CISATRACURIUM BESYLATE INJECTION SINGLE DOSE Solution

Canada - français - Health Canada

Achète-le

Ingrédients actifs:
Cisatracurium (Bésilate de cisatracurium)
Disponible depuis:
FRESENIUS KABI CANADA LTD
Code ATC:
M03AC11
DCI (Dénomination commune internationale):
CISATRACURIUM
Dosage:
2MG
forme pharmaceutique:
Solution
Composition:
Cisatracurium (Bésilate de cisatracurium) 2MG
Mode d'administration:
Intraveineuse
Unités en paquet:
10X5ML
Type d'ordonnance:
Prescription
Domaine thérapeutique:
NEUROMUSCULAR BLOCKING AGENTS
Descriptif du produit:
Numéro de groupe d'ingrédients actifs (GIA) :0133260001; AHFS: 12:20.20
Statut de autorisation:
APPROUVÉ
Numéro d'autorisation:
02423774
Date de l'autorisation:
2015-07-16

Documents dans d'autres langues

Lire le document complet

MONOGRAPHIE DE PRODUIT

Bésylate de cisatracurium injectable unidose

Solution pour injection (sans agent de conservation)

2 mg/mL de cisatracurium

Bésylate de cisatracurium injectable multidose

Solution pour injection (avec agents de conservation)

2 mg/mL de cisatracurium

Bloqueur neuromusculaire squelettique non dépolarisant

Ce médicament ne doit être administré que par des professionnels qualifiés connaissant

bien son mode d'action, ses caractéristiques et ses risques.

Fresenius Kabi Canada Ltée

45 Vogell Rd, bureau 200

Richmond Hill, ON

L4B 3P6 Canada

Date de préparation :

07 juillet 2015

N° de contrôle : 184996

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 2 de 39

Table des matières

PARTIE I : RENSEIGNEMENTS POUR LE PROFESSIONNEL DE LA SANTÉ ..............3

RENSEIGNEMENTS SOMMAIRES SUR LE PRODUIT ...........................................3

INDICATIONS ET UTILISATION CLINIQUE ................................................................3

CONTRE-INDICATIONS ..................................................................................................4

MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS ..........................................................................5

EFFETS INDÉSIRABLES ..............................................................................................11

INTERACTIONS MÉDICAMENTEUSES ......................................................................12

POSOLOGIE ET ADMINISTRATION ............................................................................14

SURDOSAGE ...................................................................................................................20

MODE D'ACTION ET PHARMACOLOGIE CLINIQUE ...............................................21

ENTREPOSAGE ET STABILITÉ ................................................................................28

SPECIAL HANDLING INSTRUCTIONS ....................................................................29

FORMES POSOLOGIQUES, COMPOSITION ET CONDITIONNEMENT .........29

PARTIE II : RENSEIGNEMENTS SCIENTIFIQUES ...........................................................31

RENSEIGNEMENTS PHARMACEUTIQUES ...........................................................31

PHARMACOLOGIE DÉTAILLÉE ..................................................................................32

TOXICOLOGIE ................................................................................................................34

RÉFÉRENCES ..................................................................................................................36

PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR ..................................37

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 3 de 39

Bésylate de cisatracurium injectable unidose

Solution pour injection (sans agent de conservation) (2 mg/mL)

Bésylate de cisatracurium injectable multidose

Solution pour injection (avec agents de conservation) (2 mg/mL)

PARTIE I : RENSEIGNEMENTS POUR LE PROFESSIONNEL DE LA SANTÉ

RENSEIGNEMENTS SOMMAIRES SUR LE PRODUIT

Voie

d'administration

Forme posologique et

concentration

Ingrédients non médicinaux

intraveineuse

Solution pour injection /

2 mg/mL (sans agent de

conservation), fiole à dose

unique de 5 mL

acide benzène-sulfonique et eau pour

injection

Pour une liste complète, voir la section

FORMES POSOLOGIQUES,

COMPOSITION ET

CONDITIONNEMENT.

intraveineuse

Solution pour injection /

2 mg/mL (avec agents de

conservation), fiole à dose

unique de 10 mL

alcool benzylique, acide benzène-

sulfonique et eau pour injection

Pour une liste complète, voir la section

FORMES POSOLOGIQUES,

COMPOSITION ET

CONDITIONNEMENT.

Le Bésylate de cisatracurium injectable multidose, en fioles à doses multiples de 10 mL,

renferme de l'alcool benzylique, substance qu'on ne doit pas administrer aux nouveau-nés.

Voir CONTRE-INDICATIONS et MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS.

INDICATIONS ET UTILISATION CLINIQUE

Le Bésylate de cisatracurium injectable unidose et le Bésylate de cisatracurium injectable

multidose sont des inhibiteurs neuromusculaires squelettiques non dépolarisants, à début d'action

et à durée d'action intermédiaire, indiqués comme adjuvants à l'anesthésie générale pour faciliter

l'intubation endotrachéale non urgente et pour fournir un relâchement des muscles squelettiques

pendant les interventions chirurgicales ou la ventilation mécanique.

Gériatrie (> 65 ans) :

Le délai écoulé jusqu'au blocage maximal est prolongé d'environ 1 minute chez les personnes

âgées. Pour plus de détails, voir POSOLOGIE ET ADMINISTRATION, Posologie

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 4 de 39

recommandée et ajustement posologique, Gériatrie et insuffisance rénale.

Pédiatrie (< 12 ans) :

Il convient d'ajuster la dose chez les enfants de 2 à 12 ans. Voir POSOLOGIE ET

ADMINISTRATION, Posologie recommandée et ajustement posologique, Pédiatrie

Enfants, Doses initiales.

CONTRE-INDICATIONS

Le Bésylate de cisatracurium injectable unidose et le Bésylate de cisatracurium injectable

multidose sont contre-indiqués chez :

les nouveau-nés (nourrissons ayant moins d'un mois) et les nourrissons de faible poids à

la naissance. Voir MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS, Généralités et MISES

EN GARDE ET PRÉCAUTIONS, Populations particulières, Pédiatrie.

les patients qui présentent une hypersensibilité au bésylate de cisatracurium ou à l'un des

ingrédients de la composition de ce dernier ou des composants du récipient. Pour obtenir

une liste complète, consulter la section FORMES POSOLOGIQUES,

COMPOSITION ET CONDITIONNEMENT.

les patients qui présentent une hypersensibilité aux agents bis-benzylisoquinolinium.

les patients ayant une hypersensibilité connue à l'alcool benzylique.

La version sans alcool benzylique du produit, soit le Bésylate de cisatracurium injectable unidose

(en fioles à dose unique de 5 mL), est exempté des contre-indications d'administration chez les

nouveau-nés (nourrissons ayant moins d'un mois), les nourrissons de faible poids à la naissance

et les patients présentant une hypersensibilité à l'alcool benzylique.

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 5 de 39

MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS

Mises en garde et précautions importantes

Le Bésylate de cisatracurium injectable unidose et le Bésylate de cisatracurium injectable

multidose doivent être administrés à des doses soigneusement ajustées par des cliniciens

expérimentés qui sont familiarisés avec les effets du médicament et ses complications

possibles, ou sous leur supervision. Le médicament ne doit pas être administré à moins

que le personnel et le matériel pour la réanimation et pour le maintien des fonctions

vitales (intubation endotrachéale, ventilation assistée, oxygénothérapie) et qu’un

antagoniste du bésylate de cisatracurium ne soient immédiatement accessibles. Il est

recommandé d’utiliser un stimulateur des nerfs périphériques pour mesurer la fonction

neuromusculaire durant l’administration du bésylate de cisatracurium afin de surveiller

l’effet du médicament, de déterminer la nécessité de doses supplémentaires et de

confirmer la récupération du blocage neuromusculaire.

Le Bésylate de cisatracurium injectable n'a pas d'effets connus sur la conscience, le seuil

de la douleur, la pensée ni la mémoire. Pour éviter la détresse du patient, on ne doit pas

provoquer le blocage neuromusculaire avant qu’il ne soit inconscient.

Généralités

Étant donné son début d'action intermédiaire, le Bésylate de cisatracurium injectable unidose et

le Bésylate de cisatracurium injectable multidose ne sont pas recommandés pour l'intubation

endotrachéale en séquence rapide.

Les patients sensibles à l'hypothermie peuvent nécessiter une réduction du débit de perfusion du

Bésylate de cisatracurium injectable unidose ou du Bésylate de cisatracurium injectable

multidose. Voir POSOLOGIE ET ADMINISTRATION.

Les déséquilibres acido-basiques et/ou électrolytiques peuvent potentialiser ou antagoniser

l'action des inhibiteurs neuromusculaires. Leur effet peut être augmenté par des sels de

magnésium administrés dans le traitement de la prééclampsie ou de l'éclampsie.

Étant donné que le Bésylate de cisatracurium injectable unidose ou de Bésylate de cisatracurium

injectable multidose n'ont pas été étudiés chez des patients qui présentent de l'asthme, il faut les

administrer avec prudence chez ce type de patients. Voir MISES EN GARDE ET

PRÉCAUTIONS, Sensibilité/Résistance, Anaphylaxie et Réactions allergiques.

On ne dispose d'aucune donnée pour étayer l'emploi du Bésylate de cisatracurium injectable en

injection intramusculaire.

Le Bésylate de cisatracurium injectable unidose et le Bésylate de cisatracurium injectable

multidose sont acides (pH de 3,25 à 3,65) et ne doivent donc pas être mélangés avec des

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 6 de 39

solutions alcalines ayant un pH supérieur à 8,5 (p. ex. solutions de barbituriques). Le Bésylate

de cisatracurium injectable unidose et le Bésylate de cisatracurium injectable multidose sont l'un

et l'autre une solution hypotonique qui ne doit pas être administrée dans un dispositif de

transfusion sanguine.

Le Bésylate de cisatracurium injectable Bésylate de cisatracurium injectable unidose et le

Bésylate de cisatracurium injectable multidose renferment de l'alcool benzylique, ce qui peut

entraîner une toxicité lorsqu'on l'administre localement dans les tissus nerveux. L'exposition à

des quantités excessives d'alcool benzylique a été associée à des cas de toxicité (hypotension,

acidose métabolique), particulièrement chez les nouveau-nés, et à une incidence accrue de

kernictère, particulièrement chez les prématurés de petite taille. Des cas de décès ont été

signalés à la suite d'une exposition à des quantités excessives d'alcool benzylique,

particulièrement chez des prématurés. La quantité d'alcool benzylique des médicaments est

habituellement considérée comme négligeable comparativement à celle des solutions de rinçage

contenant de l'alcool benzylique. Lors de l'administration de doses élevées de médicaments

renfermant cet agent de conservation, il faut tenir compte de la quantité totale d'alcool

benzylique administrée. La quantité d'alcool benzylique entraînant une toxicité est inconnue. Si

le patient a besoin de doses supérieures à la dose recommandée ou d'autres médicaments

renfermant cet agent de conservation, le médecin doit tenir compte de la charge métabolique

quotidienne totale d'alcool benzylique provenant de toutes les sources. Le Bésylate de

cisatracurium injectable unidose (en fioles à dose unique de 5 mL) ne renferme pas d'alcool

benzylique. Voir MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS, Populations particulières,

Pédiatrie.

Carcinogenèse et mutagenèse

On n'a pas effectué d'études à long terme chez l'animal pour évaluer le potentiel carcinogène du

bésylate de cisatracurium.

Le bésylate de cisatracurium a fait l'objet d'une série de quatre tests à court terme de la

mutagénicité. On n'a pas observé de mutagénicité avec le cisatracurium dans le test d'Ames sur

Salmonella, dans l'étude cytogénique de la moelle osseuse chez le rat ni dans l'étude cytogénique

lymphocytaire in vitro chez l'humain. Tout comme pour l'atracurium, le test des cellules du

lymphome chez la souris était positif en présence ou en l'absence d'activation métabolique

exogène (foie de rat S-9). En l'absence de S-9 il y a eu mutagénicité à des concentrations de

cisatracurium in vitro de 40 mcg/mL et plus. En présence de S-9, il y a eu mutagénicité à la

concentration de 300 mcg/mL, mais pas aux autres concentrations, qu'elles soient supérieures ou

inférieures.

Appareil cardiovasculaire

Les doses recommandées de Bésylate de cisatracurium injectable n'ont pas d'effets cliniquement

significatifs sur la fréquence cardiaque; par conséquent, le Bésylate de cisatracurium injectable

unidose et le Bésylate de cisatracurium injectable multidose ne contrecarrent pas la bradycardie

provoquée par de nombreux anesthésiques ou par une stimulation vagale.

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 7 de 39

Système endocrinien et métabolisme

Hyperthermie maligne (HM)

Dans une étude sur les porcs sensibles à l'HM, le bésylate de cisatracurium n'a pas entraîné

d'HM. Le Bésylate de cisatracurium injectable unidose et le Bésylate de cisatracurium injectable

multidose n'ont pas été étudiés chez les patients sensibles à l'HM. Étant donné que l'HM peut

apparaître en l'absence d'agents déclenchants connus, le clinicien doit être en mesure de la

reconnaître et de la traiter chez tout patient subissant une anesthésie générale.

