MODOPAR 100 mg/25 mg, comprimé quadrisécable

France - français - ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé)

Achète-le

Notice patient Notice patient (PIL)

14-03-2008

Ingrédients actifs:
bensérazide base
Disponible depuis:
ROCHE
DCI (Dénomination commune internationale):
benserazide base
Dosage:
25 mg
forme pharmaceutique:
comprimé
Composition:
composition pour un comprimé > bensérazide base : 25 mg . Sous forme de : chlorhydrate de bensérazide 28,25 mg > lévodopa : 100 mg
Mode d'administration:
orale
Unités en paquet:
plaquette(s) thermoformée(s) PVC-aluminium polyamide aluminium de 30 comprimé(s)
Type d'ordonnance:
liste I
Descriptif du produit:
356 609-6 ou 34009 356 609 6 1 - plaquette(s) thermoformée(s) PVC-aluminium polyamide aluminium de 30 comprimé(s) - Déclaration de commercialisation non communiquée:;356 610-4 ou 34009 356 610 4 3 - plaquette(s) thermoformée(s) PVC-aluminium polyamide aluminium de 60 comprimé(s) - Déclaration de commercialisation non communiquée:;356 611-0 ou 34009 356 611 0 4 - tube(s) polypropylène de 60 comprimé(s) - Déclaration de commercialisation non communiquée:;
Statut de autorisation:
Abrogée
Numéro d'autorisation:
62604751
Date de l'autorisation:
2001-02-22

NOTICE

ANSM - Mis à jour le : 14/03/2008

Concerne les médicaments pouvant être obtenus uniquement sur ordonnance :

Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament.

Gardez cette notice, vous pourriez avoir besoin de la lire à nouveau.

Si vous avez d'autres questions, adressez-vous à votre médecin ou votre pharmacien.

Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez à personne d'autre. Vous risqueriez de lui causer du tort,

même si elle présente les mêmes symptômes que vous.

Dénomination du médicament

MODOPAR 100 mg/25 mg, comprimé quadrisécable

Liste complète des substances actives et des excipients

Les substances actives sont :

la lévodopa (100 mg), bensérazide (25 mg) sous forme de chlorhydrate de bensérazide (28,25 mg).

Les autres composants sont :

Mannitol, hydrogénophosphate de calcium anhydre, cellulose microcristalline, amidon de maïs prégélatinisé, crospovidone,

éthylcellulose, oxyde de fer rouge (E172), silice colloïdale anhydre, docusate de sodium, stéarate de magnésium.

Nom et adresse du titulaire de l'autorisation de mise sur le marché et du titulaire de l'autorisation de fabrication responsable

de la libération des lots, si différent

Titulaire

ROCHE

52, boulevard du Parc

92521 Neuilly sur Seine Cedex

Exploitant

ROCHE

52, boulevard du Parc

92521 Neuilly sur Seine Cedex

Fabricant

PRODUITS ROCHE S.A.

52, rue Marcel et Jacques Gaucher

94120 Fontenay sous Bois Cedex

1. QU'EST-CE QUE MODOPAR 100 mg/25 mg, comprimé quadrisécable ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISÉ ?

Forme pharmaceutique et contenu ; classe pharmacothérapeutique

Ce médicament se présente en forme de comprimé quadrisécable, boîtes de 30 et 60 comprimés et tube de 60 comprimés.

ANTIPARKINSONIENS DOPAMINERGIQUES

Indications thérapeutiques

Ce médicament est préconisé dans la Maladie de Parkinson et dans certaines maladies neurologiques présentant les

mêmes symptômes.

2. quelles sont les INFORMATIONS NÉCESSAIRES AVANT DE PRENDRE MODOPAR 100 mg/25 mg, comprimé

quadrisécable?

Liste des informations nécessaires avant la prise du médicament

Sans objet.

Contre-indications

Ne pas prendre MODOPAR 100 mg/25 mg, comprimé quadrisécable dans les cas suivants :

allergie à la lévodopa, au bensérazide ou à l’un des composants,

certains troubles psychiques (psychoses, confusion mentale),

infarctus du myocarde et troubles du rythme cardiaque récents,

glaucome à angle fermé (augmentation de la pression à l’intérieur de l’oeil),

prise de médicaments à base de réserpine (traitements de certaines hypertensions artérielles).

association avec certains médicaments utilisés pour la prévention des nausées et vomissements.

