance de la

clindamycine.

Rechercher des signes

de diminution de

l’efficacité.

Inducteurs

puissants de la

CYP3A4 comme

la rifampicine

ÉC et étude clinique

La rifampicine semble

abaisser considérablement la

concentration sérique de

clindamycine.

Il faut surveiller

étroitement la

concentration sérique et

l’efficacité de la

clindamycine.

La clindamycine ne

devrait pas exercer

d’effet cliniquement

notable sur la

concentration de

rifampicine.

Légende : ÉC = étude de cas; T = théorique

Interactions médicament-aliment

Aucune interaction avec les aliments n’a été établie.

Interactions médicament-herbe médicinale

Il faut surveiller étroitement l’efficacité de la clindamycine chez les patients qui prennent ce

médicament avec du millepertuis, car ce dernier est un inducteur de la CYP3A4.

Page 13 of 38

Effets du médicament observés au cours des épreuves de laboratoire

Aucune interaction avec des épreuves de laboratoire n’a été établie.

POSOLOGIE ET MODE D'ADMINISTRATION

Considérations posologiques

Il n’est pas toujours nécessaire de modifier la posologie de MYLAN-CLINDAMYCIN chez les

patients atteints d’une maladie rénale. Il n'est pas nécessaire d'adapter la posologie chez les sujets

atteints d’insuffisance hépatique, ni chez les sujets âgés dont la fonction hépatique et la fonction

rénale (corrigée selon l'âge) sont normales.

Posologie recommandée et réglage posologique

Adultes :

150 mg toutes les 6 heures.

Infections modérément graves :

300 mg toutes les 6 heures.

Infections graves :

450 mg toutes les 6 heures.

Enfants (pour les enfants pesant ≥ 40 livres (18,2 kg) et capable d'avaler les capsules) :

Une des trois posologies suivantes, selon la gravité de l'infection :

1. 8-12 mg / kg / jour (de 4 à 6 mg / kg / jour).

2. 13-16 mg / kg / jour (6,5 à 8,0 mg / kg / jour).

3. 17-25 mg / kg / jour (8.5 à 12.5 mg / kg / jour).

Gravité de l'infection

Léger

Modéré

Grave

Poids en kilos (poids en

kg)

4-6 mg / kg / jour

(8-12 mg / kg / jour)

6,5 à 8,0 mg / kg / jour

(13 à 16 mg / kg / jour)

8.05 à 12.05 mg / kg /

jour

(17 à 25 mg / kg / jour)

22-40 (10 à 18,2 kg)

> 40-55 (> 18,2 à 25 kg)

150 q mg. 8h

> 55-75 (> 25-34 kg)

150 mg q. 8h

150 mg q. 6h.

> 75-100 (> 34 à 45,5 kg)

150 mg q. 8h

150 mg q. 6h

300 mg q. 8h

> 100 (> 45,5 kg)

utiliser dosage adulte

150 mg q. 6h

300 mg q. 6h

450 q mg. 6h

Les capsules MYLAN-CLINDAMYCIN ne conviennent pas aux enfants qui ne peuvent les

avaler toutes entières. Comme les capsules ne permettent pas d’obtenir des doses exactes en

mg/kg, il pourrait être nécessaire, dans certains cas, d’opter pour une formulation posologique

plus appropriée.

Pneumonie à Pneumocystis jiroveci chez les patients atteints du sida

MYLAN-CLINDAMYCIN (chlorhydrate de clindamycine) peut être administré par voie orale à

raison de 300 à 450 mg toutes les 6 heures en association avec de la primaquine administrée à

raison de 15 à 30 mg pendant 21 jours. Comme solution de rechange, on peut administrer

Page 14 of 38

CLINDAMYCINE POUR INJECTION, USP (phosphate de clindamycine) à raison de 600 à 900

mg (i.v.) toutes les 6 heures ou à raison de 900 mg (i.v.) toutes les 8 heures en association avec

de la primaquine à la dose quotidienne orale de 15 à 30 mg. En cas d’apparition d’effets

hématologiques graves, il convient d’envisager une réduction de la posologie de la primaquine

et/ou de MYLAN-CLINDAMYCIN.

Pour la prévention de l'endocardite

Adultes : 300 mg par voie orale 1 heure avant l’intervention, puis 150 mg, 6 heures après la dose

initiale.

Enfants : Reportez-vous à une autre forme posologique, parce que les capsules peuvent ne pas

convenir. L'utilisation de la forme posologique appropriée peut être nécessaire.

Remarque : En présence d'une infection à streptocoques β-hémolytiques, poursuivre le traitement

pendant au moins 10 jours afin de réduire le risque d'apparition subséquente de rhumatisme

articulaire aigu ou de glomérulonéphrite.

Dose oubliée

Si le patient oublie de prendre une dose à l’heure prévue, il doit la prendre dès qu’il s’aperçoit de

l’oubli, à moins qu’il soit presque temps de prendre la dose suivante. Il ne doit pas doubler la

dose pour compenser son oubli.

Administration

Comme l’absorption de MYLAN-CLINDAMYCIN (chlorhydrate de clindamycine) n’est pas

modifiée sensiblement par la présence d’aliments, les capsules peuvent être prises avec les repas.

Pour éviter le risque d'irritation de l'oesophage, prendre les capsules MYLAN-CLINDAMYCIN

avec un grand verre d'eau.

SURDOSAGE

L’administration de charbon activé peut aider à éliminer le médicament non absorbé. Un

traitement de soutien général est recommandé.

Aucun cas de surdosage n'a été signalé. Toutefois, on pourrait s’attendre dans un tel cas à des

manifestations digestives, en particulier des douleurs abdominales, des nausées, des

vomissements et de la diarrhée. Au cours des essais cliniques, on a administré pendant 5 jours à

un enfant âgé de 3 ans une dose de 100 mg/kg de MYLAN-CLINDAMYCIN (chlorhydrate de

clindamycine), qui a entraîné de légères douleurs abdominales et de la diarrhée. Par contre, on

n'a observé aucun effet indésirable chez un sujet de 13 ans ayant reçu une dose de 75 mg/kg

pendant 5 jours. Dans les deux cas, les valeurs des analyses de laboratoire sont restées normales.

L’hémodialyse et la dialyse péritonéale sont inefficaces pour éliminer cette substance du sang.

Page 15 of 38

On ne connaît aucun antidote spécifique.

La demi-vie biologique moyenne de la clindamycine est de 2,4 heures.

Pour traiter une surdose présumée, communiquez immédiatement avec le centre antipoison de

votre région.

MODE D’ACTION ET PHARMACOLOGIE CLINIQUE

Mode d’action

La clindamycine exerce son effet antibactérien par interruption de la synthèse protéique et par

réduction de la vitesse de synthèse des acides nucléiques.

Le mode d’action de la clindamycine administrée en association avec la primaquine pour le

traitement de la pneumonie à Pneumocystis jiroveci n’est pas connu.