Foie/voies biliaires/pancréas

Foie

Pour plus de détails, voir MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS, Reins et foie.

Système nerveux

Les patients atteints d'hémiparésie ou de paraparésie peuvent également manifester une

résistance aux inhibiteurs neuromusculaires non dépolarisants dans les membres touchés. Pour

éviter une dose inadéquate, une surveillance du bloc neuromusculaire doit être effectuée sur le

membre intact.

De faibles doses d'inhibiteurs neuromusculaires non dépolarisants peuvent avoir un effet marqué

chez les patients atteints d'affections neuromusculaires, comme la myasthénie grave ou le

syndrome myasthénique (syndrome de Lambert-Eaton). Dans ces cas, comme pour d'autres

affections où il y a risque de prolongation du blocage neuromusculaire (p. ex. affection

neuromusculaire, carcinomatose, cachexie grave ou affaiblissement), on recommande l'utilisation

d'un stimulateur des nerfs périphériques et d'une dose initiale de Bésylate de cisatracurium

injectable unidose ou de Bésylate de cisatracurium injectable multidose ne dépassant pas

0,02 mg/kg afin d'évaluer la profondeur du blocage neuromusculaire et de connaître les besoins

posologiques.

Unité des soins intensifs (USI)

Lorsqu'on envisage d'administrer le Bésylate de cisatracurium injectable unidose ou le

Bésylate de cisatracurium injectable multidose, ou tout autre inhibiteur neuromusculaire à

un patient traité à l'unité des soins intensifs, il est recommandé d'assurer une surveillance

continue de la transmission neuromusculaire à l'aide d'un stimulateur des nerfs

périphériques durant l'administration et la récupération. On ne doit pas administrer de

doses supplémentaires de Bésylate de cisatracurium injectable unidose ou le Bésylate de

cisatracurium injectable multidose ou de tout autre inhibiteur neuromusculaire avant la

réapparition de la première réponse à la stimulation des nerfs périphériques. En l'absence

de réponse, on doit interrompre la perfusion jusqu'à obtention d'une réponse.

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 8 de 39

Emploi à long terme dans les unités de soins intensifs (USI)

Afin de réduire le risque de prolongation du blocage neuromusculaire et autres complications

pouvant survenir après l'administration à long terme à l'USI, le Bésylate de cisatracurium

injectable unidose ou le Bésylate de cisatracurium injectable multidose, ou tout autre inhibiteur

neuromusculaire doit être administré à des doses soigneusement ajustées par des cliniciens

expérimentés qui sont familiarisés avec les effets du médicament et avec les techniques

adéquates de surveillance à l'aide d'un stimulateur des nerfs périphériques, ou sous leur

supervision.

La perfusion continue ou l'administration intermittente de bolus pour soutenir la ventilation

mécanique à long terme n'ont pas été suffisamment étudiées pour permettre des

recommandations posologiques. On ne dispose que de peu de données concernant l'innocuité et

l'efficacité d'une perfusion à long terme de bésylate de cisatracurium durant la ventilation

mécanique à l'USI (jusqu'à 2 jours, n = 37; de 2 à 4 jours, n = 19; de 4 à 6 jours, n = 12) et

d'aucune donnée quant à une période d'administration de plus de 6 jours. Par conséquent, aucune

posologie ne peut être recommandée à l'heure actuelle. Dans de rares cas, l'administration à long

terme d'inhibiteurs neuromusculaires pour faciliter la ventilation mécanique dans les conditions

de l'USI a été associée à un état prolongé de paralysie et (ou) d'affaiblissement des muscles

squelettiques, effets d'abord observés lorsque l'on tentait de sevrer le patient du ventilateur. Chez

ces patients, les effets des inhibiteurs neuromusculaires peuvent être augmentés par d'autres

médicaments (p. ex. antibiotiques à large spectre, agents narcotiques et/ou stéroïdes) ou par des

troubles tels un déséquilibre électrolytique ou acido-basique, des périodes d'hypoxie de durée

variable ou un affaiblissement extrême. De plus, les patients immobilisés pendant de longues

périodes présentent fréquemment des symptômes apparentés à l'atrophie musculaire due à

l'inactivité. Le Tableau de récupération peut varier d'un retour de la force et des mouvements de

tous les muscles à une récupération initiale du mouvement des muscles de la face et des petits

muscles des extrémités, suivie du mouvement des autres muscles. Dans de rares cas, la

récupération peut exiger une longue période, voire même une réadaptation. Par conséquent,

lorsqu'une ventilation mécanique de longue durée est nécessaire, il faut évaluer les risques et les

avantages d'un blocage neuromusculaire. Le syndrome de polynévrite critique associé à la

septicémie et à la défaillance multiviscérale peut être associé à une paralysie musculaire

prolongée, mais peut aussi survenir en l'absence de l'emploi de myorésolutifs. Par conséquent, le

rôle des myorésolutifs dans l'apparition de la paralysie prolongée à l'USI n'a pas été tout à fait

élucidé.

Reins et foie

Le cisatracurium est soumis à une dégradation dans l'organisme au pH et à la température

physiologiques par la voie d'élimination organo-indépendante de Hofmann pour former la

laudanosine et le métabolite acrylate monoquaternaire. Aucune altération cliniquement

significative dans le Tableau de récupération n'a été observée chez les patients atteints

d'insuffisance rénale ou hépatique après administration de 0,1 mg/kg (2 x DE

; deux fois la dose

nécessaire pour supprimer à 95 % la contraction du muscle adducteur du pouce en réponse à la

stimulation du nerf cubital) de cisatracurium. L'effet met environ 1 minute de moins à se

produire chez les patients atteints d'hépatopathie au stade terminal et environ 1 minute de plus

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 9 de 39

chez les patients atteints d'insuffisance rénale que chez les témoins adultes en bonne santé.

Sensibilité/résistance

Anaphylaxie

On a signalé des réactions anaphylactiques graves aux inhibiteurs neuromusculaires, y compris

au bésylate de cisatracurium injectable. Dans certains cas, ces réactions ont mis la vie des

patients en danger ou ont été mortelles. Étant donné la gravité possible de ces réactions, il est

recommandé de prendre les précautions nécessaires, comme prévoir l'accès immédiat à un

traitement d'urgence approprié. Il faut également prendre les précautions qui s'imposent chez les

personnes qui ont déjà eu des réactions anaphylactiques à d'autres inhibiteurs neuromusculaires,

car on a signalé des cas de réactivité croisée entre des inhibiteurs neuromusculaires,

dépolarisants et non dépolarisants, dans cette classe de médicaments.

Réactions allergiques

Étant donné que des cas de réactivité croisée allergique ont été signalés dans cette classe de

médicaments, il faut demander aux patients s'ils ont déjà eu des réactions anaphylactiques à

d'autres inhibiteurs neuromusculaires. De plus, on doit informer les patients que des cas de

réactions anaphylactiques graves aux inhibiteurs neuromusculaires, y compris le bésylate de

cisatracurium injectable, ont été signalés.

Brûlures

On a constaté que les brûlés présentent une résistance aux inhibiteurs neuromusculaires non

dépolarisants, y compris l'atracurium. L'importance de cette réponse modifiée dépend de

l'étendue des brûlures et du temps écoulé depuis celles-ci. Le bésylate de cisatracurium n'a pas

été étudié chez les brûlés; cependant, d'après sa similarité structurale avec l'atracurium, il est

possible qu'il faille augmenter les doses et que la durée d'action soit raccourcie si le Bésylate de

cisatracurium injectable unidose ou le Bésylate de cisatracurium injectable multidose est

administré à ce genre de patients.

Populations particulières

Femmes enceintes

Les épreuves tératologiques sur les rates n'ont révélé aucune toxicité chez la rate ou le fœtus ni

aucun effet tératogène. Voir TOXICOLOGIE, Reproduction et Tératologie. Aucune étude

comparative adéquate sur le bésylate de cisatracurium n'a été menée chez la femme enceinte.

Comme les études sur les animaux ne correspondent pas toujours à la réponse chez l'humain, le

Bésylate de cisatracurium injectable unidose et le Bésylate de cisatracurium injectable multidose

ne doivent être utilisés durant la grossesse que s'ils s'avèrent nécessaires.

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 10 de 39

Travail et accouchement

L'utilisation de bésylate de cisatracurium injectable au cours du travail, de l'accouchement par

voie vaginale ou par césarienne n'a pas fait l'objet d'études chez la femme, et l'on ne sait pas si le

bésylate de cisatracurium administré à la mère a des effets sur le fœtus. Des doses de 0,2 ou

0,4 mg/kg (de 4 ou 8 x DE

humaine) de bésylate de cisatracurium données à des beagles

femelles soumises à une césarienne n'ont entraîné que des concentrations négligeables de

bésylate de cisatracurium dans les vaisseaux sanguins ombilicaux de la progéniture et aucun effet

délétère chez les chiots.

Femmes qui allaitent

On ignore si le bésylate de cisatracurium est excrété dans le lait humain. Étant donné que

beaucoup de médicaments le sont, il faut user de prudence après l'administration de Bésylate de

cisatracurium injectable unidose ou le Bésylate de cisatracurium injectable multidose à une

femme qui allaite.

Pédiatrie (≤ 12 ans)

On doit administrer une dose plus faible chez les enfants de 2 à 12 ans. Le bésylate de

cisatracurium n'a pas été étudié chez l'enfant de moins de 2 ans. Voir MODE D'ACTION ET

PHARMACOLOGIE CLINIQUE pour l'expérience clinique et POSOLOGIE ET

ADMINISTRATION pour les recommandations chez l'enfant de 2 à 12 ans.

Le Bésylate de cisatracurium injectable multidose, en fioles à doses multiples de 10 mL,

renferme de l'alcool benzylique comme agent de conservation. L'alcool benzylique a été associé

à des réactions indésirables graves et à des décès, particulièrement chez des enfants. Le

« syndrome de respiration haletante » (gasping syndrome) (caractérisé par une dépression du

système nerveux central, une acidose métabolique, une respiration laborieuse et la présence d'un

taux élevé d'alcool benzylique et de ses métabolites dans le sang et l'urine) a été associé à

l'administration de doses d'alcool benzylique. Les symptômes suivants peuvent également

survenir : détérioration neurologique progressive, convulsions, hémorragie intracrânienne,

anomalies hématologiques, lésions de la peau, insuffisance rénale, insuffisance hépatique,

hypotension, bradycardie et collapsus cardiovasculaire. On ne doit pas administrer aux nouveau-

nés le Bésylate de cisatracurium injectable multidose, en fioles à doses multiples de 10 mL, qui

renferme de l'alcool benzylique à titre d'agent de conservation. Bien qu'aux doses thérapeutiques

normales ce produit renferme des quantités d'alcool benzylique qui sont beaucoup plus faibles

que celles signalées en association avec le « syndrome de respiration haletante », la

quantité minimale d'alcool benzylique entraînant une toxicité est inconnue. Les prématurés et les

nourrissons de faible poids à la naissance, ainsi que les patients recevant des doses élevées, sont

plus susceptibles de manifester une toxicité.

Les médecins administrant ce médicament et d'autres médicaments renfermant de l'alcool

benzylique doivent tenir compte de la charge métabolique quotidienne totale d'alcool benzylique

provenant de toutes les sources. Voir CONTRE-INDICATIONS.

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 11 de 39

Gériatrie (≥ 65 ans) :

Le bésylate de cisatracurium injectable a été administré en toute innocuité au cours d'études

cliniques à 130 personnes âgées (≥ 65 ans), y compris à un sous-groupe de patients atteints de

maladies cardiovasculaires importantes. Voir MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS,

Généralités.

Les différences mineures dans la pharmacocinétique du cisatracurium entre les personnes âgées

et les adultes plus jeunes ne sont pas associées à des différences cliniquement significatives dans

le Tableau de récupération du cisatracurium après une dose unique de 0,1 mg/kg (2 x DE

cependant, le délai écoulé jusqu'au blocage maximal est prolongé d'environ 1 minute chez les

personnes âgées. Voir MODE D'ACTION ET PHARMACOLOGIE CLINIQUE,

Pharmacocinétique.

Les effets de l'hémofiltration, de l'hémodialyse et de l'hémoperfusion sur les taux plasmatiques

du bésylate de cisatracurium et de ses métabolites ne sont pas connus.

EFFETS INDÉSIRABLES

Effets indésirables du médicament déterminés au cours des essais cliniques

Puisque les études cliniques sont menées dans des conditions très particulières, les taux

des effets secondaires qui sont observés peuvent ne pas refléter les taux observés en

pratique et ne doivent pas être comparés aux taux observés dans le cadre des études

cliniques portant sur un autre médicament. Les renseignements sur les effets secondaires

à un médicament qui sont tirés d'études cliniques s'avèrent utiles pour la détermination

des événements indésirables liés aux médicaments et pour l'approximation des taux.

