CLONAROL 500 mg, comprimé pelliculé

France - français - ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé)

Achète-le

Notice patient Notice patient (PIL)

25-03-2003

Ingrédients actifs:
metformine
Disponible depuis:
MERCK SANTE
Code ATC:
A10BA02
DCI (Dénomination commune internationale):
metformin
Dosage:
390 mg
forme pharmaceutique:
comprimé
Composition:
composition pour un comprimé > metformine : 390 mg . Sous forme de : chlorhydrate de metformine 500 mg
Mode d'administration:
orale
Unités en paquet:
plaquette(s) thermoformée(s) PVC-aluminium de 50 comprimé(s)
Type d'ordonnance:
liste I
Domaine thérapeutique:
ANTIDIABETIQUES ORAUX
Descriptif du produit:
348 885-8 ou 34009 348 885 8 8 - plaquette(s) thermoformée(s) PVC-aluminium de 50 comprimé(s) - Déclaration de commercialisation non communiquée:;
Statut de autorisation:
Archivée
Numéro d'autorisation:
62371343
Date de l'autorisation:
1998-12-07

NOTICE

ANSM - Mis à jour le : 25/03/2003

Dénomination du médicament

CLONAROL 500 mg, comprimé pelliculé

Encadré

Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament.

Gardez cette notice, vous pourriez avoir besoin de la relire.

Si vous avez toute autre question, si vous avez un doute, demandez plus d'informations à votre médecin ou à votre

pharmacien.

Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez jamais à quelqu'un d'autre, même en cas de symptômes

identiques, cela pourrait lui être nocif.

Si l'un des effets indésirables devient grave ou si vous remarquez un effet indésirable non mentionné dans cette notice,

parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

Sommaire notice

Dans cette notice :

1. QU'EST-CE QUE CLONAROL 500 mg, comprimé pelliculé ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DE PRENDRE CLONAROL 500 mg, comprimé

pelliculé ?

3. COMMENT PRENDRE CLONAROL 500 mg, comprimé pelliculé ?

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?

5. COMMENT CONSERVER CLONAROL 500 mg, comprimé pelliculé ?

6. INFORMATIONS SUPPLEMENTAIRES

1. QU'EST-CE QUE CLONAROL 500 mg, comprimé pelliculé ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?

Classe pharmacothérapeutique

Sans objet.

Indications thérapeutiques

Associé à un régime alimentaire adéquat, ce médicament est un antidiabétique oral destiné au traitement du diabète de

l'adulte. Il peut parfois être prescrit chez les patients diabétiques traités par l'insuline.

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DE PRENDRE CLONAROL 500 mg, comprimé

pelliculé ?

Liste des informations nécessaires avant la prise du médicament

Sans objet.

Contre-indications

Ne prenez jamais CLONAROL 500 mg, comprimé pelliculé dans les cas suivants:

hypersensibilité connue au chlorhydrate de metformine ou à l'un des constituants du produit,

en cas de déséquilibre du diabète avec acido-cétose,

si vous avez une insuffisance rénale, même si elle est modérée (défaillance des reins avec augmentation de la créatinine

dans le sang),

en cas de maladies infectieuses (infection broncho-pulmonaire, infection urinaire),

pendant les 2 jours qui suivent un examen radiologique utilisant des produits radiographiques iodés,

si vous avez une insuffisance cardiaque, une insuffisance respiratoire,

si vous avez une insuffisance hépatique (défaillance du foie),

en cas de diarrhée persistante, vomissements répétés,

en cas de consommation importante de boissons alcoolisées,

pendant l'allaitement.

Précautions d'emploi ; mises en garde spéciales

Faites attention avec CLONAROL 500 mg, comprimé pelliculé:

Mises en garde spéciales

Au cours du traitement, la survenue de vomissements, de douleurs abdominales, accompagnées de crampes musculaires

ou de malaise général avec sensation de grande fatigue peut être le signe d'un déséquilibre grave de votre diabète.

Prévenir aussitôt votre médecin sans reprendre votre médicament avant sa visite.

Précautions d'emploi

Tous les patients doivent poursuivre le régime alimentaire, avec une répartition régulière de l'apport glucidique au cours de

la journée. Les patients en surcharge pondérale doivent poursuivre le régime hypo-calorique.