Pharmacodynamie

(voir MICROBIOLOGIE)

Pharmacocinétique

Absorption

Chez l'humain, la clindamycine est rapidement et presque complètement (90 %) absorbée par le

tube digestif. Les concentrations sériques maximales s'observent en 45 minutes environ. La

concentration sérique maximale, après administration à l'adulte d'une seule dose de 150 mg, est

en moyenne de 2,74 μg/mL. À la 6

heure suivant une dose de 150 mg, on note des

concentrations moyennes de 0,73 μg/mL, efficaces sur le plan thérapeutique.

Les aliments n'affectent pas sensiblement l'absorption de la clindamycine. Après l’administration

par voie orale d'une seule dose de 250 mg à un patient à jeun, la concentration sérique maximale

constatée 45 minutes plus tard a été de 3,1 μg/mL, tandis que la même dose, administrée avec un

repas, s'est traduite par une concentration maximale de 2,4 μg/mL. Une dose de 250 mg,

administrée 1 heure après un repas, a produit une concentration maximale de 2,8 μg/mL, mais

celle-ci n’a été obtenue que 2 heures après la prise du médicament. Par contre, une même dose

de 250 mg administrée à un patient à jeun et suivie d'un repas 1 heure plus tard a produit des

concentrations maximales de 3,1 μg/mL après 12 heures.

Distribution

La clindamycine se lie principalement à l’alpha-1 glycoprotéine acide. Sa liaison aux protéines

plasmatiques est fonction de sa concentration (de 60 à 94 % aux concentrations thérapeutiques).

Chez 3 patients auxquels on avait administré 1 dose de 150 mg de clindamycine, la concentration

Page 16 of 38

sérique a atteint 2,25 μg/mL en 2 heures, pour tomber à 1,5 μg/mL après 4 heures. Pendant cette

période, la concentration d'antibiotique dans la synovie a été de 1 μg/mL après 2 heures, et est

demeurée inchangée pendant les 2 dernières heures d'observation.

La clindamycine se répartit largement dans les liquides et les tissus de l’organisme. Les

concentrations sériques maximales sont rapidement atteintes, comme il a été mentionné plus

haut. On a déterminé les concentrations de la clindamycine dans divers tissus prélevés chez des

adultes subissant une intervention chirurgicale (tableau 3).

La clindamycine ne franchit pas la barrière hématoencéphalique, même en présence d’une

inflammation des méninges.

TABLEAU 3

Échantillon

Nombre

d’échantill

ons

Concentration

sérique

moyenne

Concentration

moyenne dans

le

liquide

µg/mL

Concentration

dans les tissus

µg/g

Liquide pancréatique (C6-

264)

1,15

45,1

Bile

(C6-264)

3,35

52,45

Vésicule biliaire (C6-24)

0,81

4,33

Foie (C6-265)

42,35

3,80

Rein (C6-265)

1,50

9,07

Os (C4-390)

2,44

9,91

Biotransformation

Selon des études in vitro menées sur des microsomes hépatiques et intestinaux humains, la

biotransformation de la clindamycine est catalysée principalement par la CYP3A4, et dans une

moindre mesure par la CYP3A5, et aboutit à la formation du sulfoxyde de clindamycine et d’un

métabolite de moindre importance, qui est un dérivé N-déméthylé.

Excrétion

La demi-vie d’élimination moyenne est de 2,4 heures. Après l’administration orale de

chlorhydrate de clindamycine, elle augmente, s’établissant à 4,0 heures environ (min.-max. : 3,4-

5,1 h) chez les personnes âgées et à 3,2 heures (min.-max. : 2,1 et 4,2 h) chez les jeunes adultes.

L'excrétion urinaire de la clindamycine chez l'adulte, au bout de 48 heures, après une seule dose

de 150 mg, a représenté 10,9 % de la dose (extrêmes de 4,8 % à 12,8 %). Ces mesures ont été

obtenues par biodosage, et tant le pourcentage de médicament récupéré que la concentration

urinaire se sont révélés très variables. Après l’administration d’une seule dose de 50 mg de

Page 17 of 38

clindamycine, la concentration urinaire au cours des 24 premières heures a varié de 8 à

25 μg/mL d'urine.

On a également établi l'excrétion fécale de la clindamycine. Au cours d’une étude d’une durée de

3 semaines, on a mesuré chez les sujets ayant reçu 1 g de clindamycine par jour une

concentration fécale moyenne de 283 μg/g de fèces. Chez les patients ayant reçu 2 g de

lincomycine par jour, dans les mêmes conditions, on a obtenu une concentration de 3980 μg/g de

fèces. Au cours d’études portant sur une dose unique, seulement 2,7 % d’une dose de 250 mg ont

été excrétés dans les fèces durant une période de 48 à 96 heures.

Populations particulières et états pathologiques

Personnes âgées : Des études de pharmacocinétique sur la clindamycine n’ont pas révélé des

différences d’importance clinique entre les sujets jeunes et les sujets plus âgés ayant une fonction

hépatique et une fonction rénale normales (corrigées selon l’âge) après l’administration du

produit par voie orale ou intraveineuse.

Page 18 of 38

STABILITÉ ET CONSERVATION

Stabilité et conservation

Conserver à une température ambiante contrôlée de 15 à 30 °C.

Autre

Conserver en lieu sûr, hors de la vue et de la portée des enfants.

DIRECTIVES PARTICULIÈRES DE MANIPULATION

Sans objet

PRÉSENTATION, COMPOSITION ET CONDITIONNEMENT

Composition

MYLAN-CLINDAMYCIN 150 mg: Capsule à corps opaque violet et à capuchon opaque de

couleur écarlate profond. Le corps et le capuchon portent

tous deux l’inscription « CLIN 150 » imprimée en blanc.

MYLAN-CLINDAMYCIN 300 mg: Capsule à corps et capuchon opaques de couleur bleu clair.

Le corps et le capuchon portent tous deux l’inscription

« CLIN 300 » imprimée en blanc.

Chaque capsule dosée à 150 mg contient 150 mg de clindamycine (exprimés en clindamycine de

chlorhydrate). Chaque capsule dosée à 300 mg contient 300 mg de clindamycine (exprimés en

clindamycine de chlorhydrate). Les ingrédients non médicinaux incluent de l'amidon de maïs, du

lactose hydraté 100, du talc et du stéarate de magnésium. Composition de la capsule dosée à 150

mg : corps de couleur mauve OP, capuchon de taille 1 de couleur écarlate OP (composition du

corps de la capsule : rouge acide 27, bleu brillant FCF, dioxyde de titane, gélatine. Composition

du capuchon : bleu brillant FCF, érythrosine, dioxyde de titane, gélatine). Composition de la

capsule de 300 mg : corps de couleur bleu pâle OP, capuchon de taille 0 de couleur bleu pâle OP

(composition du corps et du capuchon: bleu brillant FCF, dioxyde de titane, gélatine). L’encre

d’imprimerie est composée de blanc Opacode S-1-7085 (agent de glaçage de qualité

pharmaceutique modifié, dioxyde de titane, alcool isopropylique, hydroxyde d’ammonium,

propylène glycol, alccol butylique et diméthylpolysiloxane).