Les effets secondaires ont été peu fréquents parmi les 908 patients ayant subi diverses

interventions chirurgicales et qui ont reçu le Bésylate de cisatracurium injectable conjointement

avec une anesthésie par inhalation, par des opioïdes ou par le propofol, dans le cadre d'études

cliniques menées en Europe et aux États-Unis.

Effets indésirables peu courants du médicament observés au cours des essais cliniques

(< 1 %)

Les effets indésirables suivants ont été jugés par les chercheurs participant aux études cliniques

comme ayant une relation possible avec l'administration du bésylate de cisatracurium (fréquence

inférieure à 1 %) :

Appareil cardiovasculaire :

bouffées vasomotrices (0,2 %), hypotension (0,2 %), bradycardie

(0,4 %)

Appareil respiratoire :

bronchospasme (0,2 %)

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 12 de 39

Peau et annexes cutanées :

éruptions cutanées (0,1 %)

Effets indésirables du médicament signalés après la commercialisation

Outre les effets secondaires observés lors d'études cliniques, l'administration concomitante de

bésylate de cisatracurium et d'un ou plusieurs anesthésiques a été associée à d'autres réactions

qui se sont produites en pratique clinique postcommercialisation. Il est impossible de déterminer

la fréquence de ces effets parce qu'ils sont signalés à titre volontaire et se rapportent à une

population dont on ne connaît pas l'effectif. Ils sont énumérés ci-dessous en raison de leur

gravité, de la fréquence des cas signalés ou du lien causal qui pourrait exister avec le bésylate de

cisatracurium.

Générales :

Réactions d'hypersensibilité, y compris des réactions

anaphylactiques ou anaphylactoïdes qui, dans certains cas, ont mis

la vie des patients en danger ou ont été mortelles. Étant donné que

ces réactions sont signalées volontairement à partir d'une

population de taille inconnue, il est impossible d'estimer leur

fréquence avec certitude. Voir MISES EN GARDE ET

PRÉCAUTIONS. On a signalé de rares cas de respiration

sifflante, de laryngospasme, de bronchospasme, d'éruption cutanée

et de démangeaisons après l'administration de bésylate de

cisatracurium chez des enfants. Ces réactions indésirables n'étaient

pas graves; il a été impossible d'en établir l'étiologie avec certitude.

Appareil locomoteur :

Blocage neuromusculaire prolongé et bloc neuromusculaire

inadéquat.

INTERACTIONS MÉDICAMENTEUSES

Interactions médicament-médicament

Succinylcholine

L'administration de Bésylate de cisatracurium injectable avant la succinylcholine en vue

d'atténuer les effets secondaires de cette dernière n'a pas été étudiée.

L'emploi de bésylate de cisatracurium injectable à divers degrés de récupération consécutive au

blocage neuromusculaire provoqué par la succinylcholine a été évalué chez un nombre limité de

patients. L'administration de 0,1 mg/kg (2 x DE

) de cisatracurium à 10 % (n = 15) ou à 95 %

(n = 15) de récupération après une dose de succinylcholine permettant l'intubation (1 mg/kg) a

produit un blocage neuromusculaire ≥ 95 %. Le délai écoulé jusqu'au blocage maximal après

administration de bésylate de cisatracurium injectable est réduit d'environ 2 minutes avec

administration préalable de succinylcholine. L'administration préalable de succinylcholine n'a eu

aucun effet sur la durée du blocage neuromusculaire après l'administration d'un bolus initial ou

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 13 de 39

de bolus d'entretien de bésylate de cisatracurium injectable.

Les besoins posologiques du bésylate de cisatracurium administré par perfusion sont

comparables ou légèrement supérieurs chez les patients qui ont reçu de la succinylcholine avant

les perfusions de bésylate de cisatracurium, par rapport aux patients qui n'en ont pas reçu.

Autres myorésolutifs non dépolarisants

Bien qu'on n'ait pas fait d'études systématiques dans les études cliniques, aucune interaction

médicamenteuse n'a été observée lorsque le vécuronium, le pancuronium ou l'atracurium ont été

administrés à divers degrés de récupération consécutive à des doses uniques ou à des perfusions

de bésylate de cisatracurium injectable.

Anesthésiques par inhalation

L'administration d'anesthésiques par inhalation peut prolonger la durée d'action cliniquement

efficace des doses initiales et des doses d'entretien de Bésylate de cisatracurium injectable

unidose ou de Bésylate de cisatracurium injectable multidose, et nécessiter une réduction du

débit moyen de perfusion du Bésylate de cisatracurium injectable unidose ou du Bésylate de

cisatracurium injectable multidose. L'importance de ces effets peut dépendre de la durée

d'administration des agents volatils. Voir POSOLOGIE ET ADMINISTRATION, Doses

d'entretien et MODE D'ACTION ET PHARMACOLOGIE CLINIQUE.

Anesthésique intraveineux

Dans les études cliniques, le propofol n'a pas eu d'effets sur la durée d'action ni sur les besoins

posologiques de bésylate de cisatracurium injectable.

Anticonvulsivants

Une résistance aux inhibiteurs neuromusculaires non dépolarisants a été montrée chez des

patients qui recevaient au long cours de la phénytoïne ou de la carbamazépine. Bien que les

effets d'un traitement à long terme à la phénytoïne ou à la carbamazépine sur l'action du bésylate

de cisatracurium soient inconnus, on peut s'attendre à des durées de blocage légèrement plus

courtes, et il peut être nécessaire d'augmenter les débits de perfusion.

Autres médicaments

Les autres médicaments qui peuvent augmenter l'effet des inhibiteurs neuromusculaires non

dépolarisants comme le bésylate de cisatracurium comprennent certains antibiotiques (p. ex.

aminosides, tétracyclines, bacitracine, polymyxine, lincomycine, clindamycine, colistine et

colistiméthate sodique), les sels de magnésium, le lithium, les anesthésiques locaux, la

procaïnamide et la quinidine.

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 14 de 39

Interactions médicament-aliment

Aucune interaction avec des aliments n'a été établie.

Interaction médicament-plante médicinale

Aucune interaction avec des produits de phytothérapie n'a été établie.

Interactions médicament-épreuves de laboratoire

Il n'existe aucune interaction connue entre le produit et les épreuves de laboratoire.

Interactions médicament-style de vie

Il n'existe aucune interaction connue entre le produit et le style de vie.

POSOLOGIE ET ADMINISTRATION

Considérations posologiques

Le Bésylate de cisatracurium injectable multidose, en fioles à doses multiples de 10 mL,

renferme de l'alcool benzylique. Voir CONTRE-INDICATIONS et MISES EN

GARDE ET PRÉCAUTIONS.

Le Bésylate de cisatracurium injectable unidose et le Bésylate de cisatracurium injectable

multidose ne doivent être administrés que par voie intraveineuse. Le médicament ne doit

être administré que par des cliniciens expérimentés familiarisés avec l'emploi des

inhibiteurs neuromusculaires, ou sous leur supervision. La posologie doit être

individualisée dans chaque cas.

Pour éviter la détresse du patient, le Bésylate de cisatracurium injectable unidose ou le

Bésylate de cisatracurium injectable multidose ne doivent PAS être administrés avant

l'induction de la perte de conscience. Ils ne doivent PAS non plus être mélangés avec des

solutions alcalines (p. ex. solutions de barbituriques) dans la même seringue, ni être

administrés simultanément par la même aiguille.

Posologie recommandée et ajustement posologique

Les renseignements sur la posologie ci-dessous sont fournis uniquement à titre de guide. Les

doses de Bésylate de cisatracurium injectable unidose ou de Bésylate de cisatracurium injectable

multidose doivent être individualisées, et un stimulateur des nerfs périphériques doit être utilisé

pour mesurer la fonction neuromusculaire pendant l'administration du Bésylate de cisatracurium

injectable unidose ou du Bésylate de cisatracurium injectable multidose afin de surveiller l'effet

du médicament, de déterminer la nécessité de doses supplémentaires et de confirmer la

récupération du blocage neuromusculaire. L'utilisation d'un stimulateur des nerfs périphériques

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 15 de 39

permettra d'utiliser plus avantageusement le Bésylate de cisatracurium injectable unidose et le

Bésylate de cisatracurium injectable multidose, de réduire au minimum la possibilité de

surdosage ou de sous-dosage et d'aider à l'évaluation de la récupération.

Adultes

Doses initiales

Pour l'intubation, on peut choisir l'une des deux doses suivantes de cisatracurium d'après le délai

désiré avant l'intubation et la durée prévue de l'intervention chirurgicale. Les doses de

0,15 mg/kg (3 x DE

) et de 0,20 mg/kg (4 x DE

) de cisatracurium, comme composant d'une

technique d'induction-intubation au propofol/protoxyde d'azote/oxygène, peuvent chacune

produire habituellement des conditions bonnes ou excellentes pour l'intubation endotrachéale en

1,5 à 2,0 minutes. La durée d'action efficace sur le plan clinique de 0,15 et de 0,20 mg/kg de

cisatracurium durant l'anesthésie au propofol est de 55 minutes (plage : de 44 à 74 min) et de

61 minutes (plage : de 41 à 81 min), respectivement. De plus faibles doses peuvent demander

plus de temps pour que l'on obtienne des conditions d'intubation satisfaisantes. Outre la dose de

l'inhibiteur neuromusculaire, la présence d'adjuvants à l'induction (p. ex. fentanyl et midazolam)

et la profondeur de l'anesthésie sont des facteurs qui peuvent influencer les conditions

d'intubation. Des doses de cisatracurium atteignant 8 fois la DE

(0,40 mg/kg) ont été

administrées à un nombre limité de sujets adultes en bonne santé (n = 15) et de patients atteints

de maladies cardiovasculaires graves (n = 31). Les plus fortes doses sont associées à une plus

longue durée de l'efficacité clinique. Voir MODE D'ACTION ET PHARMACOLOGIE

CLINIQUE.

Maladies cardiovasculaires

On n'a pas observé d'effets hémodynamiques importants après l'administration de doses allant

jusqu'à 0,30 mg/kg (6 x DE

) de Bésylate de cisatracurium injectable à des patients atteints

d'une maladie cardiovasculaire (classe I-III de la New York Heart Association). Cependant, les

données sont limitées pour les doses supérieures à 0,30 mg/kg chez cette catégorie de patients. À

la dose de 0,10 mg/kg, il peut être nécessaire de prolonger l'intervalle entre l'administration de

Bésylate de cisatracurium injectable unidose ou de Bésylate de cisatracurium injectable

multidose et la tentative d'intubation afin de permettre des conditions d'intubation satisfaisantes.

Gériatrie et insuffisance rénale

Comme le délai pour obtenir un blocage neuromusculaire complet est plus long chez les

personnes âgées et chez les insuffisants rénaux, il peut être nécessaire chez ces patients de laisser

un plus long intervalle entre l'administration de Bésylate de cisatracurium injectable unidose ou

de Bésylate de cisatracurium injectable multidose et la tentative d'intubation afin de permettre

des conditions d'intubation satisfaisantes.

Doses d'entretien

Une dose de 0,03 mg/kg de cisatracurium est conseillée pour le maintien du blocage

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 16 de 39

neuromusculaire durant une intervention chirurgicale prolongée. Les doses d'entretien de

0,03 mg/kg maintiennent chacune le blocage neuromusculaire pendant environ 20 minutes. Bien

qu'une dose d'entretien soit généralement nécessaire de 40 à 50 minutes après une dose initiale de

0,15 mg/kg (3 x DE

) de bésylate de cisatracurium injectable et de 50 à 60 minutes après une

dose initiale de 0,20 mg/kg (4 x DE

) de bésylate de cisatracurium injectable, la nécessité des

doses d'entretien doit être déterminée selon les critères cliniques. Pour une durée d'action plus

courte ou plus longue, des doses d'entretien plus faibles ou plus fortes peuvent être administrées.

L'isoflurane ou l'enflurane administrée avec le protoxyde d'azote et l'oxygène pour obtenir

1,25 CAM (concentration alvéolaire minimale) peut prolonger la durée d'action cliniquement

efficace des doses initiales et des doses d'entretien de Bésylate de cisatracurium injectable.

L'importance de ces effets peut dépendre de la durée d'administration des agents volatils. De 15

à 30 minutes d'exposition à 1,25 CAM d'isoflurane ou d'enflurane ont des effets minimes sur la

durée d'action des doses initiales de bésylate de cisatracurium injectable; par conséquent, aucun

ajustement de la dose initiale ne devrait être nécessaire lorsque le Bésylate de cisatracurium

injectable unidose ou le Bésylate de cisatracurium injectable multidose est administré peu de

temps après l'administration des agents volatils. Au cours des interventions chirurgicales de

longue durée, pendant l'anesthésie à l'enflurane ou à l'isoflurane, il peut être nécessaire

d'administrer des doses d'entretien moins fréquentes, de réduire ces doses ou de ralentir le débit

de perfusion du Bésylate de cisatracurium injectable unidose ou du Bésylate de cisatracurium

injectable multidose.