EN CAS DE DOUTE NE PAS HESITER A DEMANDER L'AVIS DE VOTRE MEDECIN OU DE VOTRE PHARMACIEN.

Précautions d'emploi ; mises en garde spéciales

Prendre des précautions particulières avec MODOPAR 100 mg/25 mg, comprimé quadrisécable :

En cas de somnolence excessive ou d’accès de sommeil d’apparition soudaine lors de votre traitement par MODOPAR,

vous devez contacter votre médecin.

Des cas d’envies et/ou de comportements impulsifs (attirance compulsive pour les jeux d’argent ou une augmentation des

pulsions sexuelles) ont été rapportés chez des patients atteints de la maladie de Parkinson traités par MODOPAR. Ces cas

sont principalement survenus chez des patients traités par des posologies élevées et ont été généralement réversibles après

diminution des doses ou arrêt du traitement.

Une surveillance attentive, voire une hospitalisation, est nécessaire en début de traitement en cas d’affections cardiaques,

de troubles psychiques, de détérioration intellectuelle, d’hypotension artérielle orthostatique ou d’ulcères digestifs

(duodénum, estomac).

Prévenez votre médecin en cas de glaucome à angle ouvert. Une surveillance régulière de la pression intra oculaire est

conseillée chez ces sujets.

Ne pas arrêter brutalement le traitement sans avis médical.

EN CAS DE DOUTE NE PAS HESITER A DEMANDER L'AVIS DE VOTRE MEDECIN OU DE VOTRE PHARMACIEN.

Interactions avec les aliments et les boissons

Sans objet.

Utilisation pendant la grossesse et l'allaitement

Grossesse

L’utilisation de ce médicament est déconseillée, sauf avis contraire de votre médecin, pendant la grossesse.

Si vous découvrez que vous êtes enceinte pendant le traitement, consultez rapidement votre médecin : lui seul pourra

adapter le traitement à votre cas.

Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament.

Allaitement

L’allaitement est déconseillé en cas d’utilisation de ce produit.

Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament.

Sportifs

Sans objet.

Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules ou à utiliser des machines

Conduite de véhicules et utilisation de machines :

L'attention des conducteurs de véhicules et des utilisateurs de machines est attirée sur la possibilité de manifestations

vertigineuses, lors de l’utilisation de ce médicament.

MODOPAR peut induire une somnolence et des accès de sommeil d’apparition soudaine. Dans ces cas, vous ne devez pas

conduire de véhicules ni exercer une activité où une altération de votre vigilance pourrait vous exposer vous-même ou

d’autres personnes à un risque d’accident grave ou de décès (par exemple l’utilisation de machines) jusqu’à la disparition

de ces effets.

Liste des excipients à effet notoire

Sans objet.

Interaction avec d'autres médicaments

Prise ou utilisation d'autres médicaments :

Vous ne devez pas prendre MODOPAR 100 mg/25 mg, comprimé quadrisécable si vous avez un traitement par :

médicaments à base de réserpine (traitements de certaines hypertensions artérielles),

médicaments neuroleptiques antiémétiques (utilisés pour la prévention des nausées et vomissements).

Une surveillance est nécessaire en cas de traitement par :

neuroleptiques (médicaments du système nerveux), sauf clozapine,

méthyldopa (traitements de certaines hypertensions artérielles),

IMAO non sélectifs (médicaments de certaines dépressions),

sélégiline (traitement anti-parkinsonien).

Veuillez indiquer à votre médecin ou à votre pharmacien si vous prenez ou avez pris récemment un autre médicament,

même s'il s'agit d'un médicament obtenu sans ordonnance.

3. COMMENT PRENDRE MODOPAR 100 mg/25 mg, comprimé quadrisécable ?

Instructions pour un bon usage

Sans objet.

Posologie, Fréquence d'administration et Durée du traitement, Mode et/ou voie(s) d'administration

La posologie est variable et doit être adaptée à l’intensité des troubles ainsi qu’à la susceptibilité individuelle de chaque

patient. Le nombre de prises et leur répartition sont adaptés individuellement. En général la dose totale est répartie en 3 ou 4

prises quotidiennes.

DANS TOUS LES CAS, SE CONFORMER STRICTEMENT A L’ORDONNANCE DE VOTRE MEDECIN.

Voie orale.