Page 19 of 38

PARTIE II : RENSEIGNEMENTS SCIENTIFIQUES

RENSEIGNEMENTS PHARMACEUTIQUES

Substance médicamenteuse

Dénomination commune : chlorhydrate de clindamycine, USP

Dénominations chimiques :

monochlorhydrate de (2S-trans)-7-chloro-6,7,8-tridéoxy-6-{ [(1-méthyl-4-propylpyrrolidin-2-

yl)carbonyl]amino}-1-thio-L-thréo-

-D-galacto-octopyranoside de méthyle

monochlorhydrate de 7-chloro-6,7,8-tridéoxy-6-(1-méthyl-trans-4-propyl-L-pyrrolidine-2-

carboxamido)-1-thio-L-thréo-

-D-galacto-octopyranoside de méthyle

Formule moléculaire :

S.HCl

(anhydre)

Poids moléculaire : 461,44 g/mol (anhydre), 479,46 g/mol (monohydrate)

Formule développée :

Description :

Le chlorhydrate de clindamycine est le sel hydraté de la clindamycine, c.-à-d. une substance solide

jaune, amorphe, produite par la chloration de la lincomycine. Il est soluble dans l'eau, la pyridine,

l'éthanol et le N,N-diméthylformamide.

pH :

pKa :

coefficient de partage :

point de fusion :

141-143°C

Page 20 of 38

ESSAIS CLINIQUES

Études de biodisponibilité comparative

Une étude de biodisponibilité comparative à répartition aléatoire, à dose unique et de type croisé

a été menée auprès de volontaires en santé de sexe masculin recevant MYLAN-

CLINDAMYCIN en capsule dosée à 300 mg et Dalacin

(chlorhydrate de clindamycine) en

capsule dosée à 300 mg. L’étude a été menée à jeun. Les données pharmacocinétiques sont

résumées dans le tableau ci-dessous :

TABLEAU 4 : TABLEAU RÉCAPITULATIF DES DONNÉES COMPARATIVES SUR LA

BIODISPONIBILITÉ

Clindamycine

(1 x capsule dosée à 300 mg)

D’après des données mesurées et transformées par log

Moyenne géométrique LS

Moyenne arithmétique (CV %)

Paramètre

Test

*

Référence

Rapport des

moyennes

géométriques (%)

Intervalle de confiance

#

(unités)

11842,0

13050,7 (47,0)

12000,4

13167,7 (46,5)

98,68

90,34 – 107,79

(unités)

12494,2

13937,4 (51,6)

12589,8

13943,4 (50,3)

99,24

90,85 – 108,41

(unités)

3215,0

3349,2 (29,4)

3173,9

3313,9 (29,4)

101,30

94,03 – 109,13

0,67 (0,33-1,33)

0,67 (0,33-1,33)

3,32 (35,4)

3,03 (53,0)

*

Les capsules MYLAN-CLINDAMYCIN dosées à 300 mg sont fabriquées par Mylan Pharmaceuticals ULC.

Les capsules Dalacin® C dosées à 300 mg sont fabriquées par Pharmacia et Upjohn Inc.

exprimé sous forme de médiane seulement.

#

exprimé sous forme de moyenne arithmétique (CV %) seulement.

Page 21 of 38

PHARMACOLOGIE DÉTAILLÉE

Trois études d’envergure portant sur la tolérance de doses multiples ont été menées chez des

volontaires normaux.

À un groupe de 216 volontaires, on a administré 1 ou 2 g par jour de clindamycine pendant

4 semaines. La diarrhée a été l’effet indésirable le plus fréquemment observé chez quelques

sujets, particulièrement à la dose de 2 g par jour, qui représente plus du triple de la dose

quotidienne recommandée. Un patient a présenté une hépatite infectieuse pendant la période

d'observation, mais à cette exception près, les épreuves de laboratoire n'ont révélé aucune

anomalie notable pouvant résulter du médicament. On a noté dans quelques cas une

augmentation des taux sériques de transaminase et de phosphatase alcaline.

Chez un deuxième groupe de 150 volontaires traités de manière identique, les épreuves de

laboratoire ont été essentiellement normales. Des audiogrammes effectués avant et pendant le

traitement, ainsi que 90 jours après celui-ci, n'ont mis en évidence aucune variation attribuable

au produit.

Enfin, chez un troisième groupe de 172 volontaires, on a comparé l’administration de 500 mg de

lincomycine 4 f.p.j., de 250 mg d'ampicilline 4 f.p.j., de 150 mg de clindamycine 4 f.p.j. et d’un

placebo. La fréquence de diarrhée légère à modérée a été maximale au cours de la première

semaine (la plus élevée chez les sujets recevant de la lincomycine, suivis par ceux prenant de

l’ampicilline, puis par ceux recevant de la clindamycine), puis, durant les deuxième et troisième

semaines, a chuté au niveau du placebo ou même plus bas dans le cas de l’ampicilline ou est

restée légèrement supérieure à celle du placebo dans les groupes lincomycine et clindamycine.

Un sujet recevant la lincomycine et un autre, la clindamycine ont présenté une éruption cutanée.

On n’a noté aucune anomalie dans les épreuves de laboratoire pouvant résulter du médicament.

Chez 5 volontaires prenant 500 mg de clindamycine 4 f.p.j. pendant 10 jours, on a procédé, avant

et après le traitement, à l'évaluation des taux de cholinestérase ou de pseudo-cholinestérase.

Ceux-ci ne présentaient aucune anomalie.

MICROBIOLOGIE

Afin d'évaluer l'importance de l'activité antibiotique in vitro contre diverses espèces

bactériennes, il faut comparer la concentration minimale inhibitrice (CMI) de l'organisme à des

critères définis d’interprétation de la sensibilité pour l’antibiotique. Le tableau 5 présente les

critères d’interprétation actuellement établis pour la clindamycine.

L’activité in vitro de la clindamycine en association avec la primaquine n’a pas été établie.

Page 22 of 38

Tableau 5. Critères d’interprétation de la sensibilité à la clindamycine

Microorganisme

Critères d’interprétation de la sensibilité

Concentrations minimales

inhibitrices

(CMI en

µg/mL)

Diamètre de la zone (en mm)

par la méthode des disques

Espèces de

Staphylococcus

S

I

1–2

R

S

I

15–20

R

Streptococcus pneumoniæ

et autres espèces de

Streptococcus

≤ 0,25

≥ 19

16–18

≤ 15

Bactéries anaérobies

s.o.

s.o.

s.o.

S = sensible; I = intermédiaire; R = résistant; s.o. = sans objet

On a utilisé la CMI

rapportée pour la clindamycine (c’est-à-dire la concentration de

clindamycine inhibant 90 % des isolats examinés) comme la mesure la plus descriptive de

l’activité de la clindamycine. Lorsque les données de plusieurs études sont résumées, on a

calculé la valeur moyenne pondérée de la CMI

pour tenir compte des différences dans le

nombre de souches dans chaque étude.