Votre médecin pourra vérifier votre fonction rénale par un dosage de la créatinine dans le sang. Celle-ci doit être

satisfaisante car l'élimination de ce médicament se fait en grandepartie par les reins.

Vous devez faire appel à votre médecin pour tout traitement associé et toute maladie infectieuse, bactérienne ou virale:

grippe, infection broncho-pulmonaire, infection urinaire.

La survenue de certaines maladies ou la prise de certains médicaments (corticoïdes et certains diurétiques, ritodrine,

salbutamol et terbutaline, les IEC) peuvent déséquilibrer plus ou moins gravement le diabète.

En cas d'hospitalisation pour examens, pour une intervention chirurgicale ou pour toute autre raison, informez le médecin

que vous prenez ce médicament.

Pour certains examens radiologiques avec produits de contraste iodés, votre médecin vous demandera d'interrompre ce

médicament avant ou au moment de cet examen et de ne le reprendre que 48 heures après l'examen, après s'être assuré de

la normalité de la fonction rénale.

Interactions avec d'autres médicaments

Prise ou utilisation d'autres médicaments:

Veuillez indiquer à votre médecin ou à votre pharmacien si vous prenez ou avez pris récemment un autre médicament

notamment des corticoïdes, des antihypertenseurs de la classe des IEC (inhibiteurs de l'enzyme de conversion), des

diurétiques, de la ritodrine, du salbutamol ou de la terbutaline, des produits de contraste iodés, ou des médicaments

contenant de l'alcool même s'il s'agit d'un médicament obtenu sans ordonnance.

Interactions avec les aliments et les boissons

Prise de CLONAROL 500 mg, comprimé pelliculé avec des aliments et des boissons:

Evitez toute consommation de boissons alcoolisées.

Interactions avec les produits de phytothérapie ou thérapies alternatives

Sans objet.

Utilisation pendant la grossesse et l'allaitement

Grossesse et allaitement

Grossesse

En cas de grossesse, le traitement du diabète fait nécessairement appel à l'insuline.

La découverte d'une grossesse alors que vous prenez ce médicament impose de changer votre traitement pour de l'insuline.

Prévenez votre médecin traitant qui se chargera de modifier votre traitement.

En cas de désir de grossesse, prévenez votre médecin.

Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament.

Allaitement

Ce médicament est contre-indiqué en période d'allaitement.

Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament.

Sportifs

Sans objet.

Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules ou à utiliser des machines

Conduite de véhicules et utilisation de machines:

Ce médicament utilisé seul n'entraîne pas d'hypoglycémie et n'a donc pas d'effet sur l'aptitude à conduire des véhicules ou à

utiliser des machines.

Par contre, en association avec d'autres antidiabétiques hypoglycémiants (sulfamides, insuline, repaglinide),

l'attention des conducteurs doit être attirée sur les symptômes d'une hypoglycémie et de ses effets sur la vigilance.

Liste des excipients à effet notoire

Sans objet.

3. COMMENT PRENDRE CLONAROL 500 mg, comprimé pelliculé ?

Instructions pour un bon usage

Sans objet.

Posologie, Mode et/ou voie(s) d'administration, Fréquence d'administration et Durée du traitement

Posologie/Mode d'administration/Fréquence d'administration/Durée de traitement

Les doses de ce médicament sont déterminées individuellement par votre médecin en fonction des résultats d'examens de

laboratoire (glycémie). En moyenne, la posologie usuelle est de 1 comprimé 2 à 3 fois par jour (administrés au cours ou à la

fin des repas).

Voie orale.

Les comprimés sont à avaler sans les croquer au cours ou à la fin des repas: par exemple, 1 comprimé au petit déjeuner et 1

comprimé au repas du soir si la posologie est de 2 comprimés par jour.

Ce médicament doit être pris chaque jour sans interruption, sauf recommandation particulière du médecin.

DANS TOUS LES CAS SE CONFORMER STRICTEMENT A L'ORDONNANCE DE VOTRE MEDECIN

Symptômes et instructions en cas de surdosage

Si vous avez pris plus de CLONAROL 500 mg, comprimé pelliculé que vous n'auriez dû:

Consultez immédiatement votre médecin ou votre pharmacien.