Les comprimés doivent être avalés avec un peu d’eau.

Il est recommandé, autant que possible, de prendre les comprimés au moins une demi-heure avant ou une heure après le

repas.

Vous devez impérativement respecter la posologie et la durée du traitement prescrite, en particulier vous ne devez pas

interrompre le traitement sans demander l’avis de votre médecin.

Si vous avez l'impression que l'effet de MODOPAR 100 mg/25 mg, comprimé quadrisécable est trop fort ou trop faible,

consultez votre médecin ou votre pharmacien.

Symptômes et instructions en cas de surdosage

Si vous avez pris plus de MODOPAR 100 mg/25 mg, comprimé quadrisécable que vous n'auriez dû : consultez

immédiatement votre médecin ou votre pharmacien

Instructions en cas d'omission d'une ou de plusieurs doses

Si vous oubliez de prendre MODOPAR 100 mg/25 mg, comprimé quadrisécable: ne prenez pas de dose double pour

compenser la dose simple que vous avez oublié de prendre.

Risque de syndrome de sevrage

Effets pouvant apparaître lorsque le traitement par MODOPAR 100 mg/25 mg, comprimé quadrisécable est arrêté :

L’interruption brutale du traitement peut provoquer l’apparition d’une rigidité musculaire, tremblements, agitation, confusion,

fièvre.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDÉSIRABLES ÉVENTUELS ?

Description des effets indésirables

Comme tous les médicaments, MODOPAR 100 mg/25 mg, comprimé quadrisécable est susceptible d'entraîner des effets

indésirables.

Au début du traitement : nausées, vomissements, diarrhées, perte de l’appétit, modification du goût ; généralement contrôlés

par la prise de nourriture avec le traitement et une augmentation lente des doses. Constipation et bouche sèche sont aussi

décrites.

Plus tardivement peuvent apparaître : des crampes musculaires douloureuses, des mouvements involontaires, des troubles

psychiques : agitation, nervosité, confusion, insomnie, cauchemars. Dans ces cas, une adaptation ou une modification de la

répartition des doses peut permettre de les faire disparaître.

Ont aussi été rapportés :

somnolence,

accès de sommeil d’apparition soudaine.

Peuvent également survenir :

des rares cas d’allergies cutanées : prurit, éruptions.

certains troubles cardiovasculaires : troubles du rythme cardiaque, hypotension orthostatique (diminution de la tension

artérielle en position debout pouvant s’accompagner de vertiges),

une élévation de certaines enzymes du foie (transaminases et phosphatases alcalines) en général de façon transitoire,

de très rares cas de diminution des globules rouges, globules blancs et plaquettes,

une coloration des urines, de la sueur ou de la salive, généralement brun rouge, s’assombrissant à la lumière,

vomissements noirâtres.

Depuis la mise sur le marché, des cas de jeu pathologique (compulsion au jeu), d’hypersexualité et d’augmentation de la

libido ont été rapportés.

Si vous remarquez des effets indésirables non mentionnés dans cette notice, veuillez en informer votre médecin ou votre

pharmacien.

5. COMMENT CONSERVER MODOPAR 100 mg/25 mg, comprimé quadrisécable?

Conditions de conservation et date de péremption

A conserver à une température ne dépassant pas +30°C.

Conserver le conditionnement primaire bien fermé, à l’abri de l’humidité.

Ne laisser ni à la portée ni à la vue des enfants.

Ne pas utiliser après la date de péremption figurant sur la boîte.

Si nécessaire, mises en garde contre certains signes visibles de détérioration

Sans objet.

La dernière date à laquelle cette notice a été approuvée est le {date}

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANSM - Mis à jour le : 14/03/2008

1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT

MODOPAR 100 mg/25 mg, comprimé quadrisécable

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE

Lévodopa..................................................................................................................................... 100,00 mg

Bensérazide.................................................................................................................................... 25,00 mg

sous forme de chlorhydrate de bensérazide .................................................................................... 28,25 mg

pour un comprimé quadrisécable

Pour les excipients, voir 6.1

3. FORME PHARMACEUTIQUE

Comprimé quadrisécable.

4. DONNÉES CLINIQUES

4.1 Indications thérapeutiques

Maladie de Parkinson et syndromes parkinsoniens d’origine neurodégénérative.