Aucun ajustement de la dose initiale du Bésylate de cisatracurium injectable unidose ou du

Bésylate de cisatracurium injectable multidose n'est nécessaire lorsqu'on utilise l'un ou l'autre

chez des patients recevant une anesthésie au propofol.

Enfants

Doses initiales

La dose recommandée du Bésylate de cisatracurium injectable unidose et du Bésylate de

cisatracurium injectable multidose chez les enfants de 2 à 12 ans est de 0,10 mg/kg de

cisatracurium administré pendant 5 à 10 secondes durant l'anesthésie à l'halothane ou aux

opioïdes. Lorsqu'on administre 0,10 mg/kg de cisatracurium au cours d'une anesthésie stable par

opioïde/protoxyde d'azote/oxygène, un blocage neuromusculaire maximal est obtenu en

2,8 minutes en moyenne (plage : de 1,8 à 6,7 min) et produit un blocage cliniquement efficace,

d'environ 28 minutes (plage : de 21 à 38 min). Le bésylate de cisatracurium injectable n'a pas été

étudié chez l'enfant de moins de 2 ans.

Conditions particulières

D'après ce qu'on connaît de l'action du bésylate de cisatracurium et des autres inhibiteurs

neuromusculaires, les facteurs suivants doivent être envisagés lorsqu'on administre le Bésylate

de cisatracurium injectable unidose ou le Bésylate de cisatracurium injectable multidose :

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 17 de 39

Néphropathie et hépatopathie

Chez les patients atteints d'insuffisance rénale ou hépatique, les doses sont les mêmes que celles

qui sont recommandées chez les adultes en bonne santé. Toutefois, les effets peuvent se faire

sentir légèrement plus vite chez les patients atteints d'insuffisance hépatique et légèrement plus

lentement en cas d'insuffisance rénale. Voir MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS, Reins

et Foie.

Médicaments ou affections provoquant une potentialisation du blocage neuromusculaire ou une

résistance à celui-ci

Les patients atteints d'hémiparésie ou de paraparésie peuvent présenter une plus grande

résistance au cisatracurium; au contraire, ceux qui sont atteints de myasthénie grave, de

syndrome myasthénique ou d'une autre maladie neuromusculaire peuvent être plus sensibles aux

effets du cisatracurium. Voir MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS, Système nerveux.

On a constaté que les brûlés manifestaient une résistance aux inhibiteurs neuromusculaires non

dépolarisants et peuvent nécessiter un ajustement de la posologie. Voir MISES EN GARDE

ET PRÉCAUTIONS, Brûlures.

L'administration de cisatracurium en même temps que des anticonvulsivants, certains

antibiotiques, des sels de magnésium, du lithium, des anesthésiques locaux, de la procaïnamide,

et de la quinidine peuvent modifier la durée d'action du cisatracurium. Voir INTERACTIONS

MÉDICAMENTEUSES, Interactions médicament-médicament.

Hypothermie

Le débit de perfusion de l'atracurium nécessaire pour maintenir un relâchement musculaire

adéquat, chez les sujets subissant un pontage aortocoronarien avec hypothermie provoquée (de

25 °C à 28 °C), est d'environ la moitié du débit nécessaire durant la normothermie. À cause de la

similarité structurale entre le bésylate de cisatracurium et l'atracurium, un effet similaire sur le

débit de perfusion du Bésylate de cisatracurium injectable unidose ou du Bésylate de

cisatracurium injectable multidose peut être envisagé.

Perfusion continue

Perfusion dans la salle d'opération (SO)

Après administration d'un bolus initial de Bésylate de cisatracurium injectable unidose ou de

Bésylate de cisatracurium injectable multidose, une solution diluée de Bésylate de cisatracurium

injectable unidose ou de Bésylate de cisatracurium injectable multidose peut être donnée par

perfusion continue à des adultes et à des enfants (≥ 2 ans) pour le maintien du blocage

neuromusculaire pendant une intervention chirurgicale de longue durée. La perfusion de

bésylate de cisatracurium doit être individualisée pour chaque patient. Le débit d'administration

doit être ajusté selon la réponse du patient qui est déterminée par la stimulation des nerfs

périphériques. La meilleure façon d'obtenir une dose précise est d'utiliser un appareil à perfusion

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 18 de 39

de précision.

La perfusion de bésylate de cisatracurium doit débuter seulement après la preuve d'une

récupération spontanée du bolus initial. Un débit de perfusion initial de 3 mcg/kg/min du

cisatracurium peut être nécessaire pour contrecarrer rapidement la récupération spontanée de la

fonction neuromusculaire. Par la suite, un débit de 1 à 2 mcg/kg/min devrait être suffisant pour

maintenir un blocage neuromusculaire continu dans la plage de 89 à 99 % chez la plupart des

enfants et des adultes sous anesthésie par opioïde/protoxyde d'azote/oxygène.

Une diminution du débit de perfusion pouvant aller jusqu'à 30 à 40 % doit être envisagée

lorsqu'on administre le bésylate de cisatracurium au cours d'une anesthésie stable à l'isoflurane

ou à l'enflurane (administrée avec protoxyde d'azote/oxygène pour obtenir 1,25 CAM). Une plus

grande diminution du débit de perfusion du bésylate de cisatracurium peut être nécessaire lors de

l'administration de longue durée d'isoflurane ou d'enflurane.

On peut prévoir que la récupération spontanée du blocage neuromusculaire après l'arrêt de la

perfusion de bésylate de cisatracurium se manifestera selon une vitesse comparable à celle qui

suit l'administration d'un bolus unique.

Tableaux des débits de perfusion

La quantité de solution à perfuser nécessaire par minute dépend de la concentration du bésylate

de cisatracurium dans cette solution, de la dose désirée de bésylate de cisatracurium et du poids

du patient. La contribution de la solution perfusée aux exigences liquidiennes du patient devrait

aussi être prise en considération. Le Tableau 1 et le Tableau 2 donnent des directives pour

administrer en mL/h (équivalant à des microgouttes/min, lorsque 60 microgouttes = 1 mL) les

solutions de bésylate de cisatracurium en concentrations de 0,1 mg/mL (10 mg/100 mL) ou de

0,4 mg/mL (40 mg/100 mL) de cisatracurium.

Tableau 1.

Débits de perfusion du Bésylate de cisatracurium injectable unidose ou du

Bésylate de cisatracurium injectable multidose pour le maintien du blocage

neuromusculaire au cours de l'anesthésie par opioïde/protoxyde

d'azote/oxygène avec une solution de bésylate de cisatracurium à une

concentration de 0,1 mg/mL

Poids du

patient (kg)

Débit d'administration du Bésylate de cisatracurium injectable

(mcg/kg/min)

1

1,5

2

3

5

Débit de perfusion (mL/h)

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 19 de 39

Tableau 2.

Débits de perfusion du Bésylate de cisatracurium injectable unidose ou du

Bésylate de cisatracurium injectable multidose pour le maintien du blocage

neuromusculaire au cours de l'anesthésie par opioïde/protoxyde

d'azote/oxygène avec une solution de bésylate de cisatracurium à une

concentration de 0,4 mg/mL

Poids du

patient (kg)

Débit d'administration du Bésylate de cisatracurium injectable

(mcg/kg/min)

1

1,5

2

3

5

Débit de perfusion (mL/h)

10,1

13,5

20,3

33,8

10,5

15,8

31,5

52,5

22,5

Administration

Considérations spéciales

Perfusion par un Y de dérivation

Le Bésylate de cisatracurium injectable unidose et le Bésylate de cisatracurium injectable

multidose sont acides (pH = de 3,25 à 3,65) et peuvent ne pas être compatibles avec une solution

alcaline ayant un pH supérieur à 8,5 (p. ex. solutions de barbituriques).

Les études ont montré que le Bésylate de cisatracurium unidose et le Bésylate de cisatracurium

injectable multidose sont compatibles avec :

Dextrose injectable à 5 %, USP

Chlorure de sodium injectable à 0,9 %, USP

Dextrose injectable à 5 % et chlorure de sodium injectable à 0,9 %, USP

Citrate de sufentanil injectable, dilué selon les directives

Chlorhydrate d'alfentanil injectable, dilué selon les directives

Citrate de fentanyl injectable, dilué selon les directives

Chlorhydrate de midazolam injectable, dilué selon les directives

Dropéridol injectable, USP, dilué selon les directives

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 20 de 39

Le Bésylate de cisatracurium injectable unidose et le Bésylate de cisatracurium injectable

multidose ne sont pas compatibles avec le propofol injectable ni avec le trométhamine de

kétorolac injectable, pour perfusion par un Y de dérivation. On n'a pas effectué d'études sur

d'autres produits parentéraux.

Antagonisme du blocage neuromusculaire

Des antagonistes (comme la néostigmine et l'édrophonium) ne doivent pas être administrés

lorsque le blocage neuromusculaire complet est évident ou soupçonné. L'utilisation d'un

stimulateur des nerfs périphériques est recommandée, pour évaluer la récupération et

l'antagonisme du blocage neuromusculaire. Le délai de récupération par un

anticholinestérasique est plus long lorsque le blocage est plus profond.

L'administration de 0,04 à 0,07 mg/kg de néostigmine à environ 10 % de récupération du blocage

neuromusculaire (plage : de 0 à 15 %) a entraîné une récupération à 95 % de la contraction

musculaire et un rapport T4/T1 ≥ 70 % en 9 à 10 minutes en moyenne. L'intervalle qui sépare la

récupération à 25 % de la contraction musculaire et l'obtention d'un rapport T4/T1 ≥ 70 % après

ces doses de néostigmine a été de 7 minutes en moyenne. L'indice moyen de récupération de 25

à 75 % après l'inversion a été de 3 à 4 minutes.

L'administration de 1,0 mg/kg d'édrophonium à environ 25 % de récupération du blocage

neuromusculaire (plage : de 16 à 30 %) a entraîné une récupération à 95 % et un rapport T4/T1

≥ 70 % en 3 à 5 minutes en moyenne.

L'état des patients qui ont reçu des antagonistes doit être évalué pour prouver une récupération

clinique appropriée (p. ex. soulèvement de la tête pendant 5 secondes et force de préhension). La

ventilation doit être assistée tant que cela est nécessaire.

Le début d'action de l'antagonisme peut être retardé en présence d'affaiblissement, de cachexie,

de carcinomatose et d'utilisation concomitante de certains antibiotiques à large spectre ou

d'anesthésiques et autres médicaments qui augmentent le blocage neuromusculaire ou qui

provoquent séparément une dépression respiratoire. Voir INTERACTIONS

MÉDICAMENTEUSES. Dans ces circonstances, le traitement est le même que dans les cas de

blocage neuromusculaire prolongé. Voir SURDOSAGE.

SURDOSAGE

Un surdosage d'inhibiteurs neuromusculaires peut entraîner un blocage neuromusculaire plus

long que nécessaire pour la chirurgie et l'anesthésie. Le traitement principal consiste à maintenir

la perméabilité des voies aériennes et à assurer une ventilation assistée jusqu'à récupération de la

fonction neuromusculaire normale. Lorsque cette récupération commence, elle peut être facilitée

par l'administration d'un anticholinestérasique (comme la néostigmine ou l'édrophonium) en

association avec un anticholinergique approprié. Voir POSOLOGIE ET

ADMINISTRATION, Antagonisme du blocage neuromusculaire. Un stimulateur des nerfs

périphériques doit être utilisé pour surveiller la récupération.

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 21 de 39

Pour le traitement d'une surdose soupçonnée, communiquez avec le Centre antipoison de votre

région.

MODE D'ACTION ET PHARMACOLOGIE CLINIQUE

Mode d'action

Le Bésylate de cisatracurium injectable unidose et le Bésylate de cisatracurium injectable

multidose sont l'un et l'autre un inhibiteur neuromusculaire non dépolarisant, à durée d'action

intermédiaire pour administration intraveineuse. Le bésylate de cisatracurium, l'un des

10 isomères du bésylate d'atracurium, constitue environ 15 % de cette préparation. Le bésylate

de cisatracurium se lie de façon compétitive aux récepteurs cholinergiques de la plaque motrice

pour agir comme antagoniste de l'acétylcholine et provoquer un blocage de la transmission

neuromusculaire. Cette action est antagonisée par les inhibiteurs de l'acétylcholinestérase

comme la néostigmine et l'édrophonium.