La sensibilité in vitro des isolats cliniques à la clindamycine est présentée dans les tableaux

suivants : le tableau 6 pour les bactéries aérobies Gram

, le tableau 7 pour les bactéries aérobies

Gram

, le tableau 8 pour les bactéries anaérobies Gram

, le tableau 9 pour les bactéries

anaérobies Gram

et le tableau 10 pour les espèces de Chlamydia et de Mycoplasma.

Tableau 6 : Activité in vitro de la clindamycine contre les bactéries aérobies Gram+a

Microorganisme

N

b

CMI

90

c

min. - max.

CMI

90

d

Bacillus cereus

Corynebacterium diphtheriæ

Listeria monocytogenes

1 - 8

2,22

Staphylococcus aureus (sensible à la méthicilline)

0,12 - 2

0,50

Staphylococcus saprophyticus

0,12 - 0,25

0,16

Streptococcus agalactiæ

≤ 0,06 - 0,50

0,15

Streptococcus bovis

0,04

0,04

Streptococcus pneumoniæ

(sensible à la pénicilline)

0,03 - 0,25

0,23

Streptococcus pyogenes

0,13 - 0,25

0,08

Esp. de Streptococcus, groupe B

≤ 0,12 - 0,25

0,15

Esp. de Streptococcus, groupe C

≤ 0,12 - 0,50

0,22

Esp. de Streptococcus, groupe G

0,06 - 0,50

0,31

Streptococcus, de type viridans

≤ 0,06 - 1,6

0,53

Page 23 of 38

(sensible à la pénicilline)

clinical efficacy has not been established for some of these species

N, total number of isolates

Range of reported MIC90 values

MIC90 for single study or weighted average MIC90 for two or more studies

Tableau 7 : Activité in vitro de la clindamycine contre les bactéries

aérobies Gram

-a

Microorganisme

N

b

CMI

90

c

min. - max.

CMI

90

d

Campylobacter jejuni

0,39 - 8

Campylobacter fetus

1 - 1,6

Campylobacter coli

0,50

0,50

Gardnerella vaginalis

≤ 0,06 - 0,39

Helicobacter pylori

2 - 3,1

Neisseria gonorrhϾ

(non producteur de

-lactamase)

Neisseria gonorrhϾ

(producteur de

-lactamase)

L’efficacité clinique n’a pas été établie pour certaines de ces espèces.

N = nombre total d’isolats

Valeurs de CMI90 signalées, min. - max.

CMI90 pour une seule étude ou CMI90 moyenne pondérée pour au moins 2 études

Page 24 of 38

Tableau 8 : Activité in vitro de la clindamycine contre les bactéries anaérobies Gram

+a

Microorganisme

N

b

CMI

90

c

min. - max.

CMI90

d

Actinomyces israelii

0,12

0,12

Esp. d’Actinomyces

0,50 - 1

Clostridium botulinum

Clostridium difficile

4 - > 256

57,7

Clostridium novyi

Clostridium perfringens

0,25 - 8

Clostridium ramosum

4 - 12,5

Esp. d’Eubacterium

0,4 - 2

Esp. de Lactobacillus

0,50 - 1

Peptostreptococcus anaerobes

0,25 - 0,50

Peptostreptococcus asaccharolyticus

0,25 - 2

Peptostreptococcus magnus

Peptostreptococcus prevotii

0,12 - 4

Peptostreptococcus tetradius

Coques anaérobies Gram+

0,5 - 1

Propionibacterium acnes

0,10 - 0,25

Esp. de Propionibacterium

0,12 - 0,20

0,16

L’efficacité clinique n’a pas été établie pour certaines de ces espèces.

N = nombre total d’isolats

Valeurs de CMI

signalées, min. - max.

pour une seule étude ou CMI

moyenne pondérée pour au moins 2 études

Tableau 9 : Activité in vitro de la clindamycine contre les bactéries

anaérobies Gram

-a

Microorganisme

N

b

CMI

90

c

min. - max.

CMI

90

d

Groupe Bacteroides fragilis

4284

0,5 - 8

2,45

Bacteroides fragilis

2002

≤ 0,20 - 4

2,22

Bacteroides melaninogenicus

≤ 0,03 - 0,50

0,07

Esp. de Bacteroides

≤ 0,06 - 0,50

0,31

Bacteroides bivius

≤ 0,03 - ≤ 0,05

≤ 0,11

Bacteroides disiens

≤ 0,03 - ≤ 0,06

≤ 0,05

Esp. de Fusobacterium

≤ 0,10 - 2

0,85

Page 25 of 38

Tableau 9 : Activité in vitro de la clindamycine contre les bactéries

anaérobies Gram

-a

Microorganisme

N

b

CMI

90

c

min. - max.

CMI

90

d

Mobiluncus mulieris

0,06

0,06

Mobiluncus curtisii

0,12

0,12

Esp. de Veillonella

0,06 - 0,25

0,20

L’efficacité clinique n’a pas été établie pour certaines de ces espèces.

N = nombre total d’isolats

Valeurs de CMI90 signalées, min. - max.

CMI90 pour une seule étude ou CMI90 moyenne pondérée pour au moins

2 études

La clindamycine s’est montrée active in vitro contre Chlamydia trachomatis et les espèces

Mycoplasma (voir le tableau 9). Pour Chlamydia trachomatis, la CMI

de la clindamycine est

atteinte à 2,3 mcg/mL; on a aussi montré l’existence d’une synergie in vitro avec la gentamicine.

Tableau 10 : Activité in vitro de la clindamycine contre les espèces de

Chlamydia et les espèces de Mycoplasma

Microorganisme

N

b

CMI

90

c

min. - max.

CMI

90

d

Chlamydia trachomatis

0,5 - 5,9

Mycoplasma hominis

0,25 - 0,8

0,58

Mycoplasma pneumoniæ

L’efficacité clinique n’a pas été établie pour certaines de ces espèces.

N = nombre total d’isolats

Valeurs de CMI90 signalées, min. - max.

CMI90 pour une seule étude ou CMI90 moyenne pondérée pour au

moins 2 études

L’apparition d’une résistance à la clindamycine chez les staphylocoques est lente, par degrés,

plutôt que rapide et semblable à la résistance à la streptomycine. La clindamycine, comme la

lincomycine, participe au phénomène de résistance croisée dissociée avec l’érythromycine. La

clindamycine ne s’accompagne d’aucune résistance croisée avec la pénicilline, l’ampicilline, la

tétracycline ou la streptomycine. Elle produit cependant une résistance croisée avec la

lincomycine.

L’apparition d’une résistance à la clindamycine peut faire intervenir plusieurs mécanismes. La

résistance ne semble pas causée par une diminution du captage du médicament, mais plutôt, en

général, par des altérations au site bactérien cible (sous-unité 50S des ribosomes) du

médicament. La résistance peut résulter soit d’altérations dans une protéine ribosomale au site

récepteur, soit d’un changement dans l’ARN ribosomal 23S par méthylation de l’adénine. De

Page 26 of 38

rares isolats de staphylocoques et certains isolats vétérinaires de streptocoques peuvent produire

une inactivation enzymatique de la clindamycine par adénylation. On a signalé, en 1979, une

résistance transférable à médiation plasmidique à la clindamycine (et à l’érythromycine) chez B.

fragilis. Malgré les multiples mécanismes de production de résistance qui existent, la

fréquence de résistance à la clindamycine est demeurée relativement faible dans le groupe

B. fragilis (moyenne de 5,3 % de 1970 à 1987 chez plus de 7600 isolats). La sensibilité des

isolats à la clindamycine doit être évaluée par des déterminations individuelles de la CMI.