4.2 Posologie et mode d'administration

Posologie

Le traitement par Modopar doit être débuté progressivement, la dose d'entretien sera atteinte par paliers en recherchant la

dose minimale efficace. La posologie quotidienne optimale est individuelle.

Traitement initial

Il est conseillé de débuter le traitement par la dose la plus faible possible.

Au début de la maladie, il est recommandé de commencer le traitement par une gélule de Modopar 62.5, trois à quatre fois

par jour. Dès qu'il est établi que le patient tolère bien ce premier dosage, il peut être augmenté lentement et très

progressivement, par paliers, en fonction de la réponse clinique du patient. On atteint généralement un effet optimal après

plusieurs semaines de traitement, réparti en 3 ou 4 prises quotidiennes.

L’absence de réponse clinique ou une réponse clinique insuffisante (inférieure à 30% d’amélioration du score moteur de

l’UPDRS) doit faire remettre en question le diagnostic et suspecter une autre étiologie qu’une Maladie de Parkinson

idiopathique.

Traitement d'entretien

La dose optimale est strictement individuelle. Il ne faut pas augmenter la dose quotidienne si des mouvements anormaux

apparaissent (surdosage), on doit même la diminuer légèrement s'ils persistent. Quand ces effets auront disparu ou seront

atténués on pourra à nouveau augmenter les doses si les signes parkinsoniens redeviennent gênants, quitte à suivre une

progression plus lente (une gélule supplémentaire toutes les deux à trois semaines).

Lorsque la posologie efficace est atteinte et que le malade est bien équilibré, il est possible de remplacer le MODOPAR 62.5

par du MODOPAR 125 ou le MODOPAR 125 par du MODOPAR 250 en se basant sur l'équivalence de : une gélule de

MODOPAR 125 pour deux gélules de MODOPAR 62.5 ou une gélule de MODOPAR 250 pour deux gélules de MODOPAR

125. Il est aussi possible de remplacer le MODOPAR 62,5 gélule par un demi-comprimé de MODOPAR 125 quadrisécable

ou le MODOPAR 125 gélule par un comprimé de MODOPAR 125 quadisécable. S'il s'avère nécessaire d'augmenter de

nouveau les doses journalières, cette augmentation doit se faire mois par mois.

Chez les patients présentant des fluctuations d'efficacité de type fin de dose, ou des mouvements anormaux, il est justifié de

fractionner les prises de MODOPAR au cours de la journée, d'utiliser les différentes formes galéniques (LP, dispersible,

comprimés sécables) ou d'adjoindre un autre antiparkinsonien. Le nombre de prises et leur répartition au cours de la journée

doivent être ajustées individuellement pour obtenir un effet optimal.

Observations particulières

Chez les sujets âgés, le traitement doit être adapté avec attention.

Les patients traités par d'autres antiparkinsoniens peuvent recevoir du MODOPAR. Dans ce cas, pendant l'installation du

traitement par MODOPAR et l'apparition de ses effets thérapeutiques, il peut être nécessaire de réduire la posologie des

autres médicaments ou de les supprimer progressivement. A l'inverse, l'introduction d'un autre antiparkinsonien (IMAO B,

ICOMT, agoniste dopaminergique), en augmentant l'effet du MODOPAR peut amener à baisser la dose de lévodopa.

Après une intervention chirurgicale sous anesthésie générale, le traitement sera repris à la dose antérieure, sauf si le

malade a été dans l'impossibilité d'absorber les comprimés pendant plus de 4-5 jours, auquel cas le traitement sera repris en

augmentant lentement la posologie jusqu'à la dose antérieurement prescrite.

Mode d’administration

Le patient doit avaler le comprimé avec un peu d’eau.

L'absorption du MODOPAR peut être modifiée par la prise des repas. Il est recommandé, autant que possible, de prendre le

MODOPAR au moins une demi-heure avant ou 1 heure après le repas.

4.3 Contre-indications

Hypersensibilité à la lévodopa ou au bensérazide.

Psychoses graves, confusion mentale.

Accidents cardiaques avec angor et troubles du rythme récents.

Glaucome à angle fermé.

Traitement à base de réserpine ou apparentés (voir rubrique 4.5).

Association aux neuroleptiques antiémétiques (voir rubrique 4.5).

