OMNIPAQUE

Information principale

  • Nom commercial:
  • OMNIPAQUE 300 mg d'I/mL, solution injectable
  • DCI (Dénomination commune internationale):
  • iodine
  • Dosage:
  • 300,00 mg
  • forme pharmaceutique:
  • solution
  • Composition:
  • composition pour 1 ml de solution > iode : 300,00 mg . Sous forme de : iohexol 647,00 mg
  • Mode d'administration:
  • intra-artérielle;intrathécale;intraveineuse
  • Unités en paquet:
  • 1 flacon(s) en verre de 10 ml
  • classe:
  • Liste I
  • Type d'ordonnance:
  • liste I
  • Utiliser pour:
  • Humains
  • Type medicin:
  • médicament allopathique

Documents

Localisation

  • Disponible en:
  • OMNIPAQUE 300 mg d'I/mL, solution injectable
    France
  • Langue:
  • français

Information thérapeutique

  • Domaine thérapeutique:
  • Produit de contraste iodé
  • Descriptif du produit:
  • 326 815-7 ou 4009 326 815 7 0 - 1 flacon(s) en verre de 10 ml - Déclaration de commercialisation:26/12/2007;346 007-3 ou 4009 346 007 3 9 - 1 flacon(s) polypropylène de 50 ml - Déclaration de commercialisation:13/11/2000;561 474-1 ou 4009 561 474 1 0 - 10 flacon(s) polypropylène de 50 ml - Déclaration de commercialisation:08/11/2004;353 185-0 ou 4009 353 185 0 3 - 1 flacon(s) polypropylène de 100 ml - Déclaration de commercialisation:13/11/2000;562 393-5 ou 4009 562 393 5 1 - 10 flacon(s) polypropylène de 100 ml - Déclaration de commercialisation:11/05/2005;353 186-7 ou 4009 353 186 7 1 - 1 flacon(s) polypropylène de 150 ml - Déclaration de commercialisation:08/10/2002;562 394-1 ou 4009 562 394 1 2 - 10 flacon(s) polypropylène de 150 ml - Déclaration de commercialisation:05/12/2001;353 189-6 ou 4009 353 189 6 1 - 1 flacon(s) polypropylène de 200 ml - Déclaration de commercialisation:13/11/2000;562 396-4 ou 4009 562 396 4 1 - 10 flacon(s) polypropylène de 200 ml - Déclaration de commercialisation:09/05/2001;266 755-3 ou 4009 266 755 3 0 - 1 flacon(s) polypropylène de 100 ml avec seringue(s) pour injecteur Nemoto (+ microperfuseur + raccord) et avec cathéter(s) - Déclaration de commercialisation:05/05/2014;266 757-6 ou 4009 266 757 6 9 - 1 flacon(s) polypropylène de 100 ml avec seringue(s) pour injecteur Medrad Stellant (+ microperfuseur + raccord) et avec cathéter(s) - Déclaration de commercialisation:05/05/2014;266 758-2 ou 4009 266 758 2 0 - 1 flacon(s) polypropylène de 150 ml avec seringue(s) pour injecteur Nemoto (+ microperfuseur + raccord) et avec cathéter(s) - Déclaration de commercialisation:26/08/2013;266 759-9 ou 4009 266 759 9 8 - 1 flacon(s) polypropylène de 150 ml avec seringue(s) pour injecteur Medrad Stellant (+ microperfuseur + raccord) et avec cathéter(s) - Déclaration de commercialisation:26/08/2013;333 498-3 ou 4009 333 498 3 7 - 1 flacon(s) polypropylène de 50 ml avec seringue(s) microperfuseur - Déclaration de commercialisation:19/09/1991;555 321-2 ou 4009 555 321 2 5 - 10 flacon(s) en verre de 10 ml - Déclaration de commercialisation:19/02/1987;346 006-7 ou 4009 346 006 7 8 - 1 flacon(s) polypropylène de 10 ml - Déclaration d'arrêt de commercialisation:27/09/2007;561 473-5 ou 4009 561 473 5 9 - 10 flacon(s) polypropylène de 10 ml - Déclaration d'arrêt de commercialisation:27/07/2007;326 816-3 ou 4009 326 816 3 1 - 1 flacon(s) en verre de 50 ml - Déclaration d'arrêt de commercialisation:13/11/2000;326 818-6 ou 4009 326 818 6 0 - 1 flacon(s) en verre de 100 ml - Déclaration d'arrêt de commercialisation:13/11/2000;331 446-6 ou 4009 331 446 6 1 - 1 flacon(s) en verre de 200 ml - Déclaration d'arrêt de commercialisation:13/11/2000;555 322-9 ou 4009 555 322 9 3 - 10 flacon(s) en verre de 50 ml - Déclaration d'arrêt de commercialisation:31/12/2001;555 323-5 ou 4009 555 323 5 4 - 10 flacon(s) en verre de 100 ml - Déclaration d'arrêt de commercialisation:31/12/2001;557 708-1 ou 4009 557 708 1 7 - 6 flacon(s) en verre de 200 ml - Déclaration d'arrêt de commercialisation:31/12/2001;346 009-6 ou 4009 346 009 6 8 - 1 flacon(s) en verre de 100 ml avec matériel pour injection - Déclaration de commercialisation non communiquée:;353 184-4 ou 4009 353 184 4 2 - 1 flacon(s) polypropylène de 75 ml - Déclaration de commercialisation non communiquée:;562 392-9 ou 4009 562 392 9 0 - 10 flacon(s) polypropylène de 75 ml - Déclaration de commercialisation non communiquée:;353 187-3 ou 4009 353 187 3 2 - 1 flacon(s) polypropylène de 175 ml - Déclaration de commercialisation non communiquée:;562 395-8 ou 4009 562 395 8 0 - 10 flacon(s) polypropylène de 175 ml - Déclaration de commercialisation non communiquée:;