TOXICOLOGIE

Chez l'animal

Le tableau 10 donne les résultats des études de toxicité aiguë.

TABLEAU 11

DL

50

chez

l'animal

Espèce

Voie

DL

50

(mg/kg)

Souris adulte

i.p.

Souris adulte

i.v.

Rat adulte

orale

2714

Rat adulte

s.-c.

2618

Rat nouveau-né

s.-c.

On a pratiqué chez l'animal les études suivantes de toxicité subaiguë et chronique :

Tolérance orale chez le rat (5 jours)

On a administré à des rats une dose de 500 mg/kg, sans noter de réaction toxique attribuable au

médicament, sauf une diarrhée chez tous les animaux.

Tolérance orale chez le chien (5 jours)

On a administré à des chiens des doses de 113 mg/kg et de 500 mg/kg. Les animaux ont vomi la

dose forte dans un délai de 1 à 2 heures, mais à part cet incident, aucune anomalie attribuable au

médicament n'a été notée.

Page 27 of 38

Toxicité orale subaiguë chez le rat (6 mois)

On a administré à des groupes de 20 rats des doses quotidiennes de 30, 100 et 300 mg/kg de

clindamycine, pendant 6 mois. Les résultats obtenus après 1 mois ont été normaux, et ceux qui

ont été observés à la fin des 6 mois n'ont révélé aucun effet pouvant être attribué au médicament.

Une dose de 600 mg/kg a été administrée à un quatrième groupe (20 rats), pendant 3 mois. Le

médicament a été bien toléré, tant par les rates que les rats, et aucun effet attribuable à la

clindamycine n'a été noté.

Toxicité orale subaiguë chez le chien (1 mois)

Des doses de 30, 100 et 300 mg/kg de clindamycine ont été administrées à 3 groupes de 6 chiens,

un groupe comparable de 6 chiens ayant servi de témoin. Tous les animaux étaient en bonne

santé et chacune des doses a été bien tolérée.

Après 2 semaines, des fluctuations de l’ALAT ont été notées chez les animaux ayant reçu la dose

de 300 mg/kg; les fluctuations de l’ASAT ont été moindres, et les autres épreuves de la fonction

hépatique n'ont pas révélé le changement métabolique d'adaptation que ces valeurs élevées

étaient censées signifier. Deux chiens de chaque groupe ont été sacrifiés, et aucune lésion

pouvant résulter du médicament n’a été observée à l'autopsie complète et à l'examen

microscopique.

Toxicité orale chronique chez le rat (1 an)

On a administré à des rats des doses quotidiennes de 0, 30, 100 et 300 mg/kg pendant 1 an, et des

doses de 600 mg/kg pendant 6 mois. Comme prévu, on a enregistré des morts causées par des

maladies concomitantes, la dose de 600 mg/kg étant associée au taux de mortalité le plus élevé.

On n'a cependant relevé aucune anomalie précise pouvant avoir un lien quelconque avec le

médicament.

Toxicité orale chronique chez le chien (1 an)

On a administré à des chiens des doses de clindamycine de 0, 30, 100 et 300 mg/kg pendant 1 an.

Au cours de la période allant du 7

au 9

mois de l’étude, on a noté des augmentations de

l’ALAT, mais des examens périodiques de biopsies hépatiques, effectués au microscope optique

et au microscope électronique, n'ont révélé aucune lésion des cellules du foie. Aucun autre

examen n'a révélé d'anomalie attribuable au médicament.

Reproduction et tératologie chez le rat et le lapin

L'examen du foetus de 20 jours n'a permis de mettre en évidence aucun effet tératogène du

produit chez le rat. Les rates traitées ont eu des portées normales. On n'a recueilli aucune preuve

que la clindamycine ait affecté la fécondité de la femelle ou le développement de sa progéniture.

Des études de toxicité sur la fonction reproductrice effectuées chez le rat et le lapin au moyen de

doses orales et sous-cutanées de clindamycine n’ont pas révélé de diminution de la fertilité ni de

lésion foetale dues à la clindamycine, sauf aux doses ayant causé une toxicité maternelle.

Au cours des études sur le développement effectuées chez le rat (voie orale) et chez le rat et le

lapin (voie sous-cutanée), des effets toxiques sur le développement embryo-foetal ont été

Page 28 of 38

observés uniquement aux doses ayant causé une toxicité maternelle.

Reproduction et tératologie chez la souris

Des doses de 20, 50 et 200 mg/kg de clindamycine ont été administrées à des souris gravides, du

au 15

jour de leur gestation. Tel que prévu, une toxicité marquée ainsi qu'un taux de mortalité

de 40 % ont été notés chez les souris ayant reçu la dose de 200 mg/kg. De même, cette dose

toxique a produit des pertes foetales accrues. La taille et le poids de la portée ainsi que le poids.

moyen des souriceaux ont été grandement réduits. À la dose de 200 mg/kg, on a constaté une

plus grande fréquence de malformations majeures, résultant probablement du fait que la mère

souffrait de sous-alimentation, causée par cette dose toxique du médicament.

Pouvoir carcinogène

Aucune étude de longue durée visant à évaluer le pouvoir carcinogène de la clindamycine n’a été

effectuée chez l’animal.

Pouvoir mutagène

Les épreuves de génotoxicité comprenaient le test du micronoyau chez le rat et le test d’Ames de

réversion de mutation chez Salmonella. Les résultats de ces 2 épreuves ont été négatifs.

Page 29 of 38

RÉFÉRENCES

Argoudelis AD, Coats JH, Mason DJ, Sebek OK. Microbial transformations of

lincomycin, clindamycin, and related antibiotics. Antimicrob Agents Chemother 1968.

Bartlett JG, Onderdonk AB, Cisneros RL. Clindamycin-associated colitis in hamsters:

protection with vancomycin. Gastroenterology 1977;73:772-6.

Bartlett JG, Chang T, Onderdonk AB. Comparison of five regimens for treatment of

experimental clindamycin-associated colitis. J Infect Dis 1978;138:81-6.

Bartlett JG, Chang T, Taylor NS, Onderdonk AB. Colitis induced by Clostridium

difficile. Rev Infect Dis 1979;1:370-8.

Black JR, Feinberg J, Murphy RL, Fass RJ, Finkelstein D, Akil B, et al. Clindamycin

and primaquine therapy for mild-to-moderate episodes of Pneumocystis carinii

pneumonia in patients with AIDS: AIDS Clinical Trials Group 044. Clin Inf Dis

1994;18:905-13.

Brodasky TF et al. The characterization and thin-layer chromatographic quantitation of

the human metabolite of 7-deoxy-7 (S) chlorolincomycin (U-21,251F). The Journal of

Antibiotics 1968;21(5):327-33.