4.4 Mises en garde spéciales et précautions particulières d'emploi

Mises en garde

Surveillance médicale attentive y compris hospitalisation éventuelle en début de traitement, chez les malades ayant des

antécédents ou des manifestations de :

troubles psychiques : risque d'aggravation. En cas de détérioration intellectuelle importante, le traitement par lévodopa doit

être maintenu à la dose minimale efficace.

affections cardiaques (insuffisance coronaire, troubles du rythme, insuffisance cardiaque) ;

hypotension artérielle orthostatique. L’étiologie doit être recherchée avant l’instauration du traitement (elle est souvent

d’origine iatrogène). Des mesures simples doivent être conseillées (par exemple : augmentation de l’apport hydro sodique,

port de bas de contention). Le traitement médicamenteux est indiqué en cas d’hypotension artérielle orthostatique

symptomatique.

ulcères gastro duodénaux (différer le début du traitement en cas d'ulcère en évolution).

Une somnolence et des accès de sommeil d’apparition soudaine ont été rapportés lors du traitement par lévodopa. Un

endormissement soudain pendant les activités quotidiennes, dans certains cas sans prodromes, a été très rarement

rapporté. Les patients doivent être informés de la possibilité de survenue de ces effets et ils doivent être avertis de se

montrer prudents lors de la conduite automobile ou l’utilisation des machines pendant le traitement avec la lévodopa. Les

patients ayant présenté une somnolence ou des accès de sommeil d’apparition soudaine ne doivent pas conduire de

véhicules ou utiliser des machines. Une réduction des doses ou un arrêt du traitement peut être envisagé.

Administration prudente en cas de glaucome à angle ouvert. Une surveillance régulière de la pression intra oculaire est

conseillée, la lévopoda pouvant théoriquement entraîner une augmentation de la pression intra oculaire.

En début de traitement, éviter l'interruption brutale des médicaments antiparkinsoniens anticholinergiques en cours.

Le traitement par MODOPAR ne doit pas être interrompu brutalement. Une telle interruption du traitement peut entraîner

l'équivalent d'un “syndrome malin des neuroleptiques” (hyperthermie, rigidité musculaire, troubles psychiques, augmentation

de la créatinine phosphokinase sérique) qui peut menacer le pronostic vital. Après évaluation, le traitement par MODOPAR

peut éventuellement être repris.

Des cas de jeu pathologique (compulsion au jeu), d’hypersexualité et d’augmentation de la libido ont été rapportés, chez des

patients atteints de la maladie de Parkinson traités par des médicaments dopaminergiques, dont le MODOPAR. Ces cas

sont principalement survenus chez des patients traités par des posologies élevées et ont été généralement réversibles après

diminution des doses ou arrêt du médicament dopaminergique (voir rubrique 4.8).

4.5 Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions

Associations contre-indiquées

Neuroleptiques antiémétiques : antagonisme réciproque de la lévodopa et des neuroleptiques.

Utiliser un antiémétique dénué d’effets extrapyramidaux.

Réserpine

Inhibition des effets de la lévodopa.

Associations déconseillées

Neuroleptiques antipsychotiques (sauf clozapine)

Antagonisme réciproque de la lévodopa et des neuroleptiques.

Chez le patient parkinsonien, utiliser les doses minimales efficaces de chacun des deux médicaments.

Associations faisant l'objet de précautions d'emploi

Méthyldopa

Augmentation de l’activité de la lévodopa mais également de ses effets indésirables; majoration de l’effet antihypertenseur

de la méthyldopa.

Surveillance clinique et éventuellement diminution des doses de lévodopa.

Associations à prendre en compte

Sélégiline

Augmentation du risque d’hypotension orthostatique.

IMAO non séléctifs

Potentialisation des effets pharmacologiques, et notamment tensionnels, par inhibition du métabolisme des catécholamines

formées dans le secteur extracérébral.

L’association de la L-dopa avec des inhibiteurs de la dopa-décarboxylase (IDC) rend cette interaction peu probable.

4.6 Grossesse et allaitement

Grossesse

Les études effectuées chez l’animal ont mis en évidence un effet tératogène.

En clinique, il n’existe pas actuellement de données suffisamment pertinentes pour évaluer un éventuel effet malformatif ou

foetotoxique de l’association lévodopa-bensérazide lorsqu’elle est administrée pendant la grossesse.

En conséquence, si cela est possible, différer la mise en route de l’association lévodopa-bensérazide au delà du premier

trimestre. En cas d’impossibilité ou de traitement instauré préalablement à la grossesse, une surveillance prénatale

soigneuse est nécessaire.

