ENOXOR 200 mg, comprimé pelliculé

France - français - ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé)

Achète-le

Notice patient Notice patient (PIL)

31-12-2015

Ingrédients actifs:
énoxacine anhydre
Disponible depuis:
Pierre FABRE MEDICAMENT
Code ATC:
J01MA04
DCI (Dénomination commune internationale):
énoxacine anhydrous
Dosage:
200 mg
forme pharmaceutique:
comprimé
Composition:
composition pour un comprimé > énoxacine anhydre : 200 mg . Sous forme de : énoxacine sesquihydraté
Mode d'administration:
orale
Unités en paquet:
plaquette(s) thermoformée(s) PVC-Aluminium de 10 comprimé(s)
classe:
Liste I
Type d'ordonnance:
liste I
Domaine thérapeutique:
fluoroquinolone
Descriptif du produit:
330 892-2 ou 34009 330 892 2 1 - plaquette(s) thermoformée(s) PVC-Aluminium de 10 comprimé(s) - Arrêt de commercialisation (le médicament n'a plus d'autorisation):31/03/2017;330 893-9 ou 34009 330 893 9 9 - plaquette(s) thermoformée(s) PVC-Aluminium de 20 comprimé(s) - Déclaration de commercialisation non communiquée:;335 965-8 ou 34009 335 965 8 3 - plaquette(s) thermoformée(s) PVC-Aluminium de 1 comprimé(s) - Déclaration de commercialisation non communiquée:;335 966-4 ou 34009 335 966 4 4 - plaquette(s) thermoformée(s) PVC-Aluminium de 2 comprimé(s) - Déclaration de commercialisation non communiquée:;
Statut de autorisation:
Abrogée
Numéro d'autorisation:
62154101
Date de l'autorisation:
1988-05-03

NOTICE

ANSM - Mis à jour le : 31/12/2015

Dénomination du médicament

ENOXOR 200 mg, comprimé pelliculé

Enoxacine

Encadré

Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament.

Gardez cette notice, vous pourriez avoir besoin de la relire.

Si vous avez toute autre question, si vous avez un doute, demandez plus d'informations à votre médecin ou à votre

pharmacien.

Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez jamais à quelqu'un d'autre, même en cas de symptômes

identiques, cela pourrait lui être nocif.

Si l'un des effets indésirables devient grave ou si vous remarquez un effet indésirable non mentionné dans cette notice,

parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

Sommaire notice

Dans cette notice :

1. QU'EST-CE QUE ENOXOR 200 mg, comprimé pelliculé ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DE PRENDRE ENOXOR 200 mg, comprimé pelliculé ?

3. COMMENT PRENDRE ENOXOR 200 mg, comprimé pelliculé ?

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?

5. COMMENT CONSERVER ENOXOR 200 mg, comprimé pelliculé ?

6. INFORMATIONS SUPPLEMENTAIRES

1. QU'EST-CE QUE ENOXOR 200 mg, comprimé pelliculé ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?

Classe pharmacothérapeutique

ENOXOR 200 mg, comprimé pelliculé est un antibiotique de la famille des quinolones, du groupe des fluoroquinolones. La

substance active est l’énoxacine. Elle agit en tuant des bactéries responsables des infections. Elle est active uniquement sur

certaines souches de bactéries.

Indications thérapeutiques

ENOXOR 200 mg, comprimé pelliculé est indiqué chez l’adulte pour traiter les infections bactériennes suivantes:

certaines infections urinaires,

certaines infections gynécologiques et prostatiques.

(Voir rubrique 2. Quelles sont les informations à connaitre avant de prendre ENOXOR 200 mg, comprimé pelliculé ?)

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DE PRENDRE ENOXOR 200 mg, comprimé pelliculé ?

Liste des informations nécessaires avant la prise du médicament

Compte tenu du risque de tendinite avec ce médicament, informez votre médecin :

si vous prenez des médicaments corticoïdes pendant une longue période car ils peuvent favoriser le risque de tendinite et

de rupture de tendon avec la prise concomitante de ENOXOR 200 mg comprimé pelliculé,

si vous avez une activité sportive intense,

si vous avez déjà eu des tendinites.

Contre-indications

Ne prenez jamais ENOXOR 200 mg comprimé pelliculé dans les cas suivants:

si vous êtes un enfant ou un adolescent jusqu'à la fin de la période de croissance,

si vous êtes allergique (hypersensible) à l’énoxacine, aux autres antibiotiques de la famille des quinolones ou à l’un des

composants contenus dans ENOXOR 200 mg comprimé pelliculé,

si vous avez déjà eu des problèmes aux tendons avec des antibiotiques de la même famille que ENOXOR

(fluoroquinolones),

si vous souffrez d’épilepsie ;

si vous allaitez (voir rubrique 2. Grossesse et allaitement),

si vous prenez de la duloxétine, ou de la théophylline (et par extrapolation l’aminophylline) (voir rubrique 2. Prise d’autres

médicaments).

Précautions d'emploi ; mises en garde spéciales

Mises en garde et précautions d’emploi

Avant de prendre ENOXOR 200 mg, comprimé pelliculé :

Prévenez votre médecin ou votre pharmacien si :

vous prenez des corticoïdes, de la caféine (voir rubrique 2. « Autres médicaments et ENOXOR 200 mg, comprimé pelliculé

»),

vous avez déjà eu des tendinites,

vous avez déjà présenté des problèmes rénaux,

vous avez déjà eu des problèmes neurologiques dont des convulsions,

vous souffrez de myasthénie (maladie rare qui entraine une faiblesse musculaire),

vous avez des problèmes cardiaques : Des troubles du rythme cardiaque (mis en évidence par un électrocardiogramme :

ECG, enregistrement de l’activité électrique du cœur), ont été rapportés avec d’autres antibiotiques de la famille des

fluoroquinolones. Prévenez votre médecin si vous avez des antécédents de rythme cardiaque anormal,

vous ou un membre de votre famille êtes atteint d'un déficit en glucose-6-phosphate déshydrogénase car vous pourriez

alors risquer de présenter des problèmes sanguins graves quand vous allez prendre ce médicament.

Pendant la prise de ENOXOR 200 mg, comprimé pelliculé :

Prévenez immédiatement votre médecin si l'un des troubles suivants se produit pendant le traitement par ENOXOR. Votre

médecin déterminera si le traitement par ENOXOR doit être interrompu.

Réaction allergique sévère et soudaine. Avec les quinolones, dès la première dose, il existe un faible risque de survenue

de réaction allergique sévère, se manifestant par les symptômes suivants: oppression dans la poitrine, vertiges, nausées ou

évanouissements, ou vertiges lors du passage en position debout. Si ces symptômes surviennent, arrêtez de prendre

ENOXOR et contactez immédiatement votre médecin.

Des douleurs et gonflements des articulations et des tendinites peuvent se produire occasionnellement lors de traitement

par fluoroquinolones, en particulier chez les patients âgés, chez les patients également traités par des corticostéroïdes, chez

des patients ayant une activité sportive intense, chez des patients ayant déjà eu des tendinites. Ces effets peuvent se

produire dès le début du traitement et jusqu’à plusieurs mois après l’arrêt du traitement.

Au moindre signe de douleur ou d'inflammation des articulations ou des tendons, arrêtez de prendre ENOXOR et mettez le

membre atteint au repos. Evitez tout effort inutile car ceci pourrait augmenter les risques de rupture des tendons. Attention à

la reprise de la marche si vous étiez alité depuis quelques jours en raison du risque de rupture de tendon.

Si vous avez déjà eu des convulsions ou en cas de facteurs favorisants les convulsions, des crises convulsives pourraient

se produire. Si ces crises surviennent, arrêtez ENOXOR et contactez immédiatement votre médecin.

Si vous présentez des symptômes de neuropathie tels que douleur, sensation de brûlure, picotements, engourdissements

et/ou faiblesse au niveau des mains et/ou des pieds dans ce cas, arrêtez de prendre ENOXOR et contactez immédiatement

votre médecin.

Des réactions psychiatriques peuvent se produire dès la première prise d’ENOXOR. Si vous souffrez de dépression ou de

psychose, vos symptômes pourraient s’aggraver lors du traitement par ENOXOR. Dans ce cas, arrêtez de prendre ENOXOR

et contactez immédiatement votre médecin.

Si vous souffrez de myasthénie, et si survient une aggravation de votre maladie à type de faiblesse des muscles

respiratoires, arrêtez ENOXOR et contactez immédiatement votre médecin.

Une diarrhée peut se produire lors de la prise d’antibiotiques, y compris avec l’énoxacine, même plusieurs semaines après

la fin du traitement. Si la diarrhée devient sévère ou persiste, ou si vous remarquez la présence de sang ou de mucus dans

vos selles, informez en tout de suite votre médecin. Le traitement par l’énoxacine devra être immédiatement arrêté, car votre

vie pourrait être mise en danger. Ne prenez pas de médicaments destinés à bloquer ou ralentir le transit intestinal.

Votre peau devient plus sensible au soleil et aux rayons ultraviolets (UV) lorsque vous prenez ENOXOR. Evitez pendant et

quelques jours après le traitement toute exposition prolongée au soleil ou aux rayons UV artificiels comme ceux des cabines

de bronzage.

Consulter immédiatement un ophtalmologiste si votre vision se dégrade ou si vous observez un quelconque effet au niveau

de vos yeux.

Interactions avec d'autres médicaments

Autres médicaments et ENOXOR 200 mg, comprimé pelliculé

Informez votre médecin ou pharmacien si vous prenez, avez récemment pris ou pourriez prendre tout autre médicament.

Prévenez votre médecin si vous prenez :

de la duloxétine (utilisée pour des troubles neurologiques ou psychiatriques). Vous pouvez être sujet à des effets

indésirables dus à la duloxétine si vous prenez en même temps ENOXOR (voir rubrique 2 : « Ne prenez jamais ENOXOR

dans les cas suivants ») ;

de la théophylline (utilisée dans des problèmes respiratoires). Vous pouvez être sujet à des effets indésirables dus à la

théophylline si vous prenez en même temps ENOXOR. Même situation avec l’aminophylline (voir rubrique 2 : « Ne prenez

jamais ENOXOR dans les cas suivants ») ;

de la caféine. Vous risquez d’avoir des excitations et des hallucinations si vous prenez en même temps ENOXOR ;

Ne prenez pas ENOXOR au même moment que les médicaments listés ci-dessous car ils peuvent affecter l’effet de

ENOXOR : didanosine, médicaments antiacides, sucralfate (utilisés dans les ulcères de l’estomac) médicaments ou

compléments contenant du fer (contre l’anémie), du zinc, de l’aluminium, du calcium, du magnésium. Ces médicaments sont

à prendre en respectant un intervalle d’au moins deux heures avec la prise d’ENOXOR.

Interactions avec les aliments et les boissons

Sans objet.

Interactions avec les produits de phytothérapie ou thérapies alternatives

Sans objet.

Utilisation pendant la grossesse et l'allaitement

Grossesse et allaitement

Grossesse

Il est préférable, par mesure de précaution de ne pas utiliser ce médicament au cours de la grossesse. Si vous découvrez

que vous êtes enceinte pendant le traitement, consultez rapidement votre médecin, lui seul pourra adapter le traitement à

votre état.

Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament.

Allaitement

L'administration de ce médicament fait contre-indiquer l'allaitement, en raison du passage du produit dans le lait maternel.

Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament.

Sportifs

Sportifs

Attention au risque de tendinite si vous avez une activité sportive intense (voir rubrique relative aux informations nécessaires

avant la prise du médicament, Précautions d’emploi, Mises en garde spéciales).

Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules ou à utiliser des machines

Conduite de véhicules et utilisation de machines

En raison du risque de troubles neurologiques, vous devez être attentif à votre propre réaction au traitement avant de vous

livrer à des occupations nécessitant une certaine vigilance, telles que la conduite d'un véhicule ou l'utilisation d'une

machine.

Liste des excipients à effet notoire

Sans objet.

3. COMMENT PRENDRE ENOXOR 200 mg, comprimé pelliculé ?

Instructions pour un bon usage

Sans objet.

Posologie, Mode et/ou voie(s) d'administration, Fréquence d'administration et Durée du traitement

Se conformer strictement à l'ordonnance de votre médecin.

Posologie

Ce médicament est réservé à l’adulte.

La posologie varie selon l'indication thérapeutique: 200 à 800 mg par jour, soit de 1 à 4 comprimés dosés à 200 mg par jour.

La posologie sera adaptée en cas d'insuffisance rénale.

Mode et voie d'administration

Voie orale.

Avaler les comprimés avec un grand verre d'eau.

Les comprimés doivent être pris au cours des repas pour éviter les troubles digestifs.

Fréquence d'administration

1 à 2 prises par jour.

Durée du traitement

Pour être efficace, cet antibiotique doit être utilisé régulièrement aux doses prescrites et aussi longtemps que votre médecin

vous l'aura conseillé.

La disparition de la fièvre ou de tout autre symptôme, ne signifie pas que vous êtes guéri. L'éventuelle impression de fatigue

n'est pas due au traitement antibiotique mais à l'infection elle-même. Le fait de réduire ou de suspendre votre traitement

serait sans effet sur cette impression et retarderait votre guérison.

Symptômes et instructions en cas de surdosage

Si vous avez pris plus de ENOXOR 200 mg, comprimé pelliculé que vous n'auriez dû:

Si vous avez dépassé la dose prescrite, consultez immédiatement votre médecin. Si possible, emportez les comprimés

restants ou la boîte avec vous pour les montrer au médecin.

Instructions en cas d'omission d'une ou de plusieurs doses

Si vous oubliez de prendre ENOXOR 200 mg, comprimé pelliculé :

Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose que vous avez oublié de prendre.

Risque de syndrome de sevrage

Sans objet.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?

Description des effets indésirables

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas

systématiquement chez tout le monde.

Effets indésirables très fréquents (Supérieur à 1 patient sur 10)

Elévation du taux d’enzymes mesurant le fonctionnement du foie (phosphatases alcalines) ;

Eruption et rougeur de la peau ;

Diarrhée.

Effets indésirables fréquents (entre 1 et 10 personnes sur 100 peuvent présenter ces effets)

Vertige, maux de tête (céphalées) ;

Eruption passagère, accompagnée d’une sensation de brûlure (urticaire) ;

Augmentation de la créatinémie (mesure du fonctionnement du rein) ;

Démangeaisons ;

Réaction exagérée de la peau après exposition au soleil et aux UV (photosensibilisation).

Effets indésirables peu fréquents (entre 1 et 10 personnes sur 1 000 peuvent présenter ces effets)

Troubles de la vision.

Effets indésirables rares (entre 1 et 10 personnes sur 10 000 peuvent présenter ces effets)

Inflammation des tendons, rupture des tendons (en particulier au niveau du gros tendon à l’arrière de la cheville (tendon

d’Achille) ;

Réaction allergique : gonflement du visage (œdème facial), de la langue, de la glotte ou gonflement rapide de la peau et des

muqueuses (Œdème de Quincke).

Effets indésirables très rares (entre 1 et 10 personnes sur 100 000 peuvent présenter ces effets)

Accélération anormale du rythme cardiaque ;

Diminution de la tension artérielle ;

Inflammation de la paroi des vaisseaux sanguins (vascularite) ;

Douleurs musculaires et/ou articulaires ;

Augmentation du taux de sucre sanguin (hyperglycémie) ;

Apparition d’une petite tâche cutanée due à une hémorragie ;

Dépression, hallucinations, réactions psychotiques ;

Contractions involontaires et violentes des muscles ;

Neuropathies périphériques pouvant se manifester par des douleurs, une sensation de brûlure, des picotements, des

engourdissements et/ou des faiblesses au niveau des mains et des pieds.

Effets indésirables avec fréquence indéterminée

Maux de tête ;

Insuffisance rénale aiguë ;

Inflammation des intestins (colite) liée à l’utilisation d’antibiotiques (pouvant être fatale dans de rares cas) ;

Troubles du rythme cardiaque ;

Effets cutanés graves notamment potentiellement mortels se manifestant par l’apparition de bulle, de cloques ou un

décollement de la peau, en particulier autour de la bouche, du nez, des yeux et dans la région génitale qui (syndrome de

Stevens-Johnson).

Diminution du nombre des globules rouges, diminution ou augmentation de certains globules blancs ou diminution des

cellules présentes dans le sang servant à la coagulation sanguine (anémie, leucopénie, hyper éosinophilie ou

thrombopénie).

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci s’applique aussi à

tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables

directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé

(ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet : www.ansm.sante.fr

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage d’informations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER ENOXOR 200 mg, comprimé pelliculé ?

Tenir hors de la portée et de la vue des enfants.

Date de péremption

Ne pas utiliser ENOXOR 200 mg, comprimé pelliculé après la date de péremption mentionnée sur le conditionnement

extérieur.

Conditions de conservation

A conserver à température ambiante.

Si nécessaire, mises en garde contre certains signes visibles de détérioration

Les médicaments ne doivent pas être jetés au tout à l'égout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien

ce qu'il faut faire des médicaments inutilisés. Ces mesures permettront de protéger l'environnement.

6. INFORMATIONS SUPPLEMENTAIRES

Liste complète des substances actives et des excipients

Que contient ENOXOR 200 mg, comprimé pelliculé ?

La substance active est:

Enoxacine sesquihydraté

Quantité correspondant à Enoxacine anhydre ................................................................................. 200,00 mg

Pour un comprimé pelliculé.

Les autres composants sont:

Stéarate de magnésium, hydroxypropylcellulose, croscarmellose sodique, silice colloïdale anhydre, cellulose

microcristalline.

Pelliculage: Opadry YS-1-4252 [hypromellose, macrogol 400, polysorbate 80, dioxyde de titane (E 171), laque aluminique

de carmin d'indigo (E 132)], Opadry YS-2-7013 (hypromellose, macrogol 4000).

Forme pharmaceutique et contenu

Qu'est-ce que ENOXOR 200 mg, comprimé pelliculé et contenu de l'emballage extérieur ?

Ce médicament se présente sous forme de comprimé pelliculé. Boîte de 1, 2, 10 ou 20.

Nom et adresse du titulaire de l'autorisation de mise sur le marché et du titulaire de l'autorisation de fabrication responsable

de la libération des lots, si différent

Titulaire

Pierre FABRE MEDICAMENT

45, place Abel Gance

92654 Boulogne Cedex

Exploitant

Pierre FABRE MEDICAMENT

45, place Abel Gance

92100 Boulogne

Fabricant

Pierre FABRE MEDICAMENT PRODUCTION

45, place Abel Gance

92100 Boulogne

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen

Sans objet.

Date d’approbation de la notice

La dernière date à laquelle cette notice a été approuvée est le {date}.

AMM sous circonstances exceptionnelles

Sans objet.

Informations Internet

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de l’Ansm (France).

Informations réservées aux professionnels de santé

Sans objet.

Autres

CONSEILS / EDUCATION SANITAIRE

QUE SAVOIR SUR LES ANTIBIOTIQUES ?

Les antibiotiques sont efficaces pour combattre les infections dues aux bactéries. Ils ne sont pas efficaces contre les

infections dues aux virus.

Aussi, votre médecin a choisi de vous prescrire cet antibiotique parce qu’il convient précisément à votre cas et à votre

maladie actuelle.

Les bactéries ont la capacité de survivre ou de se reproduire malgré l’action d’un antibiotique. Ce phénomène est appelé

résistance : il rend certains traitements antibiotiques inactifs.

La résistance s’accroît par l’usage abusif ou inapproprié des antibiotiques.

Vous risquez de favoriser l’apparition de bactéries résistantes et donc de retarder votre guérison ou même de rendre inactif

ce médicament, si vous ne respectez pas :

la dose à prendre,

les moments de prise,

et la durée de traitement.

En conséquence, pour préserver l’efficacité de ce médicament :

1- N’utilisez un antibiotique que lorsque votre médecin vous l’a prescrit.

2- Respectez strictement votre ordonnance.

3- Ne réutilisez pas un antibiotique sans prescription médicale même si vous pensez combattre une maladie

apparemment semblable.

4- Ne donnez jamais votre antibiotique à une autre personne, il n’est peut-être pas adapté à sa maladie.

5- Une fois votre traitement terminé, rapportez à votre pharmacien toutes les boîtes entamées pour une destruction

correcte et appropriée de ce médicament.

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANSM - Mis à jour le : 31/12/2015

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT

ENOXOR 200 mg, comprimé pelliculé

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE

Enoxacine sesquihydraté

Quantité correspondant à Enoxacine anhydre ................................................................................. 200,00 mg

Pour un comprimé pelliculé.

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE

Comprimé pelliculé.

4. DONNEES CLINIQUES

4.1. Indications thérapeutiques

ENOXOR 200 mg comprimé pelliculé est indiqué chez l’adulte dans le traitement des infections suivantes (voir rubriques 4.4

et 5.1). Une attention particulière doit être portée aux informations disponibles sur la résistance bactérienne à l’énoxacine

avant d'initier le traitement.

Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.

Chez l’adulte :

cystites aiguës simples non compliquées de la femme non ménopausée,

cystites compliquées de la femme,

urétrites gonococciques aiguës non compliquées de l'homme dues à des souches de Neisseria gonorrhoeae sensibles.

L’énoxacine doit être administrée pour le traitement des urétrites gonococciques seulement si la présence d’une souche de

Neisseria gonorrhoeae résistante à l’énoxacine peut être exclue (voir rubrique 4.4),

prostatites à bactéries sensibles.

Au cours du traitement d'infections à Pseudomonas aeruginosa et à Staphylococcus aureus, l'émergence de mutants

résistants a été décrite et peut justifier l'association d'un autre antibiotique. Une surveillance microbiologique à la recherche

d'une telle résistance doit être envisagée en particulier en cas de suspicion d'échec.

4.2. Posologie et mode d'administration

Posologie

Adultes

Chez le sujet aux fonctions rénales normales

Cystites aiguës simples non compliquées de la femme non ménopausée : 400 mg par jour, en une prise quotidienne

vespérale de deux comprimés dosés à 200 mg pendant 5 jours.

Cystites compliquées de la femme: 400 mg par jour, en deux prises de 1 comprimé dosé à 200 mg.

Prostatites : 800 mg par jour, en deux prises de 2 comprimés dosés à 200 mg.

Urétrites gonococciques aiguës non compliquées de l'homme: 200 ou 400 mg selon le poids du patient, en dose unique.

Chez le sujet insuffisant rénal

Clairance de la créatinine (ml/min)

Posologie

> 80

Pas de modification du schéma

posologique ; voir la posologie habituelle

30 - 80

Pas de modification du schéma

posologique ; voir la posologie habituelle

< 30

Utilisation de l’énoxacine uniquement dans

le traitement des prostatites : 400 mg toutes

les 24 heures

Clairance de la créatinine (ml/min)

Posologie

Mode d'administration

Voie orale.

Les comprimés d'énoxacine doivent être avalés avec un grand verre d’eau. Ils sont à prendre de préférence au cours des

repas pour éviter les troubles digestifs.

4.3. Contre-indications

Ce médicament ne doit jamais être utilisé :

chez les patients ayant une hypersensibilité à l'énoxacine, à d’autres quinolones ou à l’un des composants de ce

médicament (voir rubrique 6.1),

chez les patients épileptiques,

chez les patients avec antécédents de tendinopathie liée à l’administration de quinolones,

chez les enfants ou adolescents en période de croissance (en raison du risque d’arthropathies sévères touchant

électivement les grosses articulations),

en cas d’allaitement (voir rubrique 4.6),

en cas d’administration concomitante d’énoxacine et de duloxétine, et en cas d’administration concomitante d’énoxacine et

de théophylline (et par extrapolation aminophylline) (voir rubrique 4.5).

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi

Infections urinaires

La résistance de Escherichia coli aux fluoroquinolones (pathogène le plus fréquemment responsable des infections

urinaires) varie au sein de l’Union Européenne. Les prescripteurs doivent prendre en considération la prévalence locale de

la résistance de Escherichia coli aux fluoroquinolones.

Infections de l’appareil génital

Les urétrites gonococciques peuvent être dues à des souches de Neisseria gonorrhoeae résistantes aux fluoroquinolones.

L’énoxacine doit donc être administrée pour le traitement des urétrites gonococciques seulement si la présence d’une

souche de Neisseria gonorrhoeae résistante à l’énoxacine peut être exclue.

Photosensibilité

L’énoxacine peut provoquer des réactions de photosensibilité. Les patients traités par énoxacine doivent éviter l'exposition

au soleil ou aux rayonnements ultraviolets pendant la durée du traitement par énoxacine (voir rubrique 4.8) et quelques jours

après la fin du traitement.

Hypersensibilité

Des réactions d'hypersensibilité et d'allergie, y compris des réactions anaphylactiques et anaphylactoïdes, ont été

rapportées avec des quinolones. Elles peuvent survenir dès la première prise et peuvent mettre en jeu le pronostic vital. Des

manifestations allergiques ont été rapportées avec ENOXOR (voir rubrique 4.8). Si de tels symptômes se produisent avec

ENOXOR, le traitement doit être interrompu et un traitement médical adapté doit être mis en place.

Système musculo-squelettique

Les tendinites, exceptionnellement observées, peuvent parfois conduire à une rupture touchant plus particulièrement le

tendon d’Achille. Ces tendinopathies, parfois bilatérales, peuvent survenir dès les premières 48 heures de traitement jusqu’à

plusieurs mois après l’arrêt du traitement par les fluoroquinolones. Le risque de tendinopathie peut être accru chez les

patients âgés ou les patients traités simultanément par des corticostéroïdes ou ceux exerçant une activité sportive intense.

L'apparition de signes de tendinite demande un arrêt du traitement, la mise au repos des deux tendons d'Achille par une

contention appropriée ou des talonnettes, et un avis en milieu spécialisé (voir rubriques 4.3 et 4.8).

Convulsions

Les quinolones sont connues pour déclencher des crises convulsives ou abaisser le seuil épileptogène. L'énoxacine doit

être utilisée avec prudence chez les patients présentant des troubles du système nerveux central ou en présence d'autres

facteurs de risque pouvant les prédisposer aux crises convulsives. Si des crises se produisent, la prise d’énoxacine doit être

interrompue.

Myasthénie

Les fluoroquinolones ont une activité de blocage neuromusculaire. L’énoxacine doit être utilisée avec prudence chez les

patients atteints de myasthénie car une exacerbation des symptômes est possible.

Troubles cardiaques

D’autres substances de la classe des fluoroquinolones ont été associées à des cas d’allongement de l’intervalle QT.

Patients ayant un déficit en glucose-6-phosphate déshydrogénase (G6PD)

Chez les sujets porteurs d’un déficit enzymatique en G6PD, des cas d’hémolyse aiguë ont été rapportés avec des

quinolones. Bien qu’aucun cas d’hémolyse n’ait été rapporté avec l’énoxacine, sa prescription chez ces personnes doit

prendre en compte ce risque, et le recours à une alternative thérapeutique, si elle existe, est recommandé. Si la prescription

de ce médicament est nécessaire, la survenue d’une hémolyse éventuelle devra être dépistée.

Neuropathie périphérique

Des cas de polyneuropathies sensorielles et sensitivo-motrices se manifestant par des paresthésies, hypoesthésies,

dysesthésies ou faiblesses ont été rapportés chez des patients recevant des quinolones dont l’énoxacine. Les patients

traités par l’énoxacine doivent consulter leur médecin avant de poursuivre leur traitement si des symptômes de neuropathie

tels que des douleurs, brûlures, fourmillements, engourdissements ou faiblesse apparaissent (voir rubrique 4.8).

Manifestations psychiatriques

Des manifestations psychiatriques (par exemple dépression ou réactions psychotiques) peuvent survenir dès la première

administration d’énoxacine. Dans ce cas, la prise d’énoxacine doit être interrompue et les mesures appropriées doivent être

mises en œuvre. L’énoxacine doit être utilisée avec prudence chez les patients psychotiques ou présentant des antécédents

psychiatriques.

Colites associées aux antibiotiques

Des colites pseudo-membraneuses et des colites associées aux antibiotiques ont été observées avec pratiquement tous les

agents antibactériens dont l’énoxacine (voir rubrique 4.8) ; leur sévérité est variable, de légère à menaçant le pronostic vital.

Par conséquent, il est important d’envisager ce diagnostic en cas de survenue de diarrhée pendant ou après l’administration

de tout antibiotique. En cas de survenue de colite associée aux antibiotiques, l’énoxacine doit immédiatement être arrêtée;

un médecin devra être consulté et un traitement approprié notamment un traitement spécifique contre Clostridium difficile

devra être instauré. Les médicaments inhibant le péristaltisme sont contre-indiqués dans cette situation.

Troubles de la vision

Un ophtalmologiste doit être consulté immédiatement en cas de baisse de la vision ou de survenue de tout autre trouble

oculaire (voir rubrique 4.8).

Infections secondaires

Comme avec d’autres antibiotiques, l’utilisation d’énoxacine, en particulier pendant une période prolongée, peut favoriser la

croissance de souches non sensibles. Une évaluation répétée de l’état du patient est essentielle. Si une infection

secondaire se développe pendant le traitement, des mesures appropriées doivent être prises.

Une émergence de résistance ou une sélection de souches résistantes est possible en particulier lors de traitements au long

cours et/ou d'infections nosocomiales, notamment parmi les staphylocoques et les Pseudomonas.

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions

Associations contre-indiquées

Duloxétine

Risque d’augmentation des effets indésirables de la duloxétine par diminution de son métabolisme hépatique par

l’énoxacine.

Théophylline (et par extrapolation, aminophylline)

Surdosage en théophylline par diminution importante de son métabolisme.

Associations déconseillées

Caféine

Augmentation des concentrations plasmatiques de caféine, pouvant entraîner excitations et hallucinations par diminution de

son métabolisme hépatique.

Associations faisant l'objet de précautions d’emploi

Antivitamines K

Augmentation de l'effet de l’antivitamine K et du risque hémorragique. Contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle

de la posologie de l’antivitamine K pendant le traitement par la fluoroquinolone et après son arrêt.

Problèmes particuliers du déséquilibre de l'INR

De nombreux cas d'augmentation de l'activité des antivitamines K ont été rapportés chez des patients recevant des

antibiotiques. Le contexte infectieux ou inflammatoire marqué, l'âge et l'état général du patient apparaissent comme des

facteurs de risque. Dans ces circonstances, il apparaît difficile de faire la part entre la pathologie infectieuse et son traitement

dans la survenue du déséquilibre de l'INR. Cependant, certaines classes d'antibiotiques sont davantage impliquées: il s'agit

notamment des fluoroquinolones, des macrolides, des cyclines, du cotrimoxazole et de certaines céphalosporines.

Didanosine

L’administration simultanée de certaines fluoroquinolones avec la didanosine peut entrainer la formation de complexes

insolubles et une augmentation du pH de l’environnement gastrique conduisant à une diminution de l’absorption de la

quinolone. Par mesure de précaution, il est recommandé d’administrer l’énoxacine si possible au moins 2 heures avant ou

plus de 2 heures après la prise de didanosine.

Fer, Zinc

Diminution de l'absorption digestive de l’énoxacine. Prendre les sels de fer à distance de l’énoxacine (plus de 2 heures, si

possible).

Glucocorticoïdes (sauf hydrocortisone en traitement substitutif)

Possible majoration du risque de tendinopathie, voire de rupture tendineuse (exceptionnelle), particulièrement chez les

patients recevant une corticothérapie prolongée.

Mycophénolate mofetil

Diminution des concentrations de l’acide mycophénolique d’environ un tiers, avec risque potentiel de baisse d’efficacité.

Ropinirole

Augmentation des concentrations plasmatiques de ropinirole avec signes de surdosage par diminution de son métabolisme

hépatique. Surveillance clinique et réduction de la posologie du ropinirole pendant le traitement par l'énoxacine et après son

arrêt.

Strontium

Diminution de l’absorption digestive du strontium. Prendre le strontium à distance de l’énoxacine (plus de deux heures si

possible).

Sucralfate

Diminution de l'absorption digestive de l’énoxacine. Prendre le sucralfate à distance de l’énoxacine (plus de 2 heures, si

possible).

Topiques gastro-intestinaux, antiacides et adsorbants

Diminution de l’absorption de certains autres médicaments ingérés simultanément. Par mesure de précaution, il convient de

prendre ces topiques ou antiacides à distance de tout autre médicament (plus de 2 heures, si possible).

4.6. Grossesse et allaitement

Grossesse

Il est préférable, par mesure de précaution, de ne pas utiliser l'énoxacine pendant la grossesse. En effet, les données

cliniques sont insuffisantes, bien que les études effectuées chez l'animal n'aient pas mis en évidence d'effet tératogène. Des

atteintes articulaires ont été décrites chez des enfants traités par des quinolones, mais à ce jour, aucun cas d'arthropathie

secondaire à une exposition in utero n'est rapporté.

Allaitement

L'administration de ce médicament fait contre-indiquer l'allaitement, en raison du passage des quinolones dans le lait

maternel et du risque articulaire pour le nouveau-né allaité.

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Comme lors de tout traitement susceptible d'entraîner des manifestations neurologiques, il convient d'avertir de ce risque

potentiel les conducteurs de véhicules et les utilisateurs de machines.

4.8. Effets indésirables

Les effets indésirables sont listés ci-après par système classe-organe, conformément à la classification MedDRA.

La fréquence des effets indésirables est définie selon la convention ci-après : très fréquent (1/10) ; fréquent (1/100, 1/10) ;

peu fréquent (1/1 000, 1/100) ; rare (1/10 000, 1/1000) ; très rare (1/10 000), fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur

la base des données disponibles). Comme la plupart des données proviennent d’observations post marketing, les

fréquences ne peuvent être estimées et sont considérées comme « indéterminées ».

Affections hématologiques et du système lymphatique

Fréquence indéterminée : anémie, leucopénie, hyperéosinophilie, thrombopénie

Affections cardiaques

Très rare : tachycardie

Affections oculaires

Peu fréquent : troubles de la vision (voir rubrique 4.4)

Affections gastro-intestinales

Très fréquent : diarrhée

Fréquence indéterminée : colite (voir rubrique 4.4)

Affections hépatobiliaires

Très fréquent : élévation du taux de phosphatases alcalines

Affection du système immunitaire

Fréquent : urticaire

Rare : réactions anaphylactiques pouvant entraîner une mise en jeu du pronostic vital, œdème de Quincke

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Très rare : hyperglycémie

Affections musculo-squelettiques et systémiques

Rare : troubles tendineux tels que la tendinite du tendon d'Achille, rupture du tendon (voir rubriques 4.4 et 4.3)

Très rare : douleurs musculaires et/ou articulaires

Affections du système nerveux

Fréquent : vertiges, céphalées

Très rare : convulsions (voir rubrique 4.4), neuropathie périphérique incluant une paresthésie distale (voir rubrique 4.4)

Affections psychiatriques

Très rare : dépression, hallucinations, réactions psychotiques

Affections du rein et des voies urinaires

Fréquent : augmentation de la créatinine

Fréquence indéterminée : insuffisance rénale aiguë

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Très fréquent : rash, éruption, érythème

Fréquent : prurit, photosensibilité (voir rubrique 4.4)

Très rare : vascularite, purpura vasculaire, pétéchies

Fréquence indéterminée : effets cutanés graves incluant des cas de syndromes de Stevens-Johnson

Affections vasculaires

Très rare : hypotension

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une

surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable

suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé

(ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet : www.ansm.sante.fr.

4.9. Surdosage

Le traitement est symptomatique.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES

5.1. Propriétés pharmacodynamiques

Classe pharmacothérapeutique : fluoroquinolone, Code ATC: J01MA04

L'énoxacine est un antibiotique appartenant à la famille des quinolones, au groupe des fluoroquinolones.

Mode d’action

L'énoxacine agit sur la réplication de l'ADN en inhibant l'ADN gyrase.

Concentrations critiques

Les concentrations critiques séparent les souches sensibles des souches de sensibilité intermédiaire, et ces dernières, des

résistantes :

Recommandations du Comité de l’Antibiogramme de la Société Française de Microbiologie (CA-SFM)

S £ 1 mg/l et R > 2 mg/l

La prévalence de la résistance acquise peut varier en fonction de la géographie et du temps pour certaines espèces. Il est

donc utile de disposer d’informations sur la prévalence de la résistance locale, surtout pour le traitement d’infections

sévères. Si nécessaire, il est souhaitable d’obtenir un avis spécialisé principalement lorsque l’intérêt du médicament dans

certaines infections peut être mis en cause du fait du niveau de prévalence de la résistance locale.

Classification des espèces en fonction de la sensibilité à l’énoxacine :

Classes

ESPÈCES HABITUELLEMENT SENSIBLES

Aérobies à Gram positif

Enterococcus faecalis ($)

Staphylococcus méticilline-sensible

Aérobies à Gram négatif

Morganella morganii

Proteus vulgaris

ESPÈCES INCONSTAMMENT SENSIBLES

(RÉSISTANCE ACQUISE > 10%)

Aérobies à Gram positif

Staphylococcus méticilline-résistant (+) (1)

Aérobies à Gram négatif

Acinetobacter (essentiellement Acinetobacter baumannii) (+)

Citrobacter freundii

Enterobacter cloacae

Escherichia coli

Klebsiella

Proteus mirabilis

Providencia (+)

Pseudomonas aeruginosa (+)

Serratia

ESPÈCES NATURELLEMENT RÉSISTANTES

Aérobies à Gram positif

Enterococcus faecium

Streptococcus

($) Espèce naturellement intermédiaire en l’absence de mécanisme de résistance

(+) La prévalence de la résistance bactérienne est $ 50 % en France.

(1) La fréquence de résistance à la méticilline est environ de 20 à 50 % de l’ensemble des staphylocoques et se rencontre

surtout en milieu hospitalier.

5.2. Propriétés pharmacocinétiques

Absorption

Après administration orale de 200 mg ou de 400 mg d'énoxacine, l'énoxacine est absorbée rapidement (temps du pic

plasmatique (T

) observé entre 1 et 2 heures) avec une biodisponibilité absolue de 80 - 90 %, indépendante de la dose.

La valeur du pic plasmatique (C

) après prise unique d'énoxacine est de:

1,0 - 1,5 microgrammes/ml à la dose de 200 mg

2,5 - 3,5 microgrammes/ml à la dose de 400 mg.

Après administrations répétées de 400 mg ou 800 mg/jour, l'équilibre est atteint dès le deuxième ou troisième jour, avec des

concentrations plasmatiques de:

1,0 - 2,5 microgrammes/ml à la dose de 200 mg toutes les 12 heures

1,4 - 3,7 microgrammes/ml à la dose de 400 mg toutes les 24 heures

2,5 - 5,5 microgrammes/ml à la dose de 400 mg toutes les 12 heures

Distribution

La liaison de l'énoxacine aux protéines plasmatiques est modérée, de l'ordre de 30 à 40 pour cent.

Le volume de distribution, estimé à partir de l'aire sous la courbe, est de 2 à 3 litres par kg.

Les concentrations tissulaires à l'état d'équilibre (posologie de 400 mg deux fois par jour) sont les suivantes:

parenchyme rénal: le rapport entre les concentrations maximales rein sur plasma est de 3 à 4.

parenchyme prostatique: le rapport entre les concentrations maximales prostate sur plasma est proche de 2.

parenchyme pulmonaire: des concentrations de 7 à 12 microgrammes/g ont été observées.

sécrétions bronchiques: le rapport des concentrations maximales sécrétions sur plasma est de 1 à 1,3.

Elimination

L'énoxacine est principalement éliminée par voie urinaire, principalement sous forme inchangée.

Sa demi-vie plasmatique est proche de 4 à 5 heures après administration unique et proche de 6 à 7 heures après prises

répétées.

Métabolisme

L'énoxacine est faiblement métabolisée (20 % de la dose administrée); le principal métabolite est l'oxo-énoxacine.

Excrétion

L'élimination rénale du produit inchangé représente 40 à 50 pour cent de la dose ingérée, contre 10 à 15 pour cent pour

l'oxo-énoxacine.

Après administration unique d'énoxacine, les concentrations urinaires de produit inchangé durant les intervalles 0 - 2 h et 8 -

12 h sont les suivantes:

51 - 169 microgrammes/ml et 9 - 50 microgrammes/ml après administration de 200 mg

101 - 436 microgrammes/ml et 27 - 163 microgrammes/ml après administration de 400 mg.

La clairance rénale est de 300 ml/min et 200 ml/min après administration de 200 et 400 mg en dose unique, respectivement.

Après administrations répétées, les concentrations urinaires du produit inchangé durant les intervalles 0 - 2 heures et 8 - 12

heures sont les suivantes:

64 - 410 microgrammes/ml et 47 - 129 microgrammes/ml après administration de 200 mg toutes les 12 heures

118 - 1502 microgrammes/ml et 160 - 484 microgrammes/ml après administration de 400 mg toutes les 12 heures.

Après administrations répétées de 400 mg une fois par jour, les concentrations urinaires durant les intervalles 0 - 4 heures et

20 - 24 heures sont respectivement de 71 - 730 microgrammes/ml et 12 - 115 microgrammes/ml.

La clairance rénale après administration répétée est de:

200 ml/mn après administration de 200 mg toutes les 12 heures,

150 ml/mn après administration de 400 mg toutes les 12 heures,

200 ml/mn après administration de 400 mg toutes les 24 heures.

Pharmacocinétique chez les patients à risque

Insuffisants rénaux.

Le pic plasmatique observé chez des patients en insuffisance rénale est comparable à celui observé chez le patient à

fonction rénale normale, même si un retard à l'absorption peut être constaté. La demi-vie est plus longue (7 à 10 heures)

chez l'insuffisant rénal que chez le sujet sain. La valeur de la demi-vie n'est pas corrélée au degré d'insuffisance rénale

(clairance à la créatinine), vraisemblablement à cause d'une élimination extra-rénale.

Les concentrations urinaires diminuent en fonction du degré d'insuffisance rénale; lorsque la clairance de la créatinine est

inférieure à 30 ml/mn, elles deviennent trop faibles pour espérer une activité thérapeutique dans le traitement de l'infection

urinaire. L'énoxacine n'est pas dialysable (environ 3 % de la dose administrée est épuré durant une séance de dialyse).

Sujets âgés

Bien qu'il existe chez le sujet âgé une diminution de la clairance rénale, une augmentation du pic plasmatique (Cmax) et de

l'aire sous la courbe par rapport aux sujets jeunes, il n'est pas nécessaire de modifier la posologie du médicament chez le

sujet âgé.

Influence de l'alimentation

Un repas, riche en hydrates de carbone ou en graisses, peut retarder légèrement l'absorption de l'énoxacine, le temps du pic

plasmatique (Tmax) étant augmenté. En revanche, les autres paramètres pharmacocinétiques ne sont pas modifiés par

rapport au sujet en état de jeûne.

5.3. Données de sécurité préclinique

Sans objet.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES

6.1. Liste des excipients

Stéarate de magnésium, hydroxypropylcellulose, croscarmellose sodique, silice colloïdale anhydre, cellulose

microcristalline.

Pelliculage: Opadry YS-1-4252 [hypromellose, macrogol 400, polysorbate 80, dioxyde de titane (E 171), laque aluminique

de carmin d'indigo (E 132)], Opadry YS-2-7013 (hypromellose, macrogol 4000).

6.2. Incompatibilités

Sans objet.

6.3. Durée de conservation

3 ans.

6.4. Précautions particulières de conservation

A conserver à température ambiante.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur

1, 2, 10 ou 20 comprimés pelliculés sous plaquette(s) thermoformée(s) (PVC/Aluminium).

6.6. Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Pas d'exigences particulières.

7. TITULAIRE DE L’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE

Pierre FABRE MEDICAMENT

45, place Abel Gance

92100 Boulogne

8. NUMERO(S) D’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE

335 965-8: 1 comprimé sous plaquette thermoformée (PVC/Aluminium).

335 966-4: 2 comprimés sous plaquette thermoformée (PVC/Aluminium).

330 892-2: 10 comprimés sous plaquettes thermoformées (PVC/Aluminium).

330 893-9: 20 comprimés sous plaquettes thermoformées (PVC/Aluminium).

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE L’AUTORISATION

[à compléter par le titulaire]

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE

[à compléter par le titulaire]

11. DOSIMETRIE

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES

Sans objet.

CONDITIONS DE PRESCRIPTION ET DE DELIVRANCE

Liste I.

Produits similaires

Rechercher des alertes liées à ce produit

Afficher l'historique des documents

Partagez cette information