Browne RA, Fekety R, Silva J, Boyd DI, Work CO, Abrams GD. The protective effect

of vancomycin on clindamycin-induced colitis in hamsters. John Hopkins Med J

1977;141:183-92.

Burdon DW, Brown JD, George RH, Arabi Y, Alexander-Williams J, Keighley MRB.

Pseudomembranous colitis caused by Clostridia. N Engl J Med 1978;299:48.

Burdon DW, Brown JD, Young DJ, Arabi Y, Shinagawa N, Alexander-Williams J,

Keighley MRB. Antibiotic susceptibility of Clostridium difficile. J Antimicrob

Chemother 1979;5:307-10.

Fekety R. Prevention and treatment of antibiotic-associated colitis. Microbiology

1979:276-9.

Page 30 of 38

Garrison DW, DeHaan RM, Lawson JB. Comparison of in vitro antibacterial activities of

7-chloro-7deoxylincomycin, lincomycin and erythromycin. Antimicrob Agents

Chemother 1967;168-71.

George WL, Kirby BD, Sutter VL, Finegold SM. Antimicrobial susceptibility of

Clostridium difficile. Microbiology 1979;267-71.

Gordon RC, Regamey C, Kirby WMM. Serum protein binding of erythromycin,

lincomycin and clindamycin. Journal of Pharmaceutical Sciences 1973;62:1074-6.

Hogan LB, Holloway WJ. An evaluation of 7-chlorolincomycin antimicrobial agents and

chemotherapy 1968.

Humphrey CD, Condon CW, Cantey JR, Pittman FE. Partial purification of a toxin found

in hamsters with antibiotic-associated colitis: reversible binding of the toxin by

cholestyramine. Gastroenterology 1979;76:468-76.

Katz L, LaMont JT, Trier JS, Sonnenblick EB, Rothman SW, Broitman SA, Rieth S.

Experimental clindamycin-associated colitis in rabbits: evidence for toxin-mediated

mucosal damage. Gastroenterology 1978;74:246-52.

Kay R, Dubois RE. b Clindamycin/primaquine therapy and secondary prophylaxis

against pneumocystis carinii pneumonia in patients with AIDS. South Med J 1990; 3(4):

403-4.

Kay MB, White RL, Gatti G, Gambertoglio, JG. Ex vivo protein binding of clindamycin

in sera with normal and elevated α

-acid glycoprotein concentrations. Pharmacotherapy

1992;12(1):50-5.

Keighley MRB, Burdon DW, Arabi Y, Alexander-Williams J, Thompson H, Young D,

Johnson M, Bentley S, George RH, Mogg GAG. Randomized controlled trial of

vancomycin for pseudomembranous colitis and postoperative diarrhoea. Br Med J

1978;2:1667-9.

LaMont JT, Sonnenblick EB, Rothman S. Role of clostridial toxin in the pathogenesis of

clindamycin, colitis in rabbits. Gastroenterology 1979;76:356-61.

Lattanzi WE, Krosnick MY, Hurwitz S, Goldstein P, Krassner L. The treatment of $-

hemolytic streptococcal throat infections with clindamycin. Int Med Digest 1969;4:29-

Lewis C. Antiplasmodial activity of 7-halogenated lincomycins. J Parasitol

1968;54:169-70.

Page 31 of 38

Lewis C. The antiplasmodial activity of halogenated lincomycin analogs in plasmodium

berghi infected mice. Antimicrobial Agents Chemother 1967;537-42.

Lewis C, Stern KF, Mason DJ. Antibacterial and pharmacological properties of

clinimycin, a new semi-synthetic antibiotic. Antimicrob Agents Chemother 1968.

Magerlein BJ, Birkenmeyer RO, Kagan F. Chemical modification of lincomycin.

Antimicrob Agents Chemother 1966;727-36.

McGehee RJ, Barrett FF, Finland M. Resistance of Staphylococcus Aureus to lincomycin,

clinimycin and erythromycin. Antimicrobial Agents Chemother 1968:392-97.

Roeser J. Inhibition of resistance factor transfer by clinimycin and its analogues.

Antimicrob Agents Chemother 1968:41-7.

Safrin S, Finkelstein DM, Feinberg J, Frame P, Simpson G, Wu A, et al. Comparison of

three regimens for treatment of mild to moderate Pneumocystis carinii pneumonia in

patients with AIDS. Ann Intern Med 1996;124(9):792-802.

Santos RJ, Romansky MJ, Evantash HM. 7-hlorolincomycin, laboratory and clinical

studies. Antimicrob Agents Chemother 1968.

Tedesco F, Markham R, Gurwith M, Christie D, Bartlett JG. Oral vancomycin for

antibiotic-associated pseudomembranous colitis. Lancet 1978;2:226-8.

Toma E. Clindamycin/primaquine for treatment of pneumocystis carinii pneumonia in

AIDS. Eur J Clin Microbiol Infect Dis 1991; 10:210-3.

Toma E, Fournier S, Dumont M, Bolduc P, Deschamps H. Clindamycin/primaquine

versus trimethoprim-sulfamethoxazole as primary therapy for Pneumocystis carinii

pneumonia in AIDS: A randomized, double-blind pilot trial. Clin Inf Dis 1993; 17:178-

Wagner JG, Novak E, Patel NC, Chidester CG, Lummis WL. Absorption, excretion and

half-life of clinimycin in normal adult males. Am J Med Sci 1968;1:25-37.

Wynalda MA, Hutzler MJ, Koets MD, Podoll T, Wienkers LC. In vitro metabolism of

clindamycin in human liver and intestinal microsomes. Drug Metabolism and

Disposition 2003;31(7):878-87.

Monographie de produit de Pfizer Canada Inc. Dalacin

C. En date du: le 30 mai 2017.

N° de contrôle : 202619.

Page 32 of 38

PARTIE III : RENSEIGNEMENTS DESTINÉS AUX PATIENTS

Pr

MYLAN-CLINDAMYCIN

(capsules de chlorhydrate de clindamycine, USP)

clindamycine à 150 et à 300 mg

Lisez attentivement ce qui suit avant de commencer à prendre MYLAN-CLINDAMYCIN et

chaque fois que votre ordonnance est renouvelée. Ce feuillet est un résumé et il ne contient

pas tous les renseignements pertinents au sujet de ce produit. Discutez avec votre

professionnel de la santé de votre maladie et de votre traitement et demandez-lui si de

nouveaux renseignements sur MYLAN-CLINDAMYCIN sont disponibles.

Les antibiotiques comme MYLAN-CLINDAMYCIN sont utilizes pour traiter les infections

bactériennes seulement. Ils ne sont pas efficaces contre les infections virales comme le rhume.

Bien que vous puissiez vous sentir mieux dès les premiers jours du traitement, il est

important de continuer à prendre MYLAN-CLINDAMYCIN en suivant les instructions à la

lettre. L’utilisation abusive ou inappropriée de MYLAN-CLINDAMYCIN peut favoriser la

croissance de bactéries qui ne seront pas éliminées par MYLAN-CLINDAMYCIN

(résistance), ce qui signifie que ce médicament pourrait ne pas fonctionner pour vous lors

d’une utilization ultérieure.