Allaitement

L’allaitement est déconseillé.

4.7 Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

L'attention des conducteurs de véhicules et des utilisateurs de machines doit être attirée sur la possibilité de manifestations

vertigineuses liées à l’utilisation de ce médicament.

Les patients traités par lévodopa présentant une somnolence et/ou des accès de sommeil d’apparition soudaine, doivent

être informés qu’ils ne doivent pas conduire de véhicules ni exercer une activité où une altération de leur vigilance pourrait

les exposer eux-mêmes ou d’autres personnes à un risque d’accident grave ou de décès (par exemple l’utilisation de

machines) jusqu’à la disparition de ces effets (voir rubrique 4.4)

4.8 Effets indésirables

Des troubles digestifs (nausées, vomissements, diarrhées, anorexie, dysgueusie) peuvent survenir surtout pendant la

période d'ajustement de la posologie, généralement maîtrisés par la prise de nourriture avec le traitement et une progression

lente des doses. Des cas de constipation et de bouche sèche ont été décrits.

Une somnolence a été rapportée lors du traitement par lévodopa. Dans de très rares cas une somnolence diurne excessive

et des accès de sommeil d’apparition soudaine ont été rapportés.

Des cas de jeu pathologique (compulsion au jeu), d’hypersexualité et d’augmentation de la libido ont été rapportés depuis la

mise sur le marché (voir rubrique 4.4).

Au cours de l'évolution de la maladie, peuvent apparaître des crampes musculaires douloureuses, avec rigidité locale

(dystonie de fin de dose), des dyskinésies (ou mouvements anormaux), témoins d’une variation de sensibilité des récepteurs

dopaminergiques. Une des premières mesures thérapeutiques est le fractionnement des prises de lévodopa au cours de la

journée. La résurgence des symptômes parkinsoniens dont l’akinésie témoigne de la progression de la maladie.

Des troubles psychiques (délire, agitation, anxiété, hallucinations, confusion mentale, épisodes psychotiques, troubles du

sommeil: insomnies et cauchemars) peuvent survenir en particulier chez les sujets âgés et les sujets présentant des

antécédents de tels troubles. Il est possible de les limiter en commençant le traitement avec des doses faibles que l'on

augmente progressivement.

De très rares cas d'allergies cutanées (prurit, rash cutané) ont été décrits.

Des troubles du rythme cardiaque, une hypotension artérielle orthostatique, peuvent apparaître.

De très rares cas d'anémie hémolytique, de leucopénie et de thrombocytopénie sont rapportés justifiant des contrôles

périodiques.

Elévation des phosphatases alcalines et de façon transitoire des transaminases.

Coloration des urines, de la sueur et de la salive, généralement en brun rouge, s'assombrissant à la lumière.

Possibilités de vomissements noirâtres (métabolites de la dopamine de couleur noire).

4.9 Surdosage

Les accidents de surdosage connus à la lévodopa sont rares. Les manifestations cliniques peuvent être : disparition totale

des signes parkinsoniens, mouvements anormaux, épisode confusionnel, insomnie, nausées, vomissements, tachycardie

sinusale, variations tensionnelles.

Dans ce cas : lavage gastrique immédiat, surveillance de la fonction cardiaque et respiratoire.

5. PROPRIÉTÉS PHARMACOLOGIQUES

5.1 Propriétés pharmacodynamiques

Classe pharmacothérapeutique : ANTIPARKINSONIENS DOPAMINERGIQUES, code ATC : N04BA02

Le déficit en dopamine dans les noyaux gris centraux est la principale anomalie biochimique de la maladie de Parkinson. La

lévodopa apportée par voie digestive, puis sanguine, passe dans le tissu cérébral et par sa transformation en dopamine

vient pallier ce déficit. Le traitement à visée substitutive est efficace sur l’akinésie ainsi que sur la rigidité. Le tremblement est

moins favorablement influencé et d’une façon plus tardive.

Le bensérazide, inhibiteur de la dopadécarboxylase périphérique, empêche la lévodopa périphérique d'être métabolisée en

dopamine et permet une réduction de la quantité de lévodopa ingérée pour un effet thérapeutique équivalent ou supérieur.

La quantité de dopamine plasmatique étant fortement diminuée, cette efficacité s'accompagne d'une réduction des effets

secondaires périphériques (nausées, hypotension artérielle).