Autres informations

Statut

  • Source:
  • ANSM - Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé
  • Statut de autorisation:
  • Valide
  • Numéro d'autorisation:
  • 65106581
  • Date de l'autorisation:
  • 16-04-1984
  • Dernière mise à jour:
  • 24-06-2018

Notice: composition, indications thérapeutiques, interactions, posologie, effets indésirable, grossesse, allaitement

NOTICE

ANSM - Mis à jour le : 14/05/2018

Dénomination du médicament

OMNIPAQUE 300 mg d'I/ml, solution injectable

iohexol

Encadré

Veuillez lire attentivement cette notice avant d’utiliser ce médicament car elle contient des informations importantes pour

vous.

Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

Si vous avez d’autres questions, interrogez votre médecin ou votre pharmacien.

Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez pas à d’autres personnes. Il pourrait leur être nocif,

même si les signes de leur maladie sont identiques aux vôtres.

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci s’applique aussi à

tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

1. Qu'est-ce que OMNIPAQUE 300 mg d’I/mL, solution injectable et dans quels cas est-il utilisé ?

2. Quelles sont les informations à connaître avant d'utiliser OMNIPAQUE 300 mg d’I/mL, solution injectable ?

3. Comment utiliser OMNIPAQUE 300 mg d’I/mL, solution injectable ?

4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?

5. Comment conserver OMNIPAQUE 300 mg d’I/mL, solution injectable ?

6. Contenu de l’emballage et autres informations.

1. QU’EST-CE QUE OMNIPAQUE 300 mg d’I/mL, solution injectable ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?

PRODUIT DE CONTRASTE IODE - code ATC : V08AB02 (V : divers)

OMNIPAQUE est un produit de contraste tri-iodé, hydrosoluble, non ionique, monomère, de basse osmolalité.

Ce médicament est uniquement à usage diagnostique.

Ce médicament est un produit de contraste radiologique iodé (propriétés opacifiantes).

Il vous a été prescrit en vue d'un examen radiologique.

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT D’UTILISER OMNIPAQUE 300 mg d’I/mL, solution

injectable ?