Instructions en cas d'omission d'une ou de plusieurs doses

Si vous oubliez de prendre CLONAROL 500 mg, comprimé pelliculé:

Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose que vous avez oublié de prendre.

Risque de syndrome de sevrage

Sans objet.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?

Description des effets indésirables

Comme tous les médicaments, CLONAROL 500 mg, comprimé pelliculé est susceptible d'avoir des effets indésirables, bien

que tout le monde n'y soit pas sujet.

Au début du traitement, quelques troubles digestifs peuvent se manifester (nausées, vomissements ou diarrhées) surtout si

les comprimés sont absorbés en dehors des repas. Ces troubles sont en général passagers (une dizaine de jours) et réduits

par l'absorption des comprimés au cours ou à la fin du repas.

Si ces troubles persistent, arrêtez ce médicament et consultez votre médecin.

Au cours du traitement, la survenue de vomissements, de douleurs abdominales, accompagnés de crampes musculaires ou

de malaise général avec sensation de grande fatigue, peut être le signe d'un déséquilibre grave de votre diabète.

Il peut s'agir d'une acidose lactique. Arrêtez aussitôt ce médicament et consultez immédiatement votre médecin.

Si vous remarquez des effets indésirables non mentionnés dans cette notice, ou si certains effets indésirables deviennent

graves, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien.

5. COMMENT CONSERVER CLONAROL 500 mg, comprimé pelliculé ?

Tenir hors de la portée et de la vue des enfants.

Date de péremption

Ne pas utiliser CLONAROL 500 mg, comprimé pelliculé après la date de péremption mentionnée sur la boîte.

Conditions de conservation

Pas de précautions particulières de conservation.

Si nécessaire, mises en garde contre certains signes visibles de détérioration

Les médicaments ne doivent pas être jetés au tout à l'égout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien

ce qu'il faut faire des médicaments inutilisés. Ces mesures permettront de protéger l'environnement.

6. INFORMATIONS SUPPLEMENTAIRES

Liste complète des substances actives et des excipients

Que contient CLONAROL 500 mg, comprimé pelliculé ?

La substance active est: le chlorhydrate de metformine (500 mg par comprimé).

Les autres composants sont: povidone K30, stéarate de magnésium

Pelliculage: hypromellose.

Forme pharmaceutique et contenu

Qu'est-ce que CLONAROL 500 mg, comprimé pelliculé et contenu de l'emballage extérieur ?

Ce médicament se présente sous forme de comprimé pelliculé.

Boîte de 50 comprimés.

Nom et adresse du titulaire de l'autorisation de mise sur le marché et du titulaire de l'autorisation de fabrication responsable

de la libération des lots, si différent

Titulaire

MERCK SANTE SAS

37, rue Saint-Romain

69379 Lyon Cedex 08

Exploitant

MERCK LIPHA SANTE S.A.S.

37, rue Saint-Romain

69379 LYON CEDEX 08

Fabricant

MERCK SANTE S.A.S.

Centre de production de SEMOY

Le Pressoir Vert

45402 SEMOY

MERCK SANTE S.A.S.

Centre de production de LACASSAGNE

115, avenue Lacassagne

69003 LYON

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen

Sans objet.

Date d’approbation de la notice

La dernière date à laquelle cette notice a été approuvée est le {date}.

AMM sous circonstances exceptionnelles

Sans objet.

Informations Internet

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de l’Afssaps (France).

Informations réservées aux professionnels de santé

Sans objet.

Autres

Sans objet.

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANSM - Mis à jour le : 25/03/2003

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT

CLONAROL 500 mg, comprimé pelliculé

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE

Metformine .................................................................................................................................. 390,00 mg

Sous forme de chlorhydrate de metformine ..................................................................................... 500,00 mg

Pour un comprimé pelliculé.

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE

Comprimé pelliculé.

4. DONNEES CLINIQUES

4.1. Indications thérapeutiques

Traitement du diabète de type 2 chez l'adulte, en particulier en cas de surcharge pondérale, lorsque le régime alimentaire et

l'exercice physique ne sont pas suffisants pour rétablir l'équilibre glycémique. CLONAROL 500 mg peut être utilisé en

monothérapie ou en association avec d'autres antidiabétiques oraux ou avec l'insuline.