Pourquoi utilise-t-on MYLAN-CLINDAMYCIN?

MYLAN-CLINDAMYCIN est utilisé pour :

traiter des infections graves causées par des bactéries (germes); et

aider à prévenir les infections graves pendant et après une intervention chirurgicale.

Comment MYLAN-CLINDAMYCIN agit-il?

MYLAN-CLINDAMYCIN empêche les bactéries (germes) responsables de votre infection de se

multiplier

Quels sont les ingrédients de MYLAN-CLINDAMYCIN?

Ingrédient médicinal : Chlorhydrate de clindamycine, USP

Ingrédients non médicinaux : L'amidon de maïs, du lactose hydraté 100, du talc et du stéarate de

magnésium.

Capsules : composition du corps et du capuchon

150 mg : rouge acide 27, bleu brillant FCF, dioxyde de titane, gélatine, érythrosine

300 mg: bleu brillant FCF, dioxyde de titane, gélatine

L’encre d’imprimerie est composée de blanc Opacode S-1-7085 (agent de glaçage de qualité

pharmaceutique modifié, dioxyde de titane, alcool isopropylique, hydroxyde d’ammonium,

propylène glycol, alccol butylique et diméthylpolysiloxane).

Sous quelles formes se présente MYLAN-CLINDAMYCIN?

Capsules à 150 mg et à 300 mg

MYLAN-CLINDAMYCIN ne doit pas être utilisé si :

Page 33 of 38

vous avez des antécédents d’allergie (hypersensibilité) :

o à la clindamycine;

o à la lincomycine;

o aux autres ingrédients du produit (voir la liste des ingrédients non médicinaux).

Pour essayer d’éviter les effets secondaires et pour assurer une utilisation appropriée du

médicament, discutez avec votre professionnel de la santé avant de prendre MYLAN-

CLINDAMYCIN. Informez-le de toutes vos maladies et de tous vos problèmes de santé,

notamment si :

vous avez des antécédents de troubles intestinaux, comme la colite (inflammation du gros

intestin) ou une maladie inflammatoire de l’intestin;

vous avez la diarrhée ou avez l’habitude d’avoir la diarrhée lorsque vous prenez des

antibiotiques, ou vous avez déjà eu des problèmes d’estomac ou d’intestins (p. ex., maladie

inflammatoire de l’intestin, colite);

vous avez des problèmes de reins ou de foie;

vous présentez un déficit en glucose-6-phosphatedéshydrogénase (G6PD) et prenez

MYLAN-CLINDAMYCIN avec de la primaquine; vous devrez subir des analyses sanguines

systématiques pendant que vous prenez MYLAN-CLINDAMYCIN afin de surveiller

d’éventuelles modifications de vos cellules sanguines;

vous êtes enceinte ou planifiez une grossesse. La clindamycine est absorbée par le foetus

humain;

vous allaitez ou vous prévoyez allaiter. La clindamycine se retrouve dans le lait maternel.

Étant donné le risqué d’effets indésirables graves chez le nourrisson allaité, les femmes qui

allaitent ne devraient pas prendre de clindamycine.

vous avez une intolérance à certains sucres du lait, car MYLAN-CLINDAMYCIN contient

du lactose.

vous êtes un patient pédiatrique,. Vous devriez être examiné pour votre capacité à avaler des

capsules MYLAN-CLINDAMYCIN. Si l'enfant est incapable d'avaler une capsule de manière

fiable, MYLAN-CLINDAMYCIN capsule ne doit pas être utilisé et une formulation

posologique appropriée doit être utilisée

Autres mises en garde :

Traitement de longue durée par MYLAN-CLINDAMYCIN

Si vous devez prendre MYLAN-CLINDAMYCIN longtemps, votre médecin vous fera peut-être

passer régulièrement des examens afin de vérifier la composition de votre sang et le fonctionnement

de vos reins et de votre foie. Ces analyses sont importantes, ne les oubliez pas. Un traitement de

longue durée peut augmenter le risque de développer d’autres infections, qui ne répondront pas au

traitement par MYLAN-CLINDAMYCIN.

Prise de primaquine avec MYLAN-CLINDAMYCIN

Les patients qui présentent un déficit en glucose-6-phosphate-déshydrogénase (G6PD) et qui

prennent de la clindamycine en association avec de la primaquine devraient subir des examens

hématologiques systématiques, afin de surveiller d’éventuelles modifications de vos cellules

sanguines.

N’OUBLIEZ PAS que ce médicament est réservé à VOTRE USAGE PERSONNEL. N’en

donnez jamais à quelqu’un d’autre, car il pourrait être dangereux pour la personne, même si

elle a les mêmes symptômes que vous.

Page 34 of 38

Informez votre professionnel de la santé de tous les produits de santé que vous prenez, y

compris : médicaments, vitamines, minéraux, supplements naturels, produits de médecine

douce, etc.

Les produits ci-dessous pourraient interagir avec MYLAN-CLINDAMYCIN:

l’érythromycine (un antibiotique);

la rifampicine (un antibiotique);

les relaxants musculaires utilisés durant les opérations;

les aminosides (une classe d’antibiotiques);

la primaquine (un médicament contre la malaria);

le millepertuis (Hypericum perforatum).

Informez votre médecin si vous utilisez d’autres medicaments topiques (appliqués sur la peau) ou

par voie orale, y compris de l’érythromycine ou des agents de blocage de la transmission

neuromusculaire.

Comment prendre MYLAN-CLINDAMYCIN?

Prenez MYLAN-CLINDAMYCIN (ou donnez-le à votre enfant) comme votre médecin vous l’a

indiqué. Si vous n’êtes pas sûr de savoir comment prendre ce médicament, vérifiez auprès de votre

médecin ou de votre pharmacien.

Pour éviter le risque d'irritation de la gorge, prendre les capsules avec un grand verre d'eau. Celles-

ci peuvent être prises avec ou sans nourriture.

Dose habituelle :

Traitement des infections :

Adultes :

150 mg à 450 mg par voie orale, toutes les 6 heures, selon la gravité de l’infection.

Enfants pour les enfants pesant ≥ 40 livres (18,2 kg) et capable d'avaler):

1. 8-12 mg / kg / jour (de 4 à 6 mg / livre / jour).

2. 13-16 mg / kg / jour (6,5 à 8,0 mg / livre / jour).

3. 17-25 mg / kg / jour (8.5 à 12.5 mg / livre / jour).

Gravité

de

l'infection

Léger

Modéré

Grave

Poids en

livre

(poids en

kg)

4-6 mg /

livre /

jour

(8-12

mg / kg

/ jour)

6,5 à 8,0

mg / livre

/ jour

(13 à 16

mg / kg /

jour)

8,5 à

12,5 mg

/ livre /

jour

(17 à 25

mg / kg /

jour)

Page 35 of 38

22-40 (10

à 18,2 kg)

> 40-55

(> 18,2 à

25 kg)

150 q

mg. 8h

> 55-75

(> 25-34

150 mg q.