5.2 Propriétés pharmacocinétiques

Absorption

La lévodopa est rapidement absorbée au niveau du jéjunum, par un transport actif. La lévodopa n'est pas absorbée au

niveau de l'estomac, qui joue le rôle d'une valve régulatrice délivrant plus ou moins vite la lévodopa dans le jéjunum. La

concentration maximale est atteinte une heure après l'ingestion de MODOPAR standard. La biodisponibilité de la lévodopa

est de 98 % (74 % - 112 %).

La prise simultanée d'aliments, les repas riches en protéines ou en certains acides aminés retardent la résorption du produit

et diminuent son pic plasmatique. La prise de lévodopa (MODOPAR standard) après un repas diminue la concentration

plasmatique maximale de 30%.

Distribution

Seule une faible quantité de la lévodopa ingérée franchit la barrière hémato-encéphalique par un système de transport actif.

La lévodopa n'est pas liée aux protéines, son volume de distribution est de 57 litres.

Le bensérazide aux doses thérapeutiques ne franchit pas la barrière hémato-encéphalique. Il est retrouvé principalement

dans les poumons, l'intestin grêle et le foie.

Métabolisme

La lévodopa est métabolisée par deux voies principales (décarboxylation en dopamine et O-méthylation en 3-O-méthyldopa)

et deux voies mineures (transamination et oxydation).

Les patients traités par MODOPAR ont des concentrations plasmatiques élevées en lévodopa et en 3-O-méthyldopa et peu

en dopamine. La 3-O-méthyldopa dont la demi-vie d'élimination est de 15 à 17h se maintient en plateau au cours d'un

traitement chronique.

Chez les patients recevant un ICOMT, pour une même dose de MODOPAR, les concentrations plasmatiques de 3-O-

méthyldopa sont abaissées alors que les concentrations plasmatiques de lévodopa sont augmentées.

Le bensérazide est rapidement métabolisé (hydroxylation) au niveau intestinal et hépatique.

Elimination

Associée au bensérazide la demi-vie d’élimination de la lévodopa est de 1,5 heures. Elle est légèrement augmentée chez le

sujet parkinsonien âgé (+ 25 %).

La clairance de la lévodopa est de 430 l/min. 80% de la dose de lévodopa sont excrétées par le rein en 24 heures sous

forme de métabolites de la dopamine.

5.3 Données de sécurité précliniques

Sans objet.

6. DONNÉES PHARMACEUTIQUES

6.1 Liste des excipients

Mannitol, hydrogénophosphate de calcium anhydre, cellulose microcristalline, amidon de maïs prégélatinisé, crospovidone,

éthylcellulose, oxyde de fer rouge (E172), silice colloïdale anhydre, docusate de sodium, stéarate de magnésium.

6.2 Incompatibilités

Sans objet.

6.3 Durée de conservation

4 ans.

6.4 Précautions particulières de conservation

A conserver à une température ne dépassant pas +30°C.

Conserver le conditionnement primaire soigneusement fermé, à l’abri de l’humidité.

6.5 Nature et contenu de l'emballage extérieur

30 ou 60 comprimés quadrisécables sous plaquette thermoformée (Polyamide/Aluminium/PVC/Aluminium).

60 comprimés quadrisécables en tube (Polypropylène) avec bouchon (PE).

6.6 Instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination

Pas d’exigences particulières.

7. TITULAIRE DE L'AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHÉ

ROCHE

52, boulevard du Parc

92521 Neuilly sur Seine Cedex

8. PRÉSENTATIONS ET NUMÉROS D'IDENTIFICATION ADMINISTRATIVE

356609-6: 30 comprimés quadrisécables sous plaquette thermoformée (Polyamide/Aluminium/PVC/ Aluminium).

356610-4: 60 comprimés quadrisécables sous plaquette thermoformée (Polyamide/Aluminium/PVC/ Aluminium).

356 611-0 : 60 comprimés quadrisécables en tube (Polypropylène).

9. DATE DE PREMIÈRE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE L'AUTORISATION

Sans objet.

10. DATE DE MISE À JOUR DU TEXTE

Sans objet.

CONDITIONS DE PRESCRIPTION ET DE DÉLIVRANCE

Liste I.

Produits similaires

Rechercher des alertes liées à ce produit

Afficher l'historique des documents

Partagez cette information