Une réduction des complications liées au diabète a été observée chez des patients diabétiques de type 2 en surcharge

pondérale traités par la metformine en première intention, après échec du régime alimentaire (voir rubrique 5.1).

4.2. Posologie et mode d'administration

En monothérapie ou en association avec d'autres antidiabétiques oraux:

La posologie initiale usuelle est d'un comprimé 2 à 3 fois par jour, administré au cours ou à la fin des repas.

Au bout de 10 à 15 jours, la posologie sera adaptée en fonction de la glycémie.

Une augmentation progressive de la posologie peut permettre d'améliorer la tolérance gastro-intestinale.

La dose maximale recommandée de metformine est 3 grammes par jour.

Si une substitution à un autre antidiabétique oral est envisagée, il convient d'arrêter la thérapeutique hypoglycémiante

précédente, et de la substituer par la metformine à la posologie indiquée ci-dessus.

En association avec l'insuline:

La metformine et l'insuline peuvent être associées afin d'obtenir un meilleur contrôle glycémique. La posologie initiale

usuelle de metformine est d'un comprimé 2 à 3 fois par jour, et l'insuline sera adaptée en fonction de la glycémie.

Sujet âgé: compte tenu de la diminution éventuelle de la fonction rénale chez le sujet âgé, la posologie de metformine doit

être adaptée à la fonction rénale, et un contrôle régulier de celle-ci est nécessaire (voir 4.4).

Enfant: en l'absence de données, CLONAROL 500 mg ne doit pas être administré chez l'enfant.

4.3. Contre-indications

Hypersensibilité au chlorhydrate de metformine ou à l'un des excipients.

Diabète acidocétosique, précoma diabétique.

Insuffisance rénale ou altération de la fonction rénale (par ex., créatininémie > 135 µmol/l chez l'homme et > 110 µmol/l

chez la femme).

Affections aiguës susceptibles d'altérer la fonction rénale, telles que:

Déshydratation,

Infection grave,

Choc,

Administration intravasculaire de produits de contraste iodés (voir rubrique 4.4).

Maladie aiguë ou chronique pouvant entraîner une hypoxie tissulaire, telle que:

Insuffisance cardiaque ou respiratoire

Infarctus du myocarde récent

Choc

Insuffisance hépatocellulaire, intoxication alcoolique aiguë, alcoolisme;

Allaitement.

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi

Acidose lactique:

L'acidose lactique est une complication métabolique rare mais grave (mortalité élevée en l'absence de traitement précoce),

qui peut survenir en cas d'accumulation de metformine. Des cas d'acidose lactique rapportés chez des patients traités par la

metformine sont survenus principalement chez des patients diabétiques souffrant d'une insuffisance rénale significative.

L'incidence de l'acidose lactique peut et doit être réduite par une évaluation des autres facteurs de risque associés, tels

qu'un diabète mal équilibré, une cétose, un jeûne prolongé, l'éthylisme, une insuffisance hépatocellulaire, ainsi que toute

affection associée à une hypoxie.

Diagnostic:

L'acidose lactique est caractérisée par une dyspnée acidosique, des douleurs abdominales, et une hypothermie suivie d'un

coma. Le diagnostic biologique repose sur une diminution du pH sanguin, une lactacidémie supérieure à 5 mmol/l, et sur

une augmentation du trou anionique et du rapport lactates/pyruvates. Devant toute suspicion d'acidose métabolique, il

convient d'arrêter la metformine et d'hospitaliser le malade d'urgence (voir rubrique 4.9).

Fonction rénale:

Dans la mesure où la metformine est éliminée par le rein, la créatinine sérique doit être mesurée avant la mise en place du

traitement, et contrôlée ensuite régulièrement:

Au moins une fois par an chez les sujets présentant une fonction rénale normale,

Au moins deux à quatre fois par an chez les patients dont la créatininémie est à la limite supérieure de la normale, ainsi que

chez les sujets âgés.