Pharmacodynamie

La DE

moyenne du cisatracurium (dose nécessaire pour supprimer à 95 % la contraction du

muscle adducteur du pouce en réponse à la stimulation du nerf cubital) est de 0,05 mg/kg (plage :

de 0,048 à 0,053 mg/kg) chez l'adulte sous anesthésie par opioïde/protoxyde. Pour comparaison,

la DE

moyenne de l'atracurium lorsqu'elle est également exprimée en tant que bis-cation parent

est de 0,17 mg/kg dans des conditions d'anesthésie similaires. Lorsqu'on double la dose de

cisatracurium, la durée cliniquement efficace du blocage augmente d'environ 25 à 35 minutes.

Lorsque la récupération est commencée, la vitesse de cette récupération est indépendante de la

dose.

Les propriétés pharmacodynamiques du cisatracurium, administré à des doses de 2 à 8 fois la

(de 0,1 à 0,4 mg/kg) pendant 5 à 10 secondes durant l'anesthésie par opioïde/protoxyde

d'azote/oxygène, sont résumées au Tableau 3.

La puissance du blocage neuromusculaire du bésylate de cisatracurium est d'environ trois fois

celle du bésylate d'atracurium. Le délai jusqu'au blocage maximal atteint 2 minutes de plus pour

des doses équipotentes de bésylate de cisatracurium comparativement au bésylate d'atracurium.

La durée de l'action thérapeutique et la vitesse de récupération spontanée avec des doses

équipotentes de bésylate de cisatracurium et de bésylate d'atracurium sont similaires.

Les anesthésiques puissants par inhalation augmentent l'effet du bésylate de cisatracurium,

administré par perfusion, sur le blocage neuromusculaire. L'isoflurane ou l'enflurane administrée

avec le protoxyde d'azote et l'oxygène pour obtenir 1,25 CAM peut prolonger la durée d'action

cliniquement efficace des doses initiales et des doses d'entretien du Bésylate de cisatracurium

injectable et nécessiter une réduction du débit moyen de perfusion du bésylate de cisatracurium.

L'importance de ces effets peut dépendre de la durée d'administration des agents volatils. De 15

à 30 minutes d'exposition à 1,25 CAM d'isoflurane ou d'enflurane ont des effets minimes sur la

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 22 de 39

durée d'action des doses initiales de bésylate de cisatracurium; par conséquent, aucun ajustement

de la dose initiale ne devrait être nécessaire lorsque le bésylate de cisatracurium est administré

peu de temps après l'administration des agents volatils. Au cours des interventions chirurgicales

de longue durée, pendant l'anesthésie à l'enflurane ou à l'isoflurane, il peut être nécessaire

d'administrer des doses d'entretien moins fréquentes, de réduire ces doses ou de ralentir le débit

de perfusion du bésylate de cisatracurium. Comme pour l'atracurium, on peut, dans ces

circonstances, réduire le débit de perfusion du bésylate de cisatracurium dans une proportion

pouvant atteindre de 30 à 40 %.

Le début et la durée d'action, ainsi que les tableaux de récupération du bésylate de cisatracurium,

au cours de l'anesthésie à l'aide du propofol/oxygène ou du propofol/protoxyde d'azote/oxygène,

sont similaires à ceux qui sont observés durant l'anesthésie par opioïde/protoxyde d'azote/

oxygène.

Tableau 3.

Réponse pharmacodynamique* à une dose de bésylate de cisatracurium

administrée pendant 5 à 10 secondes durant l'anesthésie par

opioïde/protoxyde d'azote/oxygène

Dose initiale

de bésylate de

cisatracurium

(mg/kg)

Délai jusqu'au

blocage à 90 %

(min)

Délai

jusqu'au

blocage

maximal

à 90 %

(min)

Délai jusqu'à la récupération spontanée*

Indice de

récupé-

ration

de 25 %

à 75 %

(min)

Récupé-

ration

à 5 %

(min)

Récupé-

ration

à 25 %

(min)

Récupé-

ration

à 95 %

(min)

Rapport

T4:T1

≥ 70 %

(min)

Adultes

0,1 (2 x DE

n = 98

(1,0 ‒ 8,7)

(1,2 ‒ 17,2)

(15 ‒ 51)

(22 ‒ 63)

(25 ‒ 93)

(32 ‒ 91)

(5 ‒ 30)

0,15

(3 x DE

n = 39

(1,0 ‒ 4,4)

(1,6 ‒ 6,8)

(28 ‒ 65)

(44 ‒ 74)

(60 ‒ 103)

(63 ‒ 98)

(11 ‒ 16)

0,2 (4 x DE

n = 30

(1,5 ‒ 4,5)

(1,9 ‒ 5,2)

(31 ‒ 103)

(43 ‒ 103)

(53 ‒ 114)

(55 ‒ 114)

(2 ‒ 30)

0,25 (5 x DE

n = 15

(0,8 ‒ 3,3)

(1,2 ‒ 3,7)

(58 ‒ 85)

(66 ‒ 86)

(76 ‒ 109)

(82 ‒ 113)

(5 ‒ 12)

0,4 (8 x DE

n = 15

(1,3 ‒ 1,8)

(1,4 ‒ 2,3)

(37 ‒ 103)

(59 ‒ 107)

(110 ‒ 134)

(115 ‒ 137)

(10 ‒ 18)

Enfants (2 à 12 ans)

0,08

(2 x DE

n = 60

(1,2 ‒ 6,8)

(1,7 ‒ 9,7)

(11 ‒ 38)

(20 ‒ 46)

(37 ‒ 64)

(37 ‒ 62)

(7 ‒ 15)

n = 16

(1,3 ‒ 2,7)

(1,8 ‒ 6,7)

(13 ‒ 31)

(21 ‒ 38)

(37 ‒ 58)

(36 ‒ 58)

(7 ‒ 12)

Les valeurs données sont des médianes des moyennes provenant des études individuelles. Les valeurs entre parenthèses sont les

plages des valeurs des patients prises individuellement.

Durée du blocage cliniquement efficace

Rapport du train de quatre

Anesthésie par le propofol

Anesthésie à l'halothane

Tous les patients n'ont pas été évalués (~ 50 %) en fonction des paramètres de récupération spontanée.

Définition : n = nombre de patients pour lesquels on a obtenu des données relatives au délai jusqu'au blocage maximal.

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 23 de 39

Conditions d'intubation

Au cours de l'induction d'une anesthésie appropriée à l'aide de propofol/protoxyde

d'azote/oxygène et d'adjuvants de l'induction (p. ex. fentanyl, midazolam), on a obtenu des

conditions bonnes ou excellentes pour l'intubation endotrachéale chez 67/71 (94 %) des patients

dans les 1,5 à 2,0 minutes après l'administration de 0,15 mg/kg (3 x DE

) de cisatracurium et

chez 69/80 (87 %) des patients en 1,5 minute après l'administration de 0,2 mg/kg (4 x DE

) de

cisatracurium. On a obtenu moins souvent des conditions favorables pour l'intubation, dans les

2,0 minutes, suivant l'administration d'une dose de 0,1 mg/kg (2 x DE

) de cisatracurium.

Doses d'entretien

L'administration répétée de doses d'entretien ou la perfusion continue de bésylate de

cisatracurium pendant une période allant jusqu'à 3 heures n'entraînent pas l'apparition de

tachyphylaxie ni d'effets cumulatifs sur le blocage neuromusculaire. Le délai nécessaire à la

récupération de doses d'entretien successives ne change pas selon le nombre de doses

administrées dans la mesure où une récupération partielle est obtenue entre les doses. Les doses

d'entretien peuvent, par conséquent, être administrées à des intervalles relativement réguliers

avec des résultats prévisibles. La vitesse de récupération spontanée de la fonction

neuromusculaire après perfusion est indépendante de la durée de la perfusion et comparable à la

vitesse de récupération qui suit l'administration de doses initiales (voir Tableau 3).

Antagonisme par les anticholinestérasiques

Le blocage neuromusculaire provoqué par le bésylate de cisatracurium est facilement antagonisé

par les anticholinestérasiques une fois que la récupération est amorcée. Comme avec les autres

inhibiteurs neuromusculaires non dépolarisants, plus le blocage neuromusculaire est profond au

moment de l'inversion, plus il faut de temps à la récupération de la fonction neuromusculaire.

Pédiatrie

Chez l'enfant (de 2 à 12 ans), le cisatracurium a une DE

plus faible que chez l'adulte

(0,04 mg/kg, sous anesthésie par halothane/protoxyde d'azote/oxygène). Administré à raison de

0,1 mg/kg durant l'anesthésie par opioïde, le cisatracurium a un début d'action plus rapide et une

durée d'action plus courte chez l'enfant que chez l'adulte (voir Tableau 3). La récupération après

l'inversion est plus rapide chez l'enfant que chez l'adulte.

Caractéristiques hémodynamiques

On n'a pas observé d'effets dépendant de la dose sur la tension artérielle moyenne (TAM) ni sur

la fréquence cardiaque (FC) lorsqu'on a administré à des sujets adultes en bonne santé et à des

patients atteints de maladies cardiovasculaires graves, des doses de cisatracurium de 2 à 8 fois la

(de 0,1 à 0,4 mg/kg) pendant 5 à 10 secondes.

Dans le cadre de trois études comparatives, on a administré du cisatracurium à 141 patients

devant subir un pontage aortocoronarien à des doses variant de 2 à 8 fois la DE

(de 0,10 à

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 24 de 39

0,40 mg/kg). Bien que les caractéristiques hémodynamiques dans le groupe ayant reçu le

bésylate de cisatracurium et dans le groupe témoin ayant reçu un autre produit actif soient

similaires, les données sont limitées pour les doses supérieures à 0,3 mg/kg chez cette catégorie

de patients.

Le cisatracurium, aux doses thérapeutiques de 2 à 8 fois la DE

(de 0,10 à 0,40 mg/kg),

administrées pendant 5 à 10 secondes, ne provoque aucune élévation, relative à la dose, de la

concentration moyenne d'histamine plasmatique.

Le cisatracurium n'a pas eu d'effets cliniques significatifs sur la TAM ou la FC après

l'administration de doses allant jusqu'à 0,10 mg/kg, pendant 5 à 10 secondes, à des enfants (de 2

à 12 ans) recevant une anesthésie à l'halothane/protoxyde d'azote/oxygène ou par opioïde/

protoxyde d'azote/oxygène.

Pharmacocinétique

Les concentrations plasmatiques du cisatracurium après son administration intraveineuse suivent

un modèle ouvert à deux compartiments. Le cisatracurium est soumis à une dégradation dans

l'organisme au pH et à la température physiologiques par la voie d'élimination organo-

indépendante de Hofmann pour former la laudanosine et le métabolite acrylate monoquaternaire.

La laudanosine est par la suite métabolisée en de nombreux composants qui sont éliminés dans

l'urine. Le métabolite acrylate monoquaternaire est soumis à une hydrolyse par des estérases

plasmatiques non spécifiques pour former le métabolite alcool monoquaternaire. Le

cisatracurium lui-même ne semble pas soumis à une hydrolyse directe par des estérases

plasmatiques non spécifiques. Le processus d'élimination organo-indépendant de Hofmann

semble être la voie prédominante de l'élimination du cisatracurium.

Les données sur les concentrations plasmatiques de cisatracurium et le blocage neuromusculaire

chez 261 patients dans six études ont été groupées pour élaborer des estimations des paramètres

pharmacocinétiques et pharmacodynamiques du cisatracurium chez les adultes en bonne santé.

La clairance plasmatique a été de 4,6 mL/min/kg et le volume de distribution à l'état d'équilibre a

été de 145 mL/kg chez les adultes en bonne santé sous anesthésie par opioïde/protoxyde

d'azote/oxygène. Les résultats des analyses des sujets du point de vue pharmacocinétique et

pharmacodynamique et les analyses pharmacocinétiques classiques du cisatracurium chez les

patients adultes en bonne santé et chez les sous-populations de patients (p. ex. gériatrie, pédiatrie,

obèses) sont donnés dans la section Populations particulières et états pathologiques.

Proportionnalité des doses

L'analyse pharmacocinétique classique à partir d'une étude chez 10 sujets adultes en bonne santé

ayant reçu 0,10 mg/kg (2 x DE

) de bésylate de cisatracurium et 10 sujets adultes en bonne santé

ayant reçu 0,20 mg/kg (4 x DE

) de bésylate de cisatracurium montre qu'il n'existe pas de

différences statistiquement significatives des paramètres pharmacocinétiques entre les deux

groupes (voir Tableau 4). En outre, les analyses pharmacocinétiques et pharmacodynamiques

n'ont révélé aucun effet statistiquement significatif sur la clairance plasmatique à des doses de

cisatracurium variant de 0,10 mg/kg à 0,40 mg/kg (de 2 à 8 x DE

). La pharmacocinétique est

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 25 de 39

linéaire entre ces doses de cisatracurium (autrement dit, les concentrations plasmatiques sont

approximativement proportionnelles à la dose).

Tableau 4.