150 mg

q. 6h.

> 75-100

(> 34 à

45,5 kg)

150 mg

q. 8h

150 mg q.

300 mg

q. 8h

> 100 (>

45,5 kg)

utiliser

dosage

adulte

150 mg

q. 6h

300 mg q.

450 q

mg. 6h

Poursuivez votre traitement tel qu’il vous a été indiqué même si vous (ou votre enfant) ressentez

une amélioration de votre état de santé au bout de quelques jours.

Pour la prévention de l'endocardite :

Adultes :

300 mg par voie orale 1 heure avant l’intervention, puis 150 mg, 6 heures après la dose initiale.

Enfants (pour les enfants pesant ≥ 40 livres (18,2 kg) et capable d'avaler les capsules) :

Reportez-vous à une autre forme posologique, parce que les capsules peuvent ne pas être approprié.

L'utilisation de la forme de dosage approprié peut être nécessaire.

Si vous arrêtez votre traitement par MYLAN-CLINDAMYCIN :

Si vous cessez votre traitement avant la fin, l’infection peut revenir ou s’aggraver.

N’arrêtez pas de prendre MYLAN-CLINDAMYCIN, à moins que votre médecin vous dise de le

faire. Si vous avez des questions sur la façon de prendre ce médicament, posez-les à votre médecin

ou à votre pharmacien.

Surdose :

Si vous pensez avoir pris une trop grande quantité de MYLAN-CLINDAMYCIN,

communiquez immédiatement avec un professionnel de la santé, le service des

urgences d’un hôpital ou le centre antipoison de votre région, même si vous ne

présentez pas de symptômes.

Dose oubliée :

Si vous oubliez une dose, prenez-la dès que vous vous en rendez compte. Cela aidera à garder une

certaine quantité de médicament dans votre sang. Toutefois, s’il est presque temps de prendre la

dose suivante, sautez la dose oubliée et reprenez l’horaire posologique prescrit par votre médecin.

Ne prenez pas deux doses à la fois.

Quels sont les effets secondaires qui pourraient être associés à MYLAN-CLINDAMYCIN?

Page 36 of 38

MYLAN-CLINDAMYCIN peut causer des effets secondaires, notamment :

rougeur de la peau, éruption cutanée, démangeaisons, urticaire;

nausées (mal de coeur), vomissements, diarrhée, douleur à l’estomac;

mal de gorge, ulcères de la gorge;

faible nombre de globules rouges (anémie) accompagné de symptômes comme des bleus ou des

saignements;

faible nombre de globules blancs (neutropénie), ce qui peut entraîner d’autres infections;

infection vaginale ou vaginite (inflammation du vagin).

Communiquez immédiatement avec votre médecin dans les cas suivants :

Vous avez une réaction allergique grave accompagnée de symptômes comme :

o une respiration sifflante d’apparition soudaine;

o de la difficulté à respirer;

o une enflure des paupières, du visage ou des lèvres;

o une éruption ou des démangeaisons (touchant tout le corps).

Vous avez des ampoules et de la peau qui pèle sur de grandes régions du corps.

Vous avez de la fièvre.

Vous avez de la toux.

Vous avez un malaise général.

Vous avez une enflure des gencives, de la langue ou des lèvres.

Vous avez des problèmes de foie accompagnés de symptômes comme :

o une coloration jaunâtre de la peau et du blanc des yeux (jaunisse);

Vous êtes atteint d’une colite à Clostridium difficile (inflammation du gros intestin) accompagnée

de symptômes comme :

o une diarrhée (liquide ou contenant du sang) violente ou persistante, associée ou non à :

des douleurs abdominales;

des nausées;

de la fièvre; ou

des vomissements.

Ces symptômes peuvent se manifester plusieurs mois après la prise de la dernière dose du

médicament. Si vous ressentez ces symptômes, cessez de prendre MYLAN-CLINDAMYCIN et

communiquez immédiatement avec votre médecin.

Effets secondaires graves et mesure à prendre

Symptôme ou effet

Communiquez avec votre

professionnel de la santé

Cessez de prendre le

médicament et consultez

un médecin

immédiatement

Uniquement

si l’effet est

sévère

Dans tous les cas

TRÈS COURANT

Problème de foie

FRÉQUENT

Diarrhée

Éruption cutanée

RARE

Nausées, douleur abdominale

Page 37 of 38

Vomissements

Réactions cutanées :

démangeaisons

Signes d’une réaction

allergique grave tels que

respiration sifflante

d’apparition soudaine,

difficulté à respirer, enflure

des paupières, du visage ou

des lèvres, éruption ou

démangeaisons (touchant tout

le corps)

FRÉQUENCE INCONNUE

Colite à Clostridium difficile

(inflammation du gros

intestin) s’accompagnant de

symptômes comme une

diarrhée violente ou

persistante, des douleurs

abdominales, des nausées ou

des vomissements

Si vous présentez un symptôme ou un effet secondaire incommodant qui n’est pas mentionné ici, ou

que celuici s’aggrave au point de perturber vos activités quotidiennes, consultez votre professionnel

de la santé.

Conservation :

Garder hors de la portée et de la vue des enfants.

Conserver à la température ambiante (entre 15 °C et 30 °C), à l’abri des sources de chaleur et de la

lumière directe.

Ne pas réfrigérer ni congeler.

Déclaration des effets secondaires

Vous pouvez déclarer les effets secondaires soupçonnées d’être associé avec l’utilisation d’un

produit de santé par:

Visitant le site Web des déclarations des effets indésirables

(https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/medicaments-produits-sante/medeffet-

canada.html) pour vous informer sur comment faire une déclaration en ligne, par courrier,

ou par télécopieur ; ou

Téléphonant sans frais 1-866-234-2345.

REMARQUE : Consultez votre professionnel de la santé si vous avez besoin de

renseignements sur le traitement des effets secondaires. Le Programme Canada

Vigilance ne donne pas de conseils médicaux.

Page 38 of 38

Ne pas conserver dans la salle de bain, car l’humidité et la chaleur risquent d’endommager le

produit.

Pour en savoir davantage au sujet de MYLAN-CLINDAMYCIN:

Communiquez avec votre professionnel de la santé.

Lisez la monographie de produit intégrale rédigée à l’intention des professionnels de la santé, qui

renferme également les renseignements pour les patients sur les médicaments. Ce document est

publié sur le site Web de Santé Canada (https://www.canada.ca/fr/sante-

canada/services/medicaments-produits-sante/medicaments/base-donnees-produits-

pharmaceutiques.html); ou téléphonant 1-844 596-9526.

On peut se procurer ce document à www.mylan.ca.

Le présent dépliant a été rédigé par Mylan Pharmaceuticals ULC, Etobicoke, Ontario, M8Z 2S6.

Date de révision : Le 14 novembre 2017

Mylan Pharmaceuticals ULC

Etobicoke, ON M8Z 2S6

1-844 596-9526

www.mylan.ca

Produits similaires

Rechercher des alertes liées à ce produit

Afficher l'historique des documents

Partagez cette information