N’utilisez jamais OMNIPAQUE 300 mg d’I/mL, solution injectable :

si vous êtes allergique (hypersensible) à la substance active ou à l’un des autres composants contenus dans ce

médicament, mentionnés dans la rubrique 6.

si vous avez déjà eu une réaction immédiate majeure ou cutanée retardée après l'injection d'Omnipaque (voir rubrique 4).

si vous souffrez d'un excès d'hormones thyroïdiennes (thyréotoxicose).

pour la réalisation d'une hystérosalpingographie (examen de l'utérus et des trompes) si vous êtes enceinte.

Avertissements et précautions

Adressez-vous à votre médecin, pharmacien ou votre infirmier/ère avant d’utiliser Omnipaque.

Faites attention avec OMNIPAQUE 300 mg I/mL, solution injectable :

Comme tous les produits de contraste iodés et quelles que soient la voie d'administration et la dose, il existe une possibilité

d'effet indésirable, qui peut être minime mais qui peut aller jusqu'à engager le pronostic vital. Ces réactions peuvent survenir

dans l'heure ou, plus rarement, jusqu'à 7 jours après l'administration. Elles sont souvent imprévisibles mais ont un risque

augmenté si vous avez déjà présenté une réaction lors d'une précédente administration de produit de contraste iodé (voir

«Effets indésirables»). En conséquence, il convient de prévenir le médecin radiologue qui pratiquera l'injection si vous avez

présenté un effet indésirable lors d'un examen radiologique antérieur avec un produit de contraste iodé.

Signalez également toute autre maladie dont vous souffrez afin que le médecin qui pratiquera l'injection puisse prendre les

précautions d'emploi nécessaires.

Prévenez aussi votre médecin :

Si vous avez déjà présenté une réaction lors d'une précédente injection de produit de contraste iodé.

Si vous souffrez d'une insuffisance rénale (mauvais fonctionnement des reins); si vous avez du diabète, si vous avez un

myélome.

Si vous souffrez d'une insuffisance cardiaque (mauvais fonctionnement du cœur); d'insuffisance coronarienne, ou d'une

autre maladie du cœur.

Si vous souffrez à la fois d'une insuffisance hépatique (mauvais fonctionnement du foie) et rénale.

Si vous êtes asthmatique et si vous avez fait une crise d'asthme dans les 8 jours précédant l'examen.

Si vous souffrez de troubles neurologiques tels que épilepsie ou accident vasculaire cérébral, ou bien d'un

phéochromocytome (production excessive d'hormone provoquant une hypertension artérielle sévère), ou d'une myasthénie

(maladie auto-immune des muscles).

Si vous présentez une maladie de la thyroïde ou si vous avez des antécédents de maladie de la thyroïde.

Si vous êtes anxieux, nerveux ou souffrez de douleurs dans ces situations les effets indésirables peuvent être majorés.

Si vous présentez une maladie du pancréas (pancréatite aiguë).

Si vous présentez une maladie de la moelle osseuse (gammapathie monoclonale : myélome multiple ou maladie de

Waldenström).

Si vous présentez un antécédent récent d'hémorragie intracrânienne.

Si vous présentez un œdème cérébral.

En cas d'alcoolisme ou de toxicomanie, il est important que votre médecin radiologue en soit prévenu.

Si vous devez avoir prochainement un examen de la thyroïde ou un traitement par iode radioactif, signalez-le au médecin

radiologue.

Enfants et adolescents

Sans objet.

Autres médicaments et OMNIPAQUE 300 mg d’I/mL, solution injectable

Veuillez indiquer à votre médecin ou à votre pharmacien toute maladie dont vous souffrez ou si vous prenez ou avez pris

récemment un autre médicament, même s'il s'agit d'un médicament obtenu sans ordonnance. Faites particulièrement

attention si vous prenez des médicaments prescrits pour le diabète (metformine), l'hypertension artérielle (diurétiques et

bêtabloquants), la douleur (antalgiques), les vomissements (antiémétiques) ou si vous avez reçu de l'interleukine-2, des

neuroleptiques, des tranquillisants (sédatifs)

OMNIPAQUE 300 mg d’I/mL, solution injectable avec des aliments, boissons et de l’alcool

Sans objet.