Paramètres pharmacocinétiques* du cisatracurium chez des sujets adultes en

bonne santé (anesthésie par opioïde/protoxyde d'azote/oxygène)

Paramètre

Dose initiale de cisatracurium (mg/kg)

0,1 (2 x DE

95

)

(n = 10)

0,2 (4 x DE

95

)

(n = 10)

Demi-vie d'élimination t

1/2β

(min)

22,4 ± 2,7

25,5 ± 4,1

Volume de distribution à l'état d'équilibre (mL/kg)

144 ± 34

121 ± 22

Clairance plasmatique (mL/min/kg)

5,3 ± 1,2

4,7 ± 0,7

* Les chiffres donnés sont des moyennes ± ÉT

Définitions : ÉT = écart-type ; t

1/2β

= demi-vie d'élimination bêta

Absorption

Sans objet.

Distribution

Le volume de distribution à l'état d'équilibre a été de 145 mL/kg chez les adultes en bonne santé

sous anesthésie par opioïde/protoxyde d'azote/oxygène.

Métabolisme

Les tests dans lesquels le métabolite alcool monoquaternaire ou l'acrylate monoquaternaire ont

été administrés à des chats permettent de croire qu'il est peu probable que les métabolites

produisent des effets neuromusculaires, autonomes ou cardiovasculaires cliniquement

significatifs après administration de bésylate de cisatracurium. La laudanosine, métabolite

biologiquement actif du bésylate de cisatracurium n'ayant pas d'effet de blocage

neuromusculaire, produit une hypotension transitoire et a, à forte concentration, des effets

excitatifs cérébraux lorsqu'elle est administrée à diverses espèces d'animaux. La relation entre

l'excitation du système nerveux central (SNC) et les concentrations de laudanosine chez l'humain

n'a pas été établie. Étant donné que le cisatracurium est trois fois plus puissant que l'atracurium

et que de plus faibles doses sont nécessaires, les concentrations maximales de laudanosine après

perfusion du bésylate de cisatracurium à des patients soumis à une intervention chirurgicale sont

plus basses (de 5 à 8 fois) qu'après l'administration du bésylate d'atracurium. Après ajustement

quant aux différences posologiques, l'aire sous la courbe de la laudanosine est nettement plus

basse après l'administration du bésylate de cisatracurium qu'après l'administration du bésylate

d'atracurium (c.-à-d. qu'une moins grande quantité de laudanosine peut être formée après

l'administration du bésylate de cisatracurium qu'après celle du bésylate d'atracurium). On ignore

la portée clinique de ce résultat.

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 26 de 39

Excrétion

Le foie et le rein jouent un rôle mineur dans l'élimination du cisatracurium, mais ce sont des

voies primaires d'élimination des métabolites.

Populations particulières et états pathologiques

Pédiatrie

Une analyse des paramètres pharmacocinétiques du cisatracurium regroupant les dossiers des

patients a révélé une clairance plasmatique de 5,9 mL/kg/min et un volume de distribution à l'état

d'équilibre de 125 mL/kg au cours d'une anesthésie à l'halothane chez 20 sujets sains en

pédiatrie. Ces différences mineures ont été associées à un début d'action plus rapide et à une

durée d'action plus courte chez l'enfant.

Gériatrie

Les résultats d'une étude de pharmacocinétique classique auprès de 12 sujets âgés en bonne santé

(≥ 65 ans) et de 12 adultes plus jeunes en bonne santé (de 18 à 50 ans) ayant reçu une dose

unique intraveineuse de 0,10 mg/kg (2 x DE

) de bésylate de cisatracurium sont résumés au

Tableau 5. L'âge n'a pas eu d'effet sur la clairance plasmatique du cisatracurium; cependant, le

volume de distribution était légèrement plus élevé chez les personnes âgées que chez les sujets

plus jeunes, ce qui a légèrement prolongé la demi-vie du cisatracurium. Le délai écoulé jusqu'au

blocage maximal était d'environ une minute de plus chez les personnes âgées que chez les sujets

plus jeunes. Ces différences mineures dans la pharmacocinétique du bésylate de cisatracurium

entre les personnes âgées et les jeunes adultes n'ont pas été associées à des différences

significatives sur le plan clinique dans le Tableau de récupération du cisatracurium.

Tableau 5.

Paramètres pharmacocinétiques* du cisatracurium chez des personnes âgées

et des adultes plus jeunes en bonne santé après l'administration de 0,1 mg/kg

(2 x DE

95

) de bésylate de cisatracurium (anesthésie par isoflurane/protoxyde

d'azote/oxygène)

Paramètre

Personnes âgées

(n = 12)

Jeunes adultes

(n = 12)

Demi-vie d'élimination t

1/2β

(min)

25,8 ± 3,6

22,1 ± 2,5

Volume de distribution à l'état d'équilibre (mL/kg)

156 ± 17

133 ± 15

Clairance plasmatique (mL/min/kg)

5,7 ± 1,0

5,3 ± 0,9

* Les chiffres donnés sont des moyennes ± ÉT

p < 0,05 pour comparaison entre les deux groupes

Définitions : ÉT = écart-type ; t

1/2β

= demi-vie d'élimination bêta

Sexe et obésité

Une analyse des paramètres pharmacocinétiques et pharmacodynamiques regroupant les dossiers

des patients a révélé que le sexe et l'obésité étaient associés à des effets statistiquement

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 27 de 39

significatifs sur la pharmacocinétique et (ou) la pharmacodynamique du cisatracurium; ces

facteurs n'étaient pas associés à des changements significatifs sur le plan clinique du début

d'action ni du Tableau de récupération prévus du cisatracurium.

Insuffisance hépatique

Le processus d'élimination organo-indépendant de Hofmann est la principale voie d'élimination

du cisatracurium. Le Tableau 6 résume les résultats d'une étude de pharmacocinétique classique

auprès de 13 patients souffrant d'hépatopathie au stade terminal et soumis à une greffe du foie et

de 11 adultes en bonne santé soumis à une intervention chirurgicale non urgente. Le volume de

distribution légèrement plus élevé chez les patients soumis à une greffe du foie a été associé à

une clairance plasmatique légèrement plus rapide du cisatracurium. Les modifications parallèles

de ces paramètres n'entraînent pas de différence dans la demi-vie du médicament. Le délai

écoulé jusqu'au blocage maximal était d'environ une minute de moins chez les patients soumis à

une greffe du foie que chez les sujets adultes en bonne santé. Ces différences mineures dans la

pharmacocinétique n'ont pas été associées à des changements significatifs sur le plan clinique

dans le Tableau de récupération du cisatracurium.

Les demi-vies t

½β

des métabolites sont prolongées chez les patients atteints d'hépatopathie, et les

concentrations peuvent être plus élevées après l'administration à long terme.

Tableau 6.

Paramètres pharmacocinétiques* du cisatracurium chez des sujets adultes en

bonne santé et chez des patients soumis à une greffe du foie après

l'administration de 0,1 mg/kg (2 x DE

95

) de bésylate de cisatracurium

(anesthésie par isoflurane/protoxyde d'azote/oxygène)

Paramètre

Adultes en bonne santé

Greffés du foie

Demi-vie d'élimination t

1/2β

(min)

23,5 ± 3,5

24,4 ± 2,8

Volume de distribution à l'état d'équilibre (mL/kg)

161 ± 23

195 ± 38

Clairance plasmatique (mL/min/kg)

5,7 ± 0,8

6,6 ± 1,1

* Les chiffres donnés sont des moyennes ± ÉT

p < 0,05 pour comparaison entre les deux groupes

Définitions : ÉT = écart-type ; t

1/2β

= demi-vie d'élimination bêta

Insuffisance rénale

Les résultats d'une étude de pharmacocinétique classique auprès de 13 sujets adultes en bonne

santé et de 15 patients atteints de néphropathie au stade terminal (NST) soumis à une

intervention chirurgicale non urgente sont résumés au Tableau 7. La pharmacocinétique du

cisatracurium est similaire chez les adultes en bonne santé et chez les patients atteints de NST.

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 28 de 39

Tableau 7.

Paramètres pharmacocinétiques* du cisatracurium chez des adultes en

bonne santé et chez des patients souffrant de néphropathie au stade terminal

(NST) recevant 0,1 mg/kg (2 x DE

95

) de bésylate de cisatracurium injectable

(anesthésie par opioïde/protoxyde d'azote/oxygène)

Paramètre

Adultes en bonne

santé

Patients souffrant

de NST

Demi-vie d'élimination t

1/2β

(min)

29,4 ± 4,1

32,3 ± 6,3

Volume de distribution à l'état d'équilibre (mL/kg)

149 ± 35

160 ± 32

Clairance plasmatique (mL/min/kg)

4,66 ± 0,86

4,26 ± 0,62

* Les chiffres donnés sont des moyennes ± ÉT

Définitions : ÉT = écart-type ; t

1/2β

= demi-vie d'élimination bêta

Le délai pour obtenir un blocage de 90 % a été prolongé d'environ une minute chez les patients

atteints de NST ayant reçu 0,10 mg/kg de bésylate de cisatracurium. Il n'y a pas eu de différence

dans la durée ni dans la vitesse de récupération entre les patients atteints de NST et les sujets

adultes en bonne santé.

Les demi-vies t

½β

des métabolites sont prolongées chez les patients atteints d'insuffisance rénale,

et les concentrations peuvent être plus élevées après l'administration à long terme.

Une étude de pharmacocinétique regroupant les dossiers des patients a révélé que chez les

patients affichant des clairances de la créatinine ≤ 70 mL/min, la vitesse d'équilibration entre les

concentrations plasmatiques et le blocage neuromusculaire sont plus lents que chez les patients

ayant une fonction rénale normale; par conséquent, le temps prévu pour la suppression de T

90 % peut être légèrement plus lent chez les patients souffrant d'insuffisance rénale. Il n'y a pas

eu de changement significatif sur le plan clinique dans le Tableau de récupération du

cisatracurium chez les patients souffrant d'insuffisance rénale.

Autres facteurs liés aux patients

L'utilisation d'un anesthésique par inhalation (c.-à-d. l'enflurane ou l'isoflurane) a été associée à

des effets statistiquement significatifs sur la pharmacocinétique et la pharmacodynamique du

cisatracurium. Ces modifications ont été associées à une légère réduction du délai prévu pour

obtenir le blocage neuromusculaire à 90 %, mais il n'y a pas eu de changements significatifs sur

le plan clinique dans le Tableau de récupération prévu du cisatracurium.

ENTREPOSAGE ET STABILITÉ

Le Bésylate de cisatracurium injectable unidose et le Bésylate de cisatracurium injectable

multidose perdent lentement de leur efficacité à une vitesse approximative de 5 % par an quand

ils sont réfrigérés (5 °C). Le Bésylate de cisatracurium injectable unidose et le Bésylate de

cisatracurium injectable multidose doivent être conservés au réfrigérateur (2 °C à 8 °C) et

protégés de la lumière pour préserver leur efficacité. NE PAS CONGELER.

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 29 de 39

La perte d'efficacité augmente à environ 5 % par mois à 25 °C. Si on le retire du réfrigérateur et

on le place à la température ambiante (25 °C), le Bésylate de cisatracurium injectable unidose et

le Bésylate de cisatracurium injectable multidose doivent être utilisés dans les 21 jours, même

s'ils sont réfrigérés à nouveau.

Stabilité de la dilution

Le Bésylate de cisatracurium injectable unidose et le Bésylate de cisatracurium injectable

multidose dilués à 0,1 mg/mL dans du dextrose injectable à 5 %, USP, du chlorure de sodium

injectable à 0,9 %, USP ou du dextrose injectable à 5 % et du chlorure de sodium injectable à

0,9 % USP, peuvent être conservés soit au réfrigérateur, soit à la température ambiante pendant

24 heures sans perte significative d'efficacité. Les solutions diluées à 0,1 mg/mL dans du

dextrose injectable à 5 % et Ringer-lactate injectable peuvent être conservées au réfrigérateur

pendant 24 heures.

Le Bésylate de cisatracurium injectable unidose et le Bésylate de cisatracurium injectable

multidose ne doivent pas être dilués dans du Ringer-lactate injectable, USP en raison de leur

instabilité chimique.

INSTRUCTIONS PARTICULIÈRES DE MANIPULATION

Si la nature de la solution et du contenant le permet, il faut inspecter les solutions parentérales

avant de les administrer, afin de s'assurer qu'elles ne renferment pas de particule et n'ont pas

changé de couleur. N'utiliser que si la solution est limpide et ne referme pas de particules

visibles.

FORMES POSOLOGIQUES, COMPOSITION ET CONDITIONNEMENT

Le Bésylate de cisatracurium injectable unidose (sans agent de conservation) est une solution

incolore (mais pouvant être jaune pâle ou jaune verdâtre) pour injection ou perfusion. Chaque

mL de cette solution aqueuse stérile et apyrogène, renferme 2 mg de cisatracurium (soit 2,81 mg

de bésylate de cisatracurium), de l'acide benzènesulfonique (un régulateur du pH) et de l'eau pour

injection.

Le Bésylate de cisatracurium injectable multidose (avec agents de conservation) est une

solution incolore (mais pouvant être jaune pâle ou jaune verdâtre) pour injection ou perfusion.

Un mL de cette solution aqueuse stérile et apyrogène renferme 2 mg de cisatracurium (soit

2,81 mg de bésylate de cisatracurium), de l'acide benzènesulfonique (un régulateur du pH) et de

l'alcool benzylique à 0,9 % (comme agent de conservation) dans de l'eau pour injection. Comme

le Bésylate de cisatracurium injectable multidose, en fioles à doses multiples de 10 mL, renferme

de l'alcool benzylique, on ne doit pas l'administrer aux nouveau-nés. Voir CONTRE-

INDICATIONS.

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 30 de 39

C416005

Bésylate de cisatracurium injectable unidose (sans agent de conservation)

renfermant 2 mg de cisatracurium (soit 2,81 mg de bésylate de cisatracurium) par

volume de remplissage de 5 mL, dans des fioles à dose unique de 5 mL

conditionnées en plateaux recouverts de 10 fioles.

C 417010

Bésylate de cisatracurium injectable multidose (avec agents de conservation)

renfermant 2 mg de cisatracurium (soit 2,81 mg de bésylate de cisatracurium) par

volume de remplissage de 10 mL, dans des fioles à dose unique de 10 mL

conditionnées en plateaux recouverts de 10 fioles. Comme le Bésylate de

cisatracurium injectable multidose, en fioles à doses multiples de 10 mL, renferme

de l'alcool benzylique, on ne doit pas l'administrer aux nouveau-nés. Voir

CONTRE-INDICATIONS.

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 31 de 39

PARTIE II : RENSEIGNEMENTS SCIENTIFIQUES

RENSEIGNEMENTS PHARMACEUTIQUES

Substance médicamenteuse

Nom propre :

bésylate de cisatracurium

Nom chimique :

(1R,1'R,2R,2'R)-2,2'-(3,11-dioxo-4,10-dioxatrideca-[IUPAC] :

méthylène)bis(1,2,3,4-tétrahydro-6,7-diméthoxy-2-méthyl-1-

vératrylisoquinolinium) dibenzène-sulfonate

{1R-[1",2"(1'R*,2'R*)]}-2,2'-{1,5- pentanediylbis[oxy(3-oxo-3,1-

propanediyl)]}bis{1-[(3,4- diméthoxyphényl)méthyle]-1,2,3,4-

tétra-hydro-6,7-diméthoxy-2- méthylisoquinolinium}dibenzène-

sulfonate

{1R-[1α,2α(1'R*,2'R*)]}-2,2'-{1,5- pentanediylbis[oxy(3-oxo-3,1-

propanediyl)]}bis{1-[(3,4- diméthoxyphényl)méthyle]-1,2,3,4-

tétra-hydro-6,7-diméthoxy-2- méthylisoquinolinium}dibenzène-

sulfonate

Formule moléculaire :

Masse moléculaire :

1243,50

Formule développée :

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 32 de 39

Propriétés physicochimiques : Le bésylate de cisatracurium est une poudre dont la couleur varie

de blanc à jaune pâle. Le logarithme du coefficient de partage du

bésylate de cisatracurium est de -2,12 pour un système 1-octanol/

eau distillée à 25 °C. Le pH est de 5,1 pour une solution aqueuse

à 1 % p/v à 22,4 °C.

Solubilité :

Solvant

Solubilité à l'équilibre (mg/mL, 25 °C)

0,1 M HCl

octan-1-ol

PHARMACOLOGIE DÉTAILLÉE

Pharmacodynamie

Études in vitro

Sauf sur l'isolat neuromusculaire de grenouille, le Bésylate de cisatracurium injectable, aux

concentrations atteignant 10

M, n'a pas eu d'effet stimulant ni dépresseur significatif sur

plusieurs préparations d'isolats tissulaires. Lors des études sur la liaison aux récepteurs, 1 x 10

M de cisatracurium n'a eu, en fait, aucune affinité pour les récepteurs suivants : adénosine (A

), adrénergiques (alpha

, alpha

et bêta), angiotensine II, benzodiazépine, canaux calciques

(dihydropyridine et phénylalkylamine), canaux d'émission calcique (ryanodine), dopamine

GABA activant les canaux du chlore (TBPS), glutamate, neurotensine, facteur d'activation des

plaquettes, sérotoninergiques (5HT

et 5HT

) et récepteurs de la substance P. Une faible

puissance dans le blocage des récepteurs cholinergiques (M

et M

) a été observée.

Études in vivo

Le Tableau global de blocage neuromusculaire du cisatracurium chez le chat, le chien et le singe

anesthésiés est très semblable à celui de l'atracurium. Les délais de récupération spontanée du

blocage neuromusculaire par suite d'injection d'un bolus intraveineux unique ou d'une perfusion

sont indépendants, et de la dose administrée, et de la durée du blocage, ce qui indique que le

cisatracurium est dépourvu d'effets cumulatifs à la jonction neuromusculaire. Des multiples

élevés de la DE

(dose nécessaire pour supprimer à 95 % la contraction du muscle adducteur du

pouce en réponse à la stimulation du nerf cubital) de blocage neuromusculaire n'ont pas produit

une longue durée d'action correspondante. Tout comme les autres inhibiteurs neuromusculaires

non dépolarisants (p. ex. atracurium, vécuronium, mivacurium, doxacurium, d-tubocurarine), les

effets in vivo et in vitro du cisatracurium sur la jonction neuromusculaire ont été renversés par la

néostigmine, inhibiteur de l'acétylcholinestérase.

L'administration d'un bolus intraveineux de bésylate de cisatracurium à des doses produisant un

blocage neuromusculaire efficace n'a pas eu d'effet sur les voies efférentes sympathiques ni

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 33 de 39

d'action vagolytique. La DE

de blocage neuromusculaire était au moins 15 fois plus faible que

les doses produisant une inhibition transitoire du système nerveux autonome.

Les effets cardiovasculaires du cisatracurium chez le chat, le chien et le singe, à des doses

produisant une paralysie neuromusculaire totale, ont été minimaux. Des doses cumulatives de

cisatracurium, équivalant à environ 10 fois la DE

, ont diminué la tension artérielle moyenne de

15 à 20 % et ont eu des effets moindres sur la fréquence cardiaque, l'index cardiaque, la

résistance périphérique totale et la dp/dt du ventricule gauche (changement de la pression pour

une période de temps) chez le chien anesthésié. Des doses de cisatracurium supérieures à 10 fois

la DE

ont produit des effets cardiovasculaires significativement inférieurs aux doses

approximativement équivalentes d'atracurium chez le chien anesthésié. Chez le chat anesthésié,

le cisatracurium, contrairement à l'atracurium, n'a pas augmenté les concentrations plasmatiques

d'histamine et n'a pas produit d'effets cardiovasculaires de type histaminique à des doses de

blocage neuromusculaire correspondant à des multiples élevés de la DE

. Des doses de

cisatracurium équivalant à 20 à 25 fois la DE

de blocage neuromusculaire ont eu des effets

minimes (< 10 %) sur la tension artérielle et la fréquence cardiaque chez les singes rhésus et

cynomolgus anesthésiés à l'aide de protoxyde d'azote/oxygène et d'halothane. Il est significatif

qu'aucun effet cardiovasculaire de type histaminique n'ait été observé après administration par

bolus intraveineux de doses allant jusqu'à 20 à 25 fois la DE

jugée nécessaire pour le blocage

neuromusculaire chez le singe.

Pharmacocinétique

La pharmacocinétique du cisatracurium a été étudiée chez le chat (0,25 mg/kg par voie

intraveineuse), chez le chien (1,0 et 2,0 mg/kg par voie intraveineuse) et chez le singe (1 875 et

3,75 mg/kg par voie intraveineuse) (voir Tableau 8).

Tableau 8.

Pharmacocinétique du cisatracurium chez l'animal

Dose (mg/kg)

Paramètre

Chat

Chien

Singe cynomologus

0,25

1,0

2,0

1,875

3,75

Demi-vie d'élimination plasmatique t

(min)

22,6

19,4

18,6

22,6

Clairance plasmatique (mL/min/kg)

12,2

Volume de distribution à l'équilibre (L/kg)

0,125

0,254

0,200

0,153

0,173

Définitions : min = minute; t

= demi-vie d'élimination

Métabolisme

Des études sur le métabolisme chez le chat et le chien ont montré que l'alcool monoquaternaire

est le principal métabolite, ce qui permet de penser que l'hydrolyse de l'ester est une importante

voie d'élimination du cisatracurium. La laudanosine, formée par le processus d'élimination de

Hofmann, et le métabolite acide ont été décelés en faibles concentrations.

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 34 de 39

TOXICOLOGIE

Toxicité aiguë

Dans une étude menée chez le rat en état d'apnée, la létalité a été observée avec une très faible

dose (5,0 mg/kg) de cisatracurium par voie sous-cutanée. L'administration par voie

intraveineuse chez le rat en état d'apnée a révélé des signes cliniques associés au médicament à la

dose de 0,1 mg/kg et une létalité aux doses de 0,2 mg/kg ou plus.

Toxicité subaiguë

Des études sur la toxicité subaiguë ont été menées chez le singe et chez le chien. Le bésylate de

cisatracurium a été administré par voie intraveineuse à des singes (n = 12) et à des chiens

(n = 12) anesthésiés et sous ventilation, deux fois par semaine pendant trois semaines, dans des

conditions simulant l'utilisation clinique. Les doses représentaient jusqu'à 75 et 40 fois la DE

humaine pour les singes et les chiens, respectivement. Des observations effectuées dans ces

études comprenaient les signes cliniques, le poids corporel, la consommation d'aliments (chiens),

l'électrocardiographie, l'ophtalmologie, la pathologie clinique, l'autopsie macroscopique, le poids

des organes, l'histopathologie et les dosages plasmatiques du médicament. Il n'y a pas eu de

décès ni de toxicité provoqués par le médicament dans ces études.

Mutagénicité et carcinogénicité

On n'a pas observé de mutagénicité avec le cisatracurium dans le test d'Ames sur Salmonella,

dans l'étude cytogénique de la moelle osseuse chez le rat ni dans l'étude cytogénique

lymphocytaire in vitro chez l'humain. Aucune aberration chromosomique structurale ni

numérique n'a été notée en présence ou en l'absence d'activation métabolique.

Le cisatracurium a été mis à l'épreuve pour sa capacité de provoquer des mutations au locus de la

thymidine kinase hétérozygote (tk

) dans le test des cellules du lymphome chez la souris

L5178/tk

en présence ou en l'absence d'activation métabolique exogène (foie de rat S-9). On a

signalé une réaction mutagène, fonction de la dose, en l'absence d'activation métabolique

exogène chez les mammifères à des concentrations de 40 mcg/mL et plus. Il y a eu des

preuves minimes de mutagénicité en présence d'activation métabolique à une concentration

isolée de 300 mcg/mL. Il est peu probable que cette mutagénicité indique un risque significatif

quant à l'utilisation thérapeutique du cisatracurium chez l'humain.

Reproduction et tératologie

Une étude tératologique a été menée chez des rates anesthésiées, avec assistance respiratoire,

auxquelles on a administré des doses intraveineuses de cisatracurium de 10 ou de 20 fois

supérieures à la DE

humaine, du sixième au quinzième jour de la gestation. Il n'y a pas eu de

preuves d'embryotoxicité, de fœtotoxicité ou de tératogénicité.

Une seconde étude tératologique sur des rates a été menée à l'aide du cisatracurium à des doses

allant jusqu'à 10 mg/kg/jour par voie sous-cutanée. La toxicité chez les rates, y compris certains

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 35 de 39

décès, a été notée dans le groupe recevant de fortes doses. Lorsque la dose a été réduite à On n'a

pas constaté d'embryotoxicité, de fœtotoxicité ni de tératogénicité dans cette étude.

Autres études

Une solution de cisatracurium à 5 mg/mL n'a pas entraîné de floculation des protéines

plasmatiques ni d'hémolyse excessive dans une suspension à 50 % d'érythrocytes humains de

type O lors de tests effectués selon des rapports de 1:5 et de 1:40 pour la floculation des

protéines ou de 1:7 et 1:35 pour l'hémolyse. Le degré d'hémolyse observé a été essentiellement

équivalent à celui qui est noté pour l'eau stérile pour préparations injectables (agent hémolytique

connu).

Les porcs Pietrain, sensibles à l'hyperthermie maligne (HM), ont reçu du cisatracurium à des

doses atteignant 3 x DE

(2 000 mcg/kg) et ont été évalués quant à l'apparition de l'HM. Aucun

des porcs n'a présenté de signes d'HM, alors qu'ils ont tous été atteints de cette affection lors

d'une provocation à l'halothane/succinylcholine au retour aux valeurs de départ de la contraction

musculaire.

Une solution de bésylate de cisatracurium n'a provoqué qu'une irritation minimale chez des

chiens beagle lors d'une injection par voie periveineuse ou intramusculaire, simulant une

mauvaise administration.

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 36 de 39

RÉFÉRENCES

Belmont M, Lien C, Fagan M, et al. Continuous infusion of 51W89 in patients under

nitrous oxide-opioid-barbiturate anesthesia. Anesth Analg 1994; 78:S29.

Bluestein LS, Stinson LW, Wilson RM, et al. Evaluation of 51W89 for endotracheal

intubation in patients anesthetized with propofol and nitrous oxide. Anesthesiology 1993;

79(3A):A920.

Boyd AH, Eastwood NB, Parker CJR, et al. Pharmacodynamics of the single isomer of

atracurium (51W89) in patients with or without renal failure. Br J Anaesth 1994;

72(4):486P.

DeWolf Am, Freeman JA, Scott VL, et al. Pharmacokinetics and pharmacodynamics of

cisatracurium in patients with end-stage liver disease undergoing liver transplantation. Br

J Anaesth 1996; 76(5): 624-628.

Konstadt SN, Reich DL, Stanley TE, et al. A two-center comparison of the

cardiovascular effects of cisatracurium (Nimbex) and Vecuronium in patients with

coronary artery disease. Anesth Anal 1995;81(5): 1010-1014.

Lepage JY, Malinovsky JM, Malinge M, et al. 51W89: Dose-response, neuromuscular

blocking profile and cardiovascular effects. Anesthesiology 1993; 79(3A):A945.

Lien CA, Belmont MR, Abalos A, et al. Dose-response relations of 51W89 under nitrous

oxide-opioid-barbiturate anesthesia. Anesthesiology 1993; 79:A948.

Lien CA, Belmont MR, Abalos A, et al. Cardiovascular effects of 51W89 under nitrous

oxide-opioid-barbiturate anesthesia. Anesth Analg 1994; 78:S248.

Mellinghoff H, Pirpiri P, Buzzello W. Comparison of 51W89 and atracurium

administered by continuous infusion. Anesth Analg 1994; 78(2S):S283.

Sorooshian SS, Stafford MA, Eastwood NB, et al. Pharmacokinetics and

Pharmacodynamics of cisatracurium in young and elderly patients. Anesthesiology 1996;

84(5):1083-1091.

Nimbex

, monographie du produit, AbbVie Corporation, 1

novembre 2012, N° de

contrôle : 158348.

IMPORTANT : VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 37 de 39

PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE

CONSOMMATEUR

Pr

Bésylate de cisatracurium injectable unidose

(sans agent de conservation) (2 mg/mL de cisatracurium)

Pr

Bésylate de cisatracurium injectable multidose

(avec agents de conservation) (2 mg/mL de cisatracurium)

Le présent dépliant constitue la troisième et dernière partie de

la « monographie de produit » publiée à la suite de

l'approbation de la vente au Canada du Bésylate de

cisatracurium injectable unidose et du Bésylate de

cisatracurium injectable multidose et s'adresse tout

particulièrement au consommateur. Ce dépliant est un résumé

et ne contient donc pas tous les renseignements pertinents sur

le Bésylate de cisatracurium injectable unidose et sur le

Bésylate de cisatracurium injectable multidose. Pour toute

question au sujet de ce médicament, communiquez avec votre

médecin ou votre pharmacien.

AU SUJET DE CE MÉDICAMENT

Les raisons d'utiliser ce médicament :

On utilise le Bésylate de cisatracurium injectable unidose

et le Bésylate de cisatracurium injectable multidose pour

obtenir la relaxation musculaire durant une intervention

chirurgicale ou autres types d'interventions. Le Bésylate

de cisatracurium injectable unidose et le Bésylate de

cisatracurium injectable multidose ne sont utilisés qu'en

association avec un anesthésique.

Les effets de ce médicament :

Le Bésylate de cisatracurium injectable unidose et le Bésylate de

cisatracurium injectable multidose appartiennent à une classe de

médicaments appelés inhibiteurs neuromusculaires. Ils agissent en

bloquant les effets de l'acétylcholine, substance chimique qui joue

un rôle dans la contraction musculaire. On obtient ainsi la

relaxation des muscles de l'organisme avant une intervention

chirurgicale ou la mise en place d'un tube pour faciliter la

respiration.

Les circonstances où il est déconseillé d'utiliser ce

médicament :

Le Bésylate de cisatracurium injectable multidose contient de

l'alcool benzylique et il ne doit être administré ni aux nouveau-nés

(nourrissons âgés de moins de un mois), ni aux nourrissons de

faible poids à la naissance, ni aux personnes allergiques à l'alcool

benzylique. Le Bésylate de cisatracurium injectable unidose est

exempt d'alcool benzylique.

Avant de subir votre intervention chirurgicale, assurez-vous de

bien dire à tous les médecins consultants si vous êtes allergique :

au bésylate de cisatracurium;

à un quelconque autre agent bis-benzylisoquinolinium;

à l'alcool benzylique.

L'ingrédient médicinal est :

bésylate de cisatracurium

Les ingrédients non médicinaux importants sont :

Le Bésylate de cisatracurium injectable unidose, présenté en

fioles de 5 mL, contient également de l'acide benzène-sulfonique

et de l'eau pour injection.

Le Bésylate de cisatracurium injectable multidose, présenté en

fioles de 10 mL, contient également de l'acide benzène-

sulfonique, de l'alcool benzylique et de l'eau pour injection.

Les formes posologiques sont :

Le Bésylate de cisatracurium injectable unidose et le Bésylate de

cisatracurium injectable multidose sont présentés en fioles à dose

unique de 5 mL et en fioles à doses multiples de 10 mL.

MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS

Consultez votre médecin ou votre pharmacien AVANT

d'utiliser le Bésylate de cisatracurium injectable unidose et le

Bésylate de cisatracurium injectable multidose si vous :

êtes difficile à intuber;

êtes susceptible d'hyperthermie maligne;

avez des problèmes aux reins ou au foie;

êtes enceinte, avez l'intention de le devenir ou allaitez;

prenez des médicaments sur ordonnance ou en vente

libre ou encore des produits à base d'herbes médicinales;

êtes allergique au bésylate de cisatracurium ou à d'autres

médicaments ou substances (comme l'alcool benzylique);

présentez une faiblesse musculaire ou une paralysie

partielle d'un côté du corps ou des membres inférieurs

(comme le syndrome de Lambert-Eaton ou la myasthénie

grave);

présentez un trouble de l'équilibre électrolytique ou

acidobasique ou encore une perte tissulaire; vous êtes

affaibli(e);

avez subi des brûlures qui ont demandé un traitement

médical.

Le Bésylate de cisatracurium injectable multidose en format de

10 mL renferme de l'alcool benzylique, qui peut être mortel pour

les nouveau-nés (nourrissons âgés de moins de un mois) et les

nourrissons de faible poids à la naissance.

INTERACTIONS AVEC CE MÉDICAMENT

Les médicaments qui sont susceptibles d'interagir avec le

Bésylate de cisatracurium injectable unidose et le Bésylate de

cisatracurium injectable multidose comprennent :

succinylcholine

anesthésiques par inhalation (comme isoflurane,

enflurane)

anticonvulsivants (comme phénytoïne, carbamazépine)

antibiotiques (comme aminosides, tétracyclines,

bacitracine, polymyxine, lincomycine)

IMPORTANT : VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 38 de 39

antiarythmiques (comme procaïnamide et quinidine)

lithium et sels de magnésium

anesthésiques locaux

UTILISATION APPROPRIÉE DE CE MÉDICAMENT

Dose habituelle :

Le Bésylate de cisatracurium injectable unidose et le Bésylate de

cisatracurium injectable multidose sont l'un et l'autre un

médicament que l'on donne par injection. Le Bésylate de

cisatracurium injectable unidose et le Bésylate de cisatracurium

injectable multidose seront administrés par un anesthésiste ou par

un autre professionnel formé à cette fin, durant une intervention

chirurgicale ou au cours d'un autre type d'intervention. Divers

facteurs font varier la dose, comme le poids corporel, l'âge et la

durée de l'intervention. On vous donnera ce médicament une fois

que vous serez anesthésié(e) (c'est-à-dire que vous aurez perdu

conscience) pour votre intervention chirurgicale ou votre autre

type d'intervention.

Surdosage :

Une surdose de Bésylate de cisatracurium injectable unidose et

le Bésylate de cisatracurium injectable multidose entraînent

une prolongation de la relaxation musculaire. Cette situation

est facile à traiter; toutefois, elle est peu susceptible de se

produire, car le Bésylate de cisatracurium injectable unidose et

le Bésylate de cisatracurium injectable multidose sont

administrés uniquement par un anesthésiste ou un médecin

formé en ce sens qui surveillera votre état de près.

EFFETS SECONDAIRES ET MESURES À PRENDRE

Comme tous les médicaments, le Bésylate de cisatracurium

injectable unidose et le Bésylate de cisatracurium injectable

multidose peuvent causer des effets secondaires peu courants,

notamment les suivants : rougeurs, éruption cutanée, agitation,

augmentation de la toux, nausées et vomissements.

Après avoir reçu le Bésylate de cisatracurium injectable unidose et

le Bésylate de cisatracurium injectable multidose, communiquez

avec votre médecin ou votre professionnel de l'anesthésie si vous

présentez l'une ou l'autre des réactions énumérées dans le

Tableau suivant.

EFFETS SECONDAIRES GRAVES, FRÉQUENCE DE

LEUR SURVENUE ET PROCÉDURE À SUIVRE

Symptôme / effet

Consultez votre

médecin ou

votre

pharmacien

Cessez de

prendre le

médicame

nt et

téléphone

z à votre

médecin

ou à votre

pharmaci

en

Seulem

ent si

l'effet

est

grave

Dans

tous

les cas

Fréquent

Réactions

allergiques

Éruption cutanée

Urticaire

Enflure de la

face, de la gorge

ou des lèvres

Difficulté à

respirer

Difficulté à

avaler

Frissons

Difficulté à

respirer/

Étouffement

Augmentation

du taux de sucre

dans le sang

Augmentation de

la tension

artérielle

Jaunisse /

Jaunissement des

yeux

Diminution de la

tension artérielle

Rythme

cardiaque rapide

Convulsions /

Convulsions

ressemblant à

des crises

d'épilepsie

Démangeaisons

graves

Rythme

cardiaque lent

Fièvre soudaine

avec raideurs,

douleurs et

faiblesse

musculaire

Respiration

sifflante

IMPORTANT : VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT

Cisatracurium-PM-FRE-v1.0

Page 39 de 39

Cette liste d'effets secondaires n'est pas complète. Si vous

ressentez des effets inattendus lors de votre traitement par bésylate

de cisatracurium injectable, veuillez communiquer avec votre

médecin ou votre pharmacien.

COMMENT CONSERVER LE MÉDICAMENT

Le Bésylate de cisatracurium injectable unidose et le Bésylate de

cisatracurium injectable multidose doivent être conservés au

réfrigérateur (2 °C à 8 °C) et protégés de la lumière pour préserver

leur efficacité. NE PAS CONGELER.

Signalement des effets secondaires

Vous pouvez contribuer à l’amélioration de l’utilisation

sécuritaire des produits de santé pour les Canadiens en signalant

tout effet secondaire grave ou imprévu à Santé Canada. Votre

déclaration peut permettre d’identifier des nouveaux effets

secondaires et de changer les renseignements liés à l’innocuité

des produits.

3 façons de signaler :

Faire une déclaration en ligne au MedEffet (http://hc-

sc.gc.ca/dhp-mps/medeff/index-fra.php);

Téléphoner au numéro sans frais 1 866 234-2345; ou

Envoyer un formulaire de déclaration des effets secondaires

du consommateur par télécopieur ou par la poste :

-

Numéro de télécopieur sans frais 1 866 678-6789

-

Adresse postale : Programme Canada Vigilance

Santé Canada

Indice de l’adresse : 0701E

Ottawa (Ontario)

K1A 0K9

Des étiquettes d’adresse prépayées et le formulaire sont

disponibles au MedEffet (http://hc-sc.gc.ca/dhp-

mps/medeff/index-fra.php).

REMARQUE : Consultez votre professionnel de la santé si vous

avez besoin de renseignements sur le traitement des effets

secondaires. Le Programme Canada Vigilance ne donne pas de

conseils médicaux.

POUR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS

Vous pouvez obtenir le présent document ainsi que la monographie

complète du produit à l'intention des professionnels de la santé, en

communiquant avec le commanditaire, Fresenius Kabi Canada

Ltée, au : 1 877 821-7724.

Le présent dépliant a été préparé par :

Fresenius Kabi Canada Ltée

45 Vogell Rd, bureau 200

Richmond Hill, ON L4B 3P6

? 1 877 821-7724

Dernière révision : 07 juillet 2015

Produits similaires

Rechercher des alertes liées à ce produit

Afficher l'historique des documents

Partagez cette information