Chez le sujet âgé, la survenue d'une insuffisance rénale est fréquente et asymptomatique. Des précautions particulières

doivent être observées lorsque la fonction rénale est susceptible de s'altérer, comme par exemple lors de la mise en place

d'un traitement antihypertenseur ou diurétique, ainsi qu'au début d'un traitement par un AINS.

Administration de produits de contraste iodés:

L'administration intravasculaire de produits de contraste iodés au cours d'explorations radiologiques peut entraîner une

insuffisance rénale. En conséquence, la metformine doit être arrêtée avant ou au moment de l'examen, pour n'être

réintroduite que 48 heures après, et après s'être assuré de la normalité de la fonction rénale.

Intervention chirurgicale:

Le chlorhydrate de metformine doit être interrompu 48 heures avant une intervention chirurgicale programmée avec

anesthésie générale, et ne doit en règle générale être repris que 48 heures après l'intervention.

Autres précautions:

Tous les patients doivent poursuivre le régime alimentaire, avec une répartition régulière de l'apport glucidique au cours de

la journée. Les patients en surcharge pondérale doivent poursuivre le régime hypo-calorique.

Les analyses biologiques recommandées pour la surveillance du diabète doivent être effectuées régulièrement.

La metformine administrée seule ne provoque jamais d'hypoglycémie. Cependant, des précautions doivent être observées

lorsqu'elle est utilisée en association avec l'insuline ou les sulfamides hypoglycémiants.

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions

Associations déconseillées

+ Alcool

Risque majoré d'acidose lactique lors d'intoxication alcoolique aiguë, en particulier en cas:

de jeûne ou de dénutrition,

d'insuffisance hépatique.

Eviter la prise de boissons alcoolisées et de médicaments contenant de l'alcool.

+ Produits de contraste iodés

Survenue éventuelle d'une insuffisance rénale, liée à l'injection intravasculaire de produits de contraste iodés, pouvant

entraîner une accumulation de metformine et exposer à un risque d'acidose lactique.

La metformine doit être suspendue avant ou au moment de l'examen, pour n'être réintroduite que 48 heures après, et après

s'être assuré de la normalité de la fonction rénale.

Associations faisant l'objet de précautions d’emploi

+ Les glucocorticoïdes (par voies systémique et locale), les sympathomimétiques bêta 2, et les diurétiques

Ont une activité hyperglycémiante intrinsèque. Il convient d'en informer le patient et de contrôler plus fréquemment la

glycémie, en particulier au début du traitement. Le cas échéant, adapter la posologie de l'antidiabétique au cours du

traitement par l'autre médicament, et après son arrêt.

+ Les IEC

Peuvent entraîner une baisse de la glycémie. Le cas échéant, adapter la posologie de l'antidiabétique au cours du traitement

par l'autre médicament, et après son arrêt.

4.6. Grossesse et allaitement

Il n'existe à ce jour aucune donnée épidémiologique disponible. Les études chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effets

nocifs sur la grossesse, le développement embryonnaire ou fœtal, l'accouchement ou le développement postnatal (voir

rubrique 5.3).

Lorsqu'une grossesse est envisagée ou pendant la grossesse, le diabète ne doit pas être traité par la metformine. En

revanche, l'insuline doit être utilisée pour maintenir une glycémie aussi normale que possible, afin de minimiser les risques

de malformations fœtales induites par des glycémies anormales.

Chez le rat, la metformine est excrétée dans le lait. Des données similaires ne sont pas disponibles chez la femme. Une

décision doit être prise quant à l'interruption de l'allaitement ou du traitement par metformine, en tenant compte de

l'importance du traitement pour la mère.

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

CLONAROL 500 mg en monothérapie n'entraîne pas d'hypoglycémie, et n'a donc pas d'effet sur l'aptitude à conduire des

véhicules ou à utiliser des machines.

Par contre, en association avec d'autres antidiabétiques (sulfamides hypoglycémiants, insuline, répaglinide), il convient

d'attirer l'attention du patient sur les risques de survenue d'hypoglycémie.

4.8. Effets indésirables

Les symptômes gastro-intestinaux, notamment nausées, vomissements, diarrhée, douleurs abdominales et perte d'appétit

sont très fréquents (> 10 %). Ils surviennent le plus souvent lors de l'instauration du traitement, et régressent spontanément

dans la plupart des cas. Pour prévenir ces troubles digestifs, il est recommandé d'administrer la metformine en deux ou trois

prises dans la journée, au cours ou à la fin des repas. Une augmentation progressive de la posologie peut aussi permettre

d'améliorer la tolérance gastro-intestinale.

Un goût métallique est fréquemment observé (3 %).

Un érythème léger a été signalé chez certaines personnes présentant une hypersensibilité. L'incidence de ce type

d'événements est considérée comme très rare (< 0,01 %)

Une diminution de l'absorption de la vitamine B

avec une réduction des taux sériques a été observée chez des patients

traités à long terme par la metformine. Elle semble généralement sans signification clinique (< 0,01 %).

L'acidose lactique est très rare (0,03 cas pour 1000 années-patients) (voir rubrique 4.4).

4.9. Surdosage

Il n'a pas été observé d'hypoglycémie même avec des doses de metformine atteignant 85 g. Toutefois, une acidose lactique

est survenue dans ces conditions. Un surdosage important de metformine ou l'existence de risques concomitants peuvent

conduire à une acidose lactique. L'acidose lactique est une urgence médicale, et doit être traitée en milieu hospitalier. Le

traitement le plus efficace est l'élimination des lactates et de la metformine par hémodialyse.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES

5.1. Propriétés pharmacodynamiques

ANTIDIABETIQUES ORAUX,

Code ATC: A10BA02.

La metformine est un biguanide possédant des effets anti-hyperglycémiants, réduisant la glycémie basale et postprandiale.

Elle ne stimule pas la sécrétion d'insuline, et par conséquent ne provoque pas d'hypoglycémie.

La metformine peut agir par l'intermédiaire de trois mécanismes:

(1) en réduisant la production hépatique de glucose en inhibant la néoglucogenèse et la glycogénolyse.

(2) Au niveau musculaire, en augmentant la sensibilité à l'insuline, en favorisant la captation et l'utilisation périphérique du

glucose. (3) Enfin, en retardant l'absorption intestinale du glucose.

La metformine stimule la synthèse intracellulaire du glycogène, en agissant sur la glycogène-synthase.

La metformine augmente la capacité de transport de tous les types de transporteurs membranaires du glucose (GLUT).

Chez l'homme, indépendamment de son action sur la glycémie, la metformine a des effets favorables sur le métabolisme

lipidique. Ceci a été démontré à doses thérapeutiques au cours d'études contrôlées à moyen ou long terme: la metformine

réduit le cholestérol total et le LDL cholestérol, ainsi que les taux de triglycérides.

Efficacité clinique:

L'étude prospective randomisée UKPDS a permis d'établir le bénéfice à long terme d'un contrôle intensif de la glycémie

dans le diabète de type 2.

L'analyse des résultats chez des patients en surcharge pondérale, traités par la metformine après échec du régime

alimentaire seul a montré:

Une réduction significative du risque absolu de tout type de complication liée au diabète dans le groupe metformine (29,8

événements pour 1000 années-patients), par rapport au régime seul (43,3 événements pour 1000 années-patients),

p=0,0023, et par rapport à des groupes combinés de monothérapies par sulfamides hypoglycémiants et insuline (40,1

événements pour 1000 années-patients), p=0,0034;

Une réduction significative du risque absolu de mortalité liée au diabète: metformine 7,5 événements pour 1000 années-

patients, régime seul 12,7 événements pour 1000 années-patients, p=0,017;

Une réduction significative du risque absolu de mortalité globale: metformine 13,5 événements pour 1000 années-patients,

par rapport au régime seul 20,6 événements pour 1000 années-patients (p=0,011), et par rapport à des groupes combinés de

monothérapies par sulfamides hypoglycémiants et insuline 18,9 événements pour 1000 années-patients (p=0,021);

Une réduction significative du risque absolu d'infarctus du myocarde: metformine 11 événements pour 1000 années-

patients, régime seul 18 événements pour 1000 années-patients (p=0,01).

Lorsque la metformine a été utilisée en seconde intention en association avec un sulfamide hypoglycémiant, le bénéfice

clinique n'a pas été démontré.