Grossesse et allaitement

Grossesse

Il est impératif de signaler au médecin votre grossesse, ou tout retard de règles, avant de faire pratiquer votre examen

radiologique.

Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament.

Allaitement

Vous pouvez continuer à allaiter votre enfant après une seule administration de ce médicament.

Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Pas de risque particulier connu à ce jour.

OMNIPAQUE 300 mg d’I/mL, solution injectable contient

Sans objet.

3. COMMENT UTILISER OMNIPAQUE 300 mg d’I/mL, solution injectable ?

Posologie

La dose injectée, qui peut varier selon le type d'examen, la technique utilisée mais aussi selon votre poids, votre débit

cardiaque et votre état général, est strictement déterminée par le médecin.

Mode d’administration

Solution injectable par voie intraveineuse, intra-artérielle, intrathécale.

Si vous avez utilisé plus d’OMNIPAQUE 300 mg d’I/mL, solution injectable que vous n’auriez dû :

Sans objet.

Si vous oubliez d’utiliser OMNIPAQUE 300 mg d’I/mL, solution injectable :

Sans objet.

Si vous arrêtez d’utiliser OMNIPAQUE 300 mg d’I/mL, solution injectable :

Sans objet.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas

systématiquement chez tout le monde.

Des réactions d'hypersensibilité (réactions allergiques) parfois sévères et qui peuvent se présenter sous la forme de :

réactions immédiates avec démangeaisons (prurit), rougeur de la peau (érythème), conjonctivite, urticaire localisée ou

étendue, œdème angioneurotique, œdème de Quincke (gonflement du visage ou des muqueuses),

réactions retardées au niveau de la peau telles que éruption maculo-papuleuse, dermatite bulleuse, rash, nécrose de la

peau, psoriasis, et de façon exceptionnelle syndrome de Lyell ou de Stevens-Johnson (atteinte importante de la peau avec

lésions à type de cloques),

manifestations respiratoires: toux, rhinite sensation de gorge serrée, difficultés à respirer, spasme des bronches, œdème et

spasme du larynx, spasme du larynx, œdème du poumon, arrêt respiratoire, crise d’asthme,

manifestations cardio-vasculaires : hypotension, vertiges, malaise, tachycardie, bradycardie, arrêt cardiaque, arrêt cardio-

respiratoire.

Autres manifestations : nausées, vomissements.

D'autres effets indésirables peuvent être :

Cardiovasculaires, neurosensoriels, digestifs, rénaux, respiratoires, musculo-squelettiques, sanguins, effets indésirables

locaux (douleur et gonflement sans gravité et transitoires au niveau du site de l'injection ; thrombophlébite locale; en cas de

diffusion du produit en dehors des vaisseaux une inflammation locale voire une nécrose de la peau peuvent être observées),

réactions d'hypersensibilité cutanées.

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin, votre pharmacien ou à votre infirmier/ère. Ceci

s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les

effets indésirables directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des

produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet : www.ansm.sante.fr

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage d’informations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER OMNIPAQUE 300 mg d’I/mL, solution injectable ?

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

N’utilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur le flacon après EXP. La date de péremption fait

référence au dernier jour de ce mois.

Conserver à l'abri de la lumière et à une température ne dépassant pas 30°C.

Flacon verre de 20 mL rempli à 15 mL, 50 mL, 100 mL ou 200 mL : ce médicament réchauffé en vue de l’administration peut

être conservé pendant 3 mois à une température de +37°C.

Flacons polypropylène de 10 mL : ce médicament réchauffé en vue de l’administration peut être conservé pendant 1

semaine à une température de 37°C.

Flacons polypropylène de 50, 75, 100, 150, 175 et 200 mL : ce médicament réchauffé en vue de l’administration peut être

conservé pendant 1 mois à une température de +37°C.

Ne jetez aucun médicament au tout-à-l’égout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien d’éliminer les

médicaments que vous n’utilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger l’environnement.

6. CONTENU DE L’EMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS

Ce que contient OMNIPAQUE 300 mg d’I/mL, solution injectable

La substance active est :

Iohexol........................................................................................................................... 647 mg

Quantité correspondant à iode........................................................................................ 300 mg

Pour 1 mL de solution.

Les autres composants sont : trométamol, calcium édétate de sodium (E 385), acide chlorhydrique, eau pour préparations

injectables.

Qu’est-ce que OMNIPAQUE 300 mg d’I/mL, solution injectable et contenu de l’emballage extérieur

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

Ce médicament se présente sous forme de solution injectable en boîte de 1 ou 10 flacons de 10 mL, 50 mL, 75 mL, 100 mL,

150 mL, 175 mL et 200 mL; ou en boîte de 6 flacons de 200 mL; ou en coffret comprenant un flacon de 50 mL, 100 mL ou 150

mL, une seringue et un microperfuseur.

Titulaire de l’autorisation de mise sur le marché

GE HEALTHCARE SAS

22/24, AVENUE DE L’EUROPE

78140 VELIZY VILLACOUBLAY

FRANCE

Exploitant de l’autorisation de mise sur le marché

GE HEALTHCARE SAS

22/24, AVENUE DE L’EUROPE

78140 VELIZY VILLACOUBLAY

FRANCE

Fabricant

GE HEALTHCARE AS

NYCOVEIEN 1

NO-0485 OSLO

NORVEGE

GE HEALTHCARE IRELAND LIMITED

IDA BUSINESS PARK

CARRIGTOHILL

CO CORK

IRLANDE

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen

Sans objet.

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est :

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

Autres

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de l’ANSM (France).

19-11-2018

Dollarama rappelle des ensembles contenant une poupée et des meubles MONTOY

Dollarama rappelle des ensembles contenant une poupée et des meubles MONTOY

La teneur en phtalates de la poupée et des articles en plastique est supérieure à la limite permise et ces produits présentent donc un risque chimique. D'après des études, certains phtalates, y compris le DEHP, pourraient entraîner des anomalies de la reproduction et des troubles de développement chez les jeunes enfants lorsque des produits en plastique vinyle souple sont sucés ou mâchouillés pendant des périodes prolongées.

Canadiens en santé

11-10-2018

La saison de la grippe arrive : pensez à vous faire vacciner !

La saison de la grippe arrive : pensez à vous faire vacciner !

Le ministère de la Santé a lancé sa nouvelle campagne de vaccination contre la grippe saisonnière en ce début du mois d’octobre, période la plus propice pour se faire vacciner. Administré entre mi-octobre et fin novembre, le vaccin contre la grippe

Ministère de la Santé - Luxembourg

28-9-2018

Présentation du Plan cadre national "Gesond iessen, Méi bewegen" 2018-2025

Présentation du Plan cadre national "Gesond iessen, Méi bewegen" 2018-2025

Suite à l’accord du Conseil de gouvernement, en juillet 2018, pour le renouvellement de la stratégie "Gesond iessen, Méi bewegen" (GIMB) dans un plan cadre national GIMB couvrant la période de 2018-2025, les ministres Lydia Mutsch, Romain Schneider, Claude Meisch et

Ministère de la Santé - Luxembourg

20-8-2018

Consommation d'alcool et de drogues pendant la semaine d'orientation

Consommation d'alcool et de drogues pendant la semaine d'orientation

OTTAWA – Pour les étudiants qui entrent à l’université ou au collège au Canada, la semaine d’orientation est une période exaltante leur permettant de découvrir leur nouvelle école et d’apprendre à connaître leurs camarades de classe et les autres étudiants des résidences. Si les fêtes organisées pendant la semaine peuvent être très divertissantes, elles peuvent aussi présenter des risques pour la sécurité, surtout en ce qui concerne la consommation d’alcool et de drogues.

Canadiens en santé

7-8-2018

Dollarama rappelle les balles à sauter

Dollarama rappelle les balles à sauter

Les jouets rappelés peuvent contenir des phtalates en concentrations supérieures aux limites permises. D'après des études, certains phtalates, y compris le DEHP, pourraient entraîner des anomalies de la reproduction et des troubles de croissance chez les jeunes enfants lorsque des produits en plastique vinyle souple sont sucés ou mâchouillés pendant des périodes prolongées.