Dans le diabète de type 1, l'association de la metformine avec l'insuline a été utilisé chez certains patients, mais le bénéfice

clinique de cette association n'a pas été formellement démontré.

5.2. Propriétés pharmacocinétiques

Absorption:

Après une administration par voie orale de metformine, le T

est atteint en 2 h 30.

La biodisponibilité absolue d'un comprimé de metformine de 500 mg ou de 850 mg est d'environ de 50 à 60 % chez le sujet

sain. Après une administration orale, la fraction non absorbée retrouvée dans les fèces a été de 20 à 30 %.

Après une administration orale, l'absorption de la metformine est saturable et incomplète. Il semble que l'absorption de la

metformine soit non linéaire.

Aux doses et schémas posologiques usuels de metformine, les concentrations plasmatiques à l'état d'équilibre sont atteintes

en 24 à 48 heures, et restent généralement inférieures à 1 µg/ml. Dans des essais cliniques contrôlés, les concentrations

plasmatiques maximales de metformine (C

) n'ont pas excédé 4 µg/ml, même aux posologies maximales.

L'alimentation diminue et ralentit légèrement l'absorption de la metformine. Après administration d'une dose de 850 mg, il a

été observé une diminution du pic de concentration plasmatique de 40 %, une diminution de 25 % de l'AUC (aire sous la

courbe), et un allongement de 35 minutes du délai nécessaire pour atteindre le pic des concentrations plasmatiques. La

traduction clinique de la diminution de ces paramètres reste inconnue.

Distribution:

La liaison aux protéines plasmatiques est négligeable. La metformine diffuse dans les érythrocytes. Le pic sanguin est

inférieur au pic plasmatique, et apparaît approximativement au même moment. Les érythrocytes représentent très

probablement un compartiment secondaire de distribution. Le volume de distribution moyen est compris entre 63 et 276 l.

Métabolisme:

La metformine est excrétée dans l'urine sous forme inchangée. Aucun métabolite n'a été identifié chez l'homme.

Elimination:

La clairance rénale de la metformine est supérieure à 400 ml/mn, ce qui indique une élimination par filtration glomérulaire et

par sécrétion tubulaire. Après une administration orale, la demi-vie apparente d'élimination terminale est d'environ 6,5

heures.

En cas d'altération de la fonction rénale, la clairance rénale est réduite de manière proportionnelle à celle de la créatinine.

Ce phénomène conduit à un allongement de la demi-vie d'élimination, ce qui entraîne une augmentation des concentrations

plasmatiques de metformine.

5.3. Données de sécurité préclinique

Les données de sécurité précliniques, basées sur des études conventionnelles portant sur la sécurité pharmacologique, la

toxicité après des doses répétées, la génotoxicité, le pouvoir cancérigène, et la toxicité sur la reproduction, ne révèlent

aucun risque particulier pour l'homme.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES

6.1. Liste des excipients

Povidone K 30, stéarate de magnésium

Pelliculage: hypromellose

6.2. Incompatibilités

Sans objet.

6.3. Durée de conservation

5 ans.

6.4. Précautions particulières de conservation

Pas de précautions particulières de conservation.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur

9, 20, 21, 30, 40, 50, 56, 60, 84, 90, 100, 120, 200, 400, 500, 600 ou 1000 comprimés sous plaquettes thermoformées

(PVC/Aluminium) ou en flacon (Polypropylène).

Toutes les tailles de conditionnement peuvent ne pas être commercialisées.

6.6. Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Pas d'exigences particulières.

7. TITULAIRE DE L’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE

MERCK SANTE SAS

37, rue Saint-Romain

69379 Lyon Cedex 08

8. NUMERO(S) D’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE

348 885-8: 50 comprimés sous plaquettes thermoformées (PVC/Aluminium).

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE L’AUTORISATION

[à compléter par le titulaire]

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE

[à compléter par le titulaire]

11. DOSIMETRIE

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES

Sans objet.

CONDITIONS DE PRESCRIPTION ET DE DELIVRANCE

Liste I

Produits similaires

Rechercher des alertes liées à ce produit

Afficher l'historique des documents

Partagez cette information