Canadiens en santé

7-8-2018

Seaweed consumption: remain vigilant to the risk of excess iodine intake

Seaweed consumption: remain vigilant to the risk of excess iodine intake

Over the last few years, seaweed has become increasingly common on our plates. Fresh, dried or as a food supplement, its iodine content varies and can sometimes be high. ANSES assessed the risk of excess iodine intake from the consumption of seaweed-based products. In view of the non-negligible risk of exceeding the upper limit of safe intake for iodine, the Agency advises against the consumption of seaweed and seaweed-based food supplements by certain at-risk populations, and recommends that regular con...

France - Agence Nationale du Médicament Vétérinaire

7-8-2018

Consommation d’algues : rester vigilant sur le risque d’excès d’apport en iode

Consommation d’algues : rester vigilant sur le risque d’excès d’apport en iode

Depuis quelques années, les algues marines s’invitent de plus en plus dans nos assiettes. Fraîches, séchées ou encore en compléments alimentaires, elles présentent des teneurs variables en iode pouvant être parfois élevées. L’Anses a évalué le risque d’excès d’apport en iode lié à la consommation de ces produits à base d’algues.

France - Agence Nationale du Médicament Vétérinaire

10-7-2018

Preventieve HIV-remmers (PrEP) worden verstrekt voor een periode van vijf jaar

Preventieve HIV-remmers (PrEP) worden verstrekt voor een periode van vijf jaar

PrEP wordt binnen een onderzoekssetting voor een periode van vijf jaar verstrekt aan de hoogrisicogroep van mannen die seks hebben met mannen (MSM). Dat heeft minister Bruno Bruins (Medische Zorg) vandaag bekend gemaakt. Op basis van schattingen van het RIVM zullen ongeveer 6500 mannen hiervan gebruik gaan maken en kunnen hiermee  250 hiv-infecties per jaar worden voorkomen. Voor gebruikers gaat een eigen bijdrage gelden van maximaal 25%, dat komt overeen met ongeveer 12 euro per maand. Ook wordt hen gev...

Netherlands - Ministerie van Volksgezondheid, Welzijn en Sport

6-7-2018

Bekrachtiging besluit tot zelfstandige bevoegdheden voor mondhygiënisten

Bekrachtiging besluit tot zelfstandige bevoegdheden voor mondhygiënisten

De ministerraad heeft ingestemd met het besluit van minister Bruins voor Medische zorg om mondhygiënisten vanaf 1 januari 2020 zelfstandige bevoegdheden te geven. Het gaat om een  experiment voor een periode van vijf jaar. Ze mogen zelfstandig verdoven, röntgenfoto’s maken en eerste gaatjes vullen.

Netherlands - Ministerie van Volksgezondheid, Welzijn en Sport

6-6-2018

Hoofdlijnenakkoord wijkverpleging ondertekend

Hoofdlijnenakkoord wijkverpleging ondertekend

Minister Hugo de Jonge van VWS en de partijen in de wijkverpleging hebben vandaag het hoofdlijnenakkoord wijkverpleging ondertekend. Daarmee worden de door de onderhandelaars gemaakte eerdere afspraken definitief van kracht. Het akkoord betekent onder meer dat er € 435 miljoen extra beschikbaar gesteld wordt voor de wijkverpleging voor de periode 2019-2022.

Netherlands - Ministerie van Volksgezondheid, Welzijn en Sport

18-12-2017

Premier Plan d’action national de lutte contre les hépatites au Grand-Duché de Luxembourg PANHEL 2018-2022

Premier Plan d’action national de lutte contre les hépatites au Grand-Duché de Luxembourg PANHEL 2018-2022

En date du 1er décembre, le Conseil de Gouvernement a marqué son accord de principe avec le premier Plan d’action national de lutte contre les hépatites au Grand-Duché de Luxembourg (PANHEL) pour la période de 2018 à 2022. « Avec ce

Ministère de la Santé - Luxembourg

Il n'y a pas de nouvelles pour